Méta-prévisions 2019

Publié le 31 décembre 2018 et mis à jour le 2 janvier 2019 - 15 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article

Comme chaque année depuis 2008, je profite du calme des fêtes de fin d’année avant le rush du CES de Las Vegas pour me poser un peu et compulser les prévisions sur l’année qui va démarrer. Bref, je compile les prévisions des autres, qui sont de plus en plus des compilations de prévisions. J’en suis donc à faire des méta-méta-prédictions ! Voici les épisodes précédents pour 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009 et 2008. L’idée est d’éviter de prendre cela trop au sérieux.

Mais je me lasse un peu. Ces prédictions à 12 mois sont d’un ennuyeux ! Aucun progrès technologique foudroyant à en attendre ! C’est le terrain morne de l’innovation incrémentale, de l’évaluation de la vitesse d’adoption de technologies connues et de jeux d’acteurs qui sont bien les seuls à injecter un peu d’imprévisible dans l’Histoire, ne serait-ce que dans les fusions-acquisitions qui continuent de rythmer l’actualité économique. L’inattendu peut provenir des instabilités macro-économiques, de catastrophes naturelles imprévisibles et de la sphère politique qui est pour le moins très mouvante. Le terme de 12 mois est tellement contraignant que nombre d’analystes dont le Gartner Group ou IDC ont préféré étaler leurs prévisions sur quatre à cinq ans. C’est plus judicieux, au moins pour les tendances dans l’innovation et le numérique.

Pour ce qui est de certaines prévisions concernant 2018, on attend toujours l’explosion d’une bulle des startups et des licornes, la nouvelle grande crise financière décennale, l’acquisition de Netflix ou Tesla par Apple, et pour ce qui est des voyants, le décès de la Reine d’Angleterre et la fin de la présidence de Trump, quel qu’en soit l’élément déclencheur (maladie, impeachment, etc). Aucun voyant n’avait il me semble prévu la victoire de la France à la Coupe du Monde de Football et sa retombée de soufflet instantanée provoquée par l’affaire Benalla, et encore moins, le soulèvement des Gilets Jaunes. Les cygnes noirs sont toujours difficiles à prévoir.

La profusion des nouvelles technologies complique l’exercice de la prévision. Experts et non experts sont régulièrement tiraillés  entre le trop plein et la saturation, les phénomènes de bulle et de propagande techno-idéologisée comme autour de la Blockchain, et la peur de rater quelque chose d’important. Le discernement dans ce brouhaha technocentré est difficile à exercer. Cela se complique avec les sujets qui ont un contenu scientifique et/ou technique pas toujours évident à appréhender : dans l’IA, dans la Blockchain, dans le quantique ou dans la génomique. Résultat : il est plus facile de se faire embobiner ! S’y ajoutent des considérations assez basiques sur la création de valeur, les problèmes que la technologie permet ou pas de résoudre, les équations économiques, les effets de plateforme et d’économie de réseau ou leur absence ou encore de simples contraintes physiologiques comme dans les solutions actuelles de réalité augmentée ou virtuelle. Je suis souvent le premier des sceptiques sur nombre de ces points. Un moyen de contourner un scepticisme trop envahissant et sclérosant est de se poser la question des conditions du succès de ces nouveautés et d’évaluer leur évolution dans le temps. Cela permet ensuite d’identifier les pistes et acteurs qui ont le plus de chances de l’emporter. Bref, il faut douter, mais en cherchant des solutions !

Cette démarche est d’ailleurs indispensable dans un monde bouillonnant d’innovations. Elle est adoptée par nombre d’investisseurs dans les startups qui doivent sans cesse faire des choix draconiens. Ils scannent des centaines de dossiers pour n’en retenir que quelques-uns. L’innovation est un processus très sélectif. Un peu comme notre cerveau qui choisit de ne mémoriser que ce qui l’intéresse et passe son temps à élaguer le superflu. Le marché se sédimente souvent autour d’un nombre d’acteurs et de technologies limité par rapport à l’offre initiale.

Prédictions généralistes technologiques

Commençons donc par un peu de prévisions dans les sciences avec 19 bold predictions for science and technology in 2019 de David Freeman et Gwen Aviles qui compilent les vues 2019 de plusieurs experts scientifiques de renom. Bruce Betts prévoit de belles découvertes en planétologie et en astronomie, dont la première détection d’un tremblement de terre sur Mars par la sonde américano-européenne Insight.

David Brin anticipe l’arrivée des premiers chatbots empathiques (qui pourrait avantageusement remplacer le compte Twitter de l’occupant de la Maison Blanche). Robbert Dijkgraaf (Princeton) prévoit de belles avancées dans l’informatique quantique ce en quoi je crois, au moins au niveau de la recherche. Jennifer Doudna (la CRISP-Cas9 woman avec la Française Emmanuelle Charpentier) prévoit que les premières récoltes OGM issues d’une transplantation de gêne via CRISP-Cas9 arriveront sur le marché. Marshall Sheperd prévoit que 2019 sera une année encore plus chaude côté climat mais que cela n’empêchera pas certains de réfuter le réchauffement climatique parce qu’il fait froid quelque part dans le monde à un moment donné (message personnel au POTUS). Enfin, Moshe Y. Vardi (Rice University) prévoit que la régulation des grands acteurs de l’Internet va prendre forme aux USA. C’est à qui tirera le premier entre l’Union Européenne et les USA ! Mais je vois mal une telle régulation prendre forme avec l’administration US actuelle qui vient de supprimer maintes règlementations sur la finance et l’environnement.

Mars Insight Instruments

Dans Gartner’s top 10 tech predictions for 2019 and beyond, David Weldon évite de faire des prédictions sur une année et préfère un horizon de cinq ans. A cette échéance, il anticipe que les projets d’IA des entreprises resteront très artisanaux comme aujourd’hui et que cela sera amplifié par la pénurie associée des compétences en IA. Il prévoit que l’on retrouvera beaucoup plus de personnes disparues grâce à la reconnaissance faciale en oubliant de préciser s’il ne s’agit que de la Chine. Il anticipe que la télémédecine permettra de désengorger les services d’urgence des hôpitaux. En 2021, il s’attend à l’explosion d’une bombe à retardement dans les usages de la Blockchain qui ne respecteraient pas tous les règlementations sur la vie privée.

Chez IDC, 10 predictions for how the tech industry will change in 2019 and beyond adopte également cet horizon de plusieurs années en prévoyant du cloud à tous les étages, que le edge computing va se développer en masse avec des traitements d’IA réalisés dans les objets connectés (bien sûr !). Ils sont plus hardis lorsqu’ils prévoient que d’ici 2024, les développeurs coderont moins et qu’ils seront plus nombreux (+30%). C’est un peu la résurgence des L4G des années 1980 (langages de quatrième génération) sous la forme de systèmes de création de logiciels nécessitant moins de code. En 2022, 25% des infrastructures en cloud s’appuieront sur des processeurs non Intel, y compris quantiques. Quantiques, probablement pas encore, mais du Nvidia, certainement. En 2024, 30% des entreprises feront appel à des agents vocaux pour leur relation client. Sans préciser la taille des entreprises en question ni d’évoquer la performance réelle de ces agents vocaux et leur impact sur la satisfaction client.

Google Mini

Chez Deloitte dans Deloitte’s 9 tech predictions for 2019, on prévoit que les haut parleurs connectés vont voir leur prix baisser (ils sont déjà à 50€ comme le Google Mini, ci-dessus…) et que les premières offres 5G de 25 opérateurs télécoms vont arriver (elles sont en fait déjà annoncées, en voici une liste partielle ci-dessous, d’origine Qualcomm). Mais il ne se vendra qu’un petit million de smartphones 5G en 2019 et 15 à 20 millions en 2020. C’est une montée en charge classique pour une nouvelle génération mobile. Ils prévoient aussi que l’IA va se généraliser en particulier via le cloud pour 70% des entreprises utilisatrices. Les entreprises vont commencer à évaluer le potentiel de l’informatique quantique (ça tombe bien, elles peuvent pour cela télécharger l’ebook Comprendre l’informatique quantique de septembre/novembre 2018).

5G planned deployments

Dans Here are some entirely serious predictions about 2019 in tech, What will happen in 2019? (Wired), Nicole Kobie n’y va pas de main morte dans le pessimisme ambiant, rappelant quelques aléas de la tech en 2018 (affaires Facebook, pétages de plomb d’Elon Musk) et prévoyant pire pour 2019. Elle prévoit notamment que la valeur du Bitcoin, Ethereum et autres crypto-monnaies va s’écrouler. Cela donnerait du fil à retordre à John McAfee qui avait prédit que le Bitcoin atteindrait $1M d’ici fin 2020. Elle pense aussi qu’aucune startup n’arrivera à utiliser la Blockchain à grande échelle. Mais elle prévoit tout de même que le Bitcoin resurgirait à $25K en fin d’années 2019.

Cela permet de mettre en perspective cette offre de vente de Bitcoin dans les bureaux de tabac proposée en France à partir de début 2019 par la startup KeplerK, qui empochera 7% au passage. Mais au juste, pourquoi donc acheter des Bitcoins pour un usage courant ? Pour payer ses ransomwares ? Voilà la belle affaire, mais pas pour vous ! Il y a aussi la Holochain, une sorte de réseau peer-to-peer alternative à la Blockchain et scalable pour “créer un Internet réellement décentralisé ultra performant” dont la valeur est indexée sur les ressources en cloud de tout appareil numérique connecté. Les gars qui en expliquent le fonctionnement pourraient indiquer à quoi cela peut servir d’un point de vue pratique car leur charabia est imbuvable (vidéo).

Holochain

Les prédictions collectives de Recession, Blockchain, Drones and Other Tech Predictions for 2019 (Inc) font état d’une récession probable, d’applications miracles de la Blockchain qui favoriseraient son développement rapide – genre éviter les bactéries E. coli dans les salades romaines aux USA (fume…), que les premières applications de la 5G dans la santé, l’industrie et la distribution se feront jour (modulo des déploiements généralisés qui ne sont au départ qu’expérimentaux), que les projets d’objets connectés vont révéler leurs coûts réels, mal anticipés et que les robots médicaux vont proliférer et bien fonctionner.

Dans 2019 Tech Forecast: 11 Experts Predict The Next Wave Of Breakout Technologies, d’autres experts interrogés par Forbes prévoit de beaux développements pour les applications de la Blockchain, que l’IA va automatiser des tâches dans de nombreux domaines (process et backoffice, relation client, marketing, etc), que les applications IA de l’informatique quantique vont émerger tout comme des robots encore plus réalistes, tout ceci étant évidemment un peu rapide. Surtout à la lumière de l’abandon de Asimo par Honda en mai 2018 et de l’activité de Schaft par Google, la startup qu’ils avaient acquise en 2014 en même temps que Boston Dynamics, cédé à Softbank Robotics en juillet 2017. Schaft n’avait pas trouvé d’acquéreur !

Honda Asimo et Schaft

Dans Top 10 Technology Trend Predictions For 2019, Heinan Landa prévoit que l’IA sera utilisée partout, dans tous les produits et services. Je partage ce point de vue. Les briques techniques de l’IA vont s’infiltrer un peu partout dans les applications numériques grand public et professionnelles. Elle prévoit sinon que le travail à distance va se généraliser et que la visioconférence suivra le pas. Sauf si vous êtes dans une zone blanche ! Il serait bon que l’IA joue aussi un rôle dans les outils de travail personnel, notamment dans le traitement du langage avancé.

Dans 20 Realistic Tech Predictions for 2019 (partie 1 et partie 2), Eric Jhonsa prévoit des consolidations dans le secteur des chipsets et du logiciel, que Waymo, la filiale d’Alphabet, va s’imposer dans les véhicules autonomes, que les premiers smartphones 5G vont avoir des problèmes d’autonomie (bien vu, c’est lié à la consommation d’énergie dans les bandes millimétriques), que les SSD vont continuer à remplacer les disques durs (ça en prend bien le chemin), qu’Uber va rencontrer des difficultés économiques et que la réalité augmentée va prendre le pas de la réalité virtuelle (un jour ou l’autre, en effet, mais pas forcément avec les lunettes de Magic Leap, ci-dessous, qui sont pour l’instant plutôt décevantes surtout au vu des moyens financés récoltés par la startup, plus de $2B, nous en reparlerons dans le Rapport du CES 2019).

Magic Leap

Dans Amazon gets into health insurance — and more 2019 health-tech predictions from top experts, Christina Fahr sur CNBC prévoit qu’Amazon va se lancer dans l’assurance santé. On imagine que cela s’appliquera avant tout au marché US. On les voit mal se lancer comme mutuelles en France. Mais ils pourraient aussi en profiter pour mettre la main basse sur des chaînes de pharmacie, à la croisée des chemins du retail et de la santé.

Dans 19 Tech Predictions for 2019: 5G Hype and More Competition From AMD, Avram Piltch fait des prévisions très précises dans le monde des processeurs. Il anticipe l’arrivée de chipsets à 64 cœurs chez AMD (qui en est déjà à 32 avec ses EPYC lancés en 2017), qu’Intel ne va toujours pas livrer ses processeurs gravés en 10 nm, qu’AMD va par contre livrer des chipsets gravés en 7 nm (probablement chez TSMC) et que les nouveaux laptops équipés de Qualcomm Snapdragon ne seront pas meilleurs que ceux des deux générations précédentes. Dans la lignée de l’Asus Precog présenté en prototype sur Computex en juin 2018 (ci-dessous), ou des Lenovo Yoga Book, il anticipe l’émergence de nombreux laptops à double écran (encore faudrait-il que cela soit vraiment utile et que l’on ne perde pas trop au passage du côté légèreté et autonomie). Il prévoit un grand vent de surpromesses autour de la 5G aussi bien des opérateurs que des fournisseurs de smartphones. Enfin, il prévoit aussi l’arrivée de la Sony Playstation 5. La 4 avait été lancée en 2013. Cela commence à faire un bail !

Asus Precog

Dans The Top 19 Security Predictions for 2019 de Dan Lhormann, vous trouverez une énorme compilation de toutes les prévisions des spécialistes de la cybersécurité, Trend Micro, FireEye, McAfee, Watchguard, Forepoint, Beyond Trust, Symantec, Kaspersky, Sophos Labs, IBM, AT&T et Verizon. Ca en bouche un coin. Résumé : attachez vos ceintures et bretelles !

Dans un domaine différent, 7 Predictions On The Future Of Clean Meat in 2019 de Davide Banis, évoque la prédiction de Paul Shapiro, auteur de “Clean Meat” selon laquelle d’ici fin 2019, nous pourrons consommer de la viande élevée en laboratoire.

Clean Meat

Prédictions dans l’IA

Nombre de prédictions généralistes vues ci-dessus citent l’IA en général. Mais certains se sont penchés plus spécifiquement sur l’IA que voici donc.

Dans IBM’s AI predictions: Trusted AI, quantum computing take center stage in 2019, qui permet en valeur un certain Bob High d’IBM qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Doc Emmet Brown de Back to the Future, on nous prévoit que les priorités d’IBM vont devenir celles des clients. Le plus intéressant sur l’IA est que celle-ci permettrait de trouver des causalités et pas simplement des corrélations dans l’analyse des données, l’un des travers habituels du machine learning utilisé façon simplet. Pour y arriver, il faudrait utiliser des systèmes d’inférence et des moteurs de règles. Bref, on retomberait alors dans la fameuse hypothétique convergence des IA symbolique et connexionniste. IBM prévoit aussi que l’informatique quantique va assister l’IA. S’il est vrai que le “quantum machine learning” est une des branches des algorithmes quantiques, ce n’est pour autant pas forcément la plus prometteuse en termes de gain de puissance par rapport aux calculateurs traditionnels.

Bob High

L’abondant 120 AI Predictions For 2019 de Gil Press contient quelques prédictions sur l’IA qui attirent l’attention : 2019 sera l’année de la fin des data scientists parce que la compétence associée se démocratiserait (c’est aller un peu vite en besogne). On va arrêter de prévoir le remplacement des docteurs par des IA (bien vu, et c’est même valable pour les radiologues qui par contre, pourront voir leurs cadences augmenter du fait des outils d’aide au diagnostic à base d’IA, mais qui ne seront pas encore déployés en masse en 2019).

Autre prédiction : l’IA améliorera le travail d’équipe dans les entreprises (pourquoi pas, mais cela dépend aussi de la culture des dites entreprises, et pas que de l’outillage). Tom Taullic va dans le même sens dans What To Expect For AI (Artificial Intelligence) In 2019 en prédisant que l’IA améliorera les réunions, notamment les visioconférences qui seront mieux gérées grâce à l’IA, ne serait-ce que par la prise de notes et de listes de tâches automatique.

Dans 5 Artificial Intelligence Trends To Watch Out For In 2019, Janakiram MSV (ou c’est bien son nom de famille…) prévoit pour sa part que le machine learning automatisé (AutoML) va bien se développer. C’est ce que font des startups comme l’Américaine Datarobot ou la Française Prevision.io. Dans toute vague logicielle émergent des outils qui démocratisent leur accès comme je l’illustre ci-dessous pour le machine learning.

Outils de Machine Learning

Dans Technology predictions for 2019: What does the future hold?, Luke Christou prévoit que l’informatique quantique va devenir courante mais pas en 2019. Après, vous avez un large éventail de choix entre 2020 et 2080, ou jamais. Il croit aux avancées d’IBM dans le secteur et n’a donc visiblement pas étudié l’intégralité de ce vaste domaine. Quid par exemple de IonQ qui vient tout juste d’annoncer de beaux résultats dans les ordinateurs quantiques à ions piégés avec 79 qubits et 160 qubits de mémoire (voir IonQ Has the Most Powerful Quantum Computers With 79 Trapped Ion Qubits and 160 Stored Qubits,  décembre 2018) ?

IonQ chip

Dans 2019 Technology Predictions (44 pages), la banque d’affaires et de fusions/acquisitions britannique GP Bullhound rappelle à juste titre que l’IA sert surtout à automatiser les tâches répétitives et que l’on ne va pas si mal s’en porter, que le secteur de la tech serait celui qui générera les plus grands progrès dans l’équilibre femmes:hommes (ce serait bien) et enfin, que le capital traditionnel va être investi en crypto-monnaies (faut voir…).

Marketing et relation client

Dans Mes prédictions pour 2019, l’inusable Fred Cavazza fait son habituel point documenté de l’année à venir. Il dénonce à juste titre les excès de l’industrie des surpromesses technologiques qui saturent l’attention des décideurs, notamment autour des crypto monnaies et autres Blockchain, et d’un trop plein d’innovation qui devient plus un problème qu’un ensemble de solutions pertinentes. Et Fred de remarquer les initiatives des GAFA pour nous éviter de passer trop de temps sur leurs outils, comme Apple et son rapport d’usage hebdomadaire de smartphone. Il tacle au passage l’informatique quantique et les composants neuromorphiques, qui n’ont pourtant pas encore atteint le statut de marotte des CDO.

Fred veut recentrer le débat sur les usages, une vieille quête dans les marchés du numérique qui ont toujours été tirés par l’offre plus que par des besoins pré-existants. Fred rappelle que le numérique a foutu le bazar dans nos vies et nos sociétés, notamment côté politique. Il revient sur un sujet clé, celui de la lutte pour l’obtention de l’attention des consommateurs. Il prodigue maintes recommandations aux marques pour que leur communication soit intéressante et sorte des sentiers battus du matraquage publicitaire du 20e siècle. Il remet en cause, à juste titre, le mythe de la baisse de l’attention. Elle est en fait simplement variable en fonction des sujets d’intérêts. Les jeunes continuent bien d’aller au cinéma et certains blockbusters durent facilement plus de deux heures !

J’ajouterai une chose : nombre de spécialistes de la communication font croire à tors et à travers que les consommateurs cherchent à avoir une relation avec les marques. A part quelques rares exceptions, je n’en suis pas du tout sûr. Je dirais même : en fait, c’est faux. On ne souhaite pas être dérangé à tout bout de champ par les dizaines de marques de produits et services auxquels on fait appel et qui sont souvent des commodités. Et la fameuse carte de fidélité du magasin de fringues qui sert à vous bombarder ensuite de SMS d’offres promotionnelles pour vous pousser à la consommation.

Un bon recentrage de l’égo des marques serait la première chose à faire ! Mais c’est plutôt difficile à vendre. Vous imaginez voir proliférer des “consultants en recentrage d’égo des marques” comme les “consultants en transformation digitale” ? Le marché plus large du recentrage de l’égo des particuliers serait aussi à investiguer à l’heure des certitudes inébranlables.

Citée par Fred Cavazza, l’agence marketing J. Walter Thompson a produit son Future 100, un gros document de 237 pages comprenant une centaine de prévisions pour 2019. On y trouve un peu de tout, sur la culture, les voyages, les musées, l’alimentation, la beauté, le luxe et la santé. C’est orienté usages, clairement. Mais cela reflète aussi la vie des gens aisés et plutôt citadins et branchés. On est assez haut dans la pyramide des besoins de Maslow, ou plutôt dans celle du superflu.

On y découvre un nouveau descriptif générationnel : les Xennials, la génération des jeunes nés entre 1977 et 1983, coincés entre la génération X et la génération Z (nés après 2000) comme la nouvelle représentante démocrate de l’état de New York Alexandria Ocasio-Cortez, née en fait en 1989. Il ne reste plus qu’à trouver un terme pour décrire la génération comprise entre les Xennials et les Génération Z, celle qui est née avant Internet, a grandi avec après le primaire et a connu les smartphones en phase post-adolescente. Mais ce sont peut-être les Millenials. Je m’y perds un peu ! Sachant qu’il y les early Millenials et les late Millenials…

Le gros bouquin parle d’humaniser la tech, d’influenceurs et de l’âge des hyperinfluenceurs dans les grands bassins d’audience comme en Chine (tu as raté ta vie si tu n’as pas 100 millions de followers pour ton compte Twitter sur les glaces à la fraise). Ca parle aussi de “Pain 2.0” qui aurait des glucides plus lents que les glucides lents. A la fin, c’est un peu fatigant. Il y en a trop !

Future 100

J’adore sinon cette liste de 10 tendances de KantarMedia trouvée dans un tweet. La désalgorithmisation (oui, marre des trucs qui nous mettent dans des cases). Le social-commerce (peut-être, mais si vous livrez en temps et en heure et que vos transporteurs ne perdent pas les colis sans donner de signe de vie). Et la “brand influencer fatigue” (les influenceurs achetés se détectent maintenant trop facilement tellement leurs codes de communication se rapprochent de ceux des marques, malgré un ton branché). Tout ceci est documenté dans un beau rapport de 50 pages téléchargeable en fournissant des coordonnées bidons.

Tendance

Cette belle compilation de prédictions dans le marketing dans Annual Predictions For Marketers: From AI To Politics To Augmented Intelligence To Orchestration de Kimberly A. Whitler évoque notamment le rôle de l’IA dans le marketing. L’intelligence artificielle va devenir l’intelligence augmentée ce qui n’est qu’une question de définition, puisque les outils de l’IA dont généralement déjà utilisés par des Humains dont cela augmente ou complète les capacités. Mais ce raisonnement a des limites lorsque l’on délègue trop de son libre arbitre aux machines, avec ou sans IA.

Autre prédiction, l’analyse des émotions va être exploitée par les marketeurs. Et hop, on retombe dans le raccourci de la mesure de la connexion émotionnelle des consommateurs aux marques. Pour me connecter émotionnellement avec mes fournisseurs d’électricité, d’eau, de gaz, de banque, d’assurance, de smartphone, d’ordinateur ou d’appareil photo, il faudra en faire beaucoup ! Enfin, et c’est bien vu, une autre prédiction avance que l’IA va décloisonner le marketing et permettre de l’aborder avec une vue d’ensemble, et non pas outil par outil. Il serait bien temps !

Dans The Crystal Ball: 10 Healthcare Industry Predictions for 2019, Sachin Jain évoque l’émergence d’une nouvelle épidémie, celle de la solitude. Un paradoxe dans un monde hyperconnecté. Mais ce monde est trompeur. Notre système hormonal de récompenses (dopamine, sérotonine, …) réagit bien moins lorsque nous sommes exposés numériquement aux autres que lorsque les rencontres sont IRL (in real life). D’où certaines prévisions du “retour de l’humain”. Mais si possible, que cela ne coûte pas trop cher !

Finance et politique

La Saxo Banque danoise fait quelques prédictions osées dans Outrageous Predictions 2019. En vrac, Apple fait l’acquisition de Tesla, l’Allemagne entre en récession, l’Europe doit annuler la dette de ses pays membres (cela doit ne correspondre qu’à la dette souscrite par la Banque Centrale Européenne), Donald Trump limoge le patron de la Fed qui vient de remonter les taux d’intérêt (il vient de découvrir que ce n’était pas possible et s’est ravisé… ), Jeremy Corbyn devient le nouveau Premier Ministre de Sa Majesté et aligne la £ sur le $ et le top, une tempête solaire de classe X (la plus grande dans une échelle exponentielle à 9 niveaux) génèrerait $2T de dégâts aux USA (ça peut arriver n’importe quand, et pourquoi pas en 2019). Dans ce cas, finis Facebook, Instagram, Whatsapp, la VR et l’AR, l’IA, votre maison connectée et autres joyeusetés du numérique. Mais aussi eau, électricité, Amazon, bref, la vie moderne.

Une autre prédiction décrit l’origine de la prochaine crise financière : les prêts aux entreprises classées BBB aux USA, représentant une dette de $3T, voisine de celle des $3,2T des subprimes en 2007/2008. Ces entreprises qui feront défaut seront dénommées les “fallen angels”. Autre source potentielle dont j’entends parler depuis 2011 : l’immobilier du tertiaire aux USA. Mais ce n’est rien par rapport aux soubresauts qui pourraient venir de la Chine où la croissance pourrait ralentir à 6% en 2020, qui nous irait bien en France, qui est à moins de 2%. Enfin, l’issue finale du Brexit reste en suspens. Et si d’aventure un nouveau vote avait lieu pour l’éviter ? Souhaitable mais peu probable.

Enfin, une autre prédiction de la Saxo Bank décrit ce qui se passe dans les hôtels qui subissent l’ère du BYOD (Bring your own device) au point qu’ils vont commencer à supprimer les lignes téléphones fixes et les radio-réveils, tout en facilitant l’accès à votre compte Netflix sur la TV de votre chambre.

Dans 50 Big Ideas for 2019: What to watch in the year ahead, Isabelle Roughol de LinkedIn compile une cinquantaine de prédictions dont certaines sont intéressantes. La première est celle de l’ère du “moi d’abord” évoquée par Stan McChrystal, ancien commandant des forces armées US et internationales en Afghanistan, et qui s’applique aux pays, aux entreprises et aux individus. C’est lié à une mauvaise compréhension des interdépendances dans les systèmes complexes. C’est un beau pied de nez à la politique isolationniste quelque peu bourrine de Donald Trump. Il était d’ailleurs très explicite sur les limites du personnage le 30 décembre dans une interview sur ABC reprise par le Washington Post.

Le moi d’abord explique aussi l’impact mineur dans nos opinions de l’amélioration globalement positive de la situation de humanité, pointée dans 23 charts and maps that show the world is getting much, much better (baisse de la pauvreté, de la faim, du travail des enfants, de l’espérance de vie, de la mortalité infantile, baisse du tabagisme, des meurtres, plus d’éducation et de lettrisme, d’accès à Internet).

Voyance

Pour moi qui suit parfois plus l’actualité politique d’Outre-Atlantique qu’en France, faire le tour des prévisions des voyants est un moyen de se replonger dans une sorte de revue de presse synthétique de l’actualité française avec quelques télescopages temporels, les prévisions 2019 faites avant la fin de l’année 2018 comprenant des événements qui ont déjà eu lieu.

Pour le voyant Nicolas Duquerroy, l’année 2019 sera l’année du 3. Il est d’ailleurs synchrone avec d’autres voyants sur ce point.  L’année 2018 était l’année du 2. Ca change tout ! Grâce à ce chiffre, il prédit que 2019 sera une année pendant laquelle Emmanuel Macron et son premier Ministre Edouard Philippe devront faire face à une grande colère des français. Ah bon dites-donc, les manifestations de décembre 2018 n’étaient donc qu’un apéritif ? Le gars osait même écrire : “Comme je l’avais indiqué dans mes prédictions de voyance nationales et mondiales 2018 le gouvernement d’Édouard Philippe et d’Emmanuel Macron n’a pas rencontré de véritable opposition sur l’année 2018.”. L’article en question n’est pas daté. Pour une voyance, c’est toujours plus prudent ! Bref, c’est “jamais 2 sans 3“. Le voyant prévoit aussi que les USA vont se refermer sur eux-mêmes et que les partis populistes vont l’emporter aux élections européennes. Bien dites donc !

Une autre voyante, Eva Gardini, s’engage en prévoyant “qu’une personnalité politique sera mise sur la sellette en dépit de sa combativité” (Sarkozy ?), que “des scandales politiques et financiers vont voir le jour à l’issue des élections, tous les coups bas vont être permis et que les gens manifesteront leur colère dans la rue”. On admirera le timing. Le reste est du même tonneau. La voyante prévoit aussi des menaces dans la cybersécurité et aussi une évolution de la robotique en chirurgie. Le bon vieux syndrome de la revue de presse !

L’increvable Nostradamus et ses nombreux interprètes donnent dans une précision redoutable : “Cette année ne sera pas propice aux gains financiers, mais cet inconvénient s’avérera utile car il nous incitera à prendre de nouvelles mesures pour améliorer notre situation. Pendant cette période, nous seront amenés à fournir davantage d’efforts, à opter pour de nouvelles stratégies, à éviter les situations hasardeuses et à nous informer efficacement, nous devront également privilégier les méthodes adéquates pour attirer la prospérité. Notre vie sociale sera plus active, nous consacrerons davantage de temps à nos relations et nous ferons de nouvelles rencontres amicales.”.

Bon, je craque, ce n’est même pas drôle !

Non-prévisions

Finalement, que peut-on prévoir de fantastique, d’extraordinaire et d’inattendu ? Pas grand chose, tout du moins si l’on veut éviter de se tromper. Prévoir ce qui est prévisible est trop facile. Prévoir les véritables cygnes noirs est plus délicat. 2019 nous en réserve certainement quelques-uns mais ils arriveront dans le désordre.

On peut aussi prévoir que quelque chose n’arrivera pas comme ce que tente de faire Guy Mamou-Mani dans “L’apocalypse numérique n’aura pas lieu”. J’y souscris mais c’est malheureusement moins audible que les prophéties de mauvais augure qu’il dénonce.

Apocalypse Numerique Aura Pas Lieu Guy Mamou Mani

On peut enfin identifier en creux ce qui peut manquer dans les prévisions des uns et des autres. Celles que j’ai évoquées traitent peu de l’environnement et du réchauffement planétaire. Ne serait-ce que parce que ce sont des tendances à plus long terme que 12 mois. Rien non plus sur la collapsologie associée, qui est très à la mode. Itou sur les fake news et leur impact politique, sur le devenir de Trump à qui tout et n’importe quoi peut arriver entre 2019 et 2020. J’ai un peu zappé les GAFA, on en parle trop. Peu de choses sur l’éducation et sur la formation, points de passages obligés pour évoluer.

Je ne vous ai enfin pas parlé de startups ou de la French Tech car nous allons en être abreuvés pendant et après le CES 2019 qui approche. Etc. Je vous donne rendez-vous entre le 12 et le 13 janvier pour mon résumé circonstancié du CES 2019 puis au 28 janvier à 9h pour la publication de mon habituel rapport complet.

Sur ce, je vous souhaite une très bonne année 2019. Faites-en le meilleur pour vous et pour les autres.

RRR
 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 31 décembre 2018 et mis à jour le 2 janvier 2019 Post de | France, Intelligence artificielle, Loisirs numériques, Marketing, Quantique, Santé, Technologie, USA | 9469 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :

Les 15 commentaires et tweets sur “Méta-prévisions 2019” :

  • [1] - Daniel COHEN-ZARDI a écrit le 31 décembre 2018 :

    Bonne année à toi aussi Olivier, que 2019 nous apporte à tous un peu de sérénité 🙂

  • [2] - Pierre Hausherr a écrit le 31 décembre 2018 :

    Merci pour cette somme de prévisions !
    Pour éviter les redites et les prévisions court-termistes qui effectivement n’ont pas beaucoup de sens, 2019 est l’occasion de poursuivre le cycle des prédictions entamées en 1949 par Orwell qui publie son célèbre 1984 et prolongé en 1984 par Asimov qui fait des prédictions pas trop fausses pour 2019 (https://www.thestar.com/news/world/2018/12/27/35-years-ago-isaac-asimov-was-asked-by-the-star-to-predict-the-world-of-2019-here-is-what-he-wrote.html)
    On attend donc en 2019 les prédictions pour 2054 !

    PS : petite coquille dans le prénom de Charpentier (Emmanuelle et non Sandrine)

  • [3] - antoine a écrit le 31 décembre 2018 :

    Merci pour cette belle revue de presse!

    Deux petites corrections:
    – une des inventrices des manipulations génétiques par système crispr/cas9 est Emmanuelle Charpentier (et non Sandrine.)
    – les dettes BBB sont à $2T, non $2B (même si one trillion dollar vaut un billion d’euros, mais le $T coïncide avec le Teradollar =1e12 [$], et par cohérence avec les chiffres donnés pour Magic Leap)

    • [3.1] - Olivier Ezratty a répondu le 31 décembre 2018 :

      Merci Antoine, c’est corrigé. En effet, c’est bien 3 trillions de dollars, dont $3T. Et $2B = 2 billions = 2 milliards.

  • [4] - Erwin a écrit le 1 janvier 2019 :

    Merci pour ces perspectives !
    Juste une petite coquille : “millenials (nés après 2000)”, il s’agit en fait de la génération Z. Millenials = Generation Y (https://en.wikipedia.org/wiki/Millennials).

    Signé : Un millenial :).

  • [5] - cheramy a écrit le 1 janvier 2019 :

    Cher ami, c’est un plaisir de vous lire. On apprécie à la fois le dynamisme et la compétence. J’aimerais vous intéresser à un phénomène assez banal (le Big Data) appliqué aux médecines douces, un combat international pour lequel l’ISO et l’OMS jouent le rôle difficile d’arbitres. Actuellement, la classification internationale des maladies (ICD, qui s’ouvre pour nous sur la carte Vitale)imposerait que les thérapies disponibles dans le monde soient traitées avec objectivité et égalité. Vaste programme qui consiste à noter l’efficacité du Yoga face aux antibiotiques ou à la microkinésithérapie (j’en passe !). Mais les pays asiatiques ne l’entendent pas de cette oreille et des études sont lancées pour confronter les résultats obtenus sur des maladies identifiées au moyen de l’acupuncture en comparaison avec des résultats obtenus avec d’autres cohortes de patients par d’autres thérapies. Et voila que ce que l’on croyait à classer au titre du placébo est en réalité tout autre et des piles de dossiers s’accumulent afin de comprendre ce que l’on n’avait pas chercher à comprendre jusqu’ici.2019 fera apparaître des résultats probants. Mais où d’abord ? Chez Mme Calment en premier ! La force tranquille de l’informatique va le démontrer. Ensuite, l’acupuncture et après ? L’homéopathie, pas tout de suite.

  • [6] - fabienne billat (@fadouce) a écrit sur Twitter le 2 janvier 2019 :

    La synthèse anuelle d’ @olivez -avant le rush du CES de Las Vegas: « on attend toujours l’explosion d’une bulle de… https://t.co/07lyRFMN3X

  • [7] - @bgarnot a écrit sur Twitter le 2 janvier 2019 :

    🔉 Baisse du prix des assistants vocaux
    💬 Arrivée des premiers chatbots empathiques
    📉 Effondrement du bitcoin

    Quel… https://t.co/LrrxwV1m3q

  • [8] - @tdesrues a écrit sur Twitter le 2 janvier 2019 :

    “Méta-prévisions 2019” de @olivez sur https://t.co/IVOYmMi97e
    For the best and the worse…

  • [9] - Jack Dums a écrit le 3 janvier 2019 :

    Merci pour cette synthèse des prévision 201. Il n’y a rien sur l’automobile, les véhicules autonomes… Est-ce considéré comme déjà du passé? Je suis sur que le CES va encore apporter plein d’annonces dans ce domaine

    • [9.1] - Olivier Ezratty a répondu le 3 janvier 2019 :

      Je n’ai pas trouvé grand chose sur le sujet, à part Waymo que je cite. Les véhicules autonomes rentrent dans un cycle d’innovation qui dépasse le cadre d’une seule année !

  • [10] - @bertrand2007 a écrit sur Twitter le 3 janvier 2019 :

    [#MustRead] Les méta-prévisions d’@olivez sont toujours un délice ! Au-delà de la synthèse, Olivier s’essaie avec h… https://t.co/fMTwhaSYQM

  • [11] - @bdesaintaubin a écrit sur Twitter le 8 janvier 2019 :

    Long, précis, pertinent et parfois piquant, les méta-prévisions #technologique #ia #RelationClient d’@olivez
    Un… https://t.co/JfTA14s8c5

  • [12] - @Cec68440 a écrit sur Twitter le 9 janvier 2019 :

    Plongeons dans notre futur proche avec cette compilation de méta-prévisions #IA #TRANSFONUM #5G #blockchain… https://t.co/lcQZCujg3I




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Nouveaux portraits
Expo
525 photos
albth
The Robot of the Year Nov2018
2018
35 photos
albth
Journée Innovation Défense Nov2019
2018
30 photos
albth
Mondial Auto et CES Unveiled Oct2018
2018
239 photos
albth
France Digitale Day Sept2018
2018
26 photos
albth
Universités d'Eté du MEDEF Aug2018
2018
37 photos
albth
L'Echappée Volée Jul2018
2018
297 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 342 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2018 (522 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Fatimazahra Moraux (HEC)
Fatimazahra est Directrice des Systèmes d’information à HEC et en charge du réseau des anciens élèves.
flow
Sarah Mauret (Talan)
Ingénieure EPF et Georgiatech en Computer Engineering, Sarah est développeuse Blockchain chez TalanLabs.
flow
Sandrine Lebeau (Coinhouse)
Sandrine est Directrice de la Conformité et de la Gestion des Risques pour la société Coinhouse (anciennement La Maison du Bitcoin). Promouvoir les Blockchains, accompagner réglementairement le développement des Cryptoactifs (Bitcoin, Litecoin...) et lutter contre les risques, un challenge au quotidien et passionnant.
flow
Amandine Doat (Ledger)
Amandine est responsable des affaires gouvernementales chez Ledger, un spécialiste de la blockchain.
flow
Kheira Benmeridja (SETL)
Kheira est Product Owner, responsable du développement d’infrastructures de marché utilisant la technologie blockchain, chez SETL.
flow
Joëlle Toledano
Joëlle est Professeure d’économie (numérique, concurrence, ..), passionnée de politique publique (régulation, fréquences, blockchain, …) et impliquée dans le développement de startups.
flow
Marie-Line Ricard (Sia Partners)
Associée au sein du cabinet Sia Partners, dans le secteur financier autour des problématiques traditionnelles et des évolutions réglementaires et dans les nouvelles technologies telles que la #Blockchain, les ICOs, et plus globalement la token economy.
flow
Francesca Gatti Rodorigo (Awaywegals)
Francesca est développeuse web full-stack, Fondatrice et CEO de awaywegals.com, une plateforme web développée sur blockchain et dédiée aux voyageuses qui sera lancée en 2020.
flow
Ying-Huei Chu (MoneyTrack)
Ying-Huei est Product Owner chez MoneyTrack, une startup dont la solution permet de tracer l'utilisation de fonds avec le blockchain, l'indemnisation d'assurance, le budget de l'état, les bourses scolaires, etc.
flow
Carole Vachet
Carole est Adjointe au Chef du Bureau Epargne et Marchés financiers de la Direction Générale du Trésor, en charge des sujets d’innovation financière.
flow
Stéphanie Flacher (Maslow Capital Partner)
Stéphanie est Directrice du département Blockchain de Maslow Capital Partner, banque d'affaires indépendante spécialisée dans l'accompagnement des entreprises européennes à forte croissance.
flow
Jeanne Dussueil
Jeanne est journaliste économie et tech, fondatrice du nouveau média GlobalizNow.com et coordinatrice de l’association Fais Ton Réseau.
flow
Liz NDouga (SII)
Liz est consultante et développeuse Blockchain chez SII (Société pour l'informatique industrielle), une entreprise de services numériques basée à Paris, implantée partout en France et à l'international. En parallèle, donne des cours sur la Blockchain à l'école d'ingénieurs ECE Paris.
flow
Elise de Préville
Elise est consultante en Data Privacy et Cyber sécurité chez KPMG.
flow
Aroussia Maadi (Orange)
Aroussia est team Manager chez Orange, en charge d'une équipe de spécialistes en bases de données à la DSI d''Orange. Elle accompagne les applications du SI dans la construction d'architectures de bases de données et assure le maintien en conditions opérationnelles des plateformes. Elle est aussi investie dans la société civile, pour l'empowerment des femmes, en particulier en Afrique.
flow
Amina Maïza
Amina est ingénieure études et développement en Java/JEE chez Vizeo Technologies.

Derniers commentaires

“[ #CES2019] Vous n'y étiez pas, tout est là! Je note l'interconnexion nécessaire entre les industries pour répondre…...”
Répondre
Olivier Ezratty
sur Premiers retours du CES 2019 :
“Réponses détaillées dans le Rapport que je publierai le 28 janvier où je fais un inventaire des annonces de 2018 des ultra-portables et autres convertibles 2-en-1. L'offre est maintenant abondante et de qualité...”
“Bonjour Olivier, Merci pour votre retour détaillé sur le CES 2019, par secteurs, et avec une analyse de professionnel. Nous nous sommes rencontrés au Web2Day en 2014. Pouvez-vous m'en dire plus sur le...”
Répondre
Olivier Ezratty
sur Premiers retours du CES 2019 :
“Hello André, Marrant ton commentaire sur l'IA. Je n'affiche pas d'enthousiasme, je décris froidement ce que l'on pouvait voir. Pour la privacy, tu as raison, c'est une préoccupation du marché comme chez nous...”
“Cher moine bénédictin, Merci pour ce premier retour. Qq commentaires à chaud. Pas aussi enthousiaste sur l'IA que toi. Si c'est de l'IA ce dont je ne suis pas convaincu, elle est de bas niveau. Mais beaucoup de...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.