Méta-prédictions pour 2010

Publié le 31 décembre 2009 - 3 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Je vais terminer cette année comme les précédentes en évoquant les prédictions des uns et des autres sur 2010. Avant tout dans quelques pans des industries numériques.

L’exercice des prédictions est un classique d’experts pour valoriser leur infinie connaissance des marchés, des aspirations des utilisateurs et des hasards de la vie. Et il y en a un paquet ! La requête "2010 predictions" dans Google renvoie plus d’un million de résultats (sachant néanmoins que le moteur de recherche ne permet d’en récupérer que les 1000 premiers; sauf à affiner ensuite sa requête). Le nouvel exercice consiste à faire le point sur ses prédictions passées, comme chez John Battelle.

L’innovation se prédit malgré tout rarement, surtout pour ce qui relève de tendances sociétales (exemples chez Trendsspotting), toutes aussi impactantes que les évolutions technologiques. La plupart des prédictions peuvent cependant être exactes à ceci près qu’elles se trompent quasi systématiquement sur l’échéance. Mieux vaut donc couvrir une période plus longue comme une décennie. Les prédictions de la “digital decade” faites en 2000 étaient sommes toutes plutôt bonnes (cf et article du Figaro sur le sujet).

Je vais ici évoquer quelques unes de ces prédictions glanée dans mes lectures RSSiennes, tout en y ajoutant mes propres pistes et/ou interrogations.

Mobilité

C’est un domaine encore très mouvant où l’exercice des prédictions n’est pas évident.

Dans FastCompany, le VC Lightspeed Venture Partners prévoit que les “application stores” vont se généraliser au delà de l’AppStore d’Apple et vont même rattraper ce dernier et dans une approche plus ouverte. On peut le souhaiter, mais reste à voir comment les ménages à trois “opérateurs – constructeurs – éditeurs d’OS mobiles comme Google, vont fonctionner. Android semble être la seconde coqueluche des développeurs d’applications mobiles après l’iPhone. Google doit prendre le lead pour fédérer des efforts. Mais à mon sens, ce n’est pas en 2010 que la suprématie d’Apple et de RIM va être remise en cause dans le marché des smartphones.

Selon eux, Palm va être racheté, notamment grâce à son OS mobile WebOS qui équipe le Pre. Par Nokia ou RIM. Il est clair que le lancement du Pre a été complètement raté et notamment parce que Palm n’a pas réussi à attirer les développeurs d’applications. Il n’y a que quelques dizaines d’applications pour le Pre plusieurs mois après son lancement. La coqueluche du CES 2009 sera un bon exemple d’échec cuisant. Pas sûr qu’un rachat permette de reprendre le dessus. Car Nokia et RIM ont leurs propres OS.

De son côté, Juniper Research prévoit notamment que le trafic data va saturer les réseaux mobiles 3G. Bien vu car juste après cette prédiction, AT&T arrêtait de vendre des iPhones à New York à cause de cette saturation. Mais a débloqué les ventes rapidement. Mais la saturation peut-être gérée en modulant le débit disponible pour les abonnés. Cela fait des années que l’on prédit également l’écroulement d’Internet croulant sous le trafic. Mais les opérateurs  peuvent plus facilement adapter les infrastructures physiques (fibre optique, etc) alors que dans la mobilité, la contrainte de la bande passante radio est très forte.

Exemple de Smartbook

Toujours selon Juniper, les smartbooks vont également émerger comme une nouvelle catégorie. Avec des caractéristiques associant celles des netbooks et des smartphones et avec une autonomie d’une journée complète. Cela fait diablement penser à la très attendue tablette qu’Apple devrait lancer début 2010, peut-être même le 26 janvier. Ils n’évoquent pourtant pas la fusion avec les ebooks. Est-ce qu’à terme, on ne va pas disposer de tablettes jouant à la fois le rôle de netbooks et d’ebooks, avec une connectivité sans fil universelle ? Comme cette prochaine mouture à l’étape du design des OLPC ? La question ici, comme pour la tablette d’Apple, est : à quel prix ? Sera-t-elle un objet de luxe dont le prix ne pourra pas forcément être en partie couvert par les frais d’abonnement des opérateurs mobiles ? En attendant, continuons d’observer la croissance des ventes des ebooks, surtout aux USA.

J’ajouterai que dans les netbooks, les OS à base de Linux simplifiant l’expérience utilisateur (Jolicloud, Google Chrome OS) vont proliférer et qu’aucun leader n’émergera en 2010. Le marché des netbooks est trop diversifié (usage principal, usage secondaire, usage exclusif d’Internet) pour basculer radicalement vers ces solutions simplifiées. Windows 7 et Linux (Ubuntu en premier) devraient équiper la grande majorité des netbooks. Ceci sera renforcé par la posture d’Intel qui propose maintenant des processeurs dual-core à bas prix et basse consommation permettant de créer des laptops plus puissants que les netbooks, d’une autonomie voisine (6 à 8 heures) et à un prix tout juste supérieur (400€ à 600€). Le marché des laptops est ainsi devenu un continuum entre netbooks et laptop quad-cores, allant de 250€ à 3000€. Ce qui comptera en tout cas sera comme toujours la combinaison légèreté + autonomie + performance + prix. Les netbooks vont-ils décliner comme l’envisage Fred Cavazza ? Tout d’abord, ils ne sont pas décevants car depuis la génération 2009 (et Ubuntu ou Windows 7), leur usage en mobilité est tout à faire convenable. Je dirais plutôt qu’ils vont évoluer, comme vers des tablettes connectées en 3G. Il y aura en tout cas toujours un marché pour l’entrée de gamme dans le marché des laptops.

Les réseaux sociaux sur mobiles vont s’intégrer avec le mobile commerce, avec en tête le marketing viral et la recommandation entre utilisateurs, et bien entendu, l’usage de plus en plus généralisé de la géolocalisation. Cela pourrait fonctionner sur certains biens comme la musique, les marques destinées aux jeunes audiences et les rencontres dans les bars/restaurants. Mais de là à se généraliser ?

Et les smartphones vont être de plus en plus dotés d’applications de réalité augmentée. D’un point de vue matériel, c’est en effet possible. La difficulté est de créer des applications et des écosystèmes suffisamment génériques pour développer cet usage.

Enfin, dans ce domaine, on peut rester circonspect vis à vis des applications du RFID et des NFC, du paiement sans contact (en Europe), des objets communicants divers. Seule l’adoption de ces technologies par un acteur majeur tel qu’Apple pourra accélérer l’adoption de solutions basées sur ces technologies.

Réseaux sociaux

Le site Marketing Charts évoque le remplacement de la messagerie électronique par Facebook. Oui et non. C’est déjà souvent le cas pour une part des jeunes utilisateurs de Facebook qui par ailleurs avaient depuis longtemps délaissé la messagerie et lui préféraient la messagerie instantanée, et peut-être maintenant Twitter. Mais pour ce qui est des usages en entreprises, le mail a encore de beaux jours devant lui. Donc, point de remplacement mais une évolution graduelle chez certains.

Facebook logo

Par contre, 2010 pourrait voir Facebook réaliser sa première année entièrement bénéficiaire, captant une forte part de la publicité dans les réseaux sociaux (qui devrait croître modestement de 7% à $1,3B en 2010 selon eMarketer). Avec des conséquences significatives : une acquisition (de FB par un autre acteur), des acquisitions (d’autres par FB) ou une introduction en bourse. Ou au contraire… Facebook se casse la gueule comme le prévoit Blogtrepreneur, faute d’écouter ses utilisateurs. Je n’y crois pas trop.

Par contre, la question va de plus en plus se poser de l’intégration des différents réseaux sociaux que l’on utilise. Cela devient une véritable cacophonie. Il y a certes l’identifiant OpenID et d’autres standards d’interopérabilité qui pourraient changer la donne. Mais il n’est pas évident de prévoir qui sera en position de fédérer convenablement les différents réseaux sociaux et outils de communication que l’on utilise couramment, sur votre ordinateur comme sur votre mobile. Voir une prédiction dans ce registre dans MediaTransparent.

Twitter logo

Après, on peut conjecturer sur le modèle économique que Twitter va trouver, ou pas. Il va sans doute tester des approches de monétisation pendant 2010, au delà de cette manne financière fournie par les accords sur le search avec Google et Microsoft. Et si la société sera peut-être rachetée ou pas, par Google, Microsoft ou un autre grand de l’Internet.

Marketing en ligne

Le site Marketing Charts, toujours lui, fait preuve de pas mal de bon sens dans le domaine :

  • Les marques se ruent sur les réseaux sociaux sans en comprendre les tenants et aboutissants (c’est le présent et cela va donc perdurer). Le site recommande de prendre un peu de recul et d’envisager les “communautés d’utilisateurs” au travers l’ensemble du mix-média. Le cabinet de conseil Deloitte s’y est aussi mis dans les recommandations autour des réseaux sociaux. Il est par contre clair qu’une communauté, cela ne se décrète pas. Cela se contruit dans la durée en changeant de posture, en étant plus transparent, et en alimentant des groupes d’utilisateurs indépendants.
  • Le marketing en ligne croule sous les données, mais cela ne l’aide pas forcément à bien comprendre ses clients ni la dynamique de changement très rapide des méthodes marketing et des médias en ligne. En 2010, il y aura encore plus de données, mais pas forcément d’intelligence pour les exploiter.
  • Les bons contenus se diffuseront “à la vitesse du partage” et les mauvais contenus seront rapidement éliminés. Mais n’est-ce pas déjà le cas ?
  • Les médias en ligne vont fusionner, ou bénéficier de nombreuses symbioses plutôt que disparaitre par sélection naturelle.

Médias numérique

Fred Cavazza s’attend à des “choses intéressantes” dans le domaine de l’hybridation TV+Internet, et notamment en France. J’avais eu l’occasion d’évoquer le potentiel d’innovations dans le domaine et les freins à leur généralisation. Certes, toutes les chaînes de TV ont leur site web de catch-up TV et montent leur propre “Hulu”, seules ou à plusieurs. Mais cela n’en fait pas pour autant une expérience utilisateur intégrée. Le CES sera l’occasion de faire le point sur le sujet et de voir comment la dynamique de l’hybridation fonctionne aux USA, là où elle est dans l’ensemble plus avancée qu’en France, malgré notre forte pénétration d’IPTV. En tout cas, c’est sûr, la consommation de vidéo en ligne va continuer d’être un modus vivendi de base des jeunes Internautes.

Il n’est sinon pas difficile de prévoir comme DisplayResearch le fait, la généralisation des écrans plats LCD rétro-éclairés par LED. Tout comme le développement de solutions de TV en relief, encouragées notamment par la création récente d’un standard de Blu-ray supportant le relief. Le succès d’Avatar pourrait servir de déclencheur fin 2010. Mais cela restera probablement longtemps un marché de niche, les foyers n’étant pas forcément prêts à renouveler de sitôt leur écran Full HD récemment acquis et tout ce qui va avec.

Mashable prévoit sinon que les ventes de CD audio vont continuer à décliner et que les majors de la musique vont enfin adapter leurs offres et modèles économiques. Ah bon ? les CD seront remplacés par la musique dans “les nuages” (cloud). Le succès de Spotify et de Deezer montrent que cette tendance est déjà bien marquée.

Google

Le leader de l’Internet poursuivra sa diversification expérimentale et débridée comme avec Google Wave. Il va poursuivre l’ajout d’innovations incrémentales dans son moteur de recherche. Il va probablement mettre la surmultipliée dans ses investissements autour d’Android même si cela ne lui sera pas encore profitable en 2010 d’un point de vue du revenu et de la marge, le monde de la publicité sur les mobiles étant encore balbutiant.

Google verra sinon ses ennuis judiciaires divers se développer du fait de sa dominance, notamment sur le marché de la recherche en Europe (cf les prédictions de Newsweek). Et pas seulement du fait de ses démêlés avec les éditeurs de contenus. Il n’est d’ailleurs pas seul. Après Microsoft, c’est Intel qui est sous le coup de procédures antitrust. Les acteurs dominants semblent condamnés à être attaqués d’une manière ou d’une autre, quel que soit leur comportement.

Microsoft

L’éditeur aura bien du mal à rattraper son retard avec Windows Mobile dans les smartphones où sa position était pliutôt enviable avant l’arrivée de l’iPhone. Windows Mobile 7 arrivera au mieux fin 2010 et ne pourra changer la donne qu’à partir de mi 2011, dans le meilleur des cas. On le verra à la taille des boutons dans leur interface utilisateur !

Sinon, Bing ne va pas aider l’éditeur à progresser dans sa présence en ligne. Sa stratégie d’innovation incrémentale ne change pas suffisamment la donne dans ce marché, même si elle présente l’avantage de titiller un peu Google. Son approche traditionnelle “un peu années 1990” est toujours construite autour du portail de contenus et de services MSN. Il est partout mais n’est bon nulle part, sauf là où la monétisation n’est pas évidente (avec Hotmail et Messenger). Microsoft sera sinon tenté de faire une ou plusieurs grosses acquisitions dans les réseaux sociaux. A défaut de croquer Yahoo deux ans après avoir essayé la première fois ?

Cela n’empêchera pas Microsoft de faire une assez bonne année fiscale (2011) car la fin de la récession va lui profiter dans ses business traditionnels. Ce qui devrait permettre à Steve Ballmer de sauver sa tête, contrairement à ce que PC World prévoit.

Au CES ?

Je m’en vais vendredi 1ier janvier aux USA, d’abord à New York, puis à Las Vegas pour visiter le Consumer Electronics Show et préparer ensuite mon rapport habituel qui devrait apparaitre sur ce blog entre le 21 et le 30 janvier prochain.

IMG_1854 

Les tendances à en attendre ? Ce sera un CES qui marquera le début d’un nouveau cycle économique, encore incertain. Peut-être aussi le début du chant du cygne des grands salons, que l’on prédit régulièrement. Au nez, on y trouvera beaucoup de télévision en relief mise en avant par les constructeurs, de télévision connectée à Internet sous des formes diverses et variées (dans les TV, dans les set-top-boxes, avec notamment la présentation de la Boxee), des tablettes et des netbooks en tout genre, de l’Internet, des réseaux sociaux, du temps réel et de la réalité augmentée à gogo dans les mobiles, et peut-être une prise de conscience de l’importance des contenus et des logiciels chez les constructeurs japonais et coréens. Il y aura sinon toujours autant de gadgets utiles et surtout inutiles, notamment chez les petits fabricants asiatiques.

Financement de l’innovation

Dans un autre registre et sans être devin, on peut prévoir quelques évolutions en France dans ce domaine.

D’un côté, les fonds de capital risque vont subir deux crises : en amont, celle du financement de leurs fonds, qui semble se tarir, et en aval, celle de leurs méthodes d’investissements et de leur management d’équipes.

D’un autre côté, le grand emprunt va générer une manne de financement importante de projets innovants (2 milliards d’Euros dans le numérique, sûrement répartis sur plusieurs années) qui va générer le meilleur et le pire. Le meilleur, c’est un financement de l’innovation qui va combler les trous d’Oséo et le manque toujours crucial de business angels (en termes de masse critique). Le pire, c’est que cela risque de financer encore et toujours l’amont de l’innovation (la R&D), les projets dits “collaboratifs”, au détriment du “go to market”. Sauf peut-être les fonds publics/privés que le gouvernement souhaite voir se développer.

En tout cas, l’usine à gaz du financement de l’innovation n’est pas prête à se simplifier en 2010, au contraire ! Quelques bouleversements dans la gouvernance de l’usine (Oséo, FSI, gouvernement, etc) interviendront probablement en 2010.

Dans le monde

L’année 2009 a montré à quel point le monde était instable : financièrement et économiquement (la récession et les dettes), socialement et politiquement (l’impact de la crise économique, l’émergence des verts), militairement (le risque Iran, l’Iraq et l’Afghanistan, et une grande partie de l’Afrique) tout comme dans la santé (grippe A). Le sommet de Copenhague a aussi illustré la prééminence du côté obscur et de l’égoïsme des pouvoirs. Nous ne sommes pas encore “une seule planète”. Cela n’est malheureusement pas prêt de changer en 2010 et nous aurons toujours autant de raisons de nous énerver et de pester contre la bêtise et l’injustice humaines !

Ce qui ne m’empêchera pas de vous souhaiter une très bonne année 2010 et une bonne nouvelle décennie numérique !

Publié le 31 décembre 2009 Post de | Digital media, Google, Innovation, Internet, Loisirs numériques, Marketing, Médias, Microsoft, Sociologie, Technologie, TV et vidéo | 13485 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Les 3 commentaires et tweets sur “Méta-prédictions pour 2010” :

  • [1] - Jean-Marc Mercier a écrit le 9 janvier 2010 :

    Olivier, Bonjour. Sur un sujet proche, je serais heureux de lire une prise de position sur la commission Zelnik, les droits numériques, et les tensions entre Google et les institutions culturelles. Cela pourrait il faire partie de vos prochains posts ?

  • [2] - Olivier Ezratty a écrit le 9 janvier 2010 :

    En deux mots, les débats ne sont pas prêts de se terminer…

    Je suis cependant un peu loin de tout cela, au moins physiquement. Etant à Las Vegas au CES en ce moment, je n’ai pas trop le temps de suivre ces débats “à la française”. Ici, le business est plus terre à terre. Négos entre major d’Hollywood, constructeurs et acteurs de l’Internet pour intégration des contenus dans les télévisions connectées, etc. Enthousiasme des offreurs sur la 3D-relief, pas forcément rejoint par les futurs consommateurs. En tout cas, cela bouge très vite.

    Sur Google, j’aurais l’occasion de traiter le sujet en 2010.

  • [3] - Jean-Marc Mercier a écrit le 12 janvier 2010 :

    Je serais heureux de vous lire sur le sujet. En attendant, je me permet de donner mon avis.

    Je propose à nos politiques préoccupés par la vie privée, les copyrights à l’heure d’Internet, et la détection / promotion de l’innovation en France, de m’aider à créer un espace de droits numériques sur Internet : http://is.gd/60hN2.
    Effectivement, créer le prochain Google, c’est plus difficile que taxer ou filtrer, mais ca permet de promouvoir notre patrimoine culturel, pas de favoriser la récession culturelle de la France : http://is.gd/5YaLz . Et au cas où, voici une proposition pour son modèle économique: http://is.gd/5UKp3 .




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
534 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos
albth
CES 2019 Jan2019
2019
2872 photos
albth
The Robot of the Year Nov2018
2018
35 photos
albth
Journée Innovation Défense Nov2019
2018
30 photos
albth
Mondial Auto et CES Unveiled Oct2018
2018
239 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 342 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2018 (522 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Laure Bourgois
Laure est fondatrice de Codataschool, organisme de formations spécialisé en Big Data et IA., et conférencière sur l'intelligence artificielle.
flow
Julie Valade
Julie est Data Scientist, pôle Innovation et Développement de la Gestion d’Actifs chez Caisse des Dépôts et Consignation.
flow
Noémie Rodet
Noémie est chef de projet chez VP&White, éditeur et intégrateur de solutions full web.
flow
Yaël Jacquey-Dehaese
Yaël est chef de projet en charge de la Promotion de la Mixité à la Société Générale et fondatrice de la startup IT4Girls qui forme les jeunes filles et femmes de 7 à 77 ans à l'apprentissage de la programmation.
flow
Clotilde Chevet
Clotilde est Doctorante au GRIPIC et enseignante au CELSA. Thèse en sciences de l’information et de la communication sur les assistants personnels numériques : « L’interaction homme machine, un système d’écriture qui fait monde ».
flow
Gaëlle Monteiller
Gaëlle est Présidente et cofondatrice de la startup TOD, dans le domaine des ressources humaines.
flow
Aude Bernheim
Aude est post doctorante au Weizmann Institute of Sciences. Co-auteure du livre « L’intelligence artificielle pas sans elles ! ».
flow
Flora Vincent
Flora est post doctorante au Weizmann Institute of Sciences et co-autrice du livre « L’intelligence artificielle pas sans elles ! ».
flow
Fatimazahra Moraux (HEC)
Fatimazahra est Directrice des Systèmes d’information à HEC et en charge du réseau des anciens élèves.
flow
Annabelle Blangero
Annabelle est Data Scientist et Consultante senior chez Octo Technology, spécialisée en Machine Learning.
flow
Sarah Mauret (Talan)
Ingénieure EPF et Georgiatech en Computer Engineering, Sarah est développeuse Blockchain chez TalanLabs.
flow
Sandrine Lebeau (Coinhouse)
Sandrine est Directrice de la Conformité et de la Gestion des Risques pour la société Coinhouse (anciennement La Maison du Bitcoin). Promouvoir les Blockchains, accompagner réglementairement le développement des Cryptoactifs (Bitcoin, Litecoin...) et lutter contre les risques, un challenge au quotidien et passionnant.
flow
Amandine Doat (Ledger)
Amandine est responsable des affaires gouvernementales chez Ledger, un spécialiste de la blockchain.
flow
Kheira Benmeridja (SETL)
Kheira est Product Owner, responsable du développement d’infrastructures de marché utilisant la technologie blockchain, chez SETL.
flow
Joëlle Toledano
Joëlle est Professeure d’économie (numérique, concurrence, ..), passionnée de politique publique (régulation, fréquences, blockchain, …) et impliquée dans le développement de startups.
flow
Marie-Line Ricard (Sia Partners)
Associée au sein du cabinet Sia Partners, dans le secteur financier autour des problématiques traditionnelles et des évolutions réglementaires et dans les nouvelles technologies telles que la #Blockchain, les ICOs, et plus globalement la token economy.

Derniers commentaires

“Derrière les gros titres, un décorticage de ce que propose Neuralink ...”
“Bonjour Olivier, Merci pour cet article ! Je me permets une petite précision sur un aspect non digital du produit. Il n'y a pas d'option de "télésurveillance" au sens classique (opérateur pouvant faire une...”
“J'ai trouvé le lien vers votre blog dans le livre de Laurent Alexandre 'la guerre des intelligences. Ces questions me passionnent et je vois l'accompagnement de les petits-enfants lors de leurs devoirs de vacances d'un...”
“(#Transhumanisme) Olivier Ezratty nous offre une plongée passionnante dans la technologie de #Neuralink d'@ElonMusk…...”
“ Merci Olivier pour cette brillante analyse ! A la lecture, cet article est une véritable enquête scientifique. Sur le fond, cette analyse nous permet encore une fois de prendre du recul sur les...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.