Back from LeWeb3 – Les startups

Publié le 15 décembre 2007 et mis à jour le 1 octobre 2010 - 13 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Une grande part des participants à la conférence LeWeb3 sont des entrepreneurs ou émérites ou en herbe. Le concours de beauté de startups en mettait en valeur une trentaine. Les présentations étaient réalisées dans de bien meilleures conditions que l’année dernière, avec une salle de 200 places et une scène confortable. Les pitches duraient 7 minutes chrono! Presque trop long dans certains cas!

Le jury était un peu embarrassé lors du débrief (cf ci-dessous avec Robert Scobble au milieu). Une grande partie des sociétés n’avait pas réussi à respecter le plan qui était suggéré consistant à présenter le produit, le marché, la concurrence, une démonstration et le modèle économique. Sans compter l’absence d’ambition claire: quelle est la taille du business que ces boites pourraient générer?

IMG_3322

Il faut dire que ce "Startup crochet" était un festival des choses à ne pas faire. Je n’ai assisté qu’à une demi-douzaine de présentations. Pour les autres startups, je suis allé me renseigner sur leur site web. Et là, quel folklore: on trouve des site qui ne sont pas en anglais, un référencement sur Google pas toujours évident, des logos mal foutus, ou des sociétés qui ne se présentent même pas avec leurs dirigeants. Heureusement, toutes ne sont pas comme ça! Mais le processus de sélection de l’organisation me semble avoir légèrement désiré!

Les remarques diverses sur les projets présentés étaient : trop de social network ceci ou cela, pas assez d’addiction et de viralité, opportunité de réinventer le commerce électronique, éviter les cycles de décision long (de la vente en entreprise), dans les Web analytics, le ciblage publicitaire, la mobilité. Il y avait beaucoup d’innovations incrémentales, pas mal de "copycats", plus des produits que des sociétés (je dirais même plus des features que de produits). Pas assez de résolution de "big business problem". Autre note des VCs: les sociétés présentent des budgets sans marketing. J’avais noté cela dans un post sur les mirages de la viralité.

Autre point: les startups étaient souvent à l’état "bêta" et donc appropriées pour un financement par des business angels. Pas par des VCs. Mais LeWeb3 est émaillé d’histoires de startups qui ont réussi à se faire financer par des VCs après leur pitch. Comme pour tout processus de screening par les VCs, celui du Web3 est très sélectif, c’est normal. Mais en fait, nombre de ces startups étaient déjà financées par des VCs. Leur pitch ne servant alors qu’à générer du buzz, mais pas réellement à trouver des financements comme annoncé par l’organisation.

Cela dit, il y avait tout de mêmes quelques idées intéressantes dans ces startups. Quelques unes adoptent une approche de plate-forme comme G.ho.st ou CTXGames. Il y avait beaucoup de social networking mis à toutes les sauces, pas mal de services pour mobiles et quelques applications de jeu.

Les startups du concours

Les voici triées approximativement par domaine d’activité :

Mobilité

Elles tournent souvent autour des outils de collaboration et de pages web perso pour mobiles:

image

Zyb propose un carnet d’adresses en ligne pour vos mobiles, mâtiné de réseau social (en beta). Une boite créée par des danois, dont un ancien de Microsoft et Navision, Preben Damgaard.

image

Wichro : réseau social pour mobile couplé à de la géolocalisation. Il prévient les amis proches géographiquement de la publication de contenus par l’utilisateur. Boite fondée par des suédois et dans la Silicon Valley.

image

GooJet permet de se créer une home page avec des gadgets divers liés à la communication (téléphone, téléconférence, …), à la gestion des tâches quotidiennes et aux réseaux sociaux et de publication de contenus (Flickr, etc). Le tout avec une interface très intuitive. J’ai aussi croisé Florent Pitoun de Webwag lors de la soirée OpenCoffeeClub du lundi précédant LeWeb3. Il propose un concept voisin de page personnalisable pour web et mobile, assez proche de Netvibes.

Gaming

image

Erepublik : c’est un environnement multi-joueurs en ligne qui reconstitue la vie économique et politique de pays et où l’on peut créer son entreprise virtuelle. Le mode d’emploi est bien complexe pour les impatients comme moi.

image

CTXGames : propose une plate-forme web de développement de jeux en ligne multi-joueurs basée sur Flash avec communication intégrée entre utilisateurs et intégration de publicité dans les jeux.

image

SplitGames : une plate-forme (française) en ligne d’échanges de jeux vidéo. L’accès au site est payant : à la transaction d’échange ou avec un abonnement.

image

Rivals4Ever, un site de "combats de coqs" entre partisans de marques ou sujets opposés. Le futile le plus parfait. Le site a été créé par des gars de Digicorp Information Systems, une boite de services. On dirait que leur site a été généré sur les 20% de temps libre à la Google… Du n’importe quoi, mais on ne sait jamais, cela peut fonctionner!

Travail collaboratif / Enterprise 2.0

Très la mode cette tendance à importer dans l’entreprise à la fois les technologies du web 2.0 (client léger, Ajax, etc) et les applications "sociales":

image

Yooplus : startup italienne qui propose un ensemble de services en ligne pour le travail collaboratif en entreprise sauce web 2.0 (gestion de projets, blogs, wiki, gestion de documents). Pour 10€ par mois.

image 

Studio Melipone est une startup parisienne proposant un site web destiné aux clients et agences de communication leur permettant de collaborer sur la finalisation de créations graphiques. Le service est en bêta. Très orienté niche, ce service aura à peauffiner son modèle économique pour tenir la route. Surtout s’il se contente (comme trop souvent chez nous) du marché français.

image

Babelgom propose un middleware de transport de messages entre applications logicielles. L’originalité de l’offre est un site communautaire qui permet le partage de configurations de "business services" utilisables par le middleware.

image

Wuala (Caleido) propose le stockage de données en ligne, en tout gratuit et illimité, et avec une interface utilisateur graphique très intuitive proche des gestionnaires de fichiers et répertoires de Windows ou MacOS. C’est un des nombreux équivalents de Box.net mais dont le business model est probablement quelque peu branlant. box.net propose une formule d’entrée gratuite mais des formules payantes avec un service plus évolué.

image

eXo Platform est une de ces nombreuses sociétés qui proposent un système d’exploitation pour client léger web. Mais elle est complétée d’applications de travail collaboratif: calendrier, mail, forum. La boite est française et elle développe ses logiciels en Ukraine et au Vietnam, deux destinations en vogue pour l’offshore.

image

G.ho.st propose un autre système d’exploitation pour client léger, qui a l’air d’être bien complet avec un bureau ressemblant aux bureaux de Linux et Windows. Reste à savoir comment sont développées les applications car c’est bien beau d’avoir un concept, encore faut-il que les développeurs de solution l’adoptent!

image

BlueKiwi est une statup française qui propose en mode ASP une suite complète de logiciels web 2.0 pour l’entreprise: blogs, wiki, RSS, réseau social. Le tout est basé sur des briques open source du marché, et est déjà déployé chez pas mal de clients (Dassault Systèmes, Optronics). La boite a déjà levé 4m€ chez Sofinnova donc ils venaient chercher du buzz plus que des fonds.

image

SaleMiner est un CRM pour PME en mode ASP. Un de plus.

Social networking

image

RTGI : une startup française qui propose des outils de cartographie du web social permettant d’identifier les influenceurs autour de thèmes, marques et produits. Le tout est basé sur 6 années de recherche en université. Reste à trouver un manière de monétiser tout cela car le monde des blogs est difficile de ce point de vue là.

image

Alenty : un outil de "Web analytics" qui mesure l’audience de sites web 2.0 en exploitant des données telles que les commentaires, le temps passé par les lecteurs à lire et commenter les posts. Il mesure l’efficacité communautaire des blogs. Très intéressant sur le fond, mais le monde des blogs n’est pas facile à monétiser ainsi à grande échelle!

image

Creativeions | Digital Natives : réseau social hollandais et en flamand. Ca c’est du segmenté! Je me demande ce que cela pouvait bien faire au Web3!

image 

Floobs : un site de chaines TV communautaires dont les pratiques marketing laissent sérieusement à désirer! A commencer par cette page "team" (ci-dessous) qui évoque deux créateurs de l’entreprise, leur âge, mais pas de nom et pas de pays. Nul!

image

image

PLYMedia : une plate-forme de publication de vidéos en ligne permettant d’y intégrer l’habillage avec des contenus divers (sous-titres, graphiques, bulles de commentaires, inversion de publicités contextuelles). Utile, pratique, mais je ne connais pas la concurrence.

image

WooMe est un site de rencontres sans prise de tête, permettant en un clin d’oeil de rencontrer cinq personnes, avec notamment le support de la voix et de la vidéo. La boite est supportée par Niklas Zennstrom, l’un des fondateurs de Skype.

image

LouderVoice : une plate-forme intéressante permettant de publier des évaluations de produits sur ses sites et blogs et qui en permet l’agrégation et la recherche. Pour ceux qui n’ont pas de blogs, le site leur propose d’un créer un. Cela permet de mieux valoriser les auteurs des reviews. Une piste à explorer pour nos amis de Looneo?

Scopas.TV : bien, pas possible de voir ce qu’ils font sur leur site. Visiblement, un truc allemand avec du sport, de l’animation 3D. Les sélectionneurs du Web3 ont encore trop bu!

image

Reeplay.it (Screenvision) : degré zéro du buzz et du marketing de la startup pour cette boite italienne: le site ne contient rien d’autre qu’un message indiquant qu’ils sont en bêta. Un autre mauvais point.

Web navigation

image

Yoowalk : qui fournira un outil de navigation en 3D du web. Je me demande bien à quoi cela peut servir. Ce n’est pas la première fois que l’on voit apparaitre des outils de navigation et de search. Au départ, il y en avait plein en 2D. Mais ils sont passés aux oubliettes. Alors, la 3D?

image

Siteheart (Walk2Web) : un autre outil de navigation dans le web, d’origine allemande, qui permet de visualiser les liens entre sites. Et de tagger/commenter les sites. Je ne suis pas sûr d’avoir compris à quoi cela servait!

Photo et vidéo

image

Zoomorama permet la création de murs de photos zoomables à l’infini et en mode web, un peu à la sauce "Google Earth". C’est une "feature company" intéressante mais qui me semble limitée. L’outil fonctionne en XUL et avec Flash. Avec un petit défaut: une fois qu’on a zoomé sur les photos, on ne peut plus se déplacer dans l’image. La startup a du s’y prendre à trois fois avant de pouvoir démarrer sa présentation, pour des raisons techniques (Internet, projection).

image

CodaSystem, une startup française qui propose des outils de certification de photos numériques. Il permet notamment de prendre des photos datées et géolocalisées avec des mobiles, ensuite stockées un an sur un serveur. Probablement intéressant pour les huissiers, agents d’assurance et leurs clients. La boite a aussi déjà levé des fonds sur deux tours.

image

Wixi : est un outil de partage en ligne de médias personnels avec la possibilité de préciser qui y aura accès dans ses amis. Il fonctionne avec un player Flash, et supporte maintenant l’iPhone. La boite est franco-américano brésilienne et basée à New-York.

Commerce électronique

image

Holistis : un service destiné aux sites marchands permettant l’amélioration du taux d’achat des visiteurs. Notamment par ciblage comportemental et géographique.

image

Buildersite est un site d’intermédiation pour trouver des ouvriers du bâtiment destiné au marché UK.  Ca rappelle un peu Quotatis.

Hardware !

image

WaveStorm conçoit des modules wifi miniaturisés destinés à être intégrés dans toutes sortes d’objets communiquants. Ils n’ont pas encore touché un marché de masse. Pour l’instant, ils ont Meccano comme client, et ont sorti un cadre photo wifi (Ki’i Frame). Mais c’est prometteur à moyen/long terme.

Les gagnants

Les élus étaient les suivants : premier prix pour Goojet (français!), second pour  PLYMedia (Israël), troisième place pour G.ho.st (Palestine et Israël, décidément), et mention honorable ex-aequo pour erepublik (Roumanie) and Splitgames (France). Enfin, un prix spécial TF1 a été attribué à Holistis (Canada+Suisse). Deux boites françaises sur six, c’est pas mal.

Autres comptes rendus

Vous trouverez la couverture blogs de LeWeb3 sur votre moteur préféré (Google, Technorati, etc). J’ai surtout noté ceux de Claude Malaison, de Vanina Delobelle (sous forme de slides synthétiques), d’Eric Dupin et de Tristan Nitot. Mais il y en aura sûrement plus je l’imagine.

Pour terminer, un grand merci à l’équipe organisatrice et au couple Lemeur. C’était très bien joué. Bravo pour avoir créé ce carrefour européen du web à Paris, devenu dorénavant incontournable !

Edité le 19 décembre 2007.

Publié le 15 décembre 2007 et mis à jour le 1 octobre 2010 Post de | Actualités, Blogs, Entrepreneuriat, France, Innovation, Internet, LeWeb, Marketing, Photo numérique, Startups | 17960 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Les 13 commentaires et tweets sur “Back from LeWeb3 – Les startups” :

  • [1] - Carlos Diaz a écrit le 16 décembre 2007 :

    Merci de parler de blueKiwi, juste une précision, bK n’est pas “basé sur des briques open source du marché, et est déjà déployé chez quelques clients”. C’était le cas au tout début, en 2005, depuis nous avons redéveloppé notre propre suite intégré mais nous nourissons effectivement beaucoup de projet de partenariat avec des acteurs du Web 2.0 autour de notre API. Enfin, déjà une 15aine de grandes sociétés utilisent bK au quotidien ce qui fait de nous un leader européen de l’Enterprise 2.0, on peut citer Nokia, BNP Paribas, Finaref, Crédit Agricole, …

  • [2] - Olivier Ezratty a écrit le 17 décembre 2007 :

    Bonjour Carlos,

    Intéressant. Pourquoi donc de tels développements? Qu’est-ce qui est devenu propriétaire dans l’architecture? Quelles APIs sont liées aux services web 2.0?

    Olivier

  • [3] - JiB a écrit le 17 décembre 2007 :

    Bonjour Olivier,

    en tant que “petits jeunes” de la startup competition cette année nous pouvons dire que nous avons pris des claques mais c’est ce qui fait avancer !

    Quelques précisions:
    UpShot est un service de design collaboratif orienté vers tous les professionnels utilisant des images. Il simplifie l’étape de livraison de ces images et surtout la récupération des feedbacks clients.

    Le tout réalisé avec le but d’être pris en main par n’importe qui en 30s.

    Concernant cette niche, elle comporte tout de même plusieurs dizaines (on pourrait même étendre à quelques centaines) de millions de clients potentiels. Et plusieurs milliers sur Paris et la région parisienne.
    Comprenez bien que si nous communiquons en utilisant majoritairement le terme “web-designer” (qui est la cible la plus classique et la plus parlante pour UpShot) le service est aussi utilisable par les graphistes/illustrateur/photographes mais aussi par des professions comme la PAO/Imprimerie/Architectes.
    Si Paris est en effet notre cible privilégiée aujourd’hui (puisque rencontrer les gens pour leur vendre le produit, et recevoir des retours directs est un atout considérable) nous éditons le service en français et en anglais (ce qui est aussi le cas de notre blog ou tout est “dupliqué”) dans le but de toucher la scène internationale très rapidement.
    Certes on s’éloigne de Facebook, mais nous préférons résoudre de “vrais” problèmes.

    Notre business model est très simple: différents plans d’abonnements mensuels. Et croyez moi, il est difficile d’être plus pragmatiques que nous.
    Nous ne rêvons pas en millions mais nous savons exactement ce dont nous avons besoin.

    Et surtout, nous prenons énormément de plaisir à apprendre et à avancer en tant que jeunes entrepreneurs !

    Une petite note sur la compétition en elle même:
    il parait assez clair que chaque juges voulait quelque chose de différent.
    Heureusement que Saul Klein a fait une très bonne remarque concernant les présentations des entreprises de Seedcamp en expliquant que le public n’était pas une cible précise.
    Même si j’aime beaucoup Robert Scoble je suis un peu choqué par son “les entreprises auraient du chercher sur Google comment faire une bonne présentation” cela me parait tellement à côté de la plaque que je préfère en rire…

    Pour terminer je voudrais poser la question que personne ne s’est posé: “et si certaines entreprises ne cherchaient pas d’investissement ?”

    A bon entendeur 🙂

    Je serais ravi de poursuivre cette conversation avec vous !

  • [4] - Laurent Nicolas a écrit le 17 décembre 2007 :

    Bonjour,

    Merci pour cette synthèse très intéressante, que l’on aurait aimé trouver sur le site du web3 !

    Toute petite précision pour Alenty : si une partie de notre offre (le produit Who’s Hot qui met en valeur les meilleurs contributeurs) s’adresse effectivement aux blogs, le reste de nos produits ciblent dans grands comptes (journaux en ligne, communautés de marques, etc.).
    On part en effet du même constat que vous : les blogs participent au buzz, mais sont difficiles à monétiser…

  • [5] - Herve Kabla a écrit le 17 décembre 2007 :

    Bonjour Olivier,

    Je peux repondre a la place de Carlos, en tant qu’utilisateur de blueKiwi chez DS. blueKiwi, c’est aujourd’hui à la fois une plateforme de blog, un gestionnaire de reseaux sociaux dynamiques, d’animation de groupes, bref une formidable machine à gérer de l’information non structrée.

    Qu’est ce qui releve du web 2.0? A peu pres tout, depuis la philosophie inhérente à l’outil jusqu’à la moindre réalisation.

    blueKiwi a ouvert une version destinée à son ecosystème, je pense que Carlos pourrait t’y donner accès, afin que tu te fasses une idée du potentienl de cet outil.

  • [6] - Olivier Ezratty a écrit le 17 décembre 2007 :

    JB,
    Merci pour ces précisions utiles sur UpShot!
    Oui, les objectifs de la compétition semblaient contradictoires : chercher du financement? La plupart des projets avaient déjà levé des millions! Faire du buzz? Oui, potentiellement. Intéresser le public? Si ce sont des VCs, c’est normalement déjà fait en amont… pour les bons qui font une bonne veille.

    Laurent,
    Effectivement, la monétisation sera plus facile sur les sites pros, même si ce n’est pas forcément là que l’on y trouve la plus grosse activité communautaire.

  • [7] - David / IC a écrit le 19 décembre 2007 :

    Bonjour Olivier, petite précision : Holistis n’est pas une société française mais une société helvético-canadienne. Le projet est réellement double national dans le sens ou les équipes sont réparties depuis l’origine entre le Canada et la Suisse. Histoire de jouer l’aspect multiculturel jusqu’au bout, le CEO d’Holistis lui est français 😉
    Nous pensons offrir avec Holistis une solution réellement innovante. Au passages, êtes-vous intéressé par voir fonctionner le produit et découvrir les possibilités de personnalisation qu’il offre ? Le feedback de confrères est toujours le bienvenu pour ne pas dire indispensable donc n’hésitez pas.

  • [8] - Carlos Diaz a écrit le 19 décembre 2007 :

    Réponse à Olivier :
    Pourquoi donc de tels développements?
    >> Aujourd’hui bK s’adressent à de grandes sociétés et leur permet de développer les usages du 2.0 dans un cadre professionnel, innovant et sécurisé. Nous avions débuté sur la base de briques Open Source seul problème maîtriser sa Roadmap. Si ces briques diverses peuvent intereopérer techniquement elles ne sont pour autant pas toutes architecturées pour le faire. Les standards respéectés ne sont pas tjs les mêmes… Autre point, souvent ces briques ne sont pas totalement adaptées à un usage pro et demandent beaucoup de réadaptation. Enfin, difficile de proposer une solution vraiment pro et crédible reposant sur des composants variés et divers aux avancés disparates. Cela n’a rien à voir avec l’Open Source, Suite2 d’Intel est basé sur le même principe de briques propriétaires agrégées pour en faire un tout mais les clients se posent la question de la pérennité de l’ensemble. Que se passe-t-il si une de ces briques venait à disparaître ou à dysfontionner ? Nous avons donc décider de prendre notre destin en main et de créer une véritable Suite 2.0 adaptée technologiquement et fonctionnellement à un usage pro.

    Qu’est-ce qui est devenu propriétaire dans l’architecture?
    TOUT ! Mais cela ne veut pas dire que nous n’ouvrirons pas un jour nos sources à des communautés de développeurs. Si nous le faisons, nous le ferons en temps et en heure et nous offrirons à cette communauté un environnement complet et profond pour leur permettre de travailler dans les meilleures conditions.

    Quelles APIs sont liées aux services web 2.0?
    Vous le verrez bientôt… mais nous ne voulons pas TOUT redévelopper, encore moins des choses déjà réalisées sur le Web qui fonctionnent très bien. Un exemple, vous utilisez un Google Spreadsheet ? récupérez le et utilisez le avec vos collègues directement dans bK. Vous avez un profil linkedIn ? Récupérez le dans bK…

  • [9] - Olivier Ezratty a écrit le 19 décembre 2007 :

    David, merci pour la précision, j’ai corrigé la coquille dans l’article. Et je suis preneur du test.

    Carlos, je comprend mieux maintenant. C’est intéressant comment positionnement par rapport à tout ce qui se dit/écrit sur l’open source dans l’édition de logiciels…

  • [10] - spectateur a écrit le 21 décembre 2007 :

    Il est a noté que cette année encore les start-ups nominées sont des start-ups qui sont déjà financées.

    Cette prudence peut paraître logique car elle protège les VCs. Personne ne pourra dans 2 ans venir leur dire vous avez choisit une start-up qui s’est plantée ou pire encore vous avez sélectionné une société mais vous ne l’avez pas financé.

    C’est aussi une manière maligne d’amortir les invest en se faisant de la publicité / PR gratuit.

    Mais cette pratique est loin de dynamiser l’écosystème et donne selon moi peut d’intérêt au concours de ce genre.

    Malgré tt un événement intéressant de de beaux gagnants…. mais il semble malgré tout profitable de réduire l’aversion au risque et cela commence souvent par des choix symboliques.

  • [11] - Olivier Ezratty a écrit le 22 décembre 2007 :

    En effet… intriguant!

    Les VCs diront-ils qu’ils manquent de projets de qualité en early stage?

  • [12] - JiB a écrit le 24 décembre 2007 :

    Nous étions là, avec quelques autres très jeunes start-up (a priori) a n’avoir pas été financée.

    En même temps nous ne cherchons pas d’investissement (phrase à prendre avec des pincettes bien sur, nous ciblons des professionnels le business model est donc plus “simple” mais ne créé pas de levier pour les VCs).

    Cela dit concernant le early stage (oui nous sommes aussi en early stage… :D) peut être qu’il faudrait une “young startup competition” en plus de la “startup competition” des “grands”.

    Un peu comme les festivals musicaux avec la grande scène internationale, la medium scene qui regroupe des artistes reconnus en passe de devenir des vedettes et la local scene qui regroupe en règle générale les meilleurs jeunes groupes du coin.

    Ou alors le early stage c’est quand on a levé “que” 2M€ ? On m’aurait menti !?

  • [13] - Olivier Ezratty a écrit le 26 décembre 2007 :

    Bonne idée pour les organisateurs de la prochaine édition du Web3! En effet, il serait bon de donner plus de chances aux projets véritablement early stage, même si cela n’affranchit pas d’un processus de sélection préalable. Une sorte de startup-crochet…




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Nouveaux portraits
Expo
541 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos
albth
CES 2019 Jan2019
2019
2872 photos
albth
The Robot of the Year Nov2018
2018
35 photos
albth
Journée Innovation Défense Nov2019
2018
30 photos
albth
Mondial Auto et CES Unveiled Oct2018
2018
239 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 342 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2018 (522 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Maria Alejandra Zuluaga
Maria est maître de conférences et chercheuse en apprentissage automatique avec des applications en médecine et santé à EURECOM, école d’ingénieurs et centre de recherche en sciences du numérique.
flow
Pascale Caron
Ingénieure avec un MBA, Pascale est CEO de Yunova, conseil en innovation et Associée Beforgo.com, une startup prometteuse du Tourisme.
flow
Christelle Yemdji Chassi
Christelle est ingénieure développement logiciel châssis chez Renault Software Labs à Sophia Antipolis.
flow
Gabrielle Regula
Gabrielle est enseignante-chercheuse à l’Université d’Aix Marseille à l’institut des matériaux pour la microélectronique et les nanosciences de Provence.
flow
Stéphanie Lavignasse
Stéphanie est Responsable Technique des Offres dans le domaine des sonars sous-marins chez Thales Defence Mission Systems. Elle est aussi marraine « Elles bougent » et membre du comité de pilotage Wo&Men Initiative Network.
flow
Séverine Glock
Séverine est architecte logiciels chez Groupe Renault Software Labs, participant à la transformation digitale du monde de l'automobile. Fan des technologies Blockchain entre autres ! Membre active du collectif WHAT06.
flow
Alexia Aufeves
Alexia est directrice de recherches au CNRS (Institut Néel de Grenoble). C'est une théoricienne de l'optique quantique et de la thermodynamique quantique. Elle travaille sur l'énergétique du calcul quantique qui questionne autant la nature du hasard que la viabilité économique des ordinateurs du futur.
flow
Laure Bourgois
Laure est fondatrice de Codataschool, organisme de formations spécialisé en Big Data et IA., et conférencière sur l'intelligence artificielle.
flow
Julie Valade
Julie est Data Scientist, pôle Innovation et Développement de la Gestion d’Actifs chez Caisse des Dépôts et Consignation.
flow
Noémie Rodet
Noémie est chef de projet chez VP&White, éditeur et intégrateur de solutions full web.
flow
Yaël Jacquey-Dehaese
Yaël est chef de projet en charge de la Promotion de la Mixité à la Société Générale et fondatrice de la startup IT4Girls qui forme les jeunes filles et femmes de 7 à 77 ans à l'apprentissage de la programmation.
flow
Clotilde Chevet
Clotilde est Doctorante au GRIPIC et enseignante au CELSA. Thèse en sciences de l’information et de la communication sur les assistants personnels numériques : « L’interaction homme machine, un système d’écriture qui fait monde ».
flow
Gaëlle Monteiller
Gaëlle est Présidente et cofondatrice de la startup TOD, dans le domaine des ressources humaines.
flow
Aude Bernheim
Aude est post doctorante au Weizmann Institute of Sciences. Co-auteure du livre « L’intelligence artificielle pas sans elles ! ».
flow
Flora Vincent
Flora est post doctorante au Weizmann Institute of Sciences et co-autrice du livre « L’intelligence artificielle pas sans elles ! ».
flow
Fatimazahra Moraux (HEC)
Fatimazahra est Directrice des Systèmes d’information à HEC et en charge du réseau des anciens élèves.

Derniers commentaires

“Je conseille fortement la lecture de ce blog de @olivez qui tord le coup sur l'idée que les GAFA possèdent toutes l…...”
“#factchecking : Le killer 🔫 de la fake news et du bullshit : @olivez 😉👏🏻 Encore une investigation incroyable sur…...”
“En soit, c'est plutôt intéressant dans le sens où cela peut aider en cas de handicap. Mais n'y a t'il pas des problèmes de rejet sur le long terme ? C'est quand même du matériel étranger à notre corps... Pas sur...”
“@humain974 @dr_l_alexandre J'organisais une conférence sur la fin de la loi de Moore déjà en 2011... Quant au quan…...”
“This is a useful and critical look at the recent @MMC_Ventures State of AI: divergence - 2019 report, by Olivier Ez…...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.