La force pédagogique des startup weekends

Publié le 23 mars 2011 et mis à jour le 12 novembre 2014 - 19 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article

J’ai eu la chance de récemment participer comme mentor à deux Startups Weekend : à _MG_9163

Ces Startup Weekends sont évidemment très bien couverts dans divers blogs. On y découvre le fonctionnement, l’atmosphère, les projets et les gagnants. Le tout est filmé et disponible en ligne.

Je vais apporter ma pierre à l’édifice en le complétant. Tout d’abord en décrivant l’origine – américaine – de ce concept, puis les dessous de l’organisation de ces week-ends, le processus innovant de germination de startups, son alchimie, et aussi identifier les pistes de réussite et aussi les écueils des (souvent) jeunes entrepreneurs qui se lancent dans l’aventure.

Comme le titre l’indique, ces weekends ont une force pédagogique incroyable pour ceux qui y participent : aussi bien les entrepreneurs en herbe que les mentors. Les premiers découvrent ce que signifie créer une équipe, un projet et les premières phases d’une entreprise. Les seconds apprennent à coacher des équipes, à se faire entendre sans s’imposer et à affiner leur pédagogie pour transmettre leur expérience.

L’origine des Startup Weekend

Les Kauffman Foundation

Les Startup Weekends sont “Powered by the Atlantic 2.0 Logo       RiveraCube Logo

Et l’organisation ? A Nantes, elle émanait d’une association locale, Quentin Adam Feb2011 (5)Sylvain Théveniaud (6)

Et ils sont entourés d’une équipe d’une demi-douzaine de bénévoles eux-aussi ou bien entrepreneurs ou actifs dans la sphère Internet.

Equipe Startup Weekend Nantes Feb2011 (2)Organisation (3)

La dynamique locale était différente pour ces Startups Weekend : à Nantes, le weekend se situait dans la prolongation d’une activité déjà intense autour des startups. La Cantine, où il avait lieu, avait été inaugurée quelques semaines auparavant par Jean-Marc Ayrault, le Maire de Nantes. A Sophia Antipolis, il s’agissait de faire un “gros coup” pour relancer l’écosystème local des startups, un peu en veilleuse dans la région selon les organisateurs. D’où le concept du R3 regroupant un Open Coffee, un Bar Camp suivis du Startup Weekend, le tout étalé du jeudi au dimanche.

Vous trouverez quelques comptes-rendus et vidéos de Sophia Antipolis Equipes au complet du Startup Weekend Nantes Feb2011 (2)Au complet (9)

Nantes et Sophia Antipolis ne sont évidemment pas seuls. Le quatrième Startup Weekend de Paris a lieu _MG_1438_MG_9317

L’approche expérimentale

La création de startups reste une approche très expérimentale. Il y a de nombreux échecs et peu de belles réussites, un peu comme dans la recherche. D’où l’intérêt de concentrer en peu de temps cette notion d’expérience et de confrontation des équipes avec leurs idées et des experts. Avant de se confronter au marché.

L’intérêt des startups weekends est multiple pour leurs participants :

  • C’est d’abord une belle école des fans du leadership pour les porteurs de projets. Christophe Brun de MamyStory (ci-dessous), le projet qui a gagné le SUW de Sophia Antipolis, est de cette veine. A fond dans son idée, capable de fédérer son équipe autour de lui, de répartir les tâches, de prendre les coups, d’écouter les avis des mentors, de corriger vite et de s’adapter mais sans plier. C’est un excellent test de résilience à l’adversité. Certains projets ont changé trois à quatre fois de forme pendant le week-end, pour aboutir à un résultat tout à fait potable en fin de course. Le leadership consiste aussi à garder la foi même lorsque l’on n’a pas gagné un Startup Weekend. Comme Geoffroy Couprie qui poursuit son idée de site de vente d’ebooks ou bien Olivier Desmoulin de Christophe Brun de MamyStory (3)

    • Les porteurs de projets peuvent créer des équipes pluridisciplinaires en un temps record. Avec développeurs, gens de marketing, designers, voire même juristes (il y en avait une à Nantes, Diane Couprie, sœur de Geoffroy…), et aussi deux juristes mentors à Sophia Antipolis. Un défaut fréquent des startups du numérique que je peux rencontrer est le côté un peu monolithique “ingénieur” de leurs fondateurs. Les SUW permettent d’aérer les équipes avec des talents complémentaires ! Les porteurs vont se confronter à la difficulté de gérer une équipe. Des désaccords vont apparaitre. Certains participants quittent le navire en pleine régate. En deux jours, ils vont découvrir ce qui arrive de manière plus étalée dans toute startup. Et apprendre à le gérer (ci-dessous, l’équipe de àvoter, gagnante du SUW de Nantes).

    Equipe avoter (1)

    • Les équipes découvrent que l’idée n’est que le début du commencement d’une aventure. Ce n’est pas le tout d’avoir une idée de projet, ni même du code PHP. Il faut un “business plan” et un “business model” (nous y reviendrons). Il faut trouver un modèle où d’une manière ou d’une autre des clients vont accepter de payer ce que vous faites plus cher que cela vous coute ! Il faut tenir compte de l’existant qui va de “ne rien faire” à la concurrence directe et indirecte.
    • Les équipes découvrent aussi l’importance du marketing, du packaging et de la communication dans le succès. Cela commence avec le pitch d’une minute pour la création des équipes qui élimine radicalement ceux qui ne communiquent pas bien ou dont l’idée est mal formulée. Cela continue dans la préparation du pitch du dimanche où tous les ingrédients du marketing doivent être réunis pour transporter le jury (idée, pain point, slides, démo, verve, story telling, conviction, dose d’émotionnel, etc). Ci-dessous, l’équipe de JustMyTrend (Sophia) qui scénarise de manière théâtrale le concept de la recommandation dans le fashion.

    Equipe JustMyTrend (5)

    • La rencontre avec les mentors se fait à un rythme endiablé. En deux jours, les équipes vont pitcher leur projet plus d’une douzaine de fois, se prendre des feedbacks de toute sorte (constructifs, destructifs, interrogatifs) et devoir encaisser, analyser, digérer. En une heure d’intervalle, elles vont entendre des choses et leur contraire. De quoi perdre le Nord ! Et découvrir l’intérêt de garder le cap tout en sachant ajuster la route. Les mentors ont eux aussi des parcours très variés. Ce sont le plus souvent des entrepreneurs, mais aussi des bloggeurs ou consultants (comme moi).

    Tout ça en deux jours ! C’est un véritable concentré d’adrénaline pour les participants !

    Les interventions d’experts

    Pendant la première journée, le samedi, les séances de travail des équipes sont généralement ponctuées d’interventions d’experts, mentors et entrepreneurs. J’ai eu l’occasion d’en faire une à Nantes sur le financement des startups (Cédric Giorgi

    Philippe Méda faisait un point intéressant sur la notion de business model. Au demeurant, les projets avaient bien du mal à les présenter convenablement pendant leur pitch. En effet, la notion de business model est à géométrie variable selon les uns et les autres. Pour Philippe, cela sert à prouver “que l’on sait compter”, que l’on connait les ordres de grandeur du marché. C’est surtout la logique qui connecte valeur ajoutée que vous créez aux segments clients. Il intègre le mode de monétisation (directe, indirecte). L’erreur fréquente dans la présentation d’un business model vient de ce que la notion est confondue avec celle de la source de revenus. Le business model doit aussi intégrer la structure de cout de la société : le cout d’acquisition de client puis le cout du produit ou du service. Et créer de la valeur suppose que votre revenu soit supérieur aux couts !

    Présenter son business model est aussi l’occasion de “typer” son modèle économique : est-ce que le revenu est récurrent ? Est-ce que les couts d’acquisition des clients et les couts de “delivery” baissent avec le volume ? Quels sont les effets de leviers (communication, partenaires) ? Est-ce que la croissance proviendra de l’upsell, du cross-sell, de l’extension géographique, de la prise de parts de marché, d’une structure de prix plus faible que celle de la concurrence permettant d’élargir le marché ? Finalement, si tout “business plan” d’entreprise intègre un prévisionnel de trésorerie et de compte d’exploitation, c’est l’histoire qui va avec qui compte !

    De son côté Pierre-Olivier Carles Pierre-Olivier Carles (3)

    Pour terminer sur cette partie, je rappelle aux lecteurs qui découvriraient ce blog que j’y publie un Guide de l’Accompagnement des Startups High Tech en France, qui en est à sa 14eme édition. Et ce n’est pas un petit livre blanc. Il fait 197 pages et couvre à peu près toutes les questions que peuvent ou doivent se poser les entrepreneurs du numérique. C’est un bon point de départ après avoir participé à un Startup Weekend !

    Dans un article suivant, je vais commenter les projets que j’ai pu découvrir ou accompagner pendant les Startup Weekend de Nantes et Sophia.

    Et pour la petite histoire, cet article est le 400ème post du blog “Opinions Libres” qui approche les cinq ans maintenant (créé en avril 2006).

    RRR

     
    S
    S
    S
    S
    S
    S
    S
    img
    img
    img

    Publié le 23 mars 2011 et mis à jour le 12 novembre 2014 Post de | Entrepreneuriat, France, Innovation, Internet, Management, Marketing, Startups | 26920 lectures

    PDF Afficher une version imprimable de cet article          

    Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :

Les 19 commentaires et tweets sur “La force pédagogique des startup weekends” :

  • [1] - Alexis Le Rossignol a écrit le 23 mars 2011 :

    Merci Olivier pour cet article exhaustif et instructif sur les startup Weekends!

  • [2] - Adrien a écrit le 23 mars 2011 :

    Bonjour Olivier,

    Merci pour cet article 🙂
    Juste une précision, Atlantic 2.0 est présidé par Ludovic Simon et dirigé par…moi même, et non pas Quentin Adam, qui participe un peu à l’organisation de divers événements (comme le Stratup Weekend) mais n’est pas impliqué dans la structure Atlantic 2.0.
    Voilà, au plaisir de te recroiser sur Nantes et merci encore de ta participation.

  • [3] - pleble a écrit le 23 mars 2011 :

    Un article très parlant qui offre un tour d’horizon complet et très réaliste sur nos difficultés du début. Merci encore pour ton expertise lors du SWNSA !

  • [4] - Christophe a écrit le 23 mars 2011 :

    Bonjour Olivier. Ravi de t’avoir rencontré ce Week-End !
    Merci pour cet article très intéressant (et flatteur).
    N’hésites pas à mettre un lien vers le site web de MamyStory : http://www.mamystory.fr

  • [5] - Marc a écrit le 23 mars 2011 :

    Belle approche analytique, je me suis permis de citer ton article sur mon blog et te conseille la lecture décomplexée de mon article sur le swnsa…où j’ai fait abstraction de tout pour être un vrai participant http://bit.ly/h9TJUO.

  • [6] - Anne a écrit le 23 mars 2011 :

    Merci Olivier pour cet excellent compte-rendu.
    Ce qui est amusant aussi est que tu mentionnes ma nièce sur le startup we de Nantes: Diane Couprie (eh oui, la juriste!) et mon neveu sur le startup we de Sophia Antipolis : Geoffroy Couprie.
    Il y a eu aussi un startup we à Toulouse où j’ai mon bureau principal, mais là pas de neveu ni nièce pour participer !
    Encore merci pour tes articles toujours intéressants.

    • [6.1] - Olivier Ezratty a répondu le 23 mars 2011 :

      Décidément, une famille sacrément impliquée dans les startup weekends ! Exemplaire !

  • [7] - sylvainth a écrit le 23 mars 2011 :

    Merci Olivier pour ce bel article et encore merci pour ton coaching 🙂

  • [8] - Abel a écrit le 24 mars 2011 :

    merci olivier de bel article

    en voyant aussi les photos cela a l’air d’un vrai succes

    bon courage tout le monde

  • [9] - mamystory a écrit le 24 mars 2011 :

    Quelle belle aventure ce week end !

    Encore merci à tous, pour avoir soutenu le projet mamystory, 1er lauréat du startup week end.

    Pour vous tenir informés du lancement produit: http://www.mamystoty.fr

    Cordialement,

    L’équipe de Mamystory

  • [10] - Pierre-Olivier Carles a écrit le 24 mars 2011 :

    Hello,

    Très sympa le compte-rendu parallèle entre les deux SW.

    Comme ce que tu as écris est très fidèle à ce que j’ai également constaté, à Nice, Je voulais revenir sur ton point concernant mon intervention car j’ai peur, du coup, de ne pas avoir passé le message que je voulais…

    J’ai effectivement découragé les porteurs de projets d’aller lever au tout début mais plutôt de le faire lorsqu’ils auraient, soit fait la preuve de leur concept, soit démontré que celui-ci avait de la traction (ce que l’on peut considérer comme un commencement de preuve). Les gens en face de moi étaient tous des porteurs de projets ayant peu de besoins de R&D et des infrastructures légères. Je pense que cela s’adapte à leur situation et mon discours serait sans doute très différent vers un entrepreneur souhaitant lancer un nouveau véhicule électrique. Par ailleurs, j’en ai aussi un peu assez de recevoir des tonnes de business plan immatures qui semblent destinés à lever des fonds et non construire une entreprise… Cela doit jouer sur mon expression 🙂

    Une fois au stade de la preuve du concept ou de la traction, je les ai invité à ce poser la question de savoir ce qu’ils souhaitaient faire de leur entreprise et quelle était leur propre appréhension de la réussite. Une levée de fond peut les aider à aller vraiment beaucoup plus vite, mais trouver un business model qui ramène des revenus peut les aider à se développer – plus lentement – également, sans que ce soit forcément un manque d’ambition. La très grande majorité des startups pensent qu’il est indispensable de lever et c’est parfois le cas (Labotec, dont je suis l’un des fondateurs, l’a fait plusieurs fois) mais il existe d’autres chemins… comme 37 Signals, par exemple, l’a démontré.

    Je n’ai pas revu mon intervention, mais tu as raison, si tu en as perçu ce que tu as écrit, c’est quelle manquait de nuances et que je n’ai délivré qu’une partie du message que je souhaitais passer, qui plus est de façon imparfaite… Je vais travailler la suivante pour y laisser plus de place à ces autres angles auxquels je crois également et en attendant, ce commentaire viendra un peu complèter mon intervention 🙂

    • [10.1] - Olivier Ezratty a répondu le 24 mars 2011 :

      Précisions très utiles. En effet, je n’avais pas perçu ces nuances dans ton propos. Et constate qu’on est en fait parfaitement en phase. En fait, les jeunes entrepreneurs ont presque toujours besoin de financements, la question étant de cadencer cela, du love money aux VCs, étape par étape, sans les brûler.

  • [11] - Franck a écrit le 24 mars 2011 :

    Merci Olivier,

    c’est la première fois que je lis un article aussi complet sur Startup Weekend! Nous avons vraiment de la chance de t’avoir comme coach maintenant let’s see ce que ces jeunes Startups vont devenir dans 5 6 mois … can’t wait

  • [12] - herve a écrit le 25 mars 2011 :

    Merci pour l’analyse, Olivier. Comme d’habitude… devrais-je dire! Nous avons eu les 18-20 mars un start-up weekend à Lausanne, et la leçon principale est que l’on décomplexe les jeunes gens. J’ai vu des idées se développer littéralement pendant le week-end. Pas sûr que la qualité soit toujours là, mais l’envie et l’enthousiasme clairement. Je suis donc en total accord, c’est la force pédagogique de l’événement qui en est le principal atout…

  • [13] - JN Chaintreuil a écrit le 26 mars 2011 :

    Merci Olivier pour cet article et ton analyse pertinente.
    Nous nous sommes croisés mais peu parlés durant ce weekend à Sophia et c’est bien dommage.
    J’espère que ce n’est que partie remise.

    J’en profite également pour te remercier pour ton guide, qui est un trésor pour toutes les personnes souhaitant se lancer.

    Au plaisir!

    • [13.1] - Olivier Ezratty a répondu le 26 mars 2011 :

      Merci du feedback. Le monde est petit. On se recroisera surement quelque part !

  • [14] - Damien Cavaillès (@TheDamfr) a écrit sur Twitter le 18 août 2015 :

    Sur le blog d’@oezratty on trouve une l’histoire de la #FrenchTech http://t.co/f5bi0sTjWa
    Not.ment de belle pics de @cgiorgi et @waxzce




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Mondial Auto et CES Unveiled Oct2018
2018
239 photos
albth
France Digitale Day Sept2018
2018
26 photos
albth
Universités d'Eté du MEDEF Aug2018
2018
37 photos
albth
L'Echappée Volée Jul2018
2018
297 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
511 photos
albth
Lancement Fondation Femmes Numériques Jun2018
2018
112 photos
albth
USI Jun2018
2018
195 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, octobre 2017 (362 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Elise de Préville
Elise est consultante en Data Privacy et Cyber sécurité chez KPMG.
flow
Aroussia Maadi (Orange)
Aroussia est team Manager chez Orange, en charge d'une équipe de spécialistes en bases de données à la DSI d''Orange. Elle accompagne les applications du SI dans la construction d'architectures de bases de données et assure le maintien en conditions opérationnelles des plateformes. Elle est aussi investie dans la société civile, pour l'empowerment des femmes, en particulier en Afrique.
flow
Amina Maïza
Amina est ingénieure études et développement en Java/JEE chez Vizeo Technologies.
flow
Maud Franca (CDC)
Maud est Directrice Adjointe du Programme des Investissements d’Avenir en charge de l’économie numérique, Banque des Territoires, Groupe Caisse des dépôts (CDC). Membre de la cellule nationale French Tech, mentor et aux boards de startups.
flow
Chloé-Agathe Azencott
Chloé-Agathe est chargée de recherche au Centre de Bioinformatique de MINES ParisTech et de l'Institut Curie. Cofondatrice de la branche parisienne du meetup Women in Machine Learning and Data Science.
flow
Béatrice Moulin et Clara Deletraz (Switch Collective)
Béatrice et Clara sont cofondatrices de la startup Switch Collective.
flow
Laurence Devillers
Laurence est chercheur et Professeur en Intelligence Artificielle à Sorbonne Université/LIMSI-CNRS, équipe de recherche "Dimensions affectives et sociales dans les interactions parlées". Membre du comité de réflexion sur l’éthique du numérique (CERNA) d’Allistène, Auteure de « Des Robots et des Hommes : mythes, fantasmes et réalité », Plon 2017.
flow
Sophie Viger
Sophie est Directrice de la Web@cadémie, de la Coding Academy by Epitech et directrice pédagogique du Samsung Campus.
flow
Laura Jacquemod
Laura est consultante digitale au sein de Nexworld, accompagnant notamment ses clients dans l'intégration d'Intelligence Artificielle, comme dans un chatbot.
flow
Anais Barut (Damae Medical)
Anaïs est co-fondatrice et présidente de DAMAE Medical, elle est en charge de la stratégie globale de la société ainsi que des problématiques marketing et financières. La startup développe un dispositif médical permettant au dermatologue au sein même de son cabinet d’acquérir des images d’anomalies de la peau, en profondeur, de manière non invasive. #entrepreneuse
flow
Virginie Mathivet
Virginie est ingénieure en innovation spécialisée en Intelligence Artificielle (IA) et objets connectés (IoT), chargée de Recherche et Développement dans l’équipe innovation de TeamWork (InTW’IT), société de services du numérique.
flow
Catherine Bocquet
Catherine est fondatrice et dirigeante de SFI, une ESN de 25 personnes. Aussi co-présidente de Digital League, Cluster des entreprises du numérique en Auvergne Rhône-Alpes. Membre de l’association Femmes & Business et du Pôle Femmes à la CPME Loire. #entrepreneuse
flow
Nicole Sgro
Nicole est co-fondatrice et présidente de la société Fingerprint Technologies, opérateur télécom et intégrateur de services numériques hébergés, membre du cluster numérique Digital League. #entrepreneuse
flow
Frédérique Segond
Frédérique est Directrice de l'Innovation et des Partenariats pour l'Université Grenoble Alpes, Professeur Associée à l'Institut National des Langues et des Cultures Orientales, à Paris, où elle enseigne la représentation des connaissances. Co fondatrice et Présidente de l'Association ScientiMix pour promouvoir la mixité dans les Sciences et les technologies.
flow
Sonia Mokhtar
Sonia est chercheuse au CNRS en informatique au Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information (LIRIS). Responsable de l'équipe de recherche DRIM: Distribution, Recherche d'Information et Mobilité. Spécialiste des systèmes distribués et de la protection des données personnelles.
flow
Nathalie Mancuso
Nathalie est Directrice Générale du site de e-commerce Wanimo.com, une animalerie en ligne 100% française.

Derniers commentaires

“Article très intéressant. Tout comme Nora, je me demande aussi quelle est la place de senior dans cette évolution? Surtout les seniors qui sont à la recherche d'emploi. Mais aussi pour les seniors qui occupent des...”
“L’Europe et le quantique, par @olivez En quelques jours, la Commission Européenne a annoncé le financement de 22 p…...”
“Une synthèse très utile des résultats des études sur l'impact de l'#AI sur l'emploi. Le futur n'est pas clair mais…...”
“En effet, mon upload d'hier n'a visiblement pas été jusqu'au bout. C'est corrigé !...”
“Merci Oliver pour le contenu et l'effort fourni. Je viens de découvrir votre blog après votre intervention hier sur le live TV de l’expérience18 de Microsoft. Sauf erreur de ma part le fichier pdf de "ebook pour...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.