LeWeb 2011 – Startups

Publié le 15 décembre 2011 et mis à jour le 18 décembre 2011 - 6 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
   

Après un tour d’horizon général de LeWeb et une vue d’ensemble de la “semaine du numérique” dans laquelle il s’intégrait, nous allons passer aux startups. LeWeb est depuis ses débuts une conférence qui les valorise bien et permet d’en découvrir d’un coup un grand nombre. Il y en avait à profusion dans cette édition.

Où trouvait-on les startups à LeWeb ?

Les startups visibles à LeWeb étaient présentes dans plusieurs cadres :

  • 16 startups qui pitchaient dans le cadre de la compétition habituelle de LeWeb et avaient un petit stand dans l’un des halls des Docks. L’opération sponsorisée par Google avait attiré 600 candidats. S’en suivant un processus de sélection digne des Miss France avec 32 demi-finalistes puis 16 finalistes présentant à LeWeb et enfin 3 hyper-finalistes présentant en plénière. Et au final, un gagnant : BeInto, qui propose une plateforme mobile de jeux qui permet de gagner des coupons d’achat ou de réductions. Les deux autres finalistes étaient HeyCrowd, une application de sondages sur iPhone destinée aux marques et BabelVerse, un service d’intermédiation pour la traduction simultanée. Les juges de la finale étaient les mêmes que l’année dernière : Jacques-Antoine Granjon, Xavier Niel, Pierre Kosciusko Morizet, Jean-David Blanc et Brent Hoberman.

Startup Winners (1)

  • 5 startups qui pitchaient dans le Challenge Capsule To LeWeb, à l’issue d’un concours organisé en novembre 2011 par Intel et le spécialiste du tracking d’applications mobiles BeMyApp. A la clé des finalistes : une invitation gratuite à LeWeb, “une visibilité sur le stand d’Intel, un contact privilégié avec Intel Capital” et un coaching pour le gagnant par un partner d’Intel Capital. Les startups finalistes étaient : SpreadButton, Missing.net, My Witty Games, OneFeat (aussi au Camping) et Taulf. Et c’est OneFeat qui a gagné ! Bravo !
  • Les 12 startups de LeCamping qui faisaient leur “cinéma exotique” dans une salle dédiée où ils s’exerçaient à pitcher devant les visiteurs et médias de passage. Ci-dessous, Guillaume Rivals de Viewrz, un service permettant de partager des extraits d’émissions TV que l’on a apprécié.

Le Camping (1) Guillaume Rivals (Viewrz)

  • Une demi-douzaine de startups présentant une démonstration de leur application en plénière, la plupart européennes : AppsFire, TaskRabbit, Runkeeper, flaregames, Wooga et Les Editions Volumiques.
  • Une douzaine de fondateurs de startups établies et bien connues, surtout américaines, qui intervenaient sous la forme de questions/réponses de 20 minutes avec Loic Lemeur ou un autre modérateur. La plus impressionnante était une ex-startup, la russe Badoo (ci-dessous, son fondateur Andrey Andreev) un réseau social très populaire là-bas et en Amérique du Sud qui a une composante rencontres assez forte et évidemment une déclinaison mobile. Avec la bagatelle de 140 millions d’utilisateurs et un business très profitable. 

Andrey Andreev (Badoo) (3)

  • D’autres startups qui ne pitchaient pas en séance avaient un stand dans un hall dédié. C’était ainsi le cas de Media Heroes, un outil permettant aux bloggeurs d’intégrer facilement des liens vers des contenus tiers dans leur site, la promesse étant de pouvoir faire de la “curation” et d’écrire des articles facilement. Pourquoi pas, mais ce n’est pas trop ma conception du rôle de bloggeur !
  • Enfin, quelques-unes étaient des fournisseurs pour LeWeb, telles que Presdo Match, le réseau social pour les participants à la conférence.

Cohérence oblige, toutes ces startups avaient un lien avec le thème de la conférence, le SoLoMo. Ceci dit, les startups qui évitent complètement les mobiles sont plutôt rares par les temps qui courent !

Au total, nous avions donc environ 70 startups à se mettre sous la dent dans cette conférence. De quoi faire une sorte de mini-étude de marché sur les tendances du SoLoMo ! C’est un peu l’approche de ce compte-rendu : prendre un peu de recul sur la tendance associée. Quelles startups semblent prometteuses ? Quelles sont leurs caractéristiques ?

Le domaine d’activité des startups de LeWeb

Arrivaient en premier les réseaux sociaux divers ex-aequo avec les jeux, puis ce qui tourne autour de la musique. Le reste était très fragmenté et diversifié avec notamment tout ce qui tourne autour du e-commerce en mobilité et des moyens de paiement. On retrouve une segmentation voisine des univers de l’Internet et du logiciel.

LeWeb Startups Domains

L’origine géographique des startups

La France était bien représentée suivie des USA. Deux pays étaient sinon très visibles – et plus que les années passées : l’Allemagne et la Russie. Cependant, les USA prédominaient dans les sessions plénières du fait des nombreuses stars de la Silicon Valley telles que Path, Flipboard, Instagram, EverNote, Airbnb, Uber ou Foursquare. C’était compensé en partie par les quatre startups européennes faisant une démo en plénière. Mais il est dommage que les succès européens ne soient pas plus valorisés dans ce genre d’événement comme le regrette Liam Boogar dans TheRudeBaguette. A LeWeb, les succès sont plutôt à l’ouest et les wanabe à l’est ! Rien de très surprenant car c’est le reflet d’une certaine réalité !

Il faudrait aussi citer les stands belges et suisses qui faisaient la promotion de leur écosystème de startups respectifs.

LeWeb Startups Countries

Ceci n’inclue évidemment pas les startups présentes dans l’assistance. J’ai pu faire le point avec Jean-Marie Hulot de Fotonauts et Michel Dahan de Banexi Ventures qui est l’un de ses VCs. Ce site de publication de photos de qualité s’est lancé il y a un an dans la production d’albums photos pour iPad. Il en a diffusé à ce jour 6 millions, ce qui est un excellent résultat. Le modèle économique qui était initialement en Freemium est en train de passer au gratuit financé par du sponsoring et/ou de la publicité.

Il y avait aussi AllMyApps qui vient de faire son pivot pour se positionner comme le Dropbox de ses applications. Et puis Xobni, que j’avais découvert en 2007 dans la Silicon Valley, qui lançait Smartr, une application de gestion de ses divers carnets d’adresse mobiles. Ce sont deux cas de startups issues du “desktop” et qui intègrent la mobilité dans leur offre après-coup. A noter d’autres rencontres de ce type avec des startups françaises racontées par Pascal Lechevallier dans ZDNet.

Et cadeau, voici le tableau patiemment consolidé qui m’a permis de créer tous ces graphiques sachant qu’il manque surement des startups dans le tas, la distinction n’étant pas facile à faire entre celles qui présentaient et exposaient dans un cadre précis ou celles qui faisaient leurs RP à l’occasion de LeWeb mais sans exposer ou pitcher dans la conférence ou une session à part :

LeWeb 2011 Startups List

La dynamique du SoLoMo

L’univers du mobile est en pleine effervescence. On en en pleine phase d’expansion de l’innovation, ce qui donne lieu à une pléthore d’offres de toute nature. Le marché se cherche encore.

La “smartphonisation” du marché des mobiles est bien entamée, tout du moins dans les pays développés et là où la 3G est bien déployée. Comme dans tout écosystème, ce sont les industriels de “plateformes” qui tirent le plus leur épingle du jeu. Que ce soit Apple ou Google, ce dernier faisant maintenant $2B de CA dans le mobile, ou bien les opérateurs télécoms qui génèrent un excellent ARPU (revenu par utilisateur) et une bonne marge avec leurs abonnés “data” même s’ils se plaignent de la saturation de leur réseau et du cout de leurs infrastructures à faire évoluer sans cesse.

Et les startups dans tout cela ? Leur nombre dans le domaine est impressionnant tant aux USA que chez nous.

Quelques grandes tendances étaient confirmées pendant LeWeb 2011 :

  • L’AppStorisation du logiciel avec ses avantages et inconvénients. L’avantage est d’apporter une certaine simplicité aux utilisateurs ainsi qu’une voie de monétisation intéressante pour les développeurs. L’inconvénient est la forme de régression qu’elle entraine sur Internet, ramenant le Web au stade de dinosaure utopique avec son ouverture, sa standardisation et ses liens hypertextes (cf l’intervention de Georges Colony du Forrester qui enfonce le clou). La vision des créateurs du web est en train d’être détruite à petit feu par les plateformes applicatives mobiles. On ne voit pas encore énormément d’éditeurs d’applications qui choisissent le web mobile comme plateforme de développement. La masse va vers le natif sur les plateformes des smartphones.
  • La fragmentation de l’offre applicative est marquante. Dans les meilleures années, il y avait 70000 applications sous Windows, pour un marché d’un milliard de PC et plus de $100B de CA. Pour autant de smartphones, il y a 500000 applications au minimum qui se partagent un marché de moins de $10B en 2011. Avec une distribution de Pareto classique avec quelques winners et beaucoup de losers. Mais heureusement, les couts de développement sont faibles pour un grand nombre d’applications qui s’appuient sur des templates. Un nouveau savoir est apparu ces dernières années qui complète le SEO (référencement dans les moteurs de recherche) : le placement de ses applications dans les App Stores. Le sujet était évoqué par Emmanuel Carraud dans IGNITE qui donnait quelques astuces de base dans ce domaine (qui dépendent de chaque pays, et il faut une application sexy, visible, virale, engageante, de qualité et se faire référencer par les médias). Toujours dans IGNITE, Yuval Ariav expliquait comment analyser les évaluations des applications au delà des principaux échos positifs ou négatifs.
  • Mobile et social vont de pair : la question ne se pose plus. Presque toutes les applications, même les jeux, ont une composante sociale et sont plus ou moins reliés aux principaux d’entre eux, Facebook et Twitter. C’était le cas des Path, Instagram et autres Foursquare présents à LeWeb. Par contre, créer son propre réseau social dans cet environnement saturé n’est pas évident. Il est plus sage de s’appuyer ainsi sur le graphe social de Facebook même si cela renforce l’hégémonie de ce dernier.
  • Le Local de SoLoMo est moins évident : beaucoup de solutions émergent dans le domaine, mais à part celles des très grands acteurs, elles ont du mal à décoller. Elles font souvent face à la difficulté de créer un inventaire de taille critique dans suffisamment d’endroits pour déclencher leur adoption. C’était le cas de SuperMarmitte, un des co-gagnants de la startup competition de LeWeb 2010 : les petits plats fait maison ne peuvent être distribués qu’à proximité de leur concoction. L’inventaire est donc ultra-local et non global, donc il ne scale pas bien. Cette année, il y avait des cas comme Apila et son système à base d’UGC pour trouver et échanger des places de parking ou bien encore LoQuest, une sorte de Quora géolocalisé. Il en va de même pour tous les services qui ambitionnent de référencer des points de vente pour leur générer du trafic et leur apporter de nouveaux clients. Ces points de vente sont assaillis de telles demandes et ne vont plus savoir où donner de la tête. Ils expérimentent quelques services, se cassent les dents sur Groupon et peuvent finir par se rabattre sur les PagesJaunes ! Les e-commerçants, services en ligne mobiles et sociétés qui ont de nombreux points de vente et disposent donc d’un inventaire global indépendant de l’emplacement de l’utilisateur auront toujours une capacité à mieux scaler. Donc, SoLoMo peut-être, mais le “Lo” est plus délicat à déployer pour générer de la valeur à destination d’une masse critique d’utilisateurs.
  • Des levées de fonds mirobolantes pour certaines entreprises visibles à LeWeb, surtout les américaines. Ici, nous avons un total de $804m pour les startups présentes à LeWeb 2011 (ci-dessous, les montants sont en $m), et cela ne comprend ni des sociétés qui ne sont plus des startups telles que Facebook et Twitter ni le fameux Color, qui avait défrayé la chronique avec sa levée de fonds de $42m au printemps dernier. C’est maintenant une application Facebook. Comme Path, c’est surtout une machine à faire perdre ce qu’il nous reste de vie privée, par le partage de photos prises dans n’importe quel lieu.

LeWeb Startup Funds Raises

Les annonces faites pendant LeWeb

Diverses annonces ont été faites à l’occasion de LeWeb, une belle performance pour la conférence car c’est aussi cela qui créé de la valeur pour un événement. Pas sûr de toutes les inventorier, mais il y avait au moins pour les startups évoquées dans cet article, sachant que les vidéos correspondantes s’obtiennent en cliquant sur le nom de la société :

  • Flipboard lançait la version iPhone de son application de mise en page de news provenant de vos flux RSS et réseaux sociaux, initialement lancée sur l’iPad. C’est au premier abord moins attirant que la version iPad, mais c’est un point de passage obligé.
  • Spotify lançait entre autres choses Spotify Radio, une approche qui n’est pas sans rappeler celle de Pandora.
  • EverNote annonçait Evernote Hello (création d’historique des rencontres avec les gens) et Evernote Food (pour se remémorer les bons repas), et un partenariat de distribution de sa solution avec Orange. L’opérateur va fournir un compte Evernote Premium à ses abonnés fixe et mobile.
  • Airbnb expliquait que la France était un marché prioritaire, étant la première destination touristique au monde. La startup va donc s’y implanter !
  • Deezer annonçait son lancement dans le monde entier, sauf aux USA et au Japon, découpé en trente régions homogènes d’un point de vue de la culture musicale. Le rationnel : en 2012, il y aura 160 millions de smartphones aux USA pour 900 millions dans le reste du monde, et avec un taux de croissance supérieur à celui des USA. Il considère que le marché des USA n’est pas intéressant ce qui est assez contre-intuitif. Comme Deezer est plus un produit qu’une plateforme extensible, le raisonnement se tient. Si c’était une plateforme, le marché américain serait incontournable.

Voilà pour ce petit tour d’horizon des startups du SoLoMo de LeWeb 2011 !

Le prochain épisode sera consacré aux grandes entreprises et autres intervenants de LeWeb.

_________________________________

L’ensemble des articles sur LeWeb 2011 :

LeWeb 2011 – Vue d’ensemble
LeWeb 2011 – Semaine Numérique
LeWeb 2011 – Startups
LeWeb 2011 – Plénières
LeWeb 2011 – Moyens techniques

Publié le 15 décembre 2011 et mis à jour le 18 décembre 2011 Post de | Entrepreneuriat, Innovation, Internet, LeWeb, Mobilité, Silicon Valley, Startups | 12463 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Les 6 commentaires et tweets sur “LeWeb 2011 – Startups” :




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
Voyages
Book
143 photos
Nouveaux portraits
Expo
244 photos
Piscine Molitor Jul2014
2014
40 photos
Mairie de Paris Quart de Finale FIFA France Allemagne Jul2014
2014
12 photos
Bermudes Joaillerie Jul2014
2014
33 photos
Quadrille Jun2014
2014
9 photos
SNPTV Universités d'Eté Jun2014
2014
53 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour environ deux fois par an :
image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée pour votre organisation ? Rendez-vous ici.
CouvertureRapportCES

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'exposition photo des femmes du numérique. Installée depuis le 16 octobre 2012 à l'espace Soleilles Cowork de Paris, elle circule dans différentes manifestations et lieux d'exposition. Les 185 portraits initiaux de l'opération sont devenus environ 400 (en juin 2014) et la base s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés. Depuis septembre 2013, les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN !

Derniers commentaires

“On en veut encore traité de cette manière. Sympa. excellent travail ...”
“Comment ça fonctionne ? c'est très simple c'est la découverte de Lavoisier, quand l'on fait passer de la vapeur d'eau dans un tube en fer chauffé dans de la braise le fer rouille et consomme l'oxygène , il en résul...”
“Lol c'est pas aussi simple la gauche aussi a un très bon projet la dessus mais elle ne l'applique pas c'est la le problemes !!!...”
“Olivier Ezratty (@olivez) a un gros avantage sur moi, il fait lui même son plug in photo :)...”
“Jettons un oeil au Guide des Startup 2014 de @olivez #startups #frenchtech...”

Tweets sur @olivez



Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 


Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays : Chine (2010) à Shanghai et Beijing Corée du Sud (2009) à Séoul Israël (2010) à Tel Aviv Japon (2009) à Tokyo Japon (2011) au CEATEC de Tokyo Japon (2012) au CEATEC de Tokyo Japon (2013) au CEATEC de Tokyo Silicon Valley (2007) Silicon Valley (2011)

Evénements

Vous pouvez parcourir les articles sur toutes les éditions de LeWeb depuis 2006. image