Premiers retours du CES 2012

Publié le 13 janvier 2012 et mis à jour le 29 janvier 2012 - 16 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article

Comme de tradition depuis quelque années, voici mes premières impressions du Consumer Electronics Show de Janvier avant mon retour en France.

Il s’agit d’une première mouture de l’executive summary du Rapport du Consumer Electronics Show 2012 qui paraitra aux alentours du 27 janvier prochain. En attendant, vous pouvez consulter la Ubuntu TV CES 2012

Les interfaces graphiques restent toujours très approximatives. Les constructeurs essayent de s’améliorer avec l’ajout de la commande gestuelle voire vocale et l’augmentation de la puissance des processeurs qui équipent ces TV (dual core voire quadcore chez Samsung). Mais ce n’est pas bien convaincant en l’état.

En attendant, la TV se trouve dangereusement concurrencée par le « second écran » qu’est la tablette, qui est plus ouverte et moins régulée que la TV. Elle sert à piloter la TV connectée, on y trouve les fonctions de personnalisation (réseaux sociaux, recommandation, guides de programmes) voire on y consomme directement les contenus.

Finalement, 2012 sera encore une année en demi-teinte pour les TV connectées. Sauf si Apple sort la sienne !

Réseaux sociaux

Ils sont omniprésents dans les couches logicielles des produits présentés. Cela se trouve dans les mobiles, les tablettes et les TV connectées. Facebook passe du statut de plateforme de recommandation à celui de plateforme média.

Twitter devient l’outil d’échange en direct sur les programmes TV. Facebook et Twitter font leur apparition dans les TV connectées Samsung avec chacun une application qui entoure une version réduite de la chaine diffusée en direct. L’intégrité de son signal est respectée. Verra-t-on cela en France ?

Affichage

On notait la part plus belle donnée aux télévisions 4K qui devraient être commercialisées en 2012, notamment chez LG Electronics et Sharp. La production audiovisuelle démarre dans ce format comme nous l’avons vu lors de la visite de l’IBC d’Amsterdam. Les contenus vont donc arriver derrière. Hollywood est en train de numériser, si ce n’est pas déjà fait, ses catalogues de films argentiques en 4K. La migration vers le 4K prendra évidemment du temps : au moins une demi-douzaine d’années. Elle ressemblera au passage au « Full HD » (1920×1080) à partir de son malheureux intermédiaire du « HD Ready » dans le milieu des années 2000 (1280×720).

L’OLED continue de faire des siennes avec les premiers écrans grand format (55 pouces) dans cette technologie démontrés par LG Electronics et Samsung (ci-dessous). La grande question étant la longévité des écrans et la capacité à les produire à un coût raisonnable. On attend aussi l’arrivée d’écrans très haute résolution (2560×1600) pour les tablettes qui pourraient intégrer l’iPad 3 et les tablettes Android courant 2012. Mais on n’en voyait pas au CES. Enfin, la picoprojection fait des progrès à la fois en résolution (720p) et en luminosité (plus de LED), que ce soit chez 3M (LCOS), Microvision (Laser) ou Texas Instruments (DLP).

Samsung OLED 55  screen CES 2012

De son côté, la 3D semble en déclin relatif. Quelques constructeurs ou spécialistes comme Stream TV Networks s’évertuent à créer des solutions « sans lunettes » mais aucune n’est véritablement satisfaisante. D’autres comme LG Electronics tablent sur le format 4K pour améliorer la qualité des images 3D. Et pour cause, leur technologie qui exploite un filtrage polarisant divise par deux la résolution de l’écran. Donc, en la doublant, on rattrape le coup. Ce que n’ont pas à faire les technologies utilisant le filtrage temporel avec des lunettes dites actives – chez Samsung ou Panasonic – mais qui ont d’autres défauts.

Mobilité

C’est le changement dans la continuité, à savoir, une floppé de smartphones sous Android, maintenant en version 4.0, des processeurs quadcore qui remplacent les dual core au point que l’on parle maintenant de « superphones ». On observe avec circonspection l’arrivée des processeurs Atom Medfield dual core chez LG Electronics dans des tablettes et smartphones. Cela reste anecdotique, Intel étant à la peine dans ce marché avec un retard dans la basse consommation des processeurs.

Les offres matérielles 4G / LTE se multiplient, tout du moins sur le marché américain, associées à celles des opérateurs tels que ATT, Verizon et Spring.

Les smartphones prennent progressivement le dessus sur les « feature phones » et les places de marché d’applications sont les outils de mesure de santé des plateformes mobiles. Android a dépassé iOS en parts de marché et Windows Phone 7 n’arrive pas à trouver sa place au soleil malgré ses qualités indéniables. On le voyait essentiellement sur les stands de Microsoft et de Nokia. De son côté, RIM avait l’air bien moribond, échaudé par ses pertes de parts de marché et par l’échec de sa tablette PlayBook lancée au CES 2011.

Côté tablettes, l’iPad domine toujours ce marché. Il y a toujours autant de tablettes au CES sous Android, qui passent aussi sous Android 4.0. Il n’est pas évident d’identifier comment elles se différentient tellement elles se ressemblent. Les tablettes Android deviennent des produits de commodité dont la baisse des prix est inexorablement enclenchée, ce d’autant plus que c’est une foire d’empoigne pour les composants qui les équipent avec des offres très compétitives comme les processeurs du chinois RockShip, qui exposait comme l’année dernière. Le CES est surtout intéressant pour son incroyable richesse d’accessoires pour l’iPad et l’iPhone. Il y a énormément de “crapware”, bien entendu, mais pas mal de sociétés sont véritablement innovantes dans le domaine, même si souvent, ce n’est qu’avec quelques bouts de plastique recyclé ! Vous en aurez comme l’année dernière un bon inventaire dans le Rapport du CES.

Les ebooks suivent quant à eux le chemin des tablettes pour devenir plus généralistes, notamment avec le Fire d’Amazon qui a Fuji Pro-X1 CES 2012

Autre phénomène marquant dans la photo, le déclin des cadres photos au profit des tablettes. On ne voyait quasiment plus de cadres photos au CES contrairement aux années passées ! C’est un signe qui ne trompe pas ! Les tablettes dont le prix baisse inexorablement ont plein d’avantages que n’ont pas les cadres photos actuels.

Micro-informatique

Le CES était le salon des « ultrabooks » qui singent le Macbook Air. Ce sont des laptops qui utilisent la dernière génération de processeurs Intel à basse consommation. Ils sont très fins, le record étant aux alentours de 13mm chez je ne sais plus qui. La mise en avant de ces ultrabooks se fait au détriment des netbooks qui avaient fleuri depuis 2007.

Au CES, on peut toujours aussi admirer les PC surgonflés pour gamers. Par contre, il n’y a toujours pas d’offres en masse de PC sous Linux, malgré la présence pur la première fois d’Ubuntu, au fond du South Hall. Windows a encore la dent dure malgré toutes les vagues qui auraient pu le décimer depuis une quinzaine d’années.

Jeux

L’interface gestuelle est reine maintenant que la Wii et Kinect ont pris leurs marques. Le jeu est un marché plus grand que celui du cinéma, il ne faut pas l’oublier.

On trouvait quelques accessoires pour le jeu mais relativement peu de nouveautés de ce côté là.

Il faut citer celle d’un petit français, la plateforme de jeu d’ePawn qui permet d’associer des jeux de société et des pions réels dont la position, l’orientation et la hauteur sont détectés par l’écran. J’y reviendrai en détail.

Audio

C’est un domaine où il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent au-delà de la foultitude d’accessoires pour les produits d’Apple. Le standard Apple AirPlay de diffusion de la musique entre appareils numériques donne du plomb dans l’aile à toutes les solutions haut de gamme de gestion numérique de la musique.

Le marché de la hifi haut de gamme, très présent au CES, a l’air de toujours vivoter à l’ère artisanale et sans être abordable au profane, tant au niveau des prix que de la lisibilité des offres. Le son mulicanal reste un must pour profiter des DVD et Blurays mais la qualité des solutions évolue bien peu. On est plutôt dans le règne du son ATAWAD : anytime, anywhere et any device, donc banalisé mais pas très qualitatif.

Les stands d’enceintes hifi du Venetian quant à eux ont changé de fusil d’épaule, ils ne présentent plus leurs enceintes haut de gamme à $150K l’unité, mais des modèles de milieu de gamme plus abordables. La crise est passée par là !

Réseaux et domotique

Il y a surtout l’arrivée du Wifi 802.11ac qui fait monter le débit théorique à 1,35 Gbits/s, vu notamment chez Netgear. Et aussi des solutions à base de courants porteurs de nouvelle génération Homeplug qui montent également à 1 Gbits/s. Ces technologies sont adaptées au partage de vidéos tout azimut dans le réseau local et aussi au très haut débit qui commence à alimenter les foyers en 100 Mbits/s. Et enfin à la consommation de TV qui est de plus en plus multi-écrans. Chez Netgear, on note le rôle plus important donné au logiciel avec leur outil de monitoring de réseau local. On voit aussi arriver des câbles HDMI optiques – permettant de grande longueur – et sans boitier comme les années précédentes. Toute l’électronique de conversion HDMI-optique est intégrée dans les prises.

Il faut aussi signaler la part croissante des appareils photo et des caméras vidéo qui supportent le Wifi et permettent ainsi d’alimenter en temps réel le Cloud et les réseaux sociaux. Pour un meilleur monde ? Cela dépend des points de vue !

Dans la domotique, on côtoie toujours les mêmes standards et écosystèmes ZWave, HomePlug et ZigBee. On note le rôle de pilotage pris en charge par les smartphones et tablettes, notamment sous iOS, au détriment de matériels propriétaires. Il y a aussi des offres de Cloud dans le domaine, comme ailleurs. Le cloud était un pipo visible sur pas mal de stands ! On note de manière anecdotique mais symbolique l’apparition de prises murales pour la charge USB de vos appareils mobiles.

Usages

Côté greentechs, la captation de l’énergie solaire est de plus en plus exploitée, notamment pour recharger nos mobiles, mais aussi des lampes de poche, des radios, tablettes et autres accessoires. Certains produits ou dispositifs captent la chaleur ou l’énergie mécanique dans le même but. On voit aussi de plus en plus de piles à combustibles (ci-dessous). Enfin, les produits “verts” se multiplient, telles ces coques d’iPhone réalisées à base de poudres de bois ainsi que des pieds pour caméras et appareils photo en bois, tous d’origine allemande.

 Powerpukk CES 2012

Dans les usages spécialisés, il y a toujours plein d’applications présentées au CES. La E-santé se développe pas mal et est toujours bien à l’honneur sur le CES (North Hall). Le marché de l’automobile semble toujours en croissance même si je n’ai pas noté d’innovation particulière cette année, à part chez quelques startups.

Un CES international

On pouvait noter le rôle croissant des pays émergents. Un signe qui interpelle : le marché de l’électronique de loisirs en Amérique du Sud atteint la moitié de celui de l’Amérique du Nord en 2012, dynamisé notamment par le marché brésilien. Le marché intérieur chinois se développe également. Des acteurs comme Qualcomm développent leur activité “CSR/RSE” (Corporate Social Responsibility) dans les pays émergents, dans la lignée de Nokia (cf leur Wireless Reach). On pouvait récupérer un magazine sur l’EGP au Brésil et un autre qui faisait le point chaque jour des annonces au CES … et en chinois. On observe aussi la présence de plus en plus forte des sociétés asiatiques hors de leur ghetto du Hilton et notamment dans la hifi. On entend aussi beaucoup parler le Russe au CES !

Il y avait aussi pas mal de français sur le CES. J’en ai dénombré 39 en tout, ce qui est un très bon score. Parrot y faisait une très bonne promotion de son AR-Drone lancé dans sa seconde version ainsi que de ses solutions pour l’automobile de la série Asteroid tournant sous Android. J’aurais l’occasion de traiter en détail de la présence française dans le Rapport du CES.

Le Rapport CES 2012

Ce rapport sera probablement aussi dense que les précédents. Vous y trouverez tendances et illustrations dans tous les domaines, et aussi l’habituelle rubrique sur le meilleur et le pire du marketing chez les exposants. Elle devrait être bien alimentée cette année !

Le rapport sortira vers le 27 janvier, toujours sous la forme d’un PDF. Je suis d’ailleurs preneur de quelques bêta testeurs ayant du temps les jours précédents pour en faire une relecture/correction poussée. Je suis aussi preneur de volontaires pour le traduire en anglais (en se répartissant la tâche à plusieurs).

Le plus dur ? Choisir la photo de la couverture !

Le rapport sera comme d’habitude gratuit. Et je propose en complément des conférences de restitution personnalisées du CES aux entreprises. Notamment pour celles qui doivent ajuster leurs stratégies produits et services en fonction des grandes tendances et de leur anticipation de ce qui va arriver dans les 12/18 mois qui viennent.

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 13 janvier 2012 et mis à jour le 29 janvier 2012 Post de | Apple, Facebook, France, Google, Loisirs numériques, Marketing, Microsoft, Mobilité, Photo numérique, Son, Startups, Technologie, TV et vidéo, USA | 40232 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :

Les 16 commentaires et tweets sur “Premiers retours du CES 2012” :

  • [1] - PEAI60 a écrit le 13 janvier 2012 :

    Merci pour ce pré-rapport.
    Toujours intéressant de te lire Olivier.
    Mes meilleurs voeux.
    Cordialement

  • [2] - bpdu92 a écrit le 15 janvier 2012 :

    petite suggestion orthographique, pour le chap. TV’s connectées
    voir http://www.ladictee.fr/grammaire/truc_astuce_grammaire/convainquant_convaincant.htm

    cordialt

  • [3] - Matthieu S. a écrit le 15 janvier 2012 :

    Disponible pour être relecteur si besoin 🙂

  • [4] - Hervé Kabla a écrit le 15 janvier 2012 :

    Merci Olivier, on attend le détail comme chaque début d’année.

  • [5] - SMOST a écrit le 16 janvier 2012 :

    Bonjour Olivier,

    Merci pour le compte-rendu ! Toujours intéressant d’avoir un retour à chaud.

    Je suis dispo pour donner un coup de main pour la relecture du rapport concernant le chapitre de la Connected TV.

    Stephane

  • [6] - Benjamin a écrit le 17 janvier 2012 :

    Bonjour Olivier,

    Merci pour cet avant-goût, dispo également pour une relecture.

    Pour la traduction éventuellement aussi, si on est nombreux en tout cas 🙂

    Benjamin

  • [7] - ArnaudR a écrit le 17 janvier 2012 :

    Très bon pré rapport.
    Dispo pour te faire une relecture sur la partie mobilité
    Bon courage

  • [8] - Jean philippe Wozniak a écrit le 18 janvier 2012 :

    Bonjour,
    Je suis disponible pour une relecture et corrections si nécessaire

    Beau boulot !

    Jp

  • [9] - Audrey a écrit le 18 janvier 2012 :

    Merci pour ce premier aperçu.
    Je me tiens à disposition pour relecture !
    Bon courage pour ces quelques semaines de rédaction intense.

  • [10] - Godefroy a écrit le 18 janvier 2012 :

    Merci beaucoup Olivier pour ce premier retour sur le CES, que j’attends chaque année avec impatience (c’est le 7ème si je compte bien). Je serai également ravi de donner un coup de main pour la relecture.
    Godefroy

  • [11] - moudugnou a écrit le 18 janvier 2012 :

    Merci Olivier pour ce premier retour. Toujours intéressant à lire, cela fait plaisir.
    Et bien évidement, dispo si besoin d’aide 🙂

  • [12] - Gaëlle a écrit le 18 janvier 2012 :

    Merci Olivier pour ce premier compte-rendu du CES. Dispo avec plaisir pour donner un coup de main sur la relecture.
    Gaëlle

    • [12.1] - Olivier Ezratty a répondu le 18 janvier 2012 :

      Merci et noté pour la relecture, comme pour tous les autres au dessus à qui j’avais répondu par email.

  • [13] - Cyril a écrit le 19 janvier 2012 :

    Merci pour ce premier retour ! J’ai très hâte de lire l’intégralité de votre rapport !
    Je serai aussi ravi de vous donner un petit coup de main sur la relecture.

  • [14] - dparmen1 a écrit le 27 janvier 2012 :

    Bonjour,
    Je me pose une question à propos de le TV 4k que je voudrais partager. Qui en a vraiment besoin, ou simplement envie?
    La HD, c’est très bien, mais tous les programmes n’y sont pas encore. J’ai des DVD, tout racheter en Blu-ray, c’est BOF. Mon ADSL ne permet pas la HD. Télécharger, c’est pas mal de Giga à chaque fois.
    Et puis, il y a plein de gens qui ont acheté une TV HD ready, et qui ont du de nouveau s’adapter pour la full HD. Et pour ceux qui ne se sont pas adapté, on parle déjà de supprimer les flux SD en TNT, voire de rajouter un troisième standard! D’autres ont investi pour la 3D, et attende toujours quelque chose à regarder dessus.
    Je pense que le consommateur moyen, largement majoritaire, commence à en avoir marre. Ça sent trop le piège commercial.
    Personnellement, je prévois le même avenir pour le 4k que pour les CD améliorés (SACD et autres). Bien sûr, dans ce cas, il y avait le frein de la protection anti-copie et la concurrence des MP3 et consort, mais surtout, personne n’en avait vraiment besoin.
    L’avenir me dira si j’ai tort.
    Denis Parmentier.

    • [14.1] - Olivier Ezratty a répondu le 27 janvier 2012 :

      C’est le débat classique de l’obsolescence programmée. Et comment elle est imposée ou pas par les fabricants et puis acceptée ou non, ou subie malgré eux, par les consommateurs. Que n’a-t-on pas entendu sur le sujet des PC surtout dans les années 90 !

      Quand on regarde une démo d’un écran 4K, on se dit que c’est bien, que cela sera bien quand ça arrivera mais que ça n’est pas pressé. Et puis un jour, cela s’impose naturellement car tous les fabricants adoptent cette résolution, que les premiers Bluray arrivent (arriveront), etc.

      Mais cela n’interviendra pas avant quelques années encore. Cela donnera d’un cycle technologique d’environ 8 ans au nez entre le Full HD et le 4K. Le problème étant que c’est un nombre d’année probablement inférieur au cycle de vie des TV dans les foyers. Mais ce décalage peut aussi simplement augmenter le taux de multi-équipement en TV dans les foyers.




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
L'Echappée Volée Jul2018
2018
297 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
511 photos
albth
Lancement Fondation Femmes Numériques Jun2018
2018
112 photos
albth
USI Jun2018
2018
195 photos
albth
Web2day Nantes Jun2018
2018
327 photos
albth
CEA Saclay Daniel Estève Jun2018
2018
23 photos
albth
French Tech Station F May2018
2018
21 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, octobre 2017 (362 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Elise de Préville
Elise est consultante en Data Privacy et Cyber sécurité chez KPMG.
flow
Aroussia Maadi (Orange)
Aroussia est team Manager chez Orange, en charge d'une équipe de spécialistes en bases de données à la DSI d''Orange. Elle accompagne les applications du SI dans la construction d'architectures de bases de données et assure le maintien en conditions opérationnelles des plateformes. Elle est aussi investie dans la société civile, pour l'empowerment des femmes, en particulier en Afrique.
flow
Amina Maïza
Amina est ingénieure études et développement en Java/JEE chez Vizeo Technologies.
flow
Maud Franca (CDC)
Maud est Directrice Adjointe du Programme des Investissements d’Avenir en charge de l’économie numérique, Banque des Territoires, Groupe Caisse des dépôts (CDC). Membre de la cellule nationale French Tech, mentor et aux boards de startups.
flow
Chloé-Agathe Azencott
Chloé-Agathe est chargée de recherche au Centre de Bioinformatique de MINES ParisTech et de l'Institut Curie. Cofondatrice de la branche parisienne du meetup Women in Machine Learning and Data Science.
flow
Béatrice Moulin et Clara Deletraz (Switch Collective)
Béatrice et Clara sont cofondatrices de la startup Switch Collective.
flow
Laurence Devillers
Laurence est chercheur et Professeur en Intelligence Artificielle à Sorbonne Université/LIMSI-CNRS, équipe de recherche "Dimensions affectives et sociales dans les interactions parlées". Membre du comité de réflexion sur l’éthique du numérique (CERNA) d’Allistène, Auteure de « Des Robots et des Hommes : mythes, fantasmes et réalité », Plon 2017.
flow
Sophie Viger
Sophie est Directrice de la Web@cadémie, de la Coding Academy by Epitech et directrice pédagogique du Samsung Campus.
flow
Laura Jacquemod
Laura est consultante digitale au sein de Nexworld, accompagnant notamment ses clients dans l'intégration d'Intelligence Artificielle, comme dans un chatbot.
flow
Anais Barut (Damae Medical)
Anaïs est co-fondatrice et présidente de DAMAE Medical, elle est en charge de la stratégie globale de la société ainsi que des problématiques marketing et financières. La startup développe un dispositif médical permettant au dermatologue au sein même de son cabinet d’acquérir des images d’anomalies de la peau, en profondeur, de manière non invasive. #entrepreneuse
flow
Virginie Mathivet
Virginie est ingénieure en innovation spécialisée en Intelligence Artificielle (IA) et objets connectés (IoT), chargée de Recherche et Développement dans l’équipe innovation de TeamWork (InTW’IT), société de services du numérique.
flow
Catherine Bocquet
Catherine est fondatrice et dirigeante de SFI, une ESN de 25 personnes. Aussi co-présidente de Digital League, Cluster des entreprises du numérique en Auvergne Rhône-Alpes. Membre de l’association Femmes & Business et du Pôle Femmes à la CPME Loire. #entrepreneuse
flow
Nicole Sgro
Nicole est co-fondatrice et présidente de la société Fingerprint Technologies, opérateur télécom et intégrateur de services numériques hébergés, membre du cluster numérique Digital League. #entrepreneuse
flow
Frédérique Segond
Frédérique est Directrice de l'Innovation et des Partenariats pour l'Université Grenoble Alpes, Professeur Associée à l'Institut National des Langues et des Cultures Orientales, à Paris, où elle enseigne la représentation des connaissances. Co fondatrice et Présidente de l'Association ScientiMix pour promouvoir la mixité dans les Sciences et les technologies.
flow
Sonia Mokhtar
Sonia est chercheuse au CNRS en informatique au Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information (LIRIS). Responsable de l'équipe de recherche DRIM: Distribution, Recherche d'Information et Mobilité. Spécialiste des systèmes distribués et de la protection des données personnelles.
flow
Nathalie Mancuso
Nathalie est Directrice Générale du site de e-commerce Wanimo.com, une animalerie en ligne 100% française.

Derniers commentaires

“Probablement, même si je n'ai pas encore vu d'étude de cas dans ce créneau......”
“Et les applications en Supply Chain? Cela se limitera à tous les sujets d'optimisation existants déjà, mais en temps réel par...”
“En te lisant, cela a l'air si simple ! Va bien falloir plusieurs lecteurs pour que j'assimile tout cela ! ps : petite coquille dans le paragraphre "Types de qubits". - voir utilisés en production...”
“J’utilise depuis longtemps pour acheter des followers instagram et acheter des likes instagram. Je n’ai pas de problèmes avec ce type de service, après chacun fait comme il veut...”
“Merci pour toutes ces infos! Une mine d'or. Petite coquille dans le paragraphe créateur : qui vont pour une bonne part d’expatrier aux USA qui vont pour une bonne part s’expatrier...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.