Les opportunités de la télévision numérique

Publié le 24 juin 2009 et mis à jour le 15 janvier 2017 - 7 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Le gouvernement a lancé il y a quelques semaines une consultation sur l’Internet du futur. Celui-ci se présente sous la forme d’un long questionnaire sur l’état de la recherche et des liens entre recherche et entreprises dans le secteur de l’Internet. Avec une préoccupation forte sur les infrastructures. Il met comme d’habitude l’accent sur les aspects technologiques et R&D de la question. Pourtant, ce n’est pas la seule manière d’aborder ce genre de sujet. L’innovation dans n’importe quel secteur a besoin de technologies mais aussi d’un tas d’autres ingrédients : compréhension et anticipation des besoins du marché, packaging, marketing, vente, export, etc. Et parfois, la nécessité de bâtir une véritable stratégie industrielle.

D’un autre côté, le gouvernement par le biais de Nathalie Kosciusko-Morizet s’est focalisé – au moins temporairement – sur la télévision mobile en confiant une mission à Cyril Viguier. Mission qui doit aboutir à un accord sur le financement d’infrastructures d’un service qui n’est visiblement pas rentable dans le monde et notamment en Corée du Sud. Intéressant, mais peut être secondaire dans les évolutions de la télévision numérique. En effet, la TMP a un impact modéré sur nos ambitions technologiques et industrielles en l’état. Le marché qui bouge le plus dans les médias – fixes ou mobiles – tourne autour de l’Internet.

Dans la même lignée, je me suis donc mis en tête de creuser la question de l’Internet du Futur sous un angle généraliste en me focalisant sur un thème qui m’est cher : la télévision numérique et plus particulièrement l’IPTV. C’est un sujet que j’aborde déjà habituellement dans mes rapports de visite du Consumer Electronics Show de Las Vegas. Alors que la France représente le cinquième du marché de l’IPTV à l’échelle mondiale, la révolution de la télévision numérique n’en est qu’à ses débuts. Elle nous réserve des innovations à venir qui vont chambouler complètement les usages. Comme pour tous les autres médias, la télévision va être progressivement “Internetisée”. Face à une telle rupture, il faut saisir la balle au bond et en profiter pour développer notre industrie. Ca bouge, ça pulse, il faut se remettre en cause !

L’année dernière, j’avais contribué aux Assises du Numérique lancées par Eric Besson par des propositions concernant l’entreprenariat qui semblait trop en arrière plan de ses préoccupations. Cela a légèrement fait bouger les lignes et le gouvernement a encore du pain sur la planche pour rationnaliser la manière dont il aide l’écosystème de l’innovation. Je remets donc le couvert, dans un domaine plus spécifique.

Le tout dans un livre blanc qui s’appuie sur les points que je résume ici pour les lecteurs pressés :

  • Le jeu d’échecs de la télévision IP et Internet est mondial avec une redistribution complète de la valeur entre les opérateurs télécoms, du câble, du satellite, les chaînes de télévision, les acteurs technologiques, les producteurs et ayant droits des contenus et les mastodontes de l’Internet. De nouveaux modèles sont en gestation pour financer ces programmes avec un mélange de publicité en ligne ultra-ciblée et de vente de contenus sur abonnements ou à la demande. Le tout en intégrant la consommation des programmes sur la TV, sur micro-ordinateur et sur les mobiles. Un modèle d’application store voisin de l’AppStore généré par le succès de l’iPhone d’Apple pourrait voir le jour. L’enjeu est de savoir si cela sera un modèle fermé contrôlé par un grand industriel étranger ou un modèle ouvert ou tout du moins, offrant des perspectives autant à nos industriels du secteur qu’aux opérateurs (télécom, câble, satellite).

Yahoo Widgets Web Site

  • Les évolutions à venir de l’IPTV vont structurer durablement les industries du numérique et les opportunités sont immenses pour la France qui représente encore environ 25% du marché mondial de l’IPTV. Nous avons l’opportunité de développer nos industries technologiques pour éviter de nous retrouver coincés entre les USA et leurs contenus Hollywoodiens et leurs géants de l’Internet et l’Asie, avec ses mastodontes de l’électronique de loisirs. L’industrie française est déjà bien placée avec à la fois des innovateurs dans les télécommunications (Free en premier) tout comme dans le matériel (constructeurs de set-top-boxes) que dans les domaines logiciels (middleware) et Internet (comme avec DailyMotion). Elle doit transformer ses réussites locales en réussites internationales pour contribuer à l’amélioration de la compétitivité des nos industries numériques.
  • La création et le positionnement de standards dans l’IPTV conditionnera de plus très étroitement la structuration de cette industrie : horizontale (chaque acteur joue indépendamment des autres), ou verticale (quelques acteurs comme les opérateurs de télécommunications intègrent une grande partie de la valeur et de la relation client). La France et l’Europe ont intérêt à favoriser l’émergence de ces standards, comme ceux que l’Open IPTV Forum est en train de définir. Encore faut-il être les premiers à les adopter, les déployer, et à en tirer parti industriellement.

Pour conclure, ce document propose quelques pistes d’action aux pouvoirs publics. Même s’il ne faut pas forcément attendre d’eux la définition d’une stratégie industrielle dans ce secteur, ils ont un rôle à jouer pour favoriser l’émergence d’innovations propices notamment à développer nos exportations de technologies. Cela passe par une coordination de la contribution française aux processus de standardisation, par la promotion internationale des nos offres technologiques, par l’encouragement d’une consolidation du secteur par regroupements industriels, et enfin par l’accélération du passage de l’ADSL à la fibre optique pour préserver notre avance technologique et dans les usages dans l’IPTV.

Voilà pour le menu.

Les détails se trouvent dans le livre blanc “Les opportunités de la télévision numérique” qui est téléchargeable ici.

Livre Blanc Olivier Ezratty Opportunites Television Numerique Juin 2009

Vos réactions sont les bienvenues, notamment pour compléter le document sur les startups françaises qui manqueraient à l’appel dans l’inventaire rapide qui est réalisé à la fin. Mais aussi sur la vision du marché, la prospective, la stratégie industrielle, etc.

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 24 juin 2009 et mis à jour le 15 janvier 2017 Post de | France, Haut débit, Internet, Loisirs numériques, Startups, Technologie, TV et vidéo | 21787 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 7 commentaires et tweets sur “Les opportunités de la télévision numérique” :

  • [1] - Laurent Bervas a écrit le 25 juin 2009 :

    Avec le Linutop nous avons expérience pratique à la fois du marché et du produit. La conclusion est que l’avenir de la télé numérique sera pluôt :

    Un écran plasma + un PC avec un navigateur + un lecteur multi média sous Linux. Le stockage se fera sur un disque externe.

    Le soft sera stockée sur une mémoire flash (qui sera remis à jour a distance) et pourra être hacké facilement.

    La télé sera plus en VOD qu’en lecture directe

    On devrait tester le modèle au Maroc dans les prochain mois :

    http://www.casawaves.com/2009/05/26/casawavestv/

  • [2] - Olivier Ezratty a écrit le 25 juin 2009 :

    Bonjour Laurent,

    Pas certain que cet avis soit partagé par tous les acteurs !

    Comme je l’indique dans le livre blanc, l’approche Media Center a énormément d’avantages en termes d’ouverture et de flexibilité. Mais elle est encore trop complexe à mettre en oeuvre et ne sert pas les intérêts des opérateurs. C’est ce que l’on appelle une solution “over the top” qui s’appuie sur un tuner (sat, câble, TNT) et la liaison IP du domicile. Résultat : les opérateurs ne vont pas la pousser. Seule la distribution peut la pousser. Or c’est le contraire qui s’est passé : les PC Media Center “format salon” ont quasiment disparu de la circulation dans la grande distribution. Que ce soit sous Windows ou Linux.

    Le seul événement favorable récent pouvant promouvoir le Media Center est la décision de Canal+ de labelliser des solutions matérielles tierces parties pour recevoir leurs programmes. Mais cela prendra du temps avant qu’une solution de ce genre en open source soit certifiée, à cause des systèmes de contrôle d’accès et des exigences des ayants droits. Net net, cela va favoriser Windows, au demeurant, avec un usage très limité en France aujourd’hui (quelques centaines de milliers de Media Center de salon pour l’instant).

    Par contre, OK pour une évolution progressive vers la délinéarisation de la consommation de la TV, ce que tu appelles la VOD. Mais qui se met en pratique avec deux offres distinctes : les PVR (enregistreurs à disque dur) et la télévision de rattrapage (catch-up). La VOD est associée à la consommation de films à la séance que l’on paye chaque fois ou via un abonnement. Evolution progressive car il faut tenir compte de la segmentation du marché. Les personnes âgées et les classes sociales défavorisées sont encore loin de la délinéarisation pour l’instant. La priorité est de les faire passer à la TNT pour l’instant !

    Au passage, l’écran Plasma est mort ! Il s’agit de LCD maintenant… 🙂

  • [3] - Laurent PATENOTRE a écrit le 26 juin 2009 :

    Très bon article que je me suis empressé de mettre dans mes favoris.

    Pour moi les principaux problèmes liés à l’IPTV sont :

    La bande passante. Avec la HD, comme tu le fait remarqué, ce problème ne va pas s’arranger de si tôt.
    L’exclusivité des offres. Comme le montre une récente étude, 99% de la vidéo est consommée devant la télévision. Aujourd’hui chaque offreur propose se plateforme de lecture (box). Même si Canal + tente une ouverture, il sera impossible de pouvoir disposer devant sa télévision de toutes les offres de diffusion présente sur le web, IPTV ou VOD.
    Le manque de lien social. Comme pour le web 2.0, cet aspect est pour moi prépondérant pour l’avenir de l’IPTV. On ne va pas demander à une communauté de s’abonner au même fournisseur, pour pouvoir accéder au même contenu et ainsi pouvoir partager, échanger, discuter autour.

    C’est en analysant ces problèmes que j’ai imaginé ma solution. Que je me propose de vous faire découvrir. C’est aussi le but du billet.

    AWAWAT est une solution de gestion de contenu qui peut s’adapter aussi bien à l’IPTV que à la VOD. AWAWAT permet le libre téléchargement des œuvres afin de permettre à tout le monde de pouvoir bénéficier du contenu, ces œuvres peuvent même être diffusée par voir de presse ou en p2p.

    L’astuce : les droits d’utilisation sont gérés par le téléphone portable. C’est ce dernier qui va autoriser et contrôler la diffusion de l’œuvre. Le téléphone va piloter le lecteur multimédia, inséré dans la platine de salon, un NAS ou la TV.

    Les principaux intérêts de cette technologie sont:

    pas dépendant de la bande passante. La lecture peut se faire sans connexion internet.
    Paiement lors de l’utilisation grâce au téléphone. Des forfaits sont aussi possibles.
    Pas d’exclusivité : tout diffuseur va pouvoir proposer une offre.
    Faible coût de diffusion. La diffusion ne dépend plus d’un codage spécifique ou d’une bande passante. Toute offre peut être diffusée facilement, un bon moyen de monétiser l’ensemble du catalogue.
    En adéquation avec les networks sociaux. Compatible p2p, les œuvres pourront être mise en avant sur tout bon site ou blog, tout en respectant les droits d’auteurs.

    Je vous laisse découvrir la présentation d’AWAWAT sur le site.

    J’aimerai connaître votre avis sur cette technologie. Cordialement.
    PS : je recherche des partenaires pour mettre en place cette technologie.

  • [4] - macha a écrit le 26 juin 2009 :

    Fillon dit clairement que l’emprunt national servira à financer les pôles de compétitivité. Au moins c’est clair :
    http://www.lexpress.fr/actualites/2/francois-fillon-lance-des-pistes-sur-l-emprunt-et-ses-priorites_770416.html
    Et il dit qu’il ne veut pas de saupoudrage mais financer des projets “ambitieux”… C’est pour vous dire que l’Etat n’a pas les moyens de soutenir l’innovation, que quelques pôles seront servis et par les autres. Et pour les entreprises qui n’arrivent pas à être labellisées, et bien ce sera la galère…

  • [5] - Olivier Ezratty a écrit le 3 juillet 2009 :

    @Laurent Patenotre : je ne saisis pas bien le lien entre l’offre (unlocking de droits d’accès via un mobile) et les problèmes de l’IPTV que tu listes au début de ton commentaire.

  • [6] - Laurent PATENOTRE a écrit le 5 juillet 2009 :

    @Olivier Ezratty : Le mobile, dans le projet AWAWAT, sert de gestionnaire de droits. C’est lui, qui autorise la lecture de l’œuvre sur le lecteur (la TV). Il lui délivrera les clés de décryptage lors de la lecture.

    Pour expliquer le procédé prenons un exemple.

    Imaginons que je désire m’abonner à une offre IPTV, sans posséder une box traditionnelle. Je vais, par exemple m’abonner à cette offre un utilisant un système tel que MIRO .

    Miro permet de télécharger des vidéos en p2p. Il suffit de s’abonner à des canaux de diffusion, et les œuvres sont automatiquement téléchargée en tache de fond. C’est comme pour les flux RSS, mais pour la vidéo. Les vidéos reste un certain temps disponible sur le disque de l’utilisateur.

    Pour une diffusion par abonnement, les œuvres peuvent être pré-téléchargées grâce à un système type MIRO. Lors de l’utilisation, il faudra connecter le téléphone pour s’identifier et montrer que l’on possède cet abonnement.

    Cette technique évite l’obligation de posséder une box particulière, élimine le problème du débit ADSL, mais permet à tout le monde de profiter d’une offre IPTV.

    J’espère avoir répondu à ta question. Cordialement

  • [7] - Olivier Ezratty a écrit le 5 juillet 2009 :

    @Laurent : j’avais bien compris le procédé, mais pas vraiment le lien avec les problèmes de l’IPTV que tu cites (surtout le débit et le lien social).




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
534 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos
albth
CES 2019 Jan2019
2019
2872 photos
albth
The Robot of the Year Nov2018
2018
35 photos
albth
Journée Innovation Défense Nov2019
2018
30 photos
albth
Mondial Auto et CES Unveiled Oct2018
2018
239 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 342 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2018 (522 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Laure Bourgois
Laure est fondatrice de Codataschool, organisme de formations spécialisé en Big Data et IA., et conférencière sur l'intelligence artificielle.
flow
Julie Valade
Julie est Data Scientist, pôle Innovation et Développement de la Gestion d’Actifs chez Caisse des Dépôts et Consignation.
flow
Noémie Rodet
Noémie est chef de projet chez VP&White, éditeur et intégrateur de solutions full web.
flow
Yaël Jacquey-Dehaese
Yaël est chef de projet en charge de la Promotion de la Mixité à la Société Générale et fondatrice de la startup IT4Girls qui forme les jeunes filles et femmes de 7 à 77 ans à l'apprentissage de la programmation.
flow
Clotilde Chevet
Clotilde est Doctorante au GRIPIC et enseignante au CELSA. Thèse en sciences de l’information et de la communication sur les assistants personnels numériques : « L’interaction homme machine, un système d’écriture qui fait monde ».
flow
Gaëlle Monteiller
Gaëlle est Présidente et cofondatrice de la startup TOD, dans le domaine des ressources humaines.
flow
Aude Bernheim
Aude est post doctorante au Weizmann Institute of Sciences. Co-auteure du livre « L’intelligence artificielle pas sans elles ! ».
flow
Flora Vincent
Flora est post doctorante au Weizmann Institute of Sciences et co-autrice du livre « L’intelligence artificielle pas sans elles ! ».
flow
Fatimazahra Moraux (HEC)
Fatimazahra est Directrice des Systèmes d’information à HEC et en charge du réseau des anciens élèves.
flow
Annabelle Blangero
Annabelle est Data Scientist et Consultante senior chez Octo Technology, spécialisée en Machine Learning.
flow
Sarah Mauret (Talan)
Ingénieure EPF et Georgiatech en Computer Engineering, Sarah est développeuse Blockchain chez TalanLabs.
flow
Sandrine Lebeau (Coinhouse)
Sandrine est Directrice de la Conformité et de la Gestion des Risques pour la société Coinhouse (anciennement La Maison du Bitcoin). Promouvoir les Blockchains, accompagner réglementairement le développement des Cryptoactifs (Bitcoin, Litecoin...) et lutter contre les risques, un challenge au quotidien et passionnant.
flow
Amandine Doat (Ledger)
Amandine est responsable des affaires gouvernementales chez Ledger, un spécialiste de la blockchain.
flow
Kheira Benmeridja (SETL)
Kheira est Product Owner, responsable du développement d’infrastructures de marché utilisant la technologie blockchain, chez SETL.
flow
Joëlle Toledano
Joëlle est Professeure d’économie (numérique, concurrence, ..), passionnée de politique publique (régulation, fréquences, blockchain, …) et impliquée dans le développement de startups.
flow
Marie-Line Ricard (Sia Partners)
Associée au sein du cabinet Sia Partners, dans le secteur financier autour des problématiques traditionnelles et des évolutions réglementaires et dans les nouvelles technologies telles que la #Blockchain, les ICOs, et plus globalement la token economy.

Derniers commentaires

“Ce qu'il y a de beau avec la science, c'est que l'on y croit ou pas, ça reste vrai. Ils auront beau dire, tous ces défenseurs de moulins affadis, les faits sont têtus, mais ce sont les...”
“J'ai fini la lecture. Finalement, le moyen de transport du futur se rapprochera probablement plus du PodBike que des machines présentés ici. Utilisable sans nouvelles infras, léger, efficace en contexte urbain,...”
“@bortzmeyer @PaulaForteza @BastienLion @MondeInformatiq @cedric_o @VillaniCedric @LaREM_AN @DGEntreprises @CNNum…...”
“Bonjour, J'avais lu cet article à charge sur les Hyperloops qui est bien documenté. J'ai ajouté la référence dans le...”
“Bonjour Olivier, Merci pour ce panorama...que j'ai pas encore lu en totalité. Mon commentaire est pour te signaler cet article, analyse détaillée de Hyperloop par un ingénieur de la SNCF. Je l'ai trouvé très...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.