Le retour discret du moteur à eau

Publié le 21 juin 2009 et mis à jour le 28 juin 2009 - 26 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article

A Perpignan, vendredi 12 juiin 2009, lors du Miraclean Fiche Societe

Miraclean Fiche Technique

Il n’y a pas beaucoup plus d’informations sur le procédé, toujours miraculeux et sans fondements scientifiques expliqués. Mais on a au moins l’identité du créateur de la société, un certain Bruno Robert, ce qui permet d’enquêter un peu.

L’enquête sur Internet 

En googleizant le Bruno Robert de Miraclean, on tombe sur quelques informations qui permettent d’en savoir un peu plus sur le contexte de cette “invention“.

Le créateur

La Moteur Eau Bulleur Naudin

L’électrolyse de l’eau

S’il ne s’agit pas du procédé Pantone, le crackage de l’eau en hydrogène et oxygène évoqué par Miraclean requiert de l’énergie. Cette énergie est peut-être apportée par l’explosion du carburant dans la chambre à combustion du moteur. Elle est ensuite restituée par recombinaison de l’hydrogène avec les hydrocarbures. Le bilan énergétique est au mieux le fait d’un meilleur rendement du moteur, mais pas une augmentation de l’énergie fournie en amont.

La séparation de l’eau en hydrogène et oxygène peut se faire également par électrolyse. Il faut pour cela de l’électricité. Par exemple, celle qui est fournie par la batterie du véhicule (électricité produite par… le moteur et sa dynamo !) ou par la dynamo du groupe électrogène de Miraclean. Sorte de mouvement perpétuel qui n’aurait se sens si l’hydrogène ainsi créée permettait au rendement du moteur d’augmenter plus que la déperdition générée par cette boucle énergétique fermée.

Ce procédé de dopage à l’eau par électrolyse est disponible aux USA sous l’appellation “HHO”. On trouve l’information sur Advanced HHO Site Web

Le procédé US est positionné comme un substitut aux moteurs à hydrogène, un gaz explosif et dangereux, et couteux à fabriquer. On trouve d’autres explications sur ce site. Certains forums américains font état d’une économie d’énergie de 15% à 30% pour un trajet donné. Je regarderai bien du côté de la batterie pour vérifier cette assertion. En effet, soit elle s’est déchargée pendant le test et expliquerait l’économie d’énergie. Soit au contraire, du point de vue du bilan énergétique, le procédé présente l’avantage de réutiliser toute l’électricité produite par la dynamo. Alors qu’en temps normal et sur de longs trajets, elle doit se perdre en chaleur une fois la batterie entièrement rechargée (ce sont surtout les démarrages fréquents qui la vident).

Des articles indiquent que le procédé n’est pas un scam, … comme l’entête de certains scams qui vous annoncent que vous avez gagné à la loterie. Si Miraclean est basé là dessus, alors effectivement, ce n’est pas du Pantone. Mais le bilan énergétique de l’hydrolyse de l’eau avec l’électricité de la batterie générée elle-même par le moteur ne doit pas être loin du … neutre.

Miraclean prétend proposer un procédé 100% français. Ce ne serait donc ni du Pantone, ni de l’électrolyse. Pourtant, il parle de “crackage de l’eau”. Tout porte à croire que c’est au mieux un dérivé ou une combinaison de l’un de ces deux procédés.

Ce qu’il est possible de faire

Il n’y a pas de miracle : l’eau n’est pas un carburant. Et son crackage nécessite de l’énergie.

Au mieux, peut-on dans un moteur à combustion :

  • Réutiliser la chaleur des gaz d’échappement pour réchauffer le carburant avant son introduction dans la chambre à combustion. Cela peut améliorer de quelques % le rendement du moteur.
  • Utiliser également cette chaleur pour vaporiser de l’eau avant son mélange avec l’essence, aboutissant à un cycle thermodynamique plus efficace dans la chambre à combustion. Si cela aboutit réellement à moins de dégagements de CO2, pourquoi pas, mais je demande à voir. Il faut bien que les atomes de carbone des hydrocarbures aillent quelque part !
  • Réutiliser intelligemment l’électricité produite par la dynamo alors que la batterie est en pleine charge, sur de longs trajets.

Dans tous les cas de figure, le seul carburant est l’essence (ou le gasoil) et le reste ne sont que des moyens d’en augmenter le rendement.

Le marketing de Miraclean

Pourquoi Miraclean ne commercialise-t-il qu’un groupe électrogène ? Parce que c’est probablement le seul moyen de vendre directement le moteur à des consommateurs. Cela permet aussi d’entretenir l’illusion avec la coupure de l’essence pendant quelques temps. Dans ce cas, le générateur continue à produire de l’hydrogène par électrolyse jusqu’à ce que la déperdition dans le processus étouffe le moteur.

Le groupe électrogène de Miraclean est assez cher : 1500€ HT alors qu’un moteur de ce genre se trouve pour moins de 300€ dans le commerce. La différence dans les composants et l’ajout d’un éventuel hydrolyseur ne justifiant pas du tout cette différence.

Il faudrait autrement vendre la technologie en OEM à des constructeurs automobiles ou autres. Ce qui serait assez difficile en l’état. La fiche société indique que General Electric serait un client. En langage “startup”, cela veut dire qu’un rendez-vous est planifié pour les rencontrer ! Si le procédé était vraiment sérieux, Miraclean serait plus ambitieux et aurait des prévisions plus élevées que faire 50m€ de CA et lever 150K€.

Notons que la société Miraclean n’a pas de site web (le .fr et le .eu ne fonctionnent pas). Elle n’a été créée qu’en mai 2009.

Après une présentation “à la presse” à Paris le 5 juin 2009, il n’y a toujours pas de couverture presse visible sur Google sur cette société malgré une démo “fantastique”. Curieux non ?

Enfin, il n’y a pas de trace du brevet déposé par Bruno Robert sur son moteur à eau. Soit qu’il est déposé sous un autre nom, soit qu’il est dans la période où on ne peut pas encore le consulter, soit qu’il n’a pas été encore déposé.

Leçons pour les startups

Au final, on ne peut qu’être dubitatif sur Miraclean.

Cette petite anecdote rappelle quelques éléments de bonne conduite aux créateurs d’entreprise :

  • Ne pas exagérer les faits dans une présentation marketing d’un procédé innovant, même pour les besoins de la vulgarisation. Cela détruit la crédibilité de l’équipe et du projet auprès des experts, influenceurs et investisseurs.
  • Il vaut mieux obtenir des cautions scientifiques sérieuses pour tout procédé technique très innovant et intriguant. La dénonciation de l’establishment scientifique qui résiste aux innovations a des limites !
  • Il faut créer un site web opérationnel pour faire connaitre sa société, choisir un nom de domaine qui n’est pas déjà utilisé (y compris dans une variante .com), et y intégrer une FAQ. Ici, nous avons un inventeur qui ne s’explique pas. Le mystère est souvent utilisé dans les supercheries…
  • Expliquer la genèse du projet. Surtout lorsque l’on vient d’un autre secteur d’activité comme c’est le cas avec Bruno Robert.
  • Ne pas oublier que l’on trouve beaucoup d’informations sur Internet pour se renseigner.

En tout cas, le projet de Miraclean ne fait pas partie du pôle de compétitivité DERBI de Perpignan. Sinon, cela aurait été le pompon !

Article édité avec quelques précisions et compléments le 22 juin 2009

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 21 juin 2009 et mis à jour le 28 juin 2009 Post de | France, Innovation, Startups, Technologie | 64877 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :

Les 26 commentaires et tweets sur “Le retour discret du moteur à eau” :

  • [1] - Pierre a écrit le 21 juin 2009 :

    C’est étonnant que ce genre de société ait accès à des évènements de type Forum d’investissement qui ont l’air tout ce qu’il y a de plus sérieux.
    Cela ne peut que décrédibiliser le forum qui accueil une telle entreprise. 150k€ pourrait être un montant bien calibrer pour une arnaque, assez élevé pour faire sérieux mais assez bas pour tenter le pigeon potentiel.

  • [2] - Julien ÉLIE a écrit le 22 juin 2009 :

    La ville de Perpignan est connue pour la fraude 🙂

    (Peut-être que la prochaine fois, on aura droit au moteur perpétuel…)

  • [3] - Olivier Ezratty a écrit le 22 juin 2009 :

    La société est basée à Paris…

  • [4] - Olivier Ezratty a écrit le 22 juin 2009 :

    @Pierre : l’organisateur Martech qui fait un tri des sociétés candidates n’est pas doté d’un conseil scientifique permettant d’identifier le bien fondé des procédés présentés. Le bon sens devrait amener à une certaine prudence. Mais c’est en enquêtant quelques heures que l’on se rend compte qu’il faut au minimum douter sérieusement du procédé et questionner les créateurs (ce que je n’ai d’ailleurs pas encore fait…). J’avais prévenu Martech du problème juste avant l’événement. Ils ont été bluffés par la démonstration qui les avait convaincus qu’il y avait “quelque chose”. Comme probablement d’autres personnes dans l’assistance. Mais au vu du relatif silence sur cette société sur Internet, le doute a du persister. Ou bien, le monde des écotechnologies est peu utilisateur du web.

  • [5] - Barbara a écrit le 22 juin 2009 :

    Vous allez vous attirer les foudres de Bernard Zimmern qui considère que ce n’est pas à l’administration de dire ce qui est innovant ou non. En bon libéral, il est en train de bien réussir à tout faire remodeler
    Lire son dossier sur la machine outil
    http://www.ifrap.org/La-desindustrialisation-francaise-l-exemple-de-la-machine-outil,1261.html

    Souvenez vous de ses boutades aussi
    http://www.ifrap.org/La-fin-de-l-agence-nationale-de-valorisation-de-la-recherche,0779.html

  • [6] - Olivier Ezratty a écrit le 22 juin 2009 :

    Qui a parlé d’administration ?
    Conseil scientifique ne veut pas forcément dire “administration”…

  • [7] - Barbara a écrit le 22 juin 2009 :

    C’est pareil. Les entrepreneurs ne veulent pas d’un conseil quelconque. L’inventeur du moteur, que vous ne considérez pas comme innovant et tout à fait honnête…. ira se plaindre auprès de ses potes. C’est l’ambiance actuelle vous savez… Et il dira que la France est passée à côté d’une révolution, etc, etc…

  • [8] - OlivierJ a écrit le 22 juin 2009 :

    Sur le moteur Pantone, je m’étais expliqué le progrès dans la consommation de vieux moteurs diesels par la récupération de l’énergie des gaz d’échappement. Dans un moteur diesel un peu moderne, c’est à dire avec un turbo comme la plupart actuellement, la récupération de l’énergie se fait grâce au turbo. Je doute que la technique Pantone s’applique par exemple aux derniers moteurs diesels BMW (pour ne citer qu’eux), étant donné leur faible consommation (5 l/100 km pour une berline série 3 de 140 ch ou 170 ch, chapeau).

  • [9] - macha a écrit le 22 juin 2009 :

    Un grand emprunt pour investir dans des programmes d’avenir (croissance verte oblige)… Cela ne vous rappelle rien? C’est le discours du Président ce jour devant le Parlement. Il va y en avoir des moteurs à eau à financer… avec l’argent des plus pauvres. Au lieu d’augmenter l’impôt des plus riches. Sans marges de manoeuvre, le grand emprunt est la seule issue. Christine Lagarde planche pour trier les bons projets à financer, les secteurs à privilégier…
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20090622trib000390893/christine-lagarde-se-prepare-pour-le-grand-emprunt-national.html

    Du coup, je ne pense pas que ce type de politique puisse être pilotée via le seul Crédit Impôt Recherche. Les pôles de compétitivité seront ils vernis en 2010… ou plutôt verdis ??? Oséo sera t-il de la partie ?

  • [10] - guillaume a écrit le 22 juin 2009 :

    Bonsoir Macha. Le grand emprunt va permettre d’augmenter le budget des pôles de compétitivité qui prend la place, sans vergogne, de l’ex-Anvar et d’OSEO Innovation, dans le financement de l’innovation des entreprises. C’est un peu nul. Quand on pense que l’Anvar a dû démultiplier son action pendant 20 ans pour soutenir cette innovation avec des queues de cerise. Et maintenant, 71 pôles de compétitivité prennent sa place et promettent monts et merveilles avec un budget en hausse (forcément).
    http://semiconductor.vipress.net/?J=mfhxhcpf2206dert&T=2
    Les pôles font un lobby pas possible actuellement pour obtenir ce budget. On ne saura jamais à quoi servira concrètement ce budget. L’évaluation en sera très difficile. Et on laissera sans doute le plus dur du boulot à Oséo : la gestion du financement (avec les contrats à gérer pour les entreprises) et l’évaluation du dispositif (avec des moyens réduits). Alors qu’Oséo ne sera même pas convié pour sélectionner et instruire les projets sélectionnés par les responsables des pôles et les Drire. Bonjour le foutoir.

  • [11] - macha a écrit le 23 juin 2009 :

    NKM va sûrement remplacer Luc Chatel à l’Industrie… Vous verrez demain à l’annonce du remaniement. Elle a le profil (Polytechnique) et il y a des tonnes de choses en faire tant pour l’écologie que pour le web ou les TIC en général, de même que pour faire en sorte que la France garde une industrie (d’avenir). Je pense qu’elle saura organiser les budgets au mieux, tant pour les pôles que pour Oséo, de façon à ce que les entrepreneurs disposent de 2 guichets au moins : l’un pour les programmes communs entre PME et labos avec les pôles en mettant en valeur les pôles numériques et les pôles “verts” ; l’autre pour les créations d’entreprises, les projets avec un seul partenaire, les très gros programmes…. Oséo a déjà su démontrer sa capacité d’organisation, de gestion, de secours des trésoreries, d’évaluation, de mise en relation… Il peut être un allié majeur des pôles de compétitivité, puisqu’Oséo est déjà partenaire des Régions et qu’il est financé par CDC et l’Etat aussi, pour les prêts, pour la garantie, etc.

  • [12] - Fabien a écrit le 23 juin 2009 :

    @macha. Je crains qu’Olivier ne fasse aussi partie de son cabinet… Il va être moins disponible pour son blog. Dommage pour nous. On appréciait bien ses dossiers… Il a des tas d’idées interessantes qui pourraient être utiles au gouvernement en cette période historique ;)))

  • [13] - Olivier Ezratty a écrit le 23 juin 2009 :

    @Fabien: il vaut mieux rester indépendant pour avoir des idées et les promouvoir ! Et puis, membre de cabinet, c’est un boulot de dingue…

    @Macha: attentons un peu ! Réintégrer le numérique dans l’industrie aurait quelques avantages. Si la mission de NKM dans un tel rôle consistait à revoir sérieusement le dispositif d’aides à l’innovation, cela serait effectivement pas mal. Mais… pour revoir à la baisse le CIR qui à mon sens subventionne un peu trop la R&D de grands groupes profitables (et pour ceux qui ne le sont pas, la R&D n’est pas leur vrai problème), pour revaloriser le rôle d’aide aux startups indépendantes chez Oséo, pour limiter la gabegie des pôles de compétitivité dont l’efficacité est loin d’être démontrée, pour effectivement pousser aux investissements publics et privés dans les écotechnos, pour valoriser l’usage du numérique dans les transformations à venir dans les industries et les services, etc. Par ailleurs, Bercy reste tout de même maitre des finances dans ce pays et a de véritables moyens (OSEO, INSEE, CGTI, DGCIS, etc) que le secrétariat actuel de NKM n’a pas en propre.

  • [14] - Fabien a écrit le 23 juin 2009 :

    Finalement, c’est Christian Estrosi (le papa des pôles de compétitivité en 2005 avec N. Sarkozy à l’Intérieur et à l’aménagement du territoire, sous Villepin, à l’époque) qui s’occupera de l’Industrie. C’est un gros message en direction des pôles et des budgets qui vont pleuvoir en leur faveur… Nathalie reste là où elle est : à l’économie numérique. Cela lui permettra de s’occuper aussi de son bébé à venir. C’est son rôle après tout.

    Non, pas de polytechnicien à l’industrie (dommage), mais un autodidacte “débrouillard” qui ne va pas renier ce qu’il a mis en place… Et il faut savoir que Marseille sera particulièrement gatée. C’est une très belle ville
    http://larmeemexicaine.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/03/estrosi-l-inventeur-du-tgv-qui-zigzague.html

  • [15] - Olivier Ezratty a écrit le 23 juin 2009 :

    Une belle occasion de loupée.

    Mais c’est du classique : les remaniements ministériels ne sont font souvent en fonction d’une logique de compétences, mais surtout d’une logique politique.

    Exemples: MAM à la Justice, Darcos au travail, Chatel à l’Education, Le Maire à l’agriculture, Yade aux sports (diversité = jeunes = sports ?), Estrosi (qui vu son passé aurait pu aller aux sports ou à l’intérieur; et c’est plus Sophia Antipolis qu’il pourrait privilégier que Marseille).

    Contre exemples: Lellouche aux affaires européennes (même s’il aurait été mieux placé aux relations avec les USA et avec l’OTAN…), Hortefeux à l’Intérieur (il a un passé dans le domaine…).

    Re-contre exemples : départs de Laporte, Albanel, Boutin, Jego et Karoutchi qui n’ont effectivement pas brillé dans leurs ministères respectifs.

  • [16] - Fabien a écrit le 23 juin 2009 :

    Mais oui. Suis je bête. C’est Nice et Sophia Antipolis et donc le Sénateur Laffitte qui après avoir créé cette Technopole, comportant de nombreuses startups, préside désormais l’association des clusters européens.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Laffitte
    Il est également branché sur l’Union pour la Méditerranée, dans ses préoccupations liées à l’innovation et à l’énergie
    http://euro-mediterranee.blogspot.com/2009/02/pierre-laffitte-charge-de-la-creation.html
    D’accord… Tout s’explique… Le lien avec Estrosi (député maire de Nice, président du conseil général des Alpes Maritimes)
    Les médias locaux ont l’air contents
    http://www.nicerendezvous.com/FR/CHRISTIAN-ESTROSI-A-L-INDUSTRIE-C-EST-BON-POUR-NICE-ET-L-OIN-n-5331.html
    http://www.nicematin.com/ra/derniere-minute/196908/alpes-maritimes-christian-estrosi-redevient-ministre-mais-cette-fois-de-l-industrie
    Dommage que les médias nationaux ne parlent que de son surnom de “motodidacte”… Ils n’ont pas l’air de piger ce qui se prépare…
    http://www.liberation.fr/politiques/0101575848-christian-estrosi-aux-manettes-de-l-industrie

  • [17] - Mickael B a écrit le 28 juin 2009 :

    Cet article a du vous demander un temps fou, merci beaucoup de nous faire partager vos découvertes !

  • [18] - Christian a écrit le 17 juillet 2009 :

    Jolie petite dérive sur la politique, mais laissez moi revenir à l’essentiel de la discussion : la possibilité d’économiser du carburant et de moins polluer grace à de l’eau…
    J’ai l’immense plaisir de voir un de mes sites cité ( même si c’est de façon négative ) dans l’article de Olivier Ezratty http://moteuraeau.freezoka.com

    Il est vrai que je n’indique pas de coordonnées sur ce blog, c’est juste une petite crainte que j’ai d’avoir des ennuis, because je ne sais pas vraiment quel est le degré de bienveillance des “autorités compétentes” en ce qui concerne ce proccédé par ailleurs génial ! Mais je crois que je m’en fais un peu trop et je vais bientôt indiquer mes coordonnées pour augmenter ma crédibilité.
    Quoi qu’il en soit le respectable article de Monsieur Eratty est fondé sur un postulat tout à fait exact : l’electrolyse n’est pas “rentable”.
    La ou il se trompe c’est dans la manière d’envisager l’électrolyse pour réaliser des économies de carburant. Le gaz HHO produit par l’électrolyse n’est pas utilisé comme carburant, mais plutôt comme comburant, et là, point n’est besoin d’un rendement supérieur à 1 pour être efficace !
    Le gaz HHO qui à la propriété ( pour faire simple ) de bruler très rapidement, optimise simplement la combustion du mélange air/carburant. Une petite quantité de HHO suffit à faire bruler votre carburant de façon plus complète. Résultat : vous faites plus de kilomètres avec la même quantité de carburant !
    C’est tout bête… Tellement tout bête qu’on a du mal à y croire, mais moi j’y crois, vu que je me suis fendu de quelques dollars pour installer un générateur HHO sur mon tacot et je réalise effectivement des économies de carburant, 15% pour tout vous dire. Ce n’est pas énorme, mais très simple à réaliser et perfectible, les réglages sont un peu empiriques et le tatonnement semble la règle pour l’instant dans ce domaine.
    Malgré tout en s’y attelant on arrive à des chiffres impressionnants : + de 50%… Je compte fermement y arriver.
    A souligner aussi que le coût est très faible puisque vous trouvez sur le marché des kits à construire vous même pour 40-50$ : exemple
    de kit à monter soi même

    Vous pouvez même construire tout vous même de A à Z. Evidemment comme dans tout marché vous trouvez aussi du haut de gamme beaucoup plus cher !

    Bref, tout ça pour dire que je trouve dommage que nos beau esprits scientifiques s’attèlent plus à la tâche de “casser” ce proccédé plutôt que d’apporter leur concours au petit monde flambant neuf des utilisateurs de HHO…

    Mais je suis sans crainte, Les Américains et Canadiens s’y mettent depuis 1998 déjà, et l’Europe, pour une fois se fait gentiment griller par l’Afrique et L’Inde dont les habitants installent à tours de bras des générateurs HHO sur leur véhicules.
    Je suis sans crainte donc, l’Europe y viendra aussi, grace à la magie d’internet. Et vous aussi, Olivier, vous aurez certainement bientôt un des ces générateurs ou quelque chose d’approchant sous le capot de votre automobile !

    Ciao, ciao.

  • [19] - Olivier Ezratty a écrit le 27 juillet 2009 :

    Christian,

    On dit à peu près la même chose: l’électrolyse de l’eau permet d’améliorer à la marge l’efficacité de la combustion mais une étude sérieuse du bilan énergétique intégrant le fonctionnement de la batterie mériterait d’être réalisé et sur de longues durées. Car si vous consommez moins de carburant dans vos tests mais avez vidé votre batterie dans le même temps, le gain en est diminué d’autant !

    Après, il faut se poser la question des changements industriels à réaliser pour adopter ce procédé :
    – Modification des moteurs.
    – Modification des stations services pour distribuer… de l’eau, même si on doit bien pouvoir s’en charger soi-même.

    J’ai déjà croisé pas mal de projets qui présentaient à l’état de prototype des gains énergétiques qui malheureusement fondaient comme neige au soleil une fois que l’on passait à l’industrialisation. D’où le besoin d’évaluations sérieuses.

    Je ne suis pas en tout cas pas sûr qu’il faille simplement incriminer tel ou tel lobby qui ralentirait l’adoption de ce procédé.

    Car, si lobby il y a peut-être, comment expliquer qu’aucun journaliste, aucun (en apparence), ne s’intéresse au sujet, et notamment à Miraclean ?

  • [20] - claude38 a écrit le 29 décembre 2010 :

    Si lobby il y a peut-être, com­ment expli­quer qu’aucun jour­na­liste, aucun (en appa­rence), ne s’intéresse au sujet, et notam­ment à Miraclean dites-vous? Mais qui s’interesse Olivier Ezratty ? Qu’a t’il apporté et à quoi sert’il? Et surtout à qui sert’il???

    Je dénonce cet article totalement à charge, malveillant et même mensonger car Miraculean a dejà effectué toutes les demos publiques utiles et d’autre-part que Econologie est positif sur le moteur Pantone. L’obstacle est institutionnel et non technique.
    Mc Burnay, Gunnerman, Pantone… on sait que ça marche et que de nombreux internautes en équipent leur véhicules de dispositifs Pantone, avec demo sur youtube à l’appui. Effectuez vous même VOS RECHERCHES sans passer par des intermédiaires obtus ou interessés. Seulement Pantone, à la difference d’un Meyer, Rogue ou, plus recemment, d’un Mirabella, a eu l’intelligence de diffuser les plans de son moteur sur internet, ce qui lui a probablement sauvé la vie (bien qu’enfermé dans un hopital psychiatrique) et la perennité de son invention, qui au demeurant équipe des véhicules municipaux de Vitry sur Seine.

    Ref:
    http://quanthomme.free.fr/pantone/FrancePMC.htm
    http://quanthomme.free.fr/carburant/PageA55.htm
    http://www.quanthomme.info/pantone/usa/SuperCarburateurs.htm

    Quand on ne sait pas, on s’abstient d’ecrire, d’autant qu’à l’heure du dereglement climatique je trouve cela parfaitement irresponsable voire criminel de dénigrer à ce point ce type d’initiative et que la plus grande des indulgences et toutes facilitations devraient être octroyés aux chercheurs innovants. Sans pour autant perdre son esprit critique, bien entendu!

    EXTRAIT sue Econologie.com (un ex. entre mille):

    http://www.econologie.com/moteur-pantone-un-c15-dope-a-l-eau-a-la-mairie-de-vitry-sur-orne-nouvelle-3404.html

    Le 31 Mai dernier a été organisée une conférence de Presse par la Mairie de Vitry-sur-Orne à propos du dopage à l’eau via un réacteur Pantone.

    En effet, le Maire, Monsieur Luc Corradi (également Conseiller Général), voyant que les solutions “officielles” pour réduire la pollution des véhicules sont soient inexistantes soit hors de prix, a décidé d’équiper un de leur véhicule communal avec un dopage à l’eau.

    Cette très belle transformation (une des plus belles de tous les dopages réalisés) a été faite par Alexandre Gregoire de l’association la Pierre Angulaire. Elle est basée sur un générateur de vapeur dont l’idée initiale a été développée par Michel (alias Camel1) dont voici le site.

    Christophe Martz, webmaster d’econologie.com, a été cordialement invité à participer à la préparation et à l’élaboration de cette conférence afin d’évoquer les différentes voies d’explication du procédé.

    Les résultats sont sans appel (pour ceux qui bloquent le développement du dopage à l’eau):

    – 36% de consommation en moins soit de 8,25 à 5,28 L/100 km
    – plus de 82% de fumées noires en moins (test d’opacité)

    Tout ceci pour moins de 750€ (alors qu’il s’agit d’un prototype)…Ce chiffre est à comparer aux coûts du développement du Filtre à Particules et de l’injection Diesel haute pression. De plus, rien ne permet d’affirmer qu’un dopage à l’eau ne serait pas également efficace sur les moteurs modernes…

    Les différents retours de la Presse et des Médias seront présentés au fur et à mesure de leur parution ou publication, en voici déjà quelques uns.

    Nous aimerions encore féliciter Mr Luc Corradi, Maire de Vitry-sur-Orne, pour sa politique écologique et son engagement pour le dopage à l’eau, ainsi que les différentes personnes qui ont contribué à l’organisation de cette conférence (Aurélie, Alexandre, Jérome…) en espérant que cette décision soit initiatrice d’idées pour les autres Mairies et que Vitry-Sur-Orne devienne pour le Pantone ce qu’est la Communauté de Commune de Villeuneuve sur Lot pour les huiles végétales pures!

    Encore, bravo à tous!

    En savoir plus

    – Vidéo de FR3 Lorraine présentant le C15 avec injection d’eau
    – Télécharger le Dossier de Presse officiel
    – Conférence de Presse de Vitry sur les forums
    – Revue de presse finale avec extraits des coupures de

    • [20.1] - Olivier Ezratty a répondu le 30 décembre 2010 :

      Votre sympathique commentaire relance le débat sur cet article qui date d’un an et demi maintenant.

      Mais au juste, vous m’embrouillez un peu dans votre défense de Miraclean :
      – S’agit-il d’un procédé d’amélioration du cycle thermodynamique de la combustion à base d’eau, voisin du Pantone ?
      – Quel est le rôle exact de l’électrolyse de l’eau ? Le commentaire de Christian est-il la réponse ?
      – Quels sont ses défauts qui pourraient limiter son industrialisation ? Comment les contourner ?

      Je maintiens ce que j’ai écrit sur la manière de présenter les choses de Miraclean, notamment à Perpignan, qui est au minimum maladroite car donnant l’impression d’être malhonnête. Elle laisse à croire que l’eau est un carburant alors que ce n’est qu’un améliorateur de rendement de la combustion du carburant fossile traditionnel.

      Je cite leur site web :

      “La société MIRACLEAN a été crée au printemps 2009 afin de développer et commercialiser une gamme complète de produits et de services autour d’un moteur hybride utilisant l’Eau comme principal carburant.”

      Eau = carburant ? Là est le problème ! Ce n’est pas un carburant. C’est au mieux un comburant, via l’électrolyse et au pire un agent qui améliore le cycle de combustion du carburant fossile. Ce n’est pas parce que le procédé semble utiliser un volume d’eau supérieur à celui d’essence que l’eau devient un carburant pour autant.

      Quant à la vidéo (http://www.youtube.com/watch?v=D3_vxOojAkk), il aurait été préférable qu’elle ait été tournée dans un véritable laboratoire avec des appareils de mesure. Aucune école d’ingénieur n’est intéressée par cela ?

      Bref, les promoteurs de ce dispositif ne s’y prennent vraiment pas du mieux du monde. C’est trop facile d’accuser l’establishment !

      Ma réaction assez négative au premier abord n’est pas une réaction d’establishment. Je ne suis lié à aucun groupe dans les secteurs de l’énergie ou des transports. Je ne suis passé par aucun intermédiaire “obtus” ou autre dans mes recherches. Juste sur quelques sites sur Internet présentant le pour et le contre.

      Je suis toujours curieux de comprendre comment ce truc peut fonctionner. Et la communication de Miraclean est/était des plus approximatives de ce point de vue là. Les conseils que je donne à la fin de l’article sont toujours valables.

      Nous sommes en tout cas d’accord à 100% sur au moins un point : si cette technologie donnait à grande échelle les rendements évoqués et sans inconvénient caché, il faudrait la généraliser rapidement.

      Au passage, vous écrivez “nous” dans vos propos. Qui représentez-vous exactement, histoire que l’on comprenne bien ?

    • [20.2] - laozi a répondu le 31 décembre 2010 :

      bonjour,
      les articles de presse référencés datent de 2007.
      un bilan nouveau a-t-il été réalisé en 2010 par la municipalité de Vitry sur Orne ?
      combien de véhicules sont équipés de ce système dans cette municipalité ?
      D’autres villes françaises ont-elles expérimentées ce dispositif Pantone ?

      merci de votre éclairage.

    • [20.3] - berny a répondu le 10 juillet 2014 :

      comment ça fonctionne ? c’est très simple c’est la découverte de Lavoisier, quand l’on fait passer de la vapeur d’eau dans un tube en fer chauffé dans de la braise le fer rouille et consomme l’oxygène , il en résulte que vous obtenez de hydrogène à la sortie, par contre est ce que cela produit assez pour faire tourner un moteur c’est a vérifier et puis aussi le tube en fer va à mon avis très vite se dégrader par la rouille et son pois va augmenter du poids de l’oxygène qui aura chargé en rouillant et en augmentant de volume.mais toute fois pour économisé de l’énergie on pourrai aussi faire bouillir de l’eau dans un serpentin dans la pipe d’échappement et l’envoyer sous pression sur un turbine qui assisterai le moteur donc économie d’énergie.
      je suis dans le département 62 et j’ai pas mal idées pour divers concepts d’énergie à bas coût. j’ai 61 ans et quand j’avais 17 ans je faisait marcher ma mobylette de 49 cc avec un apport en eau ce qui me fait tourner à 130 km/h avec une consommation
      il est vrai un peut supérieur qu’a l’origine 2.5 litres au 100
      km.

  • [21] - kafka a écrit le 29 mai 2013 :

    maintenant le sujet presenté n’est que la reproduction du moteur pantone et ce qui a de plus réel mais ça n’intéresse pas les constructeurs automobile car ils sont en collaboration étroite avec les lobbys du pétrole comme les medecins sont en collaboration avec l’industrie du médoc.

  • [22] - Pascal a écrit le 31 juillet 2014 :

    Je cite:
    “Les résultats sont sans appel (pour ceux qui bloquent le développement du dopage à l’eau):

    – 36% de consommation en moins soit de 8,25 à 5,28 L/100 km”

    Si c’est ça le résultat mirobolant du dopage au HHO, c’est un peu limite.
    Consommer 5,28 l/100 avec un C15D est parfaitement normal on se demande même comment on a pu lui faire consommer 8,25 l/100
    Je roule avec ce type de véhicule depuis des années et je n’ai jamais pu dépasser 6l /100.
    Qu’on fasse pour une fois des essais avec des véhicules + conducteur qui ont une consommation normale à la base.
    Je consomme 5L/100 avec ma 205F diesel (équivaut au C15), si je retire 36%, il reste 3,2 L/100.
    Je mets au défi les installateurs/vendeurs de kit HHO de me monter une installation qui donnerait ce résultat.

  • [23] - ridha a écrit le 16 janvier 2016 :

    bonjour,
    jai une resulatat negatif pour mon experience d’un moteur pantone .la consommation a augmenter pour ma passat annee 2001 1.6 essence
    svp est ce q’ilya une realisation speciale pour les nouveaux voitures qui ont la sonde lamda
    repond moi svp




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Nouveaux portraits
Expo
519 photos
albth
The Robot of the Year Nov2018
2018
35 photos
albth
Journée Innovation Défense Nov2019
2018
30 photos
albth
Mondial Auto et CES Unveiled Oct2018
2018
239 photos
albth
France Digitale Day Sept2018
2018
26 photos
albth
Universités d'Eté du MEDEF Aug2018
2018
37 photos
albth
L'Echappée Volée Jul2018
2018
297 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, octobre 2017 (362 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Kheira Benmeridja (SETL)
Kheira est Product Owner, responsable du développement d’infrastructures de marché utilisant la technologie blockchain, chez SETL.
flow
Joëlle Toledano
Joëlle est Professeure d’économie (numérique, concurrence, ..), passionnée de politique publique (régulation, fréquences, blockchain, …) et impliquée dans le développement de startups.
flow
Marie-Line Ricard (Sia Partners)
Associée au sein du cabinet Sia Partners, dans le secteur financier autour des problématiques traditionnelles et des évolutions réglementaires et dans les nouvelles technologies telles que la #Blockchain, les ICOs, et plus globalement la token economy.
flow
Francesca Gatti Rodorigo (Awaywegals)
Francesca est développeuse web full-stack, Fondatrice et CEO de awaywegals.com, une plateforme web développée sur blockchain et dédiée aux voyageuses qui sera lancée en 2020.
flow
Ying-Huei Chu (MoneyTrack)
Ying-Huei est Product Owner chez MoneyTrack, une startup dont la solution permet de tracer l'utilisation de fonds avec le blockchain, l'indemnisation d'assurance, le budget de l'état, les bourses scolaires, etc.
flow
Stéphanie Flacher (Maslow Capital Partner)
Stéphanie est Directrice du département Blockchain de Maslow Capital Partner, banque d'affaires indépendante spécialisée dans l'accompagnement des entreprises européennes à forte croissance.
flow
Jeanne Dussueil
Jeanne est journaliste économie et tech, fondatrice du nouveau média GlobalizNow.com et coordinatrice de l’association Fais Ton Réseau.
flow
Liz NDouga (SII)
Liz est consultante et développeuse Blockchain chez SII (Société pour l'informatique industrielle), une entreprise de services numériques basée à Paris, implantée partout en France et à l'international. En parallèle, donne des cours sur la Blockchain à l'école d'ingénieurs ECE Paris.
flow
Elise de Préville
Elise est consultante en Data Privacy et Cyber sécurité chez KPMG.
flow
Aroussia Maadi (Orange)
Aroussia est team Manager chez Orange, en charge d'une équipe de spécialistes en bases de données à la DSI d''Orange. Elle accompagne les applications du SI dans la construction d'architectures de bases de données et assure le maintien en conditions opérationnelles des plateformes. Elle est aussi investie dans la société civile, pour l'empowerment des femmes, en particulier en Afrique.
flow
Amina Maïza
Amina est ingénieure études et développement en Java/JEE chez Vizeo Technologies.
flow
Maud Franca (CDC)
Maud est Directrice Adjointe du Programme des Investissements d’Avenir en charge de l’économie numérique, Banque des Territoires, Groupe Caisse des dépôts (CDC). Membre de la cellule nationale French Tech, mentor et aux boards de startups.
flow
Chloé-Agathe Azencott
Chloé-Agathe est chargée de recherche au Centre de Bioinformatique de MINES ParisTech et de l'Institut Curie. Cofondatrice de la branche parisienne du meetup Women in Machine Learning and Data Science.
flow
Béatrice Moulin et Clara Deletraz (Switch Collective)
Béatrice et Clara sont cofondatrices de la startup Switch Collective.
flow
Laurence Devillers
Laurence est chercheur et Professeur en Intelligence Artificielle à Sorbonne Université/LIMSI-CNRS, équipe de recherche "Dimensions affectives et sociales dans les interactions parlées". Membre du comité de réflexion sur l’éthique du numérique (CERNA) d’Allistène, Auteure de « Des Robots et des Hommes : mythes, fantasmes et réalité », Plon 2017.
flow
Sophie Viger
Sophie est Directrice de la Web@cadémie, de la Coding Academy by Epitech et directrice pédagogique du Samsung Campus.

Derniers commentaires

“Le pari haut de gamme de Free (analyse complète de @olivez ) Free, champion du low cost, se…...”
“Ciao SANS le HDR10+ et les metadatas dynamiques? PAS de Dolby Vision? Xiaomi Mi TV S à 50eur : 4K/60 et Dolby Vision compatible OK j'ai free et j'ai compris...le SON = Devialet, réglez la facture de...”
“Bonjour, votre travail m'a l'air vraiment très complet et je me demande où est-ce que je vais trouver le temps pour vous lire. "Selon le Gartner, l’IA était la première des trois grosses tendances de...”
“Aux dires de mes amis gestionnaires IXP, Free utilise actuellement en déploiement de nouvelles zones FTTH du CG-NAT ( partage de l'adresse IPv4+port -ce qui revient à attribuer à différents clients la même adresse...”
Répondre
Olivier Ezratty
sur Le pari haut de gamme de Free :
“Bonjour, Le processeur du player, le Snapdragon 835 gère la résolution 4K mais pas la 8K, donc c'est cuit de ce côté là. Le port HDMI indiqué esn un 2.1 mais le 835 ne supporte visiblement que le 2.0A. Seul le...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.