LeWeb 2008 et les startups

Publié le 15 décembre 2008 et mis à jour le 1 octobre 2010 - 6 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Comme d’habitude, un grand nombre de startups étaient présentes à la conférence LeWeb de la semaine dernière.

J’en ai compté 68 de présentes officiellement dont 30 dans les “pitches”. En voici un panorama complet “for the record” qui servira de petit pense bête car on retrouve souvent ces boites d’un événement à l’autre. Et nous pourrons une fois de plus – à la fin de ce post – comparer l’Europe et les USA.

Les pitches

Les startups “pitchant” leur projet présentaient une dominante ecommerce, réseaux sociaux et mobilité par rapport à TechCrunch 50 et DemoFall. Il y avait surtout des startups tournées vers le grand public. Quid de l’entreprise “2.0” ? Quatre startups qui proposaient des outils de création rapide de sites web ainsi que KonoLive, un widget de travail collaboratif qui est surtout utile dans un contexte professionnel, et pas forcément au sein des entreprises.

Mis à part le petit détail du Wifi qui ne fonctionnait pas, la salle était spacieuse avec plus de 200 places assises, quoiqu’un peu sombre (ci-dessous). Les startups intervenaient de part et d’autre de la scène. Il y avait deux pupitres permettant à la suivante de se préparer et ainsi de suite. Ce qui était assez bien vu. Le jury d’une demi-douzaine de personnes était attablé en face. Un système de vote électronique a permis d’obtenir “le choix du public” (Silentale), qui ne figure pas dans le palmarès du jury.

Speakers Day 1 (90)

J’ai alimenté mon gros tableau de startups initialisé avec TechCrunch 50 ce qui permet de se faire une vague idée des catégories des 30 startups de LeWeb 2008 par rapport à TC 50 et DemoFall :

 LeWeb 2008 Startups

Le voici sous une forme plus lisible où l’on constate que le choix du de l’organisation – assurée par SeedCamp – s’est nettement moins focalisé sur les réseaux sociaux que celui de TechCrunch 50 :

Categories startups LeWeb 2008

La répartition par pays montre une bonne répartition européenne avec quelques américains, un argentin (qui se présente comme américain) et un chinois. La nationalité des startups est de plus en plus difficile à identifier tant sont nombreuses celles qui souhaitent se donner une couleur américaine. Ces 30 startups avaient été sélectionnées parmi 200 !

Leweb Startups par pays

Voici donc le panorama des sociétés qui participaient et une description rapide de leur offre – sachant que je n’ai assisté qu’aux pitches de quelques unes. Roulement de tambour. Festival de logos !

konolive-logo

logo-copy-two

apture logo

boxlogo

Brozengo logo

takecharge logo

cmune logo

contrust logo

doctorSIM-top

edicy logo

IZI Collecte logo

Kaltura logo

logo_myid_header

logo_nimbuzz

Popego logo

Producteev logo

Publing logo

Radionomy logo

Samedi logo

shoutem logo

Silentale logo

SquareClock-Logo

LOGO-SERV-DISMOIOU

logo_iterend_g

viewdle_logo

webnode logo

zavedenia logo

Zipiko logo

logo_zoover

IMG_0413

Microsoft avait quant à lui rassemblé des startups du programme IDEES ou du programme Bizsparks dont une moitié venait hors de France. Chez les français, nous avions Squareclock et Dismoiou également dans les pitches (Julien Codorniou de Microsoft Corp faisait partie du jury!). Il y avait aussi Venue (17)

Evidemment, quelques centaines de créateurs startups arpentaient le 104 et j’ai pu croiser plein de connaissances. J’ai aussi fait la découverte de 2Pad, une boite israélienne créée par des francophones. C’est du partage de photo en ligne “pour les belles mères” (c’est mon interprétation, pas leur positionnement explicite). Le site permet de très facilement récupérer ses photos par upload et aussi par interception des photos qui circulent par mail. C’est effectivement un mode de transfert de photos courant entre personnes d’un certain âge. Ensuite, le site propose un service d’impression d’albums photos très simple à déclencher. Le résultat est de très bonne qualité et imprimé en Allemagne pour l’Europe. Mais le choix des formats est pour l’instant limité. C’est une tendance intéressante : la “remat”, ou rematérialisation. Un bon moyen de faire du CA.

Quelques jours après Leweb 2008, Rodrigo Sepulveda annonçait la fin du gratuit chez vpod.tv. Rien de très bizarre : le service de partage de vidéos en ligne ne pouvait pas sérieusement concurrencer DailyMotion ou YouTube et le virage vers l’entreprise et les médias avait été pris dès la création de la société. Cette annonce n’est donc qu’une confirmation de l’une des options prises au moment de la création de la société : la vente de services en “btob”. C’est aussi la fin d’une dispersion entre btoc et btob. Cet épisode est indicateur de ce qui attend pas mal de startups. L’orientation btob semble être un must pour survivre à la crise économique. Nombre de startups cherchent ainsi à vendre leur technologie ou service aux entreprises, que ce soit en mode SaaS et/ou en marque blanche. Celles qui persistent dans la monétisation publicitaire de leur service se creusent les méninges pour diversifier leurs sources de revenus et les orienter le plus possible vers ce qu’attendent les clients: le CPC (coût au click) et le CPA ou CPL (coût à l’action ou au lead). Pour autant, le btob n’est pas une partie de plaisir : les cycles de vente peuvent être longs, particulièrement en France. Il faut donc avoir une bonne “business value” à vendre !

Et sur scène…

En plus de Wikio avec Pierre Chappaz, il y avait aussi dans la conférence la présence des créateurs de Meetic et de Vente-Privée qui rappelle qu’il est possible de créer des leaders européens de taille critique et profitables quand on vend du service ou des produits ! Loic Lemeur explique cela en détail dans un long post qui fait écho à l’attitude de Michael Arrington de TechCrunch pendant et après la conférence. La vidéo sur le dernier panel de la conférence est très intéressante sur la différence entre l’Europe et les USA. La discussion a trop porté sur les habitudes sociales (repas plus longs en Europe, gestion du temps plus tendue aux USA).

Pourtant, l’explication du succès des startups américaines par rapport aux européennes a des racines plus diverses et structurelles. La principale tient à la taille du marché intérieur des USA qui structure celui le reste du monde. La seconde tient à la masse critique de l’écosystème dans la Silicon Valley (grandes boites du secteur, startups, services, investisseurs, universités), masse critique bâtie sur des dizaines d’années et dont le monde de l’Internet est un des derniers bénéficiaires, suivi de près par les startups du secteur des greentechs. L’existence de grands acteurs en croissance capables de faire des acquisitions aide quelque peu, au regard de nos industriels locaux qui se désengagent du grand public et gèrent une décroissance vaguement contrôlée (je pense aux Thomson et autres Alcatel) !

L’efficacité des startups américaines est par contre à relativiser. Elles brûlent leur cash souvent bien plus rapidement que leurs homologues européennes. Les équipes déjeunent peut-être plus vite, mais ne sont pas toujours très efficaces. Et il y a beaucoup d’échecs dont on ne parle pas. Certaines boites américaines sont d’ailleurs souvent étonnées des (faibles) moyens mis en oeuvre par leurs homologues européennes pour créer des innovations technologiques.

La meilleure combinaison du succès reste encore l’association entre le génie créatif européen – que l’on étendra géographiquement jusqu’à Israël – et l’abord rapide du marché américain, seul garant d’un succès mondial sauf quelques exceptions liées aux services de proximité et au commerce électronique. Le pont que constitue LeWeb entre les USA et l’Europe est là pour nous rappeler cette réalité et la manière de l’aborder.

Rendez-vous en 2009 !

Article édité le 16 décembre 2008 (au sujet de MyID is Certified)

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 15 décembre 2008 et mis à jour le 1 octobre 2010 Post de | Innovation, Internet, LeWeb, Logiciels, Microsoft, Silicon Valley, Startups, USA | 23583 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 6 commentaires et tweets sur “LeWeb 2008 et les startups” :




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“@RobinHoodTV En Francais je vous conseil la publication de @olivez qui me semble plutot com…...”
“Un grand merci pour votre ouvrage. Concernant les pages 629 et suivantes -que j'apprécie ayant vécu cette époque et en ayant parlé avec quelqu'un devenu depuis prix Nobel - je me suis référé à...”
“Merci pour cette présentation très...”
“Addendum. La réponse est la même pour les caméras : bague de mise au point et profondeur de...”
“Bonjour, L'autofocus n'existait pas à cette époque. En regardant les objectifs des Hasselblad, une bague de mise au point est visible. Cela dit, vu la luminosité à la surface de la lune, le diaphragme doit être...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.