Visite à Linux Expo

Publié le 1 février 2007 et mis à jour le 12 mai 2007 - 16 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Mardi après-midi, je suis allé faire un petit tour sur Linux Expo au CNIT. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de participer aux différents débats, dont celui sur Firefox et XUL avec Tristant Nitot et un autre avec les représentants des principaux candidats de l’élection présidentielle, mais j’ai pu croiser quelques stands intéressants à un titre ou à un autre:

RedHat présentait un des fameux PC à $100, équipés de la distribution Linux Fedora. Le petit engin est sympa. La manivelle pour charger la batterie a été abandonnée! L’écran a l’air de faire environ 12 à 13 pouces. Quand on demandait à l’exposant ce qu’il y avait dans la machine, la réponse était “on ne sait pas, nous on ne fait que présenter Fedora“. Dommage! Manque de curiosité patent!

Bull avait un stand. Et surtout un nouveau logo… qui fait peur! On le dirait sorti des années 1970. Heureusement que leurs matériels, notamment les serveurs Novascale, sont de technologie plus récente. Qui a pu créer un machin pareil?

Mandriva, à contrario avait un stand plutôt sympa. Tout en couleur et ouvert sur les visiteurs avec démonstrations diverses. Du bon marketing.

Une équipe d’élèves de l’Epitech présentait VLVC, VideoLan VideoConference, un add-on du fameux logiciel open source Videolan créé par les élèves de l’Ecole Centrale. Voilà un logiciel open source qui a succité la création d’un bel écosystème.

Sur le stand

L’APRIL, située dans la zône du salon traditionnellement réservée aux associations diverses, faisait campagne auprès des politiques et faisait signer une pétition contre les lois sur la propriété intelectuelle (DAVDSI) et les dangers qu’elle fait courir aux logiciels libres.

Une autre association présentait ce tract sur “les logiciels propriétaires” responsables de la peste et de tout le reste (comme la “dictature intellectuelle”). C’est déplacé. Pour une raison simple: le tract qui critique en fait Windows et Microsoft fait un amalgamme en jettant l’opprobre sur toute l’industrie du logiciel commercial. Cet alter-mondialisme extrême du logiciel pourrait être un peu plus nuancé.

Le stand Novell accueillait IBM comme partenaire. Le monde à l’envers? Non, car IBM avait aussi son stand sur le salon.

Il y avait aussi un stand de Microsoft France. Au milieu des stands des journaux informatiques (“L’Informaticien”, “Programmez”, etc). Ils avaient décidé de venir au dernier moment. Ce n’est pas la première fois puisque l’éditeur était présent à ce salon depuis 2002 avec une interruption en 2006 je crois. Mais avec une surface qui va en décroissant. Que font-ils bien là? Pour “dialoguer” avec les communautés de l’open source tout d’abord. Et aussi présenter quelques technos d’interopérabilité avec le monde Linux. Bernard Ourghanlian, Directeur Technique de Microsoft France intervenait également dans une conférence avec Novell pour expliquer le

A côté de Linux Expo, dans un hall adjacent, il y avait le salon “Business Online” traitant de marketing direct en ligne ou pas en ligne. Le salon était tout bonnement désert. Sauf dans une petite salle de conférence rassemblant une cinquantaine de personnes, probablement l’intégralité des visiteurs de ce salon. Les pros du marketing devraient pourtant savoir que ces salons ne sont pas la meilleure manière de rencontrer des clients!

Que retenir de tout cela? J’ai vraiment survolé ce salon et croisé quelques connaissances (Frédéric Couchet de la FSF, Alexandre Zapolski de Linagora, etc). Mais pas assez pour voir en détail les évolutions de Linux. Il semble que la promotion de Linux sur le poste de travail continue bel et bien. Et qu’il faut que je me mette à jour sur ces évolutions.

Le même jour avait lieu le lancement grand public de Windows Vista mais cela mérite un autre “post”.

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 1 février 2007 et mis à jour le 12 mai 2007 Post de | Logiciels, Logiciels libres, Microsoft | 20075 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 16 commentaires et tweets sur “Visite à Linux Expo” :

  • [1] - Louis van Proosdij a écrit le 1 février 2007 :

    Le logo Bull on dirait qu’il est un peu inspiré de celui de la Xbox, une forme verte, la marque en gris, il y a un air de famille éloigné.

  • [2] - Olivier Ezratty a écrit le 1 février 2007 :

    Oui, m’enfin, Bull n’est pas une marque grand public! Donc s’il y a inspiration, elle est à côté de la plaque.

  • [3] - Jeremy Fain a écrit le 2 février 2007 :

    Bonjour Olivier,

    C’est vrai qu’Ubuntu est un OS très intéressant: la puissance d’une machine UNIX combinée à une utilisation simplifiée grâce à un très belle interface graphique.

    J’utilise ponctuellement et pour ma part Kubuntu qui est un peu moins pour les geeks qu’Ubuntu, et donc encore plus conviviale.

  • [4] - Nicolas a écrit le 2 février 2007 :

    Bonjour Olivier,

    Aucune mention de Mono chez MS ou Novell ?
    Verra-t-on un jour des applications .Net tourner sur Linux ? (au delà de l’effet démo qu’on connait aujourd’hui)

  • [5] - Florent a écrit le 2 février 2007 :

    Soyons réaliste : en 10 ans Linux n’a jamais dépassé les 1% de parts de marché,en particulier sur le poste de travail…pour moi le problème est que les génies du logiciel libre se concentrent plutôt sur les noyaux (un vrai challenge intellectuel) ou sur des logiciels spécifiques (emacs, etc) qui tournent en fait sur toutes les plateformes, alors que les interfaces graphiques et autres bureaux ne sont pas au point. Je pense que Linux trouve naturellement sa place pour les étudiants en informatique, et plus généralement pour les applications où l’utilisateur a besoin d’accéder aux sources des pilotes et du noyau (genre développement d’instruments scientifiques, systèmes embarqués, calculateurs parallèles, etc), et également pour les serveurs, où le TCO est nettement plus faible que Windows ou Unix propriétaires , et dont les utilisateurs sont assez dégourdis. Pour le reste, personnellement, j’emploie des logiciels open-source sur Windows ou MacOsX, ce qui évite les problèmes de pilotes ou de codecs introuvables, et permet de collaborer avec les fanatiques de Office.

  • [6] - Rafael a écrit le 2 février 2007 :

    WPF == Windows Presentation Framework ?
    Ne parle-t-on pas plutôt de Windows Presentation Foundation (Nom de code Avalon) ?
    Une rapide recherche sur Google me montre que “Windows Presentation Framework” est également cité. Arghhh…
    Je trouve que la dénomination des composants du .Net Framework 3.0 manque vraiment de clarté. Et voilà qu’en plus il y en a d’autres manière de les appeler.

  • [7] - Olivier Ezratty a écrit le 2 février 2007 :

    Nicolas, je n’ai pas eu le temps d’enquêter là-dessus.

    Le support de .NET sous Linux est une course à l’échalotte permanente vus les changements permanents que Microsoft apporte à .NET!

    Il y a un bon article de Wikipedia qui fait le point sur la question: http://fr.wikipedia.org/wiki/Mono_(informatique).

    D’après ce que je vois sur le site de Mono, ils supporteront le framework .NET 2.0 complet pendant le courant 2007. Mais pas d’information sur .NET 3.0.

  • [8] - Tristan a écrit le 2 février 2007 :

    Olivier,

    c’était un plaisir de se rencontrer à la sortie du salon. Ubuntu est effectivement une excellente distribution, que j’ai utilisé sur le long terme (un an), dans sa toute première version. A l’époque, c’était déjà super stable et très convivial, et ce que j’ai pu en voir sur les postes de mes collègues, les progrès sont les versions récentes sont très sympathiques. Il en existe plusieurs variantes, dont Kubuntu (avec KDE à la place de GNOME) et Xubuntu (avec XFCE). Cette dernière a l’avantage de tourner sur des toutes petites configurations. Pour l’instant, pas de bureaux en 3D sur ces versions, mais une véritable efficacité du à la simplicité. On apprécie d’avoir une distribution quasiment prête à l’usage sur un CD (y compris navigateur Firefox, Thunderbird, OpenOffice.org, etc.). Il manque par contre des logiciels propriétaires comme Flash ou les drivers spécifiques, qui sont très simples à ajouter.

    C’est dommage que tu n’aie pas eu le temps de voir la petite boite Linutop, petit PC basse consommation silencieux, gros comme un livre de poche, et qui tourne sur une Xubuntu. J’en ai rapporté un, je vais le tester. Le matériel et la licence (y compris suite bureautique) coûte… le prix d’une Vista basic (écran/clavier/souris non compris) !

  • [9] - Olivier Ezratty a écrit le 3 février 2007 :

    Hello Tristan,

    Je vois que Linutop est une sorte de Network Computer. A part pour remplacer le Minitel si FT s’y lançait, cela peut-il devenir un produit grand public? Où est-ce plutôt pour les entreprises ou pour les bornes publiques (comme à l’entrée d’un salon…)?

    Je me méfie toujours de ces machines limitées, sans capacité de stockage local. Tout comme de ces baladeurs Internet Wifi (Mylo de Sony, ou N800 chez Nokia) à la fois trop gros pour être des mobiles et trop petits pour offrir un écran correct pour surfer sur Internet.

    A bientôt,

    Olivier

  • [10] - Olivier Ezratty a écrit le 3 février 2007 :

    Florent, il semble qu’aujourd’hui, la part de marché de Linux soit supérieure à 1% sur les postes de travail. Il semble même qu’elle ait atteint voire dépassé – selon les pays – celle du Macintosh (aux alentours de 3%).

    Ce qui n’empêche pas que le paradoxe de Linux est que certaines de ses forces tant appréciées de ses fans, comme le choix et la diversité, nuisent à sa diffusion dans le grand public. Le choix d’une interface utilisateur (GNOME, KDE, ou autre) pour commencer. Trop de diversité nuit à la standardisation, notamment pour l’apprentissage de l’utilisation, et aussi pour les éditeurs de logiciels tiers.

  • [11] - Diwann a écrit le 4 février 2007 :

    Florent,
    Mon commentaire rejoint celui de Olivier Ezratty.
    C’est inutile de critiquer sans fondements : ma mère utilise Mandriva sans problèmes. Ma copine aussi et elle est meme adminsitratrice de son poste (elle gère toute seule les installations de programmes/ périhpériques). Ni l’une ni l’autre n’ont eu besoin de formation.

    voici pour les interfaces graphiques.
    Concernant les applications serveurs :
    En tant que consultant informatique, je suis amené à travailler avec tout type de logiciels, et la plupart des logiciels propriétaires sont beaucoup plus compliqués à gérer que les logiciels libres/opensource :
    * Gérer une base Oracle nécessite un DBA
    * Installer un progiciel quelconque requiert des négociations couteuses et interminables avec les commerciaux et un consultant spécialisé pour venir installer le produit.

    Concernant les codecs et drivers, je pense ne pas me tromper en disant que n’importe quelle distrib Linux intègre nativement plus de drivers que Vista.

  • [12] - Laurentj a écrit le 4 février 2007 :

    Moi j’aime bien le logo de Bull. Et je trouve que c’est plutôt le stand de Mandriva qui fait vraiment penser au style des années 70 : tout en angle bien rond, couleurs orangés, grosses lampes sphériques orange etc.. C’etait tout à fait les formes de ces années là.

  • [13] - I want a a cheap car a écrit le 6 février 2007 :

    […] Compte rendu du salon par Olivier Ezratty (ancien Microsoft); […]

  • [14] - François a écrit le 19 mars 2007 :

    @Florent: prend une imprimante multifonction scanner/imprimante HP courante, et compare l’installation des logiciels sous windows et sous Linux.

    Moi je suis désolé, mais sous Mandriva, je branche et ça marche, alors que sous Windows XP, faut encore rebouter 2 fois et installer 100 Mo de logiciels.

    Linux compliqué pour les utilisateurs qui doivent comprendre le code source de leurs pilotes, ça tient plus de la légende urbaine que de la réalité. 😉

  • [15] - SergeG a écrit le 17 avril 2007 :

    Bonjour Olivier 🙂
    Je decouvre ton blog (mieux vaut tard …)
    Tu as quand même manqué un stop sur le stand d’un revenant: INGRES, maintenant dispo en Open Source GPL; c’était quand même la grande surprise du salon! Et puis ca nous aurait donné l’occasion de prendre un verre 🙂
    A bientôt
    Serge 🙂

  • [16] - Olivier Ezratty a écrit le 17 avril 2007 :

    Ce n’est que partie remise! Au 25 peut-être…




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“@RobinHoodTV En Francais je vous conseil la publication de @olivez qui me semble plutot com…...”
“Un grand merci pour votre ouvrage. Concernant les pages 629 et suivantes -que j'apprécie ayant vécu cette époque et en ayant parlé avec quelqu'un devenu depuis prix Nobel - je me suis référé à...”
“Merci pour cette présentation très...”
“Addendum. La réponse est la même pour les caméras : bague de mise au point et profondeur de...”
“Bonjour, L'autofocus n'existait pas à cette époque. En regardant les objectifs des Hasselblad, une bague de mise au point est visible. Cela dit, vu la luminosité à la surface de la lune, le diaphragme doit être...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.