Vista Fiesta

Publié le 2 février 2007 - 6 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Ce mardi 30 janvier 2007 était bien chargé. Après une succincte visite du salon Linux Expo, j’ai participé à un diner “d’anciens” où j’ai eu le plaisir de rencontrer plus d’une centaine d’Alumni de Microsoft France. Une bonne occasion de compléter ce petit inventaire des entrepreneurs issus de l’éditeur en France.

Ce diner était organisé dans un restaurant du CNIT, nous permettant ainsi d’aller voir sur le parvis de la Défense le feu d’artifice que Microsoft France avait organisé pour le lancement “grand public” de Windows Vista. Et après le diner, de faire un petit tour dans le toit de la Grande Arche, où Microsoft reçevait ses grands clients, partenaires et médias. C’était parait-il l’événement “où il fallait être“… et paraître.

Le feu d’artifice de Microsoft est ce que j’appellerai un gadget marketing événementiel. C’est un moyen de marquer le coup à grande échelle. Microsoft avait invité ses clients à y participer par emailing et marketing viral. Cela a plutôt bien fonctionné puisqu’il y avait entre 8000 et 10000 personnes sur le parvis (selon MS). MS avait amménagé une tente blanche et translucide devant le feu d’artifice pour quelques centaines d’invités “privilégiés” (grands comptes, personnalités du show biz, médias, partenaires).

Ce genre d’événement est un peu l’écho au lancement de Windows 95 qui avait vu Microsoft déployer des efforts similaires, mais dans d’autres pays que la France. Microsoft France voulait cette fois-ci être “à la hauteur”. Le même jour et début février, les collaborateurs de Microsoft organisaient également des présentations produits dans des lieux de vente fréquentés comme la Fnac, dans toute la France. Ce sont des épisodes forts de la vie d’une filiale où l’ensemble des équipes – tous métiers confondus – se mobilise personnellement pour aller à la rencontrer des clients de tous bords. Bon moyen de personnaliser un peu la relation à grande échelle.

Donc, nous avons eu droit à une Grande Arche bien illuminée aux couleurs de Windows. Le feu d’artifice était un son et lumière avec des “basses envoutantes”, voire oppressantes.

La communauté Firefox en a profité pour se faire remarquer dans un coin de la foule! Au passage, signalons que Firefox 2.0 fonctionne très bien sous Vista, tout comme IE7 (j’utilise les deux en parallèle).

Le feu d’artifice était visuellement très réussi:

Donc, après notre diner au CNIT, nous nous en allons sous le toit de la Grande Arche par l’ascenseur externe:

Et l’on tombe dans une zône avec quelques fêtards (que je ne dénoncerai pas pour ne pas nuire à leur réputation professionnelle) et surtout quelques stands partenaires présentant des produits originaux, tournant évidemement sous Windows Vista.

Par exemple, cette LiveRadio, un boitier musical Wifi de la startup française Baracoda représentée sur place par son CE, Thomas Serval, qui m’a été présenté par Julien Codorniou, le responsable du programme IDEES chez Microsoft France. La LiveRadio permet d’écouter des radios Internet, des podcasts, et sans fil. Le boitier est commercialié par Orange dans ses boutiques. Et aussi curieux que cela puisse paraitre, il est construit en France, à Douarnenez!

 

Et le rapport avec Windows Vista dans tout cela? Bien, la LiveRadio peut se piloter avec un “gadget” Vista:

Gadgets qui portent bien leur nom! Microsoft s’est évertué à en faire développer par plein d’éditeurs, constructeurs ou médias (Nabaztag, AFP, Dctissimo, AlloCiné, Cdiscount, Pikeo, Meetic, Radio France, Oxbow). Mais ces gadgets ne sont-ils pas conçus pour les gens qui ne font rien sur leur PC? Puisque pour les utiliser, il faut avoir l’écran libre? Oui, j’exagère…

Sur le stand Acer, l’animation donnait dans le train électrique et l’hôtesse sympathique…

Dell présentait ses bêtes de courses XPS, cette série de bécannes de bureau ou portables superconfigurés.

Et dans un coin, au fond, il y avait Sony qui présentait un truc que j’avais loupé au CES (ou qui n’y était peut-être pas): des laptops avec écrans OLED. C’est un progrès qui mériterait qu’on en parle plus. Ces écrans OLED sont tout fins : 3 à 4 mm et ils sont souples! L’écran ne risque plus de se casser pendant le transport. Et ils consomment moins de courant. Visuellement, le rendu est similaire à celui d’un écran LCD-TFT classique, mais la technologie est émissive. Le gain en épaisseur provient de ce qu’il n’est pas nécessaire d’éclairer par derrière des cristaux liquides avec des néons ou des LED. Seul inconvénient potentiel de l’OLED: la durée de vie de l’écran, mais il semble que ce problème ait été résolu. Ces Vaio sont donc vraiment géniaux. Référence produit: VGN-G11XN/B. Prix: environ 2300€ tout de même! Evidemment, sous Vista. Au CES de Las Vegas, Sony démontrait également un écran TV OLED de 27 pouces de diamètre, qui n’est d’ailleurs pas le record, celui-ci étant de 40 pouces. L’OLED est donc sorti définitivement de la sphère des mobiles où il était jusqu’à présent cantonné.

Certains stands présentaient quelques applications utilisant l’interface graphique de Vista (dite “Windows Presentation Framework” ou WPF). Comme le guide de Télépoche en ligne (que je n’arrive pas à lancer…) ou LCI en ligne. Ce sont ces applications qui mettront le plus en valeur les capacités de Windows Vista, tout comme les jeux dont le graphisme semble de plus en plus sophistiqué, au delà même de ce dont sont capables les consoles de jeu de la dernière génération (Xbox 360 et PS3).

J’ai profité de ce post pour effectuer une petite mise à jour du document que j’avais publié en novembre 2006 sur mon expérience utilisateur dans la migration vers Vista et son utilisation. J’ai d’ailleurs toujours ces satanés problèmes avec les drivers nVidia qui semblent bâclés et ne permettent pas correctement de gérer un moniteur externe au laptop. Si quelqu’un d’Acer et de nVidia me lit, sachez que c’est pénible et même véritablement scandaleux car c’est un usage maintenant relativement courant sur un laptop d’avoir un moniteur externe! Mais après trois mois sous Vista, le bilan est “globalement positif”, sans que cela ait boulerversé pour autant ma vie d’utilisateur. C’est quand je retombe sur des PC sous Windows XP que je mesure cependant les évolutions et tous ces petits trucs qui manquent à ce dernier.

Le lancement de mardi dernier mettait un peu en veilleuse celui d’Office 2007. C’était une bonne chose, car à force de vouloir lancer trop de produits en même temps, le message se brouille trop. Microsoft en avait fait l’expérience pour son lancement “entreprise” en novembre 2006 pendant lequel, au Musée de l’Homme, ils avaient effectué une démonstration de quelques minutes en intégrant qui Vista, qui Office 2007, qui Sharepoint 2007, qui Exchange 2007 et encore d’autres nouveautés, au point de perdre l’audience (on me l’a raconté, je n’y étais pas).

Je reste d’ailleurs toujours interloqué par Office 2007. Autant cette version, que j’utilise depuis novembre comme Vista, apporte quelques nouveautés sympas dans différents domaines comme pour les graphiques dans ses documents et présentations, autant sa nouvelle interface me fatigue. Elle est censée exposer les fonctionnalités aux utilisateurs et leur faciliter la vie. Mais elle complique celle des utilisateurs habitués à Office 2003 et aux versions précédentes. Même trois mois plus tard, je perds toujours du temps à retrouver mes fonctions habituelles dans ces menus. Par exemple, pour modifier la présentation d’un tableau Excel ou pour la mise en page d’un document Word.

Par ailleurs, il y a quelques bugs résiduels pénibles dans l’affichage, quelques pertes de fichiers Powerpoint et des sauvegardes intempestives dans Word 2007 qui m’ont fait perdre du temps quand je rédigeais les 164 pages du rapport de visite du CES. Et je m’étonne qu’il n’y ait toujours pas deux touches “avant et arrière” pour la navigation à l’intérieur d’un document Word, comme dans un navigateur. Quand on travaille sur de gros documents, cela serait bien utile.

Enfin, quand on migre de Office 2003 vers 2007, on perd sa configuration, ses toolbars et ses macros sans être prévenu, ni sans être informé de la manière de les reconstituer. Bref, bonjour pour la “base installée”! Et puis, beaucoup de “plus produits” d’Office 2007 sont liés à son interaction avec des logiciels serveurs Microsoft comme Sharepoint. Mais qui sont invisibles pour les TPE et indépendants qui comme moi, n’ont pas toute cette quinquaillerie logicielle chez eux!

J’étais tombé par hazard à Las Vegas sur le VP Marketing de la Division Office de Microsoft Corp que je connaissais. Et j’en ai profité pour lui exposer ces points en lui recommendant des les faire corriger rapidement. Il avait l’air de les découvrir. Hum hum! Pour un produit qui génère aux alentours de 15 milliards de dollars de chiffre d’affaire, la R&D mériterait un peu plus d’efforts et de créativité. A bons entendeurs…

Je ne vais cependant pas passer pour autant sous OpenOffice 2.0! Je viens d’en tester la versions 2.1 et ce n’est pas “encore ça” pour moi. L’import de Word ne récupère pas toute la feuille de style du document, donc la mise en page n’est pas respectée. Les manipulations d’objets flottants sont encore moins faciles que dans Word. Le chargement des fichiers est très lent. Etc.

Ceux d’entre vous, les techos, qui souhaitez tout de même en savoir plus sur les recoins de tous ces nouveaux logiciels Microsoft, peuvent toujours se rabattre sur les TechDays de lundi à mercredi prochains, au Palais des Congrès de la Porte Maillot. C’est le plus grand événement technique organisé par Microsoft en France. Ils ont plus de 10000 inscrits et cela risque de déborder! L’événement dure trois jours et est gratuit. Et… j’y interviens. Pas pour parler de Microsoft ou même de logiciel, mais sur les évolutions récentes de la vidéo numérique, de la haute définition aux mobiles, dans une session l’après-midi.

Bon week-end!

Publié le 2 février 2007 Post de | Logiciels, Microsoft | 16668 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Les 6 commentaires et tweets sur “Vista Fiesta” :

  • [1] - Rafael a écrit le 2 février 2007 :

    WPF == Windows Presentation Framework ?
    Ne parle-t-on pas plutôt de Windows Presentation Foundation (Nom de code Avalon) ?
    Une rapide recherche sur Google me montre que “Windows Presentation Framework” est également cité. Arghhh…

    Je trouve que la dénomination des composants du .Net Framework 3.0 manque vraiment de clarté. Et voilà qu’en plus il y a d’autres manières de les appeler.

  • [2] - Olivier Ezratty a écrit le 2 février 2007 :

    Bien je ne sais plus trop. C’est un framework, c’est certain. Le “branding” autour de .NET a tellement évolué chez Microsoft que je ne sais plus où cela en est.

  • [3] - ControlBreak :-) a écrit le 2 février 2007 :

    Il paraîtrait que le Windows Workflow Foundation a été baptisé WF plutôt que WWF, because des ennuis avec le petit panda !

  • [4] - jean-eudes a écrit le 4 février 2007 :

    Intéressant tes commentaires sur Office2007. Paradoxalement je trouve que c’est de loin le produit le plus innovant de MS depuis bien longtemps. Je comprends ta frustration de power user mais ces changements sont surtout destinés aux utilisateurs lambdas. Quant j’étais dans l’équipe des business planner d’Office, lorsque l’on interrogait la base installé sur les nouvelles fonctionnalités souhaitées pour les versions suivantes, 90% des réponses citaient des fonctionnalités qui étaient déjà dans le produit… Donc je trouve très courageux ce changement radical qui effectivement risque de dérouter au début.
    Pour la petite histoire, cette nouvelle interface provient du travail d’une équipe interne (code name Netdocs) qui travaillait en souterrain (comme beaucoup d’autres à l’époque dont mon groupe CRM qui n’existait pas encore officielement)sur une application de bureautique réecrrite à 100% pour le web. C’était en 2001 et le produit n’avait jamais vu le jour car Sinovski (l’ex VP Office) avait réussi à convaincre Steveb que le produit allait canibaliser Office , et comme il n’y avait pas de pression concurrentielle à l’époque pour cette catégorie (apps bureautique web), l’équipe a été démantelé et ce qu’il en restait est parti chez Office.
    5 ans plus tard, l’innovation Netdocs ressucite dans cette nouvelle mouture d’Office!

    Par contre de mon côté la plus grande frustration est le nouveau changement de format qui n’est pas lisible par les versions antérieures et qui créér un sacré bordel pour l’échange de documents.

  • [5] - Olivier Ezratty a écrit le 4 février 2007 :

    Ce changement d’interface semble cependant plus fait pour les “lambdas” qui n’ont jamais touché à Office. Ceux qui l’utilisent couramment seront paumés, experts ou pas! Et côté productivité, on y perd parfois car les fonctions d’une même catégorie sont réparties dans plusieurs bandeaux (ou menus). Il faut par exemple plus de clics de souris pour insérer quelques objets dans PPT et les aligner correctement. Et la toolbar perso que l’on peut se créer est trop petite.

    Pour le changement de format, n’est-il pas prévu d’avoir un convertisseur qui tournera sous les anciennes versions? Convertisseur qui ne sera évidemement pas installé par défaut, et qui nécessitera une manip utilisateur. Ceci étant, l’étiquette sur Internet veut qu’en envoyant un fichier, on indique bien ce qu’il faut pour le lire et si possible, qu’on utilise un format couramment utilisé.

    Pour ce qui est des fameuses 90% de fonctions demandées qui existent déjà, c’est un peu la conséquence de l’absence de formation sur les outils courants de la bureautique. Formations économisées par beaucoup trop d’entreprises!

  • [6] - Patrice a écrit le 4 février 2007 :

    Rafael, Olivier>Il s’agit en effet de Windows Presentation Foundation et non Framework malgré le fait qu’il s’agisse bien d’un framework de présentation (création de UI mélant 2D vectorielle, 3D, animations, vidéos, etc.). De manière générale, les composants du framework .net 3 sont dénommés “Foundation” à l’exception de Cardspace.




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Nouveaux portraits
Expo
558 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos
albth
CES 2019 Jan2019
2019
2872 photos
albth
The Robot of the Year Nov2018
2018
35 photos
albth
Journée Innovation Défense Nov2019
2018
30 photos

Téléchargements gratuits

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 504 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique quantique.
flow
Elham Kashefi
Elham est Directrice de recherche au CNRS LIP6 Université Sorbonne, professeure d'informatique quantique à la School of Informatics University d'Edimbourg, cofondatrice de la startup VeriQloud. #quantique
flow
Paula Forteza
Paula est députée des Français d’Amérique latine et des Caraïbes et rapporteure de la mission sur les technologies quantiques demandée par le Premier ministre. #quantique
flow
Jacqueline Bloch
Jacqueline est Directrice de Recherche au CNRS. Elle y développe ses travaux au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies de l'Université Paris Saclay. Elle est également professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. #quantique
flow
Eleni Diamanti
Eleni est Directrice de recherches au CNRS (Sorbonne Université) et spécialiste de la cryptographie quantique. #quantique
flow
Maud Vinet
Maud est responsable du projet d'accélérateur quantique sur silicium au sein du CEA. Bref, derrière une révolution technologique qui comptera à l'échelle mondiale ! #quantique #ExpoBercy2019
flow
Maria Alejandra Zuluaga
Maria est maître de conférences et chercheuse en apprentissage automatique avec des applications en médecine et santé à EURECOM, école d’ingénieurs et centre de recherche en sciences du numérique.
flow
Pascale Caron
Ingénieure avec un MBA, Pascale est CEO de Yunova, conseil en innovation et Associée Beforgo.com, une startup prometteuse du Tourisme.
flow
Josiane Zerubia
Josiane est directrice de recherche à l'Inria au centre de Sophia-Antipolis Méditerranée, spécialiste de la modélisation stochastique en traitement du signal et des images, en particulier pour l'imagerie spatiale.
flow
Christelle Yemdji Tchassi
Christelle est ingénieure développement logiciel châssis chez Renault Software Labs à Sophia Antipolis. #ExpoBercy2019

Derniers commentaires

“Juste pour signaler 2 typos: page 24 : dont 5 en étaient déjà détenteurs au moment de la réunion (noms soulignés en vert) J'en compte 6 soulignés en vert page 28 : - James Chardwick (1991-1974) Je...”
“Très intéressant comme position. Ils semble que vous ayez bien appris les thèse des François Gervais. Je vous conseille de regarder cette vidéo qui analyse la conférence qui vous as instruit, pour avoir au moins...”
“Pour moi ceux qui ne veulent pas comprendre et qui ne se documentent pas restent des imbéciles. Moi aussi j'ai pensé que c'était bizarre avant que je me documente. Car c'est loin de nous et l'Espace ça fait peur et...”
“Un résumé rapide. Tout d'abord, les variations du CO2 suivent celles de la température pas l'inverse. Rien que cela prouve que la théorie soutenue par le GIEC est fausse. Ensuite il y a les prévisions faites...”
“Pouvez vous lister les faits infirmant les positions du GIEC ? Je crois que les positions de cet organisme ont plutôt été en deça de ce qui se passe. Mais je suis prêt à réviser mon jugement sur les faits...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.