Equipement TIC des foyers en France

Publié le 12 avril 2008 - 14 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article

Dans le précédent post, je m’étais intéressé au marketing de l’informatique d’entreprise en France. Dans l’autre pan du marché que constitue le grand public, il était de notoriété publique ces dix dernières années que la France était en retard dans son équipement, que ce soit au niveau des PC ou de l’accès à Internet. Depuis quelques années, les médias de faisaient l’écho d’un rattrapage de ce retard, comme dans l’exemple suivant sur ZDNet qui date de 2004.

Zdnet France Rattrape son retard

Je me suis dit qu’il était temps de vérifier si ce retard était bel et bien comblé. L’occasion m’en est donnée par la publication du récent image

Constat #2 : la France avance mais ne va pas plus vite que les autres. Le “rattrapage” du retard est donc plutôt une illusion. On le voit ici avec l’évolution dans le temps du taux d’équipement en PC des foyers sur trois années consécutives. La France progresse au même rythme que les autres, pas plus vite !

image

Constat #3 : la France n’est pas non plus en avance dans la connexion Internet des foyers. Et là encore, comme le montre le graphe suivant, l’évolution n’est pas plus rapide en France que dans les autres pays européens de référence.

image

Constat #4 : le décalage entre foyers équipés de PC et foyers connectés à Internet est l’un des plus grands d’Europe. Nous avons quelques cas intéressants de ce point de vue là: Israêl pour qui le décalage était très fort dans les années 2000 et qui l’a presque entièrement comblé en trois ans, et la Corée qui a un décalage négatif, probablement lié à l’usage d’Internet via les mobiles qui doit dépasser l’usage d’Internet sur ordinateur personnel. Notre fort décalage est-il lié aux lacunes de l’accès de l’ADSL hors des villes ?

image

Constat #5 : le taux d’accès au haut débit nous rattrape un peu, car nous sommes dans la moyenne des pays (source: evolution-broadband-penetration-europe

En septembre 2007, toujours d’après l’ECTA, notre taux d’équipement des foyers en haut débit était supérieur à celui de l’Allemagne et de l’Espagne, mais inférieur aux pays nordiques et au Royaume Uni.

 image

Constat #5 : l’écart d’équipement informatique des PME est plus faible par rapport au reste de l’Europe, sauf sur les sites web. Différentes enquêtes en attestent, mais je ne les présente pas ici. Les PME ont tendance à bien utiliser l’Internet (ci-dessous, les données 2005, source: BNP-Paribas Lease Group ci-dessous):

BPLG Consommation Internet

Mais on “produit moins”, le taux d’équipement en sites web étant déficient (toujours en 2005, je n’ai pas trouvé de benchmark plus récent) :

BPLG Internet

Constat #6 : la France n’exporte pas beaucoup de biens d’équipement technologiques (on revient aux sources OCDE), en particulier au regard des deux autres grands pays européens: le Royaume Uni et l’Allemagne. Ce n’est pas une surprise, mais les chiffres sont très parlants. En fait, la France est mieux lotie en logiciels et dans l’Internet que dans les biens d’équipement en général.

image 

Qui n’est pas équipé ?

Dans son discours au CEBIT en mars dernier, Nicolas Sarkozy avait lancé l’ambition de connecter 100% des foyers à Internet. Ambition certainement louable, mais aucun pays n’ayant atteint ce ratio, elle est un peu délirante. On retrouve cette méthode coué du “je veux” qui a ses limites !  

Et ce n’est pas la première fois que des politiques se donnent ce genre d’ambition. Mais il serait intéressant de savoir qui n’est pas équipé et pourquoi. Je n’ai jamais pu voir d’étude sur le sujet. J’aurais tendance à adopter la segmentation suivante pour les 43% des foyers non équipés en France :

  • Les foyers et personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. Cela concerne tout de même environ 12% de la population (source INSEE et ANLCI). Elles n’ont pas les moyens de s’équiper, surtout les SDF.
  • La part de la population a des difficultés de lecture et d’écriture (l’illettrisme). Elle serait comprise entre 9% et 15% selon les outils de mesure.
  • Les personnes âgées surtout celles qui vivent avec le minimum retraite, mais que l’on peut également intégrer dans la première catégorie.
  • Une partie des foyers de faible niveau de vie : compris entre 1000€ et 1500€ de revenus mensuels, ce dernier niveau correspondant à la médiane en France. Cela représente environ 30% de la population ! D’autant plus que pour ces foyers, l’équipement en téléphone mobile et en TV est souvent prioritaire par rapport au PC et à l’Internet.
  • Enfin, ceux qui auraient les moyens de s’équiper mais n’en ont pas l’envie. Un peu comme ces foyers qui ne s’équipent pas en poste de télévision. J’ai l’impression que cette catégorie n’est pas la plus importante au regard des quatre précédentes.

On pourrait comparer la taille de ces segments aux pays mieux lotis que la France. Ont-ils moins de foyers vivant sous le seuil de pauvreté ? Ont-ils moins d’illettrés ? Ont-ils une population plus jeune ? Voilà un autre petit benchmark à réaliser !

En l’état actuel, dans le meilleur des cas nous pourrions obtenir un taux d’équipement PC des foyers de l’ordre de 88%. On pourrait le dépasser si les familles dont les parents sont  illettrés pouvaient d’équiper du fait de la scolarisation de leurs enfants.

Le retard de la France n’est peut-être que le reflet de la manière dont les revenus sont répartis, avec un salaire moyen faible et une part importante de la population qui vit avec un revenu n’assurant que les moyens de subsistance de base, notamment du fait de la crise du logement (<1500€/mois).

Dans l’échelle de valeur des besoins humains, où placer l’accès à l’informatique et à l’Internet ? Pour reprendre la métaphore de la fameuse pyramide de Maslow, en bas de la pyramide des motivations, il faut pouvoir s’alimenter, se loger, avoir un travail, avoir une éducation permettant de s’en sortir. Ensuite seulement, on peut commencer à se préoccuper de l’usage des TIC et de l’accès à Internet chez soi. Si on dispose de l’éducation, on peut éventuellement en profiter dans les lieux publics où ils sont disponibles, notamment dans les bibliothèques municipales.

Je me garderai donc bien de promouvoir un équipement PC/Internet tout azimut à tout crin sur des populations qui ont d’abord besoin d’éléments encore plus indispensables à une vie décente. Par contre, on peut saluer les initiatives qui aident les personnes démunies à se former à ces nouveaux outils dans des centres d’accueil. C’est un des moyens leur permettant de reprendre confiance en eux, et de profiter de certains services, notamment publics. Les mesures qui accélèrent l’équipement des étudiants (le fameux laptop pour 1€ par jour) sont également les bienvenues même si on peut douter de leur impact sur ceux qui sont les plus défavorisés.

Ceci montre en tout cas que l’objectif d’amélioration du taux d’équipement PC/Internet dépendra au niveau gouvernemental d’une approche interministérielle intégrant les Ministères en charge de l’éducation, de la famille, du travail et des affaires sociales. Espérons qu’Eric Besson saura coordonner ce travail ardu !

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 12 avril 2008 Post de | Actualités, Economie, France, Internet, Politique | 22200 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :

Les 14 commentaires et tweets sur “Equipement TIC des foyers en France” :

  • [1] - jeanfab a écrit le 12 avril 2008 :

    Enfin des chiffres. Des vrais…Sur un vrai sujet. Olivier, stp rejoins Renaissance Numérique dont la mission est de réduire la fracture numérique et donc d’adresser ce sujet et de faire bouger les lignes.
    jf

  • [2] - Olivier Ezratty a écrit le 12 avril 2008 :

    Belle mission que je vous souhaite (l’association) de réussir. Pour ma part, je me focalise plutôt sur les facteurs de succès des startups dans la high-tech. Mon “programme” s’il en est un est à la fin de ce post sur la comparaison entre la Silicon Valley et la France.  Avec quelques autres pistes sur l’enseignement supérieur et sur le système de valeur et la culture de l’innovation et du risque en France.

  • [3] - Olivier S. a écrit le 13 avril 2008 :

    Concernant ce taux d’équipement des ménages, ne peut-on expliquer une certaine “faiblesse” française liée à des raisons climatiques ?
    La France étant un pays à moitié méditerranéen, le climat ne favorise peut-être pas les activités intérieures, comme l’informatique, par exemple. D’autres loisirs viennent peut-être devant.
    Cette hypothèse pourrait être à comparer à l’aune du taux d’équipements de pays comme l’Espagne, l’Italie ou le Portugal, justement.
    Et d’ailleurs, est-ce bien grave ???

  • [4] - Olivier Ezratty a écrit le 13 avril 2008 :

    Le taux d’équipement en PC est légèrement supérieur en Espagne mais inférieur en Italie et au Portugal. Je pencherai plutôt pour une explication basée sur le niveau de vie pour ces deux derniers pays. Pour l’Espagne, ce n’est qu’un des indicateurs parmi d’autres de la grande modernisation économique de ce pays ces 30 dernières années. Et puis, il fait aussi beau – si ce n’est plus beau – en Californie que dans le Sud de la France…

  • [5] - Laurent a écrit le 14 avril 2008 :

    Une mission interministérielle : bien vu. Reste à savoir si Eric Besson qui, paraît-il n’a rien d’un passionné du net, se décidera à empoigner les choses, comme un vrai politique est capable de le faire (quand celui-ci le veut ou plutôt, quand c’est son intérêt).

  • [6] - Nicolas.H a écrit le 19 avril 2008 :

    Bravo pour cette analyse qui montre le retard réel de la France et s’attache à comprendre.
    Il me semble pour ma part qu’il faudrait s’interesser à “ceux qui n’ont pas envie” comme tu les nommes. Cela fait quelque temps que je recherche ce sujet car je les soupconne d’être en fait l’élément différentiateur et qui pourrait expliquer notre retard et son coté structurel (il y a malheuresement des pauvres partout).
    Nous avons eut un président peu au fait du mulot, on voit que l’actuel est très ‘SMS’, mais pas PC, il a fallut attendre presque un an pour avec un secretaire d’Etat en charge (d’ailleurs curieux qu’il en faille un, alors que ce sujet devrait être rattaché à l’industrie).
    De mon point de vue les “Pas Envie” sont nombreux parmis nos élites politique, culturelle et même dans les directions d’entreprise. Il existe encore des présidents, des ministres, mais aussi des patrons d’entreprises qui n’ont pas de PC sur leur bureau. Ne voit-on pas encore ces bas de pages de mail demandant de ne pas les imprimer ? J’ai moi même entendu des Parents d’éléves de collége questionner la valeur de n’accès à internet pour leurs enfants comme certain questionne la valeur de la Télé. Sous prétexte de se protéger d’abus, le Français se trouve assez souvent des excuses face aux changements.
    Je soupconne ces “Pas Envie” de feiner à tous les niveaux : dans l’adminsitration et les entreprise, dans l’usage à la maison … Et comme ils sont nombreux dans nos ‘elites’ ils ont un impact fort et négatif dans l’équipement de la France.
    ma suggestion est donc de s’interresser à ce phénomène probablement très Français et de le combattre fermement.

  • [7] - Olivier Ezratty a écrit le 19 avril 2008 :

    Nicolas, c’est une analyse très intéressante. Ce à quoi on peut rajouter que la société française reste très hiérarchique dans sa structure. Et comme les élites ne sont pas suffisamment exemplaires dans l’appropriation des outils modernes, cela ralentit encore plus le reste que dans les sociétés qui sont moins hiérarchiques.

    Mais bon, avons-nous de véritables points de comparaison avec d’autres pays sur l’appropriation des TICs par les élites ?

    Il y en a aussi une qui a été particulièrement en retard : le corps enseignant. Les programmes d’équipement en TIC des établissements d’enseignement ont été non seulement lents et sous-dimensionnés (et cela remonte à au moins 20 ans) mais les équipements ont été très mal accompagnés du point de vue de la pédagogie. Le renouvellement des pédagogies d’enseignement lié à l’Internet semble vraiment à la traîne. Alors que l’on sait que le numérique est un formidable outil, mais il faut savoir l’employer à bon escient.

  • [8] - guillaume a écrit le 25 avril 2008 :

    J’aimerai rebondir sur les deux précédents messages.

    D’abord, pour nuancé l’influence des “pas envi”, je ne crois pas que la France soit sous la coupe de quelques apparaticks conservateurs, mais qu’elle est un état d’héritiers, petits ou grands, qui a, en conséquence, besoin de maintenir le status quo. Le livre de Thomas Philippon, le Capitalisme d’héritiers : La crise française du travail apporte pas mal d’arguments dans se sens.

    Quand au couple TIC/ éducation nationale, c’est a mon avis du grand n’importe quoi. Les moyens ne correspondent jamais au besoins, régulièrement sous-dotés ( les 3-86 des salles de technologie du collège) ou parfois sur-équipé (des ipods pour tout une classe de langue !). Les NTIC sont souvent introduites dans l’école avec une apporche fantasmatique, mais permettent rarrement d’apporter avec elle de nouvelles appporches pédagogiques. On aurait tendance à remplacer les tableaux par des vidéo-projecteur et le professeur de scanner leurs anciens polycopiers pour les projeter. A l’inverse, aucun lycée ne mets en ligne des ressources pédagogiques, des wiki ou des forums… Dans le même cadre, les Brevêt et certificat informatique et internet (B2I et C2I) ne sont pas répendus ni valorisés, loin de là! Les politiques se satisfont en disant ‘c’est la génération du numérique’.Enfin, il serait surment pertinant de s’interesser à l’influence d’entreprise comme Microsoft sur l’éducation nationale….

  • [9] - Olivier Ezratty a écrit le 25 avril 2008 :

    Le capitalisme d’héritier est en effet prédominant en France et il a un impact sur nos investissements industriels. Aux USA, les milliardaires cèdent une grande partie de leur fortune à des fondations qui alimentent souvent l’enseignement supérieur et la recherche, l’innovation ou d’autres causes. La fiscalité locale les y encourage d’ailleurs.

    En France, nous avons effectivement un capitalisme qui se transmet plus sous forme d’héritage. Avec ceci de particulier qu’il ne réinvestit pas ses gains dans la société.

    Prenons l’exemple de Liliane Bettencourt, principale actionnaire du groupe L’Oréal, avec près de 23 milliards d’Euros. Aux USA, cela fait longtemps qu’une telle personne aurait vendu une grande partie de ses actions ou doté richement une fondation. Il y a bien une fondation Bettencourt-Schueller (du nom de son père, le créateur de L’Oréal) qui finance diverses actions: entrepreneuriat, santé, culturelles et humanitaire. Mais avec une dotation initiale de 120m€, une broutille par rapport à la fortune de 23md€.

    Si on voulait réhabiliter le capitalisme en France, il serait bon que ces grandes fortunes – héritées ou pas – renvoient l’ascenseur vers la société et vers les talents en France qui cherchent à grandir. Bourses d’étudiants, financement d’amorçage des startups, aides aux quarties difficiles, que sais-je…

    J’ai eu vent que certaines grandes fortunes ne faisaient pas cela car ils trouvaient que l’Etat prélevait déjà trop, notamment via l’ISF. Ils préfèreraient choisir là où va leur argent, leur impôt. En encourageant ces transferts, les mécaniques fiscales américaines ont ceci d’intéressant qu’elles créent un meilleur effet de levier financier que l’ISF en France. La baisse d’ISF à concurrence de 50K€ pour des investissements dans les PME innovantes de la loi TEPA va dans ce sens. C’est une bonne chose. Mais la baisse est inutilement bloquée à 50K€. Elle pourrait aller plus haut, mais pas nécessairement sur 75% des capitaux investis, mais juste à 33% où 50%, procurant ainsi un effet de levier x2 à x3.

    Sarkozy qui est si proche de ces grandes fortunes pourrait bien leur souffler l’idée…

    Bon, je rêve un peu à haute voix !

  • [10] - Laurent GUERBY a écrit le 11 mai 2008 :

    Pour la fiscalité des donations, la France n’a pas d’équivalent dans le monde a ma connaissance pour la générosité du dispositif : 66% déductible a hauteur de 20% du revenu c’est énorme ! J’en profite pour aider depuis quelques années la Free Software Fundation France donc ça marche, aucun soucis avec le fisc ni pour moi ni pour la FSF France.

    C’est a mon avis surtout les rentiers et héritiers qui sont restés coincés en 1789 chez nous.

    Pour l’équipement PC je penche vraiment pour les personnes agées car il ne faut pas oublier que c’est une catégorie de poids et ultra-conservatrice dans notre pays (a elle seule cette catégorie a élu Nicolas Sarkozy avec un vote a 68%).

    Je serai curieux de voir un sondage plus détaillé à ce sujet.

  • [11] - Olivier Ezratty a écrit le 12 mai 2008 :

    C’est un petit peu court de faire le rapprochement entre la tendance politique des personnes âgées et leur équipement informatique…

    Le point commun serait le conservatisme? Mais Sarkozy n’est pas un conservateur : il change tout, tout le temps, et sans s’arrêter. Pas dans la bonne direction pour les uns, et pas assez vite pour les autres !

    En tout cas, oui, il faudrait pouvoir mieux comprendre où sont les réfractaires aux TIC et pourquoi. Pour les segmenter et prioritiser les choix politiques de promotion des TIC.

  • [12] - Hugues a écrit le 16 mai 2008 :

    Bravo pour cet article.

    Une petite précision:

    Le taux de penetration de broadband m’étonne. (constat 5)
    En France 90 à 95% de l’acces internet est de l’ADSL avec plus de 15 millions de foyers (voir site de l’arcep http://www.arcep.fr/index.php?id=8764 ). On est plus proche de 50% de la population que des 20-25 % de ton article.

    S’il est vrai qu’on est en retard sur le PC, je pense qu’on est en avance sur le haut debit.

    Concernant le retard sur le PC, j’aurais aussi tendance à la rechercher dans notre culture latine, qui valorise moins le travail fait que les échanges (verbaux en particulier) entre personnes (cf WEber et son éthique du protestantisme). Plus éventuellement une difficulté dans la maitrise de l’anglais d’une part de la population, en particulier les seniors, qui sont les plus réticents et de loin, à s’équiper. Et il ne faut pas oublier qu’on vit vieux en France..

    Je ne crois pas tellement à l’explication par le niveau de vie, et je suis toujours un peu sceptique vis-à-vis de la pyramide de Maslow, qui me semble dépassée par rapport au niveau de confort de nos sociétés modernes.
    Je pense surtout qu’on n’a pas été capable de créer une offre simple et attractive de PC pour ces personnes, malgré les efforts de Netgem et autres Neufbox

  • [13] - Olivier Ezratty a écrit le 16 mai 2008 :

    Hugues,

    Le tableau sur l’accès Internet s’arrêtait en 2006. En extrapolant, on retrouve bien le taux de 50% que tu décris. Pour ce qui est de l’accès haut débit par habitant, si on prend un taux de 2 à 2,5 personnes par foyers, on n’est pas loin du compte avec ces données ECTA, en prenant Q2 2007 pour les données ARCEP. Est-on en avance pour autant? La question est “par rapport à qui?”. Pas par rapport aux 8 pays qui sont devant nous… Mais on est un peu en avance par rapport à l’Allemagne.

    En tout état de cause, un travail sur le diagnostic précis de ces différents retards serait de bon aloi pour ajuster les politiques publiques et les offres privées.

  • [14] - Aaricia a écrit le 13 mai 2018 :

    J’aimerai vous demander en quoi le suréquipement des foyers qui ne sont jamais satisfait en France pose t-ils des problèmes?? Ou d’avantage?pb politique,sociale,economique,culturel??merci




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Nouveaux portraits
Expo
502 photos
albth
Prix 10000 Entrepreneurs La Tribune Apr2018
2018
1 photos
albth
AI for Good
2018
2 photos
albth
CES 2018
2018
2874 photos
albth
Orange Salon Recherche Dec2017
2017
37 photos
albth
Groupes
Expo
2 photos
albth
INRIA 50 ans Nov2017
2017
87 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, octobre 2017 (362 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Laura Jacquemod
Laura est consultante digitale au sein de Nexworld, accompagnant notamment ses clients dans l'intégration d'Intelligence Artificielle, comme dans un chatbot.
flow
Anais Barut (Damae Medical)
Anaïs est co-fondatrice et présidente de DAMAE Medical, elle est en charge de la stratégie globale de la société ainsi que des problématiques marketing et financières. La startup développe un dispositif médical permettant au dermatologue au sein même de son cabinet d’acquérir des images d’anomalies de la peau, en profondeur, de manière non invasive.
flow
Virginie Mathivet
Virginie est ingénieure en innovation spécialisée en Intelligence Artificielle (IA) et objets connectés (IoT), chargée de Recherche et Développement dans l’équipe innovation de TeamWork (InTW’IT), société de services du numérique.
flow
Catherine Bocquet
Catherine est fondatrice et dirigeante de SFI, une ESN de 25 personnes. Aussi co-présidente de Digital League, Cluster des entreprises du numérique en Auvergne Rhône-Alpes. Membre de l’association Femmes & Business et du Pôle Femmes à la CPME Loire.
flow
Nicole Sgro
Nicole est co-fondatrice et présidente de la société Fingerprint Technologies, opérateur télécom et intégrateur de services numériques hébergés, membre du cluster numérique Digital League.
flow
Frédérique Segond
Frédérique est Directrice de l'Innovation et des Partenariats pour l'Université Grenoble Alpes, Professeur Associée à l'Institut National des Langues et des Cultures Orientales, à Paris, où elle enseigne la représentation des connaissances. Co fondatrice et Présidente de l'Association ScientiMix pour promouvoir la mixité dans les Sciences et les technologies.
flow
Sonia Mokhtar
Sonia est chercheuse au CNRS en informatique au Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information (LIRIS). Responsable de l'équipe de recherche DRIM: Distribution, Recherche d'Information et Mobilité. Spécialiste des systèmes distribués et de la protection des données personnelles.
flow
Nathalie Mancuso
Nathalie est Directrice Générale du site de e-commerce Wanimo.com, une animalerie en ligne 100% française.
flow
Aline Parreau
Aline est chercheuse en informatique théorique au CNRS dans le laboratoire LIRIS à Lyon. Egalement impliquée dans des actions de médiation scientifique avec MATh.en.JEANS, Maths à Modeler et la Maison des Mathématiques et de l'Informatique.
flow
Anne-Sophie Tranchet
Anne-Sophie est UX Designer dans une startup qui démocratise le livre numérique.
flow
Diana Nurbakova
Diana est doctorante au sein de l'équipe DRIM (Distribution, Recherche d'Information et Mobilité) du laboratoire LIRIS à l'INSA de Lyon qui travaille sur la thématique des systèmes de recommandation.
flow
Anne Poduvanac
Anne est directrice des partenariats et du développement de l’offre Salesforce.com chez Modis France, filiale du groupe Adecco. Elle accompagne les entreprises dans leur démarche d’innovation et activité d’extinction des incendies. Aussi Présidente de BoostInLyon, accélérateur de startups, et cofondatrice de digiClub.
flow
Wafaa Cheik Bihi
Wafaa est R&D Manager chez l’éditeur de logiciels Itris Automation et membre de l’association ScientiMix pour la promotion des métiers des sciences et techniques auprès des jeunes.
flow
Myriam Goude
Myriam est Sstartupeuse et UX Product Manager (Expérience Utilisateur Produit) chez Coffreo qui édite des solutions web de dématérialisation pour les entreprises de l'intérim et du contrat court.
flow
Stéphanie Gibert et Paola Jesson
Stéphanie et Paola sont co-fondatrices du SIdO The IoT Showroom de Lyon, le plus grand événement européen entièrement dédié à l’Intelligence des Objets et en accès libre pour tous les professionnels.
flow
Pascale Chabal
Pascale est présidente de A3D L’Atelier Numérique, un espace partagé de fabrication numérique ouvert avec Magalie Steinmetz en 2015 au sein du pôle numérique E-cité de l’agglomération de Villefranche. Le lieu est un centre de formation, un atelier de fabrication dédié à l’impression 3d et la découpe laser, et un espace de coworking.

Derniers commentaires

“Bonjour, merci pour cet insight ! Qui montre que les blocages ne sont pas que technologiques pour faire évoluer ces services. Sachant qu'il existe aussi des blocages technologiques, là où certaines solutions, surtout...”
“Il y a quatre ans, j'avais vu l'arrivée annoncée de la télémédecine dans le domaine de la téléconsultation comme un moyen de réduire les erreurs médicales, puisqu'un service expert (en IA, bien entendu,...”
“Merci pour ce bel article nourrissant. J'aime particulièrement la phrase : "Elle [L'innovation] résulte d’un long travail de fourmis associant d’innombrables chercheurs, ingénieurs, marketeurs et entrepreneurs...”
“J'aimerai vous demander en quoi le suréquipement des foyers qui ne sont jamais satisfait en France pose t-ils des problèmes?? Ou d'avantage?pb...”
“Du pur @olivez dans le texte avec un sujet complet et approndi : Les cycles longs de l'#innovation…...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.