Les usages de l’intelligence artificielle 2018

Publié le 15 novembre 2018 et mis à jour le 16 novembre 2018 - 24 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

J’avais publié en octobre 2017 mon second ebook sur les usages de l’intelligence artificielle. Téléchargé à plus de 32 000 exemplaires, celui-ci a visiblement été apprécié par tous ceux qui désiraient obtenir une lecture pratique de ce qu’est l’IA et de ce que l’on peut en faire dans les entreprises. Bref, du pratico-pratique hors des sentiers battus des refrains anxyogènes et péremptoires sur l’IA ou des discussions sans fin sur l’avènement de la singularité en 2045.

La discipline de l’écriture m’avait permis de créer les contenus de la formation de vulgarisation de deux jours que je donne environ quatre fois par an pour CapGemini Institut ainsi que pour créer la substance de mes nombreuses conférences et interventions sur l’IA.

Tout ceci m’a encouragé à remettre le couvert et à créer, un an plus tard, une mise à jour de l’ouvrage que voici. Voici donc l’édition 2018 de l’ebook “Les usages de l’intelligence artificielle” ! Cette édition est une refonte assez complète de la version 2017 comme vous allez pouvoir en juger. Déjà, en termes de pagination, l’épouvantail absolu pour les lecteurs abreuvés de tweets et autres messages courts. Nous passons ainsi de 362 pages à 522 pages. Et j’ai dû diminuer le corps de la police utilisée pour que cela ne dépasse pas les 600 pages !

Voici donc la couverture et le lien pour télécharger cet ebook au format PDF. Pas d’epub cette fois-ci en raison de la mise en page condensée du document.

Et comme le PDF fait 47 Mo, voici un autre lien permettant d’en récupérer une version plus compressée  de 18 Mo qui tiendra en mémoire dans les lecteurs de certaines liseuses.

Qu’est-ce qui justifie cet embonpoint ? C’est lié à la méthode que j’utilise pour créer mes ouvrages et que je vais vous révéler. Je l’appelle la méthode “écureuil-noisettes”. Elle consiste à récupérer et mettre de côté les contenus d’actualité sur le sujet à traiter puis à dépiler l’ensemble au moment de la rédaction de l’ouvrage. Je complète cela avec un labourage assez intense des données ouvertes sur chaque nouveau sujet : bases de startups, bases scientifiques comme Arxiv, récupération des cours des grandes universités du monde entier, des rapports d’analystes ainsi que divers contenus vidéo. J’ai ainsi collecté plus de 1500 documents pour créer cette édition de l’ebook. C’est loin d’être parfait et il y a évidemment des trous dans le filet de noisettes.

On peut classifier les nouveautés de cette édition en quatre grandes catégories :

  • La science et la technologie de l’IA : avec un tour d’horizon plus large et actualisé des algorithmes d’IA, notamment dans le deep learning, avec la programmation différentielle, les capsule networks, les transfer networks, XAI, la differencial privacy, le chiffrement homomorphe, l’évolution du marché des chipsets neuromorphiques et des GPU, le quantum machine learning et un peu plus de fond sur la gestion des données.
  • Les marchés horizontaux et verticaux : avec l’ajout de 6 marchés verticaux, le BTP, les utilities, les télécoms, le luxe et la mode, les services et le conseil, l’éducation et d’un marché horizontal, la comptabilité. Cette partie de l’ebook a doublé de taille, témoignant de la diversité des solutions et études de cas de l’IA dans toutes les industries. Aucune n’y échappe.
  • Sur les questions de société avec un point sur les études sur l’emploi, sur les composantes de l’éthique de l’IA et sur la géopolitique de l’IA.
  • Sur l’adoption de l’IA dans les entreprises avec notamment une nouvelle rubrique sur la propriété intellectuelle de l’IA.

Voici tout cela ventilé par rubrique. La partie sur les acteurs a été réduite car j’ai réparti un bon nombre de pages décrivant des startups dans les parties précédentes. En bleu, la pagination de l’édition 2017 et en rouge, les pages ajoutées dans l’édition 2018.

Je traite latéralement de nombreux débats autour de l’IA : les peurs et fantasmes de l’IA (il y en a trop, et pas assez de fantasmes positifs car les uns et les autres manquent d’imagination et pour ce qui est des peurs, la civilisation humaine est face à de bien plus grandes menaces avant qu’une éventuelle IA générale ne voit le jour), c’est de l’IA ou pas de l’IA ? (l’IA est une technologie polymorphique, une boite à outils, arrêtons de gamberger…), les biais de l’IA (le  biais des données, des algorithmes, des gens et aussi le gros biais du rétroviseur consistant à trop s’arc-bouter sur les données du passé pour prédire le futur et perpétuer le passé), la place des startups françaises (bonne pas bonne ? Arrêtons de nous comparer avec les USA ou avec la Chine. Nous sommes un pays intermédiaire. L’IA ne change pas grand-chose à la position de l’industrie numérique française et européenne) et les compétences et l’adoption (c’est le principal souci pour les entreprises et on ne se forme pas à l’IA en une demi-heure).

Ce gros document est toujours structuré en huit grandes parties que voici et encore mieux segmentées que dans la version précédente :

  • Histoire et sémantique de l’IA : qu’est-ce que l’IA ? Qui a créé la discipline ? D’où vient cette appellation ? Pourquoi personne n’est d’accord sur le sens qu’il faut lui donner ? Comment l’IA est-elle segmentée d’un point de vue technique ? Quels sont ses grands courants intellectuels ? Comment cette discipline nouvelle a-t-elle progressé depuis les années 1950 ? Pourquoi a-t-elle connu deux grands hivers et qu’est-ce qui explique la dynamique actuelle ? Est-elle durable ? Où en est-on aujourd’hui ? Comment l’IA se compare-t-elle à l’intelligence humaine ?
  • Algorithmes et logiciels de l’IA : quelles sont les principales briques mathématiques et algorithmiques de l’IA ? Le raisonnement automatique et les systèmes experts et pourquoi en parle-t-on moins que pendant les années 1980 ? Quelles sont les techniques et applications du machine learning, des réseaux de neurones et du deep learning ? Les progrès récents viennent-ils du logiciel, du matériel ou des données ? Quels sont les outils de développement et de création d’applications de l’IA et pourquoi la majorité sont-ils open source ? Comment les briques d’intelligence artificielle progressent-elles ? Quid de l’intelligence artificielle généralisée ? Est-ce un fantasme ? Peut-on facilement reproduire le fonctionnement du cerveau humain ? Quelles sont les projets allant dans ce sens et peuvent-ils aboutir ?
  • Données de l’IA : quel est le rôle des données dans l’IA ? D’où viennent-elles ? Quelles sont les données ouvertes exploitables par l’IA ? Qu’est-ce que le biais des données dans l’IA et comment l’évite-t-on ? Quels sont les capteurs qui alimentent les données de l’IA ?
  • Matériel de l’IA : quelles sont les ressources matérielles qui font avancer l’IA ? Comment évolue l’application de la loi de Moore ? Pourquoi fait-on maintenant appel à des GPU et à des processeurs neuromorphiques pour les applications de l’IA ? Comment se distinguent-ils et les classifier ? Quels sont les acteurs de ce marché ? Pourquoi il y-a-t-il une grande différence entre l’entraînement d’une IA et son exécution dans la consommation de ressources matérielles ? Est-ce que l’informatique quantique aura un impact sur l’IA ? Quel est le rôle des capteurs et des objets connectés ? Comment sont gérées les ressources en cloud de l’IA ainsi que du côté des systèmes embarqués ? Comment architecturer les solutions d’IA en tenant compte des évolutions des processeurs, des télécommunications, des questions énergétiques et de sécurité ?
  • Applications génériques de l’IA : quelles sont les applications génériques et horizontales de l’IA, dans le traitement de l’image, du langage, dans la robotique, dans le marketing, les ressources humaines, la comptabilité ainsi que dans la cybersécurité ?
  • Applications métiers de l’IA : quelles sont les grandes applications et études de cas de l’IA selon les marchés verticaux comme les transports, la santé, la finance, l’assurance, l’industrie, la distribution, les médias, le tourisme, l’agriculture, les métiers juridiques, les services publics, la défense et le renseignement ? S’y ajoutent dans cette édition : les utilities, l’éducation, le BTP et l’immobilier, le luxe, les services et le conseil et l’Internet générique. Pourquoi certains de ces marchés sont plus dynamiques que d’autres ? Comment les startups permettent aux entreprises d’innover dans ces différents marchés[1]?
  • Acteurs de l’IA : quelle est la stratégie et quelles sont les offres en IA des GAFAMI étendus, dont IBM, Google, Microsoft, Facebook, SalesForce, Oracle et plein d’autres encore ? Comment certains de ces acteurs se déploient-ils de manière verticale ? Comment se développent les startups en général et puis celles de l’écosystème français en particulier ? Comment évaluer la valeur ajoutée en IA des startups et autres acteurs de l’écosystème ? Comment les solutions d’IA sont-elles commercialisées ? Quelle est la part qui relève de produits et celle qui dépend des services et des données ?
  • IA et société : les points de vue et études sur l’impact potentiel de l’IA sur l’emploi, les métiers et sur la société en général. Quelles sont les limites des prédictions ? Comment éviter de se faire robotiser ? Comment se préparer au niveau des compétences ? Quelles sont les grandes lignes de l’impact de l’IA sur la politique et les politiques de l’IA en France et ailleurs dans le monde ? Quel est l’état de la géopolitique de l’IA ? La Chine va-t-elle nous envahir avec son IA ?
  • IA et entreprise : comment les entreprises peuvent-elles intégrer l’IA dans leur stratégie ? Quelles sont les bonnes méthodes et pratiques ? Comment gérer les compétences ? Comment benchmarker les solutions d’IA ? Comment s’organiser ? Comment intégrer l’IA dans les autres dynamiques d’innovations liées au numérique ? Comment va évoluer le métier de développeur ? Comment se former en général ?

Comme d’habitude, il me faut remercier les nombreuses personnes, chercheurs, entrepreneurs, responsables informatiques d’entreprises que j’ai pu rencontrer et qui m’ont fourni divers éclairages sur la réalité de l’IA d’aujourd’hui, tout comme celles et ceux qui ont participé à la relecture de l’ouvrage : Benoît Bergeret, Françoise Soulié FogelmanAntoine Couret et Dimitri Carbonnelle.

Depuis novembre 2017, je délivre une formation de vulgarisation aux usages de l’IA dans le cadre d’une cursus de deux jours organisé par Capgemini Institut, dont voici les dates à venir sur Paris : 15 et 16 novembre 2018 (sold out), 10 et 11 décembre 2018 (sold out), 16 et 17 mai 2019, 1 et 2 octobre 2019, 18 et 19 novembre 2019, et pour la première fois à Lyon les 9 et 10 avril 2019 (synopsis et inscription). Le programme est un condensé de la teneur de l’ebook et mis à jour régulièrement. J’interviendrai aussi le 4 décembre dans le Cap Digital Campus pour une présentation d’une heure trente sur les usages de l’IA (inscriptions).

Je décline également le contenu de cet ebook dans tous les formats imaginables pour de la vulgarisation en conférences, séminaires et ateliers de brainstorming de format variable, formations d’une demi journée à trois jours, avec une spécialisation possible sur un grand nombre de marchés verticaux (santé, transports, banque, assurances, juridique, BTP, utilities, etc). L’écrit, c’est bien pour ceux qui ont du temps ! Mais l’oral complète bien pour ceux qui n’en ont pas assez ! En duo avec Fanny Bouton, je décline enfin le thème de l’IA en mettant en abîmes la science fiction et la science. Nous l’avions fait à Bordeaux à l’occasion de La Grande Jonction en mars 2018 ainsi qu’à HEC en septembre 2018.

Comme les autres, cet ebook n’est diffusé qu’en version électronique. Vous pouvez l’imprimer si besoin est par vos propres soins ou en faisant appel à la myriade de services d’impression en ligne qui est disponible. Je le mettrai sans doute à jour pour corriger les fautes que je découvrirai ou que vous me signalerez.

Bonne lecture !

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 15 novembre 2018 et mis à jour le 16 novembre 2018 Post de | Actualités | 36498 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 24 commentaires et tweets sur “Les usages de l’intelligence artificielle 2018” :




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“Un grand merci pour votre ouvrage. Concernant les pages 629 et suivantes -que j'apprécie ayant vécu cette époque et en ayant parlé avec quelqu'un devenu depuis prix Nobel - je me suis référé à...”
“Merci pour cette présentation très...”
“Addendum. La réponse est la même pour les caméras : bague de mise au point et profondeur de...”
“Bonjour, L'autofocus n'existait pas à cette époque. En regardant les objectifs des Hasselblad, une bague de mise au point est visible. Cela dit, vu la luminosité à la surface de la lune, le diaphragme doit être...”
“Merci pour cette interview passionnante. Il est important de dire que, dans les années 70-80, les thésards devaient réaliser des prouesses techniques avec peu de moyens...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.