Les français de la TV connectée

Publié le 11 mai 2012 et mis à jour le 8 juin 2012 - 18 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article

Cet article est une mise en bouche. Je lance une série sur l’écosystème des sociétés françaises de la TV connectée. Elle fait écho au livre blanc sur les opportunités de la TV numérique publié en mai 2009, à cette stratégie européenne de la TV connectée et à d’autres articles sur la TV connectée (sur Apple, sur Google, sur HbbTV) sans compter mes divers Rapports du CES.

Je vais me focaliser sur les startups et entreprises établies du secteur des TV connectées, que ce soit dans le développement d’applications pour les TV des constructeurs, pour les set-top-boxes des FAI en mode IPTV voire pour celles qui ciblent les autres écrans et notamment les tablettes.

Pourquoi cette revue de détail ? Le monde de la télévision est un secteur du numérique en plein bouleversement. Ce secteur est porteur d’enjeux non seulement technologiques, mais aussi politiques et de régulation. Au même titre que dans le cinéma ou la photo numérique, l’écosystème des startups des métiers de l’image est florissant et passionnant. Il n’y a pas que les réseaux sociaux, la mobilité et le e-commerce dans la vie ! Les 100 et quelques exposants français de l’IBC sont là pour en attester ! Et puis, c’est enfin l’un de mes centres d’intérêt et d’activité.

Je vais couvrir ces sociétés par une série d’une cinquantaine d’articles qui sera étalée sur plusieurs mois si ce n’est années. Une fois la série terminée, j’en produirai probablement un recueil. Il est probable que je découvrirai d’autres startups au fil de l’eau pendant la publication de cette série d’articles ! Vous êtes les bienvenus !

Catégories de sociétés étudiées

Dans cette série, nous traiterons des domaines suivants :

  • Le développement d’applications multiécrans avec notamment WizTivi, Hubee, JoshFire et DotScreen. Ces sociétés ont connu un fort développement depuis trois ans avec l’apparition des TV connectées de grands constructeurs comme Samsung, LG Electronics, Sony et autres. Mais elles travaillent aussi pour les FAI et ciblent également les smartphones et tablettes devenus incontournables dans l’expérience télévisuelle.
  • Le conseil, le service et l’ingénierie avec Altran, ATOS Worldline, C2M, Visiware, Mediatvcom, Pixagility, DVMR, Novedia et plein d’autres encore. Ils sont moins connus mais emploient des centaines de personnes et développent des applications et infrastructures clés comme nous l’avons vu dans le cas de MesServicesTV et de C’est dans l’Air.
  • La déliéarisation, la relinéarisation de contenus et la VOD avec Cognik, PlayTV, Recatch, FairPlay TV, Spideo, Everdig, Plizy et DailyMotion. Au-delà des solutions de VOD se sont créées des sociétés qui relinéarisent de manière originale des contenus thématiques et font de la recommandation à la volée. S’y intègrent des solutions de recommandation de contenus.
  • La social TV avec devantlatele.com, Telequid, Seentalk, WebTV Interactive, RendezVousTV, Parlons TV, Planning TV, WebCastStory avec divers moyens d’implication des téléspectateurs autour de la consommation de TV, le plus souvent à partir du “second écran”. Et aussi les moyens de mesure associés, comme ceux de Mesagraph.
  • Le middleware avec Wyplay, Netgem, Vianeos, AWOX, SoftAtHome et Technicolor, qui sont des sociétés ciblant le marché des opérateurs télécom, notamment dans l’IPTV. Leur middleware devient multi-écrans, ils adoptent des architectures cloud, et encore plus que les autres, se développent à l’international.
  • L’infrastructure avec notamment Ateme, Dalet, Egonocast, HTTV, Powedia, SGT, Sticky Ads TV, B-Stream, Advideum,  Technicolor, Cedexis et Witbe. Elles sont moins visibles car elles opèrent dans les couches basses, dans la production,  la diffusion des contenus, la gestion de la publicité ou la qualité de service mais elles jouent toutes un rôle intéressant dans l’alimentation des TV connectées et set-top-boxes des FAI.
  • Le matériel avec Sagemcom, Netgem et AWOX qui nous ramènent comme le middleware au marché des FAI et/ou des solutions “over the top”. Il faut aussi compter avec ST Microelectronics qui est l’un des leaders mondiaux des chipsets pour set-top-boxes et TV connectées.

Vous êtes un malheureux oublié de ce panorama ? Envoyez-moi un mail (olivier@oezratty.net) et je vous y intègrerai !

Organisation du marché de la TV connectée

Le marché de la TV est en pleine mutation. Les opportunités sont certaines mais pas évidentes à évaluer. Une grande incertitude persiste notamment au sujet de l’énorme fragmentation technologique du marché. C’est le propre d’un marché à même de générer des innovations de rupture. Un peu comme le PC avant l’arrivée de l’IBM PC 1981 (sans rapport avec l’élection de François Mitterrand).

Côté applications, le marché pâtit du manque de standards de développement logiciel. Les plateformes sont très fragmentées. Pour les TV connectées, on développe selon les cas avec le webkit, en Javascript et CE HTML, avec HbbTV et ses évolutions à venir voire en Java. Les TV n’ont pas toutes un navigateur web en local et lorsqu’elles en ont un, le niveau d’interactivité et de performance est très variable. Qui plus est, les plateformes des box des FAI son toutes propriétaires. Conséquence, le marché de la TV connectée est pour l’instant très local et composé de petits acteurs. Le plus gros acteur spécialisé fait moins de 100 personnes (WizTivi) à comparer au leader mondial du logiciel de la pay-TV, NDS (acquis par Cisco), et ses 4500 collaborateurs dont environ 350 en France.

Le business model des sociétés du secteur oscille entre création de plateforme et service outillé, même si dans ce dernier cas, certains arrivent à bâtir des sources de revenus récurrentes. On trouve cependant quelques plateformes intéressantes et prometteuses qui ont un potentiel de développement hors de France. Malgré tout, la différentiation et les barrières à l’entrée ne sont pas toujours évidentes dans la mesure où un grand nombre de composants logiciels relèvent de la commodité. Par ailleurs, la plupart des sociétés technologiques françaises du secteur ont des concurrents internationaux en nombre, chacun étant bien implanté dans son marché d’origine. Cela rappelle que dans le numérique, le marché se globalise par les technologies de plateformes, et pas par les services.

L’impératif stratégique de ces sociétés est très souvent de commencer par réussir sur le marché français. L’international vient ensuite, mais malheureusement pas assez souvent, faute d’un décollage suffisant en France. Ceux qui décollent à l’international ont une approche “produit et plateforme”. Les approches de service outillé ne sont en effet pas scalable. Les grands clients ont tendance à tirer leurs fournisseurs vers ce statut de société de service. Soit parce qu’ils souhaitent maitriser eux-mêmes les technologies clés de leurs offres, soit parce qu’ils consomment une grande partie de la bande passante de ces startups, au détriment de la création d’une offre produit solide. Je ne donne pas de noms mais ils se reconnaitront. Dans le secteur florissant du multi-écrans, les clients ont des budgets assez limités car les audiences ne sont pas toujours au rendez-vous. Les solutions de TV connectées relèvent en effet encore d’une approche encore expérimentale car les usages et le marché est encore en devenir.

Ce marché fragmenté est probablement destiné à se consolider. C’en est même un impératif pour la survie de certains de ses acteurs. Sans atteindre celle du leader NDS, récemment acquis par Cisco, une taille critique est nécessaire pour que les acteurs français apportent des solutions assez complètes à leurs clients, disposent de ressources pour financer leur R&D “produit” et enfin, surtout, pour leur permettre d’investir dans le développement commercial à l’international. Qui peut faire du Meccano dans ce secteur ? L’Etat ? Pas évident, même s’il dispose du FSI pour éventuellement mettre sa patte dans la structure industrielle du marché. Des fonds d’investissement privés ? Oui, pourquoi pas. Dernier scénario viable : les entreprises du secteur elles-mêmes, qui lanceraient d’abord des alliances, puis des offres conjointes, pour aboutir enfin à des fusions/acquisitions. Eventuellement aidés par les précédents en cas de besoin de recapitalisation.

L’autre caractéristique de ce marché concerne l’emploi. Le développement logiciel dans l’univers des TV connecté est encore plus spécialisé que le développement sur mobiles ou tablettes, même s’il s’appuie majoritairement sur des technologies de type web. Il est assez difficile de trouver des développeurs pointus. Ce qui donne de belles opportunités pour les développeurs intéressés par l’univers de la vidéo et de la télévision !

La période du quinquennat de Nicolas Sarkozy a été marquée par l’émergence à grande échelle des réseaux sociaux (Facebook, Twitter), des smartphones (iPhone lancé en 2007) puis des tablettes (iPad lancé en 2010). On a été pendant ce temps été bien distraits par la loi HADOPI. Certes, la période a aussi vu le déploiement et la généralisation de la TNT (démarrée en 2005, passée en HD en 2009, fin de l’analogique en 2011). Mais la télévision connectée et sa fusion avec Internet n’en est qu’à ses débuts. Le secteur de la TV est probablement celui qui subira le plus de soubresauts pendant le quinquennat de François Hollande. Les bouleversements d’une industrie sont comme d’habitude l’occasion pour certains de lever des barrières, de se protéger, et pour d’autres d’innover et de prospérer. Espérons que cette révolution permettra à quelques acteurs français d’émerger, et peut-être sont-ils dans ce panorama que nous allons partager !

Et maintenant…

Il ne s’agissait ici que de l’apéro avant un long parcours. Les premiers articles de cette série concerneront les startups du développement multi-écrans. Puis, les autres arriveront un peu dans le désordre au gré de mes différentes rencontres. Un vaste puzzle en perspective !

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 11 mai 2012 et mis à jour le 8 juin 2012 Post de | France, Innovation, Startups, TV et vidéo | 25845 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :

Les 18 commentaires et tweets sur “Les français de la TV connectée” :




Répondre au commentaire suivant de Olivier Ezratty publié le 12 mai 2012 :

Et surtout, que l'Etat ne voit pas ce sujet qu'au travers du prisme des contenus comme cela risque d'être le cas. Le CSA s'est en tout cas emparé du sujet.


Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Universités d'Eté du MEDEF Aug2018
2018
37 photos
albth
L'Echappée Volée Jul2018
2018
297 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
511 photos
albth
Lancement Fondation Femmes Numériques Jun2018
2018
112 photos
albth
USI Jun2018
2018
195 photos
albth
Web2day Nantes Jun2018
2018
327 photos
albth
CEA Saclay Daniel Estève Jun2018
2018
23 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, octobre 2017 (362 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Elise de Préville
Elise est consultante en Data Privacy et Cyber sécurité chez KPMG.
flow
Aroussia Maadi (Orange)
Aroussia est team Manager chez Orange, en charge d'une équipe de spécialistes en bases de données à la DSI d''Orange. Elle accompagne les applications du SI dans la construction d'architectures de bases de données et assure le maintien en conditions opérationnelles des plateformes. Elle est aussi investie dans la société civile, pour l'empowerment des femmes, en particulier en Afrique.
flow
Amina Maïza
Amina est ingénieure études et développement en Java/JEE chez Vizeo Technologies.
flow
Maud Franca (CDC)
Maud est Directrice Adjointe du Programme des Investissements d’Avenir en charge de l’économie numérique, Banque des Territoires, Groupe Caisse des dépôts (CDC). Membre de la cellule nationale French Tech, mentor et aux boards de startups.
flow
Chloé-Agathe Azencott
Chloé-Agathe est chargée de recherche au Centre de Bioinformatique de MINES ParisTech et de l'Institut Curie. Cofondatrice de la branche parisienne du meetup Women in Machine Learning and Data Science.
flow
Béatrice Moulin et Clara Deletraz (Switch Collective)
Béatrice et Clara sont cofondatrices de la startup Switch Collective.
flow
Laurence Devillers
Laurence est chercheur et Professeur en Intelligence Artificielle à Sorbonne Université/LIMSI-CNRS, équipe de recherche "Dimensions affectives et sociales dans les interactions parlées". Membre du comité de réflexion sur l’éthique du numérique (CERNA) d’Allistène, Auteure de « Des Robots et des Hommes : mythes, fantasmes et réalité », Plon 2017.
flow
Sophie Viger
Sophie est Directrice de la Web@cadémie, de la Coding Academy by Epitech et directrice pédagogique du Samsung Campus.
flow
Laura Jacquemod
Laura est consultante digitale au sein de Nexworld, accompagnant notamment ses clients dans l'intégration d'Intelligence Artificielle, comme dans un chatbot.
flow
Anais Barut (Damae Medical)
Anaïs est co-fondatrice et présidente de DAMAE Medical, elle est en charge de la stratégie globale de la société ainsi que des problématiques marketing et financières. La startup développe un dispositif médical permettant au dermatologue au sein même de son cabinet d’acquérir des images d’anomalies de la peau, en profondeur, de manière non invasive. #entrepreneuse
flow
Virginie Mathivet
Virginie est ingénieure en innovation spécialisée en Intelligence Artificielle (IA) et objets connectés (IoT), chargée de Recherche et Développement dans l’équipe innovation de TeamWork (InTW’IT), société de services du numérique.
flow
Catherine Bocquet
Catherine est fondatrice et dirigeante de SFI, une ESN de 25 personnes. Aussi co-présidente de Digital League, Cluster des entreprises du numérique en Auvergne Rhône-Alpes. Membre de l’association Femmes & Business et du Pôle Femmes à la CPME Loire. #entrepreneuse
flow
Nicole Sgro
Nicole est co-fondatrice et présidente de la société Fingerprint Technologies, opérateur télécom et intégrateur de services numériques hébergés, membre du cluster numérique Digital League. #entrepreneuse
flow
Frédérique Segond
Frédérique est Directrice de l'Innovation et des Partenariats pour l'Université Grenoble Alpes, Professeur Associée à l'Institut National des Langues et des Cultures Orientales, à Paris, où elle enseigne la représentation des connaissances. Co fondatrice et Présidente de l'Association ScientiMix pour promouvoir la mixité dans les Sciences et les technologies.
flow
Sonia Mokhtar
Sonia est chercheuse au CNRS en informatique au Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information (LIRIS). Responsable de l'équipe de recherche DRIM: Distribution, Recherche d'Information et Mobilité. Spécialiste des systèmes distribués et de la protection des données personnelles.
flow
Nathalie Mancuso
Nathalie est Directrice Générale du site de e-commerce Wanimo.com, une animalerie en ligne 100% française.

Derniers commentaires

“En effet ! Mais avec les Qubits on est aussi bien servis... :) ! On n'est donc plus à cela près...”
“Bonjour, gros et beau travail comme toujours ! sinon pour AgilePQ il devrait changer de nom pour le développement en France...”
“Comprendre l’informatique quantique – cryptographie (là, c'est vraiment dodu)...”
“Super complet : "Comprendre l’informatique quantique – cryptographie" de @olivez sur ...”
“Bonjour a tous, Je viens de tomber sur un article bien fait sur l'histoire du photobooth et les photomatons. Pour ceux que ca intéresse...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.