Le pitch-slam d’Innovate 2010 à Paris

Publié le 28 avril 2010 et mis à jour le 4 juillet 2014 - 2 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Après mon compte-rendu de la Startup Academy 2010 vue de l’intérieur dont le jury sélectionnait les startups sur dossier et sans voir les équipes, me voici à couvrir un événement où l’on voit les équipes sans les dossiers : la session parisienne d’Innovate 2010. Avec au moins deux idées en tête : partager quelques impressions sur les startups vues dans ces présentations (sans y aller par quatre chemins) et aussi quelques trucs de présentations – bons ou mauvais – utilisés par les intervenants.

Vous trouverez toutes mes photos de l’événement dans les galeries photos de ce blog.

 Jury de l'après-midi d'Innovate 2010 Paris

Le concept d’Innovate 2010

Point commun avec la Startup Academy et PowerOn, la société de conseil de Jean-François Ruiz et Sébastien Rousset, Innovate est organisé par une société américaine de conseil en stratégie pour startups, Guideware.

L’événement était animMike Sigal at Innovate 2010 Paris (4)é par Mike Sigal, l’un des trois cofondateurs de Guidewire. Mike s’y connait en pitches de startups : il a géré sous licence la conférence DEMO pendant 15 ans et l’a revendue il y a un peu plus d’un an à IDG. Il dit avoir rencontré 20000 startups. Bon, pas tout seul, mais avec ses différentes équipes et sur plus de 15 ans. Il a une expérience de l’accompagnement des startups des deux côtés de l’Atlantique.

Le principe d’Innovate est d’organiser des “pitch slams” de startups dans des dizaines de villes aux USA, en Europe et en Asie. Deux startups sont sélectionnées par ville ce qui permet de constituer en fin de circuit un TOP 100 des startups mondiales du numérique. A la clé pour les élus :

  • Une promotion dans les grands blogs et sites web partenaires de l’opération.
  • Des avantages en nature divers apportés par les nombreux sponsors de l’opération parmi lesquels on compte les usual suspects : Microsoft (sous trois incarnations: Microsoft, Windows Azure et Bing, bonjour l’organisation et la rationalisation des budgets marketing…), Cisco, Paypal, etc.
  • Le fait de se faire repérer par les grands fonds d’investissement à l’affut de projets déjà présélectionnés (modulo le fait qu’ils aiment bien être en avance de phase ce qui est loupé sur ce genre d’opération où tout est sur la place publique à l’échelle mondiale).

Guidewire est aussi à l’origine du G-score, un petit outil d’évaluation du degré de maturité d’une startup basé sur une dizaine de critères. Il permet de rationnaliser l’évaluation de startups dans un jury. Microsoft l’utiliserait dans le cadre de son programme BizSpark tout comme Paypal. Je l’ai intégré et commenté dans la dernière édition de mon Guide sur l’Accompagnement des Startups Hightech en France.

Guidewire G-score

L’édition parisienne

Elle avait lieu dans les locaux de Microsoft à Issy les Moulineaux au titre de co-sponsor de l’événement. Chose curieuse, à part les startups qui présentaient, le jury et les sponsors, il n’y avait pas grand monde (cf la photo  de la salle au début du post). J’ai compté une dizaine de représentants de fonds d’investissements. Côté médias/bloggeurs, il y avait @roxannevarza (TechCrunch, aussi membre du jury), @cingrand de LCI, venu en voisin et qui donnera peut-être une visibilité sur sa chaîne de cet événement dans Plein Ecran ce week-end, et moi-même.

Les présentations étaient faites en anglais et j’ai été agréablement surpris par le niveau des intervenants de ce point de vue là, comme si cela avait été un critère important de présélection. Le format: 5 minutes de présentations et 5 minutes de questions réponses.

Il y avait deux jurys, un pour la dizaine de startups du matin, et un autre pour celles de l’après-midi. Avec un mix de représentants des sponsors (Microsoft, Paypal, SWIFT, etc), de grandes entreprises comme La Poste, d’entrepreneurs et média (pour Roxanne de TechCrunch). S’appuyant sur le G-score, le jury posait des questions assez convenues correspondant aux trous de la présentation, voulus ou nom pour gérer le temps : quel est le modèle économique, comment est constituée l’équipe, qui sont les concurrents.

Les pitches

L’écosystème des startups étant un petit monde, j’avais déjà vu la moitié des projets dans d’autres événements ou comités d’investissement divers. Dans l’ensemble, le niveau des présentations était assez bon. Et j’ai découvert ou redécouvert quelques pépites intéressantes sur lesquelles je vais m’attarder un peu plus que sur des projets un peu me-too.

Tour d’horizon…

  • AllMyApps est un habitué des pitches puisqu’ils ont gagné le TechCrunch Tour à Paris eThibault Favre from AllMyApps (2)n mars 2010. Je les avais aussi croisés à la “demo madness” organisée par l’équipe Microsoft Bizspark aux TechDays en février 2010, et aussi parmi les candidats de la Startup Academy où ils ont été le “coup de coeur” du jury. Quelques nouveautés découvertes à cette occasion pour ce service en ligne permettant de facilement installer ses applications préférées : une fonction de recommandation pour trouver des applications (qui rappelle celle de AppsFire qui est adaptée à l’iPhone), un fonctionnement adapté aussi bien aux freeware qu’aux logiciels commerciaux, la création de packages thématiques de logiciels, le poids significatif de l’audience US du site (30% si je me souviens bien). A ce jour, le site a 30000 utilisateurs enregistrés, ce qui reste encore modeste (ci-contre, Thibault Favre, co-fondateur et CTO). La monétisation ? Commission d’apporteur d’affaire pour les logiciels payants, publicité pour les gratuits, et aussi quelques deals OEM comme avec Intel pour ses Mobile Internet Devices.
  • BeezBox est un système de gestion du feedback consommateur pSolofo Rafeno de Beezbox (1)our les PME adressant le marché grand public. L’idée est de transformer ces feedbacks en opportunités de business. Beaucoup de buzzwords dans la présentation mais au bout du compte, je n’ai pas bien compris ce que cela faisait. C’est le cas classique de la sur-présentation de la business value de la solution, pas assez substantiée par ce que le produit fait. Ce d’autant plus que les exemples de beezbox sur leur site correspondant à leurs 80 beta testeurs ne sont pas bien parlants (ci-contre Solofo Rafeno). A ce jeu, je comprends mieux à quoi sert Feedback 2.0, un concurrent qui est positionné sur un créneau plus précis dans le dialogue entre les marques et leurs consommateurs. Le service sera commercialisé à raison de $99 par mois et par site.
  • Bookioo, un site de rencontres espagnol qui donne l’initiative aDavid Olmos from Bookioo (3)ux femmes. Les hommes y mettent leur profil gratuitement et ce sont les femmes qui prennent l’initiative de prendre contact avec les hommes, ou avec d’autres femmes. Les rencontres sont organisées autour d’un calendrier d’activités sociales et permettent d’organiser des rencontres à plus de deux (groupes d’amies, etc). Le site vise les 85% des femmes qui n’utilisent pas encore les sites de rencontres et pourrait générer un ARPU mensuel de 20€ avec des coûts d’acquisitions situés entre 3€ et 6€. Il aurait 74K utilisateurs. L’anglais sera la seconde langue supportée par le site après l’espagnol.
  • Coorp est un service en ligne pour monter des réseaux sociaux dans le sport qui s’adresse aux clubs sportifs et leur permet de monétiser leur activité. L’équipe est localisée à Biarritz. La vente étant directe auprès des clubs, le modèle ne semble pas très scalable.
  • Hop-Score propose un baromètre écologique pour les produitsRomain Vailleux from Hop-Cube (2) vendus en ligne avec une note allant de 1 à 10. Le baromètre est placé dans les sites marchands avec un modèle économique qui se cherche probablement encore un peu : commission d’affiliation pour les sites marchands et abonnement pour les marques ($15K à $35K par an !). C’est un business qui semble dépendre un peu de la règlementation dans l’information aux consommateurs. Ce qui explique l’intérêt d’avoir parmi les quatre fondateurs, un ancien de cabinets ministériels. La startup est lauréate Scientipôle Initiative de janvier 2010. (ci-contre, Romain Vailleux).
  • Leetchi est un système de gestion de cagnottes en ligne financé notamment par Kima Venture et 360 Capital Partners. Le site se finance avec une commission de 4% sur les cagnottes collectées. Difficile d’estimer la taille d’un tel business.
  • Novapost propose des services de dématérialisation de la gestion de documents, et notamment de la facturation clients dans les services grand public comme Canal+ ou Bouygues Télécom, le tout accompagné d’un service d’archivage électronique avec un stockage garanti sur des décennies. La société cible les PME de plus de 50 employées, qui sont 231000 en France. La société a un modèle hybride de conseil et de service en ligne.
  • OpenChain propose un service de certification des processus de passages en douane en Europe. On est plutôt dans la catégorie des “services outillés”.Cédric Gepner from SmartGrains (4)
  • SmartGrains, un autre lauréat de Scientipôle Initiative, propose une solution élégante de gestion des parkings permettant aux automobilistes de trouver rapidement les places libres et d’optimiser la gestion des parking et leur fluidité. La solution s’appuie sur un plot tout plat et arrondi connecté sans fil qui détecte la présence des voitures sur chaque place et indique avec une lampe de couleur les places de libres. Reste à savoir si c’est un système adapté à l’after market pour équiper des parkings existant ou pour les nouveaux parking (ci-contre, Cédric Gepner).
  • SubMate est un réseau social mobile pour découvrir à la fois des personnes et des lieux intéressants. Dans la lignée de FourSquare et Gowalla. Le tout s’appuie sur une application iPhone, un site web et des API ouvertes. Le go to market consiste à attaquer les environnements de grandes stations de métro à Londres et à Paris.
  • Dismoiou / Tellmewhere est un autre service de “locales” pour trouver des services de proximité. Encore un lauréat Scientipôle (décidément…) ! Ils ont 630K utilisateurs et seraient numéro un en Europe. Et ont maintenant l’inévitable application iPhone dans leur offre (ci-dessous, Gilles Barbier).

Gilles Barbier from Tellmewhere (5)

  • FlipStory propose un service en ligne d’impression  de “flipbooks” à partir de vidéos et pour 8€. Il s’agit de petits livres photo utilisant les frames de vidéo pour recréer une animation en feuilletant les pages. Le service d’appuie sur un logiciel adapté et sur un procédé de façonnage spécifique dérivé de machines de façonnage standards. Ils impriment en France et couvrent le marché européen. Ils proposent des APIs pour intégrer le service dans tous les sites de partage de vidéos. On est en plein dans la “feature company”.Michel Cassius from Gekko (3)
  • Gekko est un moteur de recommandation pour le voyage pour l’instant focalisé sur la recherche d’hôtel. Si on a apprécié tel hôtel à Frankfort, il proposera un hôtel équivalent dans une autre ville visitée (ci-contre, Michel Cassius, se faisant cuisiner par Mike Sigal).   
  • Intelen est une startup grecque qui fait du “smart metering”, un service très à la mode pour mesurer la consommation électrique des foyers ou dans des environnements professionnels (hôtels, banques, etc). J’avais eu l’occasion d’évoquer ce sujet dans le dernier Rapport CES 2010. Pas sûr que l’utilité du service soit bien claire. Il serait associé à de la publicité sur les économies d’énergies.
  • Silentale est une solution en ligne de consolidation d’une vue d’Laurent Féral-Pierssens, Shannon Ferguson et Laurence Bret from Silentale ensemble des communications avec ses différents contacts. Elle répond à la diversification des moyens de communication interpersonnels popularisés par les réseaux sociaux et à la fragmentation de la notion même de messagerie. En effet, on communique sur Internet non seulement via le bon vieux mail, mais aussi via Facebook, LinkedIn et autres Twitter. Résultat : les traces de nos communications sont éclatées dans tout un tas de systèmes qui ne communiquent pas bien entre eux. Silentale consolide tout cela. C’est une sorte de méta-messagerie. Le système créé un carnet d’adresse qui consolide ses listes de contact dans plus d’une douzaine de messageries et réseaux sociaux et gère la déduplication. Le modèle est fremium et gratuit jusqu’à l’intégration de cinq services de communication et réseaux sociaux (ci-joint trois des quatre co-fondateurs de Silentale : Laurent Féral-Pierssens, Shannon Ferguson et Laurence Bret). Après, cela commence à $49 par an pour intégrer 10 services. Le service et le site web associé sont très bien faits, c’est très pro, en anglais, il y a des APIs, un add-on pour Firefox, bientôt un plugin pour Outlook, et l’inévitable application iPhone. Après se pose l’inévitable question de la confiance dans un tel service pour lui donner accès à un tas d’informations sur l’ensemble de ses communications en ligne. Et aussi, d’identifier les segments d’utilisateurs les plus à même d’adopter en premier ce genre de service. Est-ce vraiment mainstream ? Est-ce comme certains outils très populaires dans la Silicon Valley et adaptés aux communication-addicts pas forcément représentatifs de la masse des Internautes ? Pas évident de savoir. Cf cette bonne analyse de ReadWriteWeb sur Silentale.Frank Rougeau from SparkAngels (6)
  • SparkAngels est une solution d’assistance en ligne pour le support technique basée sur le partage d’écrans. Plus qu’une solution technique, c’est une plateforme permettant de trouver la personne qui va vous dépanner en ligne, sorte de Quotatis pour les services d’assistance en ligne. Un petit air de qui vous savez… (ci-contre, leur CEO, Frank Rougeo).
  • Tryane est mon coup de coeur de cet événement ! C’est une solution de business intelligence de la collaboration dans l’entreprise. Elle permet de créer les indicateurs de performance du travail collaboratif dans les entreprises, indicateurs qui ont été validés scientifiquement par le truchement de partenariats avec des laboratoires de recherche. Le tout est présenté de manière très synthétique et visuelle. On peut ainsi identifier les départements d’une entreprise qui créent un goulot d’étranglement dans la communication interne ou externe. J’avais gambergé sur un tel service dans un post datant de février 2008 (“Emails datamining”) en évoquant les barrières à son introduction dans les entreprises. Comme tous les outils de travail collaboratif, l’implantation de tels indicateurs pose autant de questions managériales, voire éthiques, que techniques et pratiques. Il faut aussi identifier à qui la solution sera vendue dans les entreprises et sur quel budget elle sera financée. Aux DRH ? A la Direction de la Communication ? A la Direction Générale ? Ce qui implique aussi de s’associer à des cabinets de conseil spécialisés en organisation, management et gestion du changement. Il serait sinon intéressant de rapprocher ce genre de services de ceux de Silentale car la communication et la collaboration ne se résument plus à la circulation des emails.

_MG_0998

  • Ecovadis propose un service d’évaluation de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises (CSR). On est encore visiblement dans le “service outillé” qui s’appuie sur des consultants, ce qui entraine un positionnement orienté grandes entreprises, à l’envers du positionnement PME d’une startup comme Verteego. Du point de vue de l’investisseur, je n’aime pas trop ce genre de business car il n’est pas très scalable. Nicolas Stegmann from Stupeflix (4)
  • Stupeflix est un service en ligne de création automatique de vidéos à partir d’éléments divers : photos, musique, vidéos, contenus de sites web et réseaux sociaux comme Facebook. Quelques particularités bienvenues : un logiciel d’édition de vidéo très simple d’emploi complémentaire de la fonction automatique du service, une API permettant à des sites de faire appel au service de manière automatisée pour créer à la volée de nombreuses vidéos et la création automatique de chaines de webTV basées sur des flux Twitter ou Flickr. Le modèle économique consiste à vendre le service à des sites de vente en ligne, idéalement … eBay. Le service est payant pour eux. Le service rappelle le bien connu Animoto qu’il améliore par la flexibilité de ses outils de création de vidéos. Il n’est cependant pas en reste côté visibilité, investissant du temps et de l’énergie pour être présent outre Atlantique, notamment dans divers événements comme web2.0expo ou southbysouthwest (ci-contre, le co-fondateur, Nicolas Steegmann). Thierry Koehrlen from Ulteo
  • Ulteo est une solution open source de bureau virtuel. Le déclencheur de la mise en oeuvre de ce genre de solution est souvent la migration vers un nouveau système d’exploitation comme le changement de version de Windows dans les entreprises. La société a bâtit de nombreux partenariats avec les grands du secteur : Microsoft, Ubuntu, Novell. La grande question sur ces logiciels open source réside dans la scalabilité du modèle économique et la capacité à vendre un service de maintenance indexé non pas sur le “manpower” nécessaire mais sur le nombre d’unités du logiciel déployées. Je les avais vu il me semble sur Capital Week en 2008 (ci-contre, Thierry Koehrlen). Vincent Gire from Wozaik
  • Wozaik propose une solution de bookmarking visuel en mode web facile à mettre en oeuvre, déjà vue sur le Demo Fest Bizspark des TechDays en février 2009 et aussi dans la Startup Academy 2010. Petites particularités chiffrées : deux ans développement, 90 itérations du logiciel, 500 early adopters, 3000 utilisateurs et 16K bookmarks. Mon avis ? C’est plutôt mauvais signe. Et je me permet de douter de l’utilité réelle du service car le bookmarking s’applique à des bouts précis de sites web. Quel usage vs le bookmarking de sites dans leur globalité et leur suivi via des lecteurs RSS ? Ce qui n’a pas empêché à Wozaik d’être l’une des deux startups sélectionnées par le jury (ci-contre, Vincent Gire, leur CEO). Le business model s’appuie sur de l’affiliation et des services fremium.
  • Yatedo, dernier en piste, est un service sémantique de recherche de personnes. Cela rappelle furieusement le très controversé 123people qui a été récemment digéré par le groupe PagesJaunes. La différence ? Le sémantique, qui permet des rapprochements d’informations plus pertinents. Le service en ligne va évidemment butiner dans les réseaux sociaux. Petit conseil aux développeurs : faire en sorte que le site web s’affiche bien sur les écrans des netbooks ! Les concurrents (PeeekYou, pipl, Zoominfo, Intelius, spokeo) seraient payants et eux gratuits. La monétisation prévue me laisse un peu pantois : outils de monitoring, d’analyse sémantique et support personnalisé, ce qui ne semble pas bien scalable.

Les deux startups sélectionnées pour faire partie du TOP 100 mondial de l’année d’Innovate furent SmartGrains et Wozaik. Bravo à tous les deux !

Les trucs de présentation

Si chaque présentation était le fait d’une seule personne, chaque startup disposait d’une équipe fondatrice d’au moins deux personnes, un point qui validait implicitement le besoin de ne pas partir seul dans une telle aventure (cf “Le cas difficile de l’entrepreneur isolé”).

Voici sinon quelques trucs “visuels” de présentation plus ou moins réussis que j’ai notés avec mon appareil photo pendant les présentations :

  • Le slide de positionnement est maintenant un grand classique pour situer la startup dans un environnement concurrentiel encombré. En fait, ce n’est pas toujours si parlant car c’est assez convenu et le message sous-jacent au positionnement n’est pas toujours très crédible. Le commentaire de ce transparent ne doit donc pas consister à juste décrire ce que l’on voit dans le slide (on fait cela et ceci en mieux…) mais d’expliquer en quoi c’est censé du point de vue du client (cela simplifie les processus, les achats, etc).

_MG_0719 _MG_0885

  • La description des “pain points” clients est un indispensable pour positionner son produit. Roland Favre de OpenChain a poussé le concept plus loin en démarrant sa présentation avec un effet “choc” : l’impact de 9/11 ! Une nouvelle guerre démarre ! Bon, tout cela pour parler ensuite de certification douanière. La tension pouvait rebaisser !

_MG_0838 _MG_0823

  • L’explication imagée du bénéfice utilisateur comme ici chez SmartGrains, pour améliorer l’efficacité de la recherche de place de parking. C’est la bonne vieille technique du ‘avant et après’.

_MG_0844

  • La présentation visuelle et synthétique de l’équipe chez Silentale avec la liste des boites où les uns et les autres ont acquis leur expérience.

 _MG_0970

  • La présentation du board de SmartGrains avec un mix de professeurs d’université, chercheurs et spécialistes de leur secteur d’activité.

_MG_0849

  • Les slides de backup qui permettent de répondre aux questions. Un grand classique.
  • L’intervention est toujours plus efficace lorsque l’intervenant regarde l’audience et utilise ses mains. Le micro main est d’ailleurs un gros handicap. Petit conseil : préférez les micros cravatte lorsque la technique de la salle le permet ! Cela permet d’avoir les deux mains libres et ainsi d’être plus expressif.

 _MG_0965 _MG_0902

  • Et il faut regarder la salle, pas les slides ! Il est difficile de se soustraire à l’attirance magnétique de l’écran et des slides. On le voit à la position de pieds, notamment pour David Olmos de Bookioo au milieu ci-dessous. Frank Rougeau de SparkAngels se débrouille mieux pour rester tourné vers l’audience.

 Frank Rougeau from SparkAngels (7) David Olmos from Bookioo (2)  Celine Lazorthes from Leetchi (5)

  • Présenter un premier client prestigieux fait toujours son effet comme Intel ci-dessous pour AllMyApps. Seuls les spécialistes verront qu’il s’agit d’une activité marginale chez ce client… :).

Thibault Favre from AllMyApps (1)

  • Le modèle économique qui évite soigneusement le financement par la publicité qui n’est plus du tout en odeur de sainteté. La dominante ? Le fremium (une version gratuite et une version payante du service selon les fonctionnalités, la version iPhone étant souvent payante) et l’affiliation (commission récupérée auprès de sites marchands à qui l’on fournit des leads).
  • La démonstration enregistrée de Leechi. Mais pas pour Stupeflix ! Nicolas Steegmann a fait toute sa présentation avec un seul slide, le logo de sa startup ce qui est sommes toutes efficace, sauf lorsque l’on est un peu introverti. Il n’a pas fait de démonstration de son service, pourtant très visuel. L’organisation lui avait recommandé d’éviter les vidéos. D’où les limites du respect des consignes quand le bon sens n’est pas respecté ! Il faut savoir mettre le bon sens en premier devant le respect des règles imposées et dont le contournement ne constituera pas un hors jeu flagrant !

Nicolas Stegmann from Stupeflix (5)

  • Enfin, dernier point : la  qualité du site web de la startup. Est-il disponible en anglais ? Est-ce que les informations sont clairement présentées ? Est-ce que la valeur du produit est bien mise en évidence ? D’autant plus que le site est facilement testé pendant les présentations grâce au wifi ambiant voire à la 3G. On voit rapidement les sites de pros avec un bon design et un positionnement clair ! Ces sites sont aussi associés à un blog. Dans les candidats de cette journée, les sites qui se démarquaient étaient ceux de AllMyApps, Leetchi, SubMate, Gekkon, Silentale (ci-dessous) et Stupeflix.

 Silentale Home Page

Voilà pour cette fois-ci.

Rendez-vous à la prochaine foire aux startups…

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 28 avril 2010 et mis à jour le 4 juillet 2014 Post de | Entrepreneuriat, Internet, Logiciels, Logiciels libres, Loisirs numériques, Startups, TV et vidéo | 14626 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 2 commentaires et tweets sur “Le pitch-slam d’Innovate 2010 à Paris” :




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Visite C2N Palaiseau Mar2021
2021
17 photos
albth
Annonce Stratégie Quantique C2N Jan2021
2021
137 photos
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 684 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, février 2021 (742 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture. #création
flow
Elvira Shishenina
Elvira est Quantum Computing lead chez BMW ainsi que présidente de QuantX, l'association des polytechniciens du quantique. #quantique
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble. #recherche
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo. #création #jeuvidéo
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020) #création
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020. #création #jeuvidéo
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières. #jeuvidéo #marketing
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble. #recherche
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu. #entrepreneuse #formation
flow
Sara Ducci
Saraest professeure en physique à l’université de paris. recherche au laboratoire matériaux et phénomènes quantiques. chez Université Paris Diderot #recherche
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos. #recherche
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherche chez CNRS Thales RT #recherche #IA
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA). #recherche
flow
Hélène Perrin
Hélène est directrice de recherche au CNRS au laboratoire LPL de Université Paris 13 #quantique #recherche #enseignement
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique #recherche #enseignement #écosystème #entrepreneuse
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de terminale (2020/2021) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suivait le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Également intéressée par le développement de l’informatique #quantique. #IA

Derniers commentaires

“Un article est-il complet ? Ce n'est évidemment jamais le cas. Par contre, j'évoque un peu ces questions de droit dans mon ouvrage ici :...”
“Bonjour Olivier, D'abord, je concède que vous êtes un excellent vulgarisateur avec une vision en général plutôt synthétique, et plus précise quand c'est à propos (cf. vos dernières minutes d'intervention sur...”
“Superbe articl, très bien détaillé. Les 6-8 semaines sont pour combien de wafers...”
“Merci pour cette interview intéressante et l'avis final concernant l'impossibilité d'exploiter cette énergie. Les débats portent sur la physique quantique. Puis-je solliciter un lecteur sur les monopôles...”
“Il n'y a que des pages blaches. C'est une blague? On peut obtenir le ebook oui ou...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.