Un Dyson de la glisse ?

Publié le 5 mars 2008 - 15 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article

Je croise des dizaines de startups par an et parfois j’ai un coup de coeur. En voici un qui n’a rien à voir avec les technologies de l’information et les loisirs numériques : la société DreamSlide et ses engins “de glisse” du même nom.

Je les ai découverts dans un comité de Sélection de Scientipôle Initiative. On y voit passer des projets dans plein de domaines: logiciels d’entreprise, sites web grand public, composants électroniques, matériaux innovants, production d’énergie, produits pour la santé, etc. Dans le logiciel, il y a beaucoup de “feature companies” ou de “copycats”, très souvent des solutions pour des marchés niches qui génèreront si tout va bien un chiffre d’affaire de quelques millions d’Euros. Et parfois, on tombe sur un truc qui pourrait en faire des dizaines de millions d’Euros, créer des dizaines voire des centaines d’emplois, et impacter sérieusement la vie des gens. Le déclic. DreamSlide en fait partie. C’est un projet qui étonne par son originalité et par les personnages qui le portent, la famille Gobillard. Donc, autant leur donner un peu de visibilité.

L’équipe

L’équipe de Dreamslide, c’est donc essentiellement la famille Gobillard :

  • Il y a donc le fils, Jean-Marc Gobillard (35 ans). C’est l’inventeur du DreamSlide. Il assure la création, la conception et la la direction technique de la société. Passionné de mécanique depuis son enfance, c’est l’ingénieur par excellence, bricoleur et inventeur ! Il était ingénieur réseau chez Alten jusqu’à il y a quelques mois.
  • Il y a le père, Jacques Gobillard, PDG de la société, qui assure les recrutements (à venir), les montages financiers, la stratégie globale et les aspects juridiques. C’est un Centralien, promo 1964 qui a longtemps travaillé dans l’industrie.
  • Et il y a la mère, Michèle Gobillard, qui assure la gestion, la comptabilité et tous les aspects administratifs.

Dans la famille Gobillard, c’est un peu le fils qui manage les parents, et dans une entente qui parait cordiale et bien équilibrée. Et pour couronner le tout, mécanique oblige, l’invention a été créée dans un garage (ci-dessous, l’inventeur en plein effort).

PICT0044

Le produit

DreamSlide proposera un “moyen de locomotion à propulsion humaine innovant“. C’est une sorte de vélo sans selle avec un pédalier qui fait tourner la roue arrière et apporte un excellent rendement. Voici à quoi ressemblent les prototypes en CAO :

clip_image002clip_image002[6]

Le DreamSlide est à la fois pliant (8 kg) et très efficace, une caractéristique qui n’est pas réunie par les concurrents les plus directs que sont les vélos pliants, au demeurant bien souvent plus chers.

Autre manière de positionner l’engin : c’est un intermédiaire entre le vélo traditionnel et le roller. Y compris dans ses usages et son positionnement, nous le verrons plus loin.

L’équipe de DreamSlide a réalisé une étude de marché très poussée pour positionner son produit. Il est au croisement du marché de la “glisse urbaine” (où l’on peut intégrer les rollers) et de la “mobilité urbaine”. Il a autant une fonction utilitaire pour ce que l’on appelle le déplacement intermodal (intermédiaire entre plusieurs moyens de transports) que pour les loisirs du week-end ! Son public potentiel est bien plus large que les engins de glisse destinés à un public jeune (rollers, skate-board).

La mécanique

Le coeur du DreamSlide est un système de pédales à couple variable selon sa position.

La force est plus grande lorsque l’on est en appui de tout le poids de son corps sur l’une des pédales. Grâce à une sorte de manivelle de longueur variable que l’on peut bien comprendre dans le schéma ci-dessous. Il s’agit de l’un des types de pédaliers du DreamSlide (type 1) sachant qu’un type 2 est également prévu qui est encore plus efficace.

image

J’ai eu l’occasion de voir cela de près sur un prototype de DreamSlide et c’est à la fois relativement simple conceptuellement, terriblement efficace et très ingénieux.

L’inventeur a déposé un brevet international et il n’y a pas d’antériorité. Ce qui est très étonnant après près de deux siècles d’existence du vélo (depuis la draisienne)!

Vous pouvez voir le DreamSlide à l’oeuvre dans diverses vidéos sur image

  • Il y a eu un très bon travail sur le design. L’équipe du projet s’est faite aider par des spécialistes (chez image

    image

    Un bon marketing pourrait créer un fort effet de mode pour le DreamSlide et générer des ventes se chiffrant en centaines de milliers à l’échelle mondiale. Donc, on a là un business qui pourrait atteindre et dépasser les 100m€. Ce qui serait excellent pour une PME française !

    Le système a en tout cas bien plus de potentiel que le Segway

    L’industrialisation

    DreamSlide n’en est qu’aux débuts de l’aventure. Ils ont terminé la fabrication de nombreux prototypes et vont rentrer dans la phase industrielle. Avec d’abord une préproduction (mi 2008) puis une production (début 2009). Ils ont déjà deux industriels en piste pour ce faire. Ils prévoient une distribution via Internet au début, puis par réseau de vente indirect.

    En découvrant ce projet, je ne pouvais m’empêcher de faire un parallèle avec Dyson

    Les Dyson avaient des qualités mais aussi des défauts comme le bruit et une puissance d’aspiration fournie pas forcément compétitive. Mais à force de nombreux prototypes et d’améliorations continues, les aspirateurs Dyson se sont perfectionnés. Dyson fait maintenant plus de 1md€ de CA, il est leader au Royaume Uni et aux USA (en valeur), et il a été anobli par la Reine d’Angleterre ! Il avait eu aussi des difficultés à protéger son invention, et du faire un procès à Hoover, le leader établi des aspirateurs.

    Comment l’aider à réussir ?

    A ce stade, plutôt que de trouver toutes les raisons pour lequelles un tel projet pourrait échouer, il vaut mieux se demander ce dont il a besoin pour réussir !

    Après avoir découvert ce projet (qui est largement au delà de mes centres d’intérêt), je me suis à la fois dit qu’il y avait un potentiel industriel important mais que cela n’allait pas être un parcours simple pour les créateurs. Ils ont pour l’instant obtenu divers financements d’amorçage classiques de quelques centaines de K€ (Oséo, Scientipôle, …) permettant de lancer le projet. Mais ils auront vite besoin de plus encore pour industrialiser et marketer leur produit. Produit qui devra ensuite se décliner en gamme pour élargir les marchés visés. Est-ce qu’il y a des VCs qui donnent dans le sport en France ? Je n’en connais pas. Par contre, on peut classifier ce projet dans la catégorie “greentech”. C’est un peu tiré par les cheveux, mais pourquoi pas. Il serait en tout cas regrettable que ce soit un VC non français qui investisse dans le projet…

    Ensuite, l’équipe aura certainement besoin d’être aidée dans le marketing et la distribution. La vente de ce produit passera pas une distribution “retail”, un domaine nécessitant des compétences spécifiques. Compétences que l’équipe de DreamSlide va recruter.

    Et puis, il serait intéressant que des organisations donnent un coup de pouce pour les premières commandes en 2009. Cela pourrait être une ville moyenne lançant un programme à la Vélib, des clubs de sports, des écoles, que sais-je. Si il y a en tout cas bien un endroit où le secteur public devrait aider en priorité les startups, c’est dans les commandes, et pas simplement dans le financement. Car l’accès au marché et à “une référence” est souvent encore plus ardu que l’accès au financement !

    En tout cas, je suivrai avec curiosité les évolutions de ce projet auquel je souhaite toute la réussite possible…

    RRR

     
    S
    S
    S
    S
    S
    S
    S
    img
    img
    img

    Publié le 5 mars 2008 Post de | Entrepreneuriat, Innovation, Startups, Technologie | 33791 lectures

    PDF Afficher une version imprimable de cet article          

    Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :

Les 15 commentaires et tweets sur “Un Dyson de la glisse ?” :

  • [1] - Herve Kabla a écrit le 5 mars 2008 :

    Assez surprenant. Quelle est la CAO qui a permis de le concevoir? SolidWorks? CATIA? Dans chacun des cas, une petite demo soit au COE ou SolidWorks World peut aider a le faire connaitre… Ou alors lancer un “Tour de France propre”, au propre comme au figuré…

  • [2] - jmplanche a écrit le 9 mars 2008 :

    Mes 2 sous sur le sujet : je serais eux, je regarderais aussi du coté de ce qu’on appelle “la banlieue” … si ce truc est adopté par certains doués là bas, ca peut faire un “bruit” terrible. En plus, ca lancera des “ponts” (on doit bien savoir faire cela à Centrale :-)) entre différents mondes qui ne se fréquentent que difficilement. Très bon potentiel de gagnant / gagnant. Ce truc sera un succès si il y a une adoption des usages massives et il n’est pas évident qu’un lancement “élitiste” en visant le CSP / CSP++ (ie: bobo / quadra / La Défense parce que c’est plat …) soit la cible que je rechercherais au début. Sinon, cela risque de rester le Segway du pauvre, c’est à dire un truc parfaitement inutile (sauf pour certains loueurs de Miami)

  • [3] - Olivier Ezratty a écrit le 10 mars 2008 :

    Les jeunes et les “loisirs de glisse” sont l’un de leurs marchés cibles clés, pouvant générer un véritable “effet de mode”. Mais ils ont tout à apprendre pour lancer un véritable marketing destiné aux jeunes des banlieues.

  • [4] - Hugues a écrit le 11 mars 2008 :

    J’ai vu le projet.
    Je trouve aussi ça très intéressant, mais la partie marketing/cible est traitée en bout de chaîne alors que ça devrait être un input. Je l’ai dit à JMG qui n’a pas vraiment l’air de le comprendre.
    C’est le point faible du dossier: une belle invention dont on ne sait pas encore à qui et à quoi elle sert
    Reste ensuite à savoir comment la vendre, mais là c’est plus de l’energie que de la reflexion

  • [5] - Olivier Ezratty a écrit le 11 mars 2008 :

    Il a une approche marketing, mais elle est peut-être trop traditionnelle: concurrence, positionnement, etc. L’invention a beaucoup de potentiels et de marchés différents. Entre le loisir et l’utilitaire, il faudrait choisir. Et surtout comme le faisait remarquer Jean-Michel Planche, trouver le moyen de créer un effet de mode. Où que ce soit…

  • [6] - Marc a écrit le 12 mars 2008 :

    Je leur conseille d’aller très très vite faire des focus group et des démos live un peu partout. Le cycle des inventions classique est un peu en berne dans un monde où l’image prime sur la valeur intrinsèque du produit. Leur démarche paraît trop “concours Lépine” pour réussir dans ce contexte.

    Je vois également un énorme obstacle qui est que pour nous tous, depuis que nous sommes tout petits, et depuis des générations, on fait du vélo ASSIS et pas debout. Pour aller contre les habitudes acquises, il faut vraiment avoir une proposition de très grande valeur. Voyez comme il est difficile de faire comprendre aux gens que windows n’est pas la seule interface possible pour un ordinateur.

  • [7] - Christophe Verna a écrit le 16 mars 2008 :

    Bonjour,

    Inventeur bordelais, je viens vous présenter deux de mes innovations liés à l’écologie et à la voile :

    1°/ Un concept de voile libre autoportée publié sur mon site :

    http://inventions.a.verna.free.fr/voile.htm

    Ce système est préférable à celui de ” Skysails”, en ce sens qu’en cas de baisse de vent, la voile, autoportée, ne peut tomber à l’eau, car elle est portée par un/des gaz plus légers que l’air, cela évite les pertes de temps inhérentes à la récupération de la voile gorgée d’eau, ou à l’emmêlement de celle-ci dans l’hélice de propulsion.
    Le concept peut s’appliquer aux gros voiliers, afin d’augmenter la surface de voilure.

    2°/ Un concept d’hydrolienne de gouvernail visible ici :

    http://inventions.a.verna.free.fr/pagehydrolienne.htm

    Qui permet aux voiliers dépourvus de moteur thermique, d’avoir l’électricité et un moteur d’appoint à bord.

    Ce système peut s’appliquer aux gros voiliers, il est préférable au système classique d’arbre d’hélice (obligatoire sur les grosses unités), car, lorsque que la propulsion n’est pas utilisée, le système est relevé, et de ce fait, l’hélice, inerte, ne freine pas le bateau.

    Je cherche un/des partenaire/s pour développer ces systèmes.

    Si vous désirez de plus amples informations, je reste à votre disposition.

    Cordialement,

    Christophe Verna

  • [8] - Olivier Ezratty a écrit le 16 mars 2008 :

    Monsieur Verna,

    Vous proposez beaucoup d’inventions intéressantes. Mais le chemin qui va de l’invention à l’innovation passe le plus souvent par la création d’entreprises, avec une prise de risque conséquente et des moyens financiers. Beaucoup plus rarement par la vente de brevets ou de leur licence d’utilisation. Ou alors, vous crééez une société d’exploitation des brevets qui entame des démarches de commercialisation auprès d’industriels. Il en existe aux USA comme Intellectual Ventures. Je n’en connais pas d’équivalent en France.

    Avez-vous sinon déjà pu exploiter ou faire exploiter les dizaines de brevets en tout genre que vous avez déposés?

  • [9] - Christophe Verna a écrit le 17 avril 2008 :

    Bonjour Monsieur,

    Je vous remercie de vos conseils, j’ai pris contact avec Intellectual Ventures, nous verrons bien ce que cela donnera …..

    De toutes façons, je n’ai ni les moyens, ni l’envie de me lancer dans des démarches de création d’entreprise ici……….

    Bonne soirée,

    Cordialement,

    C.Verna http://verna.free.fr/a

  • [10] - Aurélien Charles a écrit le 13 octobre 2008 :

    Bonjour,

    Actuellement étudiant en master design produit à Paris, je prépare un mémoire sur les sports extrêmes et sports de glisse avec pour but d’aboutir sur un nouveau concept de déplacement urbain. J’aurai éventuellement quelques idées à vous soumettre. Un partenariat serait-il envisageable?
    Je suis bien entendu ouvert à toutes propositions, toutes informations complémentaires à mon projet sont les bienvenues.

    Pour plus d’infos. : aureliencharles@hotmail.fr

    Cordialement,
    Aurélien

  • [11] - Gwen a écrit le 10 novembre 2010 :

    En 1997 (13 ans déjà! et + 10 ans avant cet article), j’étais étudiant en design industriel à l’École de Design de Nantes, et dans le cadre de mon 1er projet d’année de diplôme, j’ai travaillé avec un inventeur sur le design d’un vélo doté d’un concept/mécanisme de pédalage identique à celui-ci. Cet inventeur, Mr Martial Rimbert, m’avait été présenté par un ami. Il était à l’époque militaire de son état, mécanicien aéronautique sur la BA 123 (Orléans). Je l’ai perdu de vu après cette colaboration (les militaires bougent bcp)et donc je n’ai pas sû ce qu’il était abvenu de son idée géniale. Mais ça me fais “sourire” et me surprend à la fois quand je lis ici que cette invention n’aurait pas d’antériorité! Dans les fait elle en avait une. j’en ai les preuves: une grosse liasse de plans et d’esquisses que j’ai produit pour le design – même si la paternité de l’idée (concept & principe mécanique) était de Mr M.Rimbert. De même, je crois savoir qu’il a eu beaucoup de témoins des démonstrations qu’il avait fait avec des prototypes en 1995-96 sur la BA 123.

  • [12] - Vivi a écrit le 5 avril 2011 :

    Ce qui est dit dans le commentaire numéro 11 est exact. Ça je peux vous le certifier car cet inventeur, n’est autre que mon mari. Nous nous souvenons très bien de cet étudiant qui était venu chez nous et qui avait fait des plans pour sont projet d’étude. Je suis contente de voir qu’il n’a pas oublié, et s’il veut des nouvelles, il peut nous faire signe.

  • [13] - riton a écrit le 28 janvier 2014 :

    Bonjour,
    je suis cycliste depuis 15ans, parcours 12000 kms par an, a participé a de nombreuses manifestations, Bordeaux-Paris, semaine fédérale, Paris-Roubaix (GParcours 260) BRA, 24 heures de l’INSA etc, malheureusement je suis atteint d’une pudendalgie soit une névralgie pudendal qui me prive de ma passion depuis 1an et demi, je ne peut plus pratiquer de vélo imaginez ce que je ressent car j’ai du arreter du jour au lendemain. Je cours, je nage, je joue au Tennis, je joue au Basket, j’ai une bonne condition physique.
    J’aimerai essayer un vélo sans selle, pourquoi pas refaire le trajet maison-boulot avec soit 25kms le matin et le soir comme je faisais avec mon vélo classique.
    Je recherche en prêt ce type de produit qui pourrait aussi être vecteur pour la marque qui pourrais me faire un partenariat. Je suis aussi en Club cycliste Ufolep.
    Merci de vos réponse
    très cordialement

  • [14] - aspirtoAdmin a écrit le 25 décembre 2014 :

    les aspirateurs de dyson sont vraiment solide.
    je me suis fait dans mon blog un guide achat pour les aspirateur sans fil en particulier.

  • [15] - Justin a écrit le 27 mai 2016 :

    merci bq




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Mondial Auto et CES Unveiled Oct2018
2018
239 photos
albth
France Digitale Day Sept2018
2018
26 photos
albth
Universités d'Eté du MEDEF Aug2018
2018
37 photos
albth
L'Echappée Volée Jul2018
2018
297 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
511 photos
albth
Lancement Fondation Femmes Numériques Jun2018
2018
112 photos
albth
USI Jun2018
2018
195 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, octobre 2017 (362 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Elise de Préville
Elise est consultante en Data Privacy et Cyber sécurité chez KPMG.
flow
Aroussia Maadi (Orange)
Aroussia est team Manager chez Orange, en charge d'une équipe de spécialistes en bases de données à la DSI d''Orange. Elle accompagne les applications du SI dans la construction d'architectures de bases de données et assure le maintien en conditions opérationnelles des plateformes. Elle est aussi investie dans la société civile, pour l'empowerment des femmes, en particulier en Afrique.
flow
Amina Maïza
Amina est ingénieure études et développement en Java/JEE chez Vizeo Technologies.
flow
Maud Franca (CDC)
Maud est Directrice Adjointe du Programme des Investissements d’Avenir en charge de l’économie numérique, Banque des Territoires, Groupe Caisse des dépôts (CDC). Membre de la cellule nationale French Tech, mentor et aux boards de startups.
flow
Chloé-Agathe Azencott
Chloé-Agathe est chargée de recherche au Centre de Bioinformatique de MINES ParisTech et de l'Institut Curie. Cofondatrice de la branche parisienne du meetup Women in Machine Learning and Data Science.
flow
Béatrice Moulin et Clara Deletraz (Switch Collective)
Béatrice et Clara sont cofondatrices de la startup Switch Collective.
flow
Laurence Devillers
Laurence est chercheur et Professeur en Intelligence Artificielle à Sorbonne Université/LIMSI-CNRS, équipe de recherche "Dimensions affectives et sociales dans les interactions parlées". Membre du comité de réflexion sur l’éthique du numérique (CERNA) d’Allistène, Auteure de « Des Robots et des Hommes : mythes, fantasmes et réalité », Plon 2017.
flow
Sophie Viger
Sophie est Directrice de la Web@cadémie, de la Coding Academy by Epitech et directrice pédagogique du Samsung Campus.
flow
Laura Jacquemod
Laura est consultante digitale au sein de Nexworld, accompagnant notamment ses clients dans l'intégration d'Intelligence Artificielle, comme dans un chatbot.
flow
Anais Barut (Damae Medical)
Anaïs est co-fondatrice et présidente de DAMAE Medical, elle est en charge de la stratégie globale de la société ainsi que des problématiques marketing et financières. La startup développe un dispositif médical permettant au dermatologue au sein même de son cabinet d’acquérir des images d’anomalies de la peau, en profondeur, de manière non invasive. #entrepreneuse
flow
Virginie Mathivet
Virginie est ingénieure en innovation spécialisée en Intelligence Artificielle (IA) et objets connectés (IoT), chargée de Recherche et Développement dans l’équipe innovation de TeamWork (InTW’IT), société de services du numérique.
flow
Catherine Bocquet
Catherine est fondatrice et dirigeante de SFI, une ESN de 25 personnes. Aussi co-présidente de Digital League, Cluster des entreprises du numérique en Auvergne Rhône-Alpes. Membre de l’association Femmes & Business et du Pôle Femmes à la CPME Loire. #entrepreneuse
flow
Nicole Sgro
Nicole est co-fondatrice et présidente de la société Fingerprint Technologies, opérateur télécom et intégrateur de services numériques hébergés, membre du cluster numérique Digital League. #entrepreneuse
flow
Frédérique Segond
Frédérique est Directrice de l'Innovation et des Partenariats pour l'Université Grenoble Alpes, Professeur Associée à l'Institut National des Langues et des Cultures Orientales, à Paris, où elle enseigne la représentation des connaissances. Co fondatrice et Présidente de l'Association ScientiMix pour promouvoir la mixité dans les Sciences et les technologies.
flow
Sonia Mokhtar
Sonia est chercheuse au CNRS en informatique au Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information (LIRIS). Responsable de l'équipe de recherche DRIM: Distribution, Recherche d'Information et Mobilité. Spécialiste des systèmes distribués et de la protection des données personnelles.
flow
Nathalie Mancuso
Nathalie est Directrice Générale du site de e-commerce Wanimo.com, une animalerie en ligne 100% française.

Derniers commentaires

“Bonjour, Nous allons voyager aux USA avec ma famille en janvier, l'évènement nous parait incontournable ! Néanmoins j'ai pu voir que l'inscription était réservée au professionnel du secteur, avez-vous des...”
“Allez, au boulot, on ressort les cours de méca quantique d'école d'ingé et on ingère tout ça 😅...”
“Envisagez le futur de l'informatique grâce à l’ebook pour comprendre l’informatique quantique...”
“Durant 3 mois, @olivez a publié sur son blog une série de billets pour nous aider à comprendre l'informatique quant…...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.