Une révolution dans les bases de données ?

Publié le 15 mars 2008 et mis à jour le 16 mars 2008 - 3 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Dans la lignée de DreamSlide que j’ai présenté la semaine dernière, je vais ici couvrir une autre startup qui pourrait avoir un sérieux impact sur son marché potentiel. Cette fois-ci, on est dans l’informatique pure et dure. Il s’agit de la société Ekoz.

Ekoz

Que propose-t-ils ? Tout bonnement une technologie qui permet d’accélérer de plusieurs ordres de grandeur (10 à 1000 voire au delà) le temps de calcul pour de nombreuses applications complexes reposant une grande combinatoire, comme l’interrogation de grosses bases de données avec des requêtes comportant des jointures entre de nombreuses tables de grande taille.

Le procédé

Le procédé d’Ekoz s’appuie sur un algorithme créé par Ouzi Koskas, dont nous reparlerons plus loin.

Il est partiellement breveté en Europe (à l’OEB) et aux USA (à l’USPTO, brevet 7246124 validé en 2005). Sous l’appellation obscure : “Methods of encoding and combining integer lists in a computer system, and computer software product for implementing such methods“. Je n’ai pas pu en comprendre tous les ressorts. Son créateur m’a expliqué qu’il permettait de naviguer dans des bases beaucoup plus rapidement qu’avec les méthodes traditionnelles et de de traiter linéairement en la sommes des tailles des tables requêtées tous les opérateurs de l’algèbre relationnelle.

Le brevet a été déposé avec l’aide du cabinet de propriété intellectuelle Plasseraud. Mais avec quelques aventures un peu rocambolesques aux USA (rachats du brevet entre diverses sociétés, la dernière en date étant le groupe Labinal, qui l’a rétrocédé à Ekoz).

Sa mise en oeuvre

Jusqu’à présent, le procédé a été mis en oeuvre dans des solutions logicielles créées sur mesure pour des banques et de grands industriels. Sur une base de données contenant des données de production industrielle de près d’un milliard de lignes et de 440 Go, le temps de traitement des requêtes de datamining aurait été réduit d’un facteur 100000 par rapport à des bases de données classiques. En effet, le différentiel de performance augmente proportionnellement avec le volume de données traitées, le temps de traitement étant linéaire dans le cas d’Ekoz et exponentiel avec les bases traditionnelles.

Le projet à court terme consiste à intégrer le procédé dans un moteur de base de données qui pourra être interrogé via ODBC. Ils développeront le noyau (calculateur, couches basses) en interne avec une petite équipe. Puis ils s’attaqueront aux développements annexes (la finalisation du parser de langage SQL, les drivers ODBC et JDBC, les couches hautes), par le biais d’une sous-traitance. Une première version du moteur devrait aboutir d’ici la mi 2008, qui sera suivie d’une extension de la couverture du langage SQL – limitée au départ, notamment pour la gestion des INSERT/UPDATE/DELETE. Une fois le moteur réalisé, ils s’attaqueront en 2009 à l’interface graphique et d’administration.

Mais la fonction première sera l’interrogation de grosses bases de données, pas le transactionnel classique. La technologie Ekoz est donc faite pour fonctionner sur un réplicat d’une base de production.

Les domaines d’applications principaux du moteur d’Ekoz sont le data-mining et la business intelligence, les moteurs de recherche, la gestion de graphes (optimisations de parcours, gestion de projets, etc), le routage et la génétique (décodage de génomes). Et plus génériquement, tout calcul demandant de gérer une grande combinatoire. Cela peut toucher de nombreux secteurs d’activité dans la finance et l’industrie.

L’équipe

Ekoz est constituée avec :

  • Richard Salabi, le CEO, anciennement  patron de BRIME, une grosse société de services en R&D externalisée (2500 personnes) qui a fusionné avec ASYSTEM en 2005 et qu’il a quittée depuis.
  • Hervé Kabla, le CTO, un X qui a passé 15 ans chez Dassault Systèmes où il a travaillé dans la R&D de CATIA. Hervé anime un blog qui traite de plein de sujets divers, et où il décrit Ekoz.
  • Ouzi Koskas, le mathématicien à l’origine du procédé. Avec un parcours plutôt original : une première thèse réalisée mais pas soutenue dans les années 1980, puis une seconde thèse en informatique de gestion soutenue en 1986 (avec mention très bien…). Jusqu’à présent, Ouzi Koskas avait une activité alimentaire de simple professeur d’informatique à l’Université de Cergy Pontoise et aussi de consultant, un prototype réalisé pour la RATP en 1993 mais sans suite.

Ekoz Team

Les investisseurs d’Ekoz, dont Richard Salabi, on déjà mis sur la table 4m€ dans la société depuis 2006. Essentiellement pour déposer et valider les brevets du procédé et financer les projets pilotes de validation. Ils ont maintenant besoin de trouver d’autres sources de financement pour véritablement lancer la société.

Ekoz se concentrera en 2008 et 2009 sur le marché de la Business intelligence. Ils cibleront en premier la France, les Etats-Unis, l’Angleterre et Israël. Ils attendent les résultats de leur leurs tests en grandeur nature chez des clients en France pour finaliser leur business plan.

Qu’en penser ?

Ekoz est une boite très intrigante. La société est assez discrète et sa revue de presse est réduite à un article paru en décembre 2007 dans La Tribune. L’algorithme n’est pas facile à comprendre et il n’a pas reçu de validation scientifique hormi le dépôt de brevets. Ce qui incite naturellement à la prudence voire à de la méfiance. Certains y verraient même une arnaque potentielle. Le “ça ne marchera jamais” est une réaction classique à ce genre de proposition. Les inventeurs isolés sont souvent marginalisés par l’establishment scientifique et technique. Autant les farfelus qui inventent des machines à mouvement perpétuel que ceux qui créent de véritables avancées de rupture tout à fait valables.

Je ne penche pas pour ces hypothèses, mais plutôt sur la difficulté d’avancer de l’équipe qui n’est à temps complet sur le projet que depuis quelques temps. Et sur un manque de compétences en marketing, classique pour les inventeurs de ce bas monde. Mais ils ont au moins compris le besoin de passer d’une approche “proto-sur mesure” vers une approche produit générique, pour toucher un marché de volume.

Il est aussi possible que le procédé ne fonctionne que dans un nombre trop limité de cas. Ce que seule la création de leur base de données permettra de vérifier avec un grand nombre de jeux de données de tests. Il faut donc attendre quelques mois encore pour en avoir le coeur net.

Supposons un moment que les tests de ce procédé soient probants dans de très nombreux cas lorsqu’il sera mis en oeuvre dans leur base de données maison. Ce serait une véritable révolution notamment pour la résolution de problèmes scientifiques complexes (on l’a vu, comme dans la génétique) et de problèmes opérationnels dans de nombreux secteurs. Cela ne génèrerait pas forcément un marché de grand volume car la majorité des bases de données font du transactionnel sur des applications de gestion. Mais la création de valeur serait énorme. Resterait alors à faire réussir Ekoz sur le marché : comment vendre la technologie (OEM ou en direct) et par qui (SSII, ISV, éditeurs de SGBD) ?

En tout cas, il serait bon que quelques grandes entreprises françaises testent la technologie d’Ekoz. Ce qui lui permettrait d’obtenir rapidement une référence communicable.

Quand aux Oracle, Microsoft et autres éditeurs de moteurs de bases de données, il serait bon qu’ils regardent la technologie de près.

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 15 mars 2008 et mis à jour le 16 mars 2008 Post de | Logiciels, Startups | 10689 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 3 commentaires et tweets sur “Une révolution dans les bases de données ?” :

  • [1] - boogieman a écrit le 18 février 2009 :

    Bonjour,

    A la lecture de ce post très intéressant, et si j’exclu TeraData qui est une solution propriétaire, je pense que c’est Sybase IQ qui est réellement concurrencé. Il est actuellement seul sur ce créneau de performance en lecture de grosse base de données.

    Boogieman.

  • [2] - Stephane Baudet a écrit le 17 juin 2009 :

    Il semble que Ekoz ait disparu de la circulation.
    Ils ont abandonné le nom de domaine ekoz-technology.com, et plus trace d’eux sur le web.
    Des nouvelles ?

  • [3] - Olivier Ezratty a écrit le 18 juin 2009 :

    Il semblerait que la cohésion de l’équipe n’ait pas tenu.

    Les hommes, toujours les hommes…




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“Un grand merci pour votre ouvrage. Concernant les pages 629 et suivantes -que j'apprécie ayant vécu cette époque et en ayant parlé avec quelqu'un devenu depuis prix Nobel - je me suis référé à...”
“Merci pour cette présentation très...”
“Addendum. La réponse est la même pour les caméras : bague de mise au point et profondeur de...”
“Bonjour, L'autofocus n'existait pas à cette époque. En regardant les objectifs des Hasselblad, une bague de mise au point est visible. Cela dit, vu la luminosité à la surface de la lune, le diaphragme doit être...”
“Merci pour cette interview passionnante. Il est important de dire que, dans les années 70-80, les thésards devaient réaliser des prouesses techniques avec peu de moyens...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.