L’écosystème des logiciels photo – 2

Publié le 7 septembre 2008 et mis à jour le 18 septembre 2008 - 13 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Nous traitons ici de la catégorie la plus traditionnelle des logiciels photo : ceux qui permettent la modification et la retouche des photos, mais aussi leur décodage et leur encodage de et vers différents formats (RAW, JPEG, TIFF, etc).

Les logiciels de retouche photo intègrent parfois des fonctions d’organisation des photos. Mais le centre de gravité des logiciels est situé d’un côté ou de l’autre. Nous nous focaliserons ici sur les logiciels dont le centre de gravité est la retouche des photos. Le post suivant traitera des logiciels focalisés sur l’organisation et le tri des photos. Il est probable que la tendance à l’intégration des deux fonctionnalités va s’accentuer comme le montrent Picasa de Google et Lightroom d’Adobe. Elle est très souhaitable, surtout dans la mesure où la retouche des photos est de plus en plus intelligente si ce n’est automatique, ou encore, réalisée directement dans les appareils photo eux-mêmes, tandis que le tri et l’organisation des photos reste une tâche faiblement automatisable.

Les deux standards bien connus (Photoshop et GIMP) ont la caractéristique d’être aussi bien utilisés pour le traitement des photos que pour la création graphique (pour le premier) et pour la création web (pour le second). Avec un niveau de sophistication qui dépasse l’utilisateur moyen. Ce qui explique la prolifération d’outils de retouche photo plus simples (Paintshop.net, Pain.net, etc) dont le nombre dépasse l’entendement.

Les grands standards

Un peu comme dans les systèmes d’exploitation, nous avons une plate-forme logicielle commerciale dominante face à un logiciel libre qui se porte très bien avec une grande richesse fonctionnelle :

  • Evacuons pour commencer la famille Adobe Photoshop qui est la référence incontestée du marché, surtout chez les professionnels. Elle se compose de Photoshop CS3 et de Photoshop Elements 7. Photoshop CS3 est le logiciel “haut de gamme” pour la retouche de photos, très utilisé dans la presse et la mode. Cet outil est plus adapté aux graphistes et créatifs qu’à ceux qui traitent leurs photos de manière classique. La richesse du logiciel est probablement inégalée sur le marché et il bénéficie de surcroît du plus grand nombre de plug-ins, gratuits comme payants. Cet écosystème technique est complété par un quasi-monopole dans la presse spécialisée dont presque tous les trucs et astuces sont documentés pour Photoshop. Ce logiciel assez cher est aussi très piraté. Il est complété de Photoshop CS3 Extended qui apporte principalement l’édition 3D (placage d’images sur structures éditables en 3D) et les filtres dynamiques non destructifs. Photoshop Elements est une version grand public de Photoshop, très abordable (99€) et fréquemment bundlée avec du matériel. Il intègre une fonction intéressante, PhotoMerge, qui permet de combiner plusieurs photos de groupe et de retenir les visages bien orientés.
  • Il y a ensuite le logiciel libre GIMP actuellement en version 2.4.7, la référence dans sa catégorie et multiplateforme (Windows, Mac, Linux). Ils est tout aussi, si ce n’est plus complexe, à utiliser que Photoshop. La 2.4 sortie il y a environ un an est cependant plus facile à exploiter que les précédentes. Le logiciel reprend une grande partie de la richesse fonctionnelle de Photoshop et est adapté à de nombreux traitements. Il est aussi complété de nombreuses extensions, quasiment toutes gratuites et en open source, et de tutoriaux, largement disponibles sur Internet. Le logiciel est en retrait par rapport à Photoshop pour ce qui est du traitement d’images HDR et provenant de formats RAW. On attend avec impatience la version suivante, la 2.6, qui sera capable de traiter directement les formats RAW et ensuite, les images en HDR, en 36/42 bits par pixels. J’ai eu l’occasion il y a un de faire un tour d’horizon de ce logiciel. On peut aussi noter l’existence de Cinepaint, très utilisé sous Linux mais maintenant également disponible sous Windows, qui est un lointain dérivé de GIMP (fork datant de la version 1.0.4), capable de traiter les photos en haute dynamique (HDR, 16 et 32 bits de résolution car canal de couleur) applicable également au noir et blanc. Il est surtout exploité pour la retouche d’images dans le cinéma car il sait bien gérer des séries de frames (images).

Picture1

  • Adobe Lightroom est un compromis entre Photoshop CS3 et Elements. Il permet de gérer, trier et corriger ses photos tout en supportant le RAW et le traitement par lots. Sa nouvelle version 2 vient de sortie en anglais, avec un prix raisonnable de 250€. Ses évolutions récentes intègrent le travail en groupe, des fonctions de retouche de base suffisantes pour le traitement usuel des photos.

Picture2

Les autres solutions

Derrière ces grands standards du marché se trouvent plein d’autres solutions dont certaines méritent d’être détaillées :

  • Raw Shooter Essentials 2006 est un logiciel gratuit d’édition de fichiers RAW. Il est très pratique et convertit en mode batch les RAW en JPEG selon les paramètres que vous lui fournissez. Vous pouvez appliquer un ensemble de corrections d’une image à d’autres images, enregistrer des snapshots des corrections pour revenir en arrière et faire des comparaisons. On peut classifier rapidement ses photos en cinq catégories pour en faire le tri. Il est dommage que l’on ne puisse pas recadrer les images RAW avec leur envoi en JPEG. Et la qualité de la conversion en JPEG ne semble pas aussi bonne avec Photoshop CS3 / Camera RAW. Pixmantec, l’éditeur de ce logiciel dont la dernière mouture date de 2006, a la particularité d’avoir été acquis par Adobe la même année. Raw Shooter Essentials est en fait la souche à partir de laquelle Adobe a créé Lightroom avec pas mal d’évolutions en deux ans !

Picture11

  • RawTherapy : est un équivalent également gratuit du précédent pour l’édition de fichiers RAW et la conversion en JPEG. Son usage est un peu plus complexe que celui de Raw Shooter Essentials du fait d’un nombre de paramètres plus grand et cryptiques pour le profane. Il présente l’avantage de permettre le recadrage et des transformations d’images applicables aux fichiers RAW avant conversion ce qui est très pratique car cela permet ainsi de produire après conversion des photos JPEG prêtes à être diffusées. Il intègre aussi un historique détaillé des modifications. Le logiciel est cependant assez lent car il n’exploite pas toutes les capacités du matériel. Mais il fonctionne aussi bien sous Windows que sous Linux. Il est bien documenté. Le modèle économique ? Des donations via Paypal. Je ne sais pas bien si cela nourrit son créateur !

Picture1

  • Oloneo PhotoEngine est un logiciel dont la bêta va sortir d’ici l’automne issu de la startup française Oloneo. C’est un logiciel de traitement de l’image (JPEG ou RAW) avec des caractéristiques inédites. Cela commence avec une gestion d’images à haute dynamique (combinaison de plusieurs JPEG ou RAW avec une exposition différente) en mode… temps réel. Ensuite, une gestion d’éclairages mulltiples qui consiste (illustration ci-dessous) à rassembler plusieurs photos d’une même scène prise avec des éclairages différents, et de régler ensuite chaque lumière avec un potentiomètre et pour chacune, de définir la température de couleur et la couleur. Cette fonctionnalité pourra faire gagner énormément de temps aux photographes d’objets en studio pour qui le réglage des lumières (flashs de studio) est souvent très délicat, notamment sur les objets brillants. Le logiciel d’Olonéo ajoute un historique multi-utilisateur des modifications. Il s’étendra avec d’autres traitements comme la correction de la profondeur de champs. L’équipe fondatrice (Antoine et Alexandre Clapier, Alexis Bergue) est très sympathique et possède une expérience aux USA dans la 3D où les deux premiers avaient créé RayFlect et Eovia. Oloneo PhotoEngine sera payant et très abordable, surtout pour les utilisateurs professionnels.

Picture5

  • Photomatix de HDRSoft (éditeur français) est un autre logiciel de gestion de photos en HDR. On peut le tester gratuitement puis l’acheter à $99.
  • DXO Optics Pro, actuellement en version 5.0, est un logiciel également français qui traite automatiquement les photos RAW et JPEG en corrigeant les défauts introduits par les optiques des réflex numériques. Il utilise une base de donnée des principaux objectifs du marché intégrant les données de déformation (et corrigeant au passage les perspectives pour les grands angles), de vignettage (bords assombris) et de franges colorées des images. Il supprime également la poussière provenant des capteurs et corrige la colorimétrie comme les zones sous ou surexposées. C’est un outil professionnel de qualité qui fait un travail automatique assez formidable. Il est vendu à 249€ dans son édition supportant les réflex semi-pros et pros. Et 124€ avec un support des reflex “amateurs” (la série des Canon EOS x0D par exemple). On peut télécharger une version d’évaluation pour se faire une idée de la puissance du logiciel.
  • Le fabricant de “dos numériques” pour professionnels Phase One propose CaptureOne Pro (4. 52 Mo de téléchargement), un logiciel de traitement de photos que l’on pourra mettre dans la même catégorie d’Adobe Lightroom. Il permet la récupération et le process de photos JPEG et surtout RAW, avec les corrections habituelles (balance des blancs, éclairage, HDR, recadrage – mais pas de retouche au pinceau et aux calques) et la conversion en TIFF ou JPEG en batch des photos. L’interface est agréable, mais le logiciel ne semble pas bien rapide dans le scan des dossiers et l’affichage des images RAW. Le logiciel qui peut être essayé gratuitement, comme la plupart, est commercialisé à 299€, à peu près au même prix que son concurrent d’Adobe qui semble plus complet. Sans compter Oloneo PhotoEngine, vu ci-dessus, qui devrait offrir un périmètre fonctionnel voisin si ce n’est supérieur, avec un traitement plus temps réel des effets, et pour beaucoup moins cher.

CaptureOne

  • Il existe un grand nombre de logiciels d’édition de photos gratuits ou pas pour le grand public que je ne vais pas détailler ici (Wikipedia les recense bien). Citons notamment Paint.net, un logiciel open source pour Windows qui gère le multicouches et un grand nombre d’effets spéciaux (mais ne supporte pas les fichiers RAW). On trouve quelques logiciels libres sous Linux (Krita, TuxPaint) mais aucun ne semble arriver à la cheville d’un point de vue fonctionnel, de GIMP à part CinePaint qui en est un dérivé. Il y a aussi Photoscape, un freeware qui sait importer les RAW (mais sans fioriture) et permet un traitement batch de corrections de photos (ci-dessous).

Picture6

  • Dans la même catégorie, on peut aussi citer Photofiltre (signalé par Jluk en commentaires). Cet éditeur de photos shareware français est de bonne facture, gère les calques, propose plein de filtres, et supporte les fichiers RAW.

Photofiltre

  • IrfanView est un freeware assez complet qui supporte les fichiers RAW et est extensible par plug-in et qui supporte les filtres Photoshop. Le logiciel est créé et maintenu par un jeune développeur bosniaque ! 1,25 Mo de téléchargement.
  • Une grande partie des logiciels de traitement de l’image sont en fait dédiés à la création graphique et pas à la retouche photographique. C’est ainsi le cas de de Pixia (un freeware japonais surtout dédié à la création de mangas), de Pixen (un freeware qui ne fonctionne que sur Macintosh) et de Artweaver  (un freeware allemand). Dans les logiciels commerciaux, il y a aussi ArtRage2 ($25 pour la version complète et gratuit pour une version de base), un logiciel de peinture numérique qui reproduit la texture de la peinture à l’huile (ci-dessous).

Picture7

Les logiciels pour effets spéciaux divers

Au delà de la retouche photo, divers logiciels permettent de traiter de manière spécifique les photos : création de panoramiques, habillage, collage, etc. Il existe des centaines d’utilitaires dans cette catégories. Ce sont la plupart du temps des shareware à environ $30. La concurrence est rude et aucun acteur n’est significatif sur ce marché. Ces fonctionnalités sont progressivement intégrées directement ou sous forme de plug-ins au sein des logiciels que nous avons vu ci-dessus, surtout les grands standards.

  • La création de panoramiques (photo stitching) est une fonction que l’on trouve maintenant intégrée dans un bon nombre de logiciels d’édition de photos. Mais on peut distinguer dans le lot le logiciel Autopano de KOLOR, une autre société française, qui prend en compte les différences d’exposition et de balance de couleurs entre photos et qui détecte automatiquement les panoramiques dans un jeu de photos. Cette détection semble unique et est extrêmement bluffante. Je l’ai testée (ci-dessous) avec 149 photos d’une ballade en montage et il m’a trouvé tout seul une quizaine de panoramiques dans le lot, intégrant dans certains cas des photos prises avec des focales et des objectifs différents ! Cela procure un véritable gain de temps. Le logiciel à $99 est proposé en version d’évaluation et tourne sous Windows comme sur Macintosh et sous Linux. Ce logiciel est en fait basé sur la technologie Autostitch de l’université de British Columbia aux USA. Il faut aussi citer le projet open source Hugin issu des Panorama Tools de l’université de Furtwangen en Allemagne.

Picture8

  • La correction de panoramas et perspectives est une fonctionnalité que l’on trouve dans les logiciels de retouche comme Photoshop et GIMP, mais aussi dans des utilitaires dédiés comme ShiftN, un freeware de Markus Hebel, qui effectue cela automatiquement en détectant les lignes convergentes d’une photo.
  • La création de collages photos est très à la mode. C’est une fonctionnalité de logiciels courants comme Picasa, mais aussi de logiciels spécialisés (et payants) comme Photomix (ci-dessous). Que l’on pourra sans trop de difficulté remplacer par un bon vieux logiciel de mise en page (comme Microsoft Publisher ou le logiciel libre Scribus).

Picture9

Le logiciel Ript fonctionne dans la même veine et avec un résultat plus seyant, proche de celui des véritables albums photos, mais le logiciel met une plombe à se lancer et il n’est pas bien souple (pas d’édition de la fonte dans les boites de texte) ! L’équipe fondatrice indique avoir créé ce logiciel spécialement pour la gente féminine. C’est gratuit, c’est en bêta. Et après ? Mystère !

Ript

  • Le lissage des photos de visage avec par exemple Face Smoother et CleanSkin qui semble être le meilleur dans sa catégorie. Ce sont des utilitaires qui lissent la texture de la peau des visages sans altérer les zones fortement contrastées comme les yeux et les cheveux. Ils se substituent à de nombreux filtres et plug-ins intégrés dans Photoshop et GIMP et s’utilisent sans prise de tête.
  • Quelques logiciels de maquillage virtuel comme Digital Make-up, visant surtout les adolescentes. C’est d’ailleurs une fonction qui vient de faire son apparition dans les appareils photos chez Casio avec ses Exilim Zoom EX-Z300 et EX-Z250 annoncés en août dernier. Même si il s’agit plus de retouche automatique de la peau que de maquillage à proprement parler. On peut aussi compter sur des logiciels qui vous modifient votre coiffure tel Beauty Wizard.
  • Le morphing pour créer des vidéos de transition entre deux visages (Fotomorph, Face Morpher, MorphMan, Free Morphing, Squirlz Morph). Il en existe même une version fonctionnant en ligne : Morph Thing. C’est plus ludique qu’utile pour le photographe.

Picture10

Comment choisir ?

Nous avons donc l’embarras du choix. C’est d’ailleurs la même chose pour les autres catégories que nous étudierons dans les prochains posts.

Quelques critères sont à prendre en compte : support du RAW ou pas, payant ou gratuit, amateur ou pro. La solution payante offrant le bon compromis semble Adobe Lightroom. La solution gratuite pour l’édition est GIMP si vous êtes patients. Du côté des logiciels complémentaires, la combinaison de DXO Pro, Oloneo PhotoEngine et Autopano devrait constituer une belle panoplie pour le professionnel ou “l’expert”.

Petits conseils : choisir des logiciels “plateforme” qui disposent d’un grand nombre d’extensions et de plug-ins. Ce sont à priori des logiciels généralistes. Il faut aussi vérifier que les logiciels “vivent” et existent depuis un certain temps et/ou sont régulièrement mis à jour. C’est particulièrement vrai pour les shareware proposant les fonctions périphériques qui manqueraient à votre logiciel “pivot”.

Next

Dans le prochain épisode de cette série d’articles, nous passerons en revue les logiciels de gestion et de tri de photos.

N’hésitez pas à signaler les logiciels intéressants qui auraient été oubliés dans ce panorama.

Edité le 9 septembre (ajout de Photofiltre), le 12 septembre 2008 (ajout de Hugin, Ript, SquirlzMorph, ShiftN) et le 15 septembre (ajout de CaptureOne).

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 7 septembre 2008 et mis à jour le 18 septembre 2008 Post de | Innovation, Logiciels, Logiciels libres, Photo numérique, Startups | 20009 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 13 commentaires et tweets sur “L’écosystème des logiciels photo – 2” :

  • [1] - Pierre a écrit le 7 septembre 2008 :

    Il me semble ne pas avoir vu de référence à digiKam (http://www.digikam.org/drupal/about/features09x) qui me parait trés complet. Mais le fait qu’il soit limité à l’environement Linux explique peut être cela.

  • [2] - Olivier Ezratty a écrit le 7 septembre 2008 :

    J’ai prévu de citer ce logiciel dans le post suivant dédié aux gestionnaires de photo. Il est assez complet mais curieusement ne permet pas de scanner des répertoires existants de photo. La fonction d’import copie physiquement les photos dans userid/pictures. Et les folders copiés sont présentés alphabétiquement, et pas avec leur arborescence d’origine. Un peu comme avec les premières versions de Picasa.

    J’ai du louper quelque chose ?

  • [3] - Herve Kabla a écrit le 7 septembre 2008 :

    IrfanView est un des plus simples, legers et rapides que je connaisse. Il dispose de filtres assez bien foutus, est tres pratique pour prendre des copies d’ecran ou retoucher automatiquement les couleurs d’une photo en “click and shoot”. Pour moi, c’est un incontournable.

    Pcasa dispose egalement de quelques fonctionnalites sympas.

    Tous deux sont gratuits…

  • [4] - Olivier Ezratty a écrit le 7 septembre 2008 :

    Certes, mais il n’est pas bien génial pour la gestion des photos qui semble être sa fonction première.

  • [5] - LVM a écrit le 8 septembre 2008 :

    N’hésitez pas à signaler les logiciels intéressants qui auraient été oubliés dans ce panorama.

    Et bien rajoutez Aperture d’Apple, sorti bien avant Lightroom…

    http://www.apple.com/fr/aperture/

  • [6] - Olivier Ezratty a écrit le 8 septembre 2008 :

    J’avais précisé dans le premier article que – honte à moi – je ne couvrirai pas les logiciels pour Macintosh, n’en n’ayant pas un sous la main, et malgré le fait que le Mac soit courant si ce n’est dominant dans la profession…

    Mais j’ai l’impression que je vais devoir m’y coller d’une manière ou d’une autre !

  • [7] - jmpanche a écrit le 9 septembre 2008 :

    Je viendrais avec une version complète d’Aperture lors de notre prochaine rencontre. Tu pourras jouer un peu avec.
    Soft très bien vu dans sa dernière version. Avec les limitations classique coté stockage / multi machines et bcp moins de plugins que son concurrent direct (adobe), même si cela vient.
    Serait temps que DXO travaille à l’intégration de ses algo DANS aperture, au travers de plugins car utiliser les 2 n’est pas viable (lire facile)

  • [8] - sebou a écrit le 9 septembre 2008 :

    Je suis surpris de ne pas voir mentionner photofiltre qui est un bon éditeur de photo assez populaire.
    Il existe en 2 versions.

  • [9] - Olivier Ezratty a écrit le 9 septembre 2008 :

    Merci de l’avoir signalé. Comme c’est un logiciel d’origine française, je vais l’ajouter à la liste.

  • [10] - gypais a écrit le 10 septembre 2008 :

    pas un mot sur hugin pour creer des panoramas ?
    http://hugin.sourceforge.net/
    c’est tres efficace …

  • [11] - Olivier Ezratty a écrit le 10 septembre 2008 :

    Avec Autostich, cela fait deux outils de génération de panorama à regarder de près. Je vais faire cela dans les jours qui viennent et mettre à jour le post. Sachant néanmoins que je prétends pas à l’exhaustivité de l’inventaire dans chaque catégorie. Il serait plus intéressant d’être auss large que possible dans la panoplie des fonctionnalités couverte.

  • [12] - Kryss21 a écrit le 5 juillet 2009 :

    Pour les panoramas, un nouveau: “Microsoft Image Composite Editor”.
    C’est gratuit et chez Microsoft (nobody is perfect)et ça fonctionne plutôt bien.

  • [13] - Edit P a écrit le 18 mai 2011 :

    Bon à savoir, mais je préfère quand même celui-ci
    http://www.jsoft.fr/logiciel-photo-identite-gratuit/




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Visite C2N Palaiseau Mar2021
2021
17 photos
albth
Annonce Stratégie Quantique C2N Jan2021
2021
137 photos
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 684 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, février 2021 (742 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture. #création
flow
Elvira Shishenina
Elvira est Quantum Computing lead chez BMW ainsi que présidente de QuantX, l'association des polytechniciens du quantique. #quantique
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble. #recherche
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo. #création #jeuvidéo
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020) #création
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020. #création #jeuvidéo
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières. #jeuvidéo #marketing
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble. #recherche
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu. #entrepreneuse #formation
flow
Sara Ducci
Saraest professeure en physique à l’université de paris. recherche au laboratoire matériaux et phénomènes quantiques. chez Université Paris Diderot #recherche
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos. #recherche
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherche chez CNRS Thales RT #recherche #IA
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA). #recherche
flow
Hélène Perrin
Hélène est directrice de recherche au CNRS au laboratoire LPL de Université Paris 13 #quantique #recherche #enseignement
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique #recherche #enseignement #écosystème #entrepreneuse
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de terminale (2020/2021) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suivait le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Également intéressée par le développement de l’informatique #quantique. #IA

Derniers commentaires

“Je découvre avec beaucoup de retard cette publication dans le style Blue Ocean, et je reste comme d'habitude ébahi par ta culture. Je ne te connaissais pas adepte de cette belle tradition par ailleurs. Bravo et...”
“Article très intéressant, travail vraiment remarquable...”
“Bravo pour votre ebook tout à fait remarquable sur l'informatique quantique. En tant que scientifique, mais pas spécialement orienté "quantique", j'ai beaucoup appris en le lisant et ça m'a donné envie de pousser...”
“Bonjour Olivier, petit mot d'un "revenant" : mon directeur te rappelle involontairement à mon bon souvenir en me transmettant ton ouvrage. Comme quoi 37 ans, ça passe vite... Je vais tâcher de mettre moins de...”
“Vous êtes sûr !!! Regardez encore avec un peu plus d'attention, notamment à la page 691 qui est...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.