L’écosystème des logiciels photo – 3

Publié le 8 septembre 2008 et mis à jour le 12 septembre 2008 - 17 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Ce troisième post est dédié aux logiciels d’organisation de vos photos. Ils sont souvent la plaque-tournante à partir de laquelle vous allez déclenchez tous les traitements de vos photos. Ils pourront vous proposer des fonctions de retouche mais vous pourrez appeler votre logiciel de retouche photo préféré si cela ne suffit pas.

On attend de ces logiciels la capacité de naviguer facilement dans ses répertoires, de prévisualiser ses photos rapidement, de les trier (effacement, déplacement, classement), les tagger, les nommer, les convertir, les sauvegarder, les rechercher, les visualiser sous forme de diaporama et les transférer sur des services web de partage de photos. Et éventuellement les modifier rapidement (luminosité, contraste, balance des blancs, recadrage) si ce n’est les retoucher. Le tout avec le support des formats courants, dont le RAW des appareils réflex pour ceux que cela concerne.

Ces logiciels sont tous “client riche”. Nous aborderons dans la cinquième partie de cette série d’article les services de partage et publication de photos en ligne. Aucun à ce jour ne dispose de fonctionnalités de gestion telles que celles que l’on trouve dans les logiciels client riche. La rapidité d’exécution et d’affichage ainsi que la masse de données manipulées est l’une des raisons pour lesquelles cela n’est pas prêt de changer. Une bonne raison de ne pas entièrement céder aux sirènes du “web OS” !

Petit rappel : je ne couvre pas les logiciels Macintosh dans cette revue de détail !

Les logiciels d’organisation orientés grand public

Comme les précédentes, cette catégorie de logiciels est très encombrée et fragmentée. Nous avons l’embarras du choix aussi bien dans les logiciels gratuits que payants.

  • Google Picasa est actuellement en version 2.7 et avec une beta de la 3.0 en cours. La société Picasa a été acquise par Google en 2004 et le logiciel a bien évolué depuis. C’est l’un des logiciels gratuits les plus complets pour organiser, tagger, modifier et publier ses photos. La fonction de recherche de photos est non seulement très rapide mais très ergonomique pour la navigation dans les résultats qui s’appliquent à toutes vos photos et pas seulement au répertoire où vous vous trouvez. Ce n’est pas très connu, mais Picasa supporte le traitement de fichiers RAW et leur sauvegarde en JPEG après paramétrages simplifiés d’éclairage et de contraste. Picasa propose différents moyens de restitution : diaporama classique, photo collage avec de nombreuses options, chronologie des photos, création de films à partir d’animations de photos (dans la version 3.0), tirage papier (via sites partenaires) et publication sur vos blogs (dans Blogger). Le logiciel permet le tagging et l’édition des photos avec : réglages de base, suppression automatique des yeux rouges sans même avoir à les sélectionner (en version 3.0), retouche, et recadrage. Je l’ai testé avec plusieurs dizaines de milliers de photos et il était toujours rapide avec une faible empreinte mémoire et une belle rapidité de chargement.  Fonction très recherchée (en tout cas pour moi), Picasa permet l’affichage des images des sous-dossiers et en respectant la structure du disque dur, ce qui n’était pas le cas dans les premières versions du logiciel. Quelques écueils : le scroll dans les images n’est pas très intuitif et ne fonctionne pas très bien avec la molette de la souris. La molette n’est pas supportée pour agrandir les thumbnails. Et il est dommage que dans un pareil outil, il ne soit pas possible de glisser déplacer ses images et dossiers de et vers le bureau. La version Linux est à jour en 2.7 et fonctionne correctement. Il y a environ un an, elle était bien en retard et était très buggée. Le modèle économique de Picasa est indirect, du fait d’une bonne intégration avec Picasa Web Album et autres services en ligne tels que Google Earth, que nous couvrirons dans un autre post dédié au partage de photos en ligne. En tout cas, que ce soit en version 2.7 ou en version 3.0, ce logiciel est un must.

Picture2

  • Windows Live Photo Gallery est un des logiciels de la suite Windows Live. Il fonctionne sous Vista ou Windows XP et affiche les images des sous-dossiers d’un répertoire, comme Picasa. Il permet la modification des photos avec des réglages divers, mais pas de retouche “au pinceau”. On peut comprimer les photos (modifier leur résolution) par groupe. Puis on passe à la publication simple sur Picture12

    • Corel MediaOne Starter : une version de base gratuite de ce logiciel est complétée par une version “Plus” payante ($50). Il demande un téléchargement de 246 Mo et plus de 400 Mo pour son installation ! Il s’agit d’un outil très géréraliste et très grand public permettant de gérer, modifier et sauvegarder ses photos et vidéos. Il permet notamment la création de DVDs, de diaporamas, de couvertures de magazine et autres albums photos types. Quelques originalités à noter : un “plateau” où l’on place les photos (virtuellement) que l’on veut ensuite traiter pour un tirage photo ou intégration dans un projet, un affichage en mode thumbnail qui optimise la place pour les photos en mode portrait, et un tagging des photos avec sélection multiple. Mais pas de quoi sauter au plafond ! Il ne gère pas le format RAW.

    Picture13

    • Picture14

      • Ulead Photo Express provient d’un éditeur de logiciel plus connu pour ses solutions de montage vidéo. Le logiciel est payant avec essai gratuit. Son interface est un peu vieillotte. Quelques spécificités : des boutons “avant” et ”après“ pour passer d’une vue à une autre dans la navigation, une navigation rapide d’une photo à l’autre en mode plein écran, une fonction bien pratique absente de la quasi totalité des gestionnaires de photos, plusieurs sortes de slideshows peuvent être préparés, notamment au format vidéo, et un scrapper permettant de récupérer les photos d’un site web. Il créé aussi des albums photo en HTML faciles à publier sur un site via FTP. Mais pas de visualisation des photos des sous-dossiers ni de support des fichiers RAW.
      • Screenshot-digiKam

        Signalons pour terminer une fonctionnalité qui devrait se développer : l’envoi de photos à distance à des cadres photos connectés à Internet. Le constructeur de cadres photos américain Picture19

        • Picture16

          Picture17

          • Picture18

            • Picture15

              • Citons enfin – dans l’exotique – Idruna et son IRES (Idruna Remote Editing System) qui permet de consulter en direct et à distance les photos prises par un photographe professionnel. C’est un logiciel qui s’installe sur un portable tournant sous Windows et connecté via le port USB à l’appareil photo. Le logiciel est relié à un logiciel serveur sur Internet qui communique avec un logiciel de réception pour l’autre bout de la connexion. Une solution très pratique et tout aussi courante pour les agences qui peuvent ainsi récupérer, contrôler et orienter en direct le travail de leurs photographes, notamment dans la photo de compétitions sportives.

              Un mot sur le tagging

              Il y a deux sortes de tagging de photos : ceux qui sont propriétaires et spécifiques aux logiciels et sites de partage de photos utilisés, et ceux qui sont basés sur des standards et intégrés dans les entêtes des fichiers (notamment JPEG et RAW). Ces standards sont IPCT et XMP (pour le RAW). Ils sont supportés par pas mal de logiciels comme ceux d’Adobe (Photoshop CS3, Lightroom), Windows Photo Gallery, mais aussi IrfanView, XNView, PhotoMechanic, JAlbum, Flickr, Zoomr, et Picasa Web Album pour n’en nommer quelques uns. Certains logiciels sont dédiés au tagging, éventuellement combinés au renommage des fichiers. On appréciera dans cette catégorie le freeware iTag (qui repose sur le .NET Framework 3.5). Dans un monde ouvert, l’avenir est aux tags standardisés et transportables avec les images !

              Conclusion

              Est-ce que tout ce choix est satisfaisant ? Pas encore. En effet, il reste à ajoute des automatismes pour trier et organiser les photos. Notamment un tri automatique par forme, par reconnaissances des visages similaires, et le tagging automatique des visages reconnus dans d’autres photos. Certains laboratoires de recherche planchent sur la question !

              Sinon, pour terminer, vous pourrez consulter cette belle comparaison compilée sur Wikipedia.

              Prochain épisode : les logiciels de retouche et traitement de photos en ligne.

              Corrigé le 9 septembre 2008, mis à jour le 12 septembre (pour le tagging et iTag).

              RRR

               
              S
              S
              S
              S
              S
              S
              S
              img
              img
              img

              Publié le 8 septembre 2008 et mis à jour le 12 septembre 2008 Post de | Google, Logiciels, Microsoft, Photo numérique, Startups | 21980 lectures

              PDF Afficher une version imprimable de cet article     

              Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


               

              RRR

               
              S
              S
              S
              S
              S
              S
              S
              img
              img
              img

Les 17 commentaires et tweets sur “L’écosystème des logiciels photo – 3” :

  • [1] - Pierre a écrit le 8 septembre 2008 :

    Beau panorama.
    Je suis utilisateur de Picasa depuis peu et je le trouve très pratique. Dommage qu’il ne comporte pas un fonction d’export par FTP pour les utilisateurs qui ont décidé de faire leur blog maison sous WordPress plutôt que d’aller chez Blogger. Picture Mechanic…hmmm un peu cher pour quelqu’un qui veut juste cette fonction en plus vis à vis de Picasa.

    XnView est vraiment un indispensable sur un PC pour faire une modification rapide sur une image (pas forcément photo). Vous m’apprenez qu’il est français.

    FastPictureViewer à tester…

  • [2] - JluK a écrit le 9 septembre 2008 :

    Rectificatif important : BreezeBrowser est l’outil de choix pour comparer deux, trois ou quatre images, avec la possibilité de zoomer et déplacer les images de façon synchrone.
    Je l’utilise depuis plusieurs années, de même que de nombreux confrères qui osent regarder en dehors du monde Apple.
    La comparaison s’obtient en sélectionnant une, deux ou trois images, puis, à l’aide du clic droit de la souris, on sélectionne « compare images » ou Ctrl-Z.
    Ce logiciel est parfait pour taguer les images sous IPTC, même les Raws et ce même sans fichiers XML annexes, Photoshop lit les infos !
    J’avais même commis un article sur le sujet sur un blog que je finirai bien un jour par activer :
    http://attrapeimages.net/index.php/post/2006/09/26/BreezeBrowser-le-derawtiseur-efficace.

  • [3] - Olivier Ezratty a écrit le 9 septembre 2008 :

    Jluk, OK, je n’avais pas vu cela dans le soft. J’ai donc corrigé l’article avec ces informations.

  • [4] - dePassage a écrit le 9 septembre 2008 :

    Bsr,
    Parmis les payants il y a également IMatch, très complet:
    http://www.photools.com/imoverview.php

    XNView est idéal pour placer sur un disque USB en déplacement amis/famille et lancer diaporamas (avec prise en charge sous-répertoires). A noter format propre .sld pour gestion diaporama, c’est pratique (fichier texte).

    FastStone Image Viewer bien que simple est très agréable d’utilisation en consultation simple (
    il suffit au préalable de bien nommer/classer ses photos).

    A ce sujet Cam2PC freeware aide à renommer photos lors de leur transfert sur PC (+ traitements simples):
    http://www.nabocorp.com/cam2pc/freeware.php

    En un mot l’offre freeware permet déjà de bien se débrouiller avec un peu de méthode et pas trop d’exigence.
    D’ailleurs le numérique à la base n’est-ce pas ‘photo pas belle, photo poubelle’…

  • [5] - pierre33 a écrit le 14 septembre 2008 :

    Bjr,
    Bravo pour vos articles.
    J’ajouterais picasaweb qui est une version différente de picasa qui permet de stocker (1 go en free, payant au dessus) des photos mais également si vous passez par la version beta us d’avoir accès à l’analyse des visages qui permet après un rapide apprentissage de pouvoir rechercher par exemple toutes les photos de pierre.
    C’est vraiment a tester car globalement ca fonctionne bien et c’est tellement “puissant” que par exemple pour des photos qu’il n’a pas reconnu de suite il propose des visages et pour moi par exemple c’est soit ma photo, soit ma soeur, soit ma mère…
    (http://picasaweb.google.com/home pour la version english-us)

    Bravo en tout cas et bonne continuation.
    Pierre

  • [6] - Olivier Ezratty a écrit le 14 septembre 2008 :

    Picasa Web Album est traité dans le cinquième opus de cette série d’articles (http://www.oezratty.net/wordpress/2008/lcosystme-des-logiciels-photo-5/) qui est dédié aux systèmes de partage et stockage en ligne !

  • [7] - JM a écrit le 20 septembre 2008 :

    Bonjour

    Bravo pour cette serie d’articles claire et exhaustive!

    Je me permet quelques commentaires pour completer :
    – les donnees XMP et IPTC s’ajoutent a l’en tete des JPEG et voyagent avec vos photos, les rendant ainsi independantes du logiciel de gestion choisi. XMP est le format d’avenir.

    – le gros defaut de picasa est le non respect du format IPTC, la limitation dans l’ajout de mots cles et de la gestion des “stars” (pas assez de niveaux). Picasa n’ecrit pas non plus les keywords en XMP. Vraiment dommage car cela en ferait le logiciel parfait

    – il manque l’excellent logiciel de catalogue IDImager (http://www.idimager.com), peut etre un peu trop complexe pour le tout venant

    – dans la meme veine que IDTag : Photome (www.Photome.de) tres prometteur

    pour plus d;informations sur le workflow numerique et le cataloguage de photos (digital asset management) : http://www.thedambook.com/

  • [8] - Axel a écrit le 26 septembre 2008 :

    Merci d’avoir inclus FastPictureViewer dans ce tour d’horizon.

    En effet les fonctions de ce produit sont (volontairement) limitées, toutefois il ne se positionne pas en remplacement d’autre logiciels mais plutôt en complément, on l’utilisera par exemple en amont d’un logiciel de catalogage ou d’édition, qui interviendra une fois fait le “gros” du tri.

    Je me permets de faire remarquer qu’outre le “rating” XMP, il supporte la “gestion des couleurs”, y-compris la prise en charge de profils spécifiques aux moniteurs calibrés, une fonction essentielle pour les professionnels de l’image et pourtant omise, ou seulement partiellement implémentée, par la plupart des visionneuses, souvent au prix d’une dégradation marquée des performances. Les résultats à l’écran sont exactement identiques à ceux que l’on obtient à travers Photoshop et ce fait mérite d’être souligné.

    Des fonctions supplémentaires telles que transfert FTP, par exemple, suivront sous forme de “plug-ins” dans une phase ultérieure.

    Merci et salutations de Genève,
    Axel Rietschin (auteur)

  • [9] - Olivier Ezratty a écrit le 27 septembre 2008 :

    Merci Axel pour ces informations que je mets de côté pour une version “PDF” à venir de cette série d’articles.

  • [10] - Olivier Ezratty a écrit le 27 septembre 2008 :

    JM, même commentaire que pour Axel.

    Votre commentaire n’apparait que maintenant car il avait été bloqué par l’antispam Askimet de WordPress…

  • [11] - Cybereric a écrit le 29 novembre 2008 :

    Au sujet d’XnView
    Vous dites qu’il fait partie d’une catégorie dont les fonctions sont “limitées”

    Pour XnView je ne pense pas que ce soit vraiment le cas.

    Voici la plupart des fonctions décrites sur le site officiel :

    “Importation d’environ 400 formats graphiques
    Exportation d’environ 50 formats graphiques
    Support des fichiers multipage TIFF, GIF animés, ICO animés
    IPTC, EXIF
    Changement de taille
    Copier/Couper/Découper
    Ajustement de la luminosité, du contraste…
    Modification du nombre de couleurs
    Application de filtres (blur, average, emboss, …)
    Application d’effets (lens, wave, …)
    Mode plein écran
    Diaporama
    Parcours en vignettes
    Conversion par lot
    Création de vignettes
    Capture d’écran
    Création de planche contact
    Création de fichiers multi-page (TIFF, DCX, LDF)
    Support des sources TWAIN (Windows seulement)
    Support de l’impression (Windows seulement)
    Support du Drag & Drop support (Windows seulement)
    Support de 44 langues (Windows seulement)
    Et beaucoup d’autres choses…”

    j’ajouterais quand même le support du RAW (il faut aller cocher les cases dans les options du logiciel ;-)) Je devrais dire des RAW car tous les RAW propriétaires peuvent être lus !

    La gestion du tagging IPTC très souple(par lots)

    Aux filtres j’ajouterais le support des filtres photoshop (8bf) que l’on peut directement appliquer aux images

    Les “plugins”
    – Création de diaporamas Flash
    – Gestion du FTP (transfert dans un répertoire distant)
    – Gravure direct sur CD (avec Nero)
    – Création d’archives au format zip

    Pour finir :
    – L’option de “compararaison” des images
    (Digikam le fait également)
    Pratique pour choisir entre plusieurs photos d’un même sujet ….laquelle est nette ?

    – La recherche des images similaires
    par nom de fichier
    par données
    par contenu image
    Cela marche comme pour les moteurs de recherche d’images similaires sur Internet du type TinEye ou Gazopa.
    Et cela fonctionne bien.

    J’arrête …;-)

    Je pense juste qu’ XnView est un logiciel plein de ressources … c’est le cas de le dire 🙂

    Ensuite à chacun de se faire son idée.

  • [12] - Olivier Ezratty a écrit le 30 novembre 2008 :

    OK, dont acte.

    Quelques raisons pour lesquelles je n’étais pas enthousiaste : une interface utilisateur un peu ancienne et l’absence de base de données pour les images. J’ai aussi testé la fonction d’identification d’images similaires et elle n’est pas opérationnelle car elle ne s’appuie pas sur une base de données de signatures d’images.

    J’ai cependant mis à jour la description de XVIew dans une nouvelle mouture de la version PDF de cette série d’articles. Cf ce lien.

  • [13] - Cybereric a écrit le 30 novembre 2008 :

    Je rajoute ….car j’en découvre tous les jours 😉

    La visualisation des images des sous-dossier est possible ! 🙂
    Il y a une option ” Voir tous les fichiers (récursif)” dans le menu contextuel.

    J’ai aussi testé la fonction d’identification d’images similaires et elle n’est pas opérationnelle car elle ne s’appuie pas sur une base de données de signatures d’images.

    je ne comprends pas.
    Il n’y a pas de base de données certes mais cela marche.
    – Clic droit dans l’explorateur sur un dossier > Rechercher les fichiers similaires ===> permet de trouver toutes les images qui se ressemblent.
    – Sinon sélection d’une image dans la zone de visualisation des vignettes puis aller dans le menu Outils > Rechercher les fichiers similaires ===> permet de trouver les images similaires à celle qui est sélectionnée (y compris dans les sous-dossiers)

    C’est vrai que l’interface pourrait être plus agréables. Il suffit déjà je trouve de changer les boutons de la barre d’outils par défaut dans les options (et puis on peut en rajouter des “customisés”!)

    une interface utilisateur un peu ancienne

    La version Linux est pire au niveau interface 😉
    Apparemment l’auteur travaille à une version multi-plateformes relookée puisqu’il y a une version Xnview MP en beta sur le site

    À propos de Linux.
    L’édition actuelle Windows (Xnview 1.95) marche parfaitement sous Linux avec Wine.

    Toujours pour Linux.
    Je ne sais pas si vous connaissez le site Questions Photo
    Il est animé par Volker Gilbert (auteur entre autres des fameux bouquins sur Camera Raw)
    On y trouve d’excellents articles (articles de fond, technique, actus, …)
    Au mois de mars / avril dernier il y a eu une excellente série (6 articles) intitulée : Linux pour les photographes.
    C’est ici
    Linux pour les photographes

    Sinon encore merci pour la somme de travail :-0
    Je connaissais déjà pas mal de choses mais j’en ai découvert plein d’autres 🙂

  • [14] - Cybereric a écrit le 30 novembre 2008 :

    Le premier lien ne marche pas !
    je me suis pris les pieds dans le xhtml 🙂
    le second quant à lui fonctionne.

  • [15] - Olivier Ezratty a écrit le 30 novembre 2008 :

    J’avais lu d’autres séries d’articles sur Linux et la photo qui concluaient que l’offre n’y était pas encore suffisantes pour y faire migrer les photographes pros. Pour les amateurs, cela ne semble par contre pas être problématique.

    Pour ce qui est de la dédup des images :
    – J’ai fait un test sur un dossier et sous-dossier avec des milliers d’images et c’était très lent, et cela bloquait le soft.
    – Une base de données est un moyen indispensable pour obtenir de bonnes performances autant dans la navigation dans les photos que pour trouver des images similaires ou en doublon. Le logiciel scanne les images et créé une sorte de signature de l’image (un code qui fait environ 128 bits) pour chaque image. La recherche des similaires consiste pour le logiciel à trouver les images qui ont une signature voisine.

  • [16] - Cybereric a écrit le 12 décembre 2008 :

    Merci de m’avoir ajouté aux crédits 🙂

    Petit rectificatif :
    Pour XnView j’assume 😉
    mais ce n’est pas moi qui ai signalé iMatch !

  • [17] - Axel a écrit le 8 mars 2009 :

    FastPictureViewer existe désormais en français (l’installeur est en anglais mais le programme adopte la langue de l’utilisateur)




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“Un grand merci pour votre ouvrage. Concernant les pages 629 et suivantes -que j'apprécie ayant vécu cette époque et en ayant parlé avec quelqu'un devenu depuis prix Nobel - je me suis référé à...”
“Merci pour cette présentation très...”
“Addendum. La réponse est la même pour les caméras : bague de mise au point et profondeur de...”
“Bonjour, L'autofocus n'existait pas à cette époque. En regardant les objectifs des Hasselblad, une bague de mise au point est visible. Cela dit, vu la luminosité à la surface de la lune, le diaphragme doit être...”
“Merci pour cette interview passionnante. Il est important de dire que, dans les années 70-80, les thésards devaient réaliser des prouesses techniques avec peu de moyens...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.