Contributeurs actifs

Voici la liste des principaux contributeurs du blog par leurs commentaires. Vous pouvez cliquer sur leur lien pour obtenir leurs commentaires dans cette page :

macha (113), Michel Nizon (96), Pierre (85), Fabien (66), herve (65), leafar (44), guillaume (41), Laurent (40), philippe (31), Herve Kabla (30), rthomas (30), Sylvain (29), Olivier Auber (29), Daniel COHEN-ZARDI (28), Jeremy Fain (27), Olivier (27), Marc (26), Nicolas (25), Christophe (21), julien (19), Patrick (19), Fab (19), Arnaud@Thurudev (@arnaud_thurudev) (19), (17), Jeremy (16), OlivierJ (16), JustinThemiddle (16), vicnent (16), bobonofx (15), Pierre Jol (14), patr_ix (14), Lionel Laské (@lionellaske) (13), Pierre Mawas (@Pem) (13), Franck Revelin (@FranckAtDell) (13), Lionel (12), Pascal (12), Jerome (12), anj (12), /Olivier (12), Phil Jeudy (12), Benoit (12), jean (12), Louis van Proosdij (11), jean-eudes queffelec (11), LVM (11), jlc (11), Marc-Antoine (11), dparmen1 (11), (@slebarque) (@slebarque) (11), INFO (@LINKANDEV) (11), François (10), Fabrice (10), Filmail (10), babar (10), arnaud (10), Vincent (10), Nicolas Andre (@corpogame) (10), Alexis (9), Rafael (9), FredericBaud (9), Laurent Bervas (9), Mickael (9), Hugues (9), ZISERMAN (9), Olivier Travers (9), Chris (9), jequeffelec (9), Yann (9), Fabrice Epelboin (9), Benjamin (9), Benoît Granger (9), laozi (9), Pierre Ygrié (9), (@olivez) (@olivez) (9), faculte des sciences de la nature et de la vie (9), gepettot (9), Michel Nizon (@MichelNizon) (9), Frederic (8), Marie (8), Yannick Lejeune (8), David (8), stephane (8), BScache (8), Michel (8), Daniel (8), Emmanuel (8), startuper (8), Fred A. (8), @FredOu_ (8), Nicolas Bry (@NicoBry) (8), Philippe Marques (8), @corpogame (8), ~laurent (7), Patrice (7), JB (7), ITI (7), Julien ÉLIE (7), Jean-Christophe (7), Nicolas Guillaume (7), Jean-Philippe (7), Stanislas (7), Alain (7), Sebastien (7), Serge Meunier (7), Pimpin (7), Lebarque Stéphane (@slebarque) (7), Pascal Lechevallier (@PLechevallier) (7), veille innovation (@vinno47) (7), YAN THOINET (@YanThoinet) (7), Bruno Lamouroux (@Dassoniou) (7), Fabien RAYNAUD (@FabienRaynaud) (7), Partech Shaker (@PartechShaker) (7), Paul Gateau (7), Legend (6), Romain (6), Jérôme (6), Paul (6), Eric (6), Serge (6), Benoit Felten (6), Bruno (6), Alban (6), Jacques (6), sebou (6), Cybereric (6), Poussah (6), Energo (6), Bonjour Bonjour (6), boris (6), MAS (6), antoine (6), canard65 (6), Godefroy (6), Richard T (6), PEAI60 (6), Free4ever (6), Guerric (6), Jean-Renaud ROY (@jr_roy) (6), tvtweet (6), loïc (6), Matthieu Dufour (@_matthieudufour) (6), Nathalie Gasnier (@ObservaEmpresa) (6), fabienne billat (@fadouce) (6), romu (6), EtienneL (5), DJM (5), Tristan (5), Stéphane (5), Gilles (5), Thierry (5), Alphonse (5), apbianco (5), dePassage (5), Sans_importance (5), Aurélien (5), herve lebret (5), Adrien (5), Jean-Denis (5), NM (5), Nicolas Chevallier (5), jdo (5), Youssef (5), Renaud (5), Alain Raynaud (5), mmathieum (5), (@bvanryb) (@bvanryb) (5), Boris Defréville (@AudioSense) (5), Richard (5), cedric naux (@cnaux) (5), Patrick Bertrand (@pck_b) (5), (@arnaud_thurudev) (@arnaud_thurudev) (5), (@PLechevallier) (@PLechevallier) (5), Stanislas Segard (@El_Stanou) (5), Pierre Mawas (@PemLT) (5), Fabrice Camurat (@fabricecamurat) (5), Hugues Sévérac (5), Laurent Fournier (5), Pierre Metivier (@PierreMetivier) (5), Hugues Severac (5), hervet (5), cheramy (5), Jean-Philippe de Lespinay (5)

Contributions sous le pseudo jmplanche

17 commentaires ont été soumis sous ce pseudo et avec le même email.

Le premier commentaire date du 10 janvier 2007 et le dernier est du 23 juin 2011.

Commentaire 17 dans Peut-on se passer des aides publiques dans l’innovation ?, le 23 juin 2011

@Alain : Mais mon obser­va­tion por­tait jus­te­ment sur ce pro­bleme de la depen­dance:

En partie tu as raison de le voir comme cela et il est pénible de voir parfois plus de chasses aux primes que de travail sur le fond. Ceci dit, le point clé qu’il ne faut pas oublier quand on parle de ces sujets …

US : vrai écosystème … vrai “fluidité” … nationalisme bien senti aussi et … 10% de charges patronales

FR : écosystème ? fluidité / capital risque / bourse ? nationalisme = ostracisme et peur d’acheter français (et pire de startup) … des fois que cela se passe mal et charges patronales … ??? combien ???

Mon point est surtout ne de pas oublier que l’on ne parle pas de JEI seul ou de CIR seul, il faut intégrer le contexte économique général. J’abandonnerais bien bcp d’aides si on était à situation comparable.
Maintenant, il y a pas mal de bonnes mesures en France qui permettent de tordre un peu le principe de réalité et de faire des choses tout à fait intéressantes depuis notre pays et d’éviter de devoir de délocaliser trop tôt 😉

Répondre à ce commentaire

Commentaire 16 dans Enseignements du Concours 2009 des (blabla) Entreprises Innovantes, le 1 juillet 2009

@Marc : Un entrepreneur, ça s’éduque à coup d’échecs et de réussites.

On a généralement beaucoup de mal à “éduquer” des entrepreneurs … même si il semble y avoir des écoles spécialisées. Par contre, un entrepreneur, c’est en constant apprentissage.

>On ne naît pas entrepreneur.
Ca je n’en suis pas persuadé et j’ai déjà eu ce genre de discussion. Il faudrait aussi revenir à la définition de ce qu’est un entrepreneur et …

>Mais si on ne va pas voir des clients, aucune
>chance de le devenir.
il n’y a pas forcément de rapport entre un entrepreneur et la notion de client. Ou alors, là aussi, il faudrait définir ce qu’est un client.
On peut être entrepreneur dans beaucoup d’endroit … dans le social, dans l’humanitaire, dans l’éducation nationale, dans le gouvernement … la notion de client est donc un peu plus large.

>Les idées, c’est un peu pareil. Grosse
>proportion de business qui se cherchent avant de
>trouver le bon modèle. La breakthrough
>technology qui sort du labo et révolutionne le
>marché, je n’en ai pas vu beaucoup.
les entrepreneurs sont des machines à idée. Une idée géniale sans personne derrière, cela ne fait rien. Mais la valeur est dans ceux qui ont les idées. (aussi)

>Plutôt que l’écosystème, c’est la concurrence
>qui fait croître les business.
??? je crois que lorsque je parle d’écosystème, je parle de quelque chose d’un peu plus grand.

>Les partenariats et autres émolients dissolvent
>la volonté de se battre.
c’est une vision, pas une généralité et là encore ce n’est pas forcément ce que je décris. Oui, compter sur l’association de 3 grands comptes, d’un petit labo et d’une PME pour faire un champion de demain n’est pas une condition nécessaire et suffisante et peut poussser à endormir la volonté de se battre.
Mais ce n’est pas le sujet (ou du moins le sujet de mon propos). Lorsque je dis ENSEMBLE, je suis toujours subjugué de voir des gens qui ne comprennent pas que la réussite d’une équipe n’est pas d’avoir que des bras droits hypertrophiés, sauf si on veut gagner Roland Garros. Ce que les Américains savent depuis le début, nous le savons aussi … mais avec toutes les peines du monde pour le mettre en oeuvre. Résultat, sur les 100% de l’argent distribué, seule une partie congrue revient à véritablement créer de la valeur pour le projet. L’essentiel est absorbé en mouvement brownien, qui aurait pu être évité (pour le moins fortement diminué) par une réflexion un peu plus mutualisante et de type écosystème. On améliorerait aussi la taux de survie et surtout le taux de réussite et le facteur temps de mise sur le marché.
Mais bon, ce que j’en dis … cela fait un moment que je ne me bats plus sur ce sujet pour les autres et m’occupe de moi 😉

>Et oui, l’exécution est clé une fois qu’on a un
>vrai projet de lancement de vraie offre dans un
>vrai marché, pas une vague idée de piste de
>recherche pour laquelle on a pas pu avoir de
>budget au ministère.
oui, là nous sommes d’accord.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 15 dans Enseignements du Concours 2009 des (blabla) Entreprises Innovantes, le 1 juillet 2009

@AbriCocotier : Je suis sûr que tu as une idée là dessus : pour l’entrepreneuriat, ça ne sont pas les idées qui manquent. Non, c’est leur réalisation ou simplement la pensée de leur réalisation qui bloque.

Il y a bcp de lieux communs à pourfendre.
Certains disent que le plus important est la réalisation et que l’idée ne vaut rien. Je dis NON.
La chaîne de la valeur est pour moi :
1/ l’entrepreneur (et c’est ce qui manque le plus)
2/ les idées et les bonnes (et elles ne sont pas si courantes
3/ l’écosystème
4/ la réalisation est une conséquence. J’ai vu de bonnes idées, mal réalisées fonctionner. L’inverse, existe aussi, tant que les fonds sont là. (syndrome startup)

En fait pour moi le problème est tout simple : savoir travailler ENSEMBLE : c’est le plus difficile. Déjà d’y parvenir, mais en amont : avoir la “bonne équipe”.
Quand on l’a … on déplace des montagnes. (j’ai quelques exemples la dessus … comment créer le 2ème opérateur Français Internet à partir de 0 … comment créer un des leaders dans la supervision triple play à l’échelle internationale face à des géants 😉 …)

Répondre à ce commentaire

Commentaire 14 dans Enseignements du Concours 2009 des (blabla) Entreprises Innovantes, le 1 juillet 2009

Heureux que tu parles de ce sujet, difficile sujet d’ailleurs. Il se trouve que j’ai été membre du jury national pendant 2 (ou 3 ?) éditions.
Si d’un coté, je trouve que ne rien faire est souvent la pire des choses, je me suis tout de même interrogé sur l’efficacité du dispositif et surtout s’il n’y avait pas lieu d’aider à la parfaire ou l’améliorer.
La dernière fois où j’ai été appelé à être jury (national), j’ai montré une attitude un peu moins policée que celle de “distribuer” 30 M€ sans remettre en cause le jugement d’un jury régional.
Je dois dire qu’ensuite, je n’ai plus été appelé … ceci explique peut être cela, mais en tous les cas, je n’en retire aucune acrimonie.
Mes sources de perplexités et surtout d’interpellation :
– l’attitude de certains de reverse ingeneering consistant à se placer en mission de “distribuer” (top down) 30 M€. Je suis entrepreneur, je connais (un peu) la valeur de l’argent et j’ai été un peu agacé, je le reconnais de voir des M€ aller dans des projets “par défaut”, car il fallait “distribuer” l’enveloppe.
– mon impression que le jury national ne pouvait pas vraiment aller à l’encontre du choix d’un jury régional. Je vais être clair … un projet est un projet et l’angle du prisme d’examen géographique n’en change pas la qualité. Re-en clair … j’ai compris que cela ne se faisait pas trop de ne pas être d’accord avec un consensus régional … surtout de régions où il n’y a pas beaucoup de projets
– et surtout … je me suis interrogé publiquement sur la méthode, tant on m’avait donné un secteur où je devais noter le même genre de dossier, avec les mêmes avantages et faiblesse. Tu le sais mieux que moi, le succès de nombreux projets est la qualité de leur ouverture / réseau / éco-système. Quand on voit 4 fois le même genre de projet, fait par un chercheur en math fondamentale, dans le fin fond de sa région (que je respecte) on peut très justement se demander si on doit donner la note de 0 ou de 20. Ne doit on pas essayer de regrouper les forces de gens qui veulent faire la même chose, avec les mêmes idées pour leur donner plus de force et éviter de saupoudrer ?
Bref … on se demande pourquoi, je ne suis plus ré-invité 😉
Maintenant je le redis, la démarche est intéressante … il suffirait juste d’associer un peu plus d’autres gens et d’ouvrir le moule. C’est beaucoup d’argent qui est donné … et je dis bien donné dans de nombreux cas. Oui, il commence à y avoir bcp d’aides et je suis d’une génération où l’on avait à arbitrer entre les courir ou courir derrière les clients.
Ceci dit, c’est bien, c’est mieux, MAIS .. il manque de l’entrepreneur là dedans. Il manque de l’ambition. Il manque de l’orientation vers des secteurs porteurs et stratégiques. Bref, si tu peux les aider, j’en serais le premier heureux … en tant que contribuable et actionnaire indirect de ces efforts et en tant que père de famille qui aimerait un jour que le “système” aide aussi sa progéniture, un jour peut être …

Répondre à ce commentaire

Commentaire 13 dans Un Dyson de la glisse ?, le 9 mars 2008

Mes 2 sous sur le sujet : je serais eux, je regarderais aussi du coté de ce qu’on appelle “la banlieue” … si ce truc est adopté par certains doués là bas, ca peut faire un “bruit” terrible. En plus, ca lancera des “ponts” (on doit bien savoir faire cela à Centrale :-)) entre différents mondes qui ne se fréquentent que difficilement. Très bon potentiel de gagnant / gagnant. Ce truc sera un succès si il y a une adoption des usages massives et il n’est pas évident qu’un lancement “élitiste” en visant le CSP / CSP++ (ie: bobo / quadra / La Défense parce que c’est plat …) soit la cible que je rechercherais au début. Sinon, cela risque de rester le Segway du pauvre, c’est à dire un truc parfaitement inutile (sauf pour certains loueurs de Miami)

Répondre à ce commentaire

Commentaire 12 dans Un mariage risqué, le 2 février 2008

>Maintenir Yahoo à part ? Pourquoi pas, mais alors >cela irait directement à contre-courant des >déclarations de Ballmer hier qui parlait >d’économies (ie : fusion => licenciements de >personnes occupant des fonctions redondantes),
Ce n’est pas tout à fait ce que je pense. J’ai dis “foutre la paix à Yahoo” et j’ajoute tout en lui apportant TOUS LES MOYENS pour son développement.
Donc ne pas penser une FUSION en terme d’économie, mais effectivement, business model et deux mondes qui ne s’opposent pas mais se complètent avec des gens “mindés” différemment.

>Yahoo pour le consumer.
>Microsoft pour les Pro.
Tu vas même plus loin que moi Louis, mais c’est TRES bien. Ceci dit, Cisco a essayé avec Linksys et Kiss et tout … il paraitrait qu’ils fassent marche arrière, mais d’autres bruits disent que non …

Orange aussi a essayé dans le passé avec une “marque” et une “division” dédié entreprises et une grand public … cela a des limites quand les gens montent des “sillots” et arrivent à développer des offres qui se concurrencent.
Dans le cas de Microsoft et Yahoo, c’est à mon sens beaucoup plus facile et clair et cela pourrait presque même justifier à mes yeux le passage Terry Semel.
On pourrait même presque voir cela comme d’un coté une activité lourde et massive “infrastructure” (les OS, les systèmes d’identités, les consoles de jeux, les medias centers …) et de l’autre les “services” …
Tout est envisageable avec cet édifice, le pire mais aussi le meilleur, qu’on peut leur souhaiter.
En fait, quand on visite Microsoft et Yahoo, on se rend compte que ce sont des sociétés TOTALEMENT différentes, désolé. Ce n’est pas parce qu’il y a des gens qui pourraient faire de l’OS chez Yahoo et qui font un peu de Web, plutot pas trop mal parfois chez Microsoft que la fusion me semble possible. Non, d’un coté il y a Redmond et des gars sérieux en qui vous devez avoir confiance pour faire tourner votre PC (je dis vous car je ne peux pas dire nous). Et de l’autre, il y a les galopins, qui se doivent de saisir toutes les opportunités que “l’atmosphère IP” permet. Un peu moins “contenu / publicité” et un peu plus services pour ma vie de tous les jours.
En fait, Yahoo gagnera définitivement pour pour contre google quand il aura su me faire gagner du temps et de l’argent qui est la prochaine étape. L’étape de l’Information a pour le moment été définitivement gagnée par Google.
Quant à l’étape de la Communication, je dirais balle au centre. Les services / la technologie / le user friendly sont du coté de Microsoft et surtout de Yahoo … le hype, le brandname sont du coté de Google.
Je reprends un peu l’idée de ce que tu disais l’autre jour, le premier qui ouvre les API de son mail (pour moi) gagnera sur les deux plans.
Longue vie … et au passage, c’est encore quelques G$ dans les caisses des banques d’affaires ça, ou je me trompe ? (Goldman ?)

Répondre à ce commentaire

Commentaire 11 dans Un mariage risqué, le 1 février 2008

Je partage assez ton avis …. et la pire erreur serait qu’ils fassent une fusion.
Il faudrait qu’ils laissent 100% vivre Yahoo en leur facilitant la vie à 100%, voir en continuant de coter la société, sinon 1+1 << 2 … Yahoo se Microsoftera et ce sera terrible.
Par contre si Microsoft leur transfert leur activité Internet et font d’un coté un géant du logiciel et de l’autre un géant du “on line / contenu / services” et tirent les vraies synergies des deux modèles, ils peuvent faire qq chose de fantastique.
Quant à la rumeur Apple / Yahoo … pas une seconde je n’y croyais …. faudrait que Steve se mette à aimer le on-line et commence à croire à .Mac. Il a pourtant un truc génial avec ca … si il trouve le temps de s’en occuper sérieusement.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 10 dans Réflexions sur le réflex II, le 7 septembre 2007

>lance tout le monde sur le debat vraiment questionable du bruit
>dont les professionels qui impriment ce fichent eperduement (si
m’est d’avis quand même que le gros du marché n’est pas le professionnel qui imprime …

>c’est un scoop a 1600 avec du bruit, ca reste un scoop et vous
>serez publie.
C’est ce que je disais plus haut … en tous les cas ce n’est pas mon usage.

>Si on veut la qualite, on prend un trepied.
oui et non … il y a énormement de moments où on aimerait pouvoir gagner un peu de vitesse d’obturation et/ou de profondeur de champ … surtout en numérique.
En fait, on a gagné d’une main (capacité à faire ce que l’on veut avec les “ISO”) et perdu de l’autre (profondeur de champ par exemple, plus délicate en numérique qu’en argentique)
En plus maintenant, à cause du format du capteur, nous utilisons de plus en plus des objectifs “passe partout”, type 18 – 200 mm par exemple. Quand on sait que les meilleurs performances de ces objectifs ne sont pas atteintes à pleine ouverture et qu’en plus, l’ouverture varie en fonction du niveau de zoom utilisé, on s’appercoit que même pour le quotidien, intérieur, fin de journée, passer au dela de 1000 ISO n’est pas qu’une vue de l’esprit mais parfois très utile (et je ne parle même pas du problème du bougé … 200 mm -> 1/200 minimum … il faut aller les chercher les 1/200 …..)

En tous les cas, je reste et demeure bluffé par les photos d’Olivier. Je suis assez certain que dans les mêmes conditions mon D200 aurait fait carrément pas bien.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 9 dans Réflexions sur le réflex II, le 6 septembre 2007

>Vous les avez imprimees? Imprimez des photos dont
>vous trouvez le bruit trop visible ou trop present
>— c’est edifiant.
tout à fait … et je ne m’aviserais pas à le faire, sauf peut être si je tombais sur un scoop, mais ce n’est pas mon métier 🙂

>que pas un n’a ete fichu de faire figurer la valeur >de l’ISO dans le viseur avant tout recement ou de
heuu, Nikon (modèle D200) le fait

>permettre de verouiller le mirroir en position
>haute
heuuu, Nikon, (même modèle) le fait. J’ai par exemple un profil de type “reportage” qui priviligie la rapidité et ne remonte pas le miroir avant la photo. Et j’ai un mode “paysage” qui le fait. Je parle de profil où on défini ce que l’on souhaite, pas de trucs tout configurés, bien sûr.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 8 dans Dures leçons pour Sony, le 30 mars 2007

Olivier, rappelles toi, CES 2006 … la PS3 en démo, des images jamais vues sur un matériel “grand public” de ce type, une formidable attente, un fantastique produit et puis arrive Brett Sinclair, 40 ans après … Mister Lord, big boss de Sony … 70 ans dans un univers où il faut en avoir 14 pour comprendre ce qu’il se passe. Choc des cultures … et le pire arrive quand il nous fait son show, 2″30′ par ligne de produit … dont la PS3. Le boss de la PS3 est venu, un Japonais sans doute génial … on ne pourra jamais le savoir, il a eu 25 secondes pour parler entre deux spots et deux acteurs venus faire leur show. L A M E N T A B L E et décevant pour moi de la part d’une telle société.
Sony est devenu trop fermé, trop produit d’ingénieur, trop peu centré sur l’utilisateur et trop vertical … Sony on vous aimait, vous étiez un mythe, vous pouvez le redevenir, mais pas comme ça. Il manque le rêve, l’envie d’avoir envie, le fun … déjà avec l’informatique, il y avait matière à faire quelque chose, déjà avec les téléphones, pareil alors on espérait qu’ils le feraient dans le jeu … et non. C’est dommage. Sony, mettez un pilote dans l’avion, qui saura écouter les gars fantastiques que vous avez … et nous … Sony, réveil !!!

Répondre à ce commentaire

Commentaire 7 dans Trop d’Etat, oui mais où ça? (1), le 22 février 2007

>Ton symbole sur les 50 euros me semble être un
>réflexe de personne ”aisée”.
un peu court comme réflexion, jeune homme.

>Les gens qui vivent au SMIC avec deux enfants
>n’ont même pas de quoi nourrir leur famille.
on ne va pas tomber dans la facilité habituelle, non, pas toi ?

>pourvoir à des besoins vitaux. Ils ont
>certainement soif de reconnaissance de la
>société, soif qui doit
>se traduire d’abord par un véritable rôle social
>notamment par le travail, avant celui du plaisir
>de payer 50€ d’IR pour la cause commune.
mouais … les blogs démarrent des conversations … mais on ne voit de cette “conversation” que le bout qui arrange.
Et si tu regardais autrement ? ceux qui gagnent peut être bien plus que toi et qui ne payent pas d’impôt ? et à l’autre bout, ceux qui travaillent à organiser leur insolvabilité ou leur impôt 0 ?

Tiens, un jour, va dans une pharmacie et regardes 2 minutes ce qu’il se passe … entre celui qui insulte le pharmacien de devoir payer 1€50 un médicament non vital, parce qu’avant, il n’a jamais rien payé.
Entre celui qui refuse les génériques …

Chez les autres cela fonctionne mieux ??? … la retenue à la source et tout et tout … OUI peut être … mais ils sont habitués et disciplinés.
Je te rappelle que nous sommes plus latins qu’ostro-hongrois ou norvégien ou anglais. Et si je ne veux pas m’habituer à la chose ? et si on ne veut pas être “mensualisé” ? et si on ne peut pas ? tout cela, les spécialistes l’ont ils mesuré ?
Je suis désolé, mais je redoute, comme la peste, d’avoir à gérer une entreprise, avec de nombreux salariés, qui se verront amputés leur feuille de paye directement et ne percevront plus que … beaucoup moins qu’avant (et je ne parle même pas des entreprises qui vont devoir faire un travail de folie pour gérer l’ingérable).
Car in finé, ce sont les entreprises qui feront, si elles le peuvent, le samu social. Avant quand on ne pouvait pas payer ses impôts, on allait voir le trésor public … demain, on viendra voir qui ?

Tu sais, derrière l’économie et les chiffres, il y a la force de l’habitude, des mentalités, des fatalismes et çà, c’est bien plus grave qu’un point de plus ou de moins sur le PIB. Je le répète 10 fois par jour … nous n’avons qu’un vrai problème … celui de ne pas savoir ou de ne pas vouloir nous organiser collectivement … cela ne veut pas dire ne pas respecter la veuve et l’orphelin, bien au contraire. Cela veut dire respecter tout le monde … à chaque maillon de la chaîne et avoir envie que l’autre réussisse.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 6 dans Trop d’Etat, oui mais où ça? (1), le 21 février 2007

>Pour ce qui est de la justice de l’IR par rapport à
>la TVA, tout dépend de ce que l’on entend par
>“juste”.
J’ai une définition toute bête … c’est juste quand cela touche tout le monde (et de la même façon … mais çà, c’est une autre histoire).
Je suis contre et mille fois contre des mesures “populistes” qui tendent à niveler tout vers le bas.
Allez, au risque de me faire traiter d’affreux, je vais préciser :
– je ne trouve pas normal que l’on arrive à totalement exonérer d’effort collectif tout un ensemble de la population. Chacun peut contribuer à sa mesure, cela va pour le haut, mais aussi pour le bas. Même 50 euros … c’est pour le symbole.
– je ne trouve pas normal que l’on ait transformé le système de santé Français en un “machin” où plus personne ne comprend (et ne sait) le juste prix des choses.
– Je ne trouve pas normal que l’on veuille nous faire le coup de la retenue à la source, qui aurait l’effet pervers de complètement dé-responsabiliser la majorité de l’effort de guerre que nous nous devons pour maintenir un système public de bon aloi.

>L’IR est plus redistributeur des richesses que la
>TVA… ne rapporte que 57md€ par rapport à la TVA
>qui en rapporte plus de 170md€.
pour moi distribuer 170 G$ c’est mieux que d’essayer de couper les cheveux en 4 à partir de 57 G$, surtout que je suis quasiment certain (mais tu nous le confirmeras peut être) que le “ROI” de ces 170 G$ est bien meilleur que celui des 57.
Allez, je vais encore dire une bétise … imaginons … 2 points de plus sur la TVA, cela donne quoi en recette ?
OK, on va me rétorquer que Bruxelles, que l’on ne va faire que continuer d’inciter à ne plus acheter en France, déjà que nous avons un euro fort … etc etc … que tout n’est pas si simple … etc …
Je n’ai pas de solution, si ce n’est que je ne pense pas que d’écarter des pistes à priori (par exemple le fameux “on ne touche pas à l’ISF de notre actuel président”) soit une solution pour nous remettre TOUS sur les rails.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 5 dans Trop d’Etat, oui mais où ça? (1), le 21 février 2007

>Donc, je creuse pour en savoir plus à la fois
>pour ma gouverne personnelle et pour en faire
>profiter les autres.
C’est tout à ton honneur 🙂

>Chez d’autres, on prône la réduction ou la
>suppression des charges sociales, …

>protection sociale. Et que les supprimer viserait
>à supprimer au passage cette protection.
je ne pense pas qu’il faut voir les choses comme cela, ce qui conduit à ne rien vouloir remettre en cause.
Il y a d’autres pistes, d’autres idées, qu’il faut écouter et peut être oser discuter.
Certains parlent de supprimer l’IRPP (qui n’est pas tout à fait un impôt juste) et d’augmenter la TVA (qui est à priori un impôt plus ”juste”).
Il y a même d’autres pistes (c’est fouillé, comme tu l’aimes) : http://jdch.blogspot.com/2007/01/irpp-retenue-la-source-une-opportunit.html

Répondre à ce commentaire

Commentaire 4 dans La bulle des set-top-boxes, le 17 février 2007

>JM, en fait on peut très bien faire des solutions
>“boite noire” avec des systèmes commerciaux.
je ne pense pas avoir dit le contraire.
Et d’ailleurs une boite noire est quasiment toujours un système commercial.

>Mais certains inconvénients du libre (au niveau de
>l’écosystème) peuvent être ainsi masqués dans une
>solution embarquée.
A ma connaissance, la plupart des Set top box fonctionnent sur des bases de logiciels libre, mais rendu “fermé” et non interopérable pour des raisons qui se discutent.
Je n’oppose pas Microsoft, qui est pour l’instant ultra minoritaire sur le marché de l’IPTV et des set top box aux autres, je ne fais que faire remarquer qu’il y a une troisième voie de possible dans l’éco système que tu décris. Chez nous (Witbe), nous avons quasiment toutes les set top box du marché avec quasiment toutes les offres IPTV, Cable du marché … mais cela ne nous empêche pas de créer notre propre “chaîne de télévision” pour démontrer la pertinence de nos solutions de monitoring IPTV … et ca, nous ne pouvons le faire qu’avec des plateformes ouvertes …

Répondre à ce commentaire

Commentaire 3 dans La bulle des set-top-boxes, le 16 février 2007

>Sous Linux, je demande à voir.
Dès que possible (ie: après nos amis opérateurs), je te donnerais la “primeur” de notre centre de démo … il y aura ce genre de technologie.

Beaucoup de gens disent que si on veut une plateforme stable et tout et tout, il faut éviter que l’utilisateur puisse “bidouiller” dedans … résultat des machins qui sont obsolètes avant d’être sortis. Des STB qui passent leur temps à télécharger des mises à jour (et une que tu connais bien, qui met juste 20 mn pour ce faire … en pleine journée …)
Je crois que c’est un peu facile et arrange bien tout le monde et surtout l’ingénieur dans son coin.
Le monde du libre a démontré que l’on pouvait arriver à des niveaux de qualité tout à fait étonnants, à la hauteur des solutions “des autres”, en ouvrant les choses et en faisant participer toutes les bonnes volontés.
Moi, je prédis un vrai succès à l’industriel qui aura compris cela et pensera sa plateforme IPTV comme une plateforme “libre” et “ouverte technologiquement”. Oui, cela bouscule les habitudes, oui il faut travailler plus et ne pas se reposer sur des specs techniques, qui de toutes facon sont :
– ou fausses
– ou pas vérifiées (montée en charge, qualité vraie sous contrainte, testée sur la durée …)
– ou inadaptées à ce qui est demandé (je ne vais pas refaire le discours sur les usages … mais force est de constater que de ce coté, vouloir tout prévoir à priori est une stratégie qui a vécu … pourquoi recommencer avec les STB … ?

Répondre à ce commentaire

Commentaire 2 dans La bulle des set-top-boxes, le 16 février 2007

>Après ce tour rapide des lacunes ou
>interrogations que ces projets suscitent, voici
>quelques pistes d’amélioration ou de réflexion:

Pour moi, il y a aussi deux choses très importante que tu passes sous silence :

1/ la qualité de la set top box …
———————————-
Le design, d’accord, mais aussi et surtout sa FIABILITE, sa PERFORMANCE … aujourd’hui, dans tous les systèmes d’opérateurs que nous supervisons, la set top box est encore trop souvent le talon d’achille :
– cause de plus d’1/3 des problèmes
– ayant une influence non nulle sur la qualité de l’image servie (et je ne parle pas du son …en absence de modèle fiable pour tester la spatialisation et la fiabilité du son multi canal, mais cela vient …)
– cause de soucis d’accessibilité aux services “premium” ou payants (vod …) des opérateurs …
Je me souviendrais toujours il y a quelques semaines quand je discutais au salon TVoDSL, à l’un de nos voisins de stand, qui était un constructeur chinois de STB et à qui je vantais nos solutions de monitoring IPTV end to end … il m’a répliqué au bout d’un moment … “vous savez, nous c’est le prix … la qualité, pfffff …”. Ca me fait penser à la publicité d’un célèbre fast food “nous c’est le goût” 🙂
Ou alors à la blague des geek haute fidélité qui disaient à l’époque “tu vas chez Boulanger pour le conseil et tu achètes chez Auchan pour le prix” … et je n’ai rien contre Boulanger et Auchan, bien sûr 🙂 mais le jour où on trouvera chez eux du Goldmund, c’est que tous les Français qui gagnent plus de 4000 € par mois seront partis en Suisse.
Et bien, achètes ta STB chez l’épicier, feed avec VLC/VLS (là non plus, je n’ai rien contre cette solution, “Christophe, si tu me lis …”) et prends des routeurs d’occasion (là, je ne cite pas de marque), avec des liaisons ADSL de 3.000 mètres et … ne t’étonnes pas que ton ARPU ne décolle pas et que la DGCCRF soit sur ton dos 🙂

2/ l’ouverture du système.
————————–
Je pense que les boites trop fermées sont une insulte à l’intelligence humaine et qu’il faudra un jour que ce petit jeu cesse, comme les DRM d’ailleurs, (ca vient … ca vient …)
Quel plaisir de voir des systèmes comme ceux d’Amino … qui commencent à servir de base dans de gros projets de “télé participative”, comme il commence à y en avoir. Ca prend un feed IP “classique”, du MPEG2, ou mieux … ca sort en vidéo, c’est sous linux, il y a des kits de développements … le bonheur … ils n’étaient pas au CES ?
Ce genre de système pourrait créer une troisième voie et permettre à des gens qui ne sont pas opérateurs (réseau ou de “flux”) d’exister et de se développer. Et je suis sans doute à contre courant, mais moi, si j’avais des billes dans cette industrie, je viserais cette troisième voie et l’appropriation par les usages et le développement collaboratif … du vrai 2.0 quoi !

Sinon, que fait Samsung sur le sujet ? L’année dernière, ils m’avaient assez fortement impressionnés. Cette année, il parait que c’est pire (mieux). Ils avaient déjà leur propre solution globale qui me semblait assez aboutie, non ?

Répondre à ce commentaire

Commentaire 1 dans Un salon dinosaure?, le 10 janvier 2007

Bon courage Olivier.
De tout coeur avec vous … et n’oublie pas de filmer la remise des oscars … l’année dernière, Rodrigo a tout gardé pour lui 🙂

Répondre à ce commentaire

Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“Il est clair que l'actualité ne s'arrête pas le jour de la parution d'un ouvrage. J'y intègre d'ailleurs quelques silent releases les premières semaines après parution, comme j'avais du le faire en 2019. La fuite...”
“Bonjour et Merci pour ce travail significatif Je vous invite a aller lire cet article pour compléter Gambetta est une référence, il ecrit ses...”
“Bonjour, Je souhaitais souligner un aspect devant aider tous les étudiants ou lecteurs éclairés dans le domaine,peut-être aider pour la vulgarisation. Comme le souligne Alain Aspect, les trois tomes de "Mécanique...”
“Pas de Dunning–Kruger si vous en êtes conscient...”
“Merci Olivier, J'ai commencé, comme la dernière fois, dans le désordre créé par mes préférences. Pour sacrifier à la mode, je dirais que c'est l'effet Dunning-Kruger, j'ai l'impression de tout savoir ou au...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.