Netbook sous Windows 7 et Ubuntu

Publié le 15 mai 2009 et mis à jour le 28 juin 2009 - 5 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

En juillet 2008, j’avais eu l’occasion de faire un premier point sur les offres de netbooks émergentes du moment.

Depuis, le marché a littéralement explosé et les prévisions optimistes de ventes ont été dépassées : 11,2 millions d’unités selon Economic Daily News (EDN) qui prévoit 23 millions d’unités pour 2009. Les usages de ces netbooks sont variables : ordinateur de complément léger pour ses déplacements ou bien ordinateur principal à prix cassé pour certains utilisateurs (j’en ai renconté !).

Pour ma part, j’en suis au second netbook, et voici ma petite expérience personnelle avec deux modèles d’Asus, et trois systèmes d’exploitation différents. Et une conclusion en forme d’interrogation sur le positionnement des netbooks par rapport aux ebooks.

Première expérience : l’achat d’un Asus EEE 900 en mai 2008. Doté d’un processeur Celeron de 900 Mhz et d’un disque SSD 12 Go (4+8), c’était le premier netbook d’Asus doté d’un écran de 9 pouces, bien plus confortable que le 7 pouce des précurseurs Asus EEE 701 sortis fin 2007. Je l’ai utilisé à la fois sous Windows XP et sous Ubuntu. Ce modèle était bien décevant. A la fois par sa lenteur et par la faible autonomie de sa batterie : moins de deux heures. Par contre, il était bien compact et léger (1 Kg). Cette seconde génération de netbooks n’a pas tenu bien longtemps et a été remplacée à l’été 2008 par la nouvelle, construite sur les processeurs Atom N270 d’Intel, moins voraces en énergie et aussi plus rapides (1,6 Hgz). Le EEE 900 presque antédiluvien a été reconverti en média player de salon !

Seconde expérience : souhaitant disposer d’un netbook à la fois rapide et avec une grande autonomie pour mes périgrinations professionnelles comme photographiques, j’ai craqué il y a deux semaines pour un Asus EEE 1000HE. Son processeur Atom N280 est dans la lignée du N270 qui équipe les netbooks depuis l’été 2008. Il est équipé d’un chip graphique Intel rapide. L’écran est un 10 pouces LCD rétroéclairé par LED, agréable, tout comme le clavier qui occupe toute la largeur du PC. Et le stockage est assuré par un disque dur de 160 Go, redevenu standard après la vogue du SSD qui n’a pas duré longtemps dans les netbooks. On devrait y revenir d’ici 2010 avec la baisse de leur prix, l’augmentation de leur capacité de stockage et de leur temps de réponse. C’est surtout la batterie qui fait la différence avec ce modèle par rapport à l’ensemble de l’offre de netbooks du marché. Donnée pour 9,5 heures d’autonomie, cette batterie tient le choc en conditions normales pendant un peu plus de 7 heures ce qui est vraiment très pratique pour une journée de travail en déplacement avec trois rendez-vous d’affilée. J’ai même utilisé ce netbook pour une conférence en fin de journée sans le brancher sur le secteur, chose que je ne faisais jamais jusqu’à présent.

 Asus EEE 1000HE

Troisième expérience : installer Windows 7 RC sur le EEE 1000HE car le Windows XP préinstallé sur le netbook commence à se faire un peu vieux et je me suis habitué à Vista après 2 ans et demi d’utilisation sur mon laptop “de bureau”. Et là, très bonne surprise : au delà des améliorations incrémentales de l’interface utilisateur (barre de tâches, menu de démarrage avec les fichiers récents pour les applications récemment ouvertes), l’ensemble est très véloce. Subjectivement, j’ai eu l’impression qu’il était même plus rapide que Windows XP mais ce n’est peut-être qu’une impression. En tout cas, sur ce petit engin qui coute pour mémoire 379€, je peux faire tourner Powerpoint 2007, Word 2007, Picasa 3 avec 33000 photos, ainsi qu’Outlook 2007. Et Google Chrome s’y lance en quelques secondes. La machine démarre jusqu’au “bureau” en 53 secondes. Et elle sort du mode veille en 6 secondes. Petit inconvénient de Windows 7 : il n’a pas pu mettre à jour le Windows XP déjà installé et ne pourra pas le faire en version finale. En tout cas, le couple Atom + Windows 7 répond vraiment bien au besoin de la bureautique nomade. Le confort est parfait pour la prise de notes en réunion ou l’accès Internet. Et même pour récupérer un paquet de quelques Go de photos numérique de son compact ou réflex préféré et les prévisualiser avec Picasa. Le tout pour un prix fort abordable, même si on ne connait pas encore l’impact éventuel du remplacement de Windows XP par Windows 7 dans le prix des netbooks à la fin de 2009. En 2010, Windows XP devrait donc disparaître des netbooks commercialisés !

 Windows 7 sur EEE 1000HE

Quatrième expérience : installer Ubuntu 9.04 sur une partition séparée du EEE 1000HE. L’installation est très rapide – environ un quart d’heure, faite ici avec un lecteur de DVD externe connecté via l’USB au netbook. Rien à dire, cela fonctionne très bien. J’ai essayé de benchmarker rapidement Ubuntu par rapport à Windows 7. En gros, le temps de démarrage est le même (environ 53 secondes). Le temps de chargement des applications courantes (OpenOffice en lieu et place d’Office 2007, re-Picasa, Firefox) est aussi équivalent. Seul défaut apparent d’Ubuntu : il semble moins bien gérer la batterie que Windows 7, pourtant installé sans drivers spécifiques au constructeur (ils sont peut-être déjà fournis en standard). On y perd environ une heure d’autonomie. Par contre, on peut apprécier les courbes d’évolution de charge de la batterie disponibles sous Ubuntu. Bon, et par ailleurs, l’interface Gnome d’Ubuntu me semble toujours un peu en retrait par rapport à celle de Vista/7, surtout pour la gestion de fichiers. Mais je n’ai pas encore pu explorer toutes les variantes (KDE, gestionnaires de fichiers autres, etc).

Ubuntu Power Management Screenshot

Cinquième expérience : installer Ubuntu 9.04 sur une clé USB de 2 Go (pour mémoire, on en trouve à 5€). Une option pas très connue du grand public et qui présente un intérêt certain pour deux raisons : tout d’abord, les menus d’Ubuntu permettent de créer cette installation directement sans avoir à manipuler le mode commande. Cette installation sur la clé s’effectue après avoir booté avec le DVD d’installation d’Ubuntu que l’on se grave après avoir téléchargé son image sur le site idoine. Ensuite, la clé résultante est capable de préserver la configuration d’Ubuntu lorsqu’on la modifie ainsi que les données utilisateurs qu’on y gère et même la configuration système (ajout des cartes son manquantes dans les fichiers de configuration, configuration réseau, clavier AZERTY, applications installées, etc). On a donc là un véritable système d’exploitation mobile exploitable sur n’importe quelle machine et avec ses propres données. Et cette clé contient un Ubuntu qui est lui-même installable sur le disque dur du PC. J’ai eu l’occasion dans le passé de croiser des startups qui s’étaient lancées dans des projets de création de “bureau embarqué dans une clé USB”. Et bien là, c’est tout cuit et disponible, gratuitement. On ne peut qu’apprécier la capacité d’Ubuntu (et de Linux en général) à s’installer là où on le souhaite. Sur un disque USB externe, une clé USB, comme sur une installation multi-boot. Dommage qu’on ne puisse pas faire cela avec Windows !

Sixième expérience ? Cela sera probablement un de ces jours celle d’un netbook tactile au format “tablet PC”. Asus a bien annoncé sesT091 (ci-dessous) et EEE 101H au CES de janvier dernier. Mais ce sont des 9 pouces au format du EEE 900. Et avec un processeur Atom Z520 ne tournant qu’à 1,33 Ghz. On n’est cependant pas loin de voir apparaitre un équivalent du 1000HE au format tablette. A ce stade, on aurait donc un netbook performant avec une journée d’autonomie, un écran couleur de taille respectable à la fois tactile et utilisant un stylet. Seul soucis, le prix. Le T91 est prévu à $675, ce qui est bien élevé. Mais si le tactile se généralisait et que le prix de ces nouvelles tablettes restait en dessous de 400€ voire légèrement au dessus, on aurait là des concurrents sérieux aux ebooks type Amazon Kindle ou Sony Reader 2 dont le prix est compris entre $360 et $490. A mon sens, à prix voisin, un appareil dédié a de fortes chances de se voir écrasé par son équivalent généraliste. Les ebooks pourraient ainsi disparaitre au profit de netbooks adaptés à tout, y compris à la lecture de livres.  Un peu comme les PC ont remplacé il y a 28 ans les machines à traitement de texte dédiées. N’étant pas très enthousiaste à l’idée de lire des livres tristounets en noir et blanc sur des ebooks dont l’interface se manipule avec des boutons, j’attend l’arrivée de ces netbooks tablettes avec impatience !

Asus EEE T91

Qu’en pensez-vous ?

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 15 mai 2009 et mis à jour le 28 juin 2009 Post de | Google, Innovation, Logiciels, Logiciels libres, Microsoft, Photo numérique | 11655 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 5 commentaires et tweets sur “Netbook sous Windows 7 et Ubuntu” :

  • [1] - chadiak a écrit le 16 mai 2009 :

    Bonjour Olivier,

    un mot d’abord pour te remercier de ton digest du loisir numérique, à CIET, mardi passé.

    Je suis d’accord, concernant l’intérêt limité de l’e-book, en présence des netbooks, mais aussi j’ajouterais en présence des “mobile PCs” comme iPhone et bien sûr du bon vieux livre en papier.

    l’amazon kindle par exemple, n’est pas assez polyvalent pour qu’on puisse se passer d’un ordinateur portable en déplacement; il n’est pas assez compact pour pouvoir se balader tranquillement, les mains dans les poches et le “journal” glissé dans une poche intérieure, façon iPhone; et surtout, il est moins sensuel qu’un bon vieux livre et bien moins résistant (pour reprendre la défense de Rushdie du format livre : il (le livre papier) est resistant, vous pouvez même le balancer à l’eau et arriver à le lire quand-même).
    En plus, au prix du matériel, il est interdit de le laisser trainer négligemment dans un lieu public, comme on fait volontier d’un livre en papier.
    Et pour finir, va t’assoupir sur la plage avec un ebook sur le visage pour te protéger du soleil !

    Chadi Abou Karam

  • [2] - Laurent Chiozzotto a écrit le 18 mai 2009 :

    Bonjour Olivier,

    Peut-être serait-il intéressant de tester VirtualBox pour faire tourner ton Ubuntu au-dessus de Windows XP et pas à côté.
    Si l’Asus EEE 1000HE est aussi puissant que tu le dis, ce doit être faisable et la virtualisation serait ainsi accessible également aux netbooks.

    Cordialement,
    Laurent

  • [3] - Olivier Ezratty a écrit le 18 mai 2009 :

    Ca doit marcher, mais je n’en ai pas ressenti le besoin ! Et on doit tout de même perdre un petit peu en vitesse, d’autant plus que la machine ne dispose que de 1 Go de RAM. En tout cas, cela arrive dans ma todolist…

  • [4] - Égide a écrit le 25 mai 2009 :

    Bonsoir,

    Vous enterrez une peu trop vite le E-book reader.
    Je pense que vous ne lisez pas de livres numériques. Je veux dire un vrai livre 300 pages +

    Même avec un Net-book (j’ai un 900 sous linux), l’écran et trop scintillant malgré tous les réglages qu’on peut faire.

    Alors qu’un reader avec du e-paper, c’est comme un livre papier.

    Quand à l’impact économique, il est sans commune mesure.
    C’est un missile de croisière dans le monde terriblement concentré de l’édition.

    Dans 10 ans les “grosses” holdings éditoriales auront explosé. Elles ont d’ailleurs déjà perdu.
    Simplement, elles ne le savent pas encore.

    Et le livre numérique, elles ne veulent pas en entendre parler.

    Mais je n’ai pas eu l’occasion d’entendre votre argumentaire. Je suis évidemment intéressé d’en savoir un peu plus. les points de vue différents du mien me passionnent.

  • [5] - Olivier Ezratty a écrit le 25 mai 2009 :

    Mon point de vue est qu’un appareil générique a plus de chances de l’emporter qu’un appareil spécifique si son format, son prix et ses fonctionnalités sont voisins.

    Oui, les ebooks ont quelques avantages par rapport aux netbooks/tablettes : surtout le poids et l’autonomie. Mais leur interface est bien primitive. A part Plastic Logic qui n’est qu’à l’état de proto, aucun ne supporte d’interface tactile, qui serait bien plus intuitive ne serait-ce que pour tourner les pages. D’un autre côté, les ebooks imitent trop les livres : noir et blanc, tristounets, mal faits pour les illustrations, impossible d’y présenter des vidéos du fait de la technologie e-ink d’écran à LCD bistables utilisée.

    Les écrans des netbooks vont eux aussi s’améliorer avec le temps. Notamment le jour où ils passeront à l’OLED. Et où le format “tablette” sera courant.

    Je ne prévois pas quand cela arrivera, mais à mon sens, avant que l’ebook perce réellement. C’est plus une intuition qu’autre chose, donc effectivement, on peut argumenter…




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Visite C2N Palaiseau Mar2021
2021
17 photos
albth
Annonce Stratégie Quantique C2N Jan2021
2021
137 photos
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 684 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, février 2021 (742 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture. #création
flow
Elvira Shishenina
Elvira est Quantum Computing lead chez BMW ainsi que présidente de QuantX, l'association des polytechniciens du quantique. #quantique
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble. #recherche
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo. #création #jeuvidéo
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020) #création
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020. #création #jeuvidéo
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières. #jeuvidéo #marketing
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble. #recherche
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu. #entrepreneuse #formation
flow
Sara Ducci
Saraest professeure en physique à l’université de paris. recherche au laboratoire matériaux et phénomènes quantiques. chez Université Paris Diderot #recherche
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos. #recherche
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherche chez CNRS Thales RT #recherche #IA
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA). #recherche
flow
Hélène Perrin
Hélène est directrice de recherche au CNRS au laboratoire LPL de Université Paris 13 #quantique #recherche #enseignement
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique #recherche #enseignement #écosystème #entrepreneuse
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de terminale (2020/2021) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suivait le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Également intéressée par le développement de l’informatique #quantique. #IA

Derniers commentaires

“Bonjour Olivier, je découvre votre site, donc j'arrive après la bataille.. Dans les "simulations" j'ajouterais celle du futur de l’énergie et en particulier de l'alternative au pétrole. Ca ne sera pas une...”
“"Très bel article sur l'intelligence artificielle! Aymeric...”
“Bonjour. Selon moi, nous devrions un jour réussir à dépasser tous ces incohérences et ces limites. Actuellement, peut-être n'avons nous pas la technologie pour le réaliser adéquatement ou la bonne vision pour...”
“Ces tags dans vos commentaires : , sachant...”
“Un article est-il complet ? Ce n'est évidemment jamais le cas. Par contre, j'évoque un peu ces questions de droit dans mon ouvrage ici :...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.