Vista Fiesta

Publié le 2 février 2007 - 6 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Ce mardi 30 janvier 2007 était bien chargé. Après une succincte visite du salon Linux Expo, j’ai participé à un diner “d’anciens” où j’ai eu le plaisir de rencontrer plus d’une centaine d’Alumni de Microsoft France. Une bonne occasion de compléter ce petit inventaire des entrepreneurs issus de l’éditeur en France.

Ce diner était organisé dans un restaurant du CNIT, nous permettant ainsi d’aller voir sur le parvis de la Défense le feu d’artifice que Microsoft France avait organisé pour le lancement “grand public” de Windows Vista. Et après le diner, de faire un petit tour dans le toit de la Grande Arche, où Microsoft reçevait ses grands clients, partenaires et médias. C’était parait-il l’événement “où il fallait être“… et paraître.

Le feu d’artifice de Microsoft est ce que j’appellerai un gadget marketing événementiel. C’est un moyen de marquer le coup à grande échelle. Microsoft avait invité ses clients à y participer par emailing et marketing viral. Cela a plutôt bien fonctionné puisqu’il y avait entre 8000 et 10000 personnes sur le parvis (selon MS). MS avait amménagé une tente blanche et translucide devant le feu d’artifice pour quelques centaines d’invités “privilégiés” (grands comptes, personnalités du show biz, médias, partenaires).

Ce genre d’événement est un peu l’écho au lancement de Windows 95 qui avait vu Microsoft déployer des efforts similaires, mais dans d’autres pays que la France. Microsoft France voulait cette fois-ci être “à la hauteur”. Le même jour et début février, les collaborateurs de Microsoft organisaient également des présentations produits dans des lieux de vente fréquentés comme la Fnac, dans toute la France. Ce sont des épisodes forts de la vie d’une filiale où l’ensemble des équipes – tous métiers confondus – se mobilise personnellement pour aller à la rencontrer des clients de tous bords. Bon moyen de personnaliser un peu la relation à grande échelle.

Donc, nous avons eu droit à une Grande Arche bien illuminée aux couleurs de Windows. Le feu d’artifice était un son et lumière avec des “basses envoutantes”, voire oppressantes.

La communauté Firefox en a profité pour se faire remarquer dans un coin de la foule! Au passage, signalons que Firefox 2.0 fonctionne très bien sous Vista, tout comme IE7 (j’utilise les deux en parallèle).

Le feu d’artifice était visuellement très réussi:

Donc, après notre diner au CNIT, nous nous en allons sous le toit de la Grande Arche par l’ascenseur externe:

Et l’on tombe dans une zône avec quelques fêtards (que je ne dénoncerai pas pour ne pas nuire à leur réputation professionnelle) et surtout quelques stands partenaires présentant des produits originaux, tournant évidemement sous Windows Vista.

Par exemple, cette LiveRadio, un boitier musical Wifi de la startup française Baracoda représentée sur place par son CE, Thomas Serval, qui m’a été présenté par Julien Codorniou, le responsable du programme IDEES chez Microsoft France. La LiveRadio permet d’écouter des radios Internet, des podcasts, et sans fil. Le boitier est commercialié par Orange dans ses boutiques. Et aussi curieux que cela puisse paraitre, il est construit en France, à Douarnenez!

 

Et le rapport avec Windows Vista dans tout cela? Bien, la LiveRadio peut se piloter avec un “gadget” Vista:

Gadgets qui portent bien leur nom! Microsoft s’est évertué à en faire développer par plein d’éditeurs, constructeurs ou médias (Nabaztag, AFP, Dctissimo, AlloCiné, Cdiscount, Pikeo, Meetic, Radio France, Oxbow). Mais ces gadgets ne sont-ils pas conçus pour les gens qui ne font rien sur leur PC? Puisque pour les utiliser, il faut avoir l’écran libre? Oui, j’exagère…

Sur le stand Acer, l’animation donnait dans le train électrique et l’hôtesse sympathique…

Dell présentait ses bêtes de courses XPS, cette série de bécannes de bureau ou portables superconfigurés.

Et dans un coin, au fond, il y avait Sony qui présentait un truc que j’avais loupé au CES (ou qui n’y était peut-être pas): des laptops avec écrans OLED. C’est un progrès qui mériterait qu’on en parle plus. Ces écrans OLED sont tout fins : 3 à 4 mm et ils sont souples! L’écran ne risque plus de se casser pendant le transport. Et ils consomment moins de courant. Visuellement, le rendu est similaire à celui d’un écran LCD-TFT classique, mais la technologie est émissive. Le gain en épaisseur provient de ce qu’il n’est pas nécessaire d’éclairer par derrière des cristaux liquides avec des néons ou des LED. Seul inconvénient potentiel de l’OLED: la durée de vie de l’écran, mais il semble que ce problème ait été résolu. Ces Vaio sont donc vraiment géniaux. Référence produit: VGN-G11XN/B. Prix: environ 2300€ tout de même! Evidemment, sous Vista. Au CES de Las Vegas, Sony démontrait également un écran TV OLED de 27 pouces de diamètre, qui n’est d’ailleurs pas le record, celui-ci étant de 40 pouces. L’OLED est donc sorti définitivement de la sphère des mobiles où il était jusqu’à présent cantonné.

Certains stands présentaient quelques applications utilisant l’interface graphique de Vista (dite “Windows Presentation Framework” ou WPF). Comme le guide de Télépoche en ligne (que je n’arrive pas à lancer…) ou LCI en ligne. Ce sont ces applications qui mettront le plus en valeur les capacités de Windows Vista, tout comme les jeux dont le graphisme semble de plus en plus sophistiqué, au delà même de ce dont sont capables les consoles de jeu de la dernière génération (Xbox 360 et PS3).

J’ai profité de ce post pour effectuer une petite mise à jour du document que j’avais publié en novembre 2006 sur mon expérience utilisateur dans la migration vers Vista et son utilisation. J’ai d’ailleurs toujours ces satanés problèmes avec les drivers nVidia qui semblent bâclés et ne permettent pas correctement de gérer un moniteur externe au laptop. Si quelqu’un d’Acer et de nVidia me lit, sachez que c’est pénible et même véritablement scandaleux car c’est un usage maintenant relativement courant sur un laptop d’avoir un moniteur externe! Mais après trois mois sous Vista, le bilan est “globalement positif”, sans que cela ait boulerversé pour autant ma vie d’utilisateur. C’est quand je retombe sur des PC sous Windows XP que je mesure cependant les évolutions et tous ces petits trucs qui manquent à ce dernier.

Le lancement de mardi dernier mettait un peu en veilleuse celui d’Office 2007. C’était une bonne chose, car à force de vouloir lancer trop de produits en même temps, le message se brouille trop. Microsoft en avait fait l’expérience pour son lancement “entreprise” en novembre 2006 pendant lequel, au Musée de l’Homme, ils avaient effectué une démonstration de quelques minutes en intégrant qui Vista, qui Office 2007, qui Sharepoint 2007, qui Exchange 2007 et encore d’autres nouveautés, au point de perdre l’audience (on me l’a raconté, je n’y étais pas).

Je reste d’ailleurs toujours interloqué par Office 2007. Autant cette version, que j’utilise depuis novembre comme Vista, apporte quelques nouveautés sympas dans différents domaines comme pour les graphiques dans ses documents et présentations, autant sa nouvelle interface me fatigue. Elle est censée exposer les fonctionnalités aux utilisateurs et leur faciliter la vie. Mais elle complique celle des utilisateurs habitués à Office 2003 et aux versions précédentes. Même trois mois plus tard, je perds toujours du temps à retrouver mes fonctions habituelles dans ces menus. Par exemple, pour modifier la présentation d’un tableau Excel ou pour la mise en page d’un document Word.

Par ailleurs, il y a quelques bugs résiduels pénibles dans l’affichage, quelques pertes de fichiers Powerpoint et des sauvegardes intempestives dans Word 2007 qui m’ont fait perdre du temps quand je rédigeais les 164 pages du rapport de visite du CES. Et je m’étonne qu’il n’y ait toujours pas deux touches “avant et arrière” pour la navigation à l’intérieur d’un document Word, comme dans un navigateur. Quand on travaille sur de gros documents, cela serait bien utile.

Enfin, quand on migre de Office 2003 vers 2007, on perd sa configuration, ses toolbars et ses macros sans être prévenu, ni sans être informé de la manière de les reconstituer. Bref, bonjour pour la “base installée”! Et puis, beaucoup de “plus produits” d’Office 2007 sont liés à son interaction avec des logiciels serveurs Microsoft comme Sharepoint. Mais qui sont invisibles pour les TPE et indépendants qui comme moi, n’ont pas toute cette quinquaillerie logicielle chez eux!

J’étais tombé par hazard à Las Vegas sur le VP Marketing de la Division Office de Microsoft Corp que je connaissais. Et j’en ai profité pour lui exposer ces points en lui recommendant des les faire corriger rapidement. Il avait l’air de les découvrir. Hum hum! Pour un produit qui génère aux alentours de 15 milliards de dollars de chiffre d’affaire, la R&D mériterait un peu plus d’efforts et de créativité. A bons entendeurs…

Je ne vais cependant pas passer pour autant sous OpenOffice 2.0! Je viens d’en tester la versions 2.1 et ce n’est pas “encore ça” pour moi. L’import de Word ne récupère pas toute la feuille de style du document, donc la mise en page n’est pas respectée. Les manipulations d’objets flottants sont encore moins faciles que dans Word. Le chargement des fichiers est très lent. Etc.

Ceux d’entre vous, les techos, qui souhaitez tout de même en savoir plus sur les recoins de tous ces nouveaux logiciels Microsoft, peuvent toujours se rabattre sur les TechDays de lundi à mercredi prochains, au Palais des Congrès de la Porte Maillot. C’est le plus grand événement technique organisé par Microsoft en France. Ils ont plus de 10000 inscrits et cela risque de déborder! L’événement dure trois jours et est gratuit. Et… j’y interviens. Pas pour parler de Microsoft ou même de logiciel, mais sur les évolutions récentes de la vidéo numérique, de la haute définition aux mobiles, dans une session l’après-midi.

Bon week-end!

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 2 février 2007 Post de | Logiciels, Microsoft | 19570 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 6 commentaires et tweets sur “Vista Fiesta” :

  • [1] - Rafael a écrit le 2 février 2007 :

    WPF == Windows Presentation Framework ?
    Ne parle-t-on pas plutôt de Windows Presentation Foundation (Nom de code Avalon) ?
    Une rapide recherche sur Google me montre que “Windows Presentation Framework” est également cité. Arghhh…

    Je trouve que la dénomination des composants du .Net Framework 3.0 manque vraiment de clarté. Et voilà qu’en plus il y a d’autres manières de les appeler.

  • [2] - Olivier Ezratty a écrit le 2 février 2007 :

    Bien je ne sais plus trop. C’est un framework, c’est certain. Le “branding” autour de .NET a tellement évolué chez Microsoft que je ne sais plus où cela en est.

  • [3] - ControlBreak :-) a écrit le 2 février 2007 :

    Il paraîtrait que le Windows Workflow Foundation a été baptisé WF plutôt que WWF, because des ennuis avec le petit panda !

  • [4] - jean-eudes a écrit le 4 février 2007 :

    Intéressant tes commentaires sur Office2007. Paradoxalement je trouve que c’est de loin le produit le plus innovant de MS depuis bien longtemps. Je comprends ta frustration de power user mais ces changements sont surtout destinés aux utilisateurs lambdas. Quant j’étais dans l’équipe des business planner d’Office, lorsque l’on interrogait la base installé sur les nouvelles fonctionnalités souhaitées pour les versions suivantes, 90% des réponses citaient des fonctionnalités qui étaient déjà dans le produit… Donc je trouve très courageux ce changement radical qui effectivement risque de dérouter au début.
    Pour la petite histoire, cette nouvelle interface provient du travail d’une équipe interne (code name Netdocs) qui travaillait en souterrain (comme beaucoup d’autres à l’époque dont mon groupe CRM qui n’existait pas encore officielement)sur une application de bureautique réecrrite à 100% pour le web. C’était en 2001 et le produit n’avait jamais vu le jour car Sinovski (l’ex VP Office) avait réussi à convaincre Steveb que le produit allait canibaliser Office , et comme il n’y avait pas de pression concurrentielle à l’époque pour cette catégorie (apps bureautique web), l’équipe a été démantelé et ce qu’il en restait est parti chez Office.
    5 ans plus tard, l’innovation Netdocs ressucite dans cette nouvelle mouture d’Office!

    Par contre de mon côté la plus grande frustration est le nouveau changement de format qui n’est pas lisible par les versions antérieures et qui créér un sacré bordel pour l’échange de documents.

  • [5] - Olivier Ezratty a écrit le 4 février 2007 :

    Ce changement d’interface semble cependant plus fait pour les “lambdas” qui n’ont jamais touché à Office. Ceux qui l’utilisent couramment seront paumés, experts ou pas! Et côté productivité, on y perd parfois car les fonctions d’une même catégorie sont réparties dans plusieurs bandeaux (ou menus). Il faut par exemple plus de clics de souris pour insérer quelques objets dans PPT et les aligner correctement. Et la toolbar perso que l’on peut se créer est trop petite.

    Pour le changement de format, n’est-il pas prévu d’avoir un convertisseur qui tournera sous les anciennes versions? Convertisseur qui ne sera évidemement pas installé par défaut, et qui nécessitera une manip utilisateur. Ceci étant, l’étiquette sur Internet veut qu’en envoyant un fichier, on indique bien ce qu’il faut pour le lire et si possible, qu’on utilise un format couramment utilisé.

    Pour ce qui est des fameuses 90% de fonctions demandées qui existent déjà, c’est un peu la conséquence de l’absence de formation sur les outils courants de la bureautique. Formations économisées par beaucoup trop d’entreprises!

  • [6] - Patrice a écrit le 4 février 2007 :

    Rafael, Olivier>Il s’agit en effet de Windows Presentation Foundation et non Framework malgré le fait qu’il s’agisse bien d’un framework de présentation (création de UI mélant 2D vectorielle, 3D, animations, vidéos, etc.). De manière générale, les composants du framework .net 3 sont dénommés “Foundation” à l’exception de Cardspace.




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Last posts / derniers articles

Quantum Energy Initiative

Discover the mission of the "Quantum Energy Initiative" which aims to develop a systemic approach to keep in check quantum technologies energetic footprint and more generally their physical resource cost. It is a collective effort gathering research organizations and industry vendors all around the world.

image

Free downloads

Understanding Quantum Technologies 2022, a free 1128 pages ebook about all quantum technologies (computing, telecommunications, cryptography, sensing):

image

Free downloads

Understanding Quantum Technologies 2022 Short version, a 24 pages with key takeaways from the eponymous book.

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
QFDN
Expo
791 photos
albth
Remise Légion d'Honneur Philippe Herbert Jul2021
2021
15 photos
albth
Vivatech Jun2021
2021
120 photos
albth
Visite C2N Palaiseau Mar2021
2021
17 photos
albth
Annonce Stratégie Quantique C2N Jan2021
2021
137 photos
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble près de 800 femmes du numérique (en janvier 2022) et elle s'enrichit en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentées au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Gaëlle Rannou
Gaëlle est étudiante à 42 Paris et tutrice de l’équipe pédagogique (en 2021).
flow
Jehanne Dussert
Jehanne est étudiante à l'école 42, membre d'AI For Tomorrow et d'Open Law, le Droit ouvert. Elle est aussi fondatrice de "Comprendre l'endométriose", un chatbot informant sur cette maladie qui touche une personne menstruée sur 10, disponible sur Messenger. #entrepreneuse #juridique #santé
flow
Chloé Hermary
Chloé est fondatrice d'Ada Tech School, une école d'informatique alternative et inclusive dont la mission est de former une nouvelle génération de talents diversifié à avoir un impact sur le monde. #entrepreneuse #formation
flow
Anna Minguzzi
Anna est Directrice de Recherche au CNRS au Laboratoire de Physique et Modélisation des Milieux Condensés (LPMMC) à Grenoble. #quantique
flow
Maeliza Seymour
Maeliza est CEO et co-fondatrice de CodistAI, qui permet de créer une documentation du code informatique par une IA.
flow
Candice Thomas
Candice est ingénieure-chercheuse au CEA-Leti, travaillant sur l’intégration 3D de bits quantiques au sein du projet Quantum Silicon Grenoble. #recherche #quantique
flow
Stéphanie Robinet
Stéphanie dirige un laboratoire de conception intégrée de circuits électroniques du CEA-Leti qui travaille sur des systèmes sur puces intégrés, des interfaces de capteurs, des interfaces de contrôle de qubits et de la gestion intégrée de l'énergie. #recherche #quantique
flow
Sabine Keravel
Sabine est responsable du business development pour l’informatique quantique chez Atos. #quantique #IT
flow
Céline Castadot
Céline est HPC, AI and Quantum strategic project manager chez Atos.
flow
Léa Bresque
Léa est doctorante, en thèse à l'institut Néel du CNRS en thermodynamique quantique, sous la direction d'Alexia Auffèves (en 2021). #quantique #recherche
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture. #création
flow
Elvira Shishenina
Elvira est Quantum Computing lead chez BMW ainsi que présidente de QuantX, l'association des polytechniciens du quantique. #quantique
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble. #recherche
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo. #création #jeuvidéo
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020) #création #jeuvidéo
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020. #création #jeuvidéo

Derniers commentaires

“Merci pour ton retour Julien. Mon commentaire sur le nombre d'algorithme était lié à une autre partie du livre, je ne sais plus où. Il y a en effet deux points clés : les algorithmes quantiques remplacent...”
“Cher Olivier, merci pour ta critique très juste et constructive. Bon, juste pour te taquiner, pour ta critique sur le nombre d'algorithme, j'ai quand même écrit p.146 : "Depuis les idées pionnières de...”
“Indeed. It seems a lab experiment more than a full fledged quantum computer. This 2-qubit gate fidelity was generated with 2 qubits. With readout fidelities of 88% and a T1 of 13 µs for one of the qubit. Still way to...”
“Great read. IQM actually has 99.8% two qubit gate fidelity...”
“Non, désolé ! Il n'existe pas de système de traduction automatique d'un bouquin très technique de 1100 pages qui fonctionne convenablement et ne nécessite pas des dizaines d'heures de relecture et...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.