Photo parlante sur les TIC

Publié le 6 juillet 2007 - 14 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Il y a quelques semaines, on pouvait lire beaucoup de choses sur le fonctionnement de l’Elysée depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy à la Présidence. Et on pouvait voir notamment des photos du Président au travail dans son bureau. Celle-ci, ci-dessous, provenant de L’Express, m’a intrigué. On y voir quelque chose qui pourrait ressembler à un écran d’ordinateur portable ouvert. Or, le candidat lui-même avait indiqué en décembre 2006 à la conférence LeWeb3, qu’il n’utilisait pas d’ordinateur, étant trop occupé par la politique depuis 30 ans.

Sarkozy 3

En fait, en zoomant, on se rend compte qu’il s’agit d’une sorte de sous-main en position verticale. Je ne sais pas trop à quoi il peut servir, mais ce n’est sûrement pas un Acer Ferrari ou l’un de ces nouveaux portables au dessus en cuir. Peut-être une photo de Cécilia et de ses enfants?

Sarkozy 4

Bref, malgré cette apparence trompeuse et pas forcément voulue, le président n’utilise pas encore d’ordinateur. Ses conseillers n’ont pas encore trouvé le moyen de l’appâter. Vers 1997, son prédécesseur Chirac s’était mis au PC par le biais d’une de ses passions: le sumo. Son PC installé dans son bureau à l’Elysée lui permettait de consulter les résultats de matches de sumo se jouant au Japon. Et peut-être ensuite, de suivre l’actualité des arts premiers, qui ont donné lieu à la création du Musée du Quai Branly. Qu’est-ce qui attirera Sarkozy?

La question est symbolique car elle fait écho au rôle des TIC dans le gouvernement. Si on descend en dessous de la présidence, on avait déjà vu que notre nouveau Premier Ministre était bloggeur. Certes. Mais nombreux sont dans notre industrie ceux qui ont regretté que ne soit pas créé un Ministère ou un Secrétariat d’Etat aux nouvelles technologies. Et oui, les TIC ne sont pas encore au niveau de la pêche ou du sport et de l’artisanat dans l’esprit de nos dirigeants et fonctionnaires. La presse spécialisée l’avait relevé au moment de la création du gouvernement Fillon 2.

Il y a plusieurs Ministères qui s’intéressent aux TIC, mais la coordination et la vision d’ensemble restent à construire:

  • L’Enseignement Supérieur et à la Recherche qui chapotte entre autres l’INRIA ainsi que divers systèmes d’aide à l’innovation comme l’Agence Nationale de la Recherche. Ce Ministère doit en théorie coordonner la politique gouvernementale en matière de TIC. Espérons que Valérie Pécresse aura le temps de s’y investir lorsqu’elle aura fait avancer cette réforme (à tiroirs et sans fin) des universités. Et qu’elle alignera des moyens pour ce faire car elle ne dispose pas d’administration en propre chargée du sujet des TICs. Son cabinet comprend un certain Edouard de Pirey, conseiller technique sciences et technologies. C’est un il est Ingénieur des mines, Normalien (Ulm) et Agrégé de mathématiques de 31 ans qui a un parcours dans le domaine de l’énergie. Allons bon.
  • Le Secrétariat d’Etat à la Fonction Publique, sous la responsabilité d’André Santini, et sous la tutelle d’Eric Woerth, Ministre du Budget, des Comptes Publics et de la Fonction Publique. Ce secrétaire d’état n’a pas encore de cabinet de publié, à moins qu’il ne soit partagé avec celui de son ministre de tutelle. André Santini pilotera la réforme de l’Etat et à ce titre tout ce qui relève de l’administration électronique. C’est une bonne chose car Santini était l’un des rares députés et maires à s’intéresser aux nouvelles technologies.
  • Le Ministère de l’Economie (Bercy) qui a la la tutelle de l’Oséo ainsi que des DRIRE qui accompagnent l’innovation dans les régions dans ce mille feuille de dispositifs d’aide où tous les entrepreneurs se perdent régulièrement. Il s’occupe aussi des PME. On y trouve également entre autres le Conseil Général des Technologies de l’Information qui a plutôt une mission interne à ce Ministère qu’une vocation stratégique. En tout cas, il ne fait rien de bien visible et est doté de très peu de moyens. Il publie chaque années quelques avis sur des sujets divers (Galiléo, télécommunications, TIC)… de deux pages chacun.
  • Le Ministère de la Culture s’intéresse de près aux contenus numériques. Il était à l’origine de la très controversée loi DADSVI qui transposait les directives européennes sur les droits d’auteurs. Son cabinet n’a pas encore été entièrement publié.
  • Le Ministère de l’Education est aussi versé dans les TIC. Son cabinet comprend une certaine Caroline Pons-Hollande en charge des TIC. Elle avait occupé le même rôle dans le Cabinet du Ministère de la Fonction Publique et avait officié dans la réforme de l’Etat et dans le lancement de l’ADAE et du programme ADELE en 2004. ADAE qui a depuis disparu en titre et s’est retrouvée fondue dans la réforme de l’Etat.
  • Si on continue dans l’inventaire des conseillers, Matignon a son conseiller en TIC, Yohann Leroy, un X/Mines de 30 ans ayant officié à la DRIRE de l’Ile de France. Il faudrait au passage expliquer aux équipes qui ont conçu le site du Premier Ministre que les applications Flash pour afficher la composition d’un gouvernement, c’est un peu too much, et cela ralentit la consultation sans grande valeur ajoutée. Il y a aussi un conseiller TIC à l’Elysée, mais je constate que le site de la Présidence laisse un peu à désirer pour ce qui est de la composition du cabinet. est-ce une “Presidency under Construction”?

image

  • En France, il nous faut aussi compter sur les nombreuses administrations indépendantes comme la CNIL, l’ARCEP ou le CSA qui ont tous leur mot à dire dans la convergence numérique.

Ce premier aperçu des cabinets donne un arrière-goût un peu désagréable. Contrairement à ce qui avait pu se pratiquer dans les cabinets de l’ère Jospin et même après sous Raffarin et Villepin, il n’y a pas beaucoup de conseillers techniques qui ont une expérience de l’industrie. Ce sont, à l’exception de Caroline Pons-Hollande, plutôt des hauts-fonctionnaires très classiques issus des grandes écoles et d’administrations centrales. Ils sont certes assez jeunes, dans la trentaine, mais quelle expérience terrain ont-ils? De plus, les moyens de coordination et de gouvernance des TIC au Ministère de la Recherche ne sont pas bien clairs. Il n’y a pas encore de stratégie bien lisible au niveau de l’accompagnement de l’innovation.

Mais a-t-on un benchmark? Quels sont les pays qui ont créé un poste au rang de Ministre ou de Secrétaire d’Etat dédié aux TIC? Souvent, ce sont les pays en voie de développement (en Côte d’Ivoire, en Ouganda, en Thailande) où les TIC sont considérées à la fois comme une facilité essentielle pour le développement économique, mais aussi comme un outil à surveiller, comme du temps où nous avions en France un “Ministère de l’Information”! Chez nos voisins allemands, c’est le Ministère de l’Economie qui a en charge les “technologies” sans plus de précisions. Les anglais ont un “Secretary of State for Innovation, Universities and Skills”, créé à l’occasion de l’arrivée de Gordon Brown au 10 Downing Street, et équivalent au nom près de notre Ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur mais avec une responsabilité sur la formation continue des adultes. Chez les Danois, on trouve un Ministère des Sciences, de la Technologie et de l’Innovation”, aux attributions voisines, couvrant l’enseignement supérieur, la recherche, les télécoms, les TIC et l’innovation. Probablement la meilleure intégration qui soit pour orienter le pays vers la modernité. Comme quoi les scandinaves là aussi sont une référence!

Faut-il pour autant attendre que l’Etat fasse la pluie et le beau temps dans les TICs? Pas à ce point, mais il peut impulser le marché et l’innovation (cf à la fin de ce post). Il peut structurer l’organisation de la concurrence dans les télécoms et les médias pour favoriser l’émergence d’innovations, comme dans la télévision numérique. Il peut continuer à promouvoir l’équipement en PC et en ADSL, notamment dans les zones défavorisées et dans les régions, tout comme dans les PME, notamment par le biais des innovations de l’administration électronique (télédéclarations…). Il peut aussi et surtout restructurer le beans du système des aides à l’innovation qui est à la fois bien trop fragmenté, complexe, et encore trop favorable aux grands groupes. Enfin, il faut pousser pour que le MIT Européen soit lancé en France.

Bref, il y a du pain sur la planche.

On attend le boulanger… ou la boulangère Valérie.

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 6 juillet 2007 Post de | France, Politique, Technologie | 21594 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 14 commentaires et tweets sur “Photo parlante sur les TIC” :

  • [1] - jeanrem a écrit le 7 juillet 2007 :

    Intéressante revue, qui montre qu’il n’y a pas encore de politique volontariste en TIC, au même titre que pour l’environnement, alors que c’est presque aussi important… Mais laissons se mettre en place les équipes, nous jugerons sur pièces.

  • [2] - EPI a écrit le 9 juillet 2007 :

    Bonjour,

    Alors candidat à la Présidence, Nicolas SARKOZY avait déclaré dans une longue interview au Journal du Net: ” Je confierai à un membre du gouvernement la mission de prospective, de pilotage et de coordination de la politique de l’internet et du numérique “. C’est toujours possible et souhaitable, et il est encore trop tôt pour juger de la suite.

    http://www.journaldunet.com/diaporama/070420-net-nicolas-sarkozy-france-ere-numerique/3.shtml

    Bien cordialement

    BN-EPI
    http://www.epi.asso.fr
    9 juillet 2007

  • [3] - nicolas a écrit le 11 juillet 2007 :

    je vous ai eu au tel via Frederic Lau.

    je vais tester un ministère important sur le sujet des TIC

    je vous raconterai si vous me donnez vos coordonnées

    NP

  • [4] - jlc a écrit le 12 juillet 2007 :

    Cette rapide revue montre bien les différentes missions d’un gouvernement au regard des TIC. On peut les synthétiser en trois axes:
    – Développer l’administration électronique très logiquement associé à la réforme de l’état puisque la dématérialisation devrait modifier fondamentalement les processus et l’organisation de nos administrations;
    – Définir la politique industrielle, dors et déjà regroupé au MINEFI
    – faciliter l’accès au TIC et à ses usages (équité sociale)qui est effectivement répartie principalement à la culture et à l’éducation (ce qui n’est pas choquant).

    Dès lors, je ne vois absolument aucun intérêt à créer un ministère commun qui serait écartelé sur des missions totalement différentes; Pour toutes ces missions, le problème n’est ni la volonté ni la vision, le gouvernement Francais est particulèrement prolixe sur ces deux points. Le problème vient de l’exécution et notamment de la capacité à constituer des équipes compétentes, solides, qui travaillent dans le temps sur ces sujets.

    Il convient donc de ne pas faire l’erreur d’isoler les TIC, mais au contraire que chaque Ministre, chaque directeur, chaque fonctionnaire investissent pleinement les TIC comme d’un outil incontournable pour trouver de nouvelles solutions;

  • [5] - Olivier Ezratty a écrit le 12 juillet 2007 :

    C’est une très bonne segmentation! Qui montre effectivement qu’une concentration des moyens “TIC” n’est pas nécessaire au sein d’un unique ministère. Mais cette vision d’ensemble mérite à elle-même une certaine coordination car il y a des liens. Liens entre l’administration électronique et la politique industrielle (par exemple, dans le cas des logiciels libres). La politique industrielle nécessite un croisement des efforts entre le Minefi et le Ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur. Notamment, afin de simplifier les aides à l’innovation (certe pas spécifiques aux TIC). Sans compter le saucissonnage introduit par la régionalisation qui voit se démultiplier les organisations parfois redondantes d’aides aux startups.

  • [6] - jlc a écrit le 12 juillet 2007 :

    Tout à fait d’accord!
    il ya un besoin et des manques de coordination, l’abscence de stratégie économique formalisée et partagée sur les logiciels libres est malheureusement un bon exemple.

    La simplification des aides à l’innovation est effectivement une priorité. Le départ de Jean-Pierre Denis, de la présidence d’OSEO est peut-être le premier signe que ca va bouger de ce coté (la cour des comptes avait fait un rapport assez sévère sur la gestion de l’organisme)…

  • [7] - Michel a écrit le 14 août 2007 :

    Je me permets de vous faire part de l’existence des initiatives du programme Adèle ( Administration Electronique) et en particulier de l’initiative Développements informatiques que j’ai eu en charge jusqu’en mai 2007, et qui a pour objet de définir une stratégie interministérielle sur les développements informatiques. Le premier plan d’actions de cette initiative a été finalisé en avril 2007 et présenté aux DSI des ministères le 29 juin 2007: les développements en seront donnés sur le site synergies.

  • [8] - Olivier Ezratty a écrit le 14 août 2007 :

    Le programme ADELE était en effet riche et a bien avancé en 3 ans. Mais par rapport à mon propos, il ne couvre qu’une partie du sujet, à savoir plutôt l’administration électronique. Je m’intéresse plus particulièrement à la “politique industrielle”, si l’on peut considérer qu’il est encore du ressort de l’Etat d’en avoir une dans ce domaine.

  • [9] - laura garcia vitoria a écrit le 4 septembre 2007 :

    Et alors… où est l’intérêt de la chose?
    quel est le sujet et où se trouve l’innovation?
    cordialement votre

  • [10] - Olivier Ezratty a écrit le 4 septembre 2007 :

    Laura Garcia, si votre remarque concerne le post, le point est que le nouveau président a raté l’occasion de marquer symboliquement un attachement pour l’innovation et les TIC. A la fois par son comportement personnel réfractaire à l’ordinateur personnel (et certes, pas au mobile) et pas l’absence des TIC dans les attributions des Ministères et d’un rôle de coordination sur le sujet. On est loin d’Al Gore, et d’ailleurs, il n’y a pas d’Al Gore dans toute l’Europe.

    Mais j’ai entendu dire qu’un secrétaire d’Etat ou Ministre Délégué serait bientôt nommé pour être en charge des TIC. Cela pourrait éventuellement changer la donne, même si ce n’est que symboliquement, une fois encore. Cette fois-ci dans le bon sens.

  • [11] - Olivier Ezratty a écrit le 4 septembre 2007 :

    Ah et au passage, dans les photos du bureau de Sarkozy dans l’autre sens parues cet été dans la presse (notamment dans Marianne), on découvre que le truc en cuir est un porte documents vertical rempli de courriers divers…

  • [13] - Olivier Ezratty a écrit le 25 septembre 2007 :

    Cette photo n’est pas porteuse d’un sens particulier.

    Cela peut être Ségolène Royal en train de dicter un texte à une secrétaire. Donc, du banal… et du traditionnel.

  • [14] - lgv a écrit le 26 septembre 2007 :

    Ségolène répond aux bloggeurs! disait le Monde
    http://laura-garcia-vitoria.blogspot.com/search?q=segolene




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Last posts / derniers articles

Free downloads

Understanding Quantum Technologies 2021, a free 800 pages ebook about all quantum technologies (computing, telecommunications, cryptography, sensing):

image

Comprendre l'informatique quantique 2020, un ebook de 684 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, février 2021 (742 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Remise Légion d'Honneur Philippe Herbert Jul2021
2021
15 photos
albth
Vivatech Jun2021
2021
120 photos
albth
Visite C2N Palaiseau Mar2021
2021
17 photos
albth
Annonce Stratégie Quantique C2N Jan2021
2021
137 photos
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture. #création
flow
Elvira Shishenina
Elvira est Quantum Computing lead chez BMW ainsi que présidente de QuantX, l'association des polytechniciens du quantique. #quantique
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble. #recherche
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo. #création #jeuvidéo
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020) #création
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020. #création #jeuvidéo
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières. #jeuvidéo #marketing
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble. #recherche
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu. #entrepreneuse #formation
flow
Sara Ducci
Saraest professeure en physique à l’université de paris. recherche au laboratoire matériaux et phénomènes quantiques. chez Université Paris Diderot #recherche
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos. #recherche
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherche chez CNRS Thales RT #recherche #IA
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA). #recherche
flow
Hélène Perrin
Hélène est directrice de recherche au CNRS au laboratoire LPL de Université Paris 13 #quantique #recherche #enseignement
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique #recherche #enseignement #écosystème #entrepreneuse
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de terminale (2020/2021) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suivait le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Également intéressée par le développement de l’informatique #quantique. #IA

Derniers commentaires

“Bonjour, Je ne partage pas votre interprétation. A noter que le développement de ces machines se fait suivant plusieurs axes et de manière itérative i.e. la dernière machine avec le plus de qubits (Eagle) ne...”
“Merci. J'ai complété l'ebook avec les données les plus à jour sur les fidélités (en fait, dans la rubrique sur les Qubit Fidelity qui contenait déjà des données sur la fidélité des QPU de 27 et 65 qubits). Et...”
“Bonjour, Permettez-moi de corriger quelques erreurs ou imprécisions : - Les données étaient accessibles dès l'annonce du 16...”
“Merci pour l'information. Au moment de la publication du podcast, ces données sur les 127 qubits n'étaient pas disponibles sur le lien indiqué que je connais bien. Il me semble que je le mentionne pour les...”
“Bonjour, Juste pour préciser que IBM publie les caractéristiques techniques de ces machines, y compris de celles qui ne...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.