Après un tour du 4 - News room (5)

Comme dans les chaines d’information spécialisées telles que iTélé, les journalistes de la rédaction de M6 doivent être très polyvalents. En reportage, ils font tout eux-mêmes : caméraman, preneur de son et interviewer. De retour dans la rédaction, ils montent eux-mêmes leur sujet (avec les outils logiciels d’Avid) et ajoutent la voix off, le tout sur un poste de travail à deux ou trois écrans. Quand ils préparent un sujet pour le présentateur du journal, ils saisissent le texte sous Avid et celui-ci alimentera ensuite directement les téléprompteurs des studios, dont le Jean Drucker que nous avons vu pour le 19:45.

La rédaction est équipée de deux salles techniques, dont une dédiée à l’acquisition d’images externes. Ce sont les images d’agence, les images d’autres chaines de télévision, ou les “feeds direct” émis par satellite soit par des tiers soit par des équipes de M6. Pour ce faire, des canaux satellite sont réservés (sur Eutelsat ou Astra). M6 peut lui-même émettre des images pour les commercialiser à destination d’autres chaines. Une antenne satellite motorisée de 2,4 mètres de diamètre est positionnée sur le toit de l’immeuble de M6, comme c’est le cas chez Canal+, France Télévision et TF1.

4 - News room (2)

Régie finale

Dernière grande étape de cette visite, la régie finale. C’est là que sont assemblés les différents programmes des chaines du groupe M6 avant d’être diffusés sur les différents “tuyaux” (TNT, satellite, câble, IPTV).

Avant 2008, le groupe avait trois plateaux et trois régies finales. Ils sont passés à deux plateaux et une régie finale. Le gros changement a été la création de cette grande régie multi-chaines qui couvre M6 et W9, mais aussi les chaines musicales M6, Téva et Paris Première. Cette consolidation des régies est une tendance lourde dans les groupes de télévision. La régie finale a été conçue pour permettre d’accueillir d’éventuels nouveaux canaux. Nicolas de Tavernost ayant annoncé le même jour la création prochaine de deux nouvelles chaines pour la TNT, cela pourrait arriver rapidement !

6 - Regie finale (17)

Une régie finale assemble les différents programmes d’une chaine. C’est-à-dire l’enchainement des contenus comme les publicités, les annonces, l’habillage, les émissions produites en interne et en direct, les séries TV et les films. Une partie des signaux sont récupéré en direct des studios et les autres proviennent des serveurs de diffusion d’Omneon déjà cités au début de cette visite, et via un réseau dédié de fibres optiques. Les publicités sont diffusées de manière entièrement dynamique à partir des serveurs et de listes de diffusion, faciles à modifier au dernier moment.

6 - Regie finale (18)

Disposée en double arc de cercle (ci-dessus), la régie finale est décomposée en deux parties: le grand arc comprend le contrôle technique de la diffusion et le petit arc comprend le contrôle éditorial (en gros, on vérifie que ce qui est diffusé correspond bien au conducteur de chaque chaine – ci-dessous). Les écrans de contrôle sur le mur sont des LCD de 50 pouces dont la colorimétrie est assez stable. Ici comme dans toutes les autres installations, elle est calibrée à l’installation et périodiquement par un prestataire de service externe au groupe M6.

6 - Regie finale (5)

Chaque chaine est contrôlée sur un pupitre, plus ou moins sophistiqué selon sa programmation. Les chaines qui ne diffusent que des contenus enregistrés (séries TV et publicités) sont gérées quasiment automatiquement.

6 - Regie finale (2)

Au-dessus de chaque poste de travail se trouve un projecteur de son directionnel à HP standard (pas d’ultrason) qui permet de n’entendre le son de la chaine qu’en dessous et pas à côté, histoire de ne pas gêner les voisins. Et cela fonctionne très bien !

6 - Regie finale (10)

Les émissions de M6 sont diffusées également sur le câble en Suisse mais avec des insertions publicitaires différentes. Cet assemblage est aussi réalisé dans la régie finale.

La régie finale est également conçue pour résister aux pannes. Elle est entièrement doublée pour les chaines M6 et W9.

C’est aussi en régie finale que sont assemblés et convertis les signaux pour alimenter l’IPTV des FAI (ci-dessous). 

Le monitoring des départs vers les FAI (flux encodés par la tête de réseau IP) est réalisé avec un produit de la société Evertz.

6 - Regie finale (9)

Le monitoring des retours des FAI est réalisé avec le logiciel de Volicon lié à une batterie de set-top-box de chaque FAI. Celui-ci vérifie pour chaque set-top-box et de manière cyclique toutes les chaines du groupe et pendant dix secondes par chaine.

Un autre produit d’origine Volicon permet également d’enregistrer les départs (les flux diffusés) en basse résolution pendant trois mois pour se conformer à une obligation légale vérifiée par le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel).

Groupe électrogène et onduleurs

Comme de nombreux services critiques (hôpitaux, police, etc), une chaine de télévision se doit fonctionner non-stop. Chaque bâtiment est donc naturellement doté d’un gros onduleur et d’un groupe électrogène permettant pour le premier de tenir 20 minutes et pour le second quelques jours en cas de coupure d’alimentation électrique. Le groupe électrogène construit par Volvo fait la taille d’un moteur de yacht. Il alimente dans ce cas les systèmes les plus vitaux permettant de diffuser les émissions de télévision.

7 - Groupe electrogene (4)

En conclusion

J’espère que cette petite visite commentée vous a intéressés. La diversité des technologies numériques employées dans une chaine TV est de plus en plus impressionnante et encore, nous n‘avons pas exploré celles qui sont exploitées par M6Web qui gère les sites web du groupe !

Voici quelques constats d’ensemble sur ces installations :

  • Le nombre très important de fournisseurs différents, dont évidemment des marques inconnues du grand public. Snell & Wilcox (vidéo), Stagetec et Riedel (son), Vista Systems et Orad (mur de LED), autoscript (prompteurs), Omneon (serveurs de stockage), FrontPorch, MBT et SGT (logiciels de conversion et de gestion de médias) et Volicon (qualité de service). San compter les plus connus Sony, Philips, Tektronix et Dell. Il y a pas mal de fournisseurs allemands – notamment dans le son – en plus des américains. Les quelques français sont plus positionnés dans le logiciel, et dans le service d’intégration et d’installation, notamment pour le câblage.
  • La quantité de brassage de signaux audio et vidéo. Ces signaux ont beau être numériques, ils sont traités “à l’ancienne” avec des câbles qui circulent de point à point, entre caméras et tables de mixage, etc. Les armoires de brassage permettent de brancher dynamiquement tel équipement sur tel autre. On pourrait imaginer mettre tout cela sous Ethernet, Wifi et IP. Au delà du fait que cela n’est pas la pratique actuelle, cela ne tiendrait pas le choc. Notamment pour la vidéo HD des caméras qui requiert 1,5 Gbits/s par flux de caméra en 1080i. Sans compter les temps de latence ! C’est cependant une évolution que l’on peut anticiper sur le plus long terme et qui amènera une autre vague de simplification des infrastructures techniques.
  • Il y a beaucoup de PC et d’interfaces graphiques complétés de surfaces de contrôles traditionnelles (tables de mixage ou autres). Je n’ai pas vu d’iPad dans le studio ou dans les régies. Peut-être une question de mois ! Je n’ai pas vu non plus de Macintosh non dans le workflow de la production. Le PC y est le standard, sous Linux ou sous Windows. Mais on trouve tout de même des Macintosh, en post-production, avec du montage sous Apple Final Cut ou l’utilisation des solutions de montage d’Avid sur base Macintosh.
  • M6 ne supporte pour l’instant pas la 3D stéréoscopique. Le marché n’est pas encore mûr. Les infrastructures sont cependant faciles à adapter à la 3D. Les images sont dans ce cas gérées en “side by side” (l’image gauche et l’image droite sont comprimées horizontalement pour qu’elles tiennent toutes les deux sur une image 1080i), qui n’augmente pas la charge pour la diffusion. Cela changerait les studios, les caméras et rigs 3D étant plus encombrants. Les armoires de brassage et tables de mixage sont prévues pour.
  • Les guides de programme des FAI et autres CanalSat sont pour l’instant alimentés de manière standard, et notamment envoyés à TDF. Il y a bien entendu des réflexions pour produire des guides de programme plus riches avec illustrations graphiques, bandes annonces, critiques, casting détaillé pour les séries et films, etc. L’absence de standard dans le domaine est un frein à leur généralisation.

Les infrastructures d’une chaine TV “normale” sont sinon bien entendu plus lourdes que celles d’une Web TV. Un studio de web TV se contente en général de caméras qui émettent un flux SD ou HD compressé et elles streament leur contenu en direct ou en différé en résolution assez basse au regard de ce qu’il faut faire pour alimenter nos TV en Full HD (1080i). Les flux et le stockage des données sont donc bien moins exigeants en ressources. Cependant, on peut bâtir un studio de web TV avec un décor convenable et une qualité technique de bon niveau pour beaucoup moins que les couts d’infrastructure que j’ai pu observer chez M6 ou que l’on constaterait chez LCI ou BFM TV. Plus les outils vidéo Full HD se démocratiseront sur l’ensemble de la chaine de production (de la prise de vue au montage et à la diffusion), plus la pression sera élevée sur les chaines traditionnelles. En tout cas, pour ce qui concerne l’information et les talk show. Lorsque la mise en scène des émissions produites est plus complexe, les chaines traditionnelles ont encore une bonne longueur d’avance sur les web TV !

Si ce genre de reportage vous intéresse, sachez que l’on peut en trouver dans l’une des rares revues spécialisées sur le sujet en France : Sonovision Broadcast. Il me reste à faire TF1, France Télévision et Canal+…

Etant au MIP-TV et à la conférence Creative Connectivity à Cannes des 5 au 7 avril 2011, vous allez encore entendre parler de télévision et de cinéma numériques sur ce blog ! Normal, cela occupe une grosse partie de mon activité !

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 6 avril 2011 Post de | Logiciels, Loisirs numériques, TV et vidéo | 21461 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :

Les 2 commentaires et tweets sur “Les infrastructures techniques de M6 – 3/3” :




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Prix 10000 Entrepreneurs La Tribune Apr2018
2018
1 photos
albth
AI for Good
2018
2 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
500 photos
albth
CES 2018
2018
2874 photos
albth
Orange Salon Recherche Dec2017
2017
37 photos
albth
Groupes
Expo
2 photos
albth
INRIA 50 ans Nov2017
2017
87 photos

Téléchargements gratuits

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, octobre 2017 (362 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Virginie Mathivet
Virginie est ingénieure en innovation spécialisée en Intelligence Artificielle (IA) et objets connectés (IoT), chargée de Recherche et Développement dans l’équipe innovation de TeamWork (InTW’IT), société de services du numérique.
flow
Catherine Bocquet
Catherine est fondatrice et dirigeante de SFI, une ESN de 25 personnes. Aussi co-présidente de Digital League, Cluster des entreprises du numérique en Auvergne Rhône-Alpes. Membre de l’association Femmes & Business et du Pôle Femmes à la CPME Loire.
flow
Nicole Sgro
Nicole est co-fondatrice et présidente de la société Fingerprint Technologies, opérateur télécom et intégrateur de services numériques hébergés, membre du cluster numérique Digital League.
flow
Frédérique Segond
Frédérique est Directrice de l'Innovation et des Partenariats pour l'Université Grenoble Alpes, Professeur Associée à l'Institut National des Langues et des Cultures Orientales, à Paris, où elle enseigne la représentation des connaissances. Co fondatrice et Présidente de l'Association ScientiMix pour promouvoir la mixité dans les Sciences et les technologies.
flow
Sonia Mokhtar
Sonia est chercheuse au CNRS en informatique au Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information (LIRIS). Responsable de l'équipe de recherche DRIM: Distribution, Recherche d'Information et Mobilité. Spécialiste des systèmes distribués et de la protection des données personnelles.
flow
Nathalie Mancuso
Nathalie est Directrice Générale du site de e-commerce Wanimo.com, une animalerie en ligne 100% française.
flow
Aline Parreau
Aline est chercheuse en informatique théorique au CNRS dans le laboratoire LIRIS à Lyon. Egalement impliquée dans des actions de médiation scientifique avec MATh.en.JEANS, Maths à Modeler et la Maison des Mathématiques et de l'Informatique.
flow
Anne-Sophie Tranchet
Anne-Sophie est UX Designer dans une startup qui démocratise le livre numérique.
flow
Diana Nurbakova
Diana est doctorante au sein de l'équipe DRIM (Distribution, Recherche d'Information et Mobilité) du laboratoire LIRIS à l'INSA de Lyon qui travaille sur la thématique des systèmes de recommandation.
flow
Anne Poduvanac
Anne est directrice des partenariats et du développement de l’offre Salesforce.com chez Modis France, filiale du groupe Adecco. Elle accompagne les entreprises dans leur démarche d’innovation et activité d’extinction des incendies. Aussi Présidente de BoostInLyon, accélérateur de startups, et cofondatrice de digiClub.
flow
Wafaa Cheik Bihi
Wafaa est R&D Manager chez l’éditeur de logiciels Itris Automation et membre de l’association ScientiMix pour la promotion des métiers des sciences et techniques auprès des jeunes.
flow
Myriam Goude
Myriam est Sstartupeuse et UX Product Manager (Expérience Utilisateur Produit) chez Coffreo qui édite des solutions web de dématérialisation pour les entreprises de l'intérim et du contrat court.
flow
Stéphanie Gibert et Paola Jesson
Stéphanie et Paola sont co-fondatrices du SIdO The IoT Showroom de Lyon, le plus grand événement européen entièrement dédié à l’Intelligence des Objets et en accès libre pour tous les professionnels.
flow
Pascale Chabal
Pascale est présidente de A3D L’Atelier Numérique, un espace partagé de fabrication numérique ouvert avec Magalie Steinmetz en 2015 au sein du pôle numérique E-cité de l’agglomération de Villefranche. Le lieu est un centre de formation, un atelier de fabrication dédié à l’impression 3d et la découpe laser, et un espace de coworking.
flow
Marion Gardais
Marion est Vice-Présidente chez Capgemini, en charge du développement des activités digitales du Groupe sur le secteur Consumer Product, Retail, Distribution.
flow
Isabelle Jarniou
Isabelle est directrice de la BU Française du groupe Eurotech, spécialiste en électronique embarquée pour l’industrie et précurseur en technologie et stratégie IIoT (Industrial Internet of Things). Se définit comme une « IoT evangelist » convaincue, qui aime consacrer son énergie à la promotion des nouvelles technologies appliquées à l’industrie.

Derniers commentaires

“Que devient l’ #IA symbolique ? Sujet à décrypter pour votre week-end ! Symbolistes et con…...”
“#IntelligenceArtificielle : quelles différences entre #IA symbolique et connexionniste ? Un article intéressant qu…...”
“J'avais oublié cette vieille rivalité entre connexionnisme et...”
“Un statut juridique pour les robots en Europe: 156 experts...”
“#IntelligenceArtificielle #France - Pertinente analyse du Rapport Villani. À lire, très pédagogique. Merci @olivez....”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.