Trop d’Etat – Où ça? – Bien en PDF…

Publié le 29 mars 2007 et mis à jour le 28 avril 2007 - 16 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article

J’ai publié il y a quelques semaines une

Bonne lecture!

Et n’hésitez pas à entamer le débat sur le sujet. Ici ou ailleurs!

—————————————–

Voici un historique des révisions du document :

  • Version 1.3, 2 avril 2007 : ajout d’un encadré sur la réforme de l’ENA proposée par François Bayrou, corrections mineures, compléments au sujet de la justice et au sujet des statistiques du chômage et de l’emploi du secteur public, compléments dans la bibliographie.
  • Version 1.4, 4 avril 2007 : nouveau chapitre sur les aides aux entreprises, compléments sur le taux de chômage en fonction du niveau de diplôme. Ajout d’un tableau sur les disciplines de l’enseignement supérieur en France et dans d’autres pays occidentaux.
  • Version 1.5, 17 avril 2007 : ajout de la numérotation des pages, insertion d’un commentaire détaillé d’un lecteur au sujet des retraites complémentaires du secteur public, détail sur la nature des nouveaux emplois (CDD vs CDI pour les nouvelles embauches).
  • Version 1.6, 18 avril 2007 : compléments sur les aides sectorielles aux entreprises.
  • Version 1.7, 18 avril 2007 : compléments au sujet des dépenses de la Présidence de la République.
  • Version 1.8, 22 avril 2007 : compléments au sujet de la fiscalité (« Taxer les riches ou les entreprises »).
  • Version 1.9, 28 avril 2007 : compléments au sujet des retraites au sujet du niveau de salaire du secteur public.

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 29 mars 2007 et mis à jour le 28 avril 2007 Post de | Economie, France, Politique | 14520 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 16 commentaires et tweets sur “Trop d’Etat – Où ça? – Bien en PDF…” :

  • [1] - Le K-Blog a écrit le 1 avril 2007 :

    Trop d’état là-bas…

    Trop d’état – ou ça? la série d’articles d’Olivier Ezratty sur les dépenses de l’état existe désormais au format PDF. A télécharger et lire – et faire lire….

  • [2] - vincent.poncet a écrit le 13 avril 2007 :

    très bonne initiative, bravo.
    votre document est une mine d’information pour celui qui essaye de comprendre la machine étatique.

    sur la comparaison des retraites entre public et privé, le rapport de 2,5 (17000euros/an versus 7000euros/an) m’a vraiment surpris, j’ai donc décidé d’aller chercher l’information de moi-même.

    vous indiquez que vos chiffres sur le charges et effectifs des différents régimes vous viennent du rapport annuel de la cours des comptes, mais je n’ai pas trouvé ces informations dans ce rapport

    Néanmoins, j’ai retrouvé ces informations dans le rapport de commission des comptes de la sécurité sociale.
    concernant les fonctionnaires, je retrouve donc bien environ 2 millions de bénéficiaires, pour 34 milliards de prestations, soit bien les 17 000 euros/fonctionnaire retraité que vous indiquez
    voir page 300 de ce document.
    http://www.securite-sociale.fr/chiffres/ccss/2006/ccss200609t2.pdf

    Concernant les salariés du privé affilié au régime général, je retrouve 73 milliards de prestations, pour 11 millions de retraité, soit les 7000 euros/retraité que vous indiquez.
    voir p190/193
    http://www.securite-sociale.fr/chiffres/ccss/2006/ccss200609t1.pdf

    Néanmoins, il manque quelque chose. Contrairement aux fonctionnaires, les salariés du régime général participent aussi à des caisses complémentaires (obligatoires AGRIC/ARCCO), il faut donc ajouter le montant des pensions complémentaires pour pouvoir les comparer à celles des fonctionnaires.
    et là, voir p.407 (qui inclut certes d’autres régimes complémentaires, mais selon ce rapport agirc/arcco représente 90% de l’ensemble des régimes complémentaires)
    http://www.securite-sociale.fr/chiffres/ccss/2006/ccss200609t2.pdf
    soit .9*67 = 60 milliards, soit presque autant que le régime général

    donc les retraités du privé ont une retraite moyenne actuelle de (73+60)/11 = 12 000 euros.

    Donc les fonctionnaires retraités n’ont pas 2,5 fois plus que les retraités du privé, mais “seulement” 40% plus élevées.

  • [3] - Olivier Ezratty a écrit le 13 avril 2007 :

    Merci pour avoir creusé ce sujet qui m’interloquait quelque peu!

    Le tableau de comparaison est bien dans le rapport de la Cour des Comptes “La sécurité sociale – Septembre 2006”, page 310 (ou 305 dans le PDF).

    Il indique que le nombre de bénéficiaires des régimes complémentaires est de 14 millions de personnes, ce qui correspond à peu près au total du nombre de bénéficiaires du privé (10,7 millions) et du public (4 millions). J’en ai déduit, sans en être certain, que les retraités du public touchaient également une retraite complémentaire. En appliquant la même moyenne de cette retraite au public et au privé, je suis arrivé à ce rapport de 1 à 2 pour la retraite totale percue.

    Alors, les retraités du public ont-ils ou pas une retraite complémentaire?

  • [4] - alec a écrit le 14 avril 2007 :

    cher olivier
    j’ai essayé en vain de downloader le pdf mais il plante mon acrobat 7.0…une idée?
    merci

  • [5] - Olivier Ezratty a écrit le 14 avril 2007 :

    C’est un bug lié à la combinaison d’Acrobat 7.0 et d’Internet Explorer pour l’ouverture directe de fichiers.

    La solution de contournement consiste à faire “bouton droit” sur le lien et à sauvegarder le fichier sur son bureau, puis à ouvrir le fichier à partir de son bureau.

    J’espère que cela résoudra le pb!

  • [6] - vincent.poncet a écrit le 14 avril 2007 :

    Après quelques recherches, via le portail du “groupement d’intérêt public” Info-Retraite, j’ai trouvé les différentes caisses correspondants aux différents statuts de citoyens.
    http://www.espaceretraite.tm.fr/index.php?id=comprendre

    On y apprend que les fonctionnaires ont un régime complémentaire appelé RAFP (retraite additionnelle de la fonction publique). Mais cette retraite complémentaire ne concerne que les revenus non concernés par le régime de base des fonctionnaires, càd que ce régime ne concerne que les primes.
    Mais ce régime n’est en place que pour les actifs ayant eu une activité après janvier 2005
    cf p 444
    http://www.securite-sociale.fr/chiffres/ccss/2006/ccss200609t2.pdf
    “Le régime fonctionne toutefois sans reprise de droits antérieurs. Il ne verse donc pas de retraite aux actifs pour la période d’activité antérieure au 1er janvier 2005, qui n’auront donc pas pu cotiser, le rachat de points ayant été écarté.”
    Du fait, ce régime concerne bien peu de fonctionnaires retraités, les montants distribués sont d’ailleurs de l’ordre des centaines de millions, ce qui est assez “négligeable” par rapport aux 34 milliards distribués aux 2 millions de fonctionnaires retraités via leur régime de base.

    Dès lors, oui, les fonctionnaires ont un régime complémentaire MAIS il s’agit d’un régime complémentaire différent des régimes complémentaires des salariés du privé.

    Ainsi, sur les 14 millions de bénéficiaires de régimes complémentaires, il y a 11 millions pour les salariés du privé (régime général) et divers autres, comme les fonctionnaires d’Etat, les agents des collectivités, les marins, agriculteurs, mineurs, clercs de notaires, avocats, etc…

    je me base sur les montants des prestations versées en 2005 publiés en 09/2006.
    p.196 pour les régimes de base
    http://www.securite-sociale.fr/chiffres/ccss/2006/ccss200609t1.pdf
    régime complémentaire agric : p.414
    régime complémentaire arcco : p.410
    pour le nombre de retraités du régime général/salariés du privé, je ne trouve pas le chiffre dans le rapport sur le régime général. Néanmoins, tous ces gens sont retraités à l’arcco.
    p. 410, on a 10,9 millions de retraité à l’arcco en 2005.

    donc les salariés du privé bénéficient du régime de base du régime général et des régimes complémentaires argic(cadres) et arcco (tous)
    http://www.espaceretraite.tm.fr/index.php?id=agirc0
    donc, nous avons ( 71,8 + 17,5 + 33,5 ) / 10,9 = 11 300 euros / an

    pour les fonctionnaires, je considère que le régime complémentaire (rafp) est négligeable
    donc nous arrivons à
    voir p. 196
    http://www.securite-sociale.fr/chiffres/ccss/2006/ccss200609t2.pdf
    en comptant les retraités et les invalides :
    36,4/(1,79+0,23) = 18 900 euros/an

    chose étrange, p 196
    http://www.securite-sociale.fr/chiffres/ccss/2006/ccss200609t1.pdf
    le rapport indique des prestations vieillesse et veuvages de 35,4 milliards pour les fonctionnaires d’Etat, mais peut-être que la différence avec les 36,4 est due aux invalides, ce qui si on isolait purement les retraités et les veufs
    35,4/1,79 = 19 800 euros/an

    donc j’arrive à dire que les retraités fonctionnaires d’Etat ont (18,9-11,3)/11,3 = 67% de plus en moyenne en retraite que les retraités du régime général/salariés du privé.
    si le calcul sur l’exclusion des invalides est correct, cela voudrait dire que nous serions à 75% de plus à l’avantage des fonctionnaires.

    Bref, dans tous les cas, c’est un sacré micmac d’essayer d’y comprendre quelque chose à tout ça.
    Ce n’est pas étonnant qu’il est quasi-impossible de parler de réformes dans ce pays, on ne sait déjà même pas d’où on part, vu la complexité de tout ce magma de règlementations, de régimes spéciaux et d’exceptions. et les politiciens ne font vraiment rien pour expliciter les choses telles qu’elles sont.
    Si effectivement, les retraites des fonctionnaires étaient 67 à 75% plus élevées que celles des citoyens hors privilèges, alors il suffirait de le dire et la réforme de l’harmonisation des régimes passerait, car ces chiffres sont honteux pour un pays qui se targue d’égalité républicaine, de la défense des plus pauvres etc…
    En réalité, il y a bien une sacrée caste de privilégiés, mais c’est tellement compliqué de s’en rendre compte, que personne n’en a réellement conscience.
    Enfin bon, cela étant entendu si mes calculs sont justes, ce dont je ne suis pas vraiment sûr.

  • [7] - Olivier Ezratty a écrit le 14 avril 2007 :

    Bon, bien on ne doit pas être bien loin de la réalité! Cela devrait me donner l’occasion de mettre à jour le PDF avec votre analyse très poussée.

    On dit souvent que la France est difficile à réformer à cause des politiques. En fait, c’est plutôt à cause des français qui acceptent les réformes tant qu’elles ne les concernent pas (quand cela fait mal).

  • [8] - babar a écrit le 3 mars 2008 :

    La comparaison des prestations de retraite est trés intéressante mais largement incomplète.En effet, les cotisations ne sont pas du tout les mêmes ni la durée et du coup le ratio cotisations éffectuées sur pension versée accentue d’ autant le décallage entre le public et le privé en faveur du public.De plus, les cotisations évoluenten fonctiond ela pyramide des âges et condamnent encore plus les jeunes.En 1981, il y avait 4 cotisants pour un retraité alors que ce ratio fond à vue d’ oeil.
    Ceci induit une tension sous jacente évidente et deux enquêtes internationales montrent que les jeunes français (entre 20 et 35 ans)sont ceux qui voient l’avenir le plus sombre d’une part et aussi ceux qui désirent le moins s occuper de leurs parents âgés.En suède, l’ état s’ est rendue compte qu’ augmenter les impôts pour survenir soi disant à tous les besoins avait eu pour effet de faire éclater la solidarité familiale et revenait finalement trés cher puisque l’ etat devait du coup s’ occuper complètement de toutes les personnes âgées.

  • [9] - Olivier Ezratty a écrit le 3 mars 2008 :

    Vous avez raison, je n’ai fait qu’effleurer le sujet qui a été traité bien en détail depuis à l’occasion de la réforme des régimes spéciaux.

    Réforme pendant laquelle cependant peu de données objectives du problème ont été mises sur la table par les grands médias. Même en sa paluchant les rapports du Conseil d’Orientations des Retraites, il n’était pas évident de comprendre. De plus, les régimes spéciaux sont différents et certains sont plus avantageux que d’autres (age de la retraite, taux de pensions, inclusion ou pas des primes et autres avantages dans le calcul des primes).

    Pour ce qui est de la défiance des jeunes, elle semble être universelle : vis à vis de la mondialisation, des élites, du futur, etc. C’est un mal français qui n’est pas seulement lié au système des retraites. Le “trop d’état” joue peut-être mais aussi notre culture et la forme de l’enseignement scolaire.

    Cette méfiance généralisée a notamment un impact sur la prise de risque et la capacité d’entreprendre. On le paye par un manque de dynamisme économique.

  • [10] - babar a écrit le 20 mars 2008 :

    l’ étude des rapports de gestion de certaines caisses (voir le site de la CARMF)est assez incroyable.En effet, par ce système de répartition intra professionnel, on arrive pour les professions médicales à de l’ escroquerie pure et simple.La pyramide des âges dans la professions (numérus clausus) est complètement défavorable aux jeunes praticiens qui dans un système démocratique n’ ont pas le droit à la parole étant en infériorité numérique évidente.Du coup,dans ces systèmes les retraités bénéficient encore pour l’ instant d’ une rentabilité de plus de 6% par rapport aux cotisations versées (contre 35% de rentabilité pour les fondateurs du système par répartition chez les professions médicales)…Il faut savoir que la bourse américaine a rapporté à peu prés 6% sur les 200 dernières années.Du coup,les pensions actuelles sont largement trop importantes et en raison du numérus clausus, on constate facilement la mort des caisses de retraite par répartition chez les professiosn médicales.Le plus triste dans cette affaire est l’inévitabilité des chiffres et la politique de l’ autruche associée.Je vous invite à lire le site de la CARMF ou même le président reconnait la malhonnèteté du système.

  • [11] - babar a écrit le 20 mars 2008 :

    concernant le manque de dynamisme économique de notre pays, sur un marché mondial avec une fiscalité inadéquate, un droit du travail complétement rétrograde ou les prud’hommes rendent des décisions disparatre d’ un endroit à l’autre et donnent toujours raison au pauvre salarié (même en cas de vol devant témoin…), un état qui dicte des normes encore plus draconiennes que nos pays voisins, et une fiscalité sur les successions débiles, il ne faut pas s’ étonner que les jeunes entrepreneurs dans l’ industrie préfèrent traverser les frontières.Je pense que le critère le plus malsain est le droit du travail avec les difficultés de licenciement.Du coup, pour ne pas licencier, on n’ embauche pas….CQFD

  • [12] - babar a écrit le 14 mai 2008 :

    j’ ai fait la connaissance avec “Comptes et mécomptes de l’ Etat” préfacé par Michel SEGUIN, vous savez l’ individu qui connait beaucoup de chose mais qui au final n’ aura fait que se couvrir toute sa vie….Il a raison, cela lui a plutôt réussi au bibendum céleste.
    Toutefois, je ne me suis précipité que sur le chapitre (avant dernier) sur la sécu.
    Savoureux….
    Je pensais que les politiciens des baby boomers avaient préparé la faillite de leurs enfants…..mais je me trompais.
    “p 362: les assurés sociaux paieront au moins jusqu’ en 2025 les emprunts destinés à financer des dépenses de santé remontant au début des années 90”.
    En extrapôlant, compte tenu de la pyramide des âges, dans la foulée, en refusant de réformer cet ogre insatiable, ils comptent donc commencer à ruiner la génération de leurs petits enfants.Merci encore.

    “p352: La situation des employeurs publics présente deux différences avec celle du secteur privé:d’une part, l’ assiette des cotisations n’ intègre pas la totalité des rémunérationsversées, de l’ autre, le taux de cotisation est inférieur.En application de l’ article 34 de la constitution qui dispose que la loi détermine les principes fondamentaux de la sécurité sociale parmi lesquels figure la naturede l’ assiette des cotisations, le législateur a défini l’ assiette sur laquelle sont assises les cotisations sociales comme comprenant”toutes les sommes versées aux travailleurs en contrepartie ou à l’ occasion d’un travail, notamment les salaires ou gains, les indemnités, primes gratifications et tous autres avantages en nature.” (L241-1 du code de la sécurité sociale)
    Contrairement à ce principe, l’ assiette des cotisations qui s’applique aux employeurs publics est définie par un simple décret (D.712-38 du code de la sécurité sociale) par référence “aux traitements soumis à retenue pour pension”, lesquels correspondent uniquement aux traitement indiciaire à l’ exception des rémunérations annexes (notamment indemnité de résidence, supplément familial d traitement, primes heures supplémentaires…).La référence aux “traitements soumis à retenue pour pension” qui servent d’ assiette au calcul des pensions, n’ est pas recevable dés lors qu’il n’ existe pas de lien entre l’ assiette des cotisations et les prestations servies:elle contredit le principe d’égalité des assurés face aux prélèvements obligatoires.La cour constate que cette définition de l’ assiette que retient l’ Etat pour la maladie et la famille se trouve ainsi dépourvue de tout fondement législatif………etc…

  • [13] - Olivier Ezratty a écrit le 14 mai 2008 :

    Il me semblait qu’il y avait aussi un autre point clé : de toutes manières, les retraites du public sont budgétisées et ne fonctionnent pas par répartition. A savoir qu’elles sont intégrée dans le budget de l’Etat en fonction d’un calcul qui ne procède pas de la répartition. Et leur financement est partiellement couvert par les recettes de cotisation en effet.

  • [14] - babar a écrit le 10 juin 2008 :

    plus grave et dangereux:le site de la CARMF a publié dans le courrier de avril 2008 (ou mai)une étude montrant que d’ ici peu (2015 ou 2020 de mémoire) la retraite des 3.6 millions de fonctionnaire coutera autant que celle des 14 millions du privé.Ce courrier est trés peu resté en ligne car il s’ agit jusqu’à présent de la seule lettre de la CARMF ayant été retirée.Il est dommage que je n’ ai pas eu le temps de l’ enregistrer sur mon ordinateur car je ne possède que le lien (vide).Y aurait il de la censure sur les vrais chiffres ?

  • [15] - fab a écrit le 20 juin 2009 :

    Interessant. Mais à l’heure de la Crise heureusement que la France profite de son matelas social pour consommer encore (merci les fonctionnaires) et chuter moins qu’ailleurs. Ce sont les membres eux mêmes du Gouvernement actuel qui le disent… Il faut un équilibre entre fonctionnariat et secteur privé.

  • [16] - babar a écrit le 15 septembre 2009 :

    Bonjour fab
    Le raisonnement concernant la consommation qui ne faiblirait pas à cause du pouvoir d’achat maintenu des fonctionnaires est un leurre trés simple à expliquer.Dans la mesure ou les salaires des fonctionnaires n’entraînent qu’une augmentation des déficits,il revient encore une fois de façon détourné de créer de la consommation par du déficit.Or,l’Etat ne fait que redistribuer la richesse créée;du coup ce déficit sera de plus en plus difficile à combler (voire impossible) et cette situation ne tiendra que jusqu’au moment ou la France ne pourra plus être en mesure de lever les fonds nécessaire à son fonctionnement.Fournir du travail à tout prix ne repose pas sur des considérations économiques mais plutôt sur des notions de paix sociale.De mon côté, je ne pense pas que notre système soit sauvable en l’Etat car l’explosion du déficit est tel que j’imagine mal des organismes continuer à acheter des obligations d’Etat à 1.25%……Les USA,la GB sont dans un état tout autant catastrophique….maigre réconfort.




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
CES 2017
2017
3109 photos
albth
MIT35 Station F Sept2017
2017
74 photos
albth
Universités d'Eté du MEDEF Aug2017
2017
179 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
474 photos
albth
Inauguration Station F Jun2017
2017
212 photos
albth
USI Jun2017
2017
249 photos
albth
Viva Technology Jun2017
2017
399 photos

Téléchargements gratuits

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Yousra Touki (Air France)
Yousra est chef de projet en analyse de données dans l'audit et le contrôle interne d'Air France KLM.
flow
Pascale Chehikian (Sopra-Steria)
Pascale est manager de projets de création et mise à disposition de services numériques dans les secteurs industriel et tertiaire chez Sopra Steria. Membre du programme Passer’Elles de Sopra Steria en faveur de la mixité.
flow
Elisabeth Moulin (Valeur d'Etre)
Elisabeth est créatrice de "Valeur d'être", organisation dédiée à l'émergence de projets humanistes, innovants pour les professionnels, les entreprises et les particuliers.
flow
Carole Thourigny (8FabLab)
Carole est directrice du 8 Fablab Drôme à Crest.
flow
Marie Poulle (LoveBox)
Marie est cofondatrice et chief brand&sales officer de la startup grenobloise Lovebox.
flow
Marie Dorange (Opla)
Marie est cofondatrice et CEO de la startup Opla dans l’intelligence artificielle, une plateforme de création d’assistants virtuels.
flow
Jade Ataoui (Boost in Lyon)
Jade est Déléguée Générale de BoostInLyon, l'accélérateur de startups de Lyon qui recrute, accompagne et fait décoller les startups lyonnaises. A également cofondé Percola.top, une agence de création de contenus en ligne.
flow
Audrey Moriaud
Audrey est Responsable Réseaux & Télécoms dans une Maison de luxe.
flow
Arlette Quillere (CRT Services)
Arlette est Directrice des Systèmes d’Information chez CRT Services.
flow
Laetitia Guillotin (Fleur en ville)
Laetitia est fondatrice du service en ligne de livraison de fleurs personnalisées Fleur en ville.
flow
Véronique Bardet (Banque Postale)
Véronique est Responsable Exploitation à la DSI de La Banque Postale et du Réseau du groupe La Poste.
flow
Nora Guemar (Engie)
Nora est analyste stratégique sénior à la direction de la stratégie du groupe Engie.
flow
Sylvie Roche (CRiP)
Sylvie est Directrice Déléguée du CRiP, le Club des Responsables d’Infrastructure et de Production.
flow
Anna Stépanoff (Wild Code School)
Anna est co-fondatrice et dirigeante du réseau d’écoles numériques Wild Code School qui propose une formation d’excellence ouverte à tous au métier de développeur web et mobile. #entrepreneuse
flow
Sylvie Charissoux (Exide)
Sylvie est Chief Technology Officer au sein de l'entreprise américaine Exide Technologies, spécialisée dans le stockage électrique pour le transport et l’industrie.
flow
Merete Buljo (Natixis)
Merete est Directrice Expérience client et Transformation digitale chez Natixis EuroTitres et Vice-Présidente de la Chambre de Commerce Franco-Norvégienne.

Derniers commentaires

“Merci pour cet article, fort intéressant et très...”
“Les dessous de l'annonce d'un cœur pour l'intelligence artificielle dans les derniers chipsets de Huawei/HiSilicon...”
“#transfonum #IA - Et l’IA entra dans les smartphones ! @olivez...”
“FRdigitale: 📣 "De l'astronomie à l'entrepreneuriat" Série de billets par olivez après sa conférence au Web2Day...”
“📣 "De l'astronomie à l'entrepreneuriat" Série de billets par @olivez après sa conférence au @Web2Day...”

Tweets sur @olivez



Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img


Catégories

Tags

http://www.oezratty.net/wordpress/2016/ecosysteme-entrepreneurial-guyane/

Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.