Retour du CEATEC 2011 – 5/7 – Composants

Publié le 12 octobre 2011 et mis à jour le 12 novembre 2014 - Commenter -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Après les Rohm (7)

Le Japon conserve une bonne avance technologique en termes de miniaturisation, ce depuis quelques décennies, alors qu’i a perdu pieds dans les processeurs face aux américains (Intel en premier) et aux Taiwanais et chinois (comme TSMC). Il a ajouté la préoccupation énergétique en baissant systématiquement la consommation électrique de la myriade des composants utilisés dans nos engins mobiles. Une par une, ces améliorations font gagner des minutes par ci et des minutes par-là dans l’autonomie de nos mobiles et tablettes. Tout ceci relève d’innovations incrémentales cachées qui font discrètement progresser l’état de l’art.

Le CEATEC comporte au moins un tiers de sa surface de dédié à ces sociétés qui alimentent en amont la supply chain des composants clés de nos appareils numériques. Les fabricants de composants se font forts d’expliquer à quoi servent leurs composants et d’indiquer où ils se trouvent dans les smartphones et tablettes du marché, avec notamment de nombreux écorchés de ces appareils (exemples ci-dessous prix chez Mitsumi).

Maxim

Mitsumi (3)

C’est grâce à toute cette industrie que nos smartphones, tablettes et laptops sont de plus en plus fins, légers et avec une autonomie grandissante. On peut aussi constater cette tendance dans les nanotechnologies au mélange du numérique, de la micro-fluidique, du chimique et du biologique. Cela se retrouve dans de nombreuses applications dans la e-santé, mais pas que là.

Capteurs

La diversité des micro-capteurs qui équipent nos appareils quotidiens est impressionnante. Rien que dans un smartphone, on a ainsi au minimum un accéléromètre, un GPS, un micro et deux caméras vidéo sans compter l’écran tactile. La e-santé a vu s’y ajouter des capteurs biochimiques divers tout comme des capteurs mécaniques pour mesurer par exemple le pouls dans les tensiomètres.

C’est parti pour un petit tour d’horizon sur le salon :

  • Kionix présentait son accéléromètre trois axes KXTI9  qui est intégré dans la Kinect de Microsoft. Il mesure le mouvement de la caméra qui est intégrée dans la caméra de la Kinect et qui suit le mouvement du joueur. Le capteur est associé à un circuit de traitement de son signal en ASIC. Le capteur est un carré de 3 mm de côté et 0,9 mm d’épaisseur.

Kionix (1)

  • Mitsumi présentait un capteur de pression en technologie NEMS (acronyme de Nano Système Electro Mécanique) qui sert aux altimètres et baromètres numériques.  Tout petit lui aussi avec 3 mm de côté.

Mitsumi (12)

  • Hokoritu présentait un accéléromètre piézoélectrique de plus en plus précis (3×3 x 0,9mm). Les données fournies passent de 8 bits à 12 bits. Cela devrait améliorer la précision et donc le réalisme des jeux pilotés par manettes à détection de mouvement et avec smartphones ou tablettes dotés de tels accéléromètres.
  • Murata montrait comment ses capteurs de tensions permettaient de créer une Humidity Sensor from Hokoriku

    • Murata présentait un capteur de mauvaises odeurs, détectant la présence d’ammoniaque (NH3). Ce n’est pas nouveau. Visiblement, les applications sont nombreuses !
    • Murata exposait son capteur de signes vitaux introduit plus tôt cette année. Il couple un photopléthysmographe, qui est une sorte de doppler à infrarouges et capte le fonctionnement de la circulation sanguine et une double électrode qui mesure le pouls (ECG). L’ensemble produit un indicateur de fatigue compris entre 1 à 100.

    Murata (2)

    Micro fluidique

    Murata présentait tout un tas de composants relevant de la micro-fluidique avec pour commencer une micro-pompe. Je me demandais à quoi cela pouvait servir. Une application inattendue : les petites piles à combustible ! La pompe présentée fait 22x24mm sur 1,4 mm d’épaisseur.

    Murata (17)

    • Et puis un micro-générateur de souffle de 12mm de côté qui succède à un modèle précédent de 20mm de côté :

    Murata (19)

    • Et enfin un micro-diffuseur ultrasonique utilisé en démonstration dans un petit diffuseur de parfums :

    Murata (8)

    Murata (1)

    Dans la zone e-santé de Rohm, on pouvait aussi observer une capsule de micro-fluidique pour réaliser des tests sanguins. Ils font circuler le sang dans un parcours sinueux qui doit permettre de séparer les composants du sang (plasma, globules) et de la les analyser séparément, probablement avec un spectrographe qui est dans l’appareil de lecture de ce composant jouant un rôle de consommable.

    Rohm (13)

    NFC et RFID

    Toujours chez Murata, on pouvait observer ce qu’ils présentaient comme les puces RFID les plus petites du marché. Et d’en caser sur un tas d’objets comme cette clé. Cela n’ajoute pas d’intelligence particulière aux objets mais juste un moyen de les identifier à distance.

    Murata (13)

    Dans le cas précédent, l’identification s’effectue en mettant en contact la puce et un détecteur. Si l’on veut que la détection se fasse à distance, il faut placer le composant sur un circuit et dégager une surface libre autour qui permettra de créer une antenne. En dessous à gauche, on a une portée de 20 cm et à droite, de quelques mètres.

    Murata (15)

    Les composants électroniques peuvent être encore plus petits que cela. Mais on descend au niveau de la résistance ou du transistor et plus du circuit intégré comme dans le cas du RFID. A cette échelle, un composant est un grain de poussière. Mais comment l’assembler sur un circuit imprimé et vérifier sa conformité ? Il faut pour cela des machines outil de compétition comme cette machine de soudure et de contrôle de soudures ultra-miniaturisées vue chez Tokyoweld. Un ingénieux système d’éclairage à base de LED multidirectionnelle permet une prise de vue de la soudure en évitant la création d’ombres sur le composant, comme une sorte de micro boite à lumière. L’écran de contrôle au-dessus de la machine présente le composant vérifié par le système.

    Tokyoweld (1)

    Sachant que ce genre de composant correspond à un grain de poudre dans ce sablier…

    Rohm (10)

    Verres spéciaux

    Le verre est aussi un composant clé dans les appareils mobiles. Des sociétés comme l’américain 3M produisent toutes sortes de verres et films spéciaux destinés aux écrans de TV et de mobiles. Un écran LCD est ainsi un empilement d’une bonne dizaine de couches de verres et filtres divers (diffuseurs, polarisants, anti-reflet, etc). On connait aussi le Gorilla Glass de Corning qui équipe iPad et iPhone. C’est un verre ultrarésistant résistant aux rayures. Il ne résiste pas à tout, mais a bien fait avancer l’état de l’art.

    Pour les mobiles, 3M et ses acolytes produisent des verres ultra fins et souples. Une société comme Nippon Electric Glass produit ainsi des verres spéciaux et souples de 40 microns ou 50 microns d’épaisseur.

    Nippon Electric Glass (3)

    Ils ne sont pas forcément utilisés comme tels, mais plutôt intégrés dans des verres multicouches laminés sur résine. La résine apporte la solidité et la légèreté et les deux couches fines de verre, la résistance à l’abrasion et le poli.

    Nippon Electric Glass (12)

    Stockage

    TDK présentait un prototype de disque optique de 1 To. Il utilise 16 couches empilées sur les deux côtés du disque qui font 32 Go chacune. TDK avait déjà présenté en 2009 une technologie à 10 couches, soient 320 Go, jamais commercialisée. La technologie ne repose pas sur des trous générés par laser dans chaque couche mais un changement d’état d’une substance chimique. Cela donne un élément “bistable” avec un statut réversible, donc un DVD “read-write”. Une couche unique faite de trous est utilisée comme repère par un laser rouge (cf schéma ci-dessous). Il est probable que ce genre de technologie reste assez longtemps à l’état de prototype. Elle est d’ailleurs un peu trop en avance par rapport aux formats vidéo, même en 4K.

    TDK (2)

    Composants exotiques

    Chez Fujikura, j’ai découvert un câble plat supraconducteur à base d’Cablage Supraconducteur a base Yttrium

    Chez Rohm, on pouvait regarder de près les micro-écrans OLED qui servent aux viseurs électroniques des caméras vidéo et appareils photos hybrides. Ce sont les écrans dont la résolution est la plus fine du marché ! L’exemplaire démontré avait une résolution de 800×600 pixels (SVGA) et un ratio de contraste de 30000 pour 1. L’année dernière, la résolution présentée était de 320×240 ! Et cette technologie peut aller jusqu’au SXGA soient 1024×768 pixels. Tout ceci rentre dans un rectangle de quelques millimètres de côté ! Les écrans Rétina sont de la gnognotte à côté ! Il semble que cette technologie provienne de la société Rohm (3)Rohm (4)

    Enfin, terminons avec de la low-high-tech avec ces haut-parleurs utilisant une membrane en bois vus dans une petite boom-box stylée chez JVC Victor. Avec comme il se doit, une explication du procédé de fabrication (ci-dessous). L’usage du bois dans des HP semble dater de quelques années chez JVC qui propose plusieurs enceintes hifi. JVC JVC Victor (1)

    JVC Victor (3)

    La BOM des produits grand-public

    Terminons avec un point sur les composants. Lorsqu’un nouvel appareil d’un grand constructeur est mis sur le marché, des sociétés d’analystes examinent leur composants et en déduisent leur cout de fabrication. Ce fut ainsi le cas avec iSupply et l’Amazon Kindle Fire. Celui-ci serait ainsi vendu à perte ! J’ai quelques doutes sur la méthode de calcul utilisée. Elle utilise probablement des prix unitaires des composants qui sont bien en dessous de la réalité pour les usines chinoises qui produisent ces matériels dans des volumes énormes. Le cas du Kindle Fire d’Amazon est intéressant. Pour comprendre pourquoi Amazon ne vend pas à perte, il suffit de prendre pour repère les tablettes Archos du même format (7 pouces). Selon les modèles et leur configuration, ces tablettes Archos sont vendues entre $100€ et $200€ (je mets les deux…). Archos ne vendant pas à perte, pourquoi Amazon le ferait ? On argüera de ce que le processeur du Fire n’est peut-être pas le même que celui des tablettes Archos, ce qui reste à vérifier. Et dans le pire des cas, cela ne peut pas faire plus que $10 à $20 de différence dans la BOM (Bill of Materials, nomenclature) de ces tablettes.

    Bon, aller, hop, les photos de cette partie sont sur ce portfolio.

    Prochain épisode de ce reportage photographique du CEATEC : le “smart anything” et notamment tout ce qui concerne la gestion de l’énergie ainsi que l’automobile. S’en suivra un septième et dernier épisode consacré aux “usages”, notamment à ceux qui semblent spécifiques au marché Japonais.

    Retrouvez la série complète des articles sur ce retour du CEATEC 2011 :

    Retour du CEATEC 2011 – 1/7– Tour d’horizon
    Retour du CEATEC 2011 – 2/7 – Affichage
    Retour du CEATEC 2011 – 3/7 – TV
    Retour du CEATEC 2011 – 4/7 – Mobilité
    Retour du CEATEC 2011 – 5/7 – Composants
    Retour du CEATEC 2011 – 6/7 – Smart Anything
    Retour du CEATEC 2011 – 7/7 – Usages

    RRR

     
    S
    S
    S
    S
    S
    S
    S
    img
    img
    img

    Publié le 12 octobre 2011 et mis à jour le 12 novembre 2014 Post de | Loisirs numériques, Mobilité, Son, TV et vidéo | 7605 lectures

    PDF Afficher une version imprimable de cet article     

    Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


     

    RRR

     
    S
    S
    S
    S
    S
    S
    S
    img
    img
    img


Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Nouveaux portraits
Expo
535 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos
albth
CES 2019 Jan2019
2019
2872 photos
albth
The Robot of the Year Nov2018
2018
35 photos
albth
Journée Innovation Défense Nov2019
2018
30 photos
albth
Mondial Auto et CES Unveiled Oct2018
2018
239 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 342 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2018 (522 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Alexia Aufeves
Alexia est directrice de recherches au CNRS (Institut Néel de Grenoble). C'est une théoricienne de l'optique quantique et de la thermodynamique quantique. Elle travaille sur l'énergétique du calcul quantique qui questionne autant la nature du hasard que la viabilité économique des ordinateurs du futur.
flow
Laure Bourgois
Laure est fondatrice de Codataschool, organisme de formations spécialisé en Big Data et IA., et conférencière sur l'intelligence artificielle.
flow
Julie Valade
Julie est Data Scientist, pôle Innovation et Développement de la Gestion d’Actifs chez Caisse des Dépôts et Consignation.
flow
Noémie Rodet
Noémie est chef de projet chez VP&White, éditeur et intégrateur de solutions full web.
flow
Yaël Jacquey-Dehaese
Yaël est chef de projet en charge de la Promotion de la Mixité à la Société Générale et fondatrice de la startup IT4Girls qui forme les jeunes filles et femmes de 7 à 77 ans à l'apprentissage de la programmation.
flow
Clotilde Chevet
Clotilde est Doctorante au GRIPIC et enseignante au CELSA. Thèse en sciences de l’information et de la communication sur les assistants personnels numériques : « L’interaction homme machine, un système d’écriture qui fait monde ».
flow
Gaëlle Monteiller
Gaëlle est Présidente et cofondatrice de la startup TOD, dans le domaine des ressources humaines.
flow
Aude Bernheim
Aude est post doctorante au Weizmann Institute of Sciences. Co-auteure du livre « L’intelligence artificielle pas sans elles ! ».
flow
Flora Vincent
Flora est post doctorante au Weizmann Institute of Sciences et co-autrice du livre « L’intelligence artificielle pas sans elles ! ».
flow
Fatimazahra Moraux (HEC)
Fatimazahra est Directrice des Systèmes d’information à HEC et en charge du réseau des anciens élèves.
flow
Annabelle Blangero
Annabelle est Data Scientist et Consultante senior chez Octo Technology, spécialisée en Machine Learning.
flow
Sarah Mauret (Talan)
Ingénieure EPF et Georgiatech en Computer Engineering, Sarah est développeuse Blockchain chez TalanLabs.
flow
Sandrine Lebeau (Coinhouse)
Sandrine est Directrice de la Conformité et de la Gestion des Risques pour la société Coinhouse (anciennement La Maison du Bitcoin). Promouvoir les Blockchains, accompagner réglementairement le développement des Cryptoactifs (Bitcoin, Litecoin...) et lutter contre les risques, un challenge au quotidien et passionnant.
flow
Amandine Doat (Ledger)
Amandine est responsable des affaires gouvernementales chez Ledger, un spécialiste de la blockchain.
flow
Kheira Benmeridja (SETL)
Kheira est Product Owner, responsable du développement d’infrastructures de marché utilisant la technologie blockchain, chez SETL.
flow
Joëlle Toledano
Joëlle est Professeure d’économie (numérique, concurrence, ..), passionnée de politique publique (régulation, fréquences, blockchain, …) et impliquée dans le développement de startups.

Derniers commentaires

“Super article, bravo et merci pour le travail de recherche. Concernant Zapata et son FlyBoard, le point important à suivre est le développement de ce futur réacteur "maison". Je suis entièrement d'accord sur...”
“La surmédiatisation des prouesses de Franky Zapata et de son #flyboardair bat son plein depuis sa #démonstration lo…...”
“Passionnant et instructif. On apprend par ex. que Zapata codéveloppe un nouveau mini-réacteur avec l’ONERA et la s…...”
“Voici une critique assez juste du flyboard de Franky zapata...”
“Le truc le plus intelligent que j'ai lu jusqu'à présent sur le flyboard et...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.