Mon second #web2day à Nantes

Publié le 20 juin 2011 et mis à jour le 22 juin 2011 - 11 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

J’étais vendredi 17 juin 2011 à Nantes pour mon second “web2day”. C’est une sorte de mini-LeWeb local organisé par l’association d’entrepreneurs Atlantic 2.0. La conférence qui rassemblait au nez 150 personnes dans la salle (mais plus en tout, cf commentaire d’Adrien…) adoptait un format assez classique avec tables rondes thématiques et concours de startups. Il y avait notamment deux tables rondes très intéressantes, l’une sur la net neutralité et l’autre sur l’internationalisation des startups (avec notamment web2day Nantes 2011 (151)

Cet événement s’inscrit dans un l’écosystème entrepreneurial de Nantes qui est l’un des plus dynamiques de France. Il comprend un grand nombre des ingrédients incontournables : un lieu avec La Cantine, inaugurée début 2011 (ci-dessous), cette conférence annuelle web2day, mais aussi StartWest qui y a lieu une fois tous les deux ans en alternance avec Rennes, mais aussi l’association La Cantine de Nantes Feb2011 (2)

Aller à Nantes, c’est aussi pour moi le plaisir d’avoir l’impression d’y connaitre autant de monde qu’à Paris et de rencontrer des visages bien connus comme Portrait de Nantais du numérique

Neufs startups sur les starting blocks

A tout seigneur tout honneur, commençons par les startups qui pitchaient. Il se trouve de plus que je faisais partie d’un sympathique jury. J’étais donc parfaitement assidu pendant les présentations ! Nous allons commencer d’abord par les quatre projets sélectionnés par le jury (sur 9 !) :

  • web2day Nantes 2011 (44)

    • web2day Nantes 2011 (22)

      • TuttiVox et son application Avoter était présentée par Florian Herveou (ci-dessous). C’est le seul projet qui a survécu – sous sa forme initiale – au web2day Nantes 2011 (49)

        • Simon Robic (23 ans) présentait Simon Robic (2)

          Cinq autres projets étaient présentés qui n’ont donc pas retenu la faveur du jury, et je vais expliquer à la fois pourquoi et ce que les porteurs pourraient améliorer. Le feedback est peut-être dur, mais tout à fait bienveillant !

          • L’équipe mixte de Bitasoft présentait son framework “Saas kernel” pour développer des applications SaaS, ciblant les SSII et les éditeurs de logiciels avec la promesse de réduire de 30% les temps de développement et de se concentrer “sur la logique métier” en gérant la sécurité et la “séparation des données”, un discours assez classique chez les éditeurs d’outils de développement en tout genre. Le framework développé en .NET fonctionne avec toutes les bases de données et sur tous les environnements systèmes (LAMP, .NET, Java). Une sorte de méta-PaaS (méta-platform-as-a-service) ! Le pitch de la dynamique équipe de Bitasoft consistait en deux scénettes présentant le besoin du client et le processus de vente au client. Ecueil principal : les bénéfices clients présentés étaient très génériques et personne dans le jury ne comprenait ce que faisait vraiment leur produit. Comme quoi parfois trop de vulgarisation nuit à la vulgarisation. Une meilleure approche consisterait plutôt à expliquer comment on fait avec et sans leur produit pour développer des applications SaaS.

          web2day Nantes 2011 (177)

          • Saki Studio et son CMS Ayana était positionné comme un “CMS pour les vrais gens”, créé par une web agency qui cherche à devenir éditeur de logiciel en SaaS dans un marché déjà très encombré. En creusant, on se rendait compte qu’il s’agissait surtout de “service outillé”, à savoir que le CMS en question est surtout destiné à être utilisé par Saki Studio pour ses propres clients (au passage, aucune indication sur l’équipe dirigeante dans leur Guillaume ChampeauJean-Michel Planche (1)Benjamin Bayart (2)Jérémie Zimmermann (2)

            J’ai bien apprécié cette table ronde car elle faisait un survol de la question de la net neutralité en la vulgarisant très bien.

            En positionnant les grands principes, le débat de la net neutralité étant souvent abordé par la négative. L’Internet est neutre s’il n’empêche rien. Il ne faut pas notamment que nous soyons exclu de la capacité à créer un grand de demain comme l’a été Skype. Il faut une une garantie d’accès et de publication sans discrimination des flux sauf dans des cas très encadrés. L’histoire de l’Internet qui a démarré sous des auspices très “peer to peer” (c’est le principe de l’hypertexte, et pas seulement du téléchargement en peer to peer) subit depuis quinze ans les coups politiques et économiques qui poussent à la centralisation. Cela amène des congestions et des risques de censure. Même si on n’a pas encore toute la presse écrite dans un seul journal, les Application Store gérés par des sociétés comme Apple qui décident de ce qui est publiable ou pas sont très dangereux. Ce sont des monopoles de régulation privés de l’Internet.

            En rappelant les forces en présence : il y a un fort déficit de compréhension des enjeux, et beaucoup de lobbying des opérateurs télécoms et des équipementiers sans compter les acteurs économiques des contenus. Contrairement aux précédents, les mouvements citoyens n’ont que le bâton et pas de carottes. Ce sont les petits acteurs qui ont le plus besoin de la net neutralité pour se protéger et pouvoir émerger. C’est une question que l’on pourrait d’ailleurs se poser dans le cas des applications de la TV connectée, un domaine où la net neutralité est la plus remise en cause par les acteurs du status quo actuel !

            En se méfiant des opérateurs télécoms. Ils instrumentalisent les peurs sur la “chute” de l’Internet qui est un vrai sujet dans le cadre de la mobilité mais pas sur l’Internet fixe. Selon les intervenants, il n’y aurait pas de risques de pénurie ou de saturation. Les évolutions techniques gèrent assez bien la capacité des réseaux. Les seuls cas de saturation identifiés dans le passé étaient liés à défauts d’investissement et de compétences des opérateurs ! Ce qui a changé est la concentration croissante du marché des télécoms dans le monde, Free étant un cas exceptionnel. Et les opérateurs comme France Télécom ont beau jeu de demander aux grands de l’Internet de financer leurs infrastructures alors qu’ils sont déjà très profitables. France Télécom a ainsi distribué 3,7Md€ (et non 7Md€ comme cités dans la table ronde) de dividendes pour sa dernière année fiscale !

            En se méfiant aussi des anonymes qui menacent à leur façon la liberté d’expression, en attaquant par exemple le serveur personnel de Jean-Michel Planche après son fameux déjeuner à l’Elysée en décembre 2010. Résultat, il a du transférer son blog de son serveur vers un serveur hébergé, une chose qu’il voulait éviter pour échapper à toute forme de centralisation. Comme quoi il n’y a pas que les gouvernements qui menacent les libertés dans ce bas monde !

            La position des grands acteurs de l’Internet tels quel Google a aussi été évoquée. Ils mènent un double jeu : ils ont besoin de la net neutralité pour prospérer mais ont aussi besoin de protéger leur position dominante et peuvent être intéressés par les règlementations qui rendraient la vie plus difficile aux nouveaux entrants. La question qui se pose est de savoir quelles règlementations mettre en place ou éviter face à ces “monopoles privés” qui gouvernent une grande partie de l’accès aux contenus du web (Google, Apple, Facebook, Twitter, etc). Là-dessus, je n’ai pas eu de réponses de Jérémie Zimmermann autre que de qualifier ma question de “truc de bisounours” (il parait qu’il fait cela à tous les coups…) et que Google avait un lobbying très puissant capable de tout.

            La palme des bons mots revenait à l’analogie faite entre l’Internet “neutre” et le chocolat. Le chocolat est censé contenir des fèves de cacao. Mais la règlementation européenne permet de considérer comme “chocolat” des produits contenant des graisses de substitution au beurre de cacao (huile de palme ré-hydrogénée…). Par analogie, on en vient à ne plus savoir ce qu’est “l’Internet” et à consommer uniquement des “saveurs” d’Internet. D’ailleurs, les “gens” confondent facilement l’Internet et leur liaison ADSL, autant qu’ils assimilent l’Internet au web. Et puis, il y a ces offres ubuesques où l’on peut consommer de la vidéo sur mobile chez Orange mais uniquement celles qui proviennent des services d’Orange, tout comme ces abonnements mobiles qui intègrent Facebook et Twitter, mais pas la navigation libre sur Internet.

            En attendant, tout ceci est très sérieusement discuté par nos élus et notamment dans un rapport intéressant produit en avril 2011 par deux députées, Corinne Erhel et Laure de La Raudière !

            Bon, aller, si vous voulez en savoir plus, regardez la vidéo de cette table ronde ! Vous m’y verrez faire le guignol à prendre des photos des intervenants !

            Et après ?

            Mon prochain passage à Nantes ? Je ne sais pas trop. J’ai en tout cas battu un record avec cinq à six visites en 12 mois !

            RRR

             
            S
            S
            S
            S
            S
            S
            S
            img
            img
            img

            Publié le 20 juin 2011 et mis à jour le 22 juin 2011 Post de | Entrepreneuriat, France, Google, Haut débit, Internet, Startups | 22648 lectures

            PDF Afficher une version imprimable de cet article     

            Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


             

            RRR

             
            S
            S
            S
            S
            S
            S
            S
            img
            img
            img

Les 11 commentaires et tweets sur “Mon second #web2day à Nantes” :

  • [1] - Florian a écrit le 20 juin 2011 :

    Merci une nouvelle fois Olivier pour tes encouragements et tes conseils.
    Par contre, c’est TuttiVox et non pas Toutivote mais si cela sonne pas mal.

  • [2] - Adrien Poggetti a écrit le 20 juin 2011 :

    Bonjour Olivier, quelques corrections/précisions :
    – tu as oublié Florent Gosselin dans l’équipe d’Atlantic 2.0
    – la team qui pitchait sortie du SWNA s’écrit Tuttivox
    – Au global, nous avons vu passer à peu près 500 personnes (journée + soirée). La salle contenait 220 sièges 🙂
    Merci encore pour ta présence, et…j’espère pouvoir confirmer tes dires sur le dynamisme entrepreneurial Nantais dans les mois à venir 😉

    • [2.1] - Olivier Ezratty a répondu le 20 juin 2011 :

      Il est où le Florent Gosselin dans les photos ?
      Corrigé pour Tuttivox et pour nombre de participants.

  • [3] - Adrien Poggetti a écrit le 20 juin 2011 :

    Ah oui et c’est Gael Guillet, et non Vincent Boucinha qui a pitché Walldress 😉

    • [3.1] - Olivier Ezratty a répondu le 20 juin 2011 :

      Aussi signalé par Simon, et déjà corrigé.

      Au passage, c’est toujours la galère pour trouver les noms des gens qui pitchent dans ce genre de conférence ! Avis aux organisateurs : publiez la liste des intervenants avant, pendant ou après les pitches pour que l’on s’y retrouve et que les bloggeurs évident ce genre d’erreurs déplaisantes pour les intéressés et aussi pour l’auteur !

      Je suis allé sur societe.com pour certains… mais en me trompant parfois !

  • [4] - Lecairn a écrit le 20 juin 2011 :

    Un grand merci Olivier de n’avoir pas publié en grand la photo qui me présente en manager de pizzeria avec livraison 😉 et pour cet oeil et cettte plume photographique… SeeUSoon sur la cote Ouest, l’autre pays du web.

  • [5] - blouerat a écrit le 20 juin 2011 :

    Très bon article, notamment la remarque sur la TV connectée qui n’a pas été évoquée lors de la conférence. Toujours un plaisir de te voir sur Nantes 🙂

  • [6] - cnivolle a écrit le 21 juin 2011 :

    Nice, super article Olivier, merci pour les mentions c ‘est sympa :]

  • [7] - gdelemazure a écrit le 21 juin 2011 :

    Merci olivier pour ton excellente couverture network et photo de cette 3ème édition dans l’autre pays du web (cg Lecairn)

  • [8] - FDaures a écrit le 24 juin 2011 :

    Merci Olivier pour ta couverture et les temps d’échange autour du déjeuner!

  • [9] - Jules Lepoivre a écrit le 26 juin 2011 :

    Merci pour ces feedbacks constructifs, je retiens en particulier pour les prochains pitchs la nécessité de préparer davantage l’intervention, présenter les avantages comparatifs de façon claire, l’importance de présenter l’équipe, et de clarifier encore certaines choses (nous ne sommes PAS une startup, en quoi notre outil est prêt pour une utilisation à grande échelle, par ex)… Exercice complexe que le pitch, et tes retours, Olivier, seront utiles. A bientôt sans doute, à Nantes ou ailleurs!




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“Un grand merci pour votre ouvrage. Concernant les pages 629 et suivantes -que j'apprécie ayant vécu cette époque et en ayant parlé avec quelqu'un devenu depuis prix Nobel - je me suis référé à...”
“Merci pour cette présentation très...”
“Addendum. La réponse est la même pour les caméras : bague de mise au point et profondeur de...”
“Bonjour, L'autofocus n'existait pas à cette époque. En regardant les objectifs des Hasselblad, une bague de mise au point est visible. Cela dit, vu la luminosité à la surface de la lune, le diaphragme doit être...”
“Merci pour cette interview passionnante. Il est important de dire que, dans les années 70-80, les thésards devaient réaliser des prouesses techniques avec peu de moyens...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.