CanalSat et le multi-écrans

Publié le 25 septembre 2011 et mis à jour le 26 septembre 2011 - 15 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

J’ai assisté le 15 septembre 2011 dans la Halle Freyssinet (Paris) à l’opération de lancement de la rentrée de CanalSat. Il s’agissait pour l’opérateur du satellite de promouvoir sa nouvelle offre de bouquets de chaines mais aussi diverses nouveautés sur ses modes de consommation, notamment en mode multi-écrans et via Internet.

LOGO VALIDÉ

Les éléments d’informations de CanalSat sont ici. L’événement rassemblait des revendeurs agréés CanalSat, divers partenaires ainsi que des journalistes et bloggeurs, sachant qu’une conférence de presse avait eu lieu juste avant.

Panorama Lancement CanalSat Sept2011 Halle Freyssinet

Le format : un “keynote” de Maxime Saada, DG de CanalSat, avec écrans géants (mais pas en HD…) aux quatre coins d’une grande salle (ci-dessus), et puis, lever d’écrans et apparition d’une sorte de showroom en plusieurs parties pour regarder de plus près les éléments de cette annonce (ci-dessous), et surtout en discuter avec les équipes du groupe Canal+, notamment les équipes techniques.

Lancement CanalSat Sept2011 (29)

Les annonces en résumé

Le pitch partait du constat que les téléspectateurs ont affaire à un hyperchoix de contenus qui aboutit à une “hyperdéception”. Une allusion à la diverse qualité des contenus que l’on trouve sur Internet et notamment sur YouTube et DailyMotion. Là dessus, le positionnement de CanalSat est simple : il s’agit de proposer un “hyperchoix de qualité”, à savoir les meilleurs contenus télévisuels disponibles, avec la meilleure qualité de réception et sur tous les écrans possibles. Cela permet de bien suivre les évolutions de la consommation télévisuelle, notamment chez les jeunes adultes qui sont de nouveaux abonnés en puissance pour Canal+ et CanalSat.

Les éléments d’annonces portaient à la fois sur les contenus et sur les moyens de les recevoir :

  • Les contenus : le lancement de séries et émissions exclusives avec des documentaires sur Planète et l’émission de TV réalité sociale, “Just For Love” dans la chaine Comédie animée par Arthur, la création d’une chaine Campus pour les élèves de collège disponible sur le web, une chaine du père Noël qui sera diffusée uniquement pendant deux mois autour des fêtes de fin d’année, des contenus délinéarisés ou relinéarisés avec M6 Music (qui font penser à ce que fait FairPlay Interactive, mais pas personnalisés), Nickelodeon et Disney Channel. Au passage, les chaines exclusives de CanalSat voient un ‘+’ accolées à leur nom. Enfin, CanalSat évoque la notion d’ultra-thématisation avec sept thèmes de contenus (cinéma, musique, séries, etc).
  • Les usages : une nouvelle interface pour les set-top-box de Canal, plus homogène avec celle de tous les autres écrans, une nouvelle interface Canal Touch pour l’accès aux contenus et au pilotage de sa set-top-box via un iPad (Android à venir), une nouvelle interface utilisateur plein écran pour la version web de l’accès aux chaines comprenant une offre de TV de rattrapage qui s’étend avec des films qui ne sont pas diffusés à l’antenne (“Ciné+ A la demande”, sorte de Subscription-VOD déguisée), le support de Kinect dans la XBOX 360 pour la commande gestuelle, lancé discrètement au début de l’été et passé un peu inaperçu, une solution de recommandation qui couvre la TV de rattrapage et la VOD (Eureka), une qualité d’image améliorée en réception satellite via un débit plus grand de diffusion de la vidéo de 16 Mbits/s (HD+) et enfin, un lien avec les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter. Tout ceci doit être disponible d’ici début octobre 2011 pour les abonnés existants ou nouveaux.

Nous allons décoder ici ces différentes annonces, surtout pour la seconde partie liée aux usages et aux différents écrans. Canal+ et CanalSat sont en effet dominants dans les contenus de la TV payante. Le groupe diffuse ses contenus par tous les tuyaux et écrans imaginables : TNT, satellite, câble, FAI, web, mobiles et tablettes. Sa stratégie multi-écrans est probablement l’une des plus développées parmi les acteurs de la TV française.

CanalSat sur set-top-boxes

L’interface utilisateur des set-top-boxes de Canal+/CanalSat évolue avec une harmonisation avec celle des autres écrans supportés (tablettes, etc). Une Direction de l’expérience utilisateur du groupe Canal+ a en charge cette synchronisation, qui n’a pas été facile à obtenir tant les équipes étaient dispersées et mal coordonnées. L’interface STB évolue certainement, mais celle des autres écrans n’est pas encore parfaitement homogène. Soit parce que les roadmap logicielles ne pas bien synchronisées, soit pour tenir compte des spécificités des différentes plateformes. C’est en particulier le cas des smartphones et de leurs petits écrans. Cette interface est toujours discutable et discutée. Elle est très diversement appréciée, surtout par les utilisateurs avancés qui connaissent l’étendue du marché dans ce domaine, et ont par exemple eu en main l’Apple TV, une Boxee ou même Windows Media Center.

CanalSat Cube G5

D’un point de vue technologique, la set-top-box connectée du jour chez CanalSat est le “Cube G5” (cinquième génération, ci-dessous), une mise à jour matérielle qui date de l’été 2010, suivant la sortie du premier Cube fin 2008. La boite qui est Wifi et dispose d’un disque dur externe pour l’enregistrement des émissions tourne avec un processeur STMicroelectronics 7105 identique à celui des SFR Neufbox Evolution. Comme le premier Cube, la G5 est fabriquée par Pace et Samsung. Le middleware est toujours Media Highway de NDS, mais l’interface utilisateur est entièrement spécifique Canal+ et développée sur ses spécifications. Canal+ fait appel à des développeurs internes et à des développeurs de SSII diverses pour ses développements, surtout pour les autres écrans. Le groupe emploie sinon une dizaine de designers. La box supporte la lecture de contenus HTML/JavaScript mais n’intègre pas de navigateur web classique.

L’interface utilisateur a gagné en fluidité et tire au maximum parti du processeur STM 7105 qui commence à dater. Mais ce sont surtout les menus qui s’enrichissent. On voit ainsi que l’on peut sélectionner des contenus par tranche d’âge pour les enfants. L’accès à la télévision de rattrapage et à la vidéo à la demande sont unifiés dans l’interface.

CanalSat Sept2011 (1)

Il y a pas mal de “picture in picture” animées dans l’interface. Les petits formats sont générés par extractions de la mire multi-chaines diffusée sur des canaux dédiés sur le satellite.

Les guides de programme bénéficient de données enrichies, avec par exemple l’accès à des bandes annonces lorsque disponibles. Mais on n’en est pas encore aux hyperliens permettant de se balader dans le casting d’un film pour accéder directement à tous les films d’un acteur ou d’un réalisateur. Et encore moins, aux critiques et notes sur le film. L’éditorialisation du guide de programme reste donc très moyenne, comme chez la plupart des acteurs de ce marché. Côté navigation dans les chaines TV, la télécommande permet de naviguer d’une chaine à l’autre dans un mode “zapliste” un peu comme avec la Freebox Révolution.
CanalSat UI

CanalSat lance aussi la qualité HD+ pour ses chaines en haute définition, dont le nombre devrait au passage augmenter d’ici 2012. Cela consiste à aller jusqu’à 16 Mbits/s pour le débit provenant des satellites Astra. C’est une augmentation par rapport au débit existant qui allait au maximum jusqu’à 12 Mbits. Sur l’ADSL, cela ne dépasse pas 6 mbits/s. Une manière de différentier qualitativement le satellite par rapport à l’ADSL. Quid de CanalSat diffusé chez les FAI en FTTH/FTTB ? J’ai oublié de poser la question ! Mais j’ai l’impression que CanalSat fait en sorte que la meilleure qualité d’image soit préservée sur le satellite par rapport aux autres tuyaux. Histoire de conserver ses clients qui génèrent le meilleur revenu récurrent et la meilleure marge.

Signalons que HD+ est une marque de la Société Européenne de Satellite Astra, basée au Luxembourg (SES Astra). Elle est notamment utilisée en Allemagne depuis 2010 pour diffuser des programmes satellites en HD via une solution de set-top-box à très bon marché financée par la publicité, que l’on ne peut pas zapper.

HD-Plus_schwarz

Dernier point à signaler : contrairement à de nombreux opérateurs, la box de CanalSat ne joue pas le rôle de Média Center en ce sens qu’elle ne permet pas de naviguer dans les contenus de son réseau et/ou de stocker et consommer des contenus personnels. La raison invoquée ? On peut faire cela avec d’autres appareils spécialisés, et les TV connectées savent maintenant se connecter au réseau local (via DLNA). La raison non invoquée : cela rassure les ayant-droits de contenus premium.

CanaSat sur tablettes : Canal Touch

Il existait déjà une application pour tablettes chez Canal, mais celle-ci va être mise à jour pour voir son interface utilisateur s’enrichir et ses fonctionnalités s’aligner avec ce qui est disponible sur les autres écrans. Le résultat est de très bonne facture.

Comme l’air du temps le veut, la tablette peut servir de télévision autonome avec toutes les fonctionnalités de CanalSat, ou bien de télécommande riche pour la set-top-box. Dans le premier cas, tous les contenus sont disponibles en live ou différé, qu’ils proviennent d’Internet ou du disque dur de la set-top-box. Dans le second, on navigue dans l’interface de la tablette et via le Wifi, la tablette peut simplement envoyer un ordre de visualisation d’une chaîne à la set-top-box. Difficile de dire si cela pilote le PVR (enregistreur sur disque dur) et la VOD. On verra à l’usage.

Canal Touch sur iPad

La navigation est très fluide. On peut naviguer facilement dans le catalogue des contenus disponibles, dans ses enregistrements (sur disque dur de la set-top-box), faire de la recherche – qui reste assez simple pour l’instant. Le guide de programmes (ci-dessous) est très graphique et agréable d’utilisation.

_MG_1266

Côté réseaux sociaux, les logiciels des différents écrans font appel aux API de Facebook et Twitter pour tagger des émissions que l’on regarde. C’est calibré pour la consommation en direct, pas en différé. Sur tablette, un “Like” sur Facebook va nécessiter de manière traditionnelle de permettre à Facebook de se relier à l’application de CanalSat. Idem sur Twitter. Je n’ai pas vu cela fonctionner sur set-top-box. Tout ceci reste pour l’instant assez rudimentaire. C’est le genre de fonction que tout le monde ajoute, mais sans se demander comment être un tant soi peu inventif.

CanalSat dans votre navigateur web

Là aussi, il est question d’harmonisation d’interface avec la set-top-box. L’interface web de Canal+/CanalSat va fonctionner de manière optimale en plein écran, une solution qui sera appréciée des utilisateurs de PC et de Macintosh qui les connectent directement à leur TV. On pourra bénéficier d’une TV de rattrapage “instantanée” à savoir que l’on pourra revenir en arrière sur huit heures de programmes sans attendre que ceux-ci soient intégrés dans les contenus de rattrapage après la fin de leur diffusion. Cela concernera d’abord Canal+ puis quelques chaines de CanalSat.

Techniquement, les contenus seront diffusés avec une limite de 3,5 mbits/s, donnant un rendu convenable pour de la SD et à du 720p mais pas pour du Full HD, qui reste l’apanage de la set-top-box CanalSat reliée à une antenne satellite, ou bien de l’IPTV via les FAI. On peut même afficher le débit de la réception dans l’interface utilisateur, un moyen de vérifier la qualité de sa liaison haut débit, tout du moins si l’on est en deca des 3,5 mbits/s maximum annoncés.
Lancement CanalSat Sept2011 (32)

Le navigateur utilise un player Silverlight ainsi que le Smooth Streaming de Microsoft. Conséquence connue : cela ne fonctionne pas sous Linux. Les serveurs d’encodage et de streaming seraient chez Canal+ à Billancourt tandis que ce dernier fait appel à Akamai pour les CDN.

La nouveauté la plus intriguante est l’ajout d’une forme de SVOD dans l’offre de CanalSat, l’offre “Ciné+ A la demande”.

Explication détaillée : la VOD de CanalSat est le service CanalPlay. Il fonctionne avec un paiement à la séance. D’un autre côté, Canal+ et CanalSat ont des chaines cinéma qui diffusent en “broadcast” des films et série que l’on peut aussi consommer en mode “rattrapage”, lorsque son écran est connecté à Internet. CanalSat diffuse ainsi 100 films différents par mois qui correspondent visiblement aux chaines Ciné+, ce qui est déjà une belle offre. Mais les films de CanalSat en rattrapage ne sont pas considérés comme de la VOD. Là-dessus, CanalSat a décidé d’ajouter 80 films en plus de ces 100 films et qui seront visualisables dans un premier temps au travers de l’interface web de CanalSat. Ces films ne seront pas diffusés en mode broadcast dans les chaines de CanalSat. Ce sera donc une sorte de VOD. Pourquoi de la S-VOD (pour “subscription video on demand”) ? Ce catalogue de 80 films sera visiblement renouvelé tous les mois est payé par votre abonnement CanalSat, et pas à la séance. C’est donc un début de SVOD intégrée à un abonnement à de la TV payante.

Pourquoi lancer cette offre ? C’est un moyen de fidéliser les abonnés. Sous-entendu, cela permet de limiter les dégâts éventuels de l’arrivée attendue de Netflix en Europe puis peut-être en France. Netflix connait un grand succès grâce à son offre de S-VOD aux USA. Pour $10 par mois, on consomme autant de films que l’on veut en VOD. Ces films sont des fonds de catalogue (dits “seconde diffusion”) mais il semble que Netflix y intègre de plus en plus de “premières diffusions”  d’autant plus que la chronologie des médias qui cadence la sortie des films entre salles de cinéma, DVD, VOD, pay TV et TV gratuite est plus compressée aux USA qu’en France. Dans le cas de CanalSat, cette offre de S-VOD qui ne dit pas son nom et est intégrée à de la Pay TV sera limitée à des secondes diffusions et en mode SD. Pas la panacée pour commencer !

Chronologie des medias et CanalPlus CanalSat

A mon sens, c’est une initiative qui devrait faire des petits. Je ne serai pas étonné que d’ici quelques années, Canal+ comme les FAI proposent des abonnements au forfait pour accéder de manière illimitée à tous les contenus : TV live, replay et VOD. Il s’agira certainement de la version “premium” de ces abonnements. Il y aura probablement des exceptions avec des contenus toujours vendus en paiement à la séance, mais ce mode de vente va s’estomper progressivement. La S-VOD en tant que telle est aussi prévue avec CanalPlay Infinity.

Cela complète une autre tendance déjà amorcée il y a quelques années avec des tarifs d’abonnement d’accès aux contenus par foyer et plus par écran. Un abonné “5*” à Canal+ peut accéder à tous les contenus sur tous ses écrans, et aussi bien chez lui qu’en situation de mobilité, pour peu qu’il ait accès à de la 3G ou à Internet en fixe. En apparence, c’est une affaire pour le consommateur. Mais c’est en réalité un bon moyen pour le groupe Canal+ d’augmenter l’ARPU (average revenue per user) en poussant celui-ci à s’abonner aux forfaits les plus chers de son offre.

CanalSat sur la XBOX 360

Pour les abonnés “5 étoiles” de CanalSat (forfait avec la HD et le Cube), la XBOX 360 peut devenir une set-top-box secondaire permettant d’alimenter un autre écran de TV chez soi. On accès à l’offre de CanalSat dans la place de marché vidéo intégrée dans l’interface utilisateur XBOX Live de la console de jeu (ci-dessous). Tous les contenus sont disponibles : chaines en live et en différé tout comme les films en vidéo à la demande. Mais seulement en SD.

Interface XBOX CanalSat

Par contre, l’interface utilisateur n’est pas encore parfaitement homogène par rapport aux autres que nous avons déjà vues, en témoigne le guide de programme ci-dessous qui n’a rien à voir avec celui de l’iPad vu plus haut.

Lancement CanalSat Sept2011 (35)

L’été dernier, CanalSat a annoncé le support de la Kinect dans la XBOX 360. Cela permet de commander avec les gestes de la main l’interface utilisateur de la box, notamment pour changer de chaine. Cela donne une bonne démonstration, mais ce n’est visiblement pas si évident que cela à exploiter dans la durée. L’autre truc intéressant est le support de la “chat room” permettant à des amis (de Windows Live) de regarder une émission ensemble dans un salon virtuel avec votre avatar qui suit vos mouvements. Et enfin, la reconnaissance vocale devrait faire son apparition pour piloter l’interface Canal de la XBOX ! Techniquement, tout ceci est développé avec le framework XNA de Microsoft et avec Silverlight pour le streaming vidéo.

Interface Kinect CanalSat

CanalSat propose par ailleurs une remise de 150€ sur l’achat d’une XBOX 360 pour tout nouvel abonné, celle-ci démarrant à 200€ dans la version 4 Go qui est suffisante pour utiliser l’offre de CanalSat. Un cas assez rare de “subsidizing” de console de jeu par un opérateur de contenus.

CanalSat dans les boxes des FAI

J’ai compris que SFR qui a un actionnaire commun avec Canal+ (Vivendi) avait une offre différentiée autour de CanalSat, avec CanalSat à la demande opérant en HD (à partir d’octobre 2010). Free et Orange devraient suivre, mais pas Bouygues Télécom.

L’interface utilisateur d’accès à CanalSat dans les boxes des FAI évoluera sans-doutes pour suivre celle de la box Cube G5. A moins que cela ne soit celle du web qui soit suivie car elle exploite des technologies web type HTML/JavaScript comme les boxes. En tout état de cause, la consommation des contenus premium de CanalSat et CanalPlus dans les box des FAI reste surtout confinée dans un “walled garden” avec l’interface utilisateur de CanalSat.

CanalSat sur les TV et STB Canal Ready

Le label “Canal Ready” lancé il y a deux ans a consisté en la labellisation de TV et set-top-boxes tierces parties permettant de recevoir les chaines du groupe Canal+ et de donc supporter leur système de protection d’accès aux contenus associé (CAS). Les télévisions des grands constructeurs sont ainsi supportées (Samsung, LG, etc) lorsqu’elles sont dotées d’un lecteur de cartes CAM dans lequel on insère un lecteur de cartes de contrôle d’accès Canal+.

CANAL_Ready_FP

Problème : l’offre de Canal+ ne fonctionne qu’avec la TNT, et donc, avec un choix limité de chaînes ! Pas avec le satellite qui présente le choix le plus étendu ! Bref, c’est du Canal+ Ready mais pas du CanalSat Ready que Canal vous propose. Résultat, les utilisateurs de PC Media Center ou de set-top-boxes non-Canal qui n’ont pas l’agrément Canal Ready en sont réduits à utiliser des lecteurs de cartes de cryptages au format CAM (PCMCIA) d’origines variées (Powecam, Astoncrypt) qui ne sont pas agréés Canal. Ca fonctionnait jusqu’à présent mais fin août, Canal+ a changé son système de cryptage qui n’est plus supporté par ces cartes pour les chaines HD et pour Canal+. Les possesseurs de certains décodeurs de Canal+ auraient même été affectés, peut-être que temporairement.

prd-powercam-proastoncrypt2_zoom

Bref, le marché serait bien plus ouvert si Canal+ proposait des cartes CAM d’accès à ses programmes via satellite avec des abonnements "carte seule", sans décodeur ! Sur ce point, aucune annonce pour l’instant. En off, j’entends dire que cela pourrait bouger. Mais quand, pas possible de savoir.

On est sinon toujours dans un cas de vente liée associant contenu, service et matériel pour le cas de la réception satellite. Peu d’utilisateurs se plaignent. Il s’agit des quelques utilisateurs de STB autres que celle de CanalSat et de PC Media Center sous Windows comme sous Linux. Et je râle… car j’en fais partie !

Recommandation avec Eureka

Dernier point de ce grand panorama, la recommandation. De manière un peu maladroite, Maxime Saada utilisait un positionnement “TV choisie et pas subie” qui rappelle “L’immigration choisie et pas subie” de la campagne de 2007.

Ce système de recommandation Eureka analyse la consommation de contenus de l’utilisateur (ou plutôt du foyer…) dans les deux dernières semaines et propose chaque soir six programmes en tenant compte disponibles en direct ou à la demande (rattrapage + VOD). C’est donc un système très transparent et plutôt rudimentaire. Il ne semble pas du tout paramétrable par l’utilisateur. Dans le même temps, la fonction de recherche des interfaces utilisateur de Canal reste tout aussi rudimentaire.

CanalSat Eureka

En plus d’Eureka, une nouvelle chaine “Mon Nickelodeon Junior” proposera de la recommandation pour des contenus VOD destinés aux enfants et contiendra un système de filtrage parental qui permettra de contrôler le temps passé à regarder ces programmes par les enfants. Ce service utilise solution de la startup lyonnaise Cognik, une des rares startups de la TV numérique impliquées dans l’offre de Canal. S’y ajoutent WizTivi (dont SFR est actionnaire majoritaire) et Spidéo qui interviendra dans la VOD sur interface Web si j’ai bien compris (mais ne faisait pas partie de l’annonce du 15 septembre).

CanalSat et la décision de l’autorité de la concurrence

Une semaine après ces annonces était publié un avis de l’autorité de la concurrence sur la fusion CanalSat/TPS de 2006/2007. Avis qui indique que 10 des 59 engagements de CanalSat n’ont pas été respectés depuis la fusion qui est intervenue début 2007 et qui demande à Canal+ de soumettre à nouveau son dossier de fusion dans un délai d’un mois. Le tout assorti d’un amende de 30m€. L’annonce est en apparence spectaculaire car elle donne l’impression d’être une menace d’annulation de cette fusion. Mais c’est juste un moyen de remettre sur la table les conditions de cette fusion qui n’ont pas toutes été respectées.

Autorite Concurrence et Respect Engagement Fusion CanalSat et TPS Sept2011

Quels critères n’ont pas été respectés ? Il s’agit surtout des conditions de la fourniture des chaines du bouquet CanalSat “en gros” aux autres distributeurs, surtout les FAI. Malheureusement, cette décision ne concerne pas du tout le beans de Canal Ready sur la réception satellite qui constitue pourtant une distorsion de la concurrence et un cas de vente liée.

La question se posera de plus en plus de savoir comment on définit un service de télévision payante. Sera-t-il un ensemble de chaines, ou un service riche qui intègre des contenus télévisuels ? Il semble que le régulateur sera toujours un train de retard et aura bien du mal à véritablement protéger le consommateur ! La question se posera par exemple très rapidement du rôle des TV connectées qui ne sont pas encore supportées par Canal+ et CanalSat à cause de la fragmentation du marché.

Se pose aussi la question de l’association forcée des chaines du groupe avec l’interface utilisateur Canal qui est parfois rebutante pour ceux des utilisateurs qui veulent exercer un choix du mode de consommation. Malheureusement, ceux-ci sont soit pas assez nombreux, soit pas assez vocaux pour se faire entendre ! Ce sont des questions importantes qui pourraient remettre en cause la définition même de service de télévision pour le régulateur pour assurer une véritable concurrence et un choix plus étendu pour le consommateur.

Epilogue

L’environnement concurrentiel de Canal+ et CanalSat va être de plus en plus rude : que ce soit avec les FAI, les solutions “over the top” qui pourraient un jour débouler des US (Neflix, Apple TV, Google TV) ou simplement le piratage. Dans ce contexte de marché, Canal+ est probablement l’acteur de la TV française qui est allé le plus loin dans la maitrise du multi-écrans, tout en contrôlant de bout en bout l’interface utilisateur des téléspectateurs. Ces dernières annonces vont donc dans le bon sens pour consolider la position du groupe Canal+ dans son marché de la TV payante. On serait juste en droit d’attendre que la société soit un peu plus ouverte et plus souple pour l’ensemble de ses clients, et pas seulement pour ceux qui utilisent leur set-top-box satellite.

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 25 septembre 2011 et mis à jour le 26 septembre 2011 Post de | TV et vidéo | 123989 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 15 commentaires et tweets sur “CanalSat et le multi-écrans” :

  • [1] - Paul a écrit le 25 septembre 2011 :

    Et canal plus à la demande ça marche enfin sur Mac ? Pour un abonné canal plus 3 étoiles… Merci pour ce CR très complet et très intéressant

  • [2] - Sylverbee a écrit le 26 septembre 2011 :

    Merci pour ce CR complet et instructif.
    La fin de C+ en HD sur Media Center depuis aout fait rager toute la communauté des fans. Et les retours du service client de Canal lorsque l’on pose la question sont agressifs et poussent carrément à se désabonner !
    Plus d’infos sur le sujet ?
    A quand des CAM labellisées C+ ?

  • [3] - Simon a écrit le 29 septembre 2011 :

    Encore un CR complet.
    Si vous avez des infos supplémentaires sur les CAM labellisées C+ je suis preneur comme Sylverbee.

  • [4] - pp a écrit le 9 octobre 2011 :

    merci de ces renseignements si il faut faire une procédure pour contraindre canal a avoir plus de respect pour ces utilisateurs veuillez me donner les coordonnées de l association si elle existe
    p prevost

  • [5] - p-b a écrit le 14 janvier 2012 :

    Bonjour je viens de m’abonner a canalsat avec l’offre multi ecran compris (15€/mois pendant un an) mais sur aucun site on explique comment visualiser canalsat sur son pc.. Donc je ne trouve aucune solution pour avoir enfin mes chaines sur mon pc malgré que je vois de partout que cela est possible.
    Merci d’avance si vous arrivez a me répondre.

  • [6] - dprod a écrit le 15 janvier 2012 :

    Bonsoir,
    Pour regarder canalsat sur pc il suffit d’aller sur leur site.

    De cliquer sur “Live tv”, en haut de l’écran.

    S’identifier avec sont mail et code comme pour accéder à sont compte client et c’est partis.

    Attention le module silverlight de microsoft est nécessaire aussi le navigateur internet proposera surement de l’installer.

  • [7] - Fabrice a écrit le 28 janvier 2012 :

    Bonjour et merci pour toutes ces infos.
    Quelle aujourd’hui la différence entre canal plus 5 étoiles et le multi-écrans ? A 10 euros, j’ai l’impression de me faire “avoir” par rapport au multi-écrans à 4,90 euros.
    Merci.

  • [8] - max a écrit le 18 février 2012 :

    bonjours, j’ai le pack MULTI-ECRAN comment y accéder pour pc et i phone ??

  • [9] - Lily a écrit le 25 janvier 2013 :

    Bonjours je suis actuellement aux États Unis et mon amis paye pour le pack multi écran est-ce possible que je regarde canal sur mon iPad directement des États Unis ? Pour le moment sa ne marche pas !

  • [10] - ocweb a écrit le 5 juillet 2014 :

    3 ans après cet article, Canal a créé une filiale (Canal OTT) chargée spécifiquement de l’OTT et certains observateurs pensent qu’à terme, seuls le flux OTT soit conservés face au satellite … pour des raisons de coûts.
    Néanmoins, Canal OTT sera confronté aux problèmes de priorisation des flux chez les FAI.

  • [11] - KateBlue a écrit le 17 décembre 2017 :

    okay

  • [12] - Anna a écrit le 17 décembre 2017 :

    Rire, c’est fabuleux, comme un enfant. Exactement comme une de ces comédies https://papystreaming.online/comedie-film-streaming/




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Visite C2N Palaiseau Mar2021
2021
17 photos
albth
Annonce Stratégie Quantique C2N Jan2021
2021
137 photos
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 684 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, février 2021 (742 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture. #création
flow
Elvira Shishenina
Elvira est Quantum Computing lead chez BMW ainsi que présidente de QuantX, l'association des polytechniciens du quantique. #quantique
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble. #recherche
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo. #création #jeuvidéo
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020) #création
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020. #création #jeuvidéo
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières. #jeuvidéo #marketing
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble. #recherche
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu. #entrepreneuse #formation
flow
Sara Ducci
Saraest professeure en physique à l’université de paris. recherche au laboratoire matériaux et phénomènes quantiques. chez Université Paris Diderot #recherche
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos. #recherche
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherche chez CNRS Thales RT #recherche #IA
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA). #recherche
flow
Hélène Perrin
Hélène est directrice de recherche au CNRS au laboratoire LPL de Université Paris 13 #quantique #recherche #enseignement
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique #recherche #enseignement #écosystème #entrepreneuse
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de terminale (2020/2021) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suivait le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Également intéressée par le développement de l’informatique #quantique. #IA

Derniers commentaires

“Bonjour Olivier, je découvre votre site, donc j'arrive après la bataille.. Dans les "simulations" j'ajouterais celle du futur de l’énergie et en particulier de l'alternative au pétrole. Ca ne sera pas une...”
“"Très bel article sur l'intelligence artificielle! Aymeric...”
“Bonjour. Selon moi, nous devrions un jour réussir à dépasser tous ces incohérences et ces limites. Actuellement, peut-être n'avons nous pas la technologie pour le réaliser adéquatement ou la bonne vision pour...”
“Ces tags dans vos commentaires : , sachant...”
“Un article est-il complet ? Ce n'est évidemment jamais le cas. Par contre, j'évoque un peu ces questions de droit dans mon ouvrage ici :...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.