Candidate 2.0

Publié le 19 novembre 2006 et mis à jour le 29 avril 2012 - 5 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Réflexion faite, Ségolène Royal est une “Candidate 2.0” par analogie rapide avec le “Web 2.0”.

Autant d’un point de vue conceptuel que dans son utilisation des nouvelles technologies. Elle s’est tactiquement et opportunistiquement très bien alignée avec la société. Elle même abreuvée des concepts du Web 2.0, même si ceux-ci ne touchent dans la réalité qu’une minorité de gens connectés. Mais les jeunes sont maintenant très “Web 2.0”.  Et l’élection de Ségolène Royal au premier tour des primaires du PS devait en grande partie aux dizaines de milliers de jeunes militants qui sont récemment arrivés au PS.

Quelques explications de cette analogie un peu fumeuse:

  • Son programme relève d’un travail d’intégration tout azimut avec des idées qui ne sont pas forcément à elles. C’est ce qui resort de la lecture des deux premiers chapitres du fameux livre “Désirs d’avenir” publié sur son blog. Livre qui n’a jamais été terminé! Les nouveaux services Web 2.0 relèvent de cette même démarche à intégrer des services fournis par d’autres.
  • Les chapitres 1 et 2 du livre en question font également penser à la “Long Tail“. Au sens argumentatif du terme. Ils constituent en effet une consolidation encyclopédique de tous les maux du capitalisme, du libéralisme et de la mondialisation. Sans d’ailleurs qu’ils soient bien hiérarchisés. Chacun peut y faire son marché. Cela couvre largement l’offre intellectuelle du moment, des déclinologues aux alter-mondialistes.
  • Son programme politique est construit comme un Wiki (http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=livre) et sa passion pour la notion de démocratie participative est tout à fait dans l’air du temps du Web 2.0. Comme l’indiquait récemment Tariq Krim dans un débat auquel j’ai assisté, le Web 2.0, c’est de l’Internet “read-write”. Avec Ségolène, c’est de la politique “read-write” pas juste “read”. Mais bonjour la cohérence du résultat! Il faut maintenant défragmenter le programme pour éviter d’obtenir un projet politique pour un pays construit à la sauce Digg.
  • Les effets de levier des blogs de soutien comme http://www.segoleneroyal2007.net sont très bien orchestrés. Certes, DSK avait cherché le même effet, mais visiblement pas avec le même retour.
  • On passe du texte à l’image et à la vidéo! L’usage de DailyMotion pour diffuser l’intégralité des discours de la candidate est une bonne manière de contourner les médias traditionnels qui filtrent tout et résument à 30 secondes tout discours d’une demi-heure. L’aspect photogénique de Ségolène est aussi exploité à tout va. S’il y avait un concours de beauté, c’est vrai qu’elle le remporterait haut la main par rapport à Bachelet, Merckel, Clinton (Hillary) et en France, face à MAM, Arlette ou Marie-Georges Buffet. S’y ajoute le fameux tailleur blanc, symbolique de la différence et du renouveau. Et ce sourire de caméra toujours au rendez-vous. Mais qui ne cache malheureusement pas son pédigrée d’énarque, que l’on redécouvre à chaque fois dans la phraséologie vide de sens de nombre de passages dans ses discours et dans sa brutalité comportementale quotidienne “behind the scene”.
  • L’approche économique est voisine de celle de nombreux sites Web: créer d’abord de l’audience avec un beau programme et se préoccuper seulement ensuite du modèle économique! Même si on trouve cela dans la majeure partie des candidats à la Présidentielle et qu’à ce jeu là, Laurent Fabius l’avait largement dépassée avec ses promesses d’augmentation du pouvoir d’achat.
  • Une partie de son équipe est bien branchée “Internet / hightech / Web”, comme Christophe Chantepy, ancien conseiller du Ministre de la Culture du temps du gouvernement Jospin, que j’avais croisé plusieurs fois à l’Université de la Communication d’Hourtin.

Le problème, c’est que la politique et gouverner un pays, ce n’est pas comme le Web 2.0. Il faut certes être connecté au monde réel et au pays. Mais il faut se garder des limites du populisme et notamment du rejet des experts que Ségolène Royal prone à tout bout de champ. Rejeter les experts et sanctifier la parole populaire, cela peut être une forme de rejet de la réalité, notamment économique. Et comme pour le Web 2.0, il n’y aura pas que des gagnants dans la mondialisation!

Comme le disait Jacques Séguéla en juin à l’EBG : “Sarkozy dit votez pour moi. Ségolène dit votez pour vous“. Même si la seconde assertion est illusoire, elle est bien alignée avec la société et ses particularismes. On préfère voter pour son intérêt particulier que pour l’intérêt général. D’ailleurs, chassez le naturel, il revient au galop. Elle a ainsi versé dans le “moi moi moi” dans ses premières remarques consécutives au résultat du vote au sein du Parti Socialiste en racontant à quel point elle était heureuse, que c’était un moment extraordinaire pour elle, avant de se reprendre le lendemain pour parler de la France et de rassemblement. Ses conseillers ont du passer par là pour la remettre d’aplomb.

Je ne vais pas pour autant comme Rodrigo Sepulveda avouer un penchant pour Ségolène Royal, ni comme Loic Le Meur, une préférence pour Nicolas Sarkozy, basée uniquement sur sa position relative à l’entrepreneuriat. Avec entre les deux des personnages avec quelques bonnes idées mais peu ou pas de parti (Bayrou, Chevènement). Dans les deux principaux camps, il y a à boire et à manger et il sera temps de choisir au moment de l’élection.

Ce qui m’intéresserait serait de voir des candidats briser certains tabous, et au delà de ce qu’à justement fait Ségolène Royal (sur l’autorité parentale, le rôle de l’école et l’engagement des enseignants, sur la sécurité ou le logement) ou Nicolas Sarkozy (sur l’immigration, le rôle de l’Etat, et sa vision de l’égalité républicaine et du mérite). Et surtout, qu’ils parlent un peu plus des entreprises et des moyens de leur faire créer plus de richesses. Car c’est au bout du compte la seule manière de créer de la croissance et de baisser le chômage.

Exemple de tabou: le système des élus locaux. On n’arrête pas d’entendre dire qu’il y a trop d’état en France. C’est vrai. Mais au sens large du terme. La France rassemble 40% des communes de l’Europe des 15 et avec trois strates d’instances politiques locales (communes, département, régions) sans compter les syndicats intercommunaux, bat le record de la complexité administrative. Il faudrait simplifier tout cela. On pourrait faire quelques économies au passage. Mais aussi bien intentionné soit-il, le Président qui entamerait cette réforme risquerait bien le sort réservé à De Gaulle en 1969 au moment où celui-ci cherchait à réformer le Sénat. Donc, on conservera ce particularisme lié aux traditions et à l’inertie pendant encore quelques décennies voire siècles.

Qu’on le veuille ou non, la politique génère un populisme de positionnement incontournable qui fait que les candidats disent ce que les gens veulent entendre plutôt que ce qui relèverait de l’intérêt général. C’est après, une fois élu, que la réalité reprend le pouvoir. Comme dans les startups, une fois que le cash levé auprès de VCs a été consommé! (ah, zut, il fallait bien que je retombe sur le sujet de départ après ces diggressions).

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 19 novembre 2006 et mis à jour le 29 avril 2012 Post de | Actualités, France, Internet, Politique | 8644 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 5 commentaires et tweets sur “Candidate 2.0” :

  • [1] - Yannick Lejeune a écrit le 19 novembre 2006 :

    Salut Olivier,

    Je vois que tu es aussi emballé que beaucoup de bloggers que je connais.

    Si tu veux une autre analogie \”un peu fumeuse\” dans le même domaine, je pense que celle-ci te fera sourire.

    @+

  • [2] - Olivier Ezratty a écrit le 19 novembre 2006 :

    Bonjour Yannick,

    Ton analogie avec le couple Google/Microsoft est également très intéressante en effet. C’est d’une certaine façon l’approche top-down contre l’approche bottom-up.

    Tout du moins dans la perception et dans l’image car les méthode de gouvernement ne sont pas véritablement très différentes entre Sarko (en tant que Ministre) et Royal (en tant que Présidente de Région). Les deux cherchent avant tout à générer un effet de communication dans leur action. Et les deux sont autoritaires dans leur comportement au quotidien avec leurs collaborateurs. Ce que j’en ai lu montre d’ailleurs que Sarko est moins autoritaire qu’il n’y parait en privé, et que Royal l’est par contre énormément et plus qu’il n’y parait avec son sourire permanent de circonstance.

    Pour ce qui est des idées et la constitution des plans, l’UMP fonctionne de façon moins consensuelle que le PS. Et curieusement, pas forcément dans la direction que l’on croit. Souvent, c’est pour aller plus à gauche que le souhaitent les militants. Sarkozy est certes un opportunisme qui a intégré le marketing dans la politique, mais il a des idées sur la république et sur l’égalit des chances qui ne font pas l’unanimité chez lui.

    Ce qui m’intéresse dans la campagne, c’est qu’elle est en train de devenir une “Campagne 2.0”. On va pouvoir plus facilement comparer les programmes. Voir par exemple http://www.debat2007.fr.

    J’imagine bien un jour un tableau comparatif des programmes, notamment économiques. Avec chaque mesure analysée par des experts (éclairés, compétents, neutres… idéalement). Avec des ratings des Internautes, puis une moyenne de notes, etc… 🙂

  • [3] - Yannick Lejeune a écrit le 27 novembre 2006 :

    Je te suis à 200% sur le caractère autoritaire des 2, c’est bien ça qui m’inquiète 😉
    Concernant la campagne 2.0, je crois que les “outings” de Ségolène entre la vidéo de Bourdieu ou celle des 35h pour les profs ne sont que des prémisses…

  • [4] - Olivier Ezratty a écrit le 27 novembre 2006 :

    Oui, on entre dans une ère où il est de plus en plus difficile de cacher un écart. Tout s’enregistre, tout se diffuse, tout se partage. Cette forme de transparence créé une pression sur les politiques comme sur les entreprises. Il s’adaptent comme ils peuvent!

  • [5] - L’Université, les nouvelles technologies et le débat citoyen. » Blog Archive » Nico ou Ségo ? Désir d’avenir ou rupture tranquille ? a écrit le 6 décembre 2006 :

    […] Et enfin dernier point : les valeurs de travail : inutile d’épiloguer, mon histoire personnelle relatée dans ce blog, dans la catégorie “déboires à l’Université” parle d’elle même…. Je vous recommande la lecture de deux articles que j’ai beaucoup aimés : L’un ici, le second se trouve à cet endroit (cet article est vraiment sympathique dans son genre). Je vous en souhaite une excellente lecture. […]




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Visite C2N Palaiseau Mar2021
2021
17 photos
albth
Annonce Stratégie Quantique C2N Jan2021
2021
137 photos
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 684 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, février 2021 (742 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture. #création
flow
Elvira Shishenina
Elvira est Quantum Computing lead chez BMW ainsi que présidente de QuantX, l'association des polytechniciens du quantique. #quantique
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble. #recherche
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo. #création #jeuvidéo
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020) #création
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020. #création #jeuvidéo
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières. #jeuvidéo #marketing
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble. #recherche
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu. #entrepreneuse #formation
flow
Sara Ducci
Saraest professeure en physique à l’université de paris. recherche au laboratoire matériaux et phénomènes quantiques. chez Université Paris Diderot #recherche
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos. #recherche
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherche chez CNRS Thales RT #recherche #IA
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA). #recherche
flow
Hélène Perrin
Hélène est directrice de recherche au CNRS au laboratoire LPL de Université Paris 13 #quantique #recherche #enseignement
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique #recherche #enseignement #écosystème #entrepreneuse
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de terminale (2020/2021) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suivait le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Également intéressée par le développement de l’informatique #quantique. #IA

Derniers commentaires

“Ces tags dans vos commentaires : , sachant...”
“Un article est-il complet ? Ce n'est évidemment jamais le cas. Par contre, j'évoque un peu ces questions de droit dans mon ouvrage ici :...”
“Bonjour Olivier, D'abord, je concède que vous êtes un excellent vulgarisateur avec une vision en général plutôt synthétique, et plus précise quand c'est à propos (cf. vos dernières minutes d'intervention sur...”
“Superbe articl, très bien détaillé. Les 6-8 semaines sont pour combien de wafers...”
“Merci pour cette interview intéressante et l'avis final concernant l'impossibilité d'exploiter cette énergie. Les débats portent sur la physique quantique. Puis-je solliciter un lecteur sur les monopôles...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.