Guide des startups 2016

Publié le 21 mars 2016 et mis à jour le 22 mars 2016 - 62 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article

Votre vénérable “Guide des startups” arrive à printemps nommé pour sa 20e édition. Il fête ainsi sa 10e année d’existence ! Ce n’est pas beau ? Voilà un bon candidat pour le concours de la persistance dans l’entrepreneuriat français !

La dernière édition de mars 2015 avait déjà battu des records avec 23816 téléchargements contre 18982 pour l’édition 2014 en date du 21 mars 2016, témoignant de l’engouement pour l’entrepreneuriat en France.

Cette nouvelle édition continue comme les précédentes à prendre de l’embonpoint. Chef, ce n’est pas de ma faute ! C’est l’écosystème entrepreneurial qui continue de grandir, de grandir, de grandir, à n’en plus finir ! On passe ainsi de 360 à 394 pages. Presque aussi long qu’un rapport de l’Inspection Générale des Finances et bientôt, que le code du travail, même en version simplifiée.

Heureusement, vous avez un bel iPad Pro ou une tablette Surface Book vous permettant de le lire avec confort et délectitude sans abattre le chêne de votre forêt pour l’imprimer. Ou pas.

Où trouver cette édition 2016 ?

Comme d’habitude, en la téléchargeant en cliquant sur ce lien ou sur la couverture ci-dessous. Cela déclenchera par magie le téléchargement automatiquement dans votre navigateur préféré, ou celui qui vous est imposé si vous êtes en entreprise.

Guide des Startups 2016 Cover

Ce Guide est toujours gratuit, garanti sans publicité, sans sponsoring et sans subventions publiques. Il est réalisé collaborativement avec la contribution de près d’une cinquantaine d’intervenants de l’entrepreneuriat français et même de l’étranger.

C’est du bénévolat pour aider l’écosystème à se développer. Qui plus est, je n’ai rien à vous vendre ! Ne vous inquiétez pas pour moi. Je m’y retrouve dans mes autres activités de consultant et conférencier. C’est un modèle économique très indirect fait de piston, rouages et embrayages.

Que contient cette 20e édition ?

Ce Guide est là pour faire gagner du temps aux entrepreneurs en herbe, aux entrepreneurs en route, et aux organisations qui s’intéressent de près ou de loin à l’entrepreneuriat. Il permet de gagner du temps dans l’accoutumance au vocabulaire et pratiques du secteur. Il permet de faire l’inventaire de l’écosystème entrepreneurial dans tous ses étages : formations, incubation, accélération, financements privés et publics, partenariats grands comptes, événements, concours, services, développement international.

Cette 20e édition contient un nombre incalculable de mises à jour, même avec un ordinateur quantique refroidi à moins 273°C. Le nombre de contributeurs a aussi grandi et s’élève maintenant à 48, leur liste figure en couverture et dans l’introduction ! J’ai aussi un peu simplifié la table des matières dans la partie écosystème.

Voici donc une liste des grandes modifications et ajouts sachant qu’il y en a en fait un peu partout notamment au niveau des données chiffrées :

  • J’essaye de répondre sans y répondre et tout en y répondant à la grande question sur le nombre de startups en France.
  • L’ajout d’un encadré d’Erwann Rozier sur les bases du collectif de la startup.
  • L’ajout d’un encadré sur la communication de la startup, par Guillaume Maurice.
  • L’ajout d’exemples de mauvaises pratiques d’agences de référencement et de placement d’articles dans les blogs et sites médias. Les bonnes étaient déjà là !
  • L’ajout d’un encadré sur les 12 commandements juridiques des startups rédigé par Yves Pollak.
  • Un petit encadré humoristique sur le choix d’un nom d’entreprise compatible avec tous les pays.
  • L’ajout d’un encadré avec une dizaine de conseils résumant la première partie du Guide.
  • La mise à jour sur l’ensemble de l’écosystème des incubateurs et accélérateurs et sur les programmes startups des grands groupes, sur les événements et associations. J’ai aussi supprimé ceux qui avaient disparu. Et puis, il y a ces malins qui changent de nom comme l’AFDEL devenue TechInFrance.
  • L’ajout du programme PEPITE et du statut de Statut National Etudiant Entrepreneur dans la rubrique sur les formations à l’entrepreneuriat.
  • Les mises à jour sur le financement participatif, notamment au niveau des données de marché.
  • L’ajout d’un tableau contenant des startups françaises ayant levé plus de 10m€ en tout. Elles ont été bien plus nombreuses en 2015 et nous avons même des licornes françaises !
  • L’ajout d’un encadré sur le futur Compte Epargne Investisseur.
  • Côté développement international, des mises à jour sur la FrenchTech avec les nouvelles labellisations, les FrenchTech Hub et le FrenchTech Ticket, l’ajout des Douanes Françaises, l’ajout de l’initiative Export Impulse du Syntec Numérique et du pôle de compétitivité Systematic.
  • Des mises à jour sur le JEI et le CIR par Marlène Hardy, Marie-Odile Senand et Vincent Pinte-Deregnaucourt.
  • Des mises à jour des écosystèmes régionaux et l’ajout de celui de l’Ile de France.
  • La création d’une rubrique sur l’entrepreneuriat social et solidaire et d’un encadré “L’uberisation positive transforme le secteur humanitaire” par Ombeline Lesselier et Grégory Molter.

Etc. Etc. Etc.

Comment contribuer ?

C’est possible et même souhaitable !

Votre contribution peut prendre plusieurs formes :

  • M’aider à corriger à très court terme les fautes : d’orthographe, de citations de choses qui n’existent plus ou de données périmées. Je peux publier des “silent releases” du Guide au fil de l’eau.
  • En indiquant vos souhaits d’améliorations de contenus spécifiques dans le guide.
  • En proposant vos propres contenus, synthétiques, qui pourraient s’intégrer dans le guide. La plupart des encadrés issus des 48 contributeurs du guide sont là car ils ont été proposés par leurs auteurs !
  • Je souhaiterai élargir la prochaine édition du guide à des secteurs connexes au numérique comme à celui de la santé. Les contributeurs en connaissant bien l’écosystèmes sont les bienvenus !

Comment lire le Guide ?

Si vous êtes un entrepreneur en herbe ou déjà dans la fusée, vous pouvez le lire séquentiellement ou aller au chapitre qui vous intéresse. En cas d’urgence, vous pouvez aussi utiliser la fonction de recherche de votre lecteur de fichiers PDF.

Si vous faites partie de l’écosystème d’accompagnement des startups, ma boule de cristal hyperluminique m’indique que vous allez commencer par vérifier le texte qui vous concerne, hurler éventuellement au grand diable qu’il n’est pas à jour, puis m’envoyer la mise à jour en question. Ou alors découvrir que vous n’y êtes pas, protester, faire une manif à Dauphine pour exiger d’y être alors qu’un simple mail suffit (olivier@oezratty.net). Idéalement, genre dans un monde parallèle type Fringe, vous allez aussi lire le reste. Au minimum, ce qui concerne vos concurrents et pour en dire pis que pendre. Ou au contraire, de vous ébaubir du choix dont disposent les startups.

Si vous êtes étudiant, vous n’allez pas croire qu’un tel bouquin puisse être gratuit et que cela cache quelque chose. Oui, c’est possible et cela ne cache rien !

Si vous terminez vos études, vous vous direz peut-être qu’aider les startups serait une activité professionnelle sympa. Et je vous dirais qu’il vaut mieux en créer une ou bien développer une expérience terrain avant de prétendre les aider sauf peut-être sur des métiers horizontaux (juridique, comptable, communication, RP, développement, etc).

Si vous êtes écolo ou que votre entreprise a mis en place une stricte politique de RSE, vous n’allez pas l’imprimer et donc le lire sur un écran électronique.

Si vous souhaitez bien dormir, vous ne lirez pas le Guide des startups sur un écran avant de vous coucher car cela empêche la production de mélatonine qui permet de s’endormir. Mais c’est à cause de l’écran et de ses rayons UV, pas du contenu du Guide. Alternativement, vous pouvez installer l’utilitaire f.lux qui modifie automatiquement la température de couleur de votre écran lorsqu’il fait nuit !

Si vous êtes flemmard et adepte de la procrastination, vous allez télécharger le Guide, le ranger dans un répertoire et rouvrir le fichier dans quelques années quand vous vous serez décidé à lancer votre startup. Sauf qu’à ce moment, cette édition du guide sera périmée et qu’il faudra en télécharger une qui soit plus récente.

Si vous êtes dans le domaine des objets connectés, après avoir terminé à dépiauter le Guide, vous passerez au Rapport du CES 2016 pour vous préparer à exporter.

Si vous êtes studieux, vous allez imprimer le Guide, mettre des marques pages en couleur aux pages importantes et créer un arbre de Noël aplati rectilinéaire.

Si vous êtes musicien et que vous souhaitez rentrer dans l’univers des startups, vous allez créer une belle collection de CD de musique ukulélé car c’est le format le plus utilisé dans les vidéos de présentation de produits. Et vous demanderez alors à être référencé comme prestataire dans la prochaine édition du Guide des Startups, bouclant ainsi la boucle.

Et si vous êtes sympa, vous allez me remercier avec les 48 contributeurs du Guide et faire tout un tintouin dans les réseaux sociaux pour annoncer la bonne nouvelle.

Aller, bonne lecture et belle aventure !

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 21 mars 2016 et mis à jour le 22 mars 2016 Post de | Entrepreneuriat, Startups | 48792 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Les 62 commentaires et tweets sur “Guide des startups 2016” :




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
France Digitale Day Sept2016
2016
160 photos
albth
GEN4 Metz Sept2016
2016
53 photos
albth
Guyane Sept2016
2016
151 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
403 photos
albth
Femmes du Digital Ouest Sept2016
2016
14 photos
albth
TEDx Paris Sept2016
2016
367 photos
albth
Voyages
Book
191 photos

Téléchargements gratuits

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année en mars, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 530 femmes du numérique (en janvier 2016) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Sophie Sakka (Centrale Nantes)
Sophie est enseignante-chercheuse à l’École Centrale de Nantes. Fondatrice et Présidente de l'association Robots !, association dédiée Robotique & Arts, dont l'objet est de faire passer au grand public des connaissances sur les robots et sur leur utilisation. Elle est aussi chargée de mission robotique au CNRS, département INSIS. #Nantes
flow
Lise Pichon (Collector Chic)
Ingénieure en géophysique, Lise est fondatrice de Collector Chic, un dépôt-vente virtuel de meubles et objets d'occasion. #Nantes
flow
Julie Spolmayeur (La Box à planter)
Julie est co-fondatrice de La Box à Planter, qui propose sur abonnement l'essentiel pour jardiner à chaque saison et en toute simplicité. #Nantes
flow
Julie Théodose-Sorel (Arolla)
Originaire de la Martinique et ingénieure EPITA, Julie est développeuse dans la société de services informatiques Arolla.
flow
Jasmine Antéunis et Justine Baron (Recast.ai)
Jasmine et Justine sont respectivement cofondatrice et chargée de la communication de la startup recast.ai.
flow
Myriam Quéméner (Ministère de l'Intérieur)
Myriam est magistrate détachée au Ministère de l'Intérieur dans la mission de lutte contre les cybermenaces comme conseiller juridique. Elle est aussi auditeur à l'INHESJ, auteure de nombreux ouvrages sur la cybercriminalité dont le dernier issu d'une thèse de doctorat "criminalaité économique et financière à l'ère numérique", chez Economica.
flow
Marie Schneegans (Never Eat Alone)
Marie est fondatrice de Never Eat Alone, l'application mobile qui permet aux collaborateurs des grandes entreprises de se connecter avec leurs collègues pendant la pause-déjeuner.
flow
Yseulys Costes (1000mercis)
Yseulys est CEO et co-fondatrice du groupe 1000mercis, société coté en bourse à paris, spécialisée dans le marketing et la publicité sur les media interactifs. #entrepreneuse
flow
Vlatka Pavisic (AF83)
Vlatka est développeuse back-end chez af83 et développeuse "full-stack" et designer pour son blog cuisinehacker.co qui mêle hacking et cuisine. #développeuse
flow
Claudia Hernández (Daily Motion)
Claudia est développeuse front-end chez Dailymotion et oratrice dans les conférences développeurs internationales. #développeuse
flow
Alix de Sagazan (ABTasty)
Alix est co-fondatrice et CEO d'AB Tasty qui propose une solution SAAS d'AB Testing, personnalisation et engagement à destination des sites web. #entrepreneuse
flow
Maïwenn Courbot (Digital Bee)
Mélisa est fondatrice de Digital Bee, une agence de conseil en stratégie digitale et mise en œuvre opérationnelle. #développeuse #entrepreneuse
flow
Axelle Tessandier (AXL Agency)
Axelle est fondatrice de AXL Agency, son agence de réflexion et d’action sur la transition numérique. #entrepreneuse
flow
Magali Noé (CNP Assurances)
Magali est Chief Digital Officer du Groupe CNP Assurances (CDO). Rendre l'entreprise agile et audacieuse est son métier. La clé ? Donner du sens et mobiliser pour transformer, construire et innover ensemble, avec envie et enthousiasme.
flow
Mélisa Wiro (Mediapost)
Mélisa est responsable de domaine géomatique à la direction des référentiels logistiques et géographiques chez Mediapost.
flow
Céline Godin (TF1)
Céline est en charge du "consumer et data insight" au sein de la direction de la Data du Groupe TF1.

Derniers commentaires

Répondre
Olivier Ezratty
sur Les margoulins de l'Internet :
“Petit auto-commentaire. Viens de recevoir une offre d'iPhone à 1€ de la part de Bouygues Telecom n'est pas très...”
“La Floride est-elle un bon exemple ? Attention au mirage de Cap Kennedy. C'est un centre de lancement mais les industries associées sont ailleurs aux USA, surtout en Californie. C'est lié au fait que, comme pour les...”
“Désolé de cet oubli. Je me focalisais sur les formations techniques dans mon...”
“J'ai assisté, ainsi que quelques étudiants de L'EGC Guyane à un de vos ateliers Techdays à GDI. Passionnant ! Il est bien dommage toutefois que vous n'ayez pas fait mention ici de l'Ecole de Gestion et de Commerce...”
“Plutôt que Dubaï, j'aurai dit: si la Guyane devenait une nouvelle petite Floride?" L'industrie spatiale est en train de se révolutionner complètement et va certainement connaître un développement énorme...”

Tweets sur @olivez



Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img


Catégories

Tags


http://www.oezratty.net/wordpress/2016/ecosysteme-entrepreneurial-reunion/

Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'intervention sont évoqués ici.