Retour sur la Lady Pitch Night de Girls in Tech Paris

Publié le 29 janvier 2011 et mis à jour le 12 décembre 2018 - 6 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

J’ai participé pour la première fois à l’une des réunions des “Girls in Tech Paris” le 15 septembre 2010. Ce jour là, j’ai rapidement présenté à l’assistance le Guide Entrepreneur en évoquant le manque d’un chapitre sur le cas des femmes entrepreneurs et en faisant un appel au peuple pour l’alimenter. En effet, le moins que l’on puisse dire est que les femmes entrepreneur ne sont pas légion dans le monde du numérique. Il suffit de participer à n’importe quel événement de l’écosystème des startups pour s’en rendre compte. Allez à la conférence LeWeb, et les quelques femmes que vous y croiserez seront surtout dans les métiers des relations publiques, de la communication ou des relations humaines. Pourtant, il n’y a pas de fatalité à ce que les femmes soient si sous-représentées dans l’entreprenariat du numérique. Au même titre que dans les métiers d’ingénieurs ou de scientifiques.

Le 15 septembre, la première réaction fut celle de Catherine Barba (Malinea Conseil, Cashstore) : marre de voir les femmes mises à toutes les sauces ! Etre femme et entrepreneur n’est pas un problème ou un handicap. Au contraire : c’est un atout ! Les financeurs sont plus à l’écoute. Les femmes peuvent même profiter de leur charme pour obtenir ce qu’elles veulent, comme être payées dans les délais par exemple. Comment dans de nombreux métiers, la faible proportion de femmes s’explique beaucoup par l’amont, dans l’éducation aussi bien familiale que scolaire et dans les méthodes d’orientation. Avec le binôme classique des sciences dures qui attireraient en majorité les hommes et les sciences molles (ou douces, selon les appellations) qui attireraient plus les femmes. Mais les prédispositions sont les mêmes, le reste étant affaire de système culturel, de mythes et préjugés. Consultez sur ce point les ouvrages de Catherine Vidal, une spécialiste du fonctionnement du cerveau, et son édifiante intervention à TEDx Paris le 15 janvier 2011.

Je prévois cependant toujours ce chapitre “femme et entrepreneur” pour la prochaine et quatorzième édition du Guide de l’Accompagnement des Startups Hightech en France. Roxanne Varza (ci-dessous) qui anime Girls In Tech Paris va même formaliser les questions clés de ce chapitre et contribuer à l’enrichir. Si vous êtes femme et entrepreneur, je suis preneur de tous les conseils que vous pourriez prodiguez à d’autres femmes qui voudraient se lancer dans l’entrepreneuriat. Que ce soit pour lever d’éventuelles inhibitions, pour se lancer d’un point de vue pratique, pour s’entourer, et tout bêtement pour réussir (les conseils de femmes s’appliquant aux hommes étant aussi les bienvenus…) !

Roxanne Varza Jan2011 (14)

Sur ce, travaux pratiques. J’ai assisté le 26 janvier 2011 à “La Cantine” à la première session de pitches de startups de femmes, toujours organisée par Girls in Tech et avec Roxanne aux commandes, l’événement étant sponsorisé par Orange. J’y ai vu plus de pitches de femmes que pendant une bonne demi-douzaine d’événements de pitches traditionnels de startups. La règle : l’entrepreneuse devait être fondatrice ou cofondatrice d’une startup. L’audience comprenait 2/3 de femmes et 1/3 d’hommes ce qui change des habitudes.

Je me demandais s’il était possible d’en déduire quelques observations sur la manière de présenter de ces entrepreneuses ou sur leurs entreprises. Et voici ce que j’en retire, et qui peut prêter à discussion :

  • Les projets avaient pas mal trait à la vie pratique : comment décorer sa maison, comment d’habiller, comment téléphoner moins cher. Et puis une activité relevant de l’économie solidaire. Est-ce un pattern ? On manque de données statistiques ! J’ai en tout cas rencontré à de nombreuses reprises, par exemple dans le Web2Day de Nantes en juin 2010, des femmes entrepreneurs dans ces secteurs. Ce qui ne veut pas dire que l’on ne trouve pas de startup à fort contenu technologique créées par des femmes. Il y en a, j’en croise de temps en temps, mais peu en proportion.
  • Les pitches duraient trois minutes (+ autant pour les questions avec le jury). Ils étaient percutants. On comprenait vite les bénéfices du service proposé. Et surtout, je n’ai pas détecté de pipo ni de situation inutilement enjolivée. Les femmes seraient-elles plus sincères en affaires ?
  • L’art oratoire, qui a une grande importance dans l’efficacité des présentations, respectait les principes de base. Le contact des yeux, la gestuelle (que je cherche toujours à mettre en valeur dans mes photos, cf ci-dessous), des phrases courtes et simples, de la conviction. Tout y était.
  • Les équipes des startups en question sont toutes mixtes. Parfois, l’entrepreneuse est associée à son conjoint. Dans d’autres cas, elle a su créer une équipe autour d’elle, avec hommes et femmes.

Les projets présentés

Cinq projets étaient présentés pendant cette réunion :

  • L’Usine à Design, avec Emilie Gobin, qui l’a cofondé en 2009 avec trois hommes : Charles, Vincent et Toni, tous issus de HEC. La société a levé 1.6m€ de fonds en mai 2010 chez CM-CIC Capital Privé. C’est la startup sélectionnée par le jury de cette soirée ! Ce qui lui a permis de gagner un ticket pour la conférence Lift Conference qui a lieu en février 2011 à Genève.

Emilie Gobin (L'Usine a Design) Jan2011 (7)

L’Usine à design est une plateforme marchande et communautaire d’objets design personnalisables pour la décoration d’intérieur. Il rapproche consommateurs et designers, qui sont mis en valeur sur le site qui est par ailleurs bien éditorialisé. La relation est également directe avec les usines de fabrication. La personnalisation concerne en général la couleur de l’objet et la nature de son revêtement. Pour les meubles en bois, on peut souvent choisir le bois utilisé dans la fabrication. Dans quelques cas, la personnalisation va au delà avec d’autres éléments de décoration (boutons, etc). La recherche de produits est bien faite et multicritères. On peut trouver les gammes de produits associées entre catégories de produits. On peut ainsi trouver des étagères en cohérence avec les chaises et tables que l’on a sélectionnées. Les prix sont plutôt élevés en conséquence car il faut bien payer  le design ainsi que la personnalisation, telle cette table basse à 399€. Ce qui à mon sens positionne le site sur les foyers qui ont déjà un certain niveau de vie. Le modèle économique est classique et repose sur de la marge revendeur. Le marché de la décoration est très encombré avec par exemple MyDeco (UK, véritable place de marché qui fait l’intermédiation avec des vendeurs et magasins), MyFab (qui indique où sont fabriqués les objets, en général en Chine, avec ventes flash groupées), FactoryDeco (ventes groupées), Deco on Demand (des designers, mais pas de personnalisation, approvisionnement en Asie du Sud-Est), DeClickDeco (le “cost killer” de la déco) et Woodeos (meubles en bois sur mesure, mais pas forcément design). Bref, la personnalisation étant dans l’air du temps, ce site de commerce en ligne devrait bien fonctionner. Et son démarrage est plutôt prometteur.

Home Usine a Design

  • Smallable avec sa fondatrice Cécile Roederer. Le site a été créé en 2008 et a levé 3m€ auprès de Alven Capital. L’équipe compte maintenant une douzaine de personnes.

Cécile Roederer (Smallable) Jan2011 (5)

Il s’agit d’un concept store pour enfants rassemblant à la fois l’habillement, la décoration et les jouets. Il intervient dans le cycle de la vie juste après Envie de Fraises (dédié aux femmes enceintes et enfants en bas âge). Contrairement à ce dernier site qui fait produire pas mal de choses sous sa propre marque, Smallable promeut plutôt des produits de marques, et près d’une centaine. Sa couverture presse est impressionnante, il serait intéressant de savoir quelle est leur agence de RP !

Home Smallable

  • Looknbe avec Olga Dworzecka Castellani, qui l’a cofondé avec son mari Stéphane. La société a été lancée mi 2010. Le financement ? Le couple a vendu son appartement pour démarrer la société ! Mais aussi 250K€ de love money.

Olga Dworzecka Castellani (Looknbe) Jan2011 (6)

Le site est une sorte de “miroir social” où ses utilisateurs obtiennent du feedback d’autres utilisateurs sur leur looks et leurs achats potentiels. Le site est agrémenté de fiches pratiques d’experts qui équilibrent l’UGC du site. Rubrique “look de merde”. On y trouve les liens habituels avec Facebook et Twitter. La vie privée préservée grâce à un outil qui permet facilement d’effacer les visages des photos publiées. Ce qui est surtout valable pour cette étonnante rubrique des “look de merde” … des autres ! Looknbe propose également son application iPhone pour interroger son réseau sur son look, ce qui peut être pratique en pleine cabine d’essayage, même si les chances d’avoir une réponse immédiate sont faibles. Le modèle économique repose surtout sur la vente d’espaces dédiés aux marques ainsi qu’aux professionnels du look : coiffeurs, stylistes, coach en look. Et la société a des ambitions internationales, le site d’apprêtant à devenir multilingues. Looknbe se situe dans la lignée des nombreux réseaux sociaux du domaine du fashion, très porteur, d’autant plus que les marques recherchent des points de chute pour leurs campagnes de publicité en ligne.

Home Looknbe

  • Likiwi avec Aurélie Perruche, sa cofondatrice, une ingénieur spécialiste des systèmes embarqués. Elle aussi a un homme associé dans l’affaire, Yann Moralès.

Aurélie Perruche (Likiwi) Jan2011 (3)

La société propose une application pour Facebook permettant de téléphoner gratuitement. Dans Facebook, on a affaire à une sorte de SkyPe intégré, avec de la publicité avant l’appel où l’utilisateur indique s’il l’a aimée ou pas. Chaque visualisation de publicité permet de cumuler des points utilisables ensuite pour téléphoner de manière classique ou envoyer des SMS vers des numéros fixes ou mobiles. Il est possible d’abonder ces points avec l’achat de cartes prépayées via Paypal. La clientèle principale ? Les immigrés et autres transnationaux qui ont besoin de joindre leur famille ou d’être joints, avec avec un budget serré. Il n’y a qu’à voir le nombre de boutiques vendant des cartes de téléphone prépayées dans les quartiers populaires de Paris ! Ceci tient compte de ce que les FAI français ont certes de la VOIP intégrée dans leurs forfaits, mais elle ne couvre pas les mobiles à l’étranger, ni les fixes dans certains pays. Des cinq projets présentés, c’est celui qui me semble le plus difficile. La valeur de la publicité en pre-call ne doit pas être bien élevée.

Home Likiwi

  • Babyloan avec Aurélie Duthoit, cofondatrice avec deux hommes de cette société de micro-crédit solidaire.

Aurélie Duthoit (Babyloan) Jan2011 (25)

Elle se situe dans la mouvance du micro-crédit et des prêts solidaires qui permettent de lancer des projets de micro-entrepreneurs dans le monde entier, à la recherche de quelques centaines d’Euros de financement pour démarrer une activité. L’équipe comprend deux hommes pour sept femmes. Le projet a été aidé par diverses institutions financières et de micro-crédit : la BRED, le Crédit Coopératif, l’ONG ACTED ainsi que la fondation Grameen du Crédit Agricole cofondée avec le prix Nobel de la paix, apôtre du micro-crédit solidaire, le Bengladais Muhammad Yunus.

Home BabyLoan

Signalons au passage que le jury était mixte… avec une femme et deux hommes. Il y a avait Marie Ekeland (ci-dessous à droite) de chez Elaia Partners, et Thibaud Elziere, l’un des fondateurs de Fotolia, en plus de Pascal Latouche, Directeur des Nouveaux Concepts Marketing chez Orange. Avec des questions assez classiques sur le ciblage, le modèle économique et la concurrence.

Thibaud Elziere (ex Fotolia) Jan2011 (4)Marie Ekeland (Elaia Partners) Jan2011 (2)

Signalons aussi que la soirée était introduite par la fondatrice du site de covoiturage Zipcar, Robin Chase, qui a surtout raconté l’importance de maitriser son “elevator pitch”, en prenant comme exemple son cas personnel qui l’a amenée à faire un elevator pitch… dans un ascenseur.

Robin Chase (ZipCar) Jan2011 (5)

Cet événement était intéressant à la fois par la forme et par le fond. On peut espérer cependant qu’il travaille à son inutilité, à savoir qu’il n’y aura bientôt plus besoin d’en organiser pour atteindre une masse critique d’entrepreneuses dans les conférences de startups.

Vous trouverez toutes les (belles) photos de cet événement à l’endroit habituel, sur mon site photo.

Prochaine étape : la Fail Conference, sur les échecs entrepreneuriaux qui a lieu mardi 1ier février chez Microsoft France. Signe intéressant : si elle est animée par Roxanne Varza, décidément incontournable, tous les intervenants sont des hommes ! Ah ah !

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 29 janvier 2011 et mis à jour le 12 décembre 2018 Post de | Entrepreneuriat, Startups | 16394 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 6 commentaires et tweets sur “Retour sur la Lady Pitch Night de Girls in Tech Paris” :

  • [1] - Bernadette a écrit le 1 février 2011 :

    Bonjour Olivier,

    Avec nous, cela fait 2 femmes de plus dans l’entreprenariat du numérique !

    J’ai créé en 2010, avec ma fille, la 1ère plateforme de prise de RDV par Internet avec des annuaires de professionnels. Le projet comprend la sortie de 3 annuaires.

    Le 1er lancement de http://www.cosmofeeling.com et http://www.cosmofeeling.pro a eu lieu le 19.01.11 après 9 mois de développement.

    Il y a beaucoup de choses à dire sur l’entreprenariat, pas spécialement féminin d’ailleurs, quand il s’agit de trouver tous les outils depuis l’idée jusqu’à la 1ère page html… Il y a des sujets récurrents et crispants : il faut bien s’entourer, il faut des fonds de départ, démarrez d’abord et revenez nous voir plus tard, prouvez votre business….

    Notre “première brique” est venue d’une rencontre, au hasard évidemment !, avec notre 1er investisseur sur Viadéo.
    Il est devenu notre partenaire associé pour le Pôle Technologie. C’est son groupe qui a assuré le développement de notre plateforme.

    Nous espérons rencontrer maintenant notre 2ème partenaire associé pour la partie Marketing-Communication et un 2ème investisseur pour accompagner le lancement.

    On pourra vous raconter plus en détails notre cheminement de création. Par email ? Ce serait bien pour nous de participer à une prochaine réunion de “Girls in Tech Paris”. Il faut contacter Roxane Varza ?

    Au plaisir de vous lire
    Bernadette

  • [2] - Anne a écrit le 1 février 2011 :

    Bonjour Olivier,

    Et 1 de plus avec moi qui ai fondé ma boite il y a 4 ans après 24 ans de salariat bien confortable chez les gros constructeurs et éditeurs mondiaux des TIC !

    Bon, si on joue sur les mots : je n’ai pas créé de startup dans les logiciels ou services informatiques, mais un cabinet conseil qui aide ces entreprises et leurs dirigeants(tes) à développer leurs nouveaux produits et marchés. Donc je me compte aussi dans “Girls in Tech” !

    Dans les TIC en général, le ratio femmes/hommes est plus généreux qu’ailleurs. Le comportement des femmes évolue aussi vis à vis de la prise de risque (d’une création d’entreprise) et de la disponibilité requise par le développement de projets de startups. On verra donc sûrement de + en + de femmes ex salariés monter leur propre boîte et de jeunes femmes sortir des écoles et créer directement leur startup. Ma nièce travaille là dessus en ce moment !

    Honnêtement, parmi mes clients startups, il y a beaucoup plus d’hommes que de femmes, mais il y a aussi des femmes et pour le clin d’oeil : elles ne sont pas dans la déclinaison informatique/web de domaines historiquement catalogués féminins : mode/maison/santé/beauté/éducation.
    Je n’ai rien contre d’ailleurs, mais il n’y a pas que ces domaines pour elles dans les TIC.

    Mes clientes sont par ex :
    DG et Dr R&D d’une startup spécialisée dans le guidage satellite de robots et d’engins de travaux
    DG d’une startup dans les CMS
    Co-associée d’une startup dans l’analyse sémantique du langage (appliquée à l’optimisation de contenus et recherche sur le web)

    Bon courage à toutes celles qui ont créé leur startup dans les TIC, à celles qui y pensent sérieusement et à celles qui vont bientôt y penser.

    Tous mes voeux de réussite !
    Anne

  • [3] - Areeba a écrit le 3 février 2011 :

    Bonjour Olivier!

    Bravo pour ce post mettant les femmes en avant! il est vrai que les femmes entrepreneuses sont de plus en plus nombreuses et touchent un peu tous les domaines..

    Etant femme entrepreneuse de FRETBAY.COM, idée innovante, je conseille à toutes celles qui ont des idées surtout innovantes et à celles qui aiment le challenge de ne pas attendre et de foncer!
    “Il faut oser en tout genre ; mais la difficulté, c’est d’oser avec sagesse.” Bernard Fontenelle.

    Cordialement,
    Areeba REHMAN
    Fondatrice de FRETBAY.COM
    Transport et déménagement économique, écologique et fiable!
    http://www.fretbay.com

  • [4] - Fix a écrit le 4 mai 2011 :

    Les reportages d’Olivier sont toujours aussi excellents, texte et photos !

    Voici une modeste contribution : un reportage en dessins (6 dessins, suivez les liens) sur la Lady Pitch Night :

    6 cartoons faits en direct sur la Lady Pitch Night

    Enjoy 🙂

    Et bravo à toutes les femmes chefs d’entreprise !

  • [5] - code factory deco a écrit le 2 octobre 2011 :

    Les femmes ont besoin de bien plus de courage que certain homme car la segregation reste encore palpable dans certaine ville. En tout cas … tutes mes felicitations mesdames

    reduction factorydeco




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Nouveaux portraits
Expo
558 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos
albth
CES 2019 Jan2019
2019
2872 photos
albth
The Robot of the Year Nov2018
2018
35 photos
albth
Journée Innovation Défense Nov2019
2018
30 photos

Téléchargements gratuits

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 504 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique quantique.
flow
Elham Kashefi
Elham est Directrice de recherche au CNRS LIP6 Université Sorbonne, professeure d'informatique quantique à la School of Informatics University d'Edimbourg, cofondatrice de la startup VeriQloud. #quantique
flow
Paula Forteza
Paula est députée des Français d’Amérique latine et des Caraïbes et rapporteure de la mission sur les technologies quantiques demandée par le Premier ministre. #quantique
flow
Jacqueline Bloch
Jacqueline est Directrice de Recherche au CNRS. Elle y développe ses travaux au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies de l'Université Paris Saclay. Elle est également professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. #quantique
flow
Eleni Diamanti
Eleni est Directrice de recherches au CNRS (Sorbonne Université) et spécialiste de la cryptographie quantique. #quantique
flow
Maud Vinet
Maud est responsable du projet d'accélérateur quantique sur silicium au sein du CEA. Bref, derrière une révolution technologique qui comptera à l'échelle mondiale ! #quantique #ExpoBercy2019
flow
Maria Alejandra Zuluaga
Maria est maître de conférences et chercheuse en apprentissage automatique avec des applications en médecine et santé à EURECOM, école d’ingénieurs et centre de recherche en sciences du numérique.
flow
Pascale Caron
Ingénieure avec un MBA, Pascale est CEO de Yunova, conseil en innovation et Associée Beforgo.com, une startup prometteuse du Tourisme.
flow
Josiane Zerubia
Josiane est directrice de recherche à l'Inria au centre de Sophia-Antipolis Méditerranée, spécialiste de la modélisation stochastique en traitement du signal et des images, en particulier pour l'imagerie spatiale.
flow
Christelle Yemdji Tchassi
Christelle est ingénieure développement logiciel châssis chez Renault Software Labs à Sophia Antipolis. #ExpoBercy2019

Derniers commentaires

“Cette vidéo est connue et n'apporte rien d'intéressant, elle s'appuie toujours sur un effet supposé mais qui n'existe pas du C02, alors que les prédictions faites depuis plus de 35 ans à partir de cette théorie ne...”
“Juste pour signaler 2 typos: page 24 : dont 5 en étaient déjà détenteurs au moment de la réunion (noms soulignés en vert) J'en compte 6 soulignés en vert page 28 : - James Chardwick (1991-1974) Je...”
“Très intéressant comme position. Ils semble que vous ayez bien appris les thèse des François Gervais. Je vous conseille de regarder cette vidéo qui analyse la conférence qui vous as instruit, pour avoir au moins...”
“Pour moi ceux qui ne veulent pas comprendre et qui ne se documentent pas restent des imbéciles. Moi aussi j'ai pensé que c'était bizarre avant que je me documente. Car c'est loin de nous et l'Espace ça fait peur et...”
“Un résumé rapide. Tout d'abord, les variations du CO2 suivent celles de la température pas l'inverse. Rien que cela prouve que la théorie soutenue par le GIEC est fausse. Ensuite il y a les prévisions faites...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.