L’entrepreneuriat, potion magique de la croissance pour le G20YES

Publié le 6 novembre 2011 et mis à jour le 12 novembre 2014 - 2 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

J’étais invité à Nice les 1ier et 2 novembre 201 au Logo G20 YES 2011

Influencer les politiques publiques de l’entreprenariat

S’appuyant sur des études Ernst & Young et McKinsey, les organisations d’entrepreneurs de chaque pays membres qui constituent le G20 YES ont rédigé un ensemble de propositions destinées aux chefs d’état du G20 (voir à la fin de l’article). Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls : le Amphitheatre EDHEC - Panorama 1

Le G20 des chefs d’Etat était dans l’air de Nice même s’il avait lieu quelques jours plus tard à Cannes. L’événement est de la dimension d’un grand congrès : il mobilisait 15000 personnes, dont rien que 800 personnes et Nice - Villa Masséna (1)

Mon premier contact avec cette conférence fut quelque peu déconcertant. Je me suis rendu le soir de mon arrivée dans un cocktail d’accueil organisé dans la belle et historique Villa Masséna de Nice (ci-dessus). En chemise et le réflex sous le bras, je me suis retrouvé dans une réception de la “haute société”, tous les convives étant en costard cravate et les femmes tirées à quatre épingles. Avec une moyenne d’âge plutôt située dans les quadras que dans les “jeunes” (ci-dessous). Une ambiance qui rappelle plus celle des réceptions à l’Elysée que des conférences entrepreneurs du numérique ou encore les réceptions pour entrepreneurs souvent organisées à la Mairie de Paris.

Réception G20YES Villa Masséna

Les participants à cette conférence ? De jeunes entrepreneurs des pays du G20 (mais pas 400…), souvent représentants d’associations d’entrepreneurs locales, des entrepreneurs incarnant la réussite dans leur pays – pas forcément jeunes -, des investisseurs et aussi visiblement pas mal de responsables RSE (responsabilité sociale et environnementale) de grandes entreprises françaises telles sur Renault et Danone. En tout cas, la notion de “jeune” n’était pas bien claire. Cela ressemblait à la mienne (ceux qui sont moins âgés que moi), ce qui donne pas mal de monde…

Des participants français, j’ai pu identifier quelques têtes connues comme Isabelle Bordry (Badiliz), Stéphane Treppoz (Sarenza), Thierry Bechetoille (Qosmos), Dominique Restino (MovJee), Philippe Colombel (Partech), Céline Lazorthes (Leechi) et Emilie Gobin (L’Usine à design). Ce n’était pas pour autant une conférence sur l’entrepreneuriat dans le numérique ! J’ai ainsi croisé un jeune entrepreneur français qui s’est lancé dans la création d’une collection de chaussures pour hommes ou une femme de 24 ans des Emirats Arabes Unis venant de créer une société de soins pour animaux domestiques, avec déjà 10 salariés.

Quelques moments forts

J’ai noté cinq très bonnes interventions pendant la journée ce qui est un excellent palmarès :

Shai Agassi ( Better Place) (5)

Shai Agassi (Better Place) a fait un tabac en racontant son parcours personnel, son départ de SAP pour créer Better Place et les caractéristiques clés d’un entrepreneur innovateur. Son discours me semblait plus charpenté que son intervention en décembre 2010 Husnu Ozyegin (Fiba Group) (7)

Husnu M. Ozyegin, fondateur du groupe turc Fiba Group et de l’Université Ozyegin University a raconté son parcours exemplaires. Il débute avec un MBA à Harvard qu’il finance par des petits boulots qui lui rapportent $8K par mois, soit le double de ses frais de scolarité qui étaient de $4K (à l’époque). Le gars a ensuite entrepris dans différents domaines où il a créé ou contribué à créer 75 sociétés dans 10 pays. Il possède encore 56% d’une banque vendue pour $6B, créée avec un investissement initial de $6m – dont une filiale en Russie de 130 bureaux et 5000 personnes, cinquième dans le pays, de la promotion immobilière de centres commerciaux en Roumanie, en Turquie et en Chine, dans le commerce de détail dans l’habillement en Russie, Ukraine et Turquie.

Autre investissement notable qui rappelle les actions de milliardaires américains : la création d’une université en Turquie, au statut de fondation, qui fait notamment la promotion de l’entreprenariat. Pas étonnant dans ces conditions qu’un intervenant de sa table ronde, l’égyptien Ashraf El Gazayerli indique que le modèle économique et de société pour les pays passés par les révolutions du printemps arabe soit la Turquie !

Samantha Davies (Yathcman of the Year 2010) and Husnu Ozyegin (Fiba Group) (3)

La lumineuse Samantha Davies, skipper de l’année 2010 qui se présentait avec une petite vidéo sous fond musical du thème des Muhammad Yunus (Grameen Bank) and Bruno Fuchs (Strategies & Medias) (9)

Le bangladais Muhammad Yunus, l’économiste promoteur du micro-crédit, créateur de la Grameen Bank et prix Nobel de la Paix a fait un véritable tabac, obtenant une standing ovation avant même son intervention (ci-dessus). Il a expliqué sa démarche qui donne dans le “think different”, à savoir faire les choses de manière opposée aux habitudes. Les banques prêtent de grosses sommes d’argent aux hommes dans les entreprises ou les familles aisées situées en ville. Lui, il prête de petites sommes à des pauvres dans les campagnes, hommes comme femmes. Il n’a pas de grand immeuble pour le siège de sa banque. Ce sont surtout 25000 collaborateurs qui sillonnent les campagnes en Inde pour aller chercher des “clients”. Il prête même de l’argent aux plus insolvables des clients imaginables : les mendiants. Au-delà de l’Inde, il a lancé une opération équivalente à New York et à Omaha (Nebraska, ville de naissance du milliardaire Warren Buffet…).

Ca n’a pas loupé, un entrepreneur de Guinée (Afrique) lui a demandé comment déployer cela en Afrique dans la mesure où New York ne lui paraissait pas prioritaire. Réponse : c’est possible mais il faut tout de même trouver des sources de financement. Il faisait aussi remarquer que les indignés et autres manifestants comme à Wall Street se révoltaient mais que ces opérations ne permettaient pas de construire des solutions viables (ou pas d’ailleurs…).

Muhammad Yunus aurait sinon travaillé sur une solution de micro-crédit pour le G20 et Nicolas Sarkozy. A noter que le personnage est très sympathique et abordable. Il est resté toute la journée dans la conférence, écoutant d’autres intervenants, rencontrant de jeunes entrepreneurs, se faisant prendre en photo de manière décontractée. Un vrai pro de la communication, mais sans fard, nature, quoi !

Xavier Fontanet (Essilor) (6)

Dernier des “grands” de cette conférence, Xavier Fontanet, Chairman d’Essilor, reprenait un thème qui lui est cher sur l’expansion internationale des sociétés. J’avais eu l’occasion de le voir dans une Christian Estrosi (Maire de Nice) (4)

Christian Estrosi, Maire de Nice et ancien Ministre a fait son intervention en français, un malheureux classique de trop de politiques français, à l’exception notable de Christine Lagarde ! Dans un discours pro-entrepreneurs et pro-innovation, il est remonté à la stratégie industrielle de Colbert et s’est adonné à quelque approximation historique en indiquant que Napoléon III avait fait de la France la première puissance industrielle au monde. Il a surtout mis en avant les atouts de son département et de Nice : l’EDHEC, quatrième école de commerce de France, l’aéroport de Nice, second en France devant Orly, un pôle de solutions communicantes et sécurisées, qui a fait la billetterie des JO de pékin, la volonté de devenir le premier territoire de France dans les éco-industries, le paiement sans contact (Tram, cinéma, commerces, etc) et la voiture électrique à Nice.

Grégoire Sentilhes (G20YES France, Nextstage) (2)

Grégoire Sentilhes, Chairman du G20 YES 2011 et de la société de gestion Nextstage rappelle que les entrepreneurs sont le moteur du 21ième siècle, mais qu’ils sont parfois des étrangers dans leur propre pays. Si le système financier va à vau l’eau, la banque de l’intelligence et du progrès n’a pas fait faillite. Il se lance ensuite dans un plaidoyer à la sauce “I have a dream” pour que tous les entrepreneurs puissent prospérer, que l’Europe se redresse, que les US reviennent à leurs valeurs clés, etc. Et d’annoncer qu’il va porter les propositions du G20YES aux chefs d’Etats du G20 en personne le vendredi 4 novembre après-midi. On demande à voir cela ! Mais petit conseil : reprendre le credo de MLK est rarement du meilleur effet. Il faut trouver d’autres pirouettes !

L’indien Anand Mahindra qui évoque le besoin de concilier cerveaux droit et gauche chez l’entrepreneur, d’avoir une bonne vision d’ensemble, d’être curieux et d’apprendre constamment et rapidement et de savoir gérer dans l’incertitude. Pour lui, on n’enseigne pas l’entreprenariat, on peut enseigner la passion. Il faut laisser les élèves poser des questions ! Il faut apprendre aux jeunes à avoir confiance en eux-mêmes (écho aux propos de Xavier Fontanet).

L’américaine Maria Pinelli de Ernst & Young pour qui il faut répéter douze fois le même message pour qu’il soit digéré, et le double pour les gouvernements. Et de rappeler que les chinois ont tous un rêve tandis qu’une majorité des occidentaux ont plutôt des angoisses.

Le français Emmanuel Faber, Vice Chairman de Danone, qui dit s’investir dans le “Social Forum” (à Belem) et pas à l’Economic Forum de Davos. Et qui raconte la longue histoire de la responsabilité sociale et environnementale chez Danone (depuis Antoine Riboud). Danone Communities aide d’ailleurs l’action de Muhammad Yunus.

L’italien Mario Moretti Polegato, fondateur de Geox qui explique comment il a monté son business de chaussures qui évitent les mauvaises odeurs en évacuant l’eau de transpiration par la semelle en caoutchouc. Je n’ai pas suivi, ce qui ne veut pas dire que je n’en ai pas besoin, comme une grande partie de la population… 🙂

L’italienne Silvia Gatti, de Plasveroi International (peintures et vernis) pour qui les professeurs ne peuvent pas enseigner l’entrepreneuriat. Il faut des “praticiens”. C’est d’ailleurs vrai dans tous les domaines et métiers.

Le français Dov Zérah, de l’Agence Française de Développement qui parle en français alors que son agence est tournée vers le monde. Affligeant. Mais aussi peut-être parce qu’elle travaille beaucoup avec l’Afrique francophone.

Jean-Yves Gilet (FSI) (4)

Le français Jean-Yves Gilet – ci-dessus – du G20YES 2012 Mexican Team (10)

SpotMe

J’ai découvert pour la première fois ce “mobile appliance” de la société suisse Eric Ingargolia (MEDEF) et device SpotMe (1)

Références documentaires

Voici quelques pointeurs sur des études et documents cités ou présentés pendant cette conférence :

  • Les propositions du YES au G20, sous la forme d’un Ernst And Young - Entrepreneur Speak Out - Call to action to G20 GovernmentsErnst and Young - Nature or nurtureMc Kinsey The power of many

    • Le baromètre Ernst & Young “Culture Entrepreneurship Ernst Young

      • L’étude Ernst & Young “Entrepreneur DNA according to Ernst & Young

        • Le rapport McKinsey : “The power of many” qui fait la promotion du rôle des startups et des PME dans la croissance et l’emploi et identifie une corrélation entre la culture locale de l’entrepreneuriat et la part de la population qui entreprend. Elémentaire chez Watson ! Ici encore, des best practices sont évoquées, dont un grand nombre sont françaises : la création de startups par spin-off, visiblement une allusion au congé de création d’entreprise, le statut JEI (heuh heuh…), le Crédit Impôt Recherche, le statut d’auto-entrepreneur et le FSI et le financement de fonds d’investissements en mode fonds de fonds.

        Côté médias, vous trouverez une vidéo d’ambiance sur le site du G20YES et une vidéo de Marion Moreau de Frenchweb. Il doit bien y avoir les vidéos de la conférence quelque part mais je n’ai pas encore trouvé où.

        Enfin, vous pourrez consulter le reste de mes photos de cette conférence sur ce portfiolio. A comparer à celle d’un pro qui était à mes côtés. La différence ? Je regarde aussi du côté de la salle et je fais des panoramiques !

        RRR

         
        S
        S
        S
        S
        S
        S
        S
        img
        img
        img

        Publié le 6 novembre 2011 et mis à jour le 12 novembre 2014 Post de | Entrepreneuriat, Innovation, Management, Startups | 12228 lectures

        PDF Afficher une version imprimable de cet article     

        Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :

Les 2 commentaires et tweets sur “L’entrepreneuriat, potion magique de la croissance pour le G20YES” :




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
CES 2019 Jan2019
2019
2872 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
525 photos
albth
The Robot of the Year Nov2018
2018
35 photos
albth
Journée Innovation Défense Nov2019
2018
30 photos
albth
Mondial Auto et CES Unveiled Oct2018
2018
239 photos
albth
France Digitale Day Sept2018
2018
26 photos
albth
Universités d'Eté du MEDEF Aug2018
2018
37 photos

Téléchargements gratuits

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 342 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2018 (522 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Fatimazahra Moraux (HEC)
Fatimazahra est Directrice des Systèmes d’information à HEC et en charge du réseau des anciens élèves.
flow
Sarah Mauret (Talan)
Ingénieure EPF et Georgiatech en Computer Engineering, Sarah est développeuse Blockchain chez TalanLabs.
flow
Sandrine Lebeau (Coinhouse)
Sandrine est Directrice de la Conformité et de la Gestion des Risques pour la société Coinhouse (anciennement La Maison du Bitcoin). Promouvoir les Blockchains, accompagner réglementairement le développement des Cryptoactifs (Bitcoin, Litecoin...) et lutter contre les risques, un challenge au quotidien et passionnant.
flow
Amandine Doat (Ledger)
Amandine est responsable des affaires gouvernementales chez Ledger, un spécialiste de la blockchain.
flow
Kheira Benmeridja (SETL)
Kheira est Product Owner, responsable du développement d’infrastructures de marché utilisant la technologie blockchain, chez SETL.
flow
Joëlle Toledano
Joëlle est Professeure d’économie (numérique, concurrence, ..), passionnée de politique publique (régulation, fréquences, blockchain, …) et impliquée dans le développement de startups.
flow
Marie-Line Ricard (Sia Partners)
Associée au sein du cabinet Sia Partners, dans le secteur financier autour des problématiques traditionnelles et des évolutions réglementaires et dans les nouvelles technologies telles que la #Blockchain, les ICOs, et plus globalement la token economy.
flow
Francesca Gatti Rodorigo (Awaywegals)
Francesca est développeuse web full-stack, Fondatrice et CEO de awaywegals.com, une plateforme web développée sur blockchain et dédiée aux voyageuses qui sera lancée en 2020.
flow
Ying-Huei Chu (MoneyTrack)
Ying-Huei est Product Owner chez MoneyTrack, une startup dont la solution permet de tracer l'utilisation de fonds avec le blockchain, l'indemnisation d'assurance, le budget de l'état, les bourses scolaires, etc.
flow
Carole Vachet
Carole est Adjointe au Chef du Bureau Epargne et Marchés financiers de la Direction Générale du Trésor, en charge des sujets d’innovation financière.
flow
Stéphanie Flacher (Maslow Capital Partner)
Stéphanie est Directrice du département Blockchain de Maslow Capital Partner, banque d'affaires indépendante spécialisée dans l'accompagnement des entreprises européennes à forte croissance.
flow
Jeanne Dussueil
Jeanne est journaliste économie et tech, fondatrice du nouveau média GlobalizNow.com et coordinatrice de l’association Fais Ton Réseau.
flow
Liz NDouga (SII)
Liz est consultante et développeuse Blockchain chez SII (Société pour l'informatique industrielle), une entreprise de services numériques basée à Paris, implantée partout en France et à l'international. En parallèle, donne des cours sur la Blockchain à l'école d'ingénieurs ECE Paris.
flow
Elise de Préville
Elise est consultante en Data Privacy et Cyber sécurité chez KPMG.
flow
Aroussia Maadi (Orange)
Aroussia est team Manager chez Orange, en charge d'une équipe de spécialistes en bases de données à la DSI d''Orange. Elle accompagne les applications du SI dans la construction d'architectures de bases de données et assure le maintien en conditions opérationnelles des plateformes. Elle est aussi investie dans la société civile, pour l'empowerment des femmes, en particulier en Afrique.
flow
Amina Maïza
Amina est ingénieure études et développement en Java/JEE chez Vizeo Technologies.

Derniers commentaires

“Où alors, il faut arrêter avec cette connerie de parité gauchiste/féministe. Les êtres humains font des choix en fonction de leurs sensibilités et de leurs compétences naturelles. Les femmes sont plus enclin à...”
“Très bonne mise au point. J'ai toujours été un peu réticent à cette ruée vers le code, décidée souvent d'en haut par des personnes qui n'ont jamais programmé, et ne programmeront jamais. Jusqu'à ce que je...”
“Pas grand chose, à part deux points : l'expérience du dev sous toutes les formes donne de la perspective sur les progrès accomplis, leur rapidité ou leur lenteur selon les cas, et elle permet de mieux comprendre...”
“Olivier J'ai pas l'habitude de faire des commentaires sur ce terrain, mais là j'ai envie de te faire un clin d'oeil J'ai programmé après en avoir fait les analyses complètes plusieurs centaines de programmes des...”
“Tout à fait ! En critiquant le code, on confond la fonction et l'outil. C'est un peu comme si on définissait le rôle d'un médecin généraliste par sa maîtrise du...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.