Premières impressions du CES 2010

Publié le 11 janvier 2010 et mis à jour le 13 janvier 2010 - 9 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Le Consumer Electronics Show 2010 s’est terminé hier, dimanche 10 janvier 2010. De retour sur Paris après 10 jours aux USA comprenant quelques jours à New York, il est temps pour moi de m’attaquer à la création du rapport de visite de ce salon. Rapport attendu par ceux d’entre vous qui ont eu l’occasion de profiter des éditions précédentes depuis 2006.

Alors quoi de neuf docteur ? A boire et à manger ! L’analyse d’un tel salon est multidimensionnelle.

Bien entendu, on y voyait de la TV en relief et connectée à Internet, des ebooks, des netbooks, de nouvelles interfaces utilisateurs, des produits connectés dans tous les sens, des applications triple-écran faisant le pont entre les mobiles, les micro-ordinateurs et l’écran de télévision.

L’autre analyse concerne les stratégies industrielles des acteurs. Quels paris font-ils ? Comment développent-ils leurs écosystèmes ? Quels partenariats nouent-ils ? Quelles sont les réelles chaînes de valeur du matériel et du logiciel. A savoir, qui fait quoi exactement dans un monde de dupes où chacun exploite des technologies créées par d’autres sociétés. Et puis, comment les constructeurs intègrent-ils les logiciels dans leur stratégie ? Comment font-ils leur marketing ? Tous ces aspects sont des plus intéressants pour décrypter les tendances au delà des effets de suivisme tels que la pléthore d’offres de télévision en relief. Et au passage, que font les (quelques) français sur ce salon ?

Quelques exemples illustratifs dans les tendances générales :

  • La bataille des smartphones suit son cours. Elle est devenue une bataille d’application stores qui voit activer les éditeurs d’OS mobiles, les constructeurs et les opérateurs télécoms, tous envieux de la position de leader d’Apple avec son iPhone et son AppStore. On trouve sinon toujours autant de gadgets et d’add-ons pour l’iPhone et l’Ipod Touch. Apple reste le roi de ce marché, et sans stand ni intervenant au CES.
  • Les grands usages de l’Internet qui s’infiltrent petit à petit dans les produits d’électronique de loisir : les réseaux sociaux Facebook et Twitter, la géolocalisation, l’Internet temps réel, le rôle de plus en plus structurant de Google et YouTube. Mais les constructeurs ne rivalisent pas d’imagination pour cette intégration, faute de s’investir sérieusement dans les logiciels. Ce que j’ai vu de meilleur dans le domaine était chez l’éditeur de middleware TV NDS, dont une partie des équipes sont en France.
  • Le push industriel sur le cinéma et la vidéo en relief renforcé par de nombreuses sorties de films en relief en 2009. Tous les constructeurs s’y mettent et c’était le message central de leaders comme Samsung ou Panasonic sur le salon. La grande question au delà d’un certain scepticisme ambiant est de savoir quand et à quel niveau ce marché se développera. Et aussi, de creuser les aspects technologiques, moins évidents qu’il n’y parait. En tout cas, après la mode des écrans noirs, on est passé à celle des lunettes noires !

Mode des lunettes noires 3D

  • Des guerres de positions complexes entre constructeurs de TV, les éditeurs de logiciels pour TV, les Yahoo Widgets et autres Adobe Flash, les boites de composants (Intel, Broadcom, STM, Sigma Design), les sites web de contenus, les producteurs d’Hollywood, les grands réseaux de TV américains.
  • Des boitiers médias en pagaille pour visualiser divers contenus sur sa TV, tous équipés de logiciels plus que moyens. On passe du “Crap Gadget” au “Crap Software”.
  • Une pléthore d’ebooks, tous ou presque basés sur la même technologie d’écans e-ink, mais avec une interface utilisateur encore décevante. Avec un marché certes en forte croissance, poussée par Amazon et son Kindle, mais qui se contente d’une certaine forme de médiocrité en attendant d’être secoué par l’arrivée de la tablette d’Apple qui fera probablement aux ebooks ce qu’il a fait aux smartphones : redéfinir la norme de qualité attendue par les consommateurs.

Choix eBooks

  • Quelques évolutions sur les interfaces utilisateur et les télécommandes dont je vous parlerai dans mon rapport. Des télécommandes gestuelles, gyroscopiques, basées sur le souffle, des interfaces 3D animées dans les set-top-boxes, etc.
  • Curieusement, peu d’innovations dans les greentechs. On assiste plutôt à une continuité : multiplication des offres d’éclairage LED présentées par les exposants asiatiques, des panneaux solaires pour recharger ses mobiles et une grande variété de solutions de domotique pour maitriser sa consommation d’énergie.
  • Enfin, de nombreuses offres de produits et accessoires divers pour personnaliser son matériel côté design, look and feel. Tout comme des tendances sociétalement intéressantes à exploiter la géolocalisation pour retrouver les objets (voire personnes) que l’on peut perdre ou à proposer de plus en plus de produits waterproof.

Côté grands acteurs, quelques autres tendances marquées où l’on distingue assez facilement les “winners” et les “losers” :

  • Samsung, toujours avec le plus beau et le plus grand stand, qui semble avoir compris le rôle du logiciel dans son métier et lance un portail d’application “triple écrans” (mobile, TV, PC). Reste à voir si derrière cette vision, ils peuvent “exécuter”.

Samsung Booth CES 2010

  • Son compère coréen LG qui rattrape son retard par rapport à Samsung dans les écrans de TV LCD rétroéclairés par LED de faible épaisseur, mais chez qui le logiciel est encore trop en arrière plan de son offre et de son discours marketing.
  • Sharp qui mise tout son marketing sur la “quatrième couleur”, le jaune. A savoir des écrans LCD à quatre couleurs primaires, le rouge, le vert, le bleu complété par le jaune pour améliorer le rendu des couleurs. Une amélioration sujette à caution dans ses démonstrations. Un pari complètement décalé, qui ne sert à rien et qui n’est pas près de redorer le blason de ce constructeur japonais sur le déclin. La tagline de Sharp sur le salon était “Hello Yellow”. J’ai peur que cela se traduise par “Goodbye Sharp”.

Sharp Hello Yellow

  • Toshiba qui fait un pari tout aussi curieux, en misant tout son marketing sur l’intégration du processeur Cell dans ses télévisions. Mais qui est incapable de montrer quelque logiciel que ce soit qui l’exploite au delà d’une intrigante fonctionnalité qui convertit automatiquement et en temps réel des images vidéo 2D en 3D relief. Un constructeur qui par ailleurs ne sait pas fabriquer de TV de moins de 8 cm d’épaisseur alors que ses principaux concurrents sont en dessous de 3 cm.
  • Panasonic qui mise comme tous les autres sur la 3D mais continue pathétiquement de s’accrocher à la technologie d’écrans plasma.
  • Microsoft qui n’avait pas grand chose à raconter sur le salon et dans le keynote animé par Steve Ballmer. Le seul point différentiant de son offre étant l’interface gestuelle Natal de la XBOX qui devrait être commercialisée avant Noël.

Il y avait aussi plein d’à côtés intéressants sur le salon : l’annonce du AR-Drone de Parrot déjà couverte dans ce blog, la présence d’Orange dans le keynote d’Intel avec la démonstration de l’interface utilisateur de sa future set-top-box, des rencontres avec quelques entrepreneurs français (Loic Lemeur de Seesmic, Tariq Krim de Jolicloud, Jonathan Benassaya de Deezer, Pierre Bonnat de Zyxio), avec Orange, Broadcom et NDS, l’impact encore marqué de la récession sur la taille du salon et le format de la présence des exposants.

Bref, de quoi m’occuper une bonne dizaine de jours pour créer le rapport 2010 du CES… :). Et il me faut aussi trier et traiter les quelques 4000 photos prises pendant le salon.

Aller, il faut que j’embarque dans mon premier vol de retour…

Publié le 11 janvier 2010 et mis à jour le 13 janvier 2010 Post de | Innovation, Loisirs numériques, TV et vidéo, USA | 13768 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Les 9 commentaires et tweets sur “Premières impressions du CES 2010” :

  • [1] - kroko a écrit le 12 janvier 2010 :

    Bonjour et félicitation pour la qualité de ce blog,

    Un petit commentaire par rapport au choix de Panasonic qui “continue pathétiquement de s’accrocher à la technologie d’écrans plasma.”

    Je pense que le Plasma reste un segment à ne pas négliger:
    C’est certes une technologie qui est en retrait pour ce qui concerne par exemple la consommation electrique ou encore sa polyvalence, mais ça reste je pense la technologie privilégiée des “cinéphiles” avec, pour cette usage, une qualité indiscutable.

    J’avais lu quelque part que LG, contrairement à toute attente, n’était également pas près d’abandonner le Plasma.

    En somme, je ne pense pas que le plasma soit encore condamné; et si des constructeurs comme Panasonic peuvent faire évoluer cette technologie, c’est tant mieux!

    • [1.1] - Olivier Ezratty a répondu le 12 janvier 2010 :

      D’un point de vue commercial, le plasma est condamné. Ses ventes représentent environ le huitième des ventes d’écrans LCD, même si dans les grands format, l’équilibre est moins défavorable. Par ailleurs, la différence de qualité d’image entre plasma et LCD (rétroéclairés par LED) s’est sérieusement amenuisée. Et comme la préoccupation environnementale augmente, le différentiel de consommation d’électricité enfonce le clou en défaveur du plasma.

      Panasonic devrait peut-être creuser la filière OLED, peut-être à même de remplacer le plasma comme référence en termes et de qualité d’image et de consommation d’énergie.

      Mais en effet, Samsung et LG continuent de proposer des écrans plasma. Avec un différentiel de prix tel que l’on trouve des plasma à des prix défiant toute concurrence. Mais ils n’investissent plus dessus. Samsung présentait sa nouvelle gamme plasma au CES, mais LG l’avais mise à l’écart. Il faut bien rentabiliser les usines…

      Après, il faut prendre en considération le marché professionnel où le plasma se vend encore. Notamment dans les très grands formats (65 pouces et au dessus).

  • [2] - JBT a écrit le 13 janvier 2010 :

    1000 merçis

  • [3] - ètêka a écrit le 13 janvier 2010 :

    Les mots me manquent pour vous témoigner toute ma gratitude. Que Dieu, le panthéon Vodoun et les mânes des immigrés béninois du numérique vous bénissent et vous accompagnent dans votre vie et dans toutes vos oeuvres ! C’est grâce à vos Rapports que je vis les salons CES. Et qui fait mieux que vous ? Personne !
    Je voudrais savoir l’utilité de la ”quatrième couleur”, le jaune, que développe la firme Sharp sur ses écrans LCD, car le mélange additif des trois primaires R, V et B permet déjà de reproduire le jaune au niveau des écrans TV.

    • [3.1] - Olivier Ezratty a répondu le 13 janvier 2010 :

      Ca augmente légèrement le spectre des couleurs générées par l’écran. En langage technique, on dit que cela élargit le Gamut (la représentation du spectre des couleurs en 2D). Je l’expliquerai visuellement dans mon rapport CES 2010. L’oeil humain est capable de voir plus de fréquences de lumières que la combinaison RGB. On peut augmenter le spectre couvert en ajoutant des couleurs primaires au RGB. Il y a déjà eu d’autres tentatives, notamment dans les projecteurs vidéos. Mais encore faut-il que le signal soit capté et encodé avec le même nombre de couleurs et/ou avec un spectre plus large. Ce qui n’est évidemment pas possible sans changer toute la chaine de production et de diffusion des contenus en amont.

  • [4] - ètêka a écrit le 14 janvier 2010 :

    Je vous en remercie infiniment.
    Dans l’attente dudit Rapport,je vous prie d’accepter, Monsieur Ezratty, l’expression de mes sentiments distingués.

  • [5] - Fabrice a écrit le 14 janvier 2010 :

    Mais Il y a que moi que ça étonne ?
    On dirait que vous connaissez tout sur tout (du gamut aux drones en passant par les biotech…).
    C’est énervant à la fin !

    😉
    Fabrice

    • [5.1] - Olivier Ezratty a répondu le 14 janvier 2010 :

      J’en apprend tous les jours !
      – En lisant beaucoup (flux RSS, presse écrite, etc).
      – En rencontrant des sociétés diverses, comme Parrot, des startups, des grands groupes, ce qui me permet d’en savoir plus sur de nouveaux sujets.
      – Pour le Gamut, c’est lié à ma passion pour la photo…

      Pour les biotechs (vous faites sans doutes allusion à mon article sur la grippe A), toutes les informations que j’évoque ont été récupérées sur Internet pendant la rédaction de mon article.

      Il y a une différence entre “tout connaitre”, “savoir où chercher”, “être curieux sur un tas de sujets”… et en partager le résultat 🙂

      Ceci étant, j’ai aussi été un peu (gentiment) agacé par le passé par des gens qui me donnaient cette impression de tout savoir. Puis, je me me suis un peu inspiré de leurs méthodes de travail.

  • [6] - Benjamin a écrit le 15 janvier 2010 :

    Olivier,

    J’attends également avec impatience le rapport CES. Un petit mot pour dire que je partage votre point de vue sur la médiocrité des ebooks présentés. Ayant testé ceux qui étaient “testables”, je ne trouve que peu d’évolutions (rapidité, ergonomie,design) par rapport au Kindle, qui est pourtant sorti il y a plus de 2 ans aux US ! Effectivement, on sent une forme d’attentisme envers ce que devrait annoncer Cupertino, et il ya de quoi, car l’expérience utilisateur ne donne vraiment pas envie pour le moment.




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
534 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos
albth
CES 2019 Jan2019
2019
2872 photos
albth
The Robot of the Year Nov2018
2018
35 photos
albth
Journée Innovation Défense Nov2019
2018
30 photos
albth
Mondial Auto et CES Unveiled Oct2018
2018
239 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 342 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2018 (522 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Laure Bourgois
Laure est fondatrice de Codataschool, organisme de formations spécialisé en Big Data et IA., et conférencière sur l'intelligence artificielle.
flow
Julie Valade
Julie est Data Scientist, pôle Innovation et Développement de la Gestion d’Actifs chez Caisse des Dépôts et Consignation.
flow
Noémie Rodet
Noémie est chef de projet chez VP&White, éditeur et intégrateur de solutions full web.
flow
Yaël Jacquey-Dehaese
Yaël est chef de projet en charge de la Promotion de la Mixité à la Société Générale et fondatrice de la startup IT4Girls qui forme les jeunes filles et femmes de 7 à 77 ans à l'apprentissage de la programmation.
flow
Clotilde Chevet
Clotilde est Doctorante au GRIPIC et enseignante au CELSA. Thèse en sciences de l’information et de la communication sur les assistants personnels numériques : « L’interaction homme machine, un système d’écriture qui fait monde ».
flow
Gaëlle Monteiller
Gaëlle est Présidente et cofondatrice de la startup TOD, dans le domaine des ressources humaines.
flow
Aude Bernheim
Aude est post doctorante au Weizmann Institute of Sciences. Co-auteure du livre « L’intelligence artificielle pas sans elles ! ».
flow
Flora Vincent
Flora est post doctorante au Weizmann Institute of Sciences et co-autrice du livre « L’intelligence artificielle pas sans elles ! ».
flow
Fatimazahra Moraux (HEC)
Fatimazahra est Directrice des Systèmes d’information à HEC et en charge du réseau des anciens élèves.
flow
Annabelle Blangero
Annabelle est Data Scientist et Consultante senior chez Octo Technology, spécialisée en Machine Learning.
flow
Sarah Mauret (Talan)
Ingénieure EPF et Georgiatech en Computer Engineering, Sarah est développeuse Blockchain chez TalanLabs.
flow
Sandrine Lebeau (Coinhouse)
Sandrine est Directrice de la Conformité et de la Gestion des Risques pour la société Coinhouse (anciennement La Maison du Bitcoin). Promouvoir les Blockchains, accompagner réglementairement le développement des Cryptoactifs (Bitcoin, Litecoin...) et lutter contre les risques, un challenge au quotidien et passionnant.
flow
Amandine Doat (Ledger)
Amandine est responsable des affaires gouvernementales chez Ledger, un spécialiste de la blockchain.
flow
Kheira Benmeridja (SETL)
Kheira est Product Owner, responsable du développement d’infrastructures de marché utilisant la technologie blockchain, chez SETL.
flow
Joëlle Toledano
Joëlle est Professeure d’économie (numérique, concurrence, ..), passionnée de politique publique (régulation, fréquences, blockchain, …) et impliquée dans le développement de startups.
flow
Marie-Line Ricard (Sia Partners)
Associée au sein du cabinet Sia Partners, dans le secteur financier autour des problématiques traditionnelles et des évolutions réglementaires et dans les nouvelles technologies telles que la #Blockchain, les ICOs, et plus globalement la token economy.

Derniers commentaires

“Derrière les gros titres, un décorticage de ce que propose Neuralink ...”
“Bonjour Olivier, Merci pour cet article ! Je me permets une petite précision sur un aspect non digital du produit. Il n'y a pas d'option de "télésurveillance" au sens classique (opérateur pouvant faire une...”
“J'ai trouvé le lien vers votre blog dans le livre de Laurent Alexandre 'la guerre des intelligences. Ces questions me passionnent et je vois l'accompagnement de les petits-enfants lors de leurs devoirs de vacances d'un...”
“(#Transhumanisme) Olivier Ezratty nous offre une plongée passionnante dans la technologie de #Neuralink d'@ElonMusk…...”
“ Merci Olivier pour cette brillante analyse ! A la lecture, cet article est une véritable enquête scientifique. Sur le fond, cette analyse nous permet encore une fois de prendre du recul sur les...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.