Le pseudo manque d’information sur la grippe A

Publié le 27 novembre 2009 - 11 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Ceci est un billet d’humeur… mais avec des morceaux d’Internet dedans pour ne pas trop m’éloigner de la ligne éditoriale de ce blog !

Ce matin, j’entends un débat sur la vaccination sur la grippe A sur France Info…

  • D’un côté, un médecin et Martin Hirsch, qui expliquent pourquoi il faut se faire vacciner contre la grippe A. Ils avancent des arguments connus et raisonnés : les risques de l’épidémie, le devoir civique de la vaccination pour évider la propagation à d’autres du virus, le fait que le processus de création vaccin a été le même que celui de la grippe saisonnière (adjuvant compris), qu’il n’y a qu’une injection au lieu de deux finalement parce que les études montrent qu’à part pour les enfants en bas âge, une injection seule suffit, etc.
  • De l’autre, deux parents d’élèves et deux élèves qui sont contre. A noter que les élèves sont des représentants de syndicats d’étudiants, mais qu’ils sont là “en leur nom propre” et pas en tant qu’étudiants. Raison invoquée pour ne pas se faire vacciner : le “manque d’information”, notamment dans les informations transmises aux parents d’élèves qui doivent signer un papier pour permettre à leurs enfants/ados de se faire vacciner dans les établissements scolaires. Et d’indiquer que l’on ne dispose pas d’indicateurs sur le nombre de malades de la grippe A, etc.

Là, je sors de mes gonds ! Cela fait six mois que les médias parlent de la grippe A tous les jours. Parler de manque d’information à l’heure de l’Internet, c’est vraiment un comble ! Surtout dans la mesure où les intervenants n’avaient pas l’air d’être des victimes isolées de la fracture numérique ! D’ailleurs, les intervenants “contre” la vaccination oscillaient entre le trop plein et le pas assez d’information. Car c’est bien de trop d’information dont nous sommes arrosés. Et comme l’information officielle est de toute manière systématiquement remise en cause, on est bien avancé. Evidemment, trop d’information tue l’information et les morts mis en avant n’ont pas de valeur statistique sérieuse sans prendre de recul.

Alors, pas assez d’information ? Sur Internet, nous avons l’embarras du choix !

Les pour la vaccination

  • Le site indépendant Site web Grippe A fr

    • Les nombreuses informations du La grippe A n'est pas benigne

      • L’Agence Européenne des Médicaments (EMEA) qui décrit en détails l’épidémie, les Google FluTrend en France

        • Avec Google Trends sur la comparaison “Grippe” (qui intervient tous les ans) et “Grippe A” qui donne une image bien différente avec une véritable explosion des recherches sur la grippe A comparativement aux années précédentes (ici sur la France) :

        Google Trends sur la grippe A

        • Et avec Maps qui permet d’identifier les points de vaccination, ici dans la Silicon Valley. On y découvre qu’on s’y fait vacciner dans l’InterMarché du coin (les “Safeway”, qui ont une pharmacie au sein du magasin) :

        Google Maps Flu Shots Palo Alto

        Vivre dans un monde ambigu !

        Une chose est finalement sûre : nous sommes dans un monde incertain et ambigu. Il faut vivre avec. La santé n’est pas encore une science exacte. Elle est beaucoup affaire d’expérimentations et de statistiques car le vivant est ultra-complexe. Mais l’abus du principe de précaution peut amener à ne plus prendre de précautions. Ou plutôt, en matière de vaccination grippale, ce sont deux approches différentes du principe de précaution qui sont en conflit : les risques du vaccin contre les risques de la pandémie.

        On est aussi dans une société de “défiance totale”, en partie alimentée par les flux d’informations qui circulent rapidement sur Internet. Car sur chaque sujet, on peut obtenir moult information sur une chose et son contraire. La parole des pouvoirs et des spécialistes est ainsi mécaniquement dévaluée. Et le côté quelque peu balourd de notre Ministre de la Santé n’aide pas. Au bout du compte, il est bien difficile de se faire un avis tranché sur des sujets non binaires quand on prend la peine de s’informer. Cela devient une affaire d’opinions, de croyances, de passions, de confiance ou de défiance plus que de rationnel. Le terrain de jeu se déplace aussi un peu trop facilement vers le politique (l’incurie des pouvoirs en place) et l’économique (le lobby des boites de pharma).

        Pour revenir au point de départ de ce petit débat sur France Info, le débat proposé montrait ses limites. En opposant un spécialiste du “pour” à la parole populaire du “contre”, le débat est mécaniquement biaisé. C’est le rationnel contre l’émotionnel. Un débat équilibré aurait mis face à face autant de spécialistes et de non spécialistes dans le pour et le contre. Mais c’est moins “clivant” comme on dit, et cela brouille le message sous-jacent qui est “l’angle” du journaliste : les gens n’ont pas confiance, avant comme après les explications des spécialistes.

        Cette épidémie est ainsi une bonne étude de cas de la manière dont un tel sujet peut être traité par les médias, oscillant au gré de l’opinion entre propos alarmistes, ceux qui relayaient les informations officielles, puis celles des méfiants, et en glissant facilement hors du terrain rationnel.

        Elle permet également de comparer les réactions dans chaque pays. La France n’est pas seule et presque tous les pays du monde sont affectés par cette pandémie. Un regard à l’échelle planétaire est nécessaire. On peut ainsi comparer le site du CDC (Center for Disease Control and Prevention) et le site dédié Flu.gov des USA avec celui de notre Ministère de la Santé. Cela a l’air d’être dans l’ensemble bien mieux foutu, avec des brochures plus pédagogiques. On y découvre notamment qu’il existe un vaccin anti-H1b1 en spray nasal. Fabriqué par un labo américain, il n’est donc pas forcément le bienvenu en Europe !

        En tout cas, petit conseil : pour vous informer sur la Grippe A, allez un peu au delà des Guignols qui se payent la tronche de Roselyne Bachelot !

        RRR

         
        S
        S
        S
        S
        S
        S
        S
        img
        img
        img

        Publié le 27 novembre 2009 Post de | Communication, France, Google, Politique, Sociologie | 15739 lectures

        PDF Afficher une version imprimable de cet article     

        Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


         

        RRR

         
        S
        S
        S
        S
        S
        S
        S
        img
        img
        img

Les 11 commentaires et tweets sur “Le pseudo manque d’information sur la grippe A” :

  • [1] - carlos2b a écrit le 27 novembre 2009 :

    De retour de vaccination je souhaite témoigner de la pagaïe (restons polis) conséquente dans les centres de vaccination.J’ai toujours considéré en savoir suffisamment, et comme je le fait pour la grippe saisonniere j’ai toujours souhaité le vaccin.Les autorités sanitaires ont organisé” une usine a gaz “propre a décourager les plus volontaires, les média (et certains intervenants) ont propagé une paranoïa qui a conduit aux débats évoqués.C’est ubuesque, car soit le vaccin anti-grippe A est équivalent au vaccin traditionnel (nul besoin alors d’en faire un “fromage”), soit il pose problême et ce n’est pas les 5 minutes de discussion avec un médecin inconnu avant piqure qui peuvent le résoudre.
    En conclusion j’ai passé 3 heures d’attente…et j’etais parmis les premiers.
    NB; j’habite Marseille

    • [1.1] - Olivier Ezratty a répondu le 27 novembre 2009 :

      Carlos,

      C’est un vrai sujet, à déconnecter du débat sur le pour et le contre du vaccin. Que la puissance publique soit mal organisée face à un tel défi, cela ne devrait surprendre personne !

      Je me suis fait vacciner dans les premiers jours dans un centre de santé municipal, bien avant la cohue actuelle, et ce que j’en avais vu laissait présager d’un beau foutoir le jour où il y aurait du monde. Ca a en effet duré une heure en tout alors qu’il n’y avait que deux personnes devant moi…

      J’ai l’impression qu’ils ont évité les pharmacies et les médecins généralistes pour faire des économies, mais au final, l’équation économique (et de santé) restera à démontrer. Surtout si l’on intègre le temps-homme perdu par les gens qui ont fait la queue. Ce d’autant plus que la vaccination antigrippale habituelle couvre déjà un quart de la population.

      Sinon, la discussion de 5 mn avec le médecin n’a qu’un seul objectif : identifier les contre-indications éventuelles au vaccin (allergies, etc).

      • [1.1.1] - erwin a répondu le 27 novembre 2009 :

        “Que la puissance publique soit mal organisée face à un tel défi, cela ne devrait surprendre personne !”
        Si justement ! avoir dépensé tant d’argent pour une telle pagaille !

        heureusement qu’il n’y a pas le rush prévu (prévu) par le gouvernement , justifiant le nombre de doses commandées et le fric dépensé.. le notre!)
        Que dire du conditionnement de ces vaccins … qui va entrainer un déchet estimé à 10%…. 10% de plus de 1 milliards ça fait 100 millions non ? autant qu’un Téléthon
        Allons tout ça n’est qu’une gigantesque arnaque au Tamiflu n’est-ce pas Mr Rumsfeld ?

        A propos .. où en est le SRAS ?

  • [2] - davrous a écrit le 27 novembre 2009 :

    Merci Olivier pour cette excellente analyse! Je suis totalement en phase avec cette ambiguité que tu décris. Cela rend particulièrement difficile le choix de la vaccination en tant que parent.

    David

  • [3] - Tchang a écrit le 27 novembre 2009 :

    Bonsoir,
    A propos des parents d’élèves et élèves (étudiants ? représentants d’un syndicat d’étudiant ? Peu importe.

    Ils disent manquer d’information.
    Vous soulignez à jsute titre que c’est une ânerie.

    L’impression que j’ai à lire de ci de là à écouter les gens parler (les “vrais gens”) , c’est que l’important c’est de dire quelque chose d’une part et d’être contre d’autre part. A moi on ne la fait pas. Tous les mêmes etc. Et le complot pour engraisser les labos de vaccin et d’oseltamivir etc.. Enfin beaucoup de nos concitoyens semblent fonctionner ainsi. Le fait que l’industrie pharmaceutique et les leaders d’opinions aient pu être épinglés par le passé donne corps à ces théoriciens du complot.

    Plus loin vous dites “On y découvre notamment qu’il existe un vaccin anti-H1n1 en spray nasal. Fabriqué par un labo américain, il n’est donc pas forcément le bienvenu en Europe !”

    Il a été montré pour les vaccins saisonniers que d’une part leur efficacité n’est pas mauvaise mais que leur efficience est minime. Efficacité = protection contre les 3 virus grippaux du vaccin , efficience = protection contre ce qui compte soit: une “grippe clinique” ou encore “syndrome grippal. Ainsi en cas de pandémie avec un type de virus prépondérant on peut espérer une efficience qui s’approche de l’efficacité. http://www.cochrane.org/influenza/

    Mais les vaccins en pulverisation nasale sont encore plus inefficaces.

    Il ne faut donc pas jalouser les américains, ces poules mouillées qui ont peur des piqûres (pour être honnête ilm n’y a pas que ça il y a aussi la facilité d’administration à moindres précautions d’asepsie) . ceci dit les films et photos montrent que les vaccinateurs US ne savent pas pulvériser ces vaccins dans la bonne direction (pour ceux qui doivent se traiter avec des sprays nasaux, il ne faut pas viser paralèlement à l’arête nasale, on est dans un cul de sac, il faut viser plus horizontalement à hauteur des oreilles).

    • [3.1] - Olivier Ezratty a répondu le 28 novembre 2009 :

      Très intéressant. Merci de cet éclairage sur le vaccin spray.

      Visiblement, les USA appliquent donc un équilibre de principe de précaution différent : plus prudent sur le vaccin pour éviter les piqures, mais moins efficient sur le vaccin lui-même… Et semble-t-il une moindre résistance (médiatique tout du moins) au vaccin. Mais comment la mesurer ?

  • [4] - Michel Nizon a écrit le 28 novembre 2009 :

    “On y constate que le véritable débat n’est peut-être pas de savoir si il faut vacciner, mais comment bien s’organiser pour le faire.”

    A travers votre article, il semble bien que la France se concentre sur la première partie (débats d’idées) alors que les Etats Unis, eux se concentrent sur la seconde partie (pragmatisme).
    L’implication des généralistes est à mon humble avis un impératif mimimum pour injecter la confiance qui manque dans tous les rouages de la société française (encore une fois).

    l’innovation vient de l’autre côté de l’atlantique avec le spray nasal et l’utilisation des safeway comme lieu de vaccination. Pourquoi ne pas autoriser en France les pharmaciens des centres Leclerc pour faire la même chose ?

  • [5] - /Olivier a écrit le 28 novembre 2009 :

    En effet, je confirme que GrippeA.fr est une des sources d’information intéressantes avec la liste des centres de vaccination, des témoignages concrets et surtout une information régulière sur la pandémie à venir 🙂

    /Olivier

  • [6] - Florence86 a écrit le 30 novembre 2009 :

    Merci pour toutes ces informations qui m’ont permis de faire un peu de ménage dans toutes celles qu’on nous envoie actuellement par les médias.
    Par ailleurs, pourquoi la France est-elle le seul pays à bouder ainsi ce vaccin ? Serait-on plus intelligents ou plus méfiants que nos voisins pour penser à une théorie du complot ? Laissons ça aux étatsuniens…
    Ma plus grande question maintenant est : combien de temps vais-je devoir attendre dans le centre de vaccination ?

  • [7] - Stanislas a écrit le 7 décembre 2009 :

    Bravo et merci pour cet article qui confirme au passage ma théorie selon laquelle se sont souvent les billets d’humeur les meilleurs 🙂

  • [8] - JohnLeM a écrit le 10 décembre 2009 :

    Sur ce débat, un élément de réponse intéressant nous parvient d’outre atlantique: http://tinyurl.com/ycag26j.

    Ce document, publié dans Plos Medicine, semble fiable. Il annonce notamment que le virus H1N1 possède un taux de mortalité inférieur aux grippes saisonnières classiques.

    Avec ces données, il semble maintenant assez difficile de trancher entre les bénéfices de la vaccination et ses dangers.

    En espérant que cela donne du grain à moudre pour les agences de communication qui gère les agences sanitaires.




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“Un grand merci pour votre ouvrage. Concernant les pages 629 et suivantes -que j'apprécie ayant vécu cette époque et en ayant parlé avec quelqu'un devenu depuis prix Nobel - je me suis référé à...”
“Merci pour cette présentation très...”
“Addendum. La réponse est la même pour les caméras : bague de mise au point et profondeur de...”
“Bonjour, L'autofocus n'existait pas à cette époque. En regardant les objectifs des Hasselblad, une bague de mise au point est visible. Cela dit, vu la luminosité à la surface de la lune, le diaphragme doit être...”
“Merci pour cette interview passionnante. Il est important de dire que, dans les années 70-80, les thésards devaient réaliser des prouesses techniques avec peu de moyens...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.