GIMP et la photo numérique

Publié le 21 juillet 2007 - 10 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Après avoir évoqué le cas d’Ubuntu dans plusieurs posts, je m’en vais explorer un autre logiciel libre bien connu, image

  • Il est animé par de nombreuses communautés d’utilisateurs. Celles-ci ont la caractérisque d’être plutôt dédiées à la création de graphiques pour sites web. Et moins à la photographie numérique, mon dada. D’où une orientation plus technique de cette communauté. Et aussi l’absence de support natif des fichiers RAW pour la photo et le traitement des photos en “8 bits” uniquement.
  • Il fonctionne bien avec les tablettes graphiques courantes du marché. je lui ai connecté une tablette Wacom. L’installation est plus simple sous Windows que sous Linux, où il faut modifier à la main un fichier xorg.conf, et où j’ai du faire quelques manipulations… oubliées depuis, pour pouvoir utiliser simultanément la souris et la tablette pour l’édition de fichiers (avec un reboot de mon Ubuntu).
  • Il est majoritairement utilisé sous Windows. Sur imagerends à m’en servir, j’oublie tout si je n’utilise pas le logiciel régulièrement. Il est difficile de bien mémoriser les opérations que l’on peut réaliser avec car les concepts de masques et de calques sont complexes. Mais bon, Photoshop n’est pas simple pour autant.
  • GIMP utilise au minimum trois fenêtres indépendantes, qu’il n’est donc pas facile de remettre dans la barre d’outils lorsque l’on veut travailler avec d’autres applications sur son bureau.
  • Sa communauté produit des tutoriels intéressants, mais sur des versions différentes de GIMP et comme les menus n’ont parfois rien à voir d’une version à l’autres, ils sont de véritables jeux de pistes. Certains tutos présupposent que l’on connait déjà bien le logiciel et zappent des étapes intermédiaires. C’est souvent exaspérant car à la moindre anicroche, cela donne un résultat qui ne correspond pas à ce que l’on souhaite et on ne sait pas pourquoi. Notamment, à cause d’ambiguités de sélections de calques et de masques dans l’interface utilisateur. On ne sait pas toujours vraiment où l’on est. D’autres tutoriels sont incomplets ou tout simplement ne fonctionnent pas. Il en va ainsi de celui-ci qui décrit la technique de vignettage de photos (tant en français qu’en anglais). Les principaux tutoriels sont ici : http://gimpguru.org/Tutorials/, http://gug.sunsite.dk/?page=tutorials, http://www.kloobik.org/?cat=3 et http://www.gimpusers.com/tutorials.php.
  • Cependant, les communautés ne produisent pas tant de scripts et de tutoriels que cela, surtout sur la photographie. C’est un peu déçevant. Tout aussi déçevante est la faible couverture presse de ce logiciel au regard de Photoshop. On trouve des scripts ici: http://abcdugimp.free.fr/Script-fu/script-fu.htm, un bon template sur http://www.home.unix-ag.org/simon/files/script-fu-template.scm, et la documentation sur http://developer.gimp.org/faq.html.
  • Il est difficile de faire tourner une version française sur un Linux (Ubuntu 7.04) en version anglaise. J’ai bien cherché à droite et à gauche, mais je n’ai pas réussi à gérer cela correctement. Alors que sous Windows, cela n’est pas un problème.
  • Le rythme de sortie de nouvelles versions est relativement lent. La version 2.0 date de 2004. On en est actuellement à la 2.3.13 et la 2.4 devrait bientôt sortir sachant que des versions intermédiaires sont disponibles (jusqu’à la 2.3.19) permettant d’obtenir un avant-gout de ce que sera la 2.4. 

En tout cas, malgré ces manques, le logiciel est très prometteur. Il est même sous-exploité. Certains pourraient saisir l’opportunité de créer des versions simplifiées ou dédiées à un usage comme la photographie numérique. Et dans un but non commercial car TheGIMP est en licence GPL…

Je vais en tout cas l’user un peu plus pendant ces vacances, le moment idéal pour faire plein de photos, et de céder de manière passagère au virus du développement logiciel!

Et ce blog va en profiter pour entrer en veilleuse jusqu’à la mi août… bonnes vacances à tous!

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 21 juillet 2007 Post de | Logiciels, Logiciels libres, Photo numérique | 20228 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 10 commentaires et tweets sur “GIMP et la photo numérique” :

  • [1] - oli a écrit le 23 juillet 2007 :

    Premier commentaire sur ce blog que je lis régulièrement depuis quelques mois.

    Je suis professionnel du Web et j’utilise photoshop depuis plus de 10 ans.
    J’ai récemment passé un an dans une boite qui n’avait pas de licence photoshop, j’ai donc été contraint d’utiliser Gimp.
    Il faut reconnaître que c’est un travail titanesque pour une communauté open-source et il est difficile de le critiquer.
    Cependant, même si beaucoup de fonctionnalités de photoshop sont présentes, les mettre en oeuvre relève bien souvent de l’exploit.
    L’équipe de développement de photoshop implémente à chaque version des nouvelles fonctionnalités mais aussi essaie d’améliorer l’ergonomie.
    Il faut avouer que c’est une réussite, c’est une usine à gaz dans laquelle on s’y retrouve “relativement vite.

    Mon expérience de formateur me permet de comparer la facilité d’apprentissage de Gimp et de Photoshop. Ya pas photo, photoshop va bien plus vite à acquérir.
    Le coté “vielle fenêtres à la window 95” ne joue pas non plus en faveur de Gimp.

  • [2] - EtienneL a écrit le 23 juillet 2007 :

    Bonjour

    De mon coté, j’utilise un autre logiciel gratuit et dont on trouve aussi le source en libre téléchargement. Il s’agit de Paint.NET. (http://www.getpaint.net/index2.html)
    Il est régulièrement mis à jour et disponibles dans pluieurs langues dont le français.

    Ne connaissant ni PhotoShop, ni GIMP, je ne sais donc pas les comparer, mais Paint.NET a de nombreuses fonctionnalités interessantes pour les photos numériques.

    Je suis donc preneur de commentaires sur ce logiciel par rapport aux autres.

    EtienneL

  • [3] - Olivier Ezratty a écrit le 23 juillet 2007 :

    Ceci confirme donc cela… Merci Olivier.

    Au passage, je suis en train de tester pas mal de scripts récupérés sur les sites pointés dans mon post. Et un grand nombre ne fonctionnent pas sur GIMP 2.3 car le langage a évolué. Donc, la compatibilité ascendante du code n’est pas véritablement assurée dans ce produit.

    Bref, on retrouve des inconvénients présentés parfois par certains comme des inconvénients des logiciels commerciaux.

    Même avec le libre, on ne peut donc pas être parfait!

  • [4] - Thesa a écrit le 23 juillet 2007 :

    (Juste un détail en passant : la licence GPL n’interdit surtout pas une utilisation commerciale du logiciel, elle oblige seulement de redistribuer les dérivés sous la même licence, ce qui déplaît aux tenants du logiciel commercial privateur. Mais de nombreux logiciels sous GPL se vendent très bien…)

    (Et une autre aparté : à propos de dérivés de Gimp conçus pour le simplifier, il existe GIMPshop qui est une version de Gimp avec une interface similaire à photoshop.)

  • [5] - Olivier Ezratty a écrit le 23 juillet 2007 :

    Pour ce qui est de la commercialisation de logiciels GPL, tout est question de sémantique. A mon sens, aucun logiciel en GPL n’est vendu et n’est vendable “en tant que tel” (en tant que logiciel). Ce qui est vendu le cas échéant, c’est du service autour du logiciel. Quand chacun est libre d’utiliser un logiciel (ce qui fait partie des termes de la GPL), le marché pour en vendre un droit d’usage est nul et non avenu car le prix concurrentiel est “zéro”. D’où le transfert de valeur vers des services d’accompagnement. Mais un service n’est pas une licence d’usage d’un logiciel. L’amalgamme est malheureusement fréquent…

  • [6] - PM a écrit le 24 juillet 2007 :

    Pour info .. un site intéressant (au moins pour moi) avec quelques tutoriaux orientés .. photos : Photos, tutos, GIMP et prise de tête

  • [7] - Olivier Ezratty a écrit le 27 juillet 2007 :

    Pour répondre à Etienne au sujet de Paint.net, je viens de le tester. C’est pas mal pour des fonctionnalités de base de retouche. Il gère les calques, est plus simple que Gimp pour gérer les sélections, et propose quelques effets sympas. Pour un logiciel “simple”, il manque cependant d’automatisme, pour gérer la température de couleur, le contraste automatique. La fonction de gestion de niveaux est vraiment bien foutue avec ses histogrammes en entrée et en sortie qui se modifient en temps réel.

    Bon, c’est sous Windows. Les utilisateurs de Linux ne pourront pas le tester sauf à tenter le coup avec Wine et Mono.

  • [8] - Vickie a écrit le 13 août 2007 :

    De mon côté j’ai toujours utiliser photoshop même si je ne suis pas professionels dans se domaine, je me debrouille bien quand meme 😛 mais je vais regarder ce logiciels peut etre que ca pourra me rapporter autre chose que photoshop.

  • [9] - anj a écrit le 3 novembre 2007 :

    Vous oubliez un (tout) petit détail : Gimp travaille sur seulement 8 bits par canal, ce qui limite le contraste à 255, un peu léger tout de même. La version cinéma Cinepaint corrige ce défaut mais a un usage différent. Une autre alternative est Krita sous KDE (Linux), qui a en gros les mêmes fonctionnalités que Gimp mais sans cette limite de 8 bits.

  • [10] - Olivier Ezratty a écrit le 3 novembre 2007 :

    Je n’ai pas oublié puisque je l’ai bien cité:

    “Il est animé par de nombreuses communautés d’utilisateurs. Celles-ci ont la caractérisque d’être plutôt dédiées à la création de graphiques pour sites web. Et moins à la photographie numérique, mon dada. D’où une orientation plus technique de cette communauté. Et aussi l’absence de support natif des fichiers RAW pour la photo et le traitement des photos en “8 bits” uniquement.”

    J’attend effectivement avec impatience un support 16 bits. J’ai pu tester Krita qui est pas mal mais a l’air moins complet que GIMP et surtout, moins bien entouré côté communauté et tutoriels.




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“Un grand merci pour votre ouvrage. Concernant les pages 629 et suivantes -que j'apprécie ayant vécu cette époque et en ayant parlé avec quelqu'un devenu depuis prix Nobel - je me suis référé à...”
“Merci pour cette présentation très...”
“Addendum. La réponse est la même pour les caméras : bague de mise au point et profondeur de...”
“Bonjour, L'autofocus n'existait pas à cette époque. En regardant les objectifs des Hasselblad, une bague de mise au point est visible. Cela dit, vu la luminosité à la surface de la lune, le diaphragme doit être...”
“Merci pour cette interview passionnante. Il est important de dire que, dans les années 70-80, les thésards devaient réaliser des prouesses techniques avec peu de moyens...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.