Les évolutions de LaBox de Numericable

Publié le 19 août 2014 et mis à jour le 20 août 2014 - 6 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
   

Numericable annonçait le 19 aout 2014 quelques évolutions de son offre de TV autour de LaBox Fibre, ce qui va me donner l’occasion de parcourir en détail l’offre box du premier opérateur du câble français. Ce sera peut-être mon seul article pour ce mois d’aout !

Il complétera le passage en revue de la sortie de la SFR Evolution et de la Freebox Revolution en 2010, de la Livebox Play d’Orange en 2012 puis de la récente Bbox de Bouygues Télécom en juin 2014. Des articles peu fréquents car je ne couvre pas les annonces régulières de nouveautés incrémentales des opérateurs (nouvelles chaines, applications, services, etc).

Numericable logo

Le point de départ

LaBox Fibre a été lancée en 2012. Elle équipe aujourd’hui plus de 350 000 foyers sur un total de 1 million d’abonnés à une offre triple-play (intégrant TV + Internet + voix sur IP). C’est une petite base installée au regard de celles des box des FAI qui se comptent en millions de foyers.

C’est une box “tout en un” intégrant la partie modem câble, le support du réseau local (Ethernet, Wi-Fi) et la partie TV (avec sortie HDMI, son SPDIF, et même une sortie câble pour alimenter le tuner câble traditionnel de sa TV ou d’une TV secondaire). Elle a évolué discrètement depuis son lancement pour notamment intégrer l’ajout du Wi-Fi ac dans la bande des 5 GHz qui supporte des débits de plus de 300 Mbits/s. La base installée des devices supportant ce Wi-Fi est en cours de constitution avec quelques smartphones Android haut de gamme, de nouveaux PC, etc. LaBox a aussi évolué pour intégrer un support plus étendu de formats audio (Dolby True HD, DTS Master Audio) pour alimenter une installation hi-fi 5.1 avec un amplificateur audio-vidéo dédié (source).

La télécommande est double-face, avec un clavier sur le verso. Il sert surtout à faire des recherches et il est très simple d’emploi : il suffit de taper sur le clavier pour déclencher la fonction de recherche sur LaBox. Et la recherche porte sur toutes les sources de contenus qui semblent bien indexées : live, replay, PVR, VOD et SVOD.

LaBox comprend aussi un lecteur de Blu-ray optionnel qui s’intègre dans un slot derrière sa façade. Il est fourni aux abonnés qui en font la demande et en échange d’une caution. C’est donc une option que l’on peut considérer comme gratuite. Son coût opérationnel est limité car seuls les clients qui en ont besoin en font la demande. Le lecteur intégré est d’origine Panasonic.


Emplacement pour disque dur amovible dans LaBox

LaBox intègre aussi un slot pour un disque dur amovible au format 2,5 pouces.  Sa capacité va de 160 Go à 1 To. Le disque packagé est fourni par Numericable mais il est possible d’intégrer son propre disque dur dans le boitier amovible. Il gère ses données sur une partition sécurisée, notamment pour l’enregistreur de contenus TV (PVR). Les prises USB de la box permettent de connecter d’autres supports de stockage (disque dur, NAS), qui sont visible de LaBox et son application mobile dans la fonction “Media Center” qui supporte la découverte de contenus au standard DLNA. Les ressources du réseau local sont également visibles dans cette fonction.

Le middleware est d’origine Sagem, comme celui qui équipait la BBox Sensation mais avec une interface utilisateur propre à Numericable. Les développements applicatifs sont réalisés par Numericable en interne avec une équipe de 17 développeurs qui couvrent les développements pour la box et les applications mobiles, ainsi que le développement du template de l’application de Replay TV. Celle-ci est souvent réalisée par des prestataires externes tels que Hubee pour les opérateurs télécoms.

LaBox est aussi la seconde box du marché français équipée d’un processeur Intel Atom qui gère la partie TV. La première box Intel était la Freebox Revolution, en génération Sodaville au départ. Après la box Numericable (en version Groveland) sont apparues aussi en 2012 la Bbox Sensation de Bouygues Télécom et la Livebox Play d’Orange, aussi en version Groveland. C’est un cas d’école intéressant car la France est le seul pays où quatre des cinq grands opérateurs triple-play ont adopté l’offre Intel. Ils vont devoir l’abandonner car Intel s’est retiré discrètement de ce marché. Le premier à l’avoir annoncé est Bouygues Telecom, pour sa prochaine Bbox, qui sera disponible d’ici octobre 2014. Les autres devraient suivre pour leur prochaine génération ! LaBox est équipée de deux autres processeurs d’origine Broadcom, un pour la partie réseau et un autre pour la gestion du Wi-Fi.

Côté business, Numericable a bien entendu fait parler de lui par son acquisition de SFR. Cela va compléter son offre avec la partie mobile. Côté fixe, Numericable aura une offre qui couvrira à la fois le câble (qui dans les faits, est du FTTB – fibre jusqu’à la rue ou au bâtiment, pour les utilisateurs en zone denses), l’ADSL et la fibre optique (en FTTH). Pour leur prochaine génération de box, Numericable/SFR se posera probablement la question de la convergence des offres. Et sera peut-être amené à créer une nouvelle génération de box commune aux offres câble, ADSL et fibre. Un peu comme Free avec la Freebox Revolution. Mais évidemment, rien n’est cimenté et encore moins annoncé.

Parmi les opérateurs triple-play du paysage télécom français, Numericable se distingue de ses concurrents par un revenu par utilisateur plus élevé. Son ARPU mensuel est de 43,6€ (source), tandis que les opérateurs télécom triple-play sont plutôt aux alentours de 37€. Pourquoi ? Numericable vend plus d’options TV. Il faut dire que leur métier d’origine est la diffusion de bouquets de chaines TV. Comme c’est la règle chez les opérateurs, on s’y perd toujours un peu dans les offres. La moins chère est à 27,9€ par mois (19,9€ par mois sur les 12 premiers mois). Mais sans box. Il y a juste un adaptateur en plus d’un modem qui permet d’alimenter votre TV avec le signal TV du câble. Dans ce cas, le tuner câble de votre TV est utilisé pour réceptionner les chaines.

La box LaBox est commercialisée dans une offre triple play qui démarre à 39,9€ par mois (25,9€/mois sur les 12 premiers mois). Les options proposées intègrent une offre mobile 4G gratuite pendant 12 mois pour les clients de LaBox, et fournie par SFR. Et puis des bouquets de chaines TV payantes : OCS, BeIn Sport, et des packs de chaines thématiques (cinéma, découverte, enfants) qui intègrent quasiment les mêmes chaines que celles qui sont distribuées par CanalSat (qui n’a d’exclusivité sur ces chaines que sur le satellite, la TNT et l’ADSL, mais pas sur le câble). L’offre la plus complète est la formule Power+Family à 54,90€ par mois avec 280 chaînes TV et deux lignes fixes.

Numericable est le seul opérateur qui semble publier ses données de “churn” (pertes d’abonnés par an). Il est passé de 15,5% à 14,5% en un an. Ce taux reste malgré tout très élevé par rapport à la moyenne du marché. Même s’il n’est pas ou plus publié par les FAI, on en trouve la trace et il semble inférieur en général à 5%.

Nouveautés annoncées en aout 2014

Quelles étaient donc les annonces de ce mois ?

Elles couvraient trois fonctionnalités : une nouvelle application mobile, le restart et le support de l’envoi de vidéos de YouTube d’un mobile à LaBox.

La nouvelle application mobile ciblant smartphone et tablettes sous iOS et Android permet maintenant d’accéder à tous les services de LaBox sur second écran et aussi, d’émuler la télécommande pour piloter LaBox. Elle intègre l’accès aux chaines live qui sont au nombre de 320. Elle permet de bénéficier des quatre tuners câble de LaBox qui permettent de regarder une chaine sur LaBox et sa TV et une autre sur ses mobiles.

La partie “replay” des chaines TV qui est maintenant aussi dans l’application mobile a été développée en interne par Numericable. Elle présente une interface totalement homogène d’une chaine à l’autre. Les variations portent sur le fond d’écran et le logo de la chaine. Rares sont les opérateurs allant jusque là aujourd’hui.


Interface homogène du replay (3)

L’accès aux données personnelles se fait dans LaBox comme dans l’application mobile via une fonction Media Center assez simple d’emploi, mais rudimentaires. On navigue dans l’arborescence de ses ressources avec les noms de ressources, de dossiers et de fichiers (via DLNA). Il n’y a pas encore d’exploitation de métadonnées comme dans la prochaine BBox de Bouygues Telecom, ni de support spécifique pour la musique et les photos.

L’application mobile permet aussi l’accès au guide de programme pour programmer ses enregistrements, un grand incontournable.

Toutes ces fonctions ne sont disponibles que lorsque le mobile est connecté au réseau local du foyer. Cela ne fonctionne pas de manière neutre sur Internet comme avec l’application mobile de l’offre fixe de SFR. Numericable s’abrite derrière les relations avec les ayants-droits pour justifier l’absence de fonction type Slingbox, permettant de visualiser à distance les contenus enregistrés sur sa box.

Seconde fonctionnalité, le restart sur “la TNT” qui couvre maintenant 38 chaines TV en ajoutant notamment la chaine Gulli. L’offre avait été lancée en janvier 2014 avec un premier ensemble de 11 chaines.

Ce genre fonctionnalité avait été initialement lancée sous HbbTV et la TNT par France Télévisions avec TDF en juillet 2012. Mais elle n’était pas très utilisée car HbbTV n’a pas trop percé en France, du fait du faible nombre de Smart TV qui sont effectivement connectées. Ce restart fonctionne sur LaBox et sur l’application mobile associée.

Elle est assez pratique. On peut revenir de un à deux programmes en arrière. Une “timeline” présente l’heure de départ et de fin prévue de l’émission. On peut commencer à regarder l’émission à son heure de début annoncée de début ou quelques minutes avant.


Fonction Restart de LaBox (1)

Quelles sont les 38 chaines pour lesquelles la fonction Restart est proposée ? En guise de TNT, il n’y a que RTL9 et Gulli. Les autres chaines sont “hors TNT” : AB1, Game One, JOne, les chaines de MTV, de Trace, diverses chaines sportives (M-S, Kombat Sport, Equidia Live, BeIn Sport), Disney Channel, les chaines Cine+ du groupe Canal+, les chaines OCS d’Orange, et diverses chaines de documentaires (National Geographic, Discovery, Voyage). Comme il se doit, les grandes chaines de la TNT (TF1, M6, France Télévisions) ne se sont pas bousculées au portillon pour permettre à Numericable de supporter cette fonction ! Probablement du fait d’un mélange des réticences habituelles et d’un intérêt peut-être mitigé par la taille modeste de la base installée de LaBox par rapport à celle des FAI.

Troisième nouveauté, le support d’une fonctionnalité de casting des vidéos de l’application mobile de YouTube vers LaBox. Un bouton dédié permet d’envoyer la vidéo à LaBox. Celle-ci récupère en fait le pointeur sur la vidéo et déclenche l’application YouTube de la box pour visualiser la vidéo. C’est une variante de la fonction Chromecast qui est utilisable soit avec une clé Chromecast soit avec une box supportant Chromecast comme la prochaine Bbox.

Côté réseaux sociaux, l’offre de LaBox a aussi graduellement évolué. Elle intègre la possibilité de suivre un flux Twitter sur l’écran de la TV et de capter une copie d’écran ou un extrait allant jusqu’à 15 secondes pour le partager sur Twitter ou Facebook. Ces deux opérateurs sont réalisables sur LaBox et sur son application mobile.

Voici une petite galerie photo décrivant tout cela, utilisant un des widgets de mon plugin Photo-Folders :

12/43
 
Fonction Restart de LaBox (1)
12/43
312470Numericable%20Aug20142014falsefalsefalsetruetruefalsefalsefalse00

L’après de LaBox

L’offre TV de Numericable est dans l’ensemble de bonne facture. Sa nouvelle application mobile offre un périmètre fonctionnel très étendu et son interface est élégante et séduisante.

Du fait des contraires d’ayants droits, il manque toujours des degrés de liberté dans les modes de consommation : le PVR n’est pas accessible à distance et on ne peut pas tout faire avec Canal+ qui protège toujours son pré-carré et force les utilisateurs à passer par son application myCanal pour consommer les contenus à la demande. C’est le même problème chez tous les opérateurs. On sent sinon que la culture Internet de l’opérateur n’est pas très développée. Contrairement aux autres tel qu’Orange ou Bouygues, le “cloud” pour partager ses données n’est pas dans le radar.

Autre élément intriguant : Numericable développe beaucoup de briques logicielles en interne, y compris son moteur de recommandation. Aucune startup ne m’a été citée comme ayant contribué de près ou de loin à l’offre LaBox. L’innovation ouverte ne semble pas encore au programme chez cet opérateur.

Numericable est probablement l’opérateur dont le débit moyen de ses abonnés est le plus élevé en France. Il est au minimum de 30 Mbits/s et va jusqu’à 200 Mbits/s en zone dense. Cela leur permet d’offrir un beau bouquet de chaines HD et dont le débit est de bon niveau, qui peut dépasser 10 Mbits/s, alors que les FAI se contentent habituellement d’un débit de 6 Mbits/s.

Numericable serait un bon candidat pour lancer une offre TV ou vidéo, anecdotique mais symbolique au début, en résolution 4K. Ce n’est pas encore au programme.  S’ils ont le débit sous le coude, le processeur de LaBox ne peut ni supporter la 4K, ni le codec HEVC qui va avec, ni le HDMI 2.0 qui est utile pour envoyer à sa TV des vidéos 4K en 50/60p (nombre d’images par secondes).

Pour ce faire, comme pour tous les autres opérateurs, il faudra attendre au minimum la prochaine génération de box, dotée de processeurs idoines supportant tout cela. Cela reste encore un beau jeu de Madame Soleil pour prédire qui sera le premier opérateur de TV payante à offrir cela en France. Faudra-t-il attendre quelques mois à peine pour que cela soit Netflix ? Un Netflix qui sera d’ailleurs peut-être intégré dans l’abondant catalogue de VOD et SVOD de LaBox qui, curieusement, ne comprend pas le leader du marché, CanalPlay Infinity.

J’aurais l’occasion de revenir sur ces sujets après ma visite de l’IBC 2014 d’Amsterdam de la mi-septembre !

Publié le 19 août 2014 et mis à jour le 20 août 2014 Post de | TV et vidéo | 18976 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Les 6 commentaires et tweets sur “Les évolutions de LaBox de Numericable” :

  • [1] - Christophe Laguet (@twittfrog) a écrit sur Twitter le 19 août 2014 :

    Les évolutions de LaBOX de Numericable http://t.co/Xk81R6ZvVS

  • [2] - Romain Cauvin (@strife92) a écrit sur Twitter le 20 août 2014 :

    D’après @olivez, il y aurait 17 développeurs chez Numéricable qui font les devs pour la box et les appli mobiles http://t.co/xkToOtVKDF

  • [3] - Franck Mamalet (@FranckMamalet) a écrit sur Twitter le 20 août 2014 :

    @olivez: Au fur et à mesure de ses MaJ, LaBox ne cesse de proposer de nx services et de peaufiner son #UI et #UX
    http://t.co/y6kRPrMNwR

  • [4] - Ludovic Dubost (@ldubost) a écrit sur Twitter le 24 août 2014 :

    “Les évolutions de LaBox de Numericable” http://t.co/h1IKzAikVc

  • [5] - rthomas a écrit le 2 septembre 2014 :

    Le débit chez numéricable n’a aucun lien avec les chaines de télévision et la qualité.
    En effet il faut comparer la transmission par câble comme une transmission TNT (techniquement c’est du DVB-C).
    Donc sur différente bande de fréquence nous allons trouver les chaines de TV, puis sur d’autres bandes internet.
    C’est l’intérêt du câble coaxial, on peut y faire passer beaucoup, beaucoup de données vu que nous sommes sur un support fiable (le cuivre) et privé (pas de bande de fréquence militaire, etc…).
    C’est tellement comparable à la TNT qu’il est possible de brancher sa TV TNT Hertzienne sur une prise numéricable et d’effectuer une recherche des chaines. En effet certainement bande de fréquence sont en DVB-T (pour terrestre) soit la norme de la TNT. Pratique pour une seconde TV.

    Donc chaque abonné reçoit toutes les chaines de TV en même temps, comme on reçoit toutes les chaines de la TNT sur son antenne. Vous pouvez brancher 160 décodeurs TV chez vous et voir 160 chaines simultanément vu que vous recevez toutes les chaines en permanence.

    Les zones 30 Mb sont simplement des zones où les équipement Internet (routeur…) ne sont pas récents.
    Sur ces zones il est tout à fait possible de diffuser 50 flux 4K simultanément (même plus).

    Au niveau service de la box tout ceci fait pâle figure face à Windows Media Center que j’utilise depuis bien longtemps (2006 de mémoire).
    Regardez ce que cela donne sur une vidéo Youtube. Cela reste bien meilleur que n’importe quelle box!
    https://www.youtube.com/watch?v=9p1bzbIgpE8

    Rémi

    • [5.1] - Olivier Ezratty a répondu le 2 septembre 2014 :

      Le débit a son importance pour les contenus non linéaires, of course.

      Pour ce qui est de Windows MCE, je l’utilise pour ma part depuis 2002 :) !




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
SATIS Nov2014
2014
25 photos
30 ans EPITA Nov2014
2014
48 photos
Nouveaux portraits
Expo
264 photos
Microsoft Ventures Demo Day Paris Nov2014
2014
92 photos
Remise Rapport Lemoine Nov2014
2014
9 photos
Annonce Parrot Bebop Drone Nov2014
2014
46 photos
CES Unveiled Paris Oct2014
2014
12 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année en mars, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :
image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Rendez-vous ici.
CouvertureRapportCES

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'exposition photo des femmes du numérique. Installée depuis le 16 octobre 2012 à l'espace Soleilles Cowork de Paris, elle circule dans différentes manifestations et lieux d'exposition. Les 185 portraits initiaux de l'opération sont devenus environ 400 (en juin 2014) et la base s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés. Depuis septembre 2013, les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN !

Derniers commentaires

“Voici un guide regroupant les meilleures start-ups Françaises du numérique région par région et par domaine...”
“Bravo pour cet excellent résumé Olivier ! Pour en savoir plus, le 1er livre français de management de l'Open Innovation est sorti en Aout 2014 aux éditions Dunod:...”
“Grands groupes, commencez déjà par être de bons clients ! Via @olivez...”
“Bonjour Messieurs, Ces 3 fonds que je connais bien, n'investissent que dans ce que l'on appelle des "Canevas" ! Alors je rectifie un peu le tir, Niel n'investit pas dans le numérique, mais dans du startup intern...”
“O Ezratty, #openinnovation: Nice overview...”

Tweets sur @olivez



Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 


Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays : Chine (2010) à Shanghai et Beijing Corée du Sud (2009) à Séoul Israël (2010) à Tel Aviv Japon (2009) à Tokyo Japon (2011) au CEATEC de Tokyo Japon (2012) au CEATEC de Tokyo Japon (2013) au CEATEC de Tokyo Silicon Valley (2007) Silicon Valley (2011)

Evénements

Vous pouvez parcourir les articles sur toutes les éditions de LeWeb depuis 2006. image