Decode Quantum avec Denis Vion du CEA

Publié le 9 novembre 2022 - Commenter -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Dans le 52e épisode de Decode Quantum coproduits avec Frenchweb, Fanny Bouton et moi-même recevions Denis Vion qui fait partie de l’équipe du groupe Quantronique au CEA à Saclay, précisément à l’Orme des Merisiers.

Denis Vion est chercheur en électronique quantique. Il a obtenu son doctorat en 1992 à l’université de Lyon pour son travail au CERN sur la résistivité résiduelle des cavités supraconductrices accélératrices de particules. Il a été ensuite post-doctorant dans le groupe Quantronique où il travaillait sur les boîtes et transistors à une paire de Cooper. Après un temps passé comme professeur de Physique Chimie dans le secondaire puis à diriger le groupe “fiabilité ” de Pixtech, une société qui développait des écrans plats, il est revenu en 2000 au CEA comme chercheur à temps plein dans le groupe Quantronique pour participer au développement des premiers qubits supraconducteurs. Il contribue à battre un record de temps de cohérence de 1µs (à l’époque où on raisonnait plutôt en nanosecondes) et permettant une lecture de l’état du qubit en une seule étape. L’équipe a observé la première violation d’une “inégalité de Bell en temps” qu’il nous explique. Elle démontre aussi en 2012 un processeur quantique mettant en œuvre l’algorithme de Grover avec deux qubits. Denis est aussi un spécialiste de la fabrication de ces qubits supraconducteurs dont il nous parle beaucoup dans cet épisode.

Points clés du podcast et liens

  • La question habituelle de la marmite quantique et de sa découverte du domaine, avec plusieurs entrées : les sciences en physique du solide, une série d’exposés à l’INSA durant lesquels il découvre les inégalités de Bell en 1987, et une rencontre décisive avec les chercheurs du groupe Quantronique en 1992.
  • Il réalise sa thèse au CERN, en rapport avec le LEP, grand collisionneur   d’electrons-positrons d’avant le LHC, « Caractérisation physico-chimique de couches minces de niobium déposées par pulvérisation magnétron sur la surface interne de cavités électromagnétiques accélératrices », thèse soutenue à l’INSA Lyon en 1993. Ayant visité un ami de terminale qui faisait son stage de M2 dans le groupe Quantronique de Daniel Esteve et Michel Devoret au CEA, il choisit de devenir chercheur en circuits quantiques supraconducteurs, plutôt que d’éxercer tout de suite son métier de professeur de physique-chimie.
  • L’histoire de sa thèse est celle d’une enquête policière pour trouver un coupable. Consommant beaucoup d’électricité, l’accélérateur de particules sur lequel il travaillait ne fonctionne que l’été car il consomme énormément d’énergie (il parle de plusieurs tranches de centrales nucléaires). Cela vient de l’effet Joule dans les cavité accélératrices supraconductrices de l’accélérateur, induit part des défauts  matériaux supraconducteurs utilisé : le niobium. Les suspects étaient divers: oxygène, lacunes, dislocations et joints de grains. Le coupable était les joints de grains, démasqués par hasard en divisant par 3 la résistivité du niobium lors d’une épitaxie de couches de niobium sur cuivre.
  • Lors de son post-doc dans le groupe Quantronique, il a travaillé avec Vincent Bouchiat du CEA sur les boites de Cooper. La communauté leur est tombée dessus pour qu’ils développent des bits quantiques. Daniel Esteve a fait un premier type de qubit qui n’a pas marché. A l’époque de son post-doc au CEA, son embauche comme chercheur n’a pas pu avoir lieu car les embauches étaient gelées.
  • Il s’est retrouvé enseignant en Physique-chimie pendant 2 ans dans deux lycées de Meaux. Avec 42% de réussites au Bac et 10 redoublants par classes de 35, il s’est rendu compte de ce qui dysfonctionnait dans les zones défavorisées, les fameuses ZEP.
  • Il a ensuite été consultant pour une société fabricant des écrans plats : Pixtech utilisait une technologie issue du CEA-Leti, une sorte de technologie d’écrans cathodiques miniatures avec 2000 canons à électrons par pixel, éclairant ensuite des luminophores. Ces écrans étaient très lumineux et auraient concurrencé les écrans de visualisation des dispositifs mobiles si leur durée de vie n’avait pas été si courte. Denis a en fait trouvé une explication sur ce qui ne marchait pas dans la technologie, qui a été rapidement abandonnée à l’échelle mondiale.
  • De retour dans l’équipe Quantronique, cette fois-ci comme chercheur permanent, Denis travaille donc sur les premiers qubits supraconducteurs avec Daniel Esteve et Michel Devoret. L’intérêt pour lui était de mener des recherche allant de A à Z, couvrant la conception, la fabrication et les expériences. Il raconte comment le domaine avait démarré avec l’expérience du Japonais Yasunobu Nakamura en 1998-1999, avec l’idée de reprendre la boite de paire de Cooper et de la doter d’une méthode de lecture en faisant sortir des électrons un par un de la boite de Cooper. Nakamura exploitait l’électronique ultrarapide provenant de NEC. Cela a bien secoué la communauté. Il cite Audrey Cottet qui était thésarde de l’époque au CEA. Ils ont travaillé sur un nouveau design de qubit qui fonctionnait mieux que prévu avec des points de protection contre la décohérence. Le papier était publié en 2002 sur le “Quantronium”. Daniel Esteve profitait de son expérience dans la RMN car il avait réalisé sa thèse de doctorat avec le spécialiste du domaine, Anatole Abragam, au CEA. Il connaissait bien les techniques d’opération des qubits.
  • Petit détour au passage sur l’organisation du CEA avec la DRF (recherche fondamentale) et la DRT (recherche appliquée et industrialisation, où se trouvent le Leti, le LIST et le Liten). Dans la DRF se trouve IRAMIS qui est spécialisé dans la physique de la matière (780 personnes), qui comprend le SPEC (physique de l’état condensé, environ 180 personnes) dans lequel se trouve le groupe Quantronique avec une vingtaine de personnes et est actuellement dirigé par Hugues Pothier qui a pris le relai de Daniel Esteve. La DRF comprend aussi l’IRIG à Grenoble ainsi que l’IPHT (conjoint avec le CNRS) où se trouve Nicolas Sangouard qui traite notamment des communications quantiques.
  • Denis évoque les inégalités de Bell « en temps » plutôt appelées inégalités de Leggett-Gard qui servent à décrire la dynamique d’un système quantique à trois instants différents. Elles ne doivent pas être confondues avec les vraies inégalités de Bell. Denis nous relate l’impact psychologique de l’expérience d’Alain Aspect de 1982 chez les physiciens. Elle a motivé plusieurs générations de chercheurs à s’intéresser à la physique quantique.
  • Denis nous décrit le processus de fabrication des qubits supraconducteurs, qui ressemble de près à celui des circuits électroniques classiques. On utilise des wafers de petite taille en silicium à haute pureté ou éventuellement du saphire. Puis un dépôt de matériaux et gravure avec de la lithographie qui joue le rôle de pochoir, avec des résines plastiques photosensibles. Des trous sont réalisés avec de la lumière UV ou des faisceaux d’électrons. Cela permet de déposer des matériaux supraconducteurs comme de l’aluminium, du niobium, du tantale ou du nitrure de niobium-titane qui sont supraconducteurs entre 1K et 16K. Une méthode alternative consiste à déposer de la matière partout puis à l’enlever de manière sélective ensuite par attaque chimique  ou attaque plasma à travers le masque de lithographie.
  • Les composants gravés sont des inductances et des capacités et surtout des jonctions Jopsephson qui sont des inductances non linéaires. Ces jonctions sont construites sous la forme d’un sandwich avec deux couches d’aluminium séparées par une mince couche d’oxyde d’aluminium. Il existe des astuces pour faire tout en une seule étape qui exploite de l’évaporation de matériaux sous différents angles, exploitant deux résines photosensibles différentes. C’est là que des machines Plassys sont utilisées pour le dépôt de matériaux. La société francilienne est leader mondial pour le dépôt par évaporation des qubits supraconducteurs. Elle réalise aussi des pulvérisateurs et des outils pour la gravure ainsi que des machines pour la production de diamants de synthèse, surtout pour la tribologie et l’électronique de puissance.
  • Nous faisons le point sur les matériaux utilisés. Le niobium est utilisé pour les grandes structures. Il est facile à graver. Mais il se réoxyde facilement. Le niobium, le nitrure de niobium-titane et le tantale sont utilisés dans les résonateurs, et le tantale pour les électrodes (capacités) des transmons. Les jonctions Josephson sont par contre toujours réalisées en aluminium, du fait se sa grande stabilité et de l’indestructibilité de l’oxyde d’aluminium.
  • D’autres ont essayé de produire des jonctions Josephson épitaxées, y compris John Martinis et IMEC, mais sans avantage à ce jour.
  • Nous évoquons les questions de connectivité 3D des circuits supraconducteurs. On peut créer ces connectiques en dessous des circuits et/ou en utilisant des “vias”, qui font traverser le courant verticalement dans les chipsets. Par contre, on ne met rien au-dessus des couches de qubits. Mais il n’y a toujours pas de procédé arrêté de fabrication des qubits supraconducteurs. C’est un domaine en perpétuelle évolution.
  • Denis nous décrit la nouvelle salle blanche qui va être créée à Saclay dans le cadre du PEPR du plan quantique national et ce à quoi elle servira. Notamment pour produire les chipsets d’Alice&Bob ainsi que les qubits hybrides de spin réalisés avec Patrice Bertet et l’ENS Lyon (Benjamin Huard) et Grenoble (Nicolas Roch). En parallèle, la salle blanche de l’Institut Néel de Grenoble (qui fabrique les amplificateurs TWPA de Silent Waves, créé par Luca Planat et Nicolas Roch) sera modernisée. C12 est aussi concernée. Ils sont à cheval entre Grenoble avec le CEA-Leti et Saclay sur les technologies supraconductrices “classiques” de leurs circuits. La nouvelle plateforme ouverte de Saclay fera un total de 1200 m2 avec 5 labos, des bureaux, 400 m2 de salle blanche principale et 100 m2 de salle pour le packaging des circuits. Le projet s’étale sur 3,5 ans dont 1 an est déjà passé. Ce qui est long: réaliser les cahiers des charges et construire le bâtiment.

Dans le prochain épisode, nous recevront Harold Ollivier d’Inria qui y coordonne les travaux de recherche dans le domaine du quantique.

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 9 novembre 2022 Post de | Actualités, Quantique | 1305 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img


Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Last posts / derniers articles

Quantum Energy Initiative

Discover the mission of the "Quantum Energy Initiative" which aims to develop a systemic approach to keep in check quantum technologies energetic footprint and more generally their physical resource cost. It is a collective effort gathering research organizations and industry vendors all around the world.

image

Free downloads

Understanding Quantum Technologies 2022, a free 1128 pages ebook about all quantum technologies (computing, telecommunications, cryptography, sensing):

image

Free downloads

Understanding Quantum Technologies 2022 Short version, a 24 pages with key takeaways from the eponymous book.

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
QFDN
Expo
791 photos
albth
Remise Légion d'Honneur Philippe Herbert Jul2021
2021
15 photos
albth
Vivatech Jun2021
2021
120 photos
albth
Visite C2N Palaiseau Mar2021
2021
17 photos
albth
Annonce Stratégie Quantique C2N Jan2021
2021
137 photos
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble près de 800 femmes du numérique (en janvier 2022) et elle s'enrichit en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentées au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Gaëlle Rannou
Gaëlle est étudiante à 42 Paris et tutrice de l’équipe pédagogique (en 2021).
flow
Jehanne Dussert
Jehanne est étudiante à l'école 42, membre d'AI For Tomorrow et d'Open Law, le Droit ouvert. Elle est aussi fondatrice de "Comprendre l'endométriose", un chatbot informant sur cette maladie qui touche une personne menstruée sur 10, disponible sur Messenger. #entrepreneuse #juridique #santé
flow
Chloé Hermary
Chloé est fondatrice d'Ada Tech School, une école d'informatique alternative et inclusive dont la mission est de former une nouvelle génération de talents diversifié à avoir un impact sur le monde. #entrepreneuse #formation
flow
Anna Minguzzi
Anna est Directrice de Recherche au CNRS au Laboratoire de Physique et Modélisation des Milieux Condensés (LPMMC) à Grenoble. #quantique
flow
Maeliza Seymour
Maeliza est CEO et co-fondatrice de CodistAI, qui permet de créer une documentation du code informatique par une IA.
flow
Candice Thomas
Candice est ingénieure-chercheuse au CEA-Leti, travaillant sur l’intégration 3D de bits quantiques au sein du projet Quantum Silicon Grenoble. #recherche #quantique
flow
Stéphanie Robinet
Stéphanie dirige un laboratoire de conception intégrée de circuits électroniques du CEA-Leti qui travaille sur des systèmes sur puces intégrés, des interfaces de capteurs, des interfaces de contrôle de qubits et de la gestion intégrée de l'énergie. #recherche #quantique
flow
Sabine Keravel
Sabine est responsable du business development pour l’informatique quantique chez Atos. #quantique #IT
flow
Céline Castadot
Céline est HPC, AI and Quantum strategic project manager chez Atos.
flow
Léa Bresque
Léa est doctorante, en thèse à l'institut Néel du CNRS en thermodynamique quantique, sous la direction d'Alexia Auffèves (en 2021). #quantique #recherche
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture. #création
flow
Elvira Shishenina
Elvira est Quantum Computing lead chez BMW ainsi que présidente de QuantX, l'association des polytechniciens du quantique. #quantique
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble. #recherche
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo. #création #jeuvidéo
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020) #création #jeuvidéo
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020. #création #jeuvidéo

Derniers commentaires

“Merci pour ton retour Julien. Mon commentaire sur le nombre d'algorithme était lié à une autre partie du livre, je ne sais plus où. Il y a en effet deux points clés : les algorithmes quantiques remplacent...”
“Cher Olivier, merci pour ta critique très juste et constructive. Bon, juste pour te taquiner, pour ta critique sur le nombre d'algorithme, j'ai quand même écrit p.146 : "Depuis les idées pionnières de...”
“Indeed. It seems a lab experiment more than a full fledged quantum computer. This 2-qubit gate fidelity was generated with 2 qubits. With readout fidelities of 88% and a T1 of 13 µs for one of the qubit. Still way to...”
“Great read. IQM actually has 99.8% two qubit gate fidelity...”
“Non, désolé ! Il n'existe pas de système de traduction automatique d'un bouquin très technique de 1100 pages qui fonctionne convenablement et ne nécessite pas des dizaines d'heures de relecture et...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.