Roland Garros 4K troisième

Publié le 4 juin 2015 et mis à jour le 25 août 2015 - 10 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Pour la quatrième fois après 2011, 2013 et 2014, j’ai fait un tour à Roland Garros à l’invitation de France Télévisions et de son G.O. d’innovations numériques Bernard Fontaine.

flow

Le cour Philippe Chatrier où étaient installées les caméras 4K comme chaque année. Avec des Sony F55 ainsi que les nouvelles Grass Valley LDX86 utilisant un capteur 2/3 pouces, standard dans le broadcast jusqu'à présent.

L’exercice de style mérite d’être souligné : les équipes de France Télévisions valorisent à cette occasion une bonne part de l’écosystème technologique français de la télévision numérique et même au-delà. A chaque fois, je découvre de nouvelles startups du secteur. C’est presque de “l’innovation ouverte citoyenne” ! Cette fois-ci, pas de Maria Sharapova pour alimenter mon objectif : elle venait de se faire éliminer en huitième de finale juste avant mon arrivée sur place !

flow

Le stand de France Télévisions est situé comme chaque année dans le RG Lab en sous-sol. Les autres exposants ? Surtout Babolat et Engie.

Nouveautés dans la 4K

Pour la troisième fois, la part belle était faite à la captation de matches en 4K et il est très intéressant d’observer les évolutions de ce point de vue-là d’une année sur l’autre.

En 2013, c’était la première captation live des caméras à la régie. La partie technique était gérée par AMP Visual. La captation utilisait des caméras Canon C500. Des flux montés étaient diffusés sur Eutelsat. L’encodage était réalisé avec une solution d’ATEME en MPEG4/H264.

En 2014, la captation 4K était complétée par une diffusion en direct sur des canaux broadcasts : la TNT en DVB-T2 via les émetteurs de TDF de la Tour Eiffel et via satellite. Le tout s’accompagnait d’une compression en direct en HEVC/H265 avec des encodeurs ATEME, BBright et Envivio. Un encodage et une diffusion locale en IP/Ethernet était aussi en place au sein du RG Lab. La captation était réalisée avec des caméras Sony F55 et par Euromedia France.

En ce mois de juin 2015, quoi de neuf docteur ? La captation était réalisée intégralement avec les moyens techniques de France Télévisions et notamment un car régie récent adapté pour gérer à la fois de la HD et de la 4K. C’est un point clé car l’appropriation de la 4K par les équipes de production des chaines est un passage obligé pour son adoption.

A ce jour, France Télévisions semble le premier à faire cela dans un événement extérieur. TF1 a bien réalisé des tests de captation 4K, notamment de production de documentaires, mais pas encore pour du “live” et avec ses propres moyens de production. En 2013, ils montraient toutefois une démonstration de captation en replay de l’émission “The Voice”, tournée avec des caméras Sony. Côté M6 et Canal+, c’est pour l’instant le grand silence radio.

Autres nouveautés de ce Roland Garros : la captation et la diffusion en 50p (vs 25 images/secondes les années précédentes), une diffusion en différé de matches en 4K sur YouTube puis un test de post-production en HDR.

flow

La zone des CCU (Camera Control Units) du car régie de France Télévisions avec la réception de signaux 4K. Le car est équipés en connectique SDI 3 gbits/s adaptable à la HD et à la 4K. Reste à passer à la fibre optique !

Pour la diffusion TNT, l’encodage était réalisé en 50p (images / secondes) avec une solution d’Envivio à 22 mbits/s avec un son en Dolby AC4 en 5.1 canaux, le résultat étant présenté sur un TV Samsung via une set-top-box utilisant un chipset STMicroelectronics, semble-t-il une première mondiale. Par comparaison, la TNT en HD utilise actuellement 8 mbits/s en DVB-T1. La diffusion était toujours réalisée à partir de la Tour Eiffel par TDF. Donc, pour les franciliens !

De son côté, la diffusion satellite via Eutelsat n’était plus réalisée sur un canal expérimental mais dans l’offre commerciale du bouquet Fransat, qui est reçu par deux millions de foyers, notamment en zone blanche de la TNT. Elle pouvait être reçue par les abonnés à ce service qui disposent d’une carte de protection des contenus à la norme CI+ qu’ils enfichent dans une TV 4K. Le décodage via la norme DVB-S2 est réalisé directement par la TV. Il n’est pas nécessaire d’avoir une set-top-box dédiée ! Au passage, la prise de son utilisait une captation binaurale et un encodage Fraunhoffer qui permet de reconstituer la perception spatiale humaine dans un casque. A noter que l’encodage a été réalisé avec les solutions d’ATEME et de Thomson Video Networks chez TDF comme Eutelsat.

La diffusion en IP et OTT (hors canaux broadcast traditionnels) était réalisée tout d’abord en local vers une set-top-box de Technicolor exploitant un chipset UHD STiH418 de STMicroelectronics qui décode à la fois la 4K aux formats HEVC et VP9. La diffusion sur le réseau local de la FFT passait par un encodage BBright à 16 mbits/s et 10 bits (vs 8 bits en 2014). Ces contenus étaient aussi diffusés à la demande sur YouTube et au format VP9. Celui-ci était reçu sur une TV Samsung de génération 2015, les seules à le supporter chez ce constructeur (et les autres constructeurs d’ailleurs). L’image résultante sur YouTube est parfaite… sauf l’interface utilisateur de YouTube sur la TV connectée qui a l’air d’être en 720p.

flow

La box expérimentale 4K de Technicolor exploitant un chipset de STMicroelectronics.

Le test HDR (high dynamic range) pour améliorer la dynamique de luminosité entre les noirs et les blancs était réalisée avec captation RAW sortie de caméras Sony F55 puis post-production sur PC tournant sous Windows et avec la solution de montage DaVinci Resolve. L’expérimentation a été montée avec les équipes de l’initiative 4ever qui est pilotée par Orange et menée avec la société de production Atmosphère Production. Le résultat était présenté sur deux moniteurs Sony Trimaster 4k BVMX300 (à 30 K€ la pièce) : l’un avec la vidéo enregistrée en dynamique standard et l’autre en HDR. Et la différence se voyait bien ! L’image HDR était aussi présentée sur une TV Sony HDR de 75 pouces, modèle “juillet 2015”. Dans les deux cas, le résultat était probant avec un très bon rendu malgré l’ambiance très lumineuse du RG Lab.

Autre démonstration, le couplage TNT+Internet utilisant la prochaine version 2.0 de HbbTV qui permet de coupler sur l’écran des programmes broadcastés de manière traditionnelle et des contenus issus d’Internet. L’idée est de récupérer des contenus en 4K via Internet lorsque leur équivalent n’est diffusé qu’en HD en TNT. Cela fonctionne pour du live et pour des contenus enregistrés. La version 4K est récupérée dans le cache de la TV, via un stockage externe en USB.

flow

Voici comment via une popup HbbTV 2.0 l'utilisateur accédera à la version 4K des contenus diffusés sur canaux traditionnels en HD.

Il y aura environ 1,2 million de TV 4K fin 2015 en France. Cela commencera à compter ! Il est donc temps que les fournisseurs de contenus proposent des contenus à la hauteur. D’ici 2016, nous devrions voir les annonces se multiplier. Free a déjà lancé sa Freebox Mini 4K en mars 2015… sans contenus, ni même le support des vidéos 4K de YouTube au lancement ! TF1 a annoncé la diffusion prochaine de documentaires 4K en OTT. Canal+ pourrait faire une annonce de nouvelle box 4K le 10 juin prochain. Orange devrait présenter sa box 4K avant la fin de l’année 2015 pour la diffuser début 2016. Chez Numericable, dont la maison mère Altice est surtout prise d’une grosse fringale d’acquisitions à l’étranger, pas d’annonce ou de pré-annonce en vue de chaînes 4K.

Enfin, les premiers lecteurs de DVD Bluray 4K devraient être annoncés au prochain CES 2016, le standard associé ayant été finalisé en avril 2015. Ca vient, ça vient !

Mais la 4K n’était pas la seule thématique des démonstrations présentées sur le stand de France Télévisions à Roland Garros.

Captation 360°

La captation de vidéos à 360° n’est pas une nouveauté en soit. Mais sa mise en œuvre dans l’expérimentation de Roland Garros valait le détour. Elle était réalisée avec des caméras du lillois Giroptic (j’avais raconté leur aventure après un passage chez Euratechnologies en septembre 2014). Et ce choix d’une solution française n’était pas juste fait pour valoriser une startup française. Il se trouve que la solution de Giroptic est la plus compacte et versatile du marché. France Télévisions a ainsi pu installer cette Giroptic sur une chaise d’arbitre dans le cour Philippe Chatrier ainsi que sur un lampadaire dans les allées de Roland Garros. Comme il s’agissait encore d’une présérie (la version commercialisable doit arriver d’ici l’été), elle a été “durcie” avec une méthode McGyver : avec du joint en téflon complété d’un mastic transparent de plombier ! Histoire de résister à la pluie qui tombe régulièrement sur Roland Garros chaque année.

flow

La caméra Giration posée sur un lampadaire et entourée de teflon blanc pour résister au climat breton de Roland Garros !

Les vidéos captées sont “stitchées” directement dans la caméra Giroptic et extraites via le protocole RTSP (utilisé dans l’IPTV). Le tout est envoyé dans un serveur d’encodage Elemental et un serveur de diffusion, le tout occupant presque un rack complet. La vidéo est alors consommable dans une application mobile de France Télévisions Sports, à la fois en direct et à la demande.

L’immersion 360°

D’autres démonstrations envoyaient de la réalité immersive 360° stéréoscopique sur des Google Carboard, leur équivalent Samsung (Gear VR) et sur un kit de développement DK2 d’Oculus Rift avec du live et du replay de Roland Garros. Le tout dans une application dédiée développée sur iOS et Android.

La startup Catopsys (basée à Clermont Ferrand) présentait des démonstrations d’images 360° dans un showroom utilisant deux projecteurs vidéo envoyant leur image sur un miroir en demi-sphère au plafond. Ils ont développé le logiciel qui prépare les images pour les envoyer vers ces projecteurs et s’adapter au modèle 3D de la pièce. Ils vont lancer une campagne Kickstarter pour une solution intégrant leur logiciel et un projecteur vidéo associé. Le marché visé est celui des gamers. Dans les démonstrations, une utilisation de Google StreetView qui fonctionnait très bien ainsi qu’un jeu réalisé avec le SDK Unity 3D.

flow

La TV dans la voiture automatique

Comme chaque année, le stand de France Télévisions comprend une démonstration liée à l’automobile. L’année dernière, nous avions une voiture avec des composants “open source” d’origine italienne. Cette années, PSA présentait un concept de consommation de contenus TV sur le pare-brise (en mode “viseur tête haute”) sur voiture à conduite automatique ou assistée.

Il est évident que l’émergence progressive des véhicules à conduite automatique rendra ce scénario courant. Que ce soit pour consommer de la TV, des vidéos ou faire des visio-conférences. Reste à savoir si l’affichage sur le pare-brise est la solution la plus élégante. Surtout dans la mesure où la semi-réflexion sur le pare-brise est imparfaite, ne serait-ce qu’au niveau de la dynamique et des couleurs.

De deux choses l’une : soit on peut faire confiance à la voiture et on n’a pas besoin d’avoir l’œil rivé sur la route, soit on ne peut pas lui faire confiance et dans ce cas-là, il ne vaut mieux pas être perturbé par une vidéo quand on surveille la route. Cela ne ferait qu’empirer le phénomène qui existe déjà avec les kits main libre audio.

Alors, où serait l’écran le plus adapté dans une voiture ? Un grand écran comme le 17 pouces de la Tesla S, mais en mode landscape au lieu d’être en mode portrait ? Un écran dans la console face au conducteur ? Ca doit gamberger chez les constructeurs !

L’analyse automatique des matches

La startup parisienne Mojjo présentait une solution d’intelligence artificielle d’analyse des mouvements de la balle du matche de tennis. L’utilité ? Générer de la data et permettre de reconstituer une timeline pour la diffusion du match en replay. Cela permettrait même de générer des commentaires automatiques. Encore un truc à uberiser les journalistes !

Sachant que ce genre de solution pourrait être complétée par l’usage d’un circuit intégré dans des raquettes de tennis comme celles de Babolat, capable de capter 13 paramètres de jeu. Le tout était exploité par un logiciel mobile développé par la startup Push-pull.TV. C’est sympa mais reste un usage de niche. Il faudrait adapter ces techniques aux sports américains, car ce marché est assez vorace en données par rapport au marché français !

Autres technologies mises en oeuvre à Roland Garros

France Télévisions n’est pas seul à mettre en place de nouvelles technologies. Black Magic avait installé un mur d’image de six écrans Multiview 16s dans la salle médias pour le compte de la Fédération Française de Tennis qui organise le tournoi.

Dans le ciel circulaient toujours les caméras installées par ACS France dont une toujours habillée aux couleurs d’un Airbus Emirates et dotée d’une nouvelle tête allégée Shotover F1 (ci-dessous) qui a aussi servi au tournage de James Bond Spectre pour des vues prises d’hélicoptère à Rome (la poursuite en voiture…).

Shotover F1

 

J’ai même pu voir une belle infographie en 4K sur le stand de Babolat qui présentait les résultats d’usage de sa raquette connectée Babolat Play utilisée par Nadal !

______________

Prochain épisode pour France Télévisions ? Comme chaque année, une bonne partie des démonstrations faites à Roland Garros sera présentée à Futur en Seine dans l’église du CNAM à Paris. Avec un contenu adapté : un documentaire 4K réalisé pour Futur en Seine présentant des startups, tourné par Atmosphere Productions qui a aussi réalisé quatre autres documentaires pour France 5 et qui seront diffusés en TNT en 4K en DVB-T2 (toujours sur Paris via l’émetteur de la Tour Eiffel).

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 4 juin 2015 et mis à jour le 25 août 2015 Post de | Mobilité, Startups, TV et vidéo | 35778 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 10 commentaires et tweets sur “Roland Garros 4K troisième” :




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“Un grand merci pour votre ouvrage. Concernant les pages 629 et suivantes -que j'apprécie ayant vécu cette époque et en ayant parlé avec quelqu'un devenu depuis prix Nobel - je me suis référé à...”
“Merci pour cette présentation très...”
“Addendum. La réponse est la même pour les caméras : bague de mise au point et profondeur de...”
“Bonjour, L'autofocus n'existait pas à cette époque. En regardant les objectifs des Hasselblad, une bague de mise au point est visible. Cela dit, vu la luminosité à la surface de la lune, le diaphragme doit être...”
“Merci pour cette interview passionnante. Il est important de dire que, dans les années 70-80, les thésards devaient réaliser des prouesses techniques avec peu de moyens...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.