Les temps nouveaux au MEDEF

Publié le 5 septembre 2009 et mis à jour le 8 juin 2010 - Commenter -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

Après une journée et demi (sur les deux au total) passées la semaine dernière aux Université d’Eté du MEDEF 2009 consacrées “A la recherche des temps nouveaux”, il est temps d’en faire un petit tour d’horizon.

Comme chaque année, la thématique de l’Université était traitée de manière assez large. Et avec quatre macro-sous-thématiques : “Place aux enfants : plus le temps de perdre le temps”, “Avec ou sans profit : apocalypse now?”, “Sacrés carrefours, carrefours sacrés : vers où aller?” (le titre qui a fumé la moquette…), et enfin “La liberté, seule valeur impérissable de l’histoire”.

Dans l’ensemble, les perspectives évoquées par les intervenants ne semblaient pas bien joyeuses : nous préparons des lendemains bien difficiles pour nos enfants. Et encore, les débats avaient tendance à éclipser les cataclysmes sociaux qui pourraient intervenir, notamment au moment où on aura atteint le pic de production des hydrocarbures, avec le réchauffement climatique qui s’accélère et l’impact que cela aura sur la production agricole. Les deux tables rondes sur le numériques étaient quant à elles assez tournées vers le présent, et peu sur les opportunités et le futur. On est donc loin de “réenchanter le monde” (thème de l’Université du MEDEF en 2005). Mais on peut saluer le sérieux des thèmes abordés et une certaine forme de réalisme dans le désarroi.

Affiche Recherche des Temps Nouveaux MEDEF HEC 2009

Je vais couvrir cette université en quelques posts : d’abord, ici même, sur son assistance et sur le rôle qu’y jouent les bloggeurs, un peu de nombrilisme oblige. Puis en traitant de trois thématiques de l’université : la décroissance, l’économie, et le numérique. Et enfin, avec un clin d’oeil sur les photographes de l’Université.

Qui vient à ces Universités d’Eté ?

Pendant qu’ont lieu ces universités, les grands médias évoquent le rassemblement de plus de “5000 patrons”. En y regardant de près, il n’y en a pas tant que cela, et sans que je dispose des chiffres d’inscriptions segmentés par audience, je subodore que les patrons soient bien minoritaires dans ce cénacle. En effet, on y rencontre un tas de gens : des politiques, des lobbyistes, le monde de la communication, les équipes des nombreux exposants et sponsors, beaucoup de journalistes, des bloggeurs, des cadres supérieurs, etc. Les patrons se divisent en deux castes assez distinctes : les grands patrons du CAC 40 qui interviennent dans les tables rondes (Pébereau, Bellon, Levy, Margerie, Gadonneix, etc) et les autres, issus de PME, qui écoutent et dénoncent souvent un décalage entre le discours des premiers, surtout les banques, et les difficultés terre à terre de leur vie quotidienne. Il n’était alors pas surprenant d’entendre Michel Pébereau de la BNP se faire siffler par l’audience alors qu’il mentionnait les efforts de sa banque dans le crédit.

IMG_8859

Le gouvernement était bien représenté avec quasiment un ministre ou secrétaire d’état dans chaque table ronde ou plénière. Point positif : ils étaient au même niveau que les autres intervenants (pas de discours au pupitre puis je m’en vais…) et répondaient aux questions de la salle à la fin de chaque session. Mais les politiques qui se démarquent le plus sont les “anciens”, notamment premier ministres. Fabius et Rocard étaient assez spirituels en plénière et, chose curieuse en pareil lieu, étaient parmi les plus applaudis des intervenants. Maintenant qu’ils ont leur carrière politique derrière eux, certainement pour le second, et quasiment certainement pour le premier, ils peuvent se lâcher !

Autre constat, une très faible mixité : en général une femme par table ronde (c’est la “parité”…), parfois aucune (ci-dessous dans la plénière “Quand nos enfants auront 100 ans”), parfois un peu plus, surtout si le thème couvrait l’enfance… ou les femmes. Et dans l’assistance, il y avait bien des femmes, mais cette présence cache une réalité : s’il y a bien des femmes entrepreneurs voire actives au MEDEF, nombre d’entre elles sont journalistes, lobbyistes, responsables de la communication, et – ah oui les fort jolies – hôtesses. Du côté de l’âge, même tropisme, et vers la “maturité”…

IMG_9939

L’avantage de ces universités réside dans la grande diversité de ses intervenants (politiques, patrons, entrepreneurs, syndicalistes, philosophes, économistes, chercheurs, éminences religieuses). On y décèle tout de même quelques obligés qui sont régulièrement de la partie : Margerie de Total est régulièrement dans les plénières et quel que soit le sujet, tout comme Michel Rocard, Erick Orsenna ou Guillaume Durand comme animateur. Mathieu Ricard rempilait aussi (moine bouddhiste, fils de Jean-François Revel). S’y ajoutent les cadres dirigeants des différents sponsors tels que KPMG, Cisco ou Microsoft. Au moins changent-ils de temps en temps car on n’est pas éternellement patron de des filiales de ces grands groupes.

Quelle posture pour les bloggeurs ?

Depuis deux ans, le MEDEF attire les bloggeurs dans ses Universités. Avec ce mélange étonnant entre le côté un peu vieille France du MEDEF et le modernisme du jour “web 2.0” animé par leurs jeunes collaborateurs. 200 bloggeurs étaient ainsi invités, sur plus de 5000 participants, ce qui est une belle proportion.

Comme dans les livres, tout était ainsi fait pour ménager les bloggeurs et générer des débats : le “Live blogging” consistant à encourager les bloggeurs à blogger en temps réel sur l’événement, grâce à un amphi équipé en réseau (ci-dessous) et à du Wifi sur tout le campus, un accueil personnalisé, un badge de couleur, le tout gratuitement. Le MEDEF souhaitait même consolider des contributions de bloggeurs sur un site dédié. Il semble que cela ne fonctionne pas vraiment, chacun – moi compris – préférant publier sur son propre blog. Cet engagement auprès des bloggeurs est fort bien expliqué sur le blog de Frédéric Chevallier qui en a la responsabilité au MEDEF. Sinon, pendant les sessions, les bloggeurs présents usaient beaucoup de Twitter, notamment les deux qui traitaient de l’Internet.

IMG_8874

Maintenant, que raconter sur un tel événement avec ses 200 et plus intervenants et ses dizaines de thèmes abordés, souvent assez superficiellement ? Quelques postures sont possibles :

  • Rédiger un résumé journalistique court, pouvant cependant éviter les lieux communs : la presse passant une grosse part de sa couverture sur l’événement à parler de choses qui n’y sont pas vraiment discutées (les bonus des patrons, les conflits sociaux, etc), comme dans Le Point. Pas vu chez les bloggeurs pour l’instant.
  • Survoler rapidement un ou deux sujets, comme Jacques Froissand le fait sur les deux tables rondes concernant Internet.
  • Produire une transcription agrémentée de photos et/ou vidéos. Equivalent moderne de la prise de notes… dans les facs. Par exemple chez Hervé Kabla.
  • Twitter sur les petites phrases des débats avec sa communauté. C’est l’approche de Rodrigo Sepulveda, qui ne blogue plus depuis longtemps et vit dans le temps réel.
  • Parler des à côtés, de qui vient, pourquoi faire, comment cela fonctionne, à quoi cela sert, etc. Ce que fait Mry (ci-dessous, en vrai).
  • Débattre à fond de quelques sujets pointus évoqués pendant ces Universités. Pas encore vu ou lu. L’instantané de l’événement est tel que l’on passe vite à autre chose.

IMG_0248

Pas évident ! Pour ma part, cela sera assez voisin de la troisième option (transcript) avec un bout de l’avant dernière (ce post et le dernier).

La couverture des bloggeurs est donc émiettée et pas forcément très dense, mais je constate qu’elle complète tout de même assez bien celle des journalistes à l’ancienne.

Mais alors qu’ils pourraient ou devraient être considérés comme des acteurs du débat, les bloggeurs sont plutôt relégués au rôle de relais ou de transcripteurs. Plutôt frustrant. Comme de nombreux acteurs de la “société civile”, les bloggeurs qui ont en général un métier qui n’est pas d’être bloggeur, et ils ont donc leur mot à dire chacun dans leur spécialité. D’autant plus que dans le cas du MEDEF, ce sont souvent des entrepreneurs ! Mais les animateurs des débats de l’Université étaient tous des journalistes professionnels issus de médias partenaires de l’événement…

Il y a enfin un hic dans la communication du MEDEF. Sa présidente ne s’exprime pas vraiment pendant les débats, à part pour introduire rapidement une personnalité comme Lech Walesa ou Clara Rojas.

IMG_0316

On n’y entend pas de ligne directrice. Où est  la substance du patronat, où sont ses convictions ? Il manque une sorte de discours de clôture résumant les propos et permettant de dresser une perspective pour ce syndicat professionnel pourtant structurant de l’économie française. Mais le temps réel à la Twitter n’est probablement pas adapté à ce genre d’organisation qui fonctionne certainement autour du consensus. On a donc bien discuté de tout à un tas de sujets fondamentaux sur l’avenir de nos sociétés, et puis, on se retrouvera l’année prochaine pour traiter des mêmes sujets emballés légèrement différemment. Les critiques diront que c’est de l’enfumage et de la communication. Communication certainement, mais comme le résume bien Le Point, un révélateur du déboussolement des patrons, non seulement face à la crise, mais aussi face au simple devenir de l’humanité et au rôle des entrepreneurs dans un monde trop complexe à appréhender.

Prochain épisode : l’épineux sujet de la décroissance.

Publié le 5 septembre 2009 et mis à jour le 8 juin 2010 Post de | Economie, Entrepreneuriat, France | 5365 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 


Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
534 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos
albth
CES 2019 Jan2019
2019
2872 photos
albth
The Robot of the Year Nov2018
2018
35 photos
albth
Journée Innovation Défense Nov2019
2018
30 photos
albth
Mondial Auto et CES Unveiled Oct2018
2018
239 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 342 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2018 (522 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Laure Bourgois
Laure est fondatrice de Codataschool, organisme de formations spécialisé en Big Data et IA., et conférencière sur l'intelligence artificielle.
flow
Julie Valade
Julie est Data Scientist, pôle Innovation et Développement de la Gestion d’Actifs chez Caisse des Dépôts et Consignation.
flow
Noémie Rodet
Noémie est chef de projet chez VP&White, éditeur et intégrateur de solutions full web.
flow
Yaël Jacquey-Dehaese
Yaël est chef de projet en charge de la Promotion de la Mixité à la Société Générale et fondatrice de la startup IT4Girls qui forme les jeunes filles et femmes de 7 à 77 ans à l'apprentissage de la programmation.
flow
Clotilde Chevet
Clotilde est Doctorante au GRIPIC et enseignante au CELSA. Thèse en sciences de l’information et de la communication sur les assistants personnels numériques : « L’interaction homme machine, un système d’écriture qui fait monde ».
flow
Gaëlle Monteiller
Gaëlle est Présidente et cofondatrice de la startup TOD, dans le domaine des ressources humaines.
flow
Aude Bernheim
Aude est post doctorante au Weizmann Institute of Sciences. Co-auteure du livre « L’intelligence artificielle pas sans elles ! ».
flow
Flora Vincent
Flora est post doctorante au Weizmann Institute of Sciences et co-autrice du livre « L’intelligence artificielle pas sans elles ! ».
flow
Fatimazahra Moraux (HEC)
Fatimazahra est Directrice des Systèmes d’information à HEC et en charge du réseau des anciens élèves.
flow
Annabelle Blangero
Annabelle est Data Scientist et Consultante senior chez Octo Technology, spécialisée en Machine Learning.
flow
Sarah Mauret (Talan)
Ingénieure EPF et Georgiatech en Computer Engineering, Sarah est développeuse Blockchain chez TalanLabs.
flow
Sandrine Lebeau (Coinhouse)
Sandrine est Directrice de la Conformité et de la Gestion des Risques pour la société Coinhouse (anciennement La Maison du Bitcoin). Promouvoir les Blockchains, accompagner réglementairement le développement des Cryptoactifs (Bitcoin, Litecoin...) et lutter contre les risques, un challenge au quotidien et passionnant.
flow
Amandine Doat (Ledger)
Amandine est responsable des affaires gouvernementales chez Ledger, un spécialiste de la blockchain.
flow
Kheira Benmeridja (SETL)
Kheira est Product Owner, responsable du développement d’infrastructures de marché utilisant la technologie blockchain, chez SETL.
flow
Joëlle Toledano
Joëlle est Professeure d’économie (numérique, concurrence, ..), passionnée de politique publique (régulation, fréquences, blockchain, …) et impliquée dans le développement de startups.
flow
Marie-Line Ricard (Sia Partners)
Associée au sein du cabinet Sia Partners, dans le secteur financier autour des problématiques traditionnelles et des évolutions réglementaires et dans les nouvelles technologies telles que la #Blockchain, les ICOs, et plus globalement la token economy.

Derniers commentaires

“Ainsi, l'Intelligence Artificielle ne serait pas en passe de prendre le contrôle des humains ?! ;-) Enfin un article intelligent, illustré de points de vue étayés, qui propose une vraie réflexion sur le sujet...”
“Oui, ce point me semblait évident pour leur business de cloud (que j'évoque en filigrane sur la question des frameworks). Mon propos portait sur les activités des GAFA qui gèrent des données d'utilisateurs plus que...”
“C’était bien l’objectif et la réflexion est probablement à étendre...”
“Bravo Olivier pour cette analyse fouillée et exhaustive, as usual, qui donne du beaume au cœur aux entrepreneurs dans l'IA en montrant combien la porte reste ouverte aux nombreuses opportunités, pour peu qu'on en ait...”
“Olivier, je bois du petit lait en lisant ton post... Bravo de bien recadrer le véritable enjeu de l'IA et tuer tous les délires des technoprohetes autour de...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.