Faux départ pour Bill Gates

Publié le 15 juin 2006 et mis à jour le 16 juin 2006 - 8 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

L’annonce du retrait de Bill Gates d’un rôle opérationnel de Microsoft était prévisible. Ce qui l’était plus difficilement, c’est la réorganisation qui s’en suit et qui mérite quelques commentaires. Je vais donc m’adonner à un petit exercice de Microsoftologie.

Poursuivant la démarche de retrait progressif qu’il avait entamée il y a six ans lorsque Steve Ballmer était devenu CEO de la société, Bill Gates largue donc sa fonction de “Chief Software Architect” (une sorte de CTO) et transmet ce rôle à Ray Ozzie, arrivé il y a un an chez Microsoft suite à l’acquisition de Groove et à qui il avait confié la définition de la nouvelle stratégie Internet (Web 2.0?) de MS.

L’organigramme de Microsoft Corp avait ceci de bizarre que la Recherche fondamentale (Rick Rashid, environ 900 personnes), trois CTO (Mundie, Ozzie, Vaskevitch, représentant au total quelques dizaines ou centaines de personnes), un autre VP en charge des processus de développement (Jon De Vaan) et un super-conseiller technique (Eric Rudder, ex Senior VP de la Division Serveur) reportaient tous à Bill Gates et pas à Steve Ballmer. Ce dernier tout en étant CEO reportait à Bill Gates, formellement en tant que Chief Software Architect. Ce montage très curieux d’un point de vue de la gouvernance d’entreprise créait une sorte d’aigle à deux têtes au top de Microsoft. Normalement, un Chairman n’a pas de rôle opérationnel dans une entreprise quand il n’en est pas également le CEO. Mais la très bonne complémentarité entre les deux leaders fonctionnait (l’un est technique et intro-verti, l’autre est orienté business et terrain, et super-extraverti).

Cette bizarrerie va donc être progressivement levée d’ici le départ de Gates. Tous ces techos qui lui reportaient vont donc travailler pour Ballmer. On aura alors un vrai CEO. Ce sera un choc pour eux car Ballmer est l’opposé de Gates et certains d’entre eux n’apprécient pas forcément Ballmer qui est un “vendeur” pour eux. Il y aura donc consolidation et de tous les gars qui bossaient pour Gates, Ballmer n’en aura plus que deux “en direct” (Ozzie et Mundie). Les nombreux autres qui reportaient à Gates se retrouvent donc “réorganisés” à savoir qu’ils vont reporter à Ozzie, Mundie, ou on ne sait pas encore trop comme pour Eric Rudder.

Le cas de Ray Ozzie est largement commenté par la presse et je ne vais pas m’éterniser dessus d’autant plus que je ne l’ai jamais croisé, contrairement aux autres protagonistes de l’affaire. Ozzie est positionné comme le grand sauveur qui va définir la stratégie Internet de Microsoft. Il est apprécié et respecté dans l’industrie. Reste à savoir s’il va arriver à bouger ce mamouth de R&D qu’est devenu Microsoft (plus de 30000 personnes en R&D sur un total de plus de 70000). En tant que speaker dans les grands événements Microsoft, il ne casse pas des briques. Il m’endort autant que Bill Gates, c’est dire. Par contre, il a une bonne réputation d’accessibilité ce qui favorise les liens avec “la base” de la R&D au travers des nombreuses couches de management.

Craig Mundie est plus un homme de l’ombre. Il n’a pas un excellent “track record” pour les années 1990 lorsqu’il dirigeait diverses petites divisions consumer qui ont essuyé plein d’échecs ou créé des produits qui n’ont jamais été lancés. Dans les années 2000, sa cote a remonté. Il a pris en main l’initiative de sécurité de Microsoft en 2002 avec d’assez bons résultats en termes de mobilisation des équipes de R&D. Il a théorisé la position de Microsoft face aux logiciels libres. C’est aussi l’homme de la normalisation des relations avec la Chine! Il a milité pour l’installation là bas d’un laboratoire de R&D et a obtenu gain de cause. C’est le chef techos qui fait le lien entre la technologie et la politique chez Microsoft. D’où le lien avec Brad Smith, patron du juridique, mentionné dans le communiqué de presse.

Rick Rashid dirige quant à lui la plus grosse entité dépendant encore de Bill Gates, Microsoft Research, soit près de 1000 personnes. Il va se retrouver sous Craig Mundie. Cela ne me dit rien qui vaille et je ne serais pas étonné qu’un jour on apprenne que Rashid quitte Microsoft pour revenir dans un grand laboratoire de recherche (ce gars là est à l’origine du noyau Mach d’Unix).

Eric Rudder semble être un autre loser de cette réorganisation. Depuis la fin des années 1980 chez Microsoft (il y a développé les couches réseau de Windows qui sont encore en service), il avait été quelques années patron de la Division Server & Tools. C’est-à-dire près de 6000 personnes. Lors d’une dernière réorganisation en septembre 2005 alors que Kevin Johnson prenait la tête de la Division Windows qui englobe la Division Server & Tools, il était reparti travailler pour Bill Gates, là d’où il venait. Ce dernier a un parcours “sales, marketing et services”, et pas R&D. Les patrons de la R&D ne voient pas d’un bon oeil de travailler ainsi pour un “sales guy”. Mais c’est une bonne chose que d’avoir mis Johnson à la tête de cette Division car un, il y insuffle un sens du client et du business, et deux cela a accompagné la mise en retraite (elle aussi progressive) de Jim Allchin. Ce dernier est un peu à l’origine des retards de Vista, s’il faut trouver un coupable. Eric Rudder avait passé presque un an en Europe (à Paris) en 2005 tout en dirigeant sa Division de 6000 personnes à Redmond. Il semblait que c’était pour lui un parcours initiatique pour lui faire rencontrer la vraie vie du terrain et des clients. Les bruits le présentaient comme un successeur potentiel de Bill Gates. Certains journaux américains s’en étaient fait l’écho en 2004. Résultat des courses: il semble être maintenant hors course.

Revenons à Bill Gates. Il est en train de battre le record du monde de la transition vers un rôle unique de Chairman (président du conseil d’administration): plus de deux ans. De quoi peut-être tester les deux successeurs au rôle de leaders techniques de l’entreprise? Entre temps, Gates restant Chairman, c’est lui qui joue un rôle clé sur le sort de Steve Ballmer. Il a le pouvoir d’orienter le conseil d’administration dans le sort du CEO. Cependant, c’est un pote de Steve Ballmer de l’époque de Harvard, ils sont cul et chemise depuis 26 ans chez Microsoft. Ces liens “affectifs” seront très difficiles à casser même si Gates n’est pas un grand affectif.

Il est intéressant de regarder l’aspect financier des choses. Malgré la vente régulière de titres (au moins $1B par an), Bill Gates reste le premier actionnaire de Microsoft avec environ 9,5% des parts de la société. Steve Ballmer en a lui environ 4% soit à peu près l’équivalent du fond institutionnel le plus important dans le capital de Microsoft. Or Steve Ballmer ne vend quasiment jamais d’actions Microsoft (rien dans les Insider Trading). En 2000, il déclarait à un journaliste français qui l’interrogeait sur cet état de fait: “When you got a family, you don’t sell your kids”! Ballmer est viscéralement attaché à Microsoft et n’a pas de seconde passion connue. Tout du moins une passion qui pourrait facilement l’occuper si il quittait Microsoft. Contrairement à Gates qui, avec sa fondation, s’est trouvé un “hobby” utile pour l’humanité le positionnant au firmament de la pyramide de Maslow. Bill restant à la fois le premier actionnaire et le Chairman, cela reste qu’il soit full time ou non dans la boite, le décideur ultime de la société. Le Chairman est toujours au dessus du CEO dans la gouvernance des entreprises, même si les décisions du Conseil d’Administration sont prises avec les autres membres du Conseil, dont Ballmer fait partie. Donc la relation de dépendance de Ballmer par rapport à Gates reste énorme. Quelle sera la prochaine étape? Peut-être le remplacement de Ballmer par Kevin Johnson. Quand Ballmer aura trouvé un autre but dans la vie car c’est un hyper-actif!

La grande question de la presse américaine est : quel sera l’impact de tout ce remue ménage pour la qualité des produits Microsoft et sa capacité à générer une croissance satisfaisante pour les actionnaires? A mon sens, pas énorme. Les mouvements de ce genre sont plus des histoires de personnes que d’organisation. Cela ne transforme pas nécessairement les processus et la culture interne. Le changement le plus important pourrait être que Ray Ozzie arrive réellement à imposer une vision cohérente aux nombreuses baronnies des groupes produits. Il aura du boulot car il n’est pas le seul “smart guy” dans la place, et la foire aux “smart guys” génère souvent plus de cacophonie qu’autre chose. Sa légitimité récemment acquise et son changement de reporting (Ballmer au lieu de Gates) pourrait l’aider un peu dans cette tâche.

Au fait, si vous êtes numérologues, notez que Gates aura été 33 ans à la tête de sa boite. Age symbolique de l’ère chrétienne! Certains vont sûrement gamberger sur la signification de cette coincidence… :).

Voici pour terminer deux sources d’information intéressantes sur cette actualité: Business 2.0 qui recommande à ce que Ballmer parte également de Microsoft pour laisser la place à une nouvelle garde. Position contredite par Bill Gates qui a déclaré faire entièrement confiance à Steve Ballmer jeudi soir. Mini-Microsoft qui couvre l’événement de l’intérieur de Microsoft avec un tas de pointeurs utiles pour en savoir plus. Et le transcript de la conférence de Gates et Ballmer du 16 juin.

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 15 juin 2006 et mis à jour le 16 juin 2006 Post de | Actualités, Microsoft | 17932 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 8 commentaires et tweets sur “Faux départ pour Bill Gates” :

  • [1] - Christophe Lauer a écrit le 17 juin 2006 :

    Bill va passer la main …

  • [2] - Chantal a écrit le 17 juin 2006 :

    Merci pour cette explication de texte…

  • [3] - Olivier Ezratty a écrit le 21 juin 2006 :

    Sur Agoravox (http://feeds.feedburner.com/agoravox/gEOF?m=1922), les Internautes commentent un article sur la générosité de Bill Gates. 116 réactions!

    Il est intéressant de constater qu’il est difficile de se mettre dans la peau de Bill Gates et comprendre ses facteurs de motivation. Quand on a la vie qu’il a eu, gagner plus d’argent n’a pourtant aucun sens. Ce qui compte, c’est de bien l’employer.

    J’avais eu l’occasion d’en discuter avec lui lorsqu’il venait juste de créer sa Fondation Bill&Melinda. Cela date de février 1999 à Paris. Ce jour là, je l’ai questionné sur ce qu’il prévoyait de faire, et pour la première fois, je l’ai vu s’animer et montrer une vraie passion. C’est pour cela qu’il a accroché des gars comme Bono, Geldof, et est intervenu au Live8 l’année dernière. Alors que lorsqu’il parlait de MS, il était “plat” comme à son habitude (et il était encore CEO à l’époque).

    L’originalité de l’approche de la fondation de Gates, c’est qu’il a créé une approche bien spécifique de donation en empruntant aux méthodes du business dans ce qu’elles ont de bien. Il évalue les programmes en amont et au niveau des résultats de façon assez rigoureuse. Il finance autant de la recherche fondamentale (par exemple près de 50% de la recherche sur le paludisme, abandonnée par les organismes internationaux malgré les millions de morts chaque année) que les vaccinations à grande échelle.

    On peut se demander cependant pourquoi il n’a pas encore légué toute sa fortune à sa fondation. Il reste encore actionnaire de 9,5% de Microsoft Et j’ai l’impression qu’il veut encore rester l’actionnaire principal pour quelque temps. Sa séparation de MS prendra encore beaucoup de temps, surtout qu’il annoncé qu’il ne prévoit pas d’abandonner son poste de Chairman.

  • [4] - Olivier Ezratty a écrit le 1 juillet 2006 :

    Sur http://news.com.com/2061-10805_3-6089195.html?part=rss&tag=6089195&subj=news, on apprend que Rick Rashid, le patron de Microsoft Research, prend un congé sabbatique. La mode chez Microsoft avec David Cole (patron de MSN). Son rattachement à Craig Mundie a du effectivement lui passer difficilement au travers de la gorge comme je l’évoquais dans le post sur le départ de Bill Gates.

  • [5] - Jeremy a écrit le 6 juillet 2006 :

    Wow, ça c´est de l´analyse d´Insider. Merci pour cette analyse vraiment éclairante. J´ai quant à moi très modestement contribué sur mon blog aux commérages faisant suite à l´annonce (fausse donc…) de retraite de Bill Gates: http://www.blogger.com/comment.g?blogID=30047284&postID=115140663226112039

  • [7] - Gregory Talon a écrit le 20 octobre 2006 :

    Il est difficile pour un homme tel que Bill Gates de voir venir la place de second.

    Merci pour ton commentaire olivier sur mon blog.
    J’y ai répondu.

    http://gregorytalon.blogspot.com/2006/09/internet-marketing-investments.html
    Greg

  • [8] - Le marché de l'informatique a écrit le 7 février 2007 :

    Microsoft, l’entreprise…

    Ceci est une compilation de notes et pas nécessairement un article cohérent ou complet…




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“Un grand merci pour votre ouvrage. Concernant les pages 629 et suivantes -que j'apprécie ayant vécu cette époque et en ayant parlé avec quelqu'un devenu depuis prix Nobel - je me suis référé à...”
“Merci pour cette présentation très...”
“Addendum. La réponse est la même pour les caméras : bague de mise au point et profondeur de...”
“Bonjour, L'autofocus n'existait pas à cette époque. En regardant les objectifs des Hasselblad, une bague de mise au point est visible. Cela dit, vu la luminosité à la surface de la lune, le diaphragme doit être...”
“Merci pour cette interview passionnante. Il est important de dire que, dans les années 70-80, les thésards devaient réaliser des prouesses techniques avec peu de moyens...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.