Visite au SIEL 2013

Publié le 8 février 2013 et mis à jour le 4 juillet 2014 - Un commentaire -
PDF Afficher une version imprimable de cet article

J’ai fait le 5 février 2013 un petit tour au SIEL, le salon de l’événementiel à la Grande Halle de la Villette. Ce salon est dédié aux technologies utilisées essentiellement pour les concerts et par extension pour l’ensemble des spectacles vivants et aussi, dans une certaine mesure, pour l’équipement de plateaux de TV et de cinéma. C’est un domaine intéressant qui permet de découvrir les dessous logistiques des concerts.

Cela faisait quelques années que je n’y avais pas mis les pieds et une occasion de découvrir quelques évolutions intéressantes du secteur. La première est la sophistication grandissante des systèmes de commande numérique de la scène, surtout au niveau du pilotage de l’éclairage mais aussi du son. La seconde était la découverte de quelques PME, TPE et startups françaises du secteur sachant innover chacune dans leur domaine. La troisième relevait de la transition bien avancée vers l’éclairage LED. Ma dernière visite datait de 2009, lors du SIEL-SATIS. Depuis, les deux salons se sont séparés. Le dernier SATIS avait lieu en novembre 2012 (cf ma visite de 2011).

Je ne vais pas entrer en profondeur dans chacun des produits croisés. Ce post est surtout une série de photographies rapidement commentées, sorte de rapport d’étonnement de la visite de ce salon. Les spécialistes peuvent sinon se référer à la revue Sono Mag qui est focalisée sur les technologies du spectacle vivant et décrit méticuleusement l’équipement utilisé dans les grands concerts.

Mise en scène

En premier lieu, avant même de rentrer dans la Grande Halle de la Villette, on tombe sur une scène de concert montée en face de la Cité de la Musique. Qu’avait-elle d’intéressant ? La société qui la propose, EuroPodium, indique que cette scène peut être installée en un temps record de six heures. Pratique pour les festivals divers, et aussi… pour les jours d’élections !

Scene2

Elle semble tenir tout entière dans un 32 tonnes, dont la remorque était placée sous la scène et lui servait de support central. Un système de levage de part et d’autre de la scène permet d’en monter le toit et de soulever le tout avec deux gros vérins hydrauliques.

Scene

Sur cette scène se trouvait une startup française de Pontoise créée en 2012, Moving Load qui présentait le Magic Beam. C’est un mât télescopique, une sorte de système de levage dynamique de charges pouvant dépasser les 100 Kg, soit deux à trois jeux de lumières comme on le voit ci-dessous. Le levage est piloté avec une table de mixage DMX. Le DMX est le standard de pilotage des jeux de lumière et autres accessoires de scène. C’est un peu l’équivalent du MIDI pour la lumière. Un simple potentiomètre permet de lever ou abaisser le système et celui-ci peut être contrôlé par programmation. En effet, les jeux de scène sont le plus souvent enregistrés pour être joués automatiquement pendant les spectacles du fait du niveau de complexité des enchaînements. Pour simplifier le câblage sur scène, on peut très bien utiliser des systèmes de relais sans fil du DMX.

Moving Load

Arrivé dans le salon, je tombe sur une autre PME française, StageMaker, qui propose son nouveau système palan (levage à chaîne), le SRS. Il se distingue par une double innovation mécanique, le Perfect Push et le Flex Push, qui facilitent la circulation de la chaîne dans le palan et évite notamment son blocage. La PME est spécialisée dans le levage industriel et le matériel de scène. Elle fait 60m€ de CA et 50% à l’international, ce qui est pas mal !

StageMaker SRS (1)innovation

Il y avait aussi pas mal de machines d’effets spéciaux sur le salon notamment pour allumer littéralement le feu (cf Beyoncé au Super Bowl) ou pour générer de la fumée (ce qui utilise du CO2).

Plein les yeux

Autre découverte, à plusieurs endroits, des logiciels de simulation de jeux de lumières en 3D associés aux consoles de mixage DMX comme la Vista J5 de Jands. Le principe est simple : on peut programmer ses effets de scènes et jeux de lumière sur sa table de mixage et visualiser instantanément le résultat sur écran. Cela permet de préparer son spectacle avant même l’installation de la scène. Une fois la scène installée, on effectue les derniers réglages. Le temps gagné à ce moment là est précieux ! La Vista J5 intègre une tablette Wacom dotée d’un écran 21 pouces 1080p contrôlable au stylet. Curieusement, pas de touch ou de multitouch car la précision requise pour manipuler tous les contrôles de l’interface ne se satisfait pas du doigt. Le clavier est évidemment rétroéclairé.

Jands Vista L5 (2)

Côté éclairage, j’étais impressionné par ce Griven Globe 4000 motorisé intégrant une lampe halogène de 4000W dégageant 150000 Lumens. Il en existe une version avec filtres couleurs, le KolorGlobe MK2 4000. Les filtres sont cyan, magenta et jaune car la synthèse des couleurs est soustractive, comme dans l’imprimerie.

Griven Globe 4000 (2)

Mais, à part ce genre d’éclairage de puissance, la migration à l’éclairage LED est massive dans cette industrie. Elle est plus rapide que pour l’éclairage de studio de TV qui s’appuie encore beaucoup sur du fluo. Les éclairages LED sont mis à toutes les sauces dans des gobos, ces projecteurs qui façonnent la lumière à volonté. Au départ, il s’agissait d’habillage lumière des décors comme avec les barres (ci-dessous à gauche) et maintenant, ils sont utilisés pour l’ensemble de l’éclairage d’une scène. On les trouve bien évidemment aussi dans les LED d’affichage utilisées classiquement dans des écrans vidéo de grand format. Et puis aussi dans des formes originales comme cette boule ci-dessous à droite.

Barre de LEDsBoule LED

L’éclairage LED des projecteurs combine généralement des LED des trois couleurs primaires additives (rouge, vert, bleu) et sont évidemment contrôlables à distance via l’interface DMX et des écrans de contrôle tactiles comme celui-ci (ci-dessous).

Reglage LED

Dans l’éclairage, j’ai découvert la société Robert Juliat, une PME française de 11m€ de CA située entre Paris et Beauvais. Elle conçoit et fabrique des éclairages LED, tungstène et fluorescents de scène, dont des projecteurs de poursuite. Elle introduisait au SIEL ses RJ TIBO, des éclairages de poursuite LED au design assez étudié pour optimiser le refroidissement (ci-dessous) avec une coque en aluminium, et le choix de trois températures de couleur pour les LED blanches.

Robert Juliat

Autre société française innovante dans le secteur, les bordelais de Kinesik qui combinent astucieusement dans un seul système un éclairage LED multicouleurs et un canon à fumée (ci-dessous).  Habituellement, les deux sont séparés.

Kinesik LED (2)

Gros son

Il y avait bien entendu les grandes marques d’enceintes de “line arrays”, ces empilements linéaires d’enceintes destinés à la sonorisation de grands espaces, notamment en extérieur et dans les stades. Des évolutions techniques constantes dans l’intégration des hauts-parleurs visent à assurer une bonne directivité du son vers les spectateurs proches et lointains dans le lieu du concert. On en trouvait notamment chez JBL, Adamson (ci-dessous à gauche) ou encore chez le français Kyu Systems (ci-dessous à droite). Les line-arrays de JBL ont des évents verticaux au lieu d’être horizontaux pour diffuser de manière plus homogène les mediums et aigus. Ils sont aussi calibrés par laser lors de leur installation !

Adamson (1)Kyu Systems

Je suis aussi tombé sur ces ensembles d’enceintes de boite de nuit Incubus de Void Acoustics, lancées début 2012. Le système s’appuie sur trois modules : le Air Array (en haut ci-dessous et à droite, pour les médiums et aigus, qui montent à 26 KHz, l’ensemble comprend 14 hauts-parleurs donc ces impressionnants “moteurs” latéraux pour les médiums ), l’Hyperfold (au milieu, deux exemplaires, pour les haut graves, avec quatre HP de 15 pouces, dont on a du mal à comprendre où ils se cachent) et l’Incubus Sub (avec deux exemplaires empilés en bas, pour l’extrême grave, chacun étant doté de 3 HP de 21 pouces). Ce sont des systèmes dotés de hauts parleurs à pavillon impressionnants, une technique couramment utilisée en boite de nuit pour délivrer un maximum de puissance acoustique. Le tout semble cependant réalisé avec une réponse linéaire en fréquence. Reste à savoir si le son est de qualité, ce qui n’était pas démontré sur place. La configuration ci-dessous peut absorber 25000 W de puissance. Il faut donc une belle batterie d’amplificateurs pour l’alimenter ! Et c’est juste pour “un” canal !

Void Hyperfold (10)Void Hyperfold (11)

Le plus innovant côté son était probablement cette très intéressante table de mixage StageScape M20d de l’américain Line6. Elle est présentée comme étant “smart”. Mais là, ce n’est pas le CES : il y avait vraiment du “smart” dans ce produit. Très compact et design, il permet le mixage visuel sur un écran tactile couleur de 7 pouces. On clique sur les instruments que l’on a préalablement arrangés sur une vue graphique de la scène pour les sélectionner et mixer leur son sans avoir à chercher leur potentiomètre dans une grande table de mixage pleine de potentiomètres. C’est limité à 20 entrées son, mais c’est suffisant pour les concerts standards et aussi pour les répétitions. La table de mixage est essentiellement un logiciel graphique bourré de fonctionnalités intégré dans un form factor simplifié. La table de mixage s’intègre avec ses propres enceintes de scène, les StageLink ainsi qu’avec des enceintes de retours scène connectées sans fil avec leur système L6 Link. Le son multipistes peut être enregistré sur carte SD dans l’appareil ou sur tout support de stockage externe via une liaison USB. Enfin, pour couronner le tout, la table de mixage est télécommandable sans fil avec une application iPad. On retrouve une architecture aussi rencontrée dans les produits grand public vus au CES avec des capteurs/entrées-sorties sur un appareil dédié et une commande sur smartphone/tablette générique.

Line6 (5)

Vidéo

Autre petit produit intrigant, le Vestax Web Broadcast. C’est une petite table de mixage connectable à deux petites webcams latérales qui permet de capter la vidéo d’un DJ en pleine action pour la streamer en live sur Internet. La sortie vidéo alimente un micro-ordinateur via un port USB et est compatible avec les services de streaming Ustream, Justin.tv et Livestream.

Vestax Web Broadcast

Mais il y avait encore plus étranger avec ce projecteur vidéo laser de Barco alimenté par une source lumineuse laser externe Cobra de Zap Technology associée à une belle armoire d’alimentation composée de deux racks. Cette source lumineuse consomme 5 KW et permet de générer 55000 lumens, bien au-delà de ce que savent générer les projecteurs alimentés avec un éclairage au Xenon. Dans la démonstration, le projecteur qui utilise probablement une puce Texas DLP éclairait un grand écran cinéma d’au moins 8 mètres de diagonale situé à environ 30 mètres du projecteur et en diagonale.  Les sources lumineuses sont des diodes laser (deux rouges, une verte, une bleue) qui convergent vers le projecteur via un réseau de fibres optiques. En voici une ci-dessous à droite. Elle fait environ 1 cm de large. Mais il y en a de plusieurs types et il n’est pas certain que ce soit celui qui est utilisé dans ces systèmes Cobra.

Barco Laser (2)Laser Diode

Et voilà le “tuyau” alimentant le projecteur en éclairage fourni par les racks en dessous du projecteur. On peut empiler autant de racks que nécessaire pour augmenter la puissance lumineuse et le système génère très peu de chaleur. L’énergie électrique est très efficacement transformée en lumière. Il vaut donc mieux éviter de croiser du regard ce projecteur ! Le système est censé pouvoir s’adapter à tout projecteur de cinéma vidéo par modification.

Barco and Cobra Laser Source

Enfin, pour terminer, j’ai aussi découvert Diwel, une startup de Rennes créé en 2010 qui propose le REALITYcaster-TX,  un système de transmission HF de vidéo Full HD sous forme de rack 1U. Il utilise la bande des 5,8 GHz. Le système peut diffuser aussi bien de l’HDMI que du SDI (vidéo non compressée sortant de caméra à 1,5 Gbits/s ou 3 Gbits/s). Le tout avec une portée supérieure au kilomètre. Diwel est un peu une exception dans le panorama des boites françaises rencontrées. Les autres sont plutôt situées dans des business traditionnels : mécanique et éclairage.

_V9A4347

Voilà, c’est la fin de cette petite visite du SIEL. Le reste se trouve dans cet album photo dans les galeries de ce blog.

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 8 février 2013 et mis à jour le 4 juillet 2014 Post de | Son, TV et vidéo | 20486 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :

Un commentaire sur “Visite au SIEL 2013” :




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
L'Echappée Volée Jul2018
2018
297 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
511 photos
albth
Lancement Fondation Femmes Numériques Jun2018
2018
112 photos
albth
USI Jun2018
2018
195 photos
albth
Web2day Nantes Jun2018
2018
327 photos
albth
CEA Saclay Daniel Estève Jun2018
2018
23 photos
albth
French Tech Station F May2018
2018
21 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, octobre 2017 (362 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Elise de Préville
Elise est consultante en Data Privacy et Cyber sécurité chez KPMG.
flow
Aroussia Maadi (Orange)
Aroussia est team Manager chez Orange, en charge d'une équipe de spécialistes en bases de données à la DSI d''Orange. Elle accompagne les applications du SI dans la construction d'architectures de bases de données et assure le maintien en conditions opérationnelles des plateformes. Elle est aussi investie dans la société civile, pour l'empowerment des femmes, en particulier en Afrique.
flow
Amina Maïza
Amina est ingénieure études et développement en Java/JEE chez Vizeo Technologies.
flow
Maud Franca (CDC)
Maud est Directrice Adjointe du Programme des Investissements d’Avenir en charge de l’économie numérique, Banque des Territoires, Groupe Caisse des dépôts (CDC). Membre de la cellule nationale French Tech, mentor et aux boards de startups.
flow
Chloé-Agathe Azencott
Chloé-Agathe est chargée de recherche au Centre de Bioinformatique de MINES ParisTech et de l'Institut Curie. Cofondatrice de la branche parisienne du meetup Women in Machine Learning and Data Science.
flow
Béatrice Moulin et Clara Deletraz (Switch Collective)
Béatrice et Clara sont cofondatrices de la startup Switch Collective.
flow
Laurence Devillers
Laurence est chercheur et Professeur en Intelligence Artificielle à Sorbonne Université/LIMSI-CNRS, équipe de recherche "Dimensions affectives et sociales dans les interactions parlées". Membre du comité de réflexion sur l’éthique du numérique (CERNA) d’Allistène, Auteure de « Des Robots et des Hommes : mythes, fantasmes et réalité », Plon 2017.
flow
Sophie Viger
Sophie est Directrice de la Web@cadémie, de la Coding Academy by Epitech et directrice pédagogique du Samsung Campus.
flow
Laura Jacquemod
Laura est consultante digitale au sein de Nexworld, accompagnant notamment ses clients dans l'intégration d'Intelligence Artificielle, comme dans un chatbot.
flow
Anais Barut (Damae Medical)
Anaïs est co-fondatrice et présidente de DAMAE Medical, elle est en charge de la stratégie globale de la société ainsi que des problématiques marketing et financières. La startup développe un dispositif médical permettant au dermatologue au sein même de son cabinet d’acquérir des images d’anomalies de la peau, en profondeur, de manière non invasive. #entrepreneuse
flow
Virginie Mathivet
Virginie est ingénieure en innovation spécialisée en Intelligence Artificielle (IA) et objets connectés (IoT), chargée de Recherche et Développement dans l’équipe innovation de TeamWork (InTW’IT), société de services du numérique.
flow
Catherine Bocquet
Catherine est fondatrice et dirigeante de SFI, une ESN de 25 personnes. Aussi co-présidente de Digital League, Cluster des entreprises du numérique en Auvergne Rhône-Alpes. Membre de l’association Femmes & Business et du Pôle Femmes à la CPME Loire. #entrepreneuse
flow
Nicole Sgro
Nicole est co-fondatrice et présidente de la société Fingerprint Technologies, opérateur télécom et intégrateur de services numériques hébergés, membre du cluster numérique Digital League. #entrepreneuse
flow
Frédérique Segond
Frédérique est Directrice de l'Innovation et des Partenariats pour l'Université Grenoble Alpes, Professeur Associée à l'Institut National des Langues et des Cultures Orientales, à Paris, où elle enseigne la représentation des connaissances. Co fondatrice et Présidente de l'Association ScientiMix pour promouvoir la mixité dans les Sciences et les technologies.
flow
Sonia Mokhtar
Sonia est chercheuse au CNRS en informatique au Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information (LIRIS). Responsable de l'équipe de recherche DRIM: Distribution, Recherche d'Information et Mobilité. Spécialiste des systèmes distribués et de la protection des données personnelles.
flow
Nathalie Mancuso
Nathalie est Directrice Générale du site de e-commerce Wanimo.com, une animalerie en ligne 100% française.

Derniers commentaires

“Probablement, même si je n'ai pas encore vu d'étude de cas dans ce créneau......”
“Et les applications en Supply Chain? Cela se limitera à tous les sujets d'optimisation existants déjà, mais en temps réel par...”
“En te lisant, cela a l'air si simple ! Va bien falloir plusieurs lecteurs pour que j'assimile tout cela ! ps : petite coquille dans le paragraphre "Types de qubits". - voir utilisés en production...”
“J’utilise depuis longtemps pour acheter des followers instagram et acheter des likes instagram. Je n’ai pas de problèmes avec ce type de service, après chacun fait comme il veut...”
“Merci pour toutes ces infos! Une mine d'or. Petite coquille dans le paragraphe créateur : qui vont pour une bonne part d’expatrier aux USA qui vont pour une bonne part s’expatrier...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.