Rêve d’appareil photo numérique idéal

Publié le 13 juillet 2006 et mis à jour le 14 juillet 2006 - 9 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
  

I had a dream… of the perfect compact digital camera

(mise à jour du vendredi 14 juillet)

Pour continuer dans ce domaine qui me passionne depuis quelques temps, je me suis fait un portrait robot de l’appareil photo numérique compact “parfait”, c’est à dire un produit composite de fonctionnalités que l’on retrouve dans une demi douzaine de marques différentes. Même si j’ai récemment cassé la tirelire pour un beau reflex Canon, le besoin d’un bon compact reste nécessaire. Et les progrès en matière de miniaturisation et d’intelligence intégrés dans ces appareils sont encore légion.

Alors, commençons cette liste:

  • L’appareil parfait aura au moins 9 à 10 mégapixels car il est toujours bon d’avoir de la résolution en trop lorsque l’on refait un cadrage dans une photo avec son outil de gestion de photo préféré. C’est le cas du nouveau Samsung NV10 dont nous reparlerons.

Samsung NV10

  • Il aura un stabilisateur efficace soit optique soit au niveau du capteur. C’est indispensable pour prendre des photos en intérieur sans flash. On en trouve dans les modèles récents de très nombreux compacts maintenant. Toutes les marques s’y mettent. Il est encore difficile de comparer les méthode de stabilisation. Le Samsung NV7 et NV10 intègrent deux technologies complémentaires d’anti-flou: au niveau du capteur et au niveau de l’électronique.
  • Il aura pour le même besoin une sensibilité qui monte à 3200 ISO et sans bruit, comme le font les reflex haut de gamme de tous les fabricants, notamment Canon, ou les compact de Fuji (notamment le F30).

Fuji Finepix F30

  • Il est beau et compact comme un IXUS 750 ou 800. Et pourquoi pas aussi plat qu’un Sony DSC-T30.

Canon IXUS 800          Sony DSC-T30

  • Il détecte les visages comme sur le bridge FinePix S6000fd qui vient d’être annoncé. Son chip intégré à l’appareil détecte automatiquement les visages dans un plan, puis le visage le plus proche de l’appareil, et il fait la netteté dessus. Le tout en moins d’une demi-seconde. Pratique ! L’appareil est sinon pas mal avec un objectif 28-300mm (x10), une sensibilité de 3200 ISO et 6 millions de pixels. Il comporte aussi un flash intelligent qui équilibre l’éclairage entre avant plan et arrière plan. Il reste à intégrer l’électronique correspondante dans un appareil compact car ce Fuji aussi impressionnant soit-il n’est pas très discret.

Fuji S6000fd

  • Il intègre un capteur GPS permettant de stocker dans les données des photos leur géo-localisation et leur intégration dans un logiciel de cartographie. Aucun appareil ne fait cela en standard aujourd’hui! Mais cela ne saurait tarder.
  • Il dispose d’un mode manuel permettant une priorité à l’ouverture et au temps de pose comme dans les nouveaux Samsung. Utile pour contrôler la profondeur de champs et faire des portraits où les visages se détachent bien de l’arrière plan.
  • Il est doté d’un zoom au moins x7. Et avec un objectif entièrement rétractable.
  • Il a un flash qui limite le phénomène des “yeux rouges”. Mais là, c’est quasiment impossible théoriquement. En effet, la meilleure parade aux yeux rouges est d’avoir un flash qui soit aussi éloigné que possible de l’axe objectif-visage. Solution idéale: un appareil reflex avec un flash séparé monté au dessus de l’appareil. J’ai fait le test avec mon reflex Canon et cela fonctionne effectivement très bien. Finis les zyeux rouges!
  • Il intègre un écran de bonne taille, 2,5″ au minimum, comme pour l’IXUS 800 de Canon.

Canon IXUS 800

  • Il dispose d’une connectique simple avec chargeur de batterie externe et câble USB 2 pour se connecter à l’ordinateur. Canon fait cela très bien. Fuji était exécrable avec ses F10/F11 mais s’est rattrapé avec le F30. L’appareil idéal stocke aussi ses photos sur cartouche mémoire SD ce qui est le cas des Canon et de plein d’autres marques, à l’exception de Sony (Memory Stick) et de Fuji (XD).
  • Il intègre le wifi comme dans certains modèles Kodak et Canon.
  • Son prix reste abordable, aux alentours de 400€.

C’était bien un rêve car cet appareil n’existe pas encore malgré le fait que la technologie disponible le permette et les besoins des utilisateurs soient bien là. Il y a aussi peut-être des problèmes de brevets protecteurs et aux royalties exorbitantes sur certaines de ces technologies.

Qui sera le fabricant qui saura faire la synthèse? Il faut en gros marier le savoir faire de Canon, Samsung et Fuji pour créer ce bijou. Attendons 2007 voire 2008, patience, cela devrait arriver!

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Publié le 13 juillet 2006 et mis à jour le 14 juillet 2006 Post de | Photo numérique | 18092 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article     

Reçevez par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Les 9 commentaires et tweets sur “Rêve d’appareil photo numérique idéal” :

  • [1] - EtienneL a écrit le 15 juillet 2006 :

    Salut Olivier,

    J’ai un critère de plus à proposer, qu’Olympus a rendu disponible sur sa gamme Mu. C’est le fait d’être étanche à la pluie, à la neige ou aux embruns. Car dans la vraie vie, ce ne sont pas que des photos de beaux temps et ne pas pouvoir faire de photos quand il pleut ou sur le pont d’un bateau de crainte de mouiller (et donc détériorer souvent) son appareil est pour moi très gênant.

    A plus

    Etienne

  • [2] - Olivier Ezratty a écrit le 16 juillet 2006 :

    Bien vu! Certains reflex ont également cette caractéristique, mais seulement dans les modèles professionnels.

  • [3] - Jeremy a écrit le 19 juillet 2006 :

    Moi je dis que rien ne vaut un bon vieux Leica M6)); mais merci Olivier pour votre analyse: les technologies sont effectivement là, reste aux constructeurs à les intégrer et faire un petit effort sur leurs marges.

  • [4] - Olivier Ezratty a écrit le 19 juillet 2006 :

    Ils vont d’ailleurs devoir se bouger rapidement car le marché des appareils photos numériques ne croit plus que de 5% par an maintenant après les années “folles” à plus de 50% de croissance. Ce marché s’est saturé bien plus rapidement que celui du PC.

  • [5] - Jeremy a écrit le 19 juillet 2006 :

    Je ne connaissais pas les chiffres (merci d´ailleurs), mais, wow, que c´est impressionnant.

    Un marché mature contraindra de toutes manières les fabricants à se battre sur un ou plusieurs domaines: taille/poids, prix, fonctionnalités, connectibilité, autonomie, etc. Donc c´est tout bon pour les consommateurs que nous sommes.

  • [6] - Olivier Ezratty a écrit le 19 juillet 2006 :

    Et une fonction de plus pour l’appareil idéal: l’ajustement de la sensibilité ISO automatique en fonction du mouvement des objets/personnes photographiés. Vu chez Panasonic à l’occasion de l’annonce récente des LUMIX DMC-FX50/DMC-FX07 (sur http://www.dpreview.com/news/0607/06071903panasonicfx50.asp).

    Voilà l’explication: “To fight against the major cause of blurred images, Panasonic invented the MEGA O.I.S. system taking advantage of its superior lens technology to compensate for handshake – a feature which has long been incorporated into the LUMIX range of cameras. In addition, to also compensate for the other major cause of blurred images – movement of the subject – the FX50/FX07 cameras are also equipped with the world’s first* Intelligent ISO Control (hereafter I.I.C.) and max. ISO 1250 high sensitivity recording at full resolution capabilities within the advanced image processing LSI Venus Engine III. When set to the I.I.C., the Venus Engine III detects the subject’s movement and adjusts the ISO setting and shutter speed to best suit the subject movement and the light condition automatically. Panasonic’s excellent image stabilizing system allows users to take clear, crisp images in any situation, leaving everything to the camera.”.

    Intéressant, et à tester à l’usage!

  • [7] - André Jull a écrit le 6 mars 2007 :

    Petit oubli, à mon sens, dans ce portrait idéal d’un APN tenant dans la poche : l’écran doit être orientable dans les deux axes : cela évite d’avoir à prendre des photos comme on braque un caissier dans une banque. Avantages : très pratique pour faire des prises de vues au ras du sol comme à bout de bras, en hauteur, pour photographier, par exemple, par dessus des individus ou obstacles que l’on a devant soi ; très pratique pour une bonne prise en mains sans rembler, bien stable et décontractée, en tenant l’appareil au niveau de la ceinture comme un antique Rolleiflex ; extrêmement discret pour des prises de vues sans attirer l’attention des personnes photographiées. Seuls (principalement) Sony et Nikon avaient osé ce perfectionnement, qui serait aussi le bien venu sur des appareils plus sophistiqués, et même, pourquoi pas, sur des reflex, pour lesquels les écrans vont aussi devenir des outils de visée directe.

  • [8] - Olivier Ezratty a écrit le 6 mars 2007 :

    Effectivement, c’est une fonction recherchée et appréciée. Mais elle est un peu antinomique avec le format “compact”. Canon l’a d’ailleurs abandonné dans la transition du G6 au G7. Bref, aujourd’hui, on ne la trouve plus que sur des bridges, pas sur des compacts.

  • [9] - Opinions Libres - Le blog d'Olivier Ezratty a écrit le 7 mai 2007 :

    […] J’avais évoqué avant les vacances à quoi pourrait ressembler l’appareil compact de mes rêves. […]




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“Un grand merci pour votre ouvrage. Concernant les pages 629 et suivantes -que j'apprécie ayant vécu cette époque et en ayant parlé avec quelqu'un devenu depuis prix Nobel - je me suis référé à...”
“Merci pour cette présentation très...”
“Addendum. La réponse est la même pour les caméras : bague de mise au point et profondeur de...”
“Bonjour, L'autofocus n'existait pas à cette époque. En regardant les objectifs des Hasselblad, une bague de mise au point est visible. Cela dit, vu la luminosité à la surface de la lune, le diaphragme doit être...”
“Merci pour cette interview passionnante. Il est important de dire que, dans les années 70-80, les thésards devaient réaliser des prouesses techniques avec peu de moyens...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.