Scientipôle Initiative

Publié le 25 octobre 2007 et mis à jour le 14 août 2011 -
PDF Afficher une version imprimable de cette page

Depuis le printemps 2007, je suis expert, membre du comité de sélection et parfois président dudit comité, dans l’association Scientipôle Initiative.

Scientipôle Initiative est une « plateforme d’initiative locale » spécialisée dans l’aide à la création d’entreprises innovantes, financée entre autres par la Région Ile de France, la Caisse des Dépôts et Consignations et d’autres institutions financières. Elle fonctionne de manière indépendante des pouvoirs publics même si ceux-ci lui apportent un soutien moral et financier. Elle fait partie du réseau France Initiative.

Logo Scientipole Initiative

L’association propose un conseil aux entrepreneurs pour le montage de leur projet ainsi qu’un prêt d’honneur de 20K€ par fondateur de l’entreprise, plafonné à 60K€ et à quatre fondateurs qui doivent avoir chacun au moins 5% des parts dans leur startup. Ces prêts d’honneur alimentent les fonds propres des startups et leur permettent ensuite d’obtenir un bon effet de levier pour l’obtention de prêts et/ou subventions publiques comme auprès d’Oséo ou des banques. Ce sont des prêts à taux zéro remboursables en 18 mois-5 ans selon. Le différé est en général d’un an (délai à partir duquel les remboursements démarrent).

En une dizaine d’année, Scientipôle Initiative a ainsi aidé plus de 400 startups pour plus de 16m€ d’engagés sous forme de prêts d’honneur.

Scientipôle Initiative s’appuie sur les compétences d’experts (rémunérés modestement) aussi bien technologiques que dans l’entrepreneuriat pour accompagner les entreprises en création et parrainer leurs créateurs. J’expertise des startups pour Scientipôle Initiative dans mes domaines de prédilection : les métiers de l’image (photos, vidéo, TV, cinéma).

Les entrepreneurs peuvent faire acte de candidature directement auprès de Scientipôle Initiative ou bien via leurs experts. L’instruction des dossiers s’effectue en plusieurs étapes :

  • Un premier rendez-vous avec un chargé d’affaire de l’équipe de Scientipôle Initiative.
  • Un second avec un ou plusieurs experts.
  • Une décision d’aller de l’avant prise en commun entre Scientipôle et le ou les les experts impliqués.
  • Une expertise formelle réalisée par ces derniers, sous la forme d’un rapport d’expertise qui sert à constituer le dossier de présentation de la société dans le comité de sélection de Scientipôle Initiative.
  • Le comité de sélection se réunit environ deux fois par mois et traite à chaque fois entre deux et quatre dossiers. Il est constitué de l’équipe de Scientipôle, d’experts de Scientipôle, et de représentants des divers organismes de financement de Scientipôle voire d’entreprises partenaires (notamment Bouygues Télécom et Sun Microsystems). L’équipe de la startup présente son projet en 20 minutes (avec démonstration si possible), suivie d’un quart d’heure de discussion avec le comité, qui délibère ensuite pendant un quart d’heure une fois la startup partie.
  • Une fois l’autorisation de prêt obtenue et les formalités administratives réalisées, le prêt peut être versé à la société.
  • Scientipôle Initiative peut ensuite continuer d’accompagner la startup dans la durée, selon ses besoins, et en faisant toujours appel à son réseau d’experts.

Scientipôle Initiative se focalise sur les projets situés en Ile de France et dans les nouvelles technologies de l’information, des matériaux et de la santé. Leur siège est situé dans les anciens locaux de l’Institut SupOptique sur le campus universitaire d’Orsay dans la région parisienne. J’y trouve toutes sortes de projets et d’équipes. Beaucoup sont classiquement des projets d’ingénieurs, mais on trouve assez souvent des équipes complètes avec des talents business en plus des compétences technologiques. Les projets accompagnés sont souvent hébergés dans les incubateurs et pépinières de la région parisienne, notamment ceux d’Agoranov, de Telecom ParisTech et du Paris Region Lab.

Scientipôle Initiative a été complété en 2006 par Scientipôle Capital, un fonds d’amorçage et de capital risque qui peut notamment prendre le relai dans le financement des entreprises lauréates de Scientipôle Initiative avec des tickets de l’ordre de 100K€ à 300K€.

Publié le 25 octobre 2007 et mis à jour le 14 août 2011 Page de | 27394 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cette page     

Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Voeux French Tech Jan2016
2016
48 photos
albth
CES 2016
2016
2718 photos
albth
Grand Prix Innovation Ville de Paris Dec2015
2015
151 photos
albth
Paris Arc de Triomphe Dec2015
2015
29 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
347 photos
albth
EBG Transformation Digitale Nov2015
2015
42 photos
albth
Dassault Systèmes 3DExperience Lab Nov2015
2015
64 photos

Téléchargements gratuits

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année en mars, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 530 femmes du numérique (en janvier 2016) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Olivia Breysse (Total)
Olivia est chef de Projet Innovation Numérique – Datascientist chez Total.
flow
Emilie Guth
Emilie est développeuse web en freelance chez Wenuts, startup qui édite une plateforme de forums pour les passionnés d'automobile et de voyages. #développeuse
flow
Céline Louvet (SFEIR)
Céline est développeuse Java / Polymer, référent technique et team leader chez SFEIR. #développeuse
flow
Yafit Ido-Greenapple (Lingui)
Yafit est fondatrice de Lingui, une startup israélienne qui développe et créé de nouvelles méthodes d'apprentissage des langues pour les enfants de 0 à 6 ans.
flow
Keren Brown
Keren est consultante en média sociaux pour les startups et "Food Entrepreneur", basée à Tel Aviv.
flow
Tal Shoham and Shani Peleg (Evolero)
Tal et Shani sont co-fondatrices de la startup israélienne Evolero, une plateforme en ligne pour les organisateurs d'événements intégrant la promotion, les inscriptions et la mise en réseau des participants.
flow
Yael Chojnowski (Nettelo)
Yael est co-fondatrice de Nettelo, une startup israélienne qui propose une application mobile transformant les smartphones en scanners corporels.
flow
Narkis Alon (Elevation Academy)
Narkis est co-fondatrice et Chief Creative Officer de la Elevation Academy, qui créé des expériences d'apprentissage en ligne pour le développement personnel. C'est une ancienne du service de renseignement israélien 8200.
flow
Marie Mérouze (Marbotic)
Marie est fondatrice et présidente de Marbotic, une startup qui propose des jouets connectés en bois. Elle est ingénieure de l'Ecole Centrale Paris.
flow
Juliette de Maupéou (Total)
Juliette est responsable du Digital Industriel chez TOTAL; c'est-à-dire de l'usage du numérique dans l'innovation des procédés industriels du groupe, notamment en prospection, extraction et raffinage.
flow
Constance Lévêque (ISEP)
Constance est élève en première année de cycle ingénieur à l’ISEP (Institut Supérieur d'Electronique de Paris). Fait partie de l'association Ellypsis comme chargée de contrat (déconnexion et reconnexion de postes d'ordinateur pour de grosses entreprises qui déménagent). Egalement active dans la junior entreprise de son école.
flow
Hélène Roger (ISEP)
Hélène est élève en première année de cycle ingénieur à l’ISEP (Ecole généraliste dans les technologies du numérique) (en septembre 2015). Elle est aussi active dans le Bureau des Elèves de l’école et dans la junior entreprise de son école.
flow
Camille Vacher (ISEP)
Camille est étudiante en première année à l’ISEP (septembre 2015), école d’ingénieur spécialisée en informatique et numérique. Active dans la vie associative au sein du Bureau des Elèves en tant que responsable de la communication extérieure.
flow
Sandrine Charpentier
Sandrine est consultante en communication digitale et innovation sociale, co-fondatrice du Prix Femmes du Digital Ouest, administratrice du réseau Business au Féminin à Nantes et de l’APCOM (Association des Professionnels de la Communication de l’Ouest) et auteure du blog womentoleaders. #entrepreneuse
flow
Sandrine Fouillé
Sandrine est consultante en marketing et digital, entrepreneuse, co-fondatrice du Prix Femmes du Digital Ouest, membre du Conseil d'Administration du réseau Women@Nantes.
flow
Emilie Gieler (Akeneo)
Emilie est responsable produit chez Akeneo.

Derniers commentaires

“Très bon article de Ben Costandini sur les événements et les startups dans le monde et comment les organiser pour qu'elles trouvent leur compte:...”
“Un must-read : Rapport CES 2016...”
“Excllente analyse d'Olivier Ezratty : Les disruptions numériques dans les professions libérales...”
“Tous les métiers sont concernés donc les journalistes bien évidemment. Mais il ne s'agit pas à proprement parler d'une profession libérale. Les pigistes, il y en a de plus en plus, sont plutôt dans la catégorie...”

Tweets sur @olivez



Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 


Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

Vous pouvez parcourir les articles sur toutes les éditions de LeWeb depuis 2006.
image


J'interviens sinon dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'intervention sont évoqués ici.