France Télévisions continue à innover sur HbbTV

Publié le 25 avril 2012 et mis à jour le 4 juillet 2014 - 30 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
   

Début avril 2012, France Télévisions a continué sa course en avant dans l’interactivité en lançant une application HbbTV dédiée à l’émission “C dans l’Air” d’Yves Calvi diffusée quotidiennement sur France 5. Cette application illustre bien le potentiel d’HbbTV pour compléter les programmes en direct. Dans cet article, nous allons rentrer dans le détail des fonctionnalités interactives de cette émission et lever le voile sur la manière dont elle est réalisée en faisant un petit tour dans son studio et sa régie. Nous traiterons au passage de quelques autres nouveautés dans l’interactivité autour de chaînes comme TF1 et Arte.

Comment ça marche ?

L’application HbbTV de l’émission “C’est dans l’air” se lance sur une TV connectée supportant HbbTV, donc un modèle de grande marque sorti en France après le printemps 2011. Lorsque l’émission est diffusée en direct en fin d’après-midi ou rediffusée en fin de soirée et que HbbTV est activé sur la TV apparait une information en haut à droite de l’écran en “overlay”  (superposition au signal TV) indiquant que l’on peut poser ses questions en direct. Il faut cliquer sur le bouton OK de la télécommande, contrairement à l’habituel bouton rouge qui est proposé pour accéder au portail HbbTV des principales chaines de la TNT.

Cette “pop-up” s’appuie sur la fonctionnalité prometteuse appelée “DSM-CC Stream Events” du protocole HbbTV. Elle est envoyée dans le flux du canal broadcast DVB et pas via Internet. C’est la première fois qu’elle est utilisée en Europe. Elle est déclenchée par une commande envoyée à partie de la régie de l’émission et correspond à des moments bien précis dans l’émission, ici, en retour plateau après diffusion d’un reportage  et lorsque l’animateur invite les téléspectateurs à poser leurs questions.

NB : les écrans ci-dessous m’ont été fournis par France Télévisions et sont des montages Photoshop qui reflètent exactement l’interface proposée aux téléspectateurs. Il est malheureusement difficile d’obtenir des photos de qualité d’écrans de TV !

notif

On accède alors au service interactif de cette émission. Mais cela prend quelques bonnes et longues secondes à se lancer (entre 10 et 15s) ! La raison est technique : l’ordre est envoyé aux serveurs d’injection des données vers le multiplex R1 de la TNT chez TDF qui le traite puis le transmet partout en France sur ce canal de France 5 avec deux flux HbbTV gérés simultanément autour du même canal de TNT : celui du portail de France Télévisions et celui contextuel à cet émission. La gestion de cette double diffusion HbbTV au sein d’un même canal a été mise au point par les équipes techniques  de France Télévisions.

Le service propose alors cinq grandes fonctionnalités qui commencent par la question du jour à laquelle on peut répondre et visualiser en temps réel le résultat, ici portant sur la campagne d’Eva Joly :

C En L Air HbbTV Apr2012 Question du jour

On peut poser ses questions sachant que la saisie avec une télécommande est un peu laborieuse. Ces questions vont alimenter l’oreillette du journaliste Yves Calvi qui anime l’émission ainsi que le fil de questions qui apparait en bandeau défilant à la fin de l’émission. Ce n’est pas le seul canal pour envoyer ses questions puisqu’on peut déjà le faire sur le site web de France 5 depuis pas mal de temps. On peut aussi le faire en SMS, sur le site de France 5 et via Twitter.

C En L Air HbbTV Apr2012 (5)

On peut également obtenir le sommaire de l’émission pour en connaitre le thème du jour, un plus du direct sous HbbTV et inhabituel dans les guides de programmes des FAI et autres services en ligne, qui n’accèdent pas à des données aussi précises.

C En L Air HbbTV Apr2012 (6)

Puis, une petite promo pour les livres récents publiés par les invités. Pour être invité dans cette émission, il vaut en effet mieux avoir sorti un livre, c’est une règle implicite de nombreuses émissions à la TV. Dans le cas de “C en l’air”, la promotion peut se faire à répétition car les invités reviennent souvent, et notamment Christophe Barbier, Roland Cayrol ainsi que Brice Teinturier. Mais cela dépend du sujet.

C En L Air HbbTV Apr2012 (7)

Enfin, on peut revoir les cinq dernières émissions de la série avec une autre innovation mise au point par France Télévisions : la consommation en différé habillée des fonctionnalités HbbTV que nous venons de voir à l’exception des possibilités de votes et questions en direct. Ces émissions en mode rattrapage sont toutes accessibles depuis les directs de 17h45  et les deux rediffusions quotidiennes de l’émissions mais aussi à partir du portail HbbTV de France Télévisions de l’émission sur France 5, où un nouvel onglet “applications” est apparu récemment. Par comparaison, le portail HbbTV de la chaîne ARTE contient une belle offre de TV de rattrapage avec notamment une grande quantité de documentaires.

C En L Air HbbTV Apr2012 (8)

Mais les réseaux sociaux sont aussi là puisque l’on peut Twitter cette émission ainsi que la liker sur Facebook. Le logo “France télévisions” en bas à gauche permet d’accéder au portail généraliste du groupe France Télévisions.

On notera que cette expérience interactive n’est pas multi-écrans. Ainsi, la version iPad du portail de France Télévisions, Pluzz, permet certes de visualiser en différé l’émission “C’est dans l’air”. Mais aucune interactivité ou information telle que celle que l’on trouve sur HbbTV n’est est disponible. Et pour cause, cela nécessiterait un autre développement spécifique, bien coûteux. On ne peut pas tout avoir et tout de suite !

Côté “replay”, on peut aussi citer le cas de TweetReplay de TF1 dont l’expérimentation a été lancée en novembre 2011. Il s’agit d’une fonction d’intégration du flux Twitter d’une émission lors de sa consommation en TV de rattrapage, pour l’instant sur le site web de TF1 (MyTF1). Ces tweets sont éditorialisés par la chaîne : elle sélectionne les meilleurs d’entre eux. L’expérimentation a commencé avec “Danse avec les stars” et a consolidé les meilleurs des 9600 tweets émis pendant le direct. Elle s’est poursuivie notamment avec l’incontournable “The Voice” avec un player vidéo qui permet de se déplacer dans la vidéo avec sa timeline Twitter présentée sous forme d’un graphe et d’un flux. Il faut dire que l’usage de Twitter s’est démultiplié par rapport à “Danse avec les stars” avec un pic de 75000 tweets par émission. A noter que TF1 publie aussi la timeline en vidéo de cette émission.

TweetReplay The Voice

Behind the scene

L’application pour “C’est dans l’air” a été réalisée en interne chez France Télévisions et avec l’aide d’ATOS Worldline. Elle réutilise les données éditorialisées pour le site de l’émission de France 5. Ce qui est bien pratique dans la mesure où il s’agit d’une émission quotidienne dont le sujet est parfois décidé au dernier moment en raison de l’actualité (Fukushima, perte du AAA de la France, etc).

Le flux HbbTV s’appuie sur une machinerie en régie et en particulier sur un pupitre spécial qui contient une demi-douzaine de touches pour les besoins de l’émission et pour le lancement des différents événements de l’habillage écran traditionnel ainsi que de l’habillage HbbTV au moment du lancement des questions. Ce pupitre a été mis au point par France Télévisions pour son propre usage.

Régie C dans l'air (14)

Ce clavier est utilisé par l’opératrice synthé qui lance les habillages graphiques de l’émission à l’image et est assise à droite de l’assistant-réalisateur. Le clavier qui est un matériel standard de studio “off the shelf” est connecté en USB à un serveur installé dans la régie. Le retour antenne est assuré par une TV du commerce supportant HbbTV installée en régie. Son image est décalée de plusieurs secondes par rapport aux écrans de contrôle de la régie. C’est le “lag” entre la régie et la diffusion TNT lié à tout l’empilement de couches techniques entre studio et diffusion. Il est encore plus important dans le cas de la diffusion en IPTV.

Régie C dans l'air (4)

L’émission est produite dans le privé, par la société Maximal Production, une filiale du groupe Lagardère, et est tournée dans les locaux d’Europe 1 à Paris, qui est une autre filiale de Lagardère. C’est sur une autre partie du plateau utilisé pour “C’est dans l’Air” qu’est aussi tournée l’émission “C’est-à-dire” également diffusée sur France 5, juste avant C’est dans l’Air mais sans l’habillage HbbTV de “C’est dans l’Air”. Le passage de la première à la seconde émission sur le plateau est d’ailleurs spectaculaire car les caméras et leur fixation sont déménagés d’un bout à l’autre du studio en moins de 5 minutes. Ci-dessous on voit à l’avant-plan la partie “C’est-à-dire” du plateau et à l’arrière-plan, la partie “C’est dans l’air”. le décor de l’avant plan est écarté pour que la caméra puisse prendre une vue d’ensemble du plateau de “C’est dans l’air”.

Plateau C dans l'air (7)

Les questions qui sont envoyées par les utilisateurs de HbbTV sont consolidées dans une régie “Messages” en sous-sol dont les opérations sont assurées par la société FrenchTV. Pas moins de quatre personnes assurent la réception, la modération et la sélection des messages des téléspectateurs qui sont envoyés à l’antenne. Les quelques centaines de messages de chaque émission proviennent du site web de France 5, de SMS, de Twitter (sur le hashtag de l’émission, on voit un message Twitter dans l’écran ci-dessous) et de l’application HbbTV de l’émission. Ils sont réceptionnés dans un logiciel unique, réalisé par FrenchTV. Une première opératrice fait un premier tri, une seconde corrige les textes, une troisième fait la sélection qui sera envoyée à l’antenne. Le tout sur de simples laptops. L’équipe fonctionne de manière assez autonome et le plateau, Yves Calvi compris, découvre les questions affichées au fil de l’eau. Il est par contre dommage que ces questions ne soient pas visibles dans l’application HbbTV de l’émission. Aller jusqu’au bout de la “social TV” n’est pas toujours évident !

Régie Messages French.tv C dans l'air (5)

Enfin, une quatrième personne envoie les messages à l’écran avec un logiciel PC qui génère le bandeau déroulant qui est envoyé en régie pour superposition sur l’image des caméras.

Régie Messages French.tv C dans l'air (4)

Il y aurait beaucoup d’autres choses à dire sur ces studios mais cela sort un peu du cadre de cet article (rôle de l’ingénieur du son, du calibrage couleur des caméras, de la lumière en studio, envoi des reportages réalisés dans la journée en caméras Panasonic P2 et montés sous Avid à partir du siège de la société de production à Boulogne-Billancourt). L’équipe de Maximal Productions était en tout cas fort sympathique et accueillante. Un grand merci à elle ! Vous pourrez en tout cas visualiser mon petit reportage photo de la visite dans les galeries de ce blog. J’en ai aussi profité pour faire le tour des nombreux studios de radio du groupe Europe 1 dans les étages, qui ont la particularité d’être tous équipés de systèmes de prise de vue vidéo avec des caméras Sony robotisées que l’on trouve maintenant partout. Le multicanal et la diffusion en mode webtv sont passés par là !

Le potentiel

On voit bien le potentiel d’un tel dispositif : notifier un service directement depuis la chaîne à son audience. C’est une méthode très puissante qui reste encore peu utilisée par les chaînes puisqu’inaugurée en Europe et par France Télévisions en avril 2012. Mais aussi pour des raisons de qualité éditoriale : cela coûte du temps et des moyens de créer de l’information pertinente autour des émissions. L’optimisation de la production peut s’appuyer sur la réutilisation des données éditorialisée du site web de l’émission comme c’est le cas dans “C dans l’Air”. Une fois lancée, cette application HbbTV de “C’est en l’Air” semble bien s’intégrer dans le workflow éditorial de l’émission et ne pas coûter trop cher, ce qui tombe bien car pour l’instant, les audiences HbbTV restent faibles au vu de la base installée très limitée de TV connectées supportant HbbTV et connectées, et utilisée pendant la diffusion de cette émission.

A ce jour, cela reste le pilote HbbTV autour de Roland Garros, toujours réalisé par France Télévisions et en mai 2011, qui reste le plus sophistiqué en termes de contenus proposés. Le sport est en effet un domaine riche en données et les chaînes TV en ont en stock.

hbbtv1

On pourrait rêver d’avoir plus d’informations, d’être capables de creuser les thèmes abordés dans les émissions politiques comme “C dans l’Air”. On pourrait aussi avoir du “fact checking” en temps réel dans les émissions politiques, proposé à la fois par des spécialistes et des téléspectateurs, avec un minimum de modération ou de curation. Avec les tombereaux de bêtises, notamment économiques, proférées par la quasi-totalité des candidats à la présidentielle, il y aurait eu fort à faire.

Ces applications HbbTV bénéficient d’un placement sans commune mesure avec tous les autres imaginables : un “call to action” qui apparait sur l’écran. Cela bat à plates coutures toutes les autres formes de placement : application iPad, SEO/SEM sur le web, etc. A l’exception peut-être de l’application native que l’on peut activer en visualisant TF1 via la TNT sur les TV connectées du coréen Samsung, du fait d’un partenariat d’il y a quelques années entre les deux acteurs (et qui pour l’instant, n’affiche pas grand-chose : juste un teaser sur “The Voice”).

Est-ce que cet avantage concurrentiel donné aux chaînes par HbbTV est indu ? Cela pose la question de la notion même d’émission de TV. Est-ce juste la vidéo qui est diffusée via le canal broadcast ? Ou est-ce l’ensemble des contenus : vidéo, photo, textes, interactivités, associés à une émission ? Une émission est-elle maintenant obligée d’être “transmedia” comme nous l’avons vu après le MIP-Cube ?

Pour l’instant, HbbTV est déployé en Allemagne, le précurseur, puis en France depuis l’automne 2011 et aussi en Espagne. Mais pas mal d’autres pays ont décidé de l’adopter : la Suisse, les Pays-Bas, le Luxembourg, la Belgique, la Pologne, l’Irlande, l’Autriche, la Tchéquie, la Turquie et les pays Nordiques qui l’on annoncé très récemment. Sans compter la Russie qui va bientôt se lancer et la Chine qui a l’air aussi séduite pour ses chaines nationales CCTV. Bon an mal an, cette initiative a tout de même l’air de bien monter en puissance malgré le scepticisme ambiant.

Notons au passage que quelques startups françaises sont impliquées dans les déploiements d’HbbTV : HttV en tête de réseau, Vianeos qui supporte HBBTV dans son middleware IPTV Octopus destiné au marché de l’hopsitality, et diverses sociétés orientées services qui développent les portails HbbTV des chaînes telles que Altran (MesServices.tv), ATOS Worldline, DotScreen (MesServices.tv) ou WizTivi (Roland Garros, portail FTV) . Et enfin, FrenchTV que nous avons déjà citée.

Le futur

La version actuellement déployée de HbbTV est la 1.1.1, adoptée en 2010. La prochaine sera la version 1.5 dont les spécifications ont été publiées le 4 avril 2012 et son adoption par l’ETSI est prévue d’ici l’automne 2012. La France a été l’un des principaux contributeurs à cette version, via le HD Forum, une association 1901 qui regroupe industriels et chaînes TV.

Elle qui va intégrer une standardisation de la diffusion de vidéos en MPEG-Dash qui utilise un stream adaptatif, permettant d’alléger les réseaux. Le Dash (Dynamic Adaptive Streaming over HTTP) est un standard ISO qui a été adopté dans HbbTV et vise à remplacer – en réduisant au passage les coûts des brevets associés – les technologies propriétaires actuelles (Smooth Streaming de Microsoft, HDS d’Adobe, et HLS d’Apple) sachant que ce format est agnostique vis à vis du codec vidéo utilisé même s’il s’agira en majorité du H264. A noter que le HbbTV 1.5 intègre aussi le support de l’encapsulation de DRMs basé sur le MPEG-CENC qui est un autre standard ISO.

La version 1.5 sera uploadée dans les TV supportant HbbTV selon le bon vouloir des constructeurs, dépendant à la fois de leur politique commerciale et des capacités matérielles de leur TV à supporter ce streaming adaptatif.

Citons aussi deux initiatives complémentaires à HbbTV qui visent à le compléter par des outils spécifiques :

  • OpenHbb lancé par les pôles de compétitivité Cap Digital (Ile de France) et Images & Réseaux (Pays de Loire) qui planche notamment sur des outils de création et d’édition ainsi que sur la capacité à enregistrer des services interactifs HbbTV pour leur “replay” avec les émissions associées (cf “Recording and delivery of HbbTV Applications”).
  • Hbb-Next piloté par des allemands, des hollandais et des tchèques qui vise à enrichir le standard avec des outils de personnalisation de l’expérience pour des groupes d’utilisateurs (recommandation de contenus) et à synchroniser l’expérience HbbTV avec d’autres écrans. Hbb-Next est un projet financé par l’Europe (FP7).

HbbTV Future

Quand on voit le chemin accompli par HbbTV qui n’est un standard officiel que depuis 2010, l’année de l’annonce de Google TV, on est en droit de se dire qu’il progresse finalement assez vite. C’est aussi une initiative qui a bénéficié du support, timide aux débuts mais plus affirmé ensuite, des géants de l’électronique grand public comme Samsung, Sony, Philips. Elle est maintenant supportée par pratiquement tous les fabricants de téléviseurs tels que LG Electronics, Toshiba, Panasonic et Loewe.

L’Europe a encore un peu de marge pour faire la différence face aux mastodontes américains qui font peur à tous les acteurs et dont le succès écrasant semble inéluctable pour certains. L’approche européenne semblait initialement assez défensive. Elle commence à prendre forme et à pencher du bon côté de l’innovation. Il faut donc probablement que les acteurs mettent la surmultipliée et se posent notamment la question de la standardisation du packaging des applications pour la création de portails de services type MesServices.tv.

En tout cas, la TV connectée reste un champs d’expérimentation infini passionnant à suivre.

Publié le 25 avril 2012 et mis à jour le 4 juillet 2014 Post de | TV et vidéo | 21683 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Les 30 commentaires et tweets sur “France Télévisions continue à innover sur HbbTV” :

  • [1] - Bruno a écrit le 25 avril 2012 :

    Bonjour,

    Merci pour cet article. Toutefois, je ne saisi pas l’engouement pour cette techno : 10 à 15 secondes de latence au lancement et une saisie sur la télécommande ? A la maison, il y aura peu de candidats !

  • [2] - LvP a écrit le 25 avril 2012 :

    Excellent et fort instructif post comme toujours.

    10 voire 15 secondes est rédhibitoire, pas d’adoption du grand public au dessus de 3 secondes (voire 5 pour les très très patients)

    • [2.1] - Pilote a répondu le 28 avril 2012 :

      Pourquoi pas d’adoption du grand-public à plus de 5′ ? actuellement l’interactivité avec l’envoi d’un SMS est bien plus longue en émission comme en réception. Merci de préciser si j’ai manqué une marche de votre raisonnement ?

      • [2.1.1] - Olivier Ezratty a répondu le 29 avril 2012 :

        Pour info, le lancement du portail des applications d’une TV connectée Samsung (en tout cas, la mienne…) prend plus de 20 secondes, soit plus que le lancement de l’application HbbTV “C’est dans l’air”. Il faut ensuite naviguer avec la télécommande pour sélectionner son application et la lancer. On en a donc pour au moins 30 secondes. Donc le double de HbbTV dans le pire des cas.

  • [3] - Arnaud Thurudev a écrit le 25 avril 2012 :

    “Ni boisson, ni nourriture sur le pupitre” en gros et en rouge sur la photo, avec…la bouteille d’eau à coté :)

  • [4] - Olivier Ezratty a écrit le 25 avril 2012 :

    C’est en effet un peu long mais 1) cela peut s’ameliorer, 2) pendant l’attente on continue de regarder l’emission en cours liee a l’appli que l’on lance et 3) on passe aussi du tps si l’on passe pae le magasin d’applis du constructeur ou de la stb de son fai.

  • [5] - sebclick (@sebclick) a écrit sur Twitter le 25 avril 2012 :

    @OHANTZ oui France Télévision teste le HbbTV sur l’émission “C’est dans l’air” http://t.co/ChuorBDZ

  • [6] - Sylvain a écrit le 25 avril 2012 :

    Très détaillé et intéressant, merci.

    Le délai me semble pas si problématique car comme le dit Olivier, on appuie pas pour avoir une info immédiatement mais pour déclencher une nouvelle expérience pendant le temps complet de l’émission donc une fois intégré, ce délai (même si il reste au dessus des 5 secondes) est acceptable.

    Juste 2 petites coquilles à noter :
    - Le paragraphe :
    “Enfin, on peut revoir les cinq der­nières émis­sions de la série..” qui est en double
    - Idem (en double) pour la participation du HD Forum au standard 1.5

  • [7] - (@_adVid_) (@_adVid_) a écrit sur Twitter le 25 avril 2012 :

    “Bon an mal an, cette initiative #HbbTV a tout de même l’air de bien monter en puissance malgré le scepticisme ambiant” http://t.co/mucucxfg

  • [8] - Christian GREGOIRE (@ogreiger) a écrit sur Twitter le 25 avril 2012 :

    Du contenu interactif sur France Télévisions … sur la TV, et pas encore sur ma tablette … vite ! http://t.co/q0f2yItO

  • [9] - Mickael Costa (@costamike) a écrit sur Twitter le 26 avril 2012 :

    France Télévisions continue à innover sur HbbTV. Le point sur la techo et de ses évolutions http://t.co/EPiTfTEX

  • [10] - @FredOu_ a écrit le 26 avril 2012 :

    Salut Olivier,

    Le sujet est intéressant, cette technologie est bien expliquée.

    Ce qui se dessine, c’est deux technologies qui vont s’affronter pour s’attirer les clients :
    * Les technologies de type hbbtv dont tu parles. Ces technologies directement intégrées dans les TVs proposent des solutions intéressantes de “télévisions sociales”.
    * Les box des télécoms. Comme tu l’expliques si justement lors de ton intervention au Sénat, ces opérateurs ont les moyens financiers (mais aussi humains, médiatique, etc.) pour investir dans les technologies “box”. Ces box peuvent s’intégrer sur n’importe quel tv, ne nécessitant que certains branchements. Ces box sont gratuites (compris dans un forfait) et évolutive gratuitement…

    La technologie qui prendra la main sera, je pense, la plus simple à utiliser, mais également la plus libre (possibilité de créer une communauté applicative). Pourquoi sur une box on pourrait tout simplement pas voir nos amis qui sont connectés et qui regarde la même chaine TV ? Dans ce cas là on pourrait interagir de temps en temps avec eux (tweet intégré, facebook , sms, heytell, etc.) ?

    Ce qui intéressant cette fois-ci, c’est qu’un opérateur peut également intégrer la norme hbbTv (qui est un protocole assez simple) sur sa propre box… A suivre !

    Bonne soirée,
    Frédéric B.

    • [10.1] - Olivier Ezratty a répondu le 26 avril 2012 :

      A noter que la position des telcos et de leurs boxes et un peu une exception française. Dans les autres marchés européens, les solutions hybrides (TNT+IP ou Sat+IP voire câble qui sont proches de celles des telcos) sont dominantes. En Allemagne par exemple, les solutions “over the top” ont plus de potentiel du fait de la force des chaines TV broadcast gratuites émises en TNT ou SAT. Comme HbbTV est en train d’être adopté assez largement, sauf en Italie et UK, il sera intéressant de comparer les usages.

      • [10.1.1] - @Fredou_ a répondu le 27 avril 2012 :

        C’est un sujet et un domaine intéressant, je dois avouer que dès que j’en aurai l’opportunité je creuserai ce sujet plus profondément. En attendant, c’est à toi que je me réfère et à ton expérience sur la question ;-)

        Le futur laisse rêveur (hbb-next), si le protocole reste souple et fluide, c’est au début de cette génération que nous inventerons la communication de demain (même si dès à présent nous pouvons l’imaginer). Dès l’ouverture des APIs, un marché de services va se créer et les premières applications débarqueront si j’ai bien compris ??

        Bonne fin de soirée,
        Frédéric

  • [11] - (@machavictor) (@machavictor) a écrit sur Twitter le 27 avril 2012 :

    Feedback de l’opération HbbTV “C dans l’air”‘ de France Télévisions http://t.co/nG3M1hu9 by @olivez #TV #HbbTV #SmartTV

  • [12] - gayell (@mr_Prud) a écrit sur Twitter le 28 avril 2012 :

    Article interessant sur les usages de la tele connectée http://t.co/NDKF97VN France Télévisions continue à innover sur HbbTV

  • [13] - Solucom T&I (@ConnectedPotato) a écrit sur Twitter le 1 mai 2012 :

    @olivez report on real use of HBBTv technology by France Télévisions, with very practical info (in French) http://t.co/C1bQRFKE

  • [14] - Dj@ck a écrit le 11 mai 2012 :

    Ca fait longtemps que je suis vos très bons articles. Je me pose tout de même une question à la lecture de celui-ci et du précédent sur le HBBTV Rolland Garros (…). N’est-on pas en train d’assister à un grosse guerre de convergence dont les enjeux dépassent cet article? Apple TV, GooGle TV et autres vs Broadcasters?

    Comme vous le faites remarquer à juste titre dans cet article, la saisie avec une télécommande sur un écran de TV me paraît rédhibitoire, on voudrait du tactile… On reprocherait aisément au PC ou Mac de nécessiter un démarrage trop long, mais depuis que les tablettes sont “performantes” et qu’elles disposent du tactile, ne pensez-vous pas que les vainqueurs de la convergence de demain ne seront pas les TV d’aujourd’hui? Autrement dit que le chemin du portage de l’interactivité dans la TV est bien plus long que celui du contenu dans nos outils informatiques et aurait dû être emprunté il y a longtemps pour lutter contre les nouveaux acteurs ?

    • [14.1] - Olivier Ezratty a répondu le 11 mai 2012 :

      Oui, la bataille est ouverte sur le rôle respectif des TV et des tablettes. Une grande partie de l’interactivité est susceptible de se focaliser sur les tablettes. C’est (pour iOS, Android, et bientôt Windows 8) un environnement très ouvert, peu régulé, donc à même de générer bien plus d’innovations que les TV qui sont dans un environnement très contrôlé (CSA, lois, réglementations, constructeurs, broadcast, etc).

      Donc, bataille au premier niveau entre constructeurs de TV connectées, opérateurs télécoms, Apple TV, Google TV & consorts et de l’autre, entre TV connectées et tablettes/smartphone, sachant que certains acteurs ont plusieurs marrons au feu et sont présents sur tous les écrans.

      Cependant, dans la bataille purement “TV connectée”, HbbTV malgré tout le mal qu’on en a dit (et que j’ai pu en penser) me semble une solution qui commence à se tenir. Avec un avantage certain en terme de “product placement” par rapport à toutes les autres solutions. Et le contenu est en général relié au contenu “live” de la TV, qui reste l’usage principal de cette dernière malgré le phénomène de la délinéarisation.

      • [14.1.1] - pilote a répondu le 18 mai 2012 :

        Ce qu’évoque Dj@ck sur la saisie anti-ergonomique et ce que vous soulevez sur la bataille entre TV connectées et tablettes cela ne nous conduit-il pas à penser que les éditeurs de programmes (les magazines télé si prospères !) ne vont pas venir faire la loi entre ces deux grands acteurs et “rentrer” dans les tablettes pour faire l’interface entre téléspectateurs-acteurs, une partie de la pub et tous les contenus de la télé ??? Là la tablette deviendrait une fantastique télécommande !

        • [14.1.1.1] - Olivier Ezratty a répondu le 18 mai 2012 :

          C’est une magnifique opportunité pour les éditeurs de programme TV mais il semble qu’ils aient du mal à la saisir. Pas facile d’être à la fois éditeur de contenus (surtout papier) et en même temps innovateur avec une dose de techno.

  • [15] - petitnicolas a écrit le 16 mai 2012 :

    C’est bien joli le HBBtv mais moi je ne le vois marcher nullepart.
    Ca marche partout en france ?
    Ma télé est compatible et le service activé, j’ai des amis qui ont des télés compatibles, et ça ne marche pas…
    Rien ne se passe.

    • [15.1] - Olivier Ezratty a répondu le 16 mai 2012 :

      Sur les TV Samsung et LG, comme je l’explique, le procédé pour rendre HbbTV opérable est assez alambiqué et il faut en effet être courageux pour y arriver.

      A ma connaissance, le signal HbbTv est diffusé en TNT sur l’ensemble de la métropole.

      Mais il est vrai que pour l’instant, l’audience qui utilise cette possibilité est très réduite.

      • [15.1.1] - petitnicolas a répondu le 27 mai 2012 :

        C’est tout à fait à l’image du télétexte. Jamais de publicité ou presque, la plupart des français l’ont découvert un jour en appuyant sur la touche par erreur sur leur télé flambant neuve alors que le télétexte était déjà obsolète.
        Le télétexte version 2.5, plus évolué, n’a jamais vraiment été utilisé non plus en France.

  • [16] - wsconseil a écrit le 17 mai 2012 :

    Je suis persuadé depuis plus d’un an maintenant de la percée de ce standard. Je travaille d’ailleurs depuis la fin de l’année dernière à de nouveaux concepts de jeux et de publicités interactives utilisant le protocole HbbTV.
    J’ai aussi travaillé sur un des modules de mes services TV (le service t-seniority”)
    Très clairement, le fait que les chaînes restent maîtresses de la diffusion des contenus, comme c’est le cas ici, est un facteur de succès. Et on ne peut que féliciter France TV des efforts effectués dans cette voie.
    Il est dommage que pour le moment il ‘y ait aucune (ou presque) publicité de faite par rapport à le présence ou non de cette fonctionnalité dans les nouveaux téléviseurs (voir Le marketing de la TNT 2.0
    Je n’ai pas encore publié les exemples de ce sur quoi je travaille sur mon site parce que ce n’est pas encore fini, mais ça viendra bientôt.
    Très bon article en tous cas. Merci.

  • [17] - sabrina a écrit le 23 mai 2012 :

    Bonjour Olivier,

    Merci pour cet article très complet “au coeur” d’HbbTV.
    Et merci de nous citer pour la partie play-out.
    Nous avons effectivement équipé toute la TNT.
    Nous avons également dans notre besace d’autres produits et solutions HbbTV depuis l’IBC 2011, à commencer par une solution pour décodeurs: la httvBOX.
    Nous lançons également très prochainement un HbbTV Starter Kit à destination des développeurs, mais aussi équipes marketing et rédaction au sein des chaînes.
    plus d’infos sur:
    http://www.httv.fr/solutions/hbbtv-solutions

  • [18] - Méli a écrit le 3 juin 2012 :

    Bonjour,

    Article très complet sur une application HbbTV contextuelle très intéressante.

    je rajouterai juste une “petite” précision : certes les équipements httv équipent les têtes de réseau TNT mais ces équipements seuls n’auraient pas permis d’offrir aux éditeurs de la TNT des moyens pour automatiser les processus de diffusion de contenu interactif …

    Chez TDF, une interface avec les diffuseurs HbbTV a été développée afin de permettre
    - les mises à jour automatiques des contenus broadcast : mise en œuvre dans le cadre du portail HbbTV de France Télévisions où les news sont mises à jour toutes les 10 minutes
    - envoi de DSM-CC Stream Events pour synchroniser le comportement d’une application avec le live : mise en œuvre pour l’application “C’est dans l’air”.

    Amélie

  • [19] - Nicolas Hauviller (@haunic) a écrit sur Twitter le 24 août 2012 :

    “France Télévisions continue à innover sur HbbTV” de @olivez sur http://t.co/kiodZJ5D

  • [20] - Antoinekn a écrit le 28 janvier 2014 :

    Ce serait passionnant de passer les interfaces à des méthodologies d’ergonomie et à l’Eye Tracking.

    Nous avons cette expérience.

    Antoine




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
Nouveaux portraits
Expo
255 photos
Voyages
Book
143 photos
Piscine Molitor Jul2014
2014
40 photos
Mairie de Paris Quart de Finale FIFA France Allemagne Jul2014
2014
12 photos
Bermudes Joaillerie Jul2014
2014
33 photos
Quadrille Jun2014
2014
9 photos
SNPTV Universités d'Eté Jun2014
2014
53 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour environ deux fois par an :
image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée pour votre organisation ? Rendez-vous ici.
CouvertureRapportCES

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'exposition photo des femmes du numérique. Installée depuis le 16 octobre 2012 à l'espace Soleilles Cowork de Paris, elle circule dans différentes manifestations et lieux d'exposition. Les 185 portraits initiaux de l'opération sont devenus environ 400 (en juin 2014) et la base s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés. Depuis septembre 2013, les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN !

Derniers commentaires

“Bravo, c'est un excellent article . merci pour le partage ....”
“Je me rappelle avoir travaillé sur un projet avec un serveur nCUBE, du xDSL & VSAT et ce que l’on appelle maintenant du CDN. Il y a maintenant presque 15 ans. Cela sera certainement encore le cas dans les 30 p...”
“Propagande de l'innovation, bonne lecture de l'été via @oezratty...”
“Les français de la TV connectée : Quadrille: Quand certains abonnés à la fibre à 100 Mbit/s se demandent quand......”
“Découvrez Quadrille, qui permet la distribution de VOD/S-VOD là où il n'y a pas de haut débit :...”

Tweets sur @olivez



Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 


Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays : Chine (2010) à Shanghai et Beijing Corée du Sud (2009) à Séoul Israël (2010) à Tel Aviv Japon (2009) à Tokyo Japon (2011) au CEATEC de Tokyo Japon (2012) au CEATEC de Tokyo Japon (2013) au CEATEC de Tokyo Silicon Valley (2007) Silicon Valley (2011)

Evénements

Vous pouvez parcourir les articles sur toutes les éditions de LeWeb depuis 2006. image