Les infrastructures techniques de M6 – 1/3

Publié le 4 avril 2011 et mis à jour le 6 avril 2011 - 2 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
   

J’ai l’habitude de commenter sur ce blog l’évolution des solutions de consommation de média numérique, notamment dans le champ de la télévision. Le point d’orgue est le Rapport annuel du Consumer Electronics Show, relatant la grande foire d’empoigne technologique des loisirs numériques. Cela concerne souvent le dernier maillon de la chaine de valeur des contenus : leur consommation par le grand public. Mais leur production est un autre monde éminemment passionnant !

L’occasion m’a été donnée de découvrir de manière l’autre côté du miroir côté chaine TV en visitant l’ensemble des infrastructures techniques du groupe M6, situées dans plusieurs bâtiments à Neuilly-sur-Seine. J’ai été accueilli par le Directeur des Moyens Technologiques Christophe Foglio et par son équipe. Ils m’ont ainsi fait visiter non pas simplement les studios (un grand classique), mais également l’amont et l’aval : de l’acquisition des contenus externes jusqu’à la régie finale et en passant par les salles de la rédaction pour la partie information.

Ce n’est pas la première fois que je mets les pieds dans une chaine TV. Habitant à Paris au début de mon adolescence, j’avais découvert la Maison de la Radio du Quai Kennedy. C’était du temps de l’ORTF, c’est dire si ça date ! Plus récemment, je suis aussi passé plusieurs fois dans des studios divers, notamment chez LCI, mais pour des interviews et débats et sans avoir le temps de visiter grand-chose !

Groupe_M6_logo_2009

Depuis le milieu des années 2000, pas mal de choses ont changé qui ont affecté la production télévisuelle : le passage à la haute définition, la numérisation de bout en bout et la dématérialisation totale de la vidéo dans tout processus de production et de diffusion, l’interactivité naissante, la diffusion des contenus des chaines dans des tuyaux et formats de plus en plus diversifiés, chez les FAI pour l’IPTV, pour la TV de rattrapage sur Internet, et puis l’accès aux contenus en direct ou différé via les smartphones et autres tablettes.

La numérisation des infrastructures des chaines TV a démarré il y une bonne dizaine d’années. Elle a notamment affecté très tôt la production des journaux télévisés et accompagné l’arrivée de nouvelles chaines d’information comme LCI et BFM TV. Le groupe M6 était quelque peu en retard dans ce passage au numérique. En 2008, ils ont décidé de mettre les bouchées doubles et de refondre l’ensemble de leur workflow télévisuel pour passer au tout numérique et au dématérialisé. Le timing était bon : il correspondait à l’extinction de la TV analogique, au décollage de l’IPTV, à l’éclosion des nouveaux usages et de la TV haute définition. Ils ont appris des erreurs des uns et des autres. Christophe Foglio et une partie de son équipe sont eux-mêmes des anciens du groupe TF1.

Gestion du changement

Le groupe M6 a mené cette transition au numérique tambour battant en 2008/2009 grâce à quelques recettes simples mais efficaces :

  • La création d’une Direction technique unifiée rassemblant toutes les fonctions techniques du métier de la télévision. Cela simplifie le processus décisionnel par rapport à d’autres organisations où cette responsabilité est éclatée dans plusieurs divisions. Une bonne partie de la nouvelle équipe provient du groupe TF1, une autre très bonne école des technologies de la télévision numérique.
  • Une forte mutualisation entre les chaines et programmes. Cela se retrouve à tous les niveaux du workflow : dans l’acquisition des contenus, dans la versatilité des studios tout comme dans la régie finale. Le titre du post est d’ailleurs inexact car nous allons parler de l’ensemble des chaines TV du groupe M6 et pas seulement du vaisseau amiral M6.
  • La maitrise des couts en gérant le projet en interne, et en réalisant tous les achats en direct avec les fournisseurs. Ceci a permis de faire de sérieuses économies dans les investissements. Le groupe M6 est connu pour cela : faire grand avec peu de moyens. Leurs moyens techniques sont en effet bien plus limités que ceux de TF1 ou de France Télévision, mais avec une part de marché des plus respectables !

Le plan de déploiement initié en 2008 est toujours en cours, mais l’essentiel a été fait. Il reste surtout un studio à moderniser. Les technologies évoluent vite mais pas au point de rendre obsolètes des investissements de 2009. Il m’est cependant arrivé de découvrir des matériels déployés qui n’existaient plus chez leur fabricant et avaient été remplacés par des références équivalentes plus récentes. L’obsolescence programmée n’affecte donc pas que les produits grand public !

Avec le secteur de l’événementiel, les ressources techniques d’une chaine TV sont les plus variées qui soient. On y trouve l’informatique traditionnelle (réseaux, serveurs, postes de travail), le workflow vidéo et audio, le stockage et l’archivage de gros volumes de données, la gestion des studios, leur éclairage, et puis aussi le lien avec les FAI et les sites web.

Allons-y donc, parcourons cette chaine du workflow des contenus dans le groupe M6, sous forme de reportage photo commenté et en trois parties. La première sur le workflow des contenus, la seconde sur la production en studio, et la dernière sur la réalisation des journaux télévisés et sur la régie finale.

Workflow M6

Acquisition des contenus

L’acquisition des contenus était la première étape de cette visite. C’est le seul endroit où sont manipulés des supports physiques de contenus. En effet, l’alimentation en programmes (séries, films, etc) des chaines du groupe M6 passe encore par des livraisons de K7 vidéo au format professionnel HD-CAM. Mais de plus en plus de contenus sont livrés sous forme dématérialisée. Il en va ainsi des spots publicitaires qui arrivent ici via une ligne spécialisée, en provenance d’IMD et d’AdStream.

L’ingestion des contenus sous forme de K7 HD-CAM passe par des magnétoscopes Sony classiques (ci-dessous). Ceux-ci lisent les bandes et elles sont acquises numériquement pour être transformées en fichiers. La lecture se fait en 1:1 (temps réel, pas en accéléré). Le pilotage de l’ingestion est réalisé avec le logiciel Media Recorder de la société française MBT.

1 - Acquisition des contenus (7)

Lors de leur numérisations, toutes les vidéos sont converties en format HD et de ratio 16/9, quelle que soit leur qualité de départ. Les images qui arrivent en 4/3 sont converties en 16/9 avec l’ajout de bandes noires sur le côté avant d’entrer dans l’encodeur. Côté format, le format d’origine (SD ou HD) est conservé et les deux types de fichier peuvent cohabiter au moment de la diffusion. Le “downconvert” en résolution SD peut avoir lieu en bout de chaine pour générer un signal SD à partir de la version HD pour certains canaux de diffusion.

La normalisation concerne également les canaux son. Tout est converti en son multicanal 5.1 s’il existe dans la source ou bien en stéréo. la version originale est conservée lorsqu’elle existe dans la source. Sa présence dépend des fournisseurs de programmes (séries TV US).

1 - Acquisition des contenus (3)

Stockage et archivage

Derrière la salle des acquisitions se trouve un petit centre de données pour le stockage et l’archivage de tous ces contenus ingérés. Elle est principalement construite autour de serveurs d’acquisition Omneon Spectrum adossés à un stockage mediaGrid d’Omneon (ci-dessous). Le Spectrum comprend des serveurs lame MediaPort 5000HD 1U empilés dans des racks. Ils sont accédés par les services en ligne de M6, par celui de la TV de rattrapage ainsi que par tous les PCs internes du groupe M6, et en basse résolution.

1 - Acquisition des contenus (9)

Les données qui sont stockées dans ces serveurs sont ensuite exploitées dans tout le reste du workflow des chaines du groupe M6. Elles sont vérifiées, et elles sont injectées dans la diffusion des chaines en fonction de conducteurs de programmes en régie finale par le biais de quatre serveurs de diffusion de programmes, toujours de chez Omneon qui peuvent jouer 44 programmes en simultané et ont une capacité de 1300 heures de programmes. Deux autres serveurs de diffusion Omneon sont dédiés à la publicité et aux annonces, avec 262 heures de capacité. Ces six serveurs sont exploités par la régie finale que nous verrons plus loin. Il y a aussi un serveur dédié au sous-titrage.

1 - Acquisition des contenus (10)

Un stockage de longue durée pour l’archivage des contenus qui ne sont plus diffusés est réalisé sur des serveurs IBM avec des cartouches Sony LTO de 80 Go et 30000 heures de capacité. En cas de rediffusion, il est plus simple de puiser dans ces archives que de renumériser le support d’origine, même s’il s’agit d’une nouvelle négociation de droits de passage.

Certification des contenus

Ce n’est pas le tout de numériser et d’archiver les contenus provenant de l’extérieur. Il faut aussi les “certifier”, c’est-à-dire, vérifier leur qualité technique et aussi la conformité de leur contenu. Pour ce faire, le groupe a mis en place huit salles de visionnage des contenus : séries, films, publicités. Ce processus est grandement simplifié grâce à la numérisation complète des contenus, qui évite de faire circuler des supports physiques (K7 HD-CAM). Les postes de certification accèdent aux contenus sur les serveur media grid d’Omneon.

2 - Certification des contenus

Les contenus sont visionnés intégralement et en temps réel. L’image comme le son (5.1 ou stéréo) sont patiemment vérifiés. La conformité “parentale” est vérifiée en amont de ce processus mais des alertes peuvent être signalées aux équipes de programmation en cas de mauvaise surprise. Une fois certifiés les contenus sont dits “PAD” pour “prêts à diffuser” et archivés au moyen du logiciel Diva de la société française FrontPorch.

Production de contenus pour la TV de rattrapage

La multiplication des supports de diffusion de M6 replay a nécessité de mettre en place une véritable architecture de fabrication de ces contenus, pilotée par le logiciel Phoenix Labcast de la société française MBT. Celui-ci déclenche des batchs de conversion de plusieurs étapes. Une conversion à partir du format de numérisation, utilisé pour la diffusion broadcast en 1080i, est réalisée dans une douzaine de formats d’exports différents.. Il existe un format de diffusion IPTV différent pour chaque FAI avec des variantes pour l’audio (AAC ou MPEG) et pour la vidéo (H264 pour la HD et MPEG2 pour la SD). Et puis ensuite, les formats adaptés à la diffusion sur Internet, pour les tablettes et smartphones (iPad et iPhone en premier) et les TV connectées. L’ensemble de l’activité numérisation et de conversion est piloté dans une salle de contrôle (ci-dessous).

La conversion est gérée sur deux serveurs dédiés d’Omeon, capables de traiter 30 conversions simultanément et de stocker 900 heures de vidéo. L’architecture de redondance est située au niveau des serveurs, où les données sont dupliquées, plutôt que des disques en RAID.

1 - Acquisition des contenus (2)

Suite…

Dans le post suivant, nous irons faire un tour dans les studios et dans leur régie associée.

Publié le 4 avril 2011 et mis à jour le 6 avril 2011 Post de | Logiciels, Loisirs numériques, TV et vidéo | 11084 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Les 2 commentaires et tweets sur “Les infrastructures techniques de M6 – 1/3” :

  • [1] - Nicole a écrit le 23 avril 2011 :

    Merci de ces infos ultra pro, précis et utiles. En tant qu’étudiante étrangère en production audiovisuelle à Ina, j’ai appris beaucoup de chose sur la technologie de la chaîne télé française en lisant votre blog. Merci et bonne contiuation.

    Nicole

  • [2] - Sofialine a écrit le 26 septembre 2013 :

    Waw ! Franchement, merci d’expliquer un peu tout ça… C’est super intéressant de comprendre ce qui se passe derrière =)




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
Nouveaux portraits
Expo
255 photos
Voyages
Book
143 photos
Piscine Molitor Jul2014
2014
40 photos
Mairie de Paris Quart de Finale FIFA France Allemagne Jul2014
2014
12 photos
Bermudes Joaillerie Jul2014
2014
33 photos
Quadrille Jun2014
2014
9 photos
SNPTV Universités d'Eté Jun2014
2014
53 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour environ deux fois par an :
image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée pour votre organisation ? Rendez-vous ici.
CouvertureRapportCES

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'exposition photo des femmes du numérique. Installée depuis le 16 octobre 2012 à l'espace Soleilles Cowork de Paris, elle circule dans différentes manifestations et lieux d'exposition. Les 185 portraits initiaux de l'opération sont devenus environ 400 (en juin 2014) et la base s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés. Depuis septembre 2013, les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN !

Derniers commentaires

“Je cite: "Les résultats sont sans appel (pour ceux qui bloquent le développement du dopage à l’eau): - 36% de consommation en moins soit de 8,25 à 5,28 L/100 km" Si c'est ça le résultat mirobolant du dopag...”
“Bravo, c'est un excellent article . merci pour le partage ....”
“Je me rappelle avoir travaillé sur un projet avec un serveur nCUBE, du xDSL & VSAT et ce que l’on appelle maintenant du CDN. Il y a maintenant presque 15 ans. Cela sera certainement encore le cas dans les 30 p...”
“Propagande de l'innovation, bonne lecture de l'été via @oezratty...”
“Les français de la TV connectée : Quadrille: Quand certains abonnés à la fibre à 100 Mbit/s se demandent quand......”

Tweets sur @olivez



Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 


Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays : Chine (2010) à Shanghai et Beijing Corée du Sud (2009) à Séoul Israël (2010) à Tel Aviv Japon (2009) à Tokyo Japon (2011) au CEATEC de Tokyo Japon (2012) au CEATEC de Tokyo Japon (2013) au CEATEC de Tokyo Silicon Valley (2007) Silicon Valley (2011)

Evénements

Vous pouvez parcourir les articles sur toutes les éditions de LeWeb depuis 2006. image