Contributeurs actifs

Voici la liste des principaux contributeurs du blog par leurs commentaires. Vous pouvez cliquer sur leur lien pour obtenir leurs commentaires dans cette page :

macha (113), Michel Nizon (96), Pierre (85), Fabien (66), herve (65), leafar (44), guillaume (41), Laurent (40), philippe (31), Herve Kabla (30), rthomas (30), Sylvain (29), (29), Daniel COHEN-ZARDI (28), Jeremy Fain (27), Olivier (27), Marc (26), Nicolas (25), Christophe (21), julien (19), Patrick (19), Fab (19), Arnaud@Thurudev (@arnaud_thurudev) (19), jmplanche (17), Jeremy (16), OlivierJ (16), JustinThemiddle (16), vicnent (16), bobonofx (15), Pierre Jol (14), patr_ix (14), Lionel Laské (@lionellaske) (13), Pierre Mawas (@Pem) (13), Franck Revelin (@FranckAtDell) (13), Lionel (12), Pascal (12), Jerome (12), anj (12), /Olivier (12), Phil Jeudy (12), Benoit (12), jean (12), Louis van Proosdij (11), jean-eudes queffelec (11), LVM (11), jlc (11), Marc-Antoine (11), dparmen1 (11), (@slebarque) (@slebarque) (11), INFO (@LINKANDEV) (11), François (10), Fabrice (10), Filmail (10), babar (10), arnaud (10), Vincent (10), Nicolas Andre (@corpogame) (10), Alexis (9), Rafael (9), FredericBaud (9), Laurent Bervas (9), Mickael (9), Hugues (9), ZISERMAN (9), Olivier Travers (9), Chris (9), jequeffelec (9), Yann (9), Fabrice Epelboin (9), Benjamin (9), Benoît Granger (9), laozi (9), Pierre Ygrié (9), (@olivez) (@olivez) (9), faculte des sciences de la nature et de la vie (9), gepettot (9), Michel Nizon (@MichelNizon) (9), Frederic (8), Marie (8), Yannick Lejeune (8), David (8), stephane (8), BScache (8), Michel (8), Daniel (8), Emmanuel (8), startuper (8), Fred A. (8), @FredOu_ (8), Nicolas Bry (@NicoBry) (8), Philippe Marques (8), @corpogame (8), ~laurent (7), Patrice (7), JB (7), ITI (7), Julien ÉLIE (7), Jean-Christophe (7), Nicolas Guillaume (7), Jean-Philippe (7), Stanislas (7), Alain (7), Sebastien (7), Serge Meunier (7), Pimpin (7), Lebarque Stéphane (@slebarque) (7), Pascal Lechevallier (@PLechevallier) (7), veille innovation (@vinno47) (7), YAN THOINET (@YanThoinet) (7), Bruno Lamouroux (@Dassoniou) (7), Fabien RAYNAUD (@FabienRaynaud) (7), Partech Shaker (@PartechShaker) (7), Paul Gateau (7), Legend (6), Romain (6), Jérôme (6), Paul (6), Eric (6), Serge (6), Benoit Felten (6), Bruno (6), Alban (6), Jacques (6), sebou (6), Cybereric (6), Poussah (6), Energo (6), Bonjour Bonjour (6), boris (6), MAS (6), antoine (6), canard65 (6), Godefroy (6), Richard T (6), PEAI60 (6), Free4ever (6), Guerric (6), Jean-Renaud ROY (@jr_roy) (6), tvtweet (6), loïc (6), Matthieu Dufour (@_matthieudufour) (6), Nathalie Gasnier (@ObservaEmpresa) (6), fabienne billat (@fadouce) (6), romu (6), EtienneL (5), DJM (5), Tristan (5), Stéphane (5), Gilles (5), Thierry (5), Alphonse (5), apbianco (5), dePassage (5), Sans_importance (5), Aurélien (5), herve lebret (5), Adrien (5), Jean-Denis (5), NM (5), Nicolas Chevallier (5), jdo (5), Youssef (5), Renaud (5), Alain Raynaud (5), mmathieum (5), (@bvanryb) (@bvanryb) (5), Boris Defréville (@AudioSense) (5), Richard (5), cedric naux (@cnaux) (5), Patrick Bertrand (@pck_b) (5), (@arnaud_thurudev) (@arnaud_thurudev) (5), (@PLechevallier) (@PLechevallier) (5), Stanislas Segard (@El_Stanou) (5), Pierre Mawas (@PemLT) (5), Fabrice Camurat (@fabricecamurat) (5), Hugues Sévérac (5), Laurent Fournier (5), Pierre Metivier (@PierreMetivier) (5), Hugues Severac (5), hervet (5), cheramy (5), Jean-Philippe de Lespinay (5)

Contributions sous le pseudo Olivier Auber

29 commentaires ont été soumis sous ce pseudo et avec le même email.

Le premier commentaire date du 16 septembre 2009 et le dernier est du 11 novembre 2019.

Commentaire 29 dans Faut-il plus de scientifiques et d’ingénieurs en politique ?, le 11 novembre 2019

Il me semble que la politique telle qu’elle est pratiquée attire certains individus accros à la dopamine. Ou bien quand ils ne sont pas a priori, ils le deviennent. Qu’ils aient une formation scientifique ou pas, ils sont parfois prêts à dire ou faire n’importe quoi pourvu qu’ils aient leur shoot. On a même vu Villani en plein délire, c’est dire comme on peut perdre toute crédibilité dès lors que l’on commence à s’adonner à la dope.
Je crois que c’est peine perdue de former ces gens “au numérique”. Il faut simplement rendre cette forme de politique obsolète en inventant de nouveaux modes de délibération et de décision collective. C’est ce que tentent de faire de nombreux activistes et développeurs depuis des années sous le radar des médias et des programmes officiels de pseudo innovation (wikipedia par exemple n’est pas né de l’un de ces programmes).

Répondre à ce commentaire

Commentaire 28 dans Les français de la TV connectée : Mesagraph, le 11 juillet 2012

Ben oui, les gens pourraient en avoir marre d’être pris pour du pétrole. Y-aurait qu’à percer discrètement, puis forer.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 27 dans Les français de la TV connectée : Mesagraph, le 11 juillet 2012

Olivier Ezratty dixit :

“Lais­sons, voire aidons, nos entre­prises et star­tups à se déve­lop­per dans ce mar­ché qui évolue et qui innove !”

RHL dixit :

“On s’éloigne du sujet qui est de savoir quelle vision de l’avenir de la télé­vi­sion nos star­tups par­ti­cipent à construire.”

En effet, je vois des télés, mais où est la vision ?

Répondre à ce commentaire

Commentaire 26 dans Les français de la TV connectée : Mesagraph, le 11 juillet 2012

@RHL, heu, excusez-moi de déranger, mais les “millions de morts”, c’est les médias et le monde tel qu’il est, qui sont en train de les faire, pas moi dans ma “robe de chambre”.

(merci pour l’insulte).

Quant au rôle de l’Etat, s’il vous paraît ridicule qu’il s’occupe d'”éducation populaire”, par contre est-il de son ressort de dilapider l’argent public dans vos gadgets à 2 balles qui n’ont aucune chance face à l’artillerie lourde US ?

Quant à votre position d'”innovateur” autodécrété. Excusez-moi, mais je rigole. Dans l’arène, j’y suis aussi.

Bon, j’avais compris que ce blog s’appelait “opinions libres”, mais si c’est pour se faire insulter… Je ne vous dérangerai plus.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 25 dans Les français de la TV connectée : Mesagraph, le 11 juillet 2012

“cette vision de la TV connectée est rétrograde”.

En effet, la TV n’en finit pas de mourir en se dissolvant dans le net, sans jamais, ô grand jamais, se remettre en question et essayer de comprendre ce que cela veut dire.

Des voix s’élèvent certes de temps à autres pour demander “où est passée la vocation de service public ?” Certains téméraires vont jusqu’à rappeler que la TV pourrait (ou aurait pu) avoir un “rôle d’éducation populaire”.

Rien n’y fait, la TV, qu’elle soit publique ou privée, fonce comme un seul homme dans la compétition des “industries de l’attention”, jusqu’à la nausée. Et nos brillantes start-up leur fournissent des pistolets en plastique qu’il leur faut pour se lancer dans la bataille, le tout, je l’apprend ici, financé en partie par l’argent public.

Pourtant, s’il y avait une “éducation populaire” à faire aujourd’hui, ce serait les “troubles de l’attention”, et les mécanismes “tautistiques” (de autisme, totologie et totalitarisme, cf. Lucien Sfez) de l'”industrie politique” (dans laquelle la TV est partie prenante) qui font que globalement, nous sécrétons une crise sans précédent, à laquelle nous nous sommes incapables de faire face.

Tout le monde l’a oublié : les principes de TV connectée ont été explorés dès les années 70 et 80 (singulièrement en France), par les artistes pionniers de l'”Art télématique”. Loin de se laisser par berner par les “miracles” de la technologie, ils ont anticipés ce qui se arrive aujourd’hui, et ils ont produit certaines théories critiques qu’il serait certainement bon de lire un jour.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Art_télématique

Répondre à ce commentaire

Commentaire 24 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 13 octobre 2009

C’est emmerdant la sortie de Google SideWiki pour stribe, non?
Et SideWiki démode d’un seul cout d’un seul une bonne douzaine de webservices du même genre.

En fait ce simple détail illustre bien mon propos :

IL EST INUTILE DE SINGER LES PRODUITS ET LES PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT US. IL FAUT FAIRE RADICALEMENT AUTRE CHOSE.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 23 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 25 septembre 2009

Oui il y a énormément de talents en France dans ce domaine, dont beaucoup en sont réduits malheureusement à perdre leur temps (et à gagner bêtement de l’argent) en répondant à des projets kleenex marketeux idiots…
Bon, ok c’est la loi du privé… mais quand l’Etat s’en mêle et que ça ne décolle pas plus, c’est insupportable.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 22 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 24 septembre 2009

CQFD: les serious games sont surtout addictifs pour ceux qui les produisent et les promeuvent…

Tiens au passage, un jeu “pas sérieux” à 3 € 50, praticable de 7 à 77 ans, qui met en perspective aussi bien ce qui se passe dans les cours de récréation que sur les marchés boursiers:

http://perspective-numerique.net/wakka.php?wiki=GenerateurPoietique

Répondre à ce commentaire

Commentaire 21 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 24 septembre 2009

Il faudrait arrêter 5 secondes de parler d’argent, de technique et de compétition, et ouvrir un peu les yeux! Les serious games sont des machines à décerveler. Ils sont dépassés dans leur scénario sitôt conçus. Ils figent un monde à l’instant t alors qu’il a déjà disparu. Ils abreuvent les gens d’illusions et nourrissent les illusionnistes. La preuve: les serious game auraient changé; il y aurait ceux “d’avant la crise” et “d’après la crise” disent les experts…

Raisonnons au moins pendant 5 secondes en citoyens au risque de passer pour des simplets dans ce monde de brutes: le rôle de l’Etat est d’éduquer, pas de conditionner. Il n’a pas à investir là-dedans, ne serait-ce qu’un euro! A moins que ces serious games soit tellement addictifs et nocifs qu’il faille créer une “Française des serious games” comme il y a eu la “Française des jeux” ou les Régie des tabacs. On n’en est pas là j’espère.

Mais que fait NKM dans cette galère?

Répondre à ce commentaire

Commentaire 20 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 22 septembre 2009

Un “changement progressif” est à mon sens une “illusion de pas en avant”, ce qui est bien pire qu’un recul…

C’est vrai que c’est à la mode, mais jusqu’à quand? Les caisses sont vides! Plus on attend, plus le retour de bâton sera violent, ce que je ne souhaite pas, bien entendu.

Tu me demandes si j’ai des exemples de vraies avancées en matière de soutien à l’innovation sur fonds publics, oui j’en ai plusieurs (j’ai déjà cité NetzNetz) mais je ne vais pas écrire un rapport de préconisation dans une petite case de commentaire.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 19 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 22 septembre 2009

Ne cherchez plus, les YES MEN viennent de publier la liste de leurs projets lauréats du concours NKM sous le titre évocateur:

“CONTROL MINDS AND MAKE MONEY!”

http://etherpad.com/YES-MEN-EMPRUNT-NKM

Répondre à ce commentaire

Commentaire 18 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 22 septembre 2009

Ca me rappelle l’histoire du polytechnicien qui s’interroge pour savoir pourquoi une mouche refuse de voler…

Une telle étude, menée par ledit polytechnicien permettrait peut-être d’évaluer ce qu’il voit (les projets rendus), mais pas ce qu’il ne voit pas, à savoir les projets portés par des équipes parfaitement compétentes et socialement engagées, mais qui ne n’ont pas présenté leur travail à NKM parce ces gens ne sont pas naifs et ils refusent de perdre leur temps dans le jeu truqué qu’on leur imposait. J’ai déjà cité l’un de ces projets (1), je pourrais vous en sortir beaucoup d’autres du plus grand intérêt…

Après beaucoup de temps passé sur l’affaire, ledit polytechnicien s’apercevrait peut-être, mais ça n’est pas certain, que plusieurs projets lauréats sont pilotés en sous-main par les YES MEN (2) et qu’NKM et son armée de conseiller sont tombés dans le panneau! Ha ha devinez lesquels 🙂

(1) http://www.nosdeputes.fr/
(2) YES MEN http://tinyurl.com/mskypf

Répondre à ce commentaire

Commentaire 17 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 21 septembre 2009

Olivier Ezratty dixit le 17 septembre 2009 <a href="h sur la proposition d’Olivier Auber de refonte des processus d’appel à projets sur fonds publics:

“Ta proposition de vote par les pairs [porteurs de projets] est très intéressante. Il y a probablement des modalités pratiques à inventer. Mais pour commencer, ce serait plus simple pour commencer par intégrer des spécialistes du secteur dans les jurys.”

Tu sais bien que contrairement à ce qui s’est fait semble-t’il, dans le cadre de l’AAP d’ NKM, d’ors et déjà les jurys font souvent appel à des spécialistes du secteur considéré. Malheureusement, les “vrais spécialistes” aptes à juger les projets car entrepreneurs eux-mêmes, et donc habitués à ne pas y aller par quatre chemins, ne durent pas très longtemps dans ce contexte. Pour s’en convaincre, il suffit de lire les mésaventures de Jean-Michel Planche relatées sur ton blog

Restent donc… les autres; des consultants qui la ferment parce que c’est le seul moyen de durer, des universitaires – spécialistes en chambre -, ou des industriels qui en profitent pour faire du lobbying, du Business Intelligence comme on dit (espionnage) et au final écraser toute forme de nouveauté…

Bref, je ne pense pas que “l’intégration de spécialistes du secteur dans les jurys” soit un pas dans la direction que je propose. Ce serait même l’inverse : l’illusion d’un pas en avant…

Si on veut renouveler les modalités de financement de projets sur fonds publics, c’est bien les porteurs de projets eux-mêmes qui doivent siéger dans les jurys. Les pouvoirs publics n’étant là que pour vérifier que les règles du jeu sont bien respectées.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 16 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 20 septembre 2009

Tu oublies tous ceux qui ne veulent pas jouer à ce jeux de sélection infantilisant et qui n’admettent qu’une seule sanction: celle des utilisateurs. Ceux-là travaillent dans l’ombre, et passent allègrement sous le radar des OSEO, DGCIS et autres NKM qui croient régner en maître sur les processus d’innovation.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 15 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 19 septembre 2009

David, c’est peut-être le moment de rappeler l’histoire de SPIP? Je tente de résumer… Créé autour des années 2000 par une bande de passionnés bénévoles, SPIP, d’origine française, est l’un des premiers CMS libre au monde. SPIP a été repris par nombre de société de services qui l’ont intégré à leur offre. De nombreux sites de l’Etat français ont ainsi fonctionné “sous SPIP”, dont celui du Premier Ministre. C’est encore aujourd’hui le CMS de référence du CNRS…
SPIP a créé des emplois, c’est bien, mais les créateurs originaux n’ont eu que des miettes. C’est assurément une perte sèche car leur capacité d’innovation, si elle avait été reconnue et encouragée, aurait sans doute suscité d’autres créations, qui a leur tour auraient créé des emplois. C’est à ce type de cas, loin d’être exceptionnels, que l’idée de “des financements a posteriori” rappelée par David, pourrait répondre. Encore faut-il trouver un mode opératoire transparent et légal, c’est là que l’idée de la SARD intervient.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 14 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 19 septembre 2009

houla, il y a une invasion d’olivier(s) là! Tu es qui?

Répondre à ce commentaire

Commentaire 13 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 19 septembre 2009

héhé, pas bête, en tant que grand donateur via la SARD 😉
http://www.sard-info.org/

Répondre à ce commentaire

Commentaire 12 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 19 septembre 2009

@macha: Je ne les confonds pas, je les mets carrément dans le même sac, c’est blanc bonnet et bonnet blanc. Le débat “plus d’Oséo, moins d’NKM”, ou l’inverse, ne semble à côté de la plaque. L'”innovation” qui reste dans l’environnement idéologique de la “compétitivité” ne présente aucun intérêt à mes yeux.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 11 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 19 septembre 2009

Oséo & NKM, même lubie de la “compétitivité”, la deuxième ayant les paillettes en plus (cela dit en tout respect). Même à HEC, il y a des voix qui disent STOP!!! C’est pas ça le problème: le monde bascule!

http://www.contre-feux.com/profile/brunolemaire/

Répondre à ce commentaire

Commentaire 10 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 18 septembre 2009

Je suis bien d’accord pour voir les choses de manière positive, c’est ce que je fais tous les jours dans mon activité, c’est ce que j’ai fait ici en proposant des pistes. Je suis même prêt à admettre qu’il y a des projets intéressants parmi les lauréats d’NKM, heureusement!

Positif oui mais pas niais, ni résigné. Je dénonce l’hypocrisie, le suivisme et l’inefficacité du système de financement de l’innovation “à la française” que l’on vient de voir à nouveau à l’oeuvre dans toute sa splendeur.

Un mot sur le suivisme en particulier: les success stories citées en exemple sont presque toutes américaines, ce sont des modèles centralisés on ne peut plus capitalistes. A ce jeu-là, nous n’avons strictement aucune chance comme j’ai tenté de le montrer dans le texte , une contribution aux assises du numériques du prédécesseur d’NKM. (on nous exhibera le contre exemple de Meetic, ah la belle affaire! Beurk!) Arrêtons, sous couvert de la sacro-sainte “compétitivité”, de singer avec 3€50 ce qui est développé de l’autre côté de l’atlantique avec $3 500 000. Développons des modèles totalement alternatifs, c’est notre seule porte de sortie.

Un simple exemple, dans un domaine très particulier, celui de la généalogie.

– Voici ce qu’on fait aux US : http://www.geni.com un truc web2.0 (2D, centralisé, crowdsourcing méchant + privatisation des données personnelles, etc.) développé à grand frais $$$ par le fondateur de Paypal.
– Voilà une alternative maison à l’état de prototype développé avec 3€50: http://arbre.km2.net (3D, P2P absolument acentré, Libre, aucune exploitation des données personnelles, etc.)

Tu me diras que l’alternative que je propose n’est pas faite pour le “monde réel”. Au premier coup d’oeil peut-être… Mais que fait le monde réel et merveilleux du financement de l’innovation en attendant: et bien il a financé en pure perte des clones franchouillards de geni.com qui sont arrivés trop tard et n’ont donc eu strictement aucune chance…

Pourquoi, ni moi ni beaucoup d’autres à la tête de projets du même tonneau, n’avons pas candidaté à l’appel d’NKM? Et bien parce que nos projets ne peuvent, ni ne veulent en aucun cas s’inscrire dans la lubie de la “compétitivité”. Ce qui nous intéresse nous, c’est la réalité des services que nous projets peuvent proposer aux gens et l’autonomie et la liberté qui peut être la leur en tant qu’utilisateur et contributeur.

OK, mais où est le modèle économique? diras-tu.

Et bien précisément dans une “économie de la contribution”, comme l’appelle Stiegler, qu’il s’agit de fonder sur les ruines de la skyzophrenie Hadopi, et dont l’un des maillons pourrait être ceci:

http://www.sard-info.org/

Répondre à ce commentaire

Commentaire 9 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 18 septembre 2009

En gros on va dans le mur, et il n’est pas question de s’écarter de cette trajectoire.

Dernière minute: on me souffle dans l’oreillette (un chercheur connu internationalement dans son domaine des Telecom) que l’un des projets lauréat, présenté par un gros labo de recherche (…), est une “daube” fondée sur une “techno has been” (…) et que ça n’est qu’un prétexte pour filer du fric en sous main à une grosse boîte qui part en vrille (…) En gros on confond financement de l’innovation, sauvetage industriel, assistance sociale, et clientèlisme politique.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 8 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 17 septembre 2009

Donc un membre d’Oséo (tu en es un n’est-ce-pas?) nous dit qu’on a déshabillé Pierre pour habiller Paul (Emploi) à des fins politiques, c’est génial!

Répondre à ce commentaire

Commentaire 7 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 17 septembre 2009

houlala, il y a de quoi alimenter des générations de sociologues de l’innovation, voire de psychanalystes, dans ce que tu dis Wolden. La victime acceptant platement l’acte du bourreau, c’est beau! 😉

Répondre à ce commentaire

Commentaire 6 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 17 septembre 2009

Merci pour ta réponse, mais Stribe me console guère des 68 années homme foutues en l’air par l’AAP d’NKM qui tôt ou tard devra en répondre, malheureusement. Je dis malheureusement, car je la considère comme la seule personne intéressante de ce Gouvernement et ça m’a fait mal de l’avoir vu faire cette connerie qui aboutit à l’inverse de ce qu’elle aurait souhaité faire, sans doute sincèrement.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 5 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 17 septembre 2009

(le thread wordpress semble avoir atteint ses limites, je continue ici. Salut Olivier Seres et les autres 😉 )

Olivier E, toutes les boîtes que tu cites (Kelkoo, Business Objects,ILOG, Dassault Systèmes, Soitec, Meetic, Iliad, MilleMercis, Modelabs, Witbe, Cegid…) sont des rejetons du siècle précédent. Que s’est-il passé depuis? Pas grand choses. A mon sens les formules qui ont permis leur création ne fonctionnent plus aujourd’hui… Mais là n’est pas mon propos.

Mon propos vise l’action de l’Etat dans le domaine de l’innovation. L’appel à projets de NKM (que je ne veux pas accabler personnellement) me paraît être un tragique exemple de politique contre-productive, car comme le souligne Frédéric Montagnon (1), il introduit des distorsions de concurrence, tue les petits entrepreneurs (cf. le commentaire de Wolden Avro [5]), et ne contribue en rien à l’intérêt général et au bien public.

Je suis d’accord avec toi quand tu dis “l’innovation est un flot continu avec des projets qui avancent plus ou moins” et que les innovations de rupture sont toujours vues après coup, mais je ne pense pas du tout que “pour créer une innovation de rupture mondiale, il faut de toutes manières des compétences et une belle équipe”. Google a bien commencé avec deux types, non? Et bien c’est ces deux types qu’on assassine ici avec l’usine à gaz des subventions à la Française!

Tu me demandes si j’ai de telles innovations de rupture en magasin. Peut-être, mais je n’en ferai pas l’étalage ici, les curieux trouveront par eux-mêmes ou me contacteront. Certains de ces projets ont 25 ans et attendent leur heure, d’autres quelques mois seulement et se développent actuellement.

Je ne citerai que deux innovations, “de rupture” à mes eux, bien que n’ayant rien de technologique, auxquelles je participe sans en être l’auteur, c’est celles-ci:

http://www.sard-info.org/
http://appelpourlerevenudevie.org

PS: au fait, merci pour ton compte-rendu qui donne l’occasion de discuter sincèrement 🙂

(1)fondateur d’Overblog
http://www.fred-montagnon.over-blog.com/article-36180906.html

Répondre à ce commentaire

Commentaire 4 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 17 septembre 2009

Olivier, nous ne parlons pas des mêmes personnes ni des mêmes projets.

Je parle des projets véritablement “nouveaux”, qui donc respectent les termes du concours, c’est-à-dire des “innovations de rupture” dont tout le monde s’accorde à dire qu’ils sont indispensables pour sortir du marasme actuel, pas de ceux qui ont été déjà présentés 20 fois à Oséo, aux collectivités locales, au crédit d’impôts, aux VCs et autres, ou pire de ceux portés par des groupes spécialisés, moins dans la R&D que dans l’influence et le ratissage des subventions – seul horizon de leur business model -. En effet pour ces derniers, il faut 2 jours pour remouliner un dossier. Les premiers quant à eux doivent ramer bien plus, ne serait-ce que pour aller chercher les compétences qui leur manquent au risque de lâcher leur bonnes idées aux second. Pour ceux-là, en comptant les apports multiples, il faut bien 2 mois de travail. Cela m’a été encore confirmé tout à l’heure par plusieurs victimes de cet appel à projets…

Force est de constater à la vue du résultat qu’il n’y a pratiquement que des projets de deuxième et troisième catégorie, comme tu le dis, “bouclés en 2 jours” et guère de projets de “crapauds fous” (innovateurs de rupture), pourtant chers à NKM (cf. son prochain bouquin).

On n’en sortira pas tant que l’on aura des jurys ayant “du mal à identifier les problèmes de modèles économiques tout comme l’originalité des solutions” et pour lesquels “ce n’est pas évident de connaitre toutes les arcanes du web et des jeux”, bref des jurys incompétents dans la matière qu’ils manipulent.

Un autre modèle est possible, je l’avait indiqué il y a plusieurs années à la FING, et il y a quelques mois à NKM et à d’autres, c’est celui de l'”auto-jury”. S’agissant d’investir l’argent public dans l’intérêt général (c’est bien ça non?), il est parfaitement possible à l’Etat de mettre une certaine somme d’argent sur la table et de demander aux porteurs de projets, tous spécialistes de leur matière, de voter de manière transparente sur les projets des autres, sachant qu’eux-mêmes sont évalués de la même manière. Un groupe projet = i voie et au final les N premiers remportent le morceau.

On m’a regardé comme un utopiste, un naïf ou un communiste. Ok, les startupers jaloux de leur secret de polichinelle, comme les lobbyistes n’aimeront pas trop ça, mais les personnes qui ont un certain soucis du bien public adoreront.

Je n’ai rien inventé, cette formule commence à exister ailleurs et à fournir ses fruits. Demande par exemple “NetzNetz” à Google.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 3 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 16 septembre 2009

PS: j’ajoute que dans le règlement du concours, il était stipulé que les projets soumissionnés ne devaient pas être dèjà en cours de développement, donc réputés “nouveaux”.
Or j’en connais un bon nombre parmi les lauréats qui traînent dans les labos ou chez les startupers depuis des lustres. Je ne cite pas de noms…

Répondre à ce commentaire

Commentaire 2 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 16 septembre 2009

Je ne pense pas que le projet http://www.nosdeputes.fr/ a répondu à l’appel à projets de NKM et ils ont bien fait.

Sachant qu’il faut en moyenne 2 mois x homme pour répondre à un tel appel à projets, que 408 projets ont été recalé, c’est environ (408 x 2)/12 = 68 années de travail qui sont parties en fumée.

On pourrait se consoler d’un tel gâchis en imaginant que les meilleurs projets ont finalement été sélectionnés. Ce n’est évidemment pas le cas. Comment cela pourrait-il l’être d’ailleurs, étant donné que le jury n’était en rien composé de praticiens de la chose qu’ils étaient censés évaluer (des projets numériques).

A mon humble avis, les services de l’Etat sont payés (ou devraient l’être) pour savoir ce qui se passe d’intéressant – ce n’est pas très difficile – et pour soutenir les projets qui le méritent du point de vue de l’intérêt général, pas pour organiser des courses à l’échalote entre des milliers d’innovateurs, ou réputés tels, pour finalement en laisser 82% sur le carreau et ne garder que les 18% qui, en fait d’innovateurs, sont souvent les meilleurs lobbyistes (courtisans) du moment.

Connaissant ces us et coutumes malsaines, je n’ai pas concouru et je m’en porte très bien. Les vrais projets intéressants se développe dans les fissures de ce système morbide en cours d’implosion.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 1 dans Résultats de l’appel à projets Serious Gaming et Web 2.0, le 16 septembre 2009

Bizarre que l’on ne trouve pas dans cette longue liste de projets (tous plus ou moins déglingues AMHA) celui-ci vraiment digne d’intérêt dans le domaine du e-gov, non?

http://www.nosdeputes.fr/

Répondre à ce commentaire

Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“Il est clair que l'actualité ne s'arrête pas le jour de la parution d'un ouvrage. J'y intègre d'ailleurs quelques silent releases les premières semaines après parution, comme j'avais du le faire en 2019. La fuite...”
“Bonjour et Merci pour ce travail significatif Je vous invite a aller lire cet article pour compléter Gambetta est une référence, il ecrit ses...”
“Bonjour, Je souhaitais souligner un aspect devant aider tous les étudiants ou lecteurs éclairés dans le domaine,peut-être aider pour la vulgarisation. Comme le souligne Alain Aspect, les trois tomes de "Mécanique...”
“Pas de Dunning–Kruger si vous en êtes conscient...”
“Merci Olivier, J'ai commencé, comme la dernière fois, dans le désordre créé par mes préférences. Pour sacrifier à la mode, je dirais que c'est l'effet Dunning-Kruger, j'ai l'impression de tout savoir ou au...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.