Contributeurs actifs

Voici la liste des principaux contributeurs du blog par leurs commentaires. Vous pouvez cliquer sur leur lien pour obtenir leurs commentaires dans cette page :

macha (113), Michel Nizon (96), Pierre (85), Fabien (66), herve (65), leafar (44), guillaume (41), Laurent (40), philippe (31), Herve Kabla (30), rthomas (30), Sylvain (29), Olivier Auber (29), Daniel COHEN-ZARDI (28), Jeremy Fain (27), Olivier (27), Marc (26), Nicolas (25), Christophe (21), julien (19), Patrick (19), Fab (19), jmplanche (17), Arnaud@Thurudev (@arnaud_thurudev) (17), Jeremy (16), OlivierJ (16), JustinThemiddle (16), vicnent (16), bobonofx (15), Pierre Jol (14), patr_ix (14), Lionel Laské (@lionellaske) (13), Pierre Mawas (@Pem) (13), Franck Revelin (@FranckAtDell) (13), Lionel (12), Pascal (12), Jerome (12), anj (12), /Olivier (12), Phil Jeudy (12), Benoit (12), jean (12), Louis van Proosdij (11), jean-eudes queffelec (11), LVM (11), jlc (11), Marc-Antoine (11), dparmen1 (11), (@slebarque) (@slebarque) (11), INFO (@LINKANDEV) (11), François (10), Fabrice (10), Filmail (10), babar (10), arnaud (10), Vincent (10), Nicolas Andre (@corpogame) (10), Paul Gateau (10), Alexis (9), Rafael (9), FredericBaud (9), Laurent Bervas (9), Mickael (9), Hugues (9), ZISERMAN (9), Olivier Travers (9), Chris (9), jequeffelec (9), Yann (9), Fabrice Epelboin (9), Benjamin (9), Benoît Granger (9), laozi (9), Pierre Ygrié (9), (@olivez) (@olivez) (9), faculte des sciences de la nature et de la vie (9), gepettot (9), Michel Nizon (@MichelNizon) (9), Frederic (8), Marie (8), Yannick Lejeune (8), David (8), stephane (8), BScache (8), Michel (8), Daniel (8), Emmanuel (8), startuper (8), Fred A. (8), @FredOu_ (8), Nicolas Bry (@NicoBry) (8), Philippe Marques (8), @corpogame (8), ~laurent (7), Patrice (7), JB (7), ITI (7), Julien ÉLIE (7), Jean-Christophe (7), Nicolas Guillaume (7), Jean-Philippe (7), Stanislas (7), Alain (7), Sebastien (7), Serge Meunier (7), Pimpin (7), Lebarque Stéphane (@slebarque) (7), Pascal Lechevallier (@PLechevallier) (7), veille innovation (@vinno47) (7), YAN THOINET (@YanThoinet) (7), Bruno Lamouroux (@Dassoniou) (7), Fabien RAYNAUD (@FabienRaynaud) (7), Partech Shaker (@PartechShaker) (7), Legend (6), Romain (6), Jérôme (6), Paul (6), Eric (6), Serge (6), Benoit Felten (6), Bruno (6), Alban (6), Jacques (6), sebou (6), Cybereric (6), Poussah (6), Energo (6), Bonjour Bonjour (6), boris (6), MAS (6), antoine (6), canard65 (6), Godefroy (6), Richard T (6), PEAI60 (6), Free4ever (6), Guerric (6), Jean-Renaud ROY (@jr_roy) (6), tvtweet (6), loïc (6), Matthieu Dufour (@_matthieudufour) (6), Nathalie Gasnier (@ObservaEmpresa) (6), fabienne billat (@fadouce) (6), romu (6), EtienneL (5), DJM (5), Tristan (5), Stéphane (5), Gilles (5), Thierry (5), Alphonse (5), apbianco (5), dePassage (5), Sans_importance (5), Aurélien (5), herve lebret (5), Adrien (5), Jean-Denis (5), NM (5), Nicolas Chevallier (5), jdo (5), Youssef (5), Renaud (5), Alain Raynaud (5), mmathieum (5), (@bvanryb) (@bvanryb) (5), Boris Defréville (@AudioSense) (5), Richard (5), cedric naux (@cnaux) (5), Patrick Bertrand (@pck_b) (5), (@arnaud_thurudev) (@arnaud_thurudev) (5), (@PLechevallier) (@PLechevallier) (5), Stanislas Segard (@El_Stanou) (5), Pierre Mawas (@PemLT) (5), Fabrice Camurat (@fabricecamurat) (5), Hugues Sévérac (5), Laurent Fournier (5), Pierre Metivier (@PierreMetivier) (5), Hugues Severac (5), hervet (5), cheramy (5), Jean-Philippe de Lespinay (5)

Contributions sous le pseudo fab

19 commentaires ont été soumis sous ce pseudo et avec le même email.

Le premier commentaire date du 7 mars 2009 et le dernier est du 4 décembre 2010.

Commentaire 19 dans Conférence Annuelle des Entrepreneurs, le 4 décembre 2010

Belle analyse. Mais la France n’est pas les Etats-Unis. On doit comparer les US à l’Europe. Et effectivement, en Europe aussi les taux de TVA sont variables.

Ensuite, concernant le Président de SoftFlu. qui se plaint de la multitudes d’aides à la création, il ne devrait pas leur taper dessus. Ce sont les collectivités locales qui les gèrent et les attribuent. Pour le reste, il n’y a pas grand chose pour les créations d’entreprises bien au contraire, puisque tout le monde se jette sur les ETI (plus rentables).

Certaines entreprises peinent à décoller, y compris au bout de 5 ans…. A qui la faute ? A l’Etat ? Au marché ? A l’entreprise elle même et à son patron mauvais gestionnaire ? Il faut bien distinguer les choses.
Mêmes sortis de bonnes écoles d’ingénieurs ou de commerce, nombre de nouveaux patrons français sont en réalité mauvais entrepreneurs, avec des idées qui ne génèrent pas de bénéfice durable.

Le fameux patron atypique de venteprivee.com (Grangeon), n’est pas particulièrement innovant (faire du destockage en ligne de vêtement). C’est du commerce, un point c’est tout et plutot de l’opportunisme marketing. Il a trouvé un filon, qui fonctionne pour l’instant pour aider les entreprises à se débarrasser du surplus de vêtements de grandes marques. C’est le principe des soldes regroupées en ligne. Cela ne pouvait que marcher. Un fonds américain est impliqué dans 20% du capital de cette entreprise, pour assurer son développement à l’international. Mais surtout c’est son introduction en bourse qui fait toute la différence pour assumer… Il ne communique pas sur sa rentabilité nette sans doute pour ne pas avoir à se justifier vis à vis d’autres choses…
http://www.lejdd.fr/Economie/Images/Dans-les-locaux-de-vente-privee.com/Photo-9173/
L’entreprise vient tout de même d’investir pas moins de 17 millions d’euros pour étendre ses installations en Seine-Saint-Denis, et y créer des emplois
http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/nouveaux-bureaux-de-vente-privee-com-1110.shtml

Mais surtout, M. Grangeon qui compte plus de 1000 salariés du 9.3. maintenant… a dû faire face à un début de grève de ses salariés “peu qualifiés”, aux horaires variables et autres souplesses utiles dans ce secteur. Demain délocalisera t-il sous la pression de ses actionnaires ? :
http://www.lefigaro.fr/societes/2010/09/20/04015-20100920ARTFIG00641-les-salaries-de-vente-priveecom-levent-la-greve.php

Ah l’entrepreneuriat… quand tu nous tiens.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 18 dans Les chamboulements en cours du financement de l’innovation, le 19 novembre 2010

Oui je sais. Complètement planté. Mais je pense que sur le numérique, il y a 2 personnages que l’on ne connait pas assez : je pense à Anne-Sophie Bordry (bof) et Frank Pellison (pas mal).

Anne-Sophie Bordry était au cabinet de Eric Besson en 2008 puis à nouveau dans celui de NKM pour le numérique. http://renaissancenumerique.typepad.fr/.a/6a00e54facc4168833011571465a3a970c-100wi
Elle vient de rejoindre Facebook France pour faire du lobby.
Petite voix (un peu effacée) :
http://www.dailymotion.com/video/xdci6i_cyberelles-power-starter-anne-sophi_tech

Sa soeur (Isabelle) était directrice générale de Yahoo France avant de créer sa propre entreprise il y a peu (elle est copie de Gérarldine Lemeur…)…

Anne-Sophie Bordry s’occupe désormais des “affaires publiques” chez Facebook France
http://decideurs.lefigaro.fr/article/175678-anne-sophie-bordry-integre-facebook/
http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/anne-sophie-bordry-au-lobbying-de-facebook-1110.shtml
http://www.strategies.fr/guides-annuaires/nominations/149018W/facebook-recrute-anne-sophie-bordry-pour-son-lobbying-en-france-et-en-europe.html

Sa soeur Isabelle Bordry a expliqué cette année lors d’une interview, la puissance technologique de Google qui avait de ce fait rapidement balayé Yahoo (très interessant) :
http://www.radiobfm.com/edito/info/75588/isabelle-bordry-tisse-sa-toile/

Franck Supplisson qui est désormais le seul chef de cabinet de Besson pour le ministère délégué à l’industrie, au numérique et à l’énergie, est aussi très proche de Besson puisqu’il l’avait même suivi à l’immigration. Et surtout, c’est un polytechnicien et un énarque, très au fait de l’économie numérique, également très proche de Sarkozy, puisqu’il l’avait conseillé sur sa communication politique numérique. Ce Supplisson a tissé un réseau impresssionnant… C’est un haut fonctionnaire et un élu local (Montargis)
http://www.lesechos.fr/journal20101 119/lec1_carnet/020937885246-franck-supplisson.htm

Monsieur Supplisson connaît bien les médias en ligne satiriques ;)))
http://www.rue89.com/2010/09/28/eric-besson-sortez-ou-je-vous-en-fous-une-168597

Répondre à ce commentaire

Commentaire 17 dans Les chamboulements en cours du financement de l’innovation, le 15 novembre 2010

C’est la raison pour la laquelle Olivier parle de reprise en main par la DGCIS. Avec l’énergie dans son giron, c’est l’école des mines (et l’énergie atomique) qui a réussi son opération de lobbying… Tout va se jouer à ce niveau, le numérique c’est pour faire diversion.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 16 dans Les chamboulements en cours du financement de l’innovation, le 14 novembre 2010

je pense que woerth va être sacrifié si Sarkozy veut garder Borloo aux affaires sociales…

Répondre à ce commentaire

Commentaire 15 dans Les chamboulements en cours du financement de l’innovation, le 14 novembre 2010

Voici mon pronostic :
Lagarde : au même poste (économie)
Frédéric Lefebvre : remplace NKM au numérique
Baroin : au même poste (budget)
Longuet (ou Ricol) : à l’industrie et à la compétitivité
Novelli : au même poste (tourisme, commerce)
NKM : à la santé
Douillet : au sport
Bachelot : à l’emploi
Pécresse : à la Justice
Wauquiez : à l’enseignement supérieur
Chatel : au même poste (éducation)
Lemaire : au même poste (agriculture)
Juppé : à la défense
MAM : aux affaires étrangères
Xavier Bertrand : à l’écologie, aménagement du territoire, transports
Hortefeux : au même poste
Besson : au même poste (immigration)
Morano : au même poste (famille)
Woerth : au même poste (travail, affaires sociales)
Jeannette Bougrab : remplace fadela amara à la ville

Les centriste quitteraient donc le gouvernement. De ce fait, Nicolas Sarkozy va donner une image de “droite dure” façon ” FN ” désormais et laisse la mollesse centriste aux socialistes.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 14 dans Faut-il se méfier des FCPI ?, le 30 juin 2010

Les 30 KE dont vous parlez sont de la subvention pour les phases amont des projets innovants de créateurs(faisabilité). Avec le désengagement actuel de l’Etat sur l’aide directe (qui est pourtant mieux gérée que le CIR), ce sont les régions et les départements qui financent pour moitié avec Oséo ce type de phase de démarrage.

Ensuite, les avances remboursables concernent les développements des programmes, et elles peuvent tourner autour de 300 KE voire beaucoup plus, en partage avec l’entreprise et ses partenaires (actionnaires, associés). Les avances remboursables sont versées en plusieurs tranches ce qui permet de bien suivre le projet et d’arrêter le versement si le projet capote complètement en cours de route (pour X raisons), ce qui est une façon de bien gérer l’argent du contribuable (contrairement au CIR qui file sans contrôle sur le type de projet ni ses résultats).

Oséo dispose d’une plateforme reconnue de gestion de l’avance remboursable qui est un outil de financement nécessitant un certain savoir-faire. On peut tout tracer et rendre des comptes.

René Ricol en est un fervent défenseur de cet outil, surtout dans le contexte actuel de réduction des dépenses publiques ou de gestion “responsable”.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 13 dans Trop d’Etat – Où ça? – Bien en PDF…, le 20 juin 2009

Interessant. Mais à l’heure de la Crise heureusement que la France profite de son matelas social pour consommer encore (merci les fonctionnaires) et chuter moins qu’ailleurs. Ce sont les membres eux mêmes du Gouvernement actuel qui le disent… Il faut un équilibre entre fonctionnariat et secteur privé.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 12 dans Bulletins de vote à télécharger, le 20 juin 2009

Je viens de visionner le reportage. Effectivement. Il fait un parallèle entre l’extrême droite et un certain patronat à l’ancienne (métallurgie)
http://www.dailymotion.com/video/k59gTqyn6gxmOlZvHw
Richelieu pourrait être une sorte de code, puisque le ministre est aussi maire de la ville Richelieu. Dans l’histoire,le Cardinal Richelieu est le premier à avoir mis en place le libéralisme politique sous louis XIII, à avoir proné le pouvoir absolu du roi…
Pour le parallèle avec le Comité Richelieu (association influente), effectivement : Éminence grise est une expression désignant un conseiller influent qui reste dans l’ombre d’une personnalité politique ou autre. Cette expression fut pour la première fois employée pour Joseph François Leclerc du Tremblay dit aussi le Père Joseph (1577-1638) conseiller occulte de Richelieu, Premier ministre de Louis XIII. Parce qu’il était capucin, il portait une bure grise, parce qu’il fut créé cardinal peu avant sa mort, et qu’on le considérait aussi puissant que Richelieu, il eut droit au titre d’éminence.
Le Cardinal Richelieu était dépeind par Alexandre Dumas (3 Mousquetaires) comme l’homme d’Etat par excellence. Richelieu est dépeint par Vigny comme un être omnipotent, quasi-omniscient, machiavélique…

Répondre à ce commentaire

Commentaire 11 dans NKM d’Est en Ouest, le 25 avril 2009

Oui un financement complémentaire par appel à projets avec les pôles de compétitivité ou sans eux, en collaboration avec Oséo serait bien vu et surtout pour compenser les besoins en fonds propres… en évitant aux fondateurs d’être complètement placés en minorité comme cela risque d’être le cas dans quelques mois. Ce serait super bien. Elle peut lancer la machine et ensuite elle peut profiter d’une évolution de carrière. En plus cela permettrait de compenser la baisse du budget oséo dû à la montée du CIR qui ne répond pas complétement aux besoins des startups…

Répondre à ce commentaire

Commentaire 10 dans Retour de Corée et Japon – politiques de l’innovation, le 16 mars 2009

Il y a eu peu de réactions pour votre reportage en Corée. Dommage. Sans doute que les esprits sont peu tournés vers l’extérieur en ce moment. Vous avez constaté que la Corée privilégiait le marché intérieur, pour ensuite exporter…

Au fait, côté “robots”, on a les nôtres aussi
http://www.oseo.fr/a_la_une/paroles_d_entrepreneurs/sur_lci/aldebaran_robotics

Répondre à ce commentaire

Commentaire 9 dans Faut-il se méfier des FCPI ?, le 12 mars 2009

Si, il aurait créé un incubateur à Lille
http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39380605,00.htm
Biensûr, c’est un partenariat pour créer une plateforme d’accompagnement. Cela ressemble quand même beaucoup au travail des incubateurs. Les commentaires qui suivent dans l’article de Zdnet, ne sont pas douillets…par contre.

On ne s’éloigne pas tant que cela du problème de certains FCPI. Au départ, c’est pour aider et après… C’est le monde des affaires quoi. Mais je vous l’accorde, il ne faut pas créer de suspicion inutile. Se méfier de tout ce qui vient du privé, de la finance ou de la grande entreprise internationale, ce serait peut être un peu dur, voire impossible….

Répondre à ce commentaire

Commentaire 8 dans Faut-il se méfier des FCPI ?, le 11 mars 2009

Microsoft parraine, créé des incubateurs, fait la promotion de réseau de BA comme Software Business Angels… Offre son équipement en échange (il y a forcément une arrière pensée commerciale, technologique, politique…) Alors peut être que Fotonauts est aussi parrainé. Je ne l’ai pas vu dans la liste du site IDEE, mais j’ai vu de belle startup comme Sinovia.
Je sais que microsoft a eu chaud avec la vague des startups dans le monde qui pronaient l’open source… Le groupe a aussi eu des ennuis avec Bruxelles
http://www.01net.com/editorial/405187/microsoft-joue-un-jeu-dangereux-avec-les-brevets-logiciels/
C’est peut être une nouvelle façon de conserver son monopole. C’est de bonne guerre. On verra par la suite… Il y a quelques procès pour violation de brevets (Eolas…), mais qui ne veulent rien dire… sans doute
http://www.jeuxvideo.com/news/2009/00032568-microsoft-poursuivi-pour-90-millions-de-dollars.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Microsoft

Répondre à ce commentaire

Commentaire 7 dans Faut-il se méfier des FCPI ?, le 11 mars 2009

bonsoir. JM Hullot, vous connaissez ? Il a été débauché de l’Inria par Steve Jobs pour fonder NexT dans les années 80. Il a collaboré depuis Paris (labo de R&D) avec Apple. JM Hullot a conçu ce qui est encore la base des systèmes d’exploitations d’aujourd’hui : l’exploitation des concepts objets pour concevoir les interfaces utilisateurs (plateformes pour Mac OS X). Il est aussi à l’origine du développement de l’iPhone. Ensuite, il y a eu de l’eau dans le gaz avec Apple (désaccords… problème de propriété intellectuelle ?). JM Hullot a créé sa startup sur Paris il y a un an : Fotonauts. Est il lui aussi sponsorisé par Microsoft ?

http://www.ecoms.fr/wordpress/ecoms/les-recherches-de-monsieur-hullot/

http://en.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Hullot

http://images.businessweek.com/ss/08/08/0811_creative_commons/9.htm

Répondre à ce commentaire

Commentaire 6 dans Faut-il se méfier des FCPI ?, le 10 mars 2009

René Ricol, le médiateur du crédit depuis 5 mois, fait partie de la Caisse des Dépôts (CDC). Il est président de France Investissement, le fonds de fonds de la CDC qui est sensé abonder les fonds de capital investissement (3 milliards d’euros à investir). La Caisse veut aussi exister en tant que soutien des PME, notamment des PME innovantes. Elle est actionnaire d’OSEO Financement et OSEO Garantie…. Avec son action de médiateur, René Ricol dore bien le blason de la Caisse, “Mme Propre du financement en fonds propres”… et du “Fond Souverain pour les investissements stratégiques”… En fait, chaque acteur institutionnel (banque, fonds, CDC…) tente de se placer sur ce marché stratégique, autour des PME aidées par ANVAR. La CDC va bientôt profiter du service en ligne interne d’OSEO de rencontres entre les PME innovantes aidées et les fonds professionnels (ceux de l’AFIC, et non le contribuable ISF) pour communiquer sur cette action. C’est ce que dit René Ricol dans l’article du JDD que tu mets en avant dans ton post. Pendant ce temps là, les dotations de ANVAR (OSEO Innovation) fondent comme neige au soleil…

Lien vers France Investissement
http://www.france-investissement.fr/france-investissement

Répondre à ce commentaire

Commentaire 5 dans Faut-il se méfier des FCPI ?, le 9 mars 2009

Bonsoir à tous. Je vois que l’on revient à ce que j’indiquais sur l’autre article. Les startuppeurs doivent apprendre à être moins gourmands (à tous les niveaux) et donc à se passer des VCs le plus longtemps possible. Sachez générer du chiffre d’affaires avant tout pour gagner votre liberté. Et, si vous le pouvez, préférez les capitaux familiaux. Un ancien startupper, Jérémie Berrebi donne aujourd’hui ce type de conseils, c’est pour dire
http://www.berrebi.org/2008/05/08/5-conseils-importants-aux-nouveaux-startuppeurs/
Il précise aussi que ceux qui cherchent à se faire un beau salaire se trompent en créant leur boîte… Méfiez vous de tout, et comptez en francs (comme Jérémie), cela nous permet de mieux comprendre la réalité qui nous entoure. Redescendez sur Terre !!!

Répondre à ce commentaire

Commentaire 4 dans Alerte : Oséo asphyxie les startups !, le 7 mars 2009

Ceux qui arrivent à être sélectionnés pour le concours peuvent en effet s’en sortir un peu mieux (et surtout s’ils sont suivis à la trace par le ministère et oséo jusqu’au bout, et présentés aux investisseurs…). Le degré d’innovation requis est relativement élevé, et le concours privilégie aussi les projets issus de la recherche publique, les candidats avec un beau CV (chercheur, polytechnique, etc). En somme, Monsieur Tout le Monde ;)))

Les prêts d’honneur sont effectivement essentiels aussi et jouent un rôle de plus en plus important. Mais le montant est quand même limité pour la plupart des personnes qui le demandent.

Enfin, il y a la question du coût des projets de R&D. Vous ne pouvez pas nier qu’ils ont augmenté de façon exponentielle depuis 5 ou 7 ans… Souvenez vous des projets qui demandaient 600 000 francs à 1 million de francs de développement (soit 90 KE à 150 KE)… C’était déjà considéré comme coûteux. Aujourd’hui, cela paraît ridicule. Le problème, c’est que le financement public n’a pas forcément suivi et reste non plus…

Et pour les stagiaires en informatique… ce n’est pas ce que les startups utilisent le plus. Le plus souvent elles embauchent des experts dans un domaine précis, justement pour mettre au point des merveilles… Et ces experts, il faut les payer. Il sont parfois débauchés de grands groupes ou d’entreprises de renom…

Répondre à ce commentaire

Commentaire 3 dans Alerte : Oséo asphyxie les startups !, le 7 mars 2009

Vous citez les plus chanceux, à savoir un petit nombre (combien par an ?).

1 – Pour obtenir 140 KE maxi via le concours (en création développement, sinon c’est 40 KE en émergence), il faut déjà être lauréat (retenu par le comité de sélection) : 150 lauréats par an sur toute la France, dont la moitié en création développement, sur toute la France pour 3000 candidats ; il y a les concours régionaux (mais les montants d’aide sont moins élevés encore)

2 – Pour les prêts d’honneur, combien obtiennent jusqu’à 60KE de prêts, à Paris par exemple, chaque année ? La moyenne est plutôt de 10 KE.

3 – Pour le PCE : c’est plutôt 20 KE de prêt en moyenne accordé (40 KE c’est le plafond, dont 7 000 par oséo

Donc, en moyenne, la grande majorité des créateurs démarre avec 5000 euros de fonds personnels, + 40000 euros de prêts (car ces prêts, PCE et prêts d’honneur doivent être remboursés et ils sont donc limités aux capacités du créateur). En gros, cela fait 50 000 euros de fonds propres en moyenne. Les montants de projets à mener coûtent aux alentours de 250 KE (minimum) sur 12 ou 18 mois. Oséo peut aller jusqu’à 100 000 euros (grand maximum pour l’instant, puisqu’oséo n’est pas un fonds d’investissement en amorçage, enfin pas encore…). Si en outre, le créateur a déjà investi sur son programme (il est donc en débit…), je ne vous raconte pas de déphasage…

Les plus chanceux sont soutenus dés le démarrage par des investisseurs individuels (entrepreneurs, retraités, etc) et peuvent cumuler un peu plus de 600 KE de fonds propres. Mais leurs besoins sont aussi élevés pour leurs programmes (dès projets qui vont jusqu’à 1 million d’euros de dépenses sur 2 ou 3 ans), alors qu’ils n’ont pas généré encore 1 centime de chiffre d’affaires, et ne comptent pas en faire avant la fin de leur programme forcément…

Répondre à ce commentaire

Commentaire 2 dans Alerte : Oséo asphyxie les startups !, le 7 mars 2009

Vous indiquez qu’en plus de l’aide, les financements en amont “non dilutifs” à privilégier sont : le PCE (40 KE maxi), les prêts d’honneurs (là aussi très limité en montant ; 7 ou 10 KE?), le love money (les copains, les parents…)…. Donc bien en deça de 100 KE. Il faut donc que les startups disposent d’un model moins gourmand, avancent pas à pas (avec une activité alimentaire)…. autrement c’est la dilution. On bien il faut hériter…
Les startups (ou créations d’entreprises) peu gourmandes en capitaux se situent souvent dans des activités “moyennement innovantes”… Les entreprises de l’informatique et du net sont coûteuses. Quand vous devez embaucher des ingénieurs pour du développement, les salaires sont rarement au ras des paquerettes. Justement, n’est ce pas à ce niveau que des économies doivent être faites. Certains patrons ne s’offrent que le smic et encore. Pourquoi pas leur équipe ?

Répondre à ce commentaire

Commentaire 1 dans Alerte : Oséo asphyxie les startups !, le 7 mars 2009

Je relisais votre article sur les startups asphyxiées. Et il y a un hic. Si une startup demande 100 KE d’aide maxi et qu’oséo lui demande en échange d’augmenter ses fonds propres de 600 KE, c’est que le financement global du projet, jusqu’à la commercialistion (date à partir l’entreprise doit rembourser l’aide), l’impose. Non ? Qui vous dit que les dépenses prévues par l’entreprise les 2 années suivantes (hors R&D) ne sont pas élévées (alors qu’il n’y a pas de chiffre d’affaires) et que de nouveaux apports (fonds privés) sont donc nécessaires ? Demander ce type de soutien public à oséo peut être l’occasion de réfléchir à la qualité de son business plan… D’autant que si l’entreprise ne génère aucun chiffre d’affaires, le recours au crédit bancaire est très délicat. L’aide publique se situe sur la R&D uniquement. Après il n’y a plus malheureusement que le financement en fonds propres (haut de bilan). Ou alors il faut tout revoir au niveau des règles actuelles de financement des entreprises.

Répondre à ce commentaire

Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos
albth
QFDN
Expo
766 photos
albth
CES Jan2020
2020
2067 photos
albth
Expo QFDN Bercy Oct2019
2019
119 photos
albth
Web2day Nantes Jun2019
2019
66 photos
albth
Viva Technology May2019
2019
164 photos

Téléchargements gratuits

Comprendre l'informatique quantique, un ebook de 682 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, novembre 2019 (624 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 750 femmes du numérique (en mars 2020) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture.
flow
Elvira Shishenina
Elvira est ingénieure de recherche en calcul quantique chez Total.
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble.
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo.
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante en deuxième année d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020).
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020.
flow
Deborah Papiernik
En tant que SVP New Business Development, Technology & Strategic Alliances d’Ubisoft, Deborah construit de nouveaux business, des projets qui font le pont avec d’autres industries pour inspirer et séduire au-delà des frontières.
flow
Sylvie Pesty
Sylvie est Professeure des Universités à l’Université Grenoble-Alpes et Chercheure dans le domaine de l’Interaction sociale Humain-Robot, au Laboratoire d’Informatique de Grenoble.
flow
Daniella Tchana
Daniella est serial entrepreneur et CEO de BeSMART-edu.
flow
Sara Ducci
Sara est Professeure en Physique à l’Université de Paris Diderot. Recherche au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques. Responsable du Master Physique et Applications. Membre du CA de la Société Française de Physique.
flow
Sophie Proust
Sophie est Chief Technology Officer (CTO) d'Atos.
flow
Julie Grollier
Julie est Directrice de recherches au CNRS dans l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales. Physicienne inspirée par le cerveau, passionnée par l’informatique et les neurosciences.
flow
Tiphaine Cerba
Tiphaine est ingénieure en matériaux sur la plateforme épitaxie du III-V lab (Thales/Nokia/CEA).
flow
Hélène Perrin
Hélène est Directrice de recherche au CNRS (LPL, Université Paris 13), membre du comité de pilotage du réseau de recherche francilien SIRTEQ sur les technologies quantiques, professeure d'optique quantique et de calcul quantique à l'École normale supérieure et à l'Université Paris-Diderot. #quantique
flow
Pascale Senellart
Pascale est Directrice de recherche au CNRS, Recherche au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Cofondatrice de la startup Quandela qui commercialise des sources de lumière quantique. Chargée de mission de l’Université Paris Saclay pour les Sciences et Technologies Quantiques. #quantique
flow
Tara Mestman
Tara est en classe de première générale (2019/2020) avec spécialités maths, physique-chimie et Langue Littérature Culture Étrangère Anglais. Suit le cursus sur l’intelligence artificielle chez Magic Makers. Egalement intéressée par le développement de l’informatique #quantique.

Derniers commentaires

“@RobinHoodTV En Francais je vous conseil la publication de @olivez qui me semble plutot com…...”
“Un grand merci pour votre ouvrage. Concernant les pages 629 et suivantes -que j'apprécie ayant vécu cette époque et en ayant parlé avec quelqu'un devenu depuis prix Nobel - je me suis référé à...”
“Merci pour cette présentation très...”
“Addendum. La réponse est la même pour les caméras : bague de mise au point et profondeur de...”
“Bonjour, L'autofocus n'existait pas à cette époque. En regardant les objectifs des Hasselblad, une bague de mise au point est visible. Cela dit, vu la luminosité à la surface de la lune, le diaphragme doit être...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.