Contributeurs actifs

Voici la liste des principaux contributeurs du blog par leurs commentaires. Vous pouvez cliquer sur leur lien pour obtenir leurs commentaires dans cette page :

macha (113), Michel Nizon (96), Pierre (85), Fabien (66), herve (66), Henrytuh (65), leafar (44), guillaume (42), Laurent (40), philippe (32), Herve Kabla (30), rthomas (30), Sylvain (29), Olivier Auber (29), Daniel COHEN-ZARDI (28), Jeremy Fain (27), Olivier (27), Marc (26), Nicolas (25), Christophe (21), julien (19), Patrick (19), Fab (19), jmplanche (17), Arnaud@Thurudev (@arnaud_thurudev) (17), Jeremy (16), OlivierJ (16), JustinThemiddle (16), vicnent (16), bobonofx (15), Paul Gateau (15), Pierre Jol (14), patr_ix (14), Jerome (13), Lionel Laské (@lionellaske) (13), Pierre Mawas (@Pem) (13), Franck Revelin (@FranckAtDell) (13), Lionel (12), Pascal (12), anj (12), /Olivier (12), Phil Jeudy (12), Benoit (12), jean (12), Louis van Proosdij (11), jean-eudes queffelec (11), LVM (11), jlc (11), Marc-Antoine (11), dparmen1 (11), (@slebarque) (@slebarque) (11), INFO (@LINKANDEV) (11), François (10), Fabrice (10), Filmail (10), babar (10), arnaud (10), Vincent (10), Nicolas Andre (@corpogame) (10), Michel Nizon (@MichelNizon) (10), Alexis (9), David (9), Rafael (9), FredericBaud (9), Laurent Bervas (9), Mickael (9), Hugues (9), ZISERMAN (9), Olivier Travers (9), Chris (9), jequeffelec (9), Yann (9), Fabrice Epelboin (9), Benjamin (9), Benoît Granger (9), laozi (9), Pierre Ygrié (9), (@olivez) (@olivez) (9), faculte des sciences de la nature et de la vie (9), Philippe Marques (9), gepettot (9), Frederic (8), Marie (8), Yannick Lejeune (8), stephane (8), BScache (8), Michel (8), Daniel (8), Emmanuel (8), Jean-Philippe (8), startuper (8), Fred A. (8), @FredOu_ (8), Nicolas Bry (@NicoBry) (8), @corpogame (8), fabienne billat (@fadouce) (8), Bruno Lamouroux (@Dassoniou) (8), Lereune (8), ~laurent (7), Patrice (7), JB (7), ITI (7), Julien ÉLIE (7), Jean-Christophe (7), Nicolas Guillaume (7), Bruno (7), Stanislas (7), Alain (7), Godefroy (7), Sebastien (7), Serge Meunier (7), Pimpin (7), Lebarque Stéphane (@slebarque) (7), Jean-Renaud ROY (@jr_roy) (7), Pascal Lechevallier (@PLechevallier) (7), veille innovation (@vinno47) (7), YAN THOINET (@YanThoinet) (7), Fabien RAYNAUD (@FabienRaynaud) (7), Partech Shaker (@PartechShaker) (7), Legend (6), Romain (6), Jérôme (6), Paul (6), Eric (6), Serge (6), Benoit Felten (6), Alban (6), Jacques (6), sebou (6), Cybereric (6), Poussah (6), Energo (6), Bonjour Bonjour (6), boris (6), MAS (6), antoine (6), canard65 (6), Richard T (6), PEAI60 (6), Free4ever (6), Guerric (6), Richard (6), tvtweet (6), loïc (6), Matthieu Dufour (@_matthieudufour) (6), Nathalie Gasnier (@ObservaEmpresa) (6), romu (6), cheramy (6), EtienneL (5), DJM (5), Tristan (5), Stéphane (5), Gilles (5), Thierry (5), Alphonse (5), apbianco (5), dePassage (5), Sans_importance (5), Aurélien (5), herve lebret (5), Alex (5), Adrien (5), Jean-Denis (5), NM (5), Nicolas Chevallier (5), jdo (5), Youssef (5), Renaud (5), Alain Raynaud (5), mmathieum (5), (@bvanryb) (@bvanryb) (5), Boris Defréville (@AudioSense) (5), cedric naux (@cnaux) (5), Patrick Bertrand (@pck_b) (5), (@arnaud_thurudev) (@arnaud_thurudev) (5), (@PLechevallier) (@PLechevallier) (5), Stanislas Segard (@El_Stanou) (5), Pierre Mawas (@PemLT) (5), Fabrice Camurat (@fabricecamurat) (5), Hugues Sévérac (5), Laurent Fournier (5), Pierre Metivier (@PierreMetivier) (5), Hugues Severac (5), hervet (5), Joel (5), Jean-Philippe de Lespinay (5)

Contributions sous le pseudo Nicolas Colin

3 commentaires ont été soumis sous ce pseudo et avec le même email.

Le premier commentaire date du 22 juin 2011 et le dernier est du 23 juin 2011.

Commentaire 3 dans Peut-on se passer des aides publiques dans l’innovation ?, le 23 juin 2011

1/ “Lever des fonds est bien plus lourd et les chances d’obtenir de l’argent sont bien plus faibles”

Certes, mais lever des fonds ne se fait pas en chambre dans la rédaction d’un dossier – ça se fait dans des meetings où l’on reçoit au minimum énormément de feedback de la part d’interlocuteurs qui ont une bonne connaissance du marché puisqu’ils ont souvent des comparables dans leur portefeuille d’investissement.

Les entrepreneurs disent que les VC leur font perdre leur temps, mais en réalité c’est du donnant-donnant – un meeting avec un VC est très riche d’enseignements et facteur d’amélioration considérable du pitch pour le meeting suivant. Remplir un dossier et recevoir une lettre de refus de trois lignes de l’administration, c’est zéro feedback, aucun donnant-donnant – on a alors vraiment perdu son temps.

2/ “La recherche de partenaires et la construction du partenariat sont même parfois l’occasion de créer des liens commerciaux”

Tout à fait d’accord, raison pour laquelle, contrairement à Olivier, je trouve beaucoup plus intéressantes les aides à la R&D collaborative par rapport aux aides “solitaires” comme JEI et compagnie.

3/ “Comment faire pour que d’autres types de startups puissent accéder à des subventions similaires”

Proportionner les exigences à l’ancienneté de la start-up ?

-> Nudge http://nudges.org/

Un jour j’ai fait un stage dans une société d’assurance, qui m’a expliqué que, en dessous d’un certain montant, on indemnisait les clients sur une simple déclaration, sans s’assurer matériellement de la réalité du sinistre.

Pourquoi ? Très simple : ça plaît au client (marketing), ça simplifie les choses (communication) et ça coûte moins cher de prendre le risque d’indemniser de faux sinistres plutôt que de contrôler systématiquement la réalité du sinistre (minimisation des charges).

De la même façon, on pourrait accorder le statut de JEI sans aucune instruction préalable, puis imposer un reporting annuel pour s’assurer du caractère innovant de l’activité au fur et à mesure du développement de la société – pas seulement au départ, au stade où il n’y que des intentions, et beaucoup de pipeau formalisé sur 50 pages par des consultants payés au success fee.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 2 dans Peut-on se passer des aides publiques dans l’innovation ?, le 23 juin 2011

1/ “Les entrepreneurs se plaignent aussi d’être incompris par les investisseurs privés.”

Non je ne suis pas d’accord : ils se plaignent de n’avoir pas le temps d’expliquer leur projet. Pour convaincre un investisseur privé, il faut d’abord convaincre en 30 secondes, puis en 10 minutes, puis en 2 heures. Je pense que tout entrepreneur qui arrive à obtenir le meeting de deux heures arrive a se faire comprendre. Encore faut-il avoir su d’abord expliquer en 30 secondes.

Avec l’administration, c’est différent : on a tout le temps d’expliquer son projet, on a même 50 a 100 pages pour le faire ! Mais alors se posent deux questions :

i) la formalisation dans un rapport est-elle le meilleur moyen d’expliquer un projet innovant (pourquoi l’administration n’accepte-t-elle pas des slideshows freestyle, des vidéos, que sais-je ?),

ii) les personnes qui lisent ces rapports sont-elles vraiment armées pour les comprendre et y consacrent-elles le temps nécessaire ? Autrement dit les destinataires qui imposent la forme font-ils vraiment honneur aux efforts nécessaires pour s’y conformer ?

2/ “Le débat ne porte pas sur les modalités d’obtention CIR / JEI”

Et pourquoi pas ? Aux États-Unis c’est même toute une école de pensée qui s’appelle “Behavorial Economics”. L’école du “Nudge” s’intéresse a la maximisation de l’impact des politiques publiques par la conception des bonnes règles procédurales pour l’accès des bénéficiaires aux dispositifs.

Cf. http://nudges.org/tag/behavioral-economics/

Par exemple, si 100 personnes ont droit au RSA, le taux d’exercice dépendra beaucoup de la notoriété du dispositif (ex. 20% des gens ne savent même pas qu’ils y ont droit et ne se posent pas la question), du guichet qui gère (60 personnes viendront le demander si c’est géré par la CAF, seulement 40 viendront le demander si c’est géré par l’administration fiscale), de la complexité du dossier a remplir et des justificatifs a fournir, etc. Plus le “Nudge” est défavorable, plus les gens renonceront à solliciter l’aide même s’ils y ont droit. Du coup, l’aide profite à 100% des chasseurs d’allocations, mais seulement à 50% (par exemple) des personnes vraiment dans le besoin.

Pour les aides à l’innovation, je prendrai un seul exemple, c’est l’état de l’art. Admettons la règle selon laquelle une subvention ne peut être versée que pour financer un programme de R&D innovant par rapport à l’état de l’art. Pour autant, pourquoi serait-ce à l’entrepreneur d’établir cet état de l’art ? L’administration ne recèle-t-elle pas l’expertise pour le faire ? Et si elle n’a pas cette expertise, en quoi est-elle légitime pour instruire de tels dossiers ?

Si c’était à l’administration d’établir l’état de l’art, le “Nudge” serait alors très différent : à l’entrepreneur d’expliquer son projet, à l’administration d’en apprécier le caractère innovant et de produire un état de l’art – au minimum lorsqu’elle refuse l’octroi d’une subvention. Beaucoup plus d’entreprises soumettraient des dossiers sans l’obstacle d’avoir à formaliser 50 à 100 pages sans garantie de succès, et les subventions iraient plus à des innovateurs qu’à des chasseurs de primes.

C’est un renversement de la charge de la preuve.

(Ma position est déconnectée de mon expérience personnelle, ça ne me pose personnellement aucune difficulté de produire un dossier de 50 à 100 pages dans une langue administrative – mais je pense que ce n’est pas le cas de tous les entrepreneurs, loin de là, et dans l’absolu je trouve singulier d’avoir à démontrer le caractère innovant de mon activité à un fonctionnaire de l’administration fiscale)

Répondre à ce commentaire

Commentaire 1 dans Peut-on se passer des aides publiques dans l’innovation ?, le 22 juin 2011

Hello,

Merci Olivier d’avoir relancé la discussion ici.

Je propose trois idées très simples :

1/ Les aides a l’innovation sont étrangement absentes de l’amorcage :
– c’est explicitement exclu des AAP de R&D collaborative, notamment les investissements d’avenir ;
– l’obligation de cofinancement en fonds propres, qu’il faut détenir a priori pour obtenir une subvention, exclut la plupart des start-ups, pas assez bien financées (sinon par du temps de fondateurs) ;
– la faiblesse des ressources d’une entreprise en amorçage empêche de consacrer le temps nécessaire a la constitution d’un dossier dans un format imposé.

2/ Demander une aide a l’innovation suppose de prouver qu’on va exécuter un programme de R&D afin de dépasser un état de l’art. Or :
– réaliser un état de l’art demande des ressources considérables (temps, compétences), rarement disponibles dans une entreprise en amorçage ;
– surtout, l’innovation des start-ups ne résulte jamais d’une intention explicite de dépasser un état de l’art technologique. Elle résulte de la poursuite d’un objectif très ambitieux dans un contexte de pénurie absolue, qui provoque des percées d’innovation : j’ai innové parce que j’ai du produire beaucoup avec très peu de moyens, pas parce que j’ai entrepris de dépasser un état de l’art.

3/ L’innovation ça se vit :
– un bon entrepreneur comprend toujours son propre projet ;
– un bon entrepreneur comprend souvent le projet d’un autre entrepreneur ;
– un business angel voire un VC comprend parfois le projet d’un entrepreneur ;
– a mon avis, l’administration ne comprend jamais le projet d’un entrepreneur.

En d’autres termes, les gens qui savent détecter une innovation méritant une subvention sont souvent eux-mêmes en train d’innover directement (entrepreneur) ou indirectement (BA ou VC). Ils ne sont jamais en train s’instruire des dossiers administratifs de demandes de subventions.

La conclusion de tout ça est assez pessimiste parce que complètement incompatible avec ce qu’est l’administration dans un état de droit :

– les meilleures aides a l’innovation en amorçage sont probablement inconditionnelles : ne dit-on pas que l’assurance chômage est le premier capital-risqueur de France ?

– au minimum, il faudrait remplacer l’instruction a priori par de l’audit / accompagnement au fil de l’eau et faire en sorte que nos bureaucraties cessent d’imposer ces efforts considérables de formalisation et de justification au stade du dépôt de la demande, sans aucune garantie sur le résultat.

Pour toutes ces raisons, je trouve un peu lunaire le débat sur JEI / CIR : a quoi bon des dispositifs d’aides si leur mise en oeuvre pratique est inadaptée, par les contraintes qu’elle impose, au public visé ?

Répondre à ce commentaire

Last posts / derniers articles

Free downloads

Understanding Quantum Technologies 2021, a free 800 pages ebook about all quantum technologies (computing, telecommunications, cryptography, sensing):

image

Comprendre l'informatique quantique 2020, un ebook de 684 pages pour tout comprendre sur l'informatique quantique et ses enjeux pour l'entreprise :

image

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, février 2021 (742 pages)

CouvertureAvanceesIA

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
QFDN
Expo
791 photos
albth
Remise Légion d'Honneur Philippe Herbert Jul2021
2021
15 photos
albth
Vivatech Jun2021
2021
120 photos
albth
Visite C2N Palaiseau Mar2021
2021
17 photos
albth
Annonce Stratégie Quantique C2N Jan2021
2021
137 photos
albth
Maison Bergès Jul2020
2020
54 photos
albth
Grenoble Jul2020
2020
22 photos

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble près de 800 femmes du numérique (en janvier 2022) et elle s'enrichit en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentées au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Gaëlle Rannou
Gaëlle est étudiante à 42 Paris et tutrice de l’équipe pédagogique (en 2021).
flow
Jehanne Dussert
Jehanne est étudiante à l'école 42, membre d'AI For Tomorrow et d'Open Law, le Droit ouvert. Elle est aussi fondatrice de "Comprendre l'endométriose", un chatbot informant sur cette maladie qui touche une personne menstruée sur 10, disponible sur Messenger. #entrepreneuse #juridique #santé
flow
Chloé Hermary
Chloé est fondatrice d'Ada Tech School, une école d'informatique alternative et inclusive dont la mission est de former une nouvelle génération de talents diversifié à avoir un impact sur le monde. #entrepreneuse #formation
flow
Anna Minguzzi
Anna est Directrice de Recherche au CNRS au Laboratoire de Physique et Modélisation des Milieux Condensés (LPMMC) à Grenoble. #quantique
flow
Maeliza Seymour
Maeliza est CEO et co-fondatrice de CodistAI, qui permet de créer une documentation du code informatique par une IA.
flow
Candice Thomas
Candice est ingénieure-chercheuse au CEA-Leti, travaillant sur l’intégration 3D de bits quantiques au sein du projet Quantum Silicon Grenoble. #recherche #quantique
flow
Stéphanie Robinet
Stéphanie dirige un laboratoire de conception intégrée de circuits électroniques du CEA-Leti qui travaille sur des systèmes sur puces intégrés, des interfaces de capteurs, des interfaces de contrôle de qubits et de la gestion intégrée de l'énergie. #recherche #quantique
flow
Sabine Keravel
Sabine est responsable du business development pour l’informatique quantique chez Atos. #quantique #IT
flow
Céline Castadot
Céline est HPC, AI and Quantum strategic project manager chez Atos.
flow
Léa Bresque
Léa est doctorante, en thèse à l'institut Néel du CNRS en thermodynamique quantique, sous la direction d'Alexia Auffèves (en 2021). #quantique #recherche
flow
Emeline Parizel
Emeline est chef de projet web et facilitatrice graphique chez Klee Group, co-fondatrice TEDxMontrouge, gribouilleuse à ses heures perdues, joue dans une troupe de comédie musicale, co-animatrice de meetups et est sensible à l’art et à la culture. #création
flow
Elvira Shishenina
Elvira est Quantum Computing lead chez BMW ainsi que présidente de QuantX, l'association des polytechniciens du quantique. #quantique
flow
Marie-Noëlle Semeria
Marie-Noëlle est Chief Technology Officer pour le Groupe Total après avoir dirigé le CEA-Leti à Grenoble. #recherche
flow
Gwendolyn Garan
Gwendolyn est travailleuse indépendante, Game UX Designer, Game UX Researcher (GUR) et 2D Artist pour le jeu vidéo, étudiante en Master 2 Sciences du Jeu, speaker et Formatrice sur l'autisme et la neurodiversité, l'accessibilité et les systèmes de représentation dans les jeux vidéo. #création #jeuvidéo
flow
Alexandra Ferreol
Alexandra est étudiante d'un bachelor Game Design à L'Institut Supérieur des Arts Appliqués (année scolaire 2019/2020) #création #jeuvidéo
flow
Ann-elfig Turpin
Ann-elfig est étudiante en deuxième année à Lisaa Paris Jeux Vidéos (Technical artist, 3D artiste), année scolaire 2019/2020. #création #jeuvidéo

Derniers commentaires

“Vous ne répondez pas à une question toute simple: En quoi l'augmentation des cours du pétrole est responsable de ces super profits ? Si total achète du pétrole plus cher, et le revend plus cher, en quoi les...”
Répondre
Olivier Ezratty
sur Guide des Startups 2019 :
“Pour l'instant non. Sauf si des volontaires reprennent le flambeau. Je me consacre maintenant à 100% aux technologies quantiques. Et à mettre à jour un autre pavé, "Understanding Quantum Technologies"....”
“Super Guide, Des mises à jour prévues...”
“Les questions sur l'#IA sont en effet posées. Mais sur ce sujet nous avons encore le temps... En 2018 @olivez avai…...”
“Euh, Daniel, il y a des erreurs de typo indépendantes de ma volonté, dus à mon écriture sous forme de bras et de kets!... Il faut lire bien sûr: E(t) = ProdScal de Psi* avec H Psi, soit: E(t) = (Psi* . H Psi)...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.