Opinions Libres - Le Blog d'Olivier Ezratty

Retour du CEATEC 2011 – 2/7 – Affichage

Post de Olivier Ezratty du 9 octobre 2011 - Tags : Technologie,TV et vidéo | 5 Comments

Après la _MG_5323

  • Toshiba présentait un écran 4K du même acabit, mais fait pour la projection en 3D et sans lunettes, les Regza 55X3. Là encore, probablement une dalle Samsung ou LG. La 3D sans lunettes fonctionne avec un réseau lenticulaire voisin de ceux du français Alioscopy. A savoir un écran transparent placé entre vous et le LCD, lui-même rétro-éclairé par LED. Cet écran intègre un alignement de semi-cylindres qui envoient la lumière dans différentes directions en fonction de la position des pixels. Cela permet d’envoyer des pixels différents à chaque œil. J’ai pu tester le procédé dans une salle noire, et avec des extraits de Transformers III. Ca marche, mais on ne peut pas beaucoup se déplacer autour de l’écran. Le système permet d’envoyer jusqu’à quatre paires d’images différentes aux yeux qui changeront en fonction se la position du spectateur par rapport à l’écran. Dans la pratique, les films 3D sont produits avec juste 2 images : une pour l’œil droit et une pour l’œil gauche. Un tel écran va donc afficher une résolution de la moitié du 4K pour chaque œil. Ce système fonctionne aussi en 2D normale.

Toshiba Regza 4K

  • Sony présentait un nouveau projecteur vidéo 4K (détaillé sur Sony-VPL-VW95ES-Home-Projector-4K-upscaler

    On peut évoquer enfin la question de la connectique. En pratique, les câbles au standard HDMI 1.4A supportent le 4K. Mais chez Omron, on présentait des câbles optiques pour transmettre un signal 4K entre une source et un affichage vidéo. Est-ce meilleur qu’un câble en cuivre HDMI 1.4A, cela reste à voir.

    Affichage 3D géant au NICT

    La démonstration de projection 3D sans lunettes sur écran géant de l’institut de recherche japonais NICT (NICT Giant 3D Screen (2)

    La NICT 3D glasse free 200 inches display

    Ce mastodonte dont la qualité d’image est impressionnante n’est évidemment pas fait pour le grand public. Il pourrait être démontré en avril 2012 au NAB de Las Vegas et avec un système plus simple à base de 3 projecteurs. Ils prévoient aussi d’aller dans l’autre sens et de créer un modèle à base de 200 projecteurs vidéo. A quoi cela sert-il ? Surtout à faire avancer l’état de l’art car cela relève de travaux de recherche. Le NICT mériterait une visite d’une bonne journée à lui seul au vu de la documentation fournie sur leur stand !

    Affichage double utilisateur chez Sony

    Sony présentait son Simulview, annoncé en aout 2011 au Gamescon 2011. Il s’agit d’un écran de 24 pouces capable d’afficher deux images 2D, pour deux joueurs. Le principe consiste à utiliser des lunettes actives de filtrage temporel pour envoyer une image à l’un des utilisateurs et l’autre au second. L’écran dispose pour cela de deux entrées HDMI.  Cela tourne avec une console de jeux PS3.

    Sony Simulview (1)

    Mais Sony n’est pas seul puisque LG Electronics a Mitsubishi Laser displays (3)Mistubishi

    Mitsubishi recycle ici une technologie d’affichage à base de laser, le Laservue, également présentée sur son stand, et que l’on peut voir au CES depuis 2009 ou 2010. Il s’agit d’écrans vidéo rétroéclairés par rayons lasers. La technologie qui ne génère pas un rendu extraordinaire présente un bénéfice qui n’a pas l’air bien évident. D’où un succès commercial plus que mitigé.

    Il en va de même pour le Quatron, la technologie à quatre couleurs de Sharp, qui ajoute le jaune au triplet RGB, introduite au CES 2011 et qui ne bénéficiait pas d’une promotion particulière sur le stand du constructeur. Leur écran 4K n’était visiblement pas un Quatron.

    Des NEMS pour des écrans moins gourmands en énergie

    Hitachi présentait un écran de petit format, 2,5 pouces à la résolution QVGA (320×240 pixels) utilisant la technologie MEMS PerfectLight de Pixtronix. Conçue en 2008, cette technologie d’écran couleur consomme un quart de celle des écrans LCD-TFT ou AMOLED qui équipent laptop, netbook, tablettes et certains smartphones. Le tout sans compromis sur la qualité de l’image : une belle palette de couleurs (codées sur 24 bits), une grande fréquence de rafraichissement et un angle de vue de 170°. Mais par contre, un rapport de contraste assez moyen de 1 pour 1000. Ces écrans peuvent être fabriqués avec les mêmes lignes de production et procédés que ceux des écrans LCD traditionnels.

    Mais au juste, comment ça marche ? En fait, les cristaux liquides des LCD qui laissent passer plus ou moins la lumière du rétroéclairage sont ici remplacés par des nano-diaphragmes qui laissent passer plus ou moins de cette lumière, émise par des LED de couleur primaire RGB. L’avantage étant que lorsque les diaphragmes laissent voir en entier le pixel, une plus grande partie de la lumière le traverse qu’avec les LCD qui utilisent des filtres polarisants. Le système de rétroéclairage est aussi amélioré en évitant les pertes de lumière car celle qui n’est pas utilisée est réfléchie à l’intérieur du système. D’où dans l’ensemble le rendement énergétique amélioré. La magie du système provient de la capacité de mouvement des micro-panneaux, qui peuvent être fermés et ouverts plus de 1000 fois par seconde. Par contre, contrairement à la technologie AMOLED surtout utilisée chez Samsung dans ses Galaxy S, une moins grande part de la surface de l’écran émet de la lumière. Mais l’histoire n’indique pas l’astuce qui est utilisée pour moduler la lumière des couleurs primaires (RGB) sur chaque pixel à partir de barres d’éclairage LED qui ont l’air d’être sur le côté de l’écran.

    NEMS Pixtronix

    Tout ceci a l’air bien prometteur sur le papier mais, comme d’habitude, un certain recul est nécessaire pour en apprécier la viabilité. Ce genre de nouveauté doit supporter l’épreuve du feu de l’industrialisation, notamment sur de plus grands formats que celui qui a été présenté au CEATEC. C’est souvent là que les technologies d’affichage prometteuses disparaissent corps et âme. Il y a eu par exemple les écrans de TV SED de Toshiba et Canon vus au CES 2006 et disparus après ! Il y a les écrans OLED de grand format, toujours au stade de la démonstration. Et puis l’encre électronique en couleur Mirasol de Qualcomm qui pourrait bien prendre un chemin voisin.

    Murs de LED géant

    Sony utilisait un mur d’écran LED géant pour les présentations sur son stand. Cette technologie est maitrisée depuis longtemps mais c’est la première fois que je voyais un tel dispositif qui devait bien faire 25 mètres de large et environ 5 mètres de hauteur, l’ensemble étant alimenté par un système de construction d’image de très haute résolution style Dataton.

    Sony (3)

    Chez  Mitsubishi, on pouvait admirer un morceau de globe à base d’écrans OLED de 9,3 cm de côté. C’était un morceau du globe de 6 mètres de diamètre que le Mitsubishi OLED globe (1)

    Autres bizarreries

    On pouvait enfin voir sur des stands de laboratoires de recherche, divers dispositifs d’affichage 3D sans lunettes, mais dont le fonctionnement était assez cryptique. Il faut dire que la lecture du japonais n’est pas à la portée du plus grand nombre ! Le truc à droite comprenait une matrice de lentilles qui fait penser – en plus petit – à l’écran du NICT évoqué plus haut dans l’article.

    Affichage 3D (3)Affichage 3D (1)Affichage 3D (2)

    Voilà donc pour ce que l’on pouvait observer concernant les technologies d’affichage au CEATEC, qui était donc une “petite” édition cette année de ce point de vue là. Vous trouverez mes photos correspondant à cette partie dans ce portfolio dans les galeries de ce blog.

    Prochain épisode : les solutions pour la télévision numérique, et notamment sur l’IPTV ainsi que la télévision hybride qui associe broadcast et broadband.

    Retrouvez la série complète des articles sur ce retour du CEATEC 2011 :

    Retour du CEATEC 2011 – 1/7– Tour d’horizon
    Retour du CEATEC 2011 – 2/7 – Affichage
    Retour du CEATEC 2011 – 3/7 – TV
    Retour du CEATEC 2011 – 4/7 – Mobilité
    Retour du CEATEC 2011 – 5/7 – Composants
    Retour du CEATEC 2011 – 6/7 – Smart Anything
    Retour du CEATEC 2011 – 7/7 – Usages

    RRR

     
    S
    S
    S
    S
    S
    S
    S
    img
    img
    img


Lien du blog Opinions Libres : https://www.oezratty.net/wordpress

Lien de l'article : https://www.oezratty.net/wordpress/2011/retour-du-ceatec-2011-2-affichage/

(cc) Olivier Ezratty - http://www.oezratty.net