Opinions Libres - Le Blog d'Olivier Ezratty

Retour du CEATEC 2011 – 6/7 – Smart Anything

Post de Olivier Ezratty du 13 octobre 2011 - Tags : Cleantechs,Innovation | 1 Comment

Le thème de cette année au CEATEC était le “Smart Living”. Résultat, le “smart” était mis à toutes les sauces : smart-phone, smart company, smart car, smart home, smart meter, etc. Ce thème qui intègre bien entendu tout ce qui touche à l’énergie et aux préoccupations environnementales représentait plus de la moitié de la surface des stands de grandes marques comme Hitachi ou Toshiba, une proportion jamais atteinte au CES de Las Vegas. Les technologies les plus fréquemment présentées et où règnent le “me-too” étaient le photovoltaïque, la voiture électrique, les batteries en tout genre et la recharge sans fil de batteries.

Panasonic (10)

Cette plus grande place donnée aux greentechs est explicable en partie par la catastrophe de Fukushima. L’arrêt complet de la centrale nucléaire a engendré des pannes ou pénuries de courant à l’échelle du pays. Résultat : les économies d’électricité sont à l’ordre du jour ! Cela se manifestait concrètement par une décrue de la débauche de lumières dans Tokyo et aussi au restaurant de mon hôtel qui était fermé à partir de 20h pour limiter la consommation électrique. Sur le salon, l’un des thèmes clés était la résilience aux catastrophes naturelles. Elle était notamment mise en évidence par Nissan et sa Smart Home.

Panasonic (2)

Donc, c’est reparti pour cette suite de reportage photographique commenté du CEATEC !

Production d’énergie

Le Japon est le second producteur mondial de panneaux photovoltaïques après la Chine. On en voyait donc beaucoup sur les stands des grands constructeurs qui rivalisent dans le rendement de ces panneaux. Leur taux de transformation de l’énergie solaire en énergie électrique dépasse ainsi rarement les 20%. Tout pourcentage de gagné est bon à prendre. Sachant que ce rendement est toujours à prendre avec des pincettes. Celui des cellules photovoltaïques est toujours supérieur à celui des panneaux équipés avec.

Panasonic présentait ses panneaux solaires ainsi que des onduleurs. Chez Sharp, on montrait même comment une voiture électrique pouvait servir de batterie de secours pour la maison en cas de catastrophe naturelle. Chez Nissan, les cellules photovoltaïques permettent même de charger sa voiture électrique LEAF.

Panneau Solaire

L’américain 3M présentait ses panneaux photovoltaïques transparents. Il n’est pas seul dans le domaine. Il faut compter par exemple avec le Japonais 3M (1)

J’ai été quelque peu surpris de découvrir sur le CEATEC un distributeur de Coca-Cola à énergie solaire. C’est en voyageant dans Tokyo et au delà que j’ai compris l’intérêt de la chose. Le Japon semble être la capitale mondiale des distributeurs de boisson ! Il y en a non seulement dans toutes les stations de métro, mais également dans tous les coins de rue, et même dans certains trains. Leur nombre défie l’imagination. C’est un vrai mode de vie !

Distributeur Coca Cola Energie Solaire (1)

Dans la zone touristique de Kamarura, il y avait même une zone dans une rue avec 14 distributeurs en enfilade ! Comme nombre de ces distributeurs sont en plein air, ils doivent non seulement résister aux intempéries, mais leur alimentation par énergie solaire prend tout son sens.

Distributeurs de boisson a Kamakura

Tant que nous sommes dans le registre des distributeurs de boissons fraiches, on en trouvait quelques uns avec écran interactif dans le métro. Celui-ci ci-dessous reconnait avec une caméra le visage d’un passant et lui propose un menu. Il semble faire de la “recommandation” en proposant de l’eau ou des boissons allégées s’il détecte une surcharge pondérale. On trouve aussi des appareils en forme de distributeurs qui permettent de commander du fast food. On indique ce que l’on veut, on paye, et on récupère un ticket qui permet de récupérer son plat de nouilles dans le boui-boui juste à côté.

Distributeurs de boisson a ecran (2)

En revenant sur la collecte d’énergie, l’autre domaine en développement est le “energy harvesting” sur le corps humain. Une vidéo YouTube Fujitsu

Chargement des batteries

Cela fait déjà quelques années que l’on voit tout un tas de solutions de recharge de batteries sans fils au CES de Las Vegas. Ce salon n’y faisait pas exception et on en trouvait sur pas mal de stands. Cette mode est un peu curieuse car il est certes intéressant de pouvoir charger un mobile ou une tablette sans fil, mais cela requiert pour l’instant un matériel finalement assez encombrant, notamment un support plat sur lequel le mobile doit être placé, sachant que pour l’instant, celui-ci doit être associé à une coque spéciale.

Murata (1)

En effet, la charge sans fil utilise la transmission d’énergie électrique par induction avec des bobines de cuivre (ci-dessous). Il en faut une à l’émission et une à la réception. Ce transfert s’effectue avec une déperdition énergétique même si les systèmes les plus avancés du moment la limitent à 5% lorsque les bobines sont parfaitement alignées et très proches l’une de l’autre. Ce système n’a pas beaucoup de sens à être généralisé par rapport à l’alimentation traditionnelle. Mais il peut-être utile dans de nombreuses applications spécialisées, là où le “sans contact” est nécessaire, par exemple pour alimenter un système électrique implanté dans le corps humain (pacemaker, etc), sous l’eau ou plus simplement, dans sa voiture.

Wireless Power Consortium (1)

On est encore loin d’avoir des mobiles ou tablettes qui intègrent nativement une bobine de chargement par induction ! L’absence de standards peut nuire à la généralisation de la charge sans fil. D’où l’existence du Pioneer (4)

Enfin, citons cette batterie de smartphone qui se charge en 10 minutes chez NEC et présentée chez Docomo. Mais il faut une alimentation capable de délivrer 6 A à la batterie ce qui donne des risques de surchauffe en perspective.

Consommation d’énergie

Plein d’appareils qui sont censés consommer moins d’énergie : réfrigérateur, air conditionné, etc. Les stands de Panasonic, Hitachi, Fujitsu et autres grands constructeurs présentaient ainsi leurs appareils moins gourmands en électricité. Le point de départ de la comparaison n’étant jamais bien clair, il difficile de se faire une idée rapide des progrès accomplis.

Hitachi (2)

Le truc le plus ironique dans l’économie d’énergie est ce composant de mesure de la charge de batterie nouvelle génération qui consommerait 26% d’énergie en moins, je crois chez Rohm. Il réduit le nombre de composants et la taille de ce module d’une alimentation électrique. L’économie d’énergie devient récursive !

Rohm (6)

Sinon, la “smart home” qui surveille et optimise la consommation d’énergie était omniprésente avec des démonstrations chez Panasonic, Hitachi et Toshiba pour ne prendre que quelques exemples.

Eclairage LED

En matière de greentechs, l’éclairage LED est omniprésent. J’avais déjà eu l’occasion de faire le point sur l’usage des LED dans l’éclairage événementiel dans mon Hitachi (6)

Pioneer démontrait sinon l’usage des éclairages LED plats à variation de température de couleur pour se maquiller en tenant compte de l’éclairage du lieu où l’on doit ensuite se rendre (ci-dessous). Whyyyy not!

Pioneer Girls (46)

Smart car

Dernier point de ce petit tour d’horizon, l’automobile, électrique et very smart comme il se doit. On en trouvait chez Panasonic (ci-dessous, il s’agit surtout de valoriser des équipements d’origine Panasonic pour voitures électriques), Sharp et Mitsubishi, pas forcément connus pour cette activité.

Panasonic (6)

Le tableau de bord du futur était aussi présenté chez Panasonic. Il s’agit d’une intégration d’un écran affichant une vue virtuelle de la route parcourue (avec informations additionnelles), un système de navigation GPS traditionnel et un système média tactile dont on pourra supposer qu’il est fait pour le passager à côté du conducteur.

Panasonic (7)

Ailleurs, je ne sais plus où, était présenté un système d’assistance à la conduite pour se garer. Il me semble que cela existe déjà depuis quelques temps (cf cet Automatic Parking System

Dans la même veine Pioneer présentait son système de navigation AR HUD, à “visée tête haute” (head-up display – Pioneer (2)

Enfin, le bien nommé UC-win/Road AirDriving est un simulateur de conduite qui permet de conduire en mimant le maintient de volant dans l’air. C’est une belle application qui exploite un capteur de mouvements qui a l’air d’être un kit OEM Prime Sense – celui qui est exploité par Microsoft dans sa Kinect – ou un équivalent.

UC-Windroad Air Driving (3)

Voilà pour ce tour d’horizon de la smart-life telle que vue au CEATEC. L’album photo de cet article se trouve sur ce portfolio. Le prochain et dernier épisode de ce compte-rendu de visite du salon sera dédié aux “usages”, une catégorie un peu fourre-tout où j’ai casé notamment les solutions les plus exotiques et parfois très spécifiques au marché japonais. J’y publierai également les derniers albums photos de ce tour au Japon, dont la visite de Hakamura et de Nikko que j’ai effectuée avec l’ami Rodrigo Sepulveda.

Retrouvez la série complète des articles sur ce retour du CEATEC 2011 :

Retour du CEATEC 2011 – 1/7– Tour d’horizon
Retour du CEATEC 2011 – 2/7 – Affichage
Retour du CEATEC 2011 – 3/7 – TV
Retour du CEATEC 2011 – 4/7 – Mobilité
Retour du CEATEC 2011 – 5/7 – Composants
Retour du CEATEC 2011 – 6/7 – Smart Anything
Retour du CEATEC 2011 – 7/7 – Usages

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img


Lien du blog Opinions Libres : https://www.oezratty.net/wordpress

Lien de l'article : https://www.oezratty.net/wordpress/2011/retour-du-ceatec-2011-6-smart-anything/

(cc) Olivier Ezratty - http://www.oezratty.net